Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

21.10.2014.Dr Mukwege, Prix Sakharov 2014

Dr Mukwege aux côtés des députées Mariya Gabriel et Isabelle Durant. photo cheikfitanews

Denis Mukwege est le lauréat du Prix Sakharov 2014 pour la liberté de l'esprit, suite à la décision du Parlement européen et des chefs de file des groupes politiques. Denis Mukwege sera invité à Strasbourg le 26 novembre pour recevoir son prix lors de la session plénière.

"La Conférence des présidents a décidé unanimement d'attribuer le Prix Sakharov à Denis Mukwege de la République démocratique du Congo pour son combat pour la protection des femmes", a déclaré le Président du Parlement européen Martin Schulz. Il a également reconnu les deux autres finalistes et invité les représentants d'EuroMaidan à la cérémonie de remise du prix en novembre. Il a ajouté que le Parlement européen enverra une délégation en Azerbaïdjan pour rencontrer et soutenir Leyla Yunus dans son combat pour la démocratie et la liberté dans son pays.  SOURCE. http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/content/20141016STO74202/html/Denis-Mukwege-est-le-laur%C3%A9at-du-Prix-Sakharov-2014

lundi 22.09.2014

Fuite en avant et tentative de changement de la constitution en RD Congo

Deux groupes parlementaires de l’opposition, l’Udps d’Etienne Tshisekedi et l’Unc de Vital Kamerhe ainsi que leurs alliés-le Mpcr de Vuemba, le Cder de Jean Lucien Busa, le Rcd-Kml de Mbusa Nyamwisi et le Parti Travailliste de Steve Mbikayi ont annoncé avoir suspendu leur participation aux plénières ayant trait uniquement à la révision constitutionnelle et aux projets de loi liés au processus électoral. ‘‘Nous suspendons notre participation à toute plénière qui aura pour ordre du jour le débat général sur les projets de lois du gouvernement portant organisation des élections que sur celui ayant trait à la révision constitutionnelle’’

source: http://7sur7.cd/new/assemblee-nationale-udpsuncmpcrcder-leurs-allies-claquent-porte/

VIDEO à Voir et à partager. 

Cheik FITA: Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, ses convictions, sa lecture de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycott des musiciens du Congo par les combattants... 

Le virus Ebola dans la province congolaise de l'Equateur

Les analyses faites par l’Institut national de recherches biomédicales (INRB) attestent deux cas d’Ebola sur les huit prélèvements ramenés de l’aire de santé de Djera à Boende dans la province de l’Equateur, où une «fièvre hémorragique d’origine indéterminée» a fait treize morts. (25.08.2014

Liste des 85 multinationales qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

 Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les Télévisions, les armes, missiles,…. Voici la liste des 85  multinationales (ci-dessous) mises en cause par l’ONU dans le pillage de la RDC et financement indirect de la guerre civile à l'est.

lire la suite en cliquant sur le lien suivant : http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

Vie de rénégat: 

MALU MALU cheikfitanews

En RD Congo, l'église désavoue l'abbé Malu Malu. (RFI)L'abbé Apollinaire Malu Malu a été désavoué par l'Eglise catholique. La conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), réunie ce samedi 29 juin 2012, a demandé des sanctions canoniques contre lui. Le prêtre avait été reconduit il y a peu à la tête de la commission électorale. Malu Malu perd, dans un premier temps, son poste de directeur général de l'institut panafricain Cardinal Martino. La CENCO demande aussi aux fidèles et aux « hommes de bonne volonté » d'être prêts à faire échec à toute manoeuvre de modification de la Constitution. source, RFI

1. Partant, le cas de Mr l’Abbé Apollinaire Malumalu, prêtre du Diocèse de Butembo-Beni qui a opté d’œuvrer au sein de la CENI sera pris en charge par son Evêque qui appliquera à son endroit les sanctions canoniques qui s’imposent.
1.Peinés par le cas très regrettable de l’engagement de Mr l’Abbé Malumalu à la CENI, les Evêques de la CENCO l’ont, pour leur part, démis de sa fonction de directeur général de l’Institut panafricain Cardinal Martino (IPCM).
1.Ce cas déplorable a donné aux Evêques membres de la CENCO, l’opportunité d’exhorter et de rappeler à tous les ecclésiastiques (prêtres, religieux et religieuses) la noblesse de leur identité dans l’Eglise et l’impératif d’honorer ses exigences dans leur vie et leur ministère. (Extrait communiqué de la CENCO)

cheikfitanews.net, contact téléphonique :0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 14:48

 

Selon monsieur Bazie, notre correspondant à Ouagadougou, ce vendredi 31 octobre 2014, un communiqué vient d'être lu à la télévision, et annonçant la démission de monsieur Blaise Compaoré. Son cortège aurait été aperçu, se dirigeant vers la frontière ghanéenne.
Après Compaoré, à qui le tour?
Plus de détails bientôt.
cdb
 
 

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 10:14

Depuis qu’il était arrivé en Belgique, monsieur  Étienne Tshisekedi ne s’était pas du tout manifesté. Ni interview, ni photo, ni déclaration.

Jeudi 30 octobre 2014 en fin d’après-midi, à Bruxelles, Baudouin Amba Wetshi de Congoindépendant.com et Cheik Fita de « Info en ligne des Congolais de Belgique, cheikfitanews.net » ont rencontré durant quelques minutes monsieur Étienne Tshisekedi à Bruxelles.

Dans quelles circonstances cela a-t-il lieu et quelles sont les nouvelles du leader de l’UDPS ?

Un compatriote avait contacté les deux journalistes, chacun à part avec comme seul message :

« Pouvons-nous nous rencontrer à  15 heures trente, à X endroit ? ».

De l’endroit du rendez-vous, un monsieur vient récupérer les journalistes ainsi que leur mystérieux guide. C’est en voiture qu’il leur dit : « Vous allez rencontrer le Président Tshisekedi ». après une dizaine de minutes de route, le véhicule entre dans un parking souterrain dont le portail s’ouvre automatiquement. Les quatre personnes prennent l’ascenseur et à la sortie un ou deux étages plus haut, il y a un comité d’accueil qui donne les instructions :

- Le Président Tshisekedi est en séance de travail dans le bureau à côté. Vous pouvez entrer, lui dire bonjour, lui poser une ou deux questions. Pas de caméra, pas d’appareil photos. 

Les deux journalistes protestent.

- Quelle preuve auront nous pour dire qu’on l’a rencontré ? 

- Il y a des reporters d’une chaine de télévision qui filment.

Il est quand même autorisé aux deux journalistes d’amener chacun un appareil photo. À leur entrée, ils aperçoivent  le Président Tshisekedi assis derrière une table de travail.  Il y a un signataire et une bouteille d’eau devant lui. Et un monsieur est assis à sa gauche.

Les journalistes sont annoncés et présentés. Le Président Tshisekedi se lève et serre la main à Baudouin Amba Wetshi puis à Cheik Fita.

Quelques photos sont prises. Les deux journalistes insistent pour poser  même une seule question.

Étienne Tshisekedi était venu en Belgique pour des soins médicaux. C’est la première question les deux journalistes poseront. « Je vais bien », répondra Étienne Tshisekedi, à la question sur sa santé. La première question et la dernière.

La rencontre était terminée.

Les deux journalistes sont conduits en dehors du bureau. Un communiqué de presse leur est remis.

Pour le retour, c’est la personne qui était à côté de monsieur Tshisekedi qui les ramène dans sa voiture. Il propose aux journalistes de faire escale par son bureau pour une petite séance de travail.

Nouveau passage dans un parking souterrain. En voiture, les deux journalistes ont le temps de s’enquérir sur l’identité de « leur » conducteur. Il s’agit de Docteur Oly Ilunga Kalenga. Il est directeur médical aux cliniques de l’Europe.

La petite séance de travail a lieu dans un bureau de l’hôpital Saint Michel, un des sites des cliniques de l’Europe.

Le docteur Oly Ilunga Kalenga explique à ses interlocuteurs son rôle à côté d’Étienne Tshisekedi.

« Je suis Congolais, je suis un membre de l’UDPS, et attaché au noble combat que mène le Président Tshisekedi. Je suis à côté de lui afin de l’assister. Grâce à mon  expérience et mon engagement pour une nouvelle dynamique. Je ne fais pas partie des structures du parti. »

Docteur Oly Ilunga Kalenga informe enfin les deux journalistes qu’il s’était rendu à Kinshasa. Il avait voyagé avec le Président Tshisekedi dans l’avion privé qui l’amenait à Bruxelles pour des soins. Il était le seul médecin à bord.

Il déclarera enfin que monsieur Tshisekedi était toujours en convalescence, mais que son état s’améliorait.

 

Bruxelles, le 31 octobre 2014

Cheik FITA 

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 09:19

Photo AFP

Ce matin, le Burkina se réveille avec une situation de confusion totale, même si la nuit a été calme (on constate quand-même des blindés et des troupes qui se déplaçaient cette nuit dans Ouaga). Malgré la prise de parole hier du Président, il n'a plus aucune légitimité pour diriger le pays. Ce matin, il semble que les manifestants vont reprendre la marche!
Maintenant, tous les scenarii sont encore sur la table: le peuple poursuit et Blaise chute, l'armée confisque la révolution populaire et prend le pouvoir, l'armée et l'opposition s'entendent pour une transition courte et commune avant de nouvelles élections présidentielles, Blaise s'accroche et reste jusqu'à la fin de son mandat, ...
On va voir aujourd'hui et dans les prochains jours, mais Blaise doit partir!!
Pour répondre à de nombreuses questions posées, heureusement que ce n'est pas un conflit ethnique ou religieux. C'est le peuple burkinabè uni (et une partie de l'armée?) qui aspire à un changement trop longtemps attendu et qui se soulève contre un dirigeant resté bien trop longtemps au pouvoir...
Courage et prudence à celles et ceux qui seront dans la rue...

de notre correspondant au Burkina Faso : Martin Causin 

Partager cet article

Published by Cheik FITA/Martin Causin - dans cheikfitanews
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 23:51

Après avoir régné durant 27 ans, Blaise Compaore alors Président du Burkina Faso voulait modifier la constitution afin de se représenter à la présidentielle de 2015. Le jeudi 30 octobre 2014, le peuple Burkinabé en a décidé autrement en descendant dans la rue.

Et en soirée, des hauts gradés de l’armée du Burkina Faso ont  annoncé la mise en place d’un gouvernement transitoire de 12 mois pour l’organisation des élections.

Sauf coup de théâtre, Blaise Compaoré peut être désormais conjugué au passé.

Ci-dessous un élément vidéo de la chaîne de télévision France 24 sur cette journée historique pour le peuple du Burkina Faso.

 

Bruxelles, le 30 octobre 2014

Cheik FITA 

 

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 11:35

 

Selon les informations diffusées par RFI et France 24 le jeudi 30 octobre 2014 à 11h30, heure de Bruxelles et Paris, les manifestants anti-Compaoré ont pris d’assaut l’assemblée nationale qui a été saccagée, les députés ont été évacués dans la précipitation, le vote de révision de la constitution a été empêché et la radio nationale a cessé d’émettre.

 

Bruxelles, le 30 octobre 2014

Cheik FITA

photo d'illustration: RFI 

 

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 08:57

 

Des intellectuels congolais : médecins, journalistes, artistes, politiciens... ont rendu publique, le mercredi 29 octobre 2014 une déclaration au nom de la communauté congolaise, en réaction aux propos de monsieur Theo Francken, secrétaire d’état à l’asile et à l’immigration.

Dans une communication sur facebook, le secrétaire d’état belge à l’asile avait donné son avis sur un article publié dans The Economist intitulé "La magie des diasporas".

Il avait écrit ceci : « Tout à fait d'accord, mais puis-je aussi proposer un point de vue troublant? Je peux me figurer la valeur ajoutée des diasporas juive, chinoise et indienne mais moins concernant la (diaspora) marocaine, congolaise ou algérienne. Ou est-ce trop brûlant ? »

Avant la déclaration, quelques membres de la communauté congolaise de Belgique ont donné leur témoignages.et leurs avis : Docteur Mamayi Baseka, Docteur Béatrice Leonard Lomami, en néerlandais, madame Dada Kitoga Stella, metteur en scène. Puis suivront des politiques, l’ancienne secrétaire d’état Gisèle Mandaila du parti FDF en rétroprojection, l’ancienne députée fédérale CDH, Mie Jeanne Lumbala, la PS, Ursule Akatshi. Le sénateur CDH Bertin Mampaka retenu par d’autres engagements n’a pu arriver à temps pour prendre la parole.

De l’ensemble des interventions on peut relever un certain nombre de termes : indignation, tendance à la division des habitants de la Belgique, mépris, racisme, ignorance de l’histoire belgo congolaise ou mauvaise foi de la part de Théo Francken.

Une participante dira même ceci : « Que monsieur Theo Francken aille prendre des cours d’histoire sur les relations belgo-congolaises auprès de monsieur Bart De Wever son président, qui est un grand historien. »

Quant à la déclaration elle-même, elle  a relevé un constat: le soutien de monsieur Bart de Wever au son ministre et membre de son parti, le quasi-silence du premier ministre Charles Michel alors que plusieurs communautés de son pays sont attaquées.

Cela provoque une inquiétude dans la communauté congolaise face à la ségrégation, à la mise à l’index ainsi qu’à la stigmatisation.

Il y a été rappelée aussi la grande contribution du Congo jadis belge dans la construction économique de l’état belge d’aujourd’hui. Sans oublier que durant les deux guerres mondiales, le sang des congolais, avait été versé pour la libération de la Belgique, la liberté des Belges! Ajouter à cela le siphonage de l'économie du Congo belge en 40-45 qui avait permis à la Belgique de sortir de la guerre sans dette.

Où classer les descendants des immigrés congolais, nés ici et qui n’ont jamais mis les pieds au Congo ?

Devrait-on faire abstraction de ces enfants d’immigrés qui aujourd'hui portent haut le drapeau belge dans le football mondial par exemple ?

En conclusion, la déclaration affirme que « monsieur Theo Francken est indigne d’être à la tête du département qu’il est censé conduire. »

Lors des échanges, un certain nombre de préoccupations ont été posées :

Devrait-on s’arrêter juste à une déclaration ?

Devrait-on aller rencontrer monsieur Theo Francken ?

Des pourparlers sont en cours dans la communauté congolaise de Belgique. Une idée fait même son chemin : pourquoi ne pas organiser une journée « sans nous » durant laquelle tous les immigrés n’iraient pas travailler ? On pourrait ainsi évaluer objectivement l’impact de cette catégorie d’habitants sur l’économie de la Belgique, sa plue value.


Bruxelles, le 30 octobre 2014

Cheik FITA 

Des congolais de Belgique à Theo Francken : « allez apprendre l’histoire belgo-congolaise auprès de Bart de Wever »

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 06:57

Des centaines de milliers de burkinabés ont marché dans les rues de Ouagadougou, le mardi 28 octobre 2014, afin de dire non à une éventuelle révision de la constitution qui permettrait au Président Blaise Compaoré de se représenter en 2015.

Monsieur Compaoré est au pouvoir depuis déjà 27 ans. Selon la constitution du pays, son mandat actuel est le dernier. Mais son régime voudrait réviser la constitution afin qu’il puisse se représenter à la prochaine présidentielle en 2015.

Compaoré écoutera-t-il à temps la voix de la raison, ou, ivre du pouvoir, s’entêtera-t-il, croyant être un personnage exceptionnel sans qui le Burkina Faso ne pourrait plus exister ?

Comme lors du printemps arabe, ce genre de manifestations fera-t-il tâche d’huile dans certains pays subsahariens bientôt confrontés au jusqu’auboutisme de leurs dirigeants qui voudraient aussi se cramponner au pouvoir malgré la limitation des mandats? ... « Joseph Kabila » en RD Congo, Denis Sassou Nguessou au Congo Brazzaville, Paul Kagame Rwanda.

 

Bruxelles, le 28 octobre 2014

Cheik FITA 

Photo : DR & ITELE

Photos du jour. Le "Non" des Burkinabés à Compaoré

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 18:51

En 1997, après l’entrée de l’AFDL, une des premières actions du Président Laurent Désiré Kabila à Kinshasa, fut le curage de la rivière Gombe à partir de l’avenue des Huileries. Cela avait été décidé, suite au passage au journal télévisé de 20h00 à la RTNC de deux membres d’une association de jeunes de la commune de Lingwala. Ils se plaignaient de l’inondation de certains quartiers de la commune lors de grandes pluies. Un ministre de l’époque, monsieur Babi Mbayi avait reçu ces jeunes pour la circonstance. Il y eut curage de la rivière Gombe durant les grandes vacances 1997.

Après ce curage, durant longtemps, il n’y eut plus d’inondations. Y a-t-il eu dès lors un suivi pour cette action ?

Les images montrant l’inondation devant le "wenze-essuie-mains", et diffusées par les journalistes de « Kin live » et que nous nous permettons de rediffuser, sont interpellantes.

 

Bruxelles, le 27 octobre 2014

Cheik FITA 

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 13:22

Du Mercredi 1 octobre au  Samedi 25 octobre 2014 ont eu lieu  à la Comédie Claude Volter dans la commune de Woluwe Saint Pierre de Bruxelles, les représentations en première mondiale de la pièce : « De mémoire de papillon », de Philippe Beheydt & Stéphanie Mangez, sur une idée de Michel de Warzée.

Durant le spectacle, un personnage particulier apparaîtra : Patrice Émery Lumumba. Comment ?

Raymond, le personnage principal, un ancien colonial reçoit une aide-soignante à domicile. Leur premier contact est glacial.

On se rendra compte par la suite que Raymond n’est pas totalement maître de sa mémoire. Néanmoins, au fil du spectacle, remontera à sa mémoire une partie de sa vie : la période de la décolonisation du Congo belge avec en filigrane l’ombre de  Lumumba, mieux, les derniers jours de l’homme politique congolais en captivité. Il y est, face à un militaire commis à sa garde, qui le tient à l’œil, souvent fusil braqué.

Suivra un enchevêtrement entre les deux récits : la vie de Raymond aujourd’hui en Belgique et ce long flash back composé de plusieurs pans de l’histoire de Lumumba.

Les décors des deux époques se côtoient aussi  sur scène : la brousse congolaise, et l’intérieur d’ un appartement en Belgique.

Les quatre personnages évolueront dans cet espace scénique, sans se rencontrer physiquement, mais se croisant dans la thématique avec des moments de complémentarité et même  de confrontations.

Même Julie, l’aide-soignante d’aujourd’hui sera rattrapée par ce passé  d’il y a un demi-siècle : en fin de spectacle, Raymond lui remettra un cadeau : une peau de léopard. Un souvenir ramené du Congo. Dans les bribes des récits qui remontaient encore à sa mémoire, Raymond y avait fait allusion.

Cinq décennies après la rupture Belgique-Congo, comment ne pas saluer l’initiative de Michel de Warzée de mettre sur la place publique, certes sous la forme théâtrale, le contenu des malles héritées de ses parents ? Combien de descendants de colons y a-t-il en Belgique ? Quelles montagnes de souvenirs n’ont-ils pas ? Sont-ils liés à la position  de la Belgique officielle d’être réservée, aphone ou pire, curieusement amnésique, face au mystère « Lumumba » ?

Ce spectacle est une toute petite fenêtre qui s’ouvre sur l’histoire commune entre la Belgique et son ancienne colonie. Que l’ancienne métropole ne daigne toujours pas ouvrir grandement cette fenêtre, n’est-ce pas un aveu de culpabilité ?

Pour l’histoire,  Michel de Warzée est né à Lubumbashi au Katanga et parle swahili. Son père, le juge Lemaire de Warzée d’Hermalle est celui-là même qui jugea Lumumba en janvier 1960 pour incitation à l’émeute, condamnant Lumumba à 6 mois de prison, alors que le ministère public avait requis six ans !

«  De mémoire de papillon », belle jonction  entre l’histoire et le théâtre.

 

Bruxelles, le 26 octobre 2014

Cheik FITA

Théâtre. Lumumba dans « De mémoire de papillon » à la comédie Claude Volter de Bruxelles

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 08:54

Le journal belge la dernière heure a publié le jeudi 23 octobre 2014 une information selon laquelle sept policiers ont été inculpés suite à leur mauvais comportement lors d’une manifestation congolaise en janvier 2012.

Que s’était-il passé ce jour-là ?

Vous pouvez revoir ci-dessous la vidéo de cet incident et écouter le témoignage de la dame qui avait perdu connaissance après s’être cognée la tête par terre en tombant, suite à un geste d’un policier.

 

Bruxelles, le 24 octobre 2014

Cheik FITA 

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE . Charles Goerens, eurodéputé & ancien ministre luxembourgeois 

et Cheik Fita, dramaturge & Journaliste congolais 

 LIVRE: RD CONGO, LA DÉMOCRATIE ASSASSINÉE?

De Cheik FITA

(cliquez sur la couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

 Soutenez notre journal en ligne en achetant ce livre

Prix: 15 €, 200 pages

En annexes, des photos

Points de vente actuels à Bruxelles: 

Chez Hermène Kaba, chaussée de Wavre

Maison africaine flamande KUUMBA, 35 rue de la paix, à Matonge

Pour ceux qui sont en dehors de Belgique

Contactez-nous via le contact du site (en dessous du logo) 

Par mail : cheik-fita@myway.com

Phone : 0032495336519 

=======================

LIENS DE SITES

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.culturecongolaise.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog