Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

Vidéo du slogan-phare des congolais jusqu'au 20 décembre 2016

kabila oyebela

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 05:03

 

Lors de son discours prononcé à Kinshasa le 21 juillet 2014 à l’occasion de la fête nationale belge, monsieur Michel Lastschenko, ambassadeur de la Belgique en RD Congo a affirmé que monsieur « Joseph Kabila » était invité le 04 août prochain en Belgique.

Ce sera dans le cadre de la célébration du centenaire de la première guerre mondiale. Voici l’extrait du discours de l’ambassadeur à ce propos :

« … Je vous avais déjà fait part l’année dernière de ces Commémorations, qui commenceront en Belgique le 4 août prochain, du Centième anniversaire du début de la guerre 1914-1918 qui fit des millions de morts. Au Fort de Liège qui résista courageusement à l’invasion avant d’être investi, se tiendra le 4 août une cérémonie internationale, à laquelle participeront de nombreux chefs d’Etat, dont nous l’espérons, le Président Joseph Kabila Kabange, tous invités par S.M. le Roi. Une autre cérémonie se tiendra plus tard dans l’année, le 11 novembre, à Ypres cette-fois-ci, une autre ville symbole des combats acharnés qui ravagèrent la Belgique et l’Europe il y a cent ans. »

À titre de rappel, Washington, la capitale fédérale américaine abritera elle, le 5 et le 6 août 2014, le premier Sommet USA-Afrique qui devrait réunir le président Barack Obama avec une cinquantaine de Chefs d’Etat et de gouvernement du continent africain.

Deux grands voyages en perspective pour monsieur « Joseph Kabila ».

 

Bruxelles, le 22 juillet 2014

Cheik FITA

 

Document. Fête nationale belge, Discours de l’ambassadeur de la Belgique en RD Congo

                                           

Mon épouse, l’ensemble de l’Ambassade et moi-même sommes heureux de vous voir si nombreux ce soir, dans ce jardin qui borde le fleuve Congo, véritable artère vivifiante du pays. Ce pays, qui pour beaucoup de Belges, à travers les générations est devenu une seconde patrie. Comme la Belgique l’est aussi pour de nombreux fils et fille de la République démocratique du Congo

Le Congo est un pays dont nous partageons toujours les joies et les peines, les désillusions parfois, les espérances si souvent. Qu’il me soit permis, en prenant la parole ce soir, d’évoquer un événement triste, dont la survenance a cependant ravivé également dans nos mémoires des événements heureux et parfois glorieux du passé, dont le souvenir devrait nous éclairer pour l’avenir. Je veux évoquer la figure d’un grand Congolais, d’un des Pères de l’Indépendance. d’un grand ami de la Belgique et d’un grand diplomate, disparu cette année au bout d’une longue et belle vie, le Ministre, le Patriarche Justin Bomboko. Sa grande connaissance du pays et des hommes, ses conseils judicieux, son amitié et sa gentillesse réelle ont marqué tant de personnes. A tiki mokifi na biso, certes, mais que la terre sur sa tombe lui soit légère, que son souvenir vive dans la mémoire de ceux qui l’ont connu, que son exemple vienne inspirer ceux qui aujourd’hui et demain continuent et poursuivront les efforts pour construire un pays toujours plus beau, un pays toujours plus fort et plus prospère.

Cette espérance, qui est aussi un objectif du gouvernement congolais, est naturellement partagée par la Belgique. C’est tout le sens des nombreuses visites ministérielles ces douze derniers mois, celles du Vice Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, du Vice Premier Ministre et Ministre de la Défense Pieter De Crem, du Ministre Jean Pascal Labille, Ministre de la Coopération au Développement. C’est tout le sens aussi des visites en Belgique de Ministres et Haut dignitaires de la République, dont très dernièrement encore le Président de l’Assemblée Nationale Aubin Minaku  précédé de quelques semaines par le Premier Ministre Matata Ponyo. Vous savez combien la Belgique, aux côtés d’autres partenaires de la République démocratique du Congo, s’est investie dans le processus de démocratisation du pays depuis de nombreuses années et en particulier depuis la période de transition. Nous savons certes que cette période de transition est révolue, et qu’un véritable mouvement d’appropriation de la vie politique a caractérisé le pays depuis près d’une décennie. Nous appuyons évidemment la souveraineté nationale de la République dans tous les domaines et souhaitons bien sûr continuer à mettre en œuvre notre engagement d’accompagner la population et les autorités congolaises sur la voie’ de la démocratie. Nous saluons d’ailleurs tous les progrès accomplis pour ancrer la démocratie dans le pays, pour l’inscrire de façon pérenne dans les institutions et les mœurs. Nous saluons particulièrement à ce propos l’engagement personnel du Chef de l’Etat, le Président Joseph Kabila Kabange, et des hautes autorités de l’Etat. Personne d’ailleurs aujourd’hui, et bien heureusement, ne veut remettre en cause la valeur de ces acquis démocratiques, ni l’importance de poursuivre «leur consolidation. La démocratie est le meilleur rempart contre l’injustice et l’insécurité. La meilleure arme pour instaurer et consolider la stabilité sur l’ensemble du territoire. Certes il convient de reconnaître que les obstacles pour l’établissement de l’état de droit, de la justice sociale sont encore nombreux, qu’ils soient de type budgétaire et technique ou relèvent encore de considérations politiques. Le pays est si vaste, les défis si présents, que l’écho de ce qui se dit et se décide à Kinshasa prend parfois du temps, au gré du vent, d’atteindre les coins les plus reculés du pays comme les mêmes vents contraires retardent parfois à Kinshasa la perception de ce qui se conçoit, s’exprime et se délibère dans les provinces un peu lointaines.

Nous partageons entièrement l’aspiration des Congolais et de la République démocratique d’aller de l’avant. Cette aspiration commune est d’autant plus forte que nous sommes également convaincus, comme l’immense majorité des Congolais, qu’il faut rester fidèle aux principes directeurs et aux équilibres institutionnels consacrés par la Constitution dont la population s’est librement dotée par referendum il y a moins de dix ans. Permettez-moi de saluer la récente nomination de la Cour Constitutionnelle et la nomination d’une Envoyée spéciale pour la lutte contre les violences sexuelles et d’applaudir déjà à la nomination prochaine des membres de la Commission Nationale des droits de l’Homme. Ces nominations-consolident le socle démocratique de la nation, contribuent au renforcement des institutions et du droit.

Cependant sur le plan électoral des interrogations subsistent, notamment pour les échéances qui suivront le calendrier fixé pour les élections locales, urbaines et municipales. Il nous semble que les incertitudes ralentissent le processus, risquent de désorienter la population, créent des interrogations sur la marche démocratique du pays. Car chaque journée qui passe sans clarté à ce propos -je veux dire quant au cadre législatif et légal, quant à l’orientation politique et quant aux moyens financiers disponibles ou nécessaires -fait perdre au pays un temps précieux, alors qu’il s’agit de respecter les délais constitutionnels pour les élections et de préparer concrètement les campagnes électorales et les scrutins. Nous nous réjouissons qu’un nombre important d’observateurs politiques et de témoins des élections se soient déjà manifestés, nous invitons tous les partis, ceux de la majorité présidentielle comme ceux de l’opposition parlementaire ou non, à pleinement s’inscrire dans ce processus républicain et civique, à se faire confiance les uns les autres, à faire confiance à la maturité et à l’aspiration démocratique de l’ensemble des électeurs. Ceci suppose aussi que la presse soit libre de s’exprimer et de refléter les vues de tous les protagonistes politiques, cela suppose aussi que la presse-sgi58&de façon responsable, consciente aussi de son rôle éducatif et civique pour l’ensemble des électeurs.

En Belgique nous vivons une période postélectorale, toujours sensible dans une démocratie où le gouvernement qui se constitue est toujours un gouvernement de coalition, où il convient de respecter à la fois les grands équilibres régionaux et le choix démocratique des électeurs. Je voudrais profiter de cette occasion pour rappeler à toutes les personnalités politiques belges l’importance de maintenir, indépendamment du gouvernement fédéral qui se formera demain, une politique africaine et congolaise dynamique et ambitieuse. Les liens entre la Belgique et le Congo ne sont certes pas un handicap pour la République démocratique du Congo. Au contraire même. Je suis convaincu -et je sais que tous les Belges ici partagent ce point de vue -que ces liens historiques ne cherchent qu’à se raffermir et sont aussi une chance et une opportunité pour la Belgique, que ce soit en Flandre, à Bruxelles ou en Wallonie. Tous ces efforts indispensables n’auront de sens que si la Belgique et la République démocratique du Congo croient d’un même souffle à un avenir commun plus fécond que la réalité d’aujourd’hui.

Sans doute conviendrait-il d’améliorer le climat des affaires à Kinshasa, d’accélérer les réformes, de consolider l’Etat de droit. Nous y travaillons ici à l’ambassade avec tous ceux au gouvernement et dans la société civile congolaise qui partagent cet idéal de progrès social et cette volonté commune d’ancrer davantage la République démocratique du Congo dans le monde moderne. Je voudrais aussi rappeler l’importance, à la fois pour la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie mais aussi pour la perception internationale du pays ,sur des changements qui relèvent moins de décisions politiques ou législatives, que d’un changement des pratiques et d’habitudes, en particulier en ce qui concerne le respect des droits humains, pour lequel il convient, je pense, d’insuffler plus de rigueur, plus de constance à leur propos, et où l’Etat, à mon sens, ne devrait tolérer aucun manquement de ses agents, à quelque niveau qu’il soit.

Makaku na nzete, kosala-mosaka té! Lorsque le singe est dans l’arbre, ne préparez pas la sauce pour le manger, dit un proverbe de la forêt.

Ceux qui croyaient ou espéraient il y a quelques mois que la République démocratique du Congo ne réussirait pas à rétablir sa pleine souveraineté sur l’ensemble du territoire et à garantir son intégrité en sont pour leur frais! La victoire obtenue sur la rébellion du M-23 s’est consolidée depuis près d’un an, et des opérations militaires avec l’appui de la Brigade d’Intervention de la MONUSCO ont pu être entreprises et menées à bien contre d’autres forces négatives. Il convient ici de rendre hommages aux soldats qui ont laissé leur vie au cours de ces opérations, de saluer aussi le travail de la Brigade d’Intervention de la MONUSCO et à travers elles des pays contributeurs de troupes, en particulier l’Afrique du Sud, le Malawi et la Tanzanie. Les défis sécuritaire à l’Est du pays restent importants. La pérennisation de la paix, l’instauration d’une stabilité durable permettant le développement économique et social des provinces affectées par la guerre ne seront possibles que si les causes premières du conflit et de la violence disparaissent. Je songe à la question des réfugiés et des personnes déplacées, mais aussi à la justice sociale toujours trop défaillante malheureusement, à la fragilité des services de l’Etat pour la population. Je pense aussi à la sanctuarisation nécessaire des parcs nationaux, des grandes réserves naturelles du pays. Ils seront demain une source très importante de revenus pour l’industrie touristique qui se développera, parallèlement aux exploitations agro-industrielles qu’elle n’empêchera pas. Ces grands parcs nationaux, dont celui des Virunga, constituent par ailleurs ses sanctuaires pour la biodiversité, une richesse incommensurable non seulement pour le pays mais pour la terre toute entière.

Notre pays soutient et soutiendra les efforts nationaux de réforme  du secteur de la sécurité, un effort qui va au-delà du rééquipement et de la modernisation des matériels des forces armées, est prêt à contribuer avec tous les partenaires de la République démocratique du Congo à un processus crédible et transparent de désarmement, de démobilisation et de réinsertion des groupes armés, l’épineuse question du démantèlement volontaire ou forcé des F;DLR étant l’une des tâches prioritaires me semble-t-il. Je voudrais profiter de ce volet de mon discours pour réitérer notre plein appui à la MONUSCO, qui dans ce domaine comme dans tant d’autres contribue grandement à la stabilisation et à la pacification.

Une fête nationale, lorsqu’elle se célèbre dans une ambassade, est toujours pour l’Ambassadeur un moment où il se remémore aussi ces moments de communion et d’union entre son pays et celui où il vit et travaille. Permettez-moi de conclure mon discours en soulignant cinq événements qui ont ravivé cet esprit d’union et de communion entre Kinshasa et Bruxelles, entre la Belgique et la République démocratique du Congo. Les cinq événements sont chacun exceptionnels dans leurs domaines respectifs, témoignent d’une coopération et d’un dialogue constant entre nos deux pays dans le domaine de la culture, du sport, du développement économique et social, du lien qui unit le passé au présent, l’ensemble constituant bien cette richesse humaine essentielle à l’épanouissement de relations diplomatiques confiantes et constructives.

Le premier événement est culturel. Il s’agit de la coproduction belgo-congolaise du spectacle « Coup fatal ». La première mondiale de ce spectacle, dû aux réalisateurs belges Alain Platel, Fabrizzio Cassol et Paul Kerstens et à leurs collègues congolais Serge Kakudji et Rodriguez Vagama a été présentée en juillet de cette année aux Wiener Festwochen à Vienne en Autriche, puis aux Festivals d’Avignon, d’Amsterdam et de Prague, toujours devant des salles combles et enthousiastes. Dans quelques semaines « Coup Fatal» sera montré au public belge au Koninklijke Vlaamse Schouwburg à Bruxelles, et devrait ensuite faire une tournée dans d’autres pays, avant, je l’espère, d’être montré à Kinshasa, sans doute en juin 2015. « Coup fatal» est bien un double coup de foudre: celui de la musique de Gluck, de’ Monteverdi, de Bach avec Kinshasa et ses rythmes, avec le jazz de Nina Simone aussi, le mélange de pas de ballet avec la danse rythmée des soirées congolaises. C’est aussi un hymne à la beauté, un chant d’espérance et de résilience, qui nous montre que si le monde est parfois triste et laid, s’il est trop souvent rempli de malheurs et de violence, l’homme à travers la terre trouve toujours la force spirituelle de se relever, la joie ludique de la danse et du mouvement, la transcendance de l’espérance et du chant sur les pleurs et les lamentations. C’est aussi -et c’est en cela principalement que je retiens cette création culturelle comme un exemple -un travail collectif d’artistes belges et congolais, qui ont mis plus de deux années à créer et à mettre en scène cette réalisation qui illustre parfaitement la réussite de nos deux pays, des Congolais et des Belges, toutes tribus confondues, surtout en Belgique lorsqu’ils décident d’œuvrer de concert et en bonne harmonie. Je suis heureux de noter que Paul Kerstens, Rodriguez Vadama et d’autres membres de la troupe de danseurs et de musiciens congolais sont présents ici ce soir avec nous et je les remercie de l’émotion qu’ils nous ont donnée et de cette image nouvelle qu’il donne au monde de la République démocratique du Congo.

Le deuxième évènement qui marque l’année écoulée est la signature à Bruxelles, au mois de mai, de deux documents programmatiques: le programme intermédiaire de coopération pour les années 2015-2016 d’une valeur de 80 millions d’Euros, et le programme d’appui aux infrastructures des Kivus d’une valeur de 30 millions d’Euros. Nous sortons ici évidemment des fastes d’un spectacle culturel, pour entrer dans un monde bien matériel, mais dont les aspects programmatiques répondent aussi à une vision du développement social et économique du pays s’inscrivant parfaitement dans les objectifs d’émergence que le gouvernement de la République et le Chef de l’Etat, le Président Joseph Kabila mettent en avant. Il s’agit pour notre programme intermédiaire de permettre aux autorités compétentes belges et congolaises de faire le point sur les avancées mais aussi les retards pris par notre coopération bilatérale, dont les domaines d’action principaux sont l’agriculture et le développement rural, l’éducation et la formation professionnelle, certains domaines de la santé publique. La signature de cet important programme -qui a également des volets transversaux comme la promotion du droit de la femme et de l’enfant, la défense des droits humains, le renforcement de la société civile -est venue, si besoin était, réaffirmer l’importance que nous attachons au développement du pays, réaffirmer aussi que la République démocratique du Congo est et reste notre principal partenaire de développement dans le monde. Quant au programme d’appui aux infrastructures dans les Kivus -un programme que nous souhaitons voir contribuer à la consolidation de la paix dans l’Est de la République -les discussions sont en cours avec les autorités à Kinshasa et dans les deux provinces pour décider de l’attribution des fonds, dont 10 millions seront déjà engagés d’ici la fin de l’année.

La désolation, la misère et la guerre forment aussi, paradoxalement, un événement qui marquera l’année 2014. Je vous avais déjà fait part l’année dernière de ces Commémorations, qui commenceront en Belgique le 4 août prochain, du Centième anniversaire du début de la guerre 1914-1918 qui fit des millions de morts. Au Fort de Liège qui résista courageusement à l’invasion avant d’être investi, se tiendra le 4 août une cérémonie internationale, à laquelle participeront de nombreux chefs d’Etat, dont nous l’espérons, le Président Joseph Kabila Kabange, tous invités par S.M. le Roi. Une autre cérémonie se tiendra plus tard dans l’année, le 11 novembre, à Ypres cette-fois-ci, une autre ville symbole des combats acharnés qui ravagèrent la Belgique et l’Europe il y a cent ans. Ces invitations à Liège’ et à Ypres s’inscrivent naturellement dans le climat d’amitié qui existe entre nos deux pays. Elles veulent aussi témoigner de la reconnaissance de la Belgique pour les soldats congolais qui, sous l’uniforme belge à l’époque, remportèrent de nombreuses victoires militaires en Afrique de l’Est. Plusieurs dizaines d’entre eux se trouvèrent également réunis dans ce que l’on a nommé « la fraternité des abattoirs» pour décrire les combats terribles qui opposèrent les armées du monde à travers les plaines de Flandres ,de l’Artois et de l’Ardenne. A Kinshasa même, puis à Lubumbashi et à Goma nous organiserons au mois de novembre une exposition consacrée à ce centième anniversaire et qui sera accompagnée d’un colloque universitaire sous la conduite du Professeur Isidore Ndaywel è Nziem dont je salue la présence ici ce soir.

.

Comme je vous l’annonçais l’année dernière, la Belgique et les Pays-Bas construisent à Kinshasa une nouvelle ambassade commune. Les travaux, sur le Boulevard du 30 Juin, commenceront dans un mois. M. Didier Reynders Vice Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères sera ici les 26 et 27 août pour poser la première pierre du nouvel édifice, un immeuble dont à l’Ambassade nous attendons tous avec impatience la construction, un immeuble fonctionnel et accueillant qui plus que tout événement ponctuel, soulignera et renforcera les liens d’amitiés durable entre nos deux pays

Enfin, comment ne pas citer parmi les moments forts de l’année écoulée, parmi les moments forts de l’amitié entre la Belgique et le Congo, la remarquable performance de nos Diables Rouges lors du Championnat du Monde de Football au Brésil. Sans le talent, l’enthousiasme, et l’inventivité du jeu de «NOS» Congolais, Romelu Lukaku ,Vincent Kompany, Anthony Vanden Borre et Christian Benteke jamais notre équipe nationale n’aurait atteint les quarts de finale. Certes nous n’avons pas été au-delà, malgré tous les féticheurs de la République et tous les diables qui étaient rassemblés dans les stades ou devant les écrans de télévision, mais notre équipe est jeune et a raison de considérer l’avenir avec confiance et détermination.

Confiance et détermination, constance et convictions, clairvoyance et affection, voici des mots qui définissent aussi et qualifient les excellentes relations entre le Royaume de Belgique et la République démocratique du Congo.

C’est sur ces mots d’ordre pour l’avenir, et en remerciant nos sponsors, le Ministère de la Défense nationale, le Centre Wallonie Bruxelles International, le Cercle Elais, l’Hôtel MEMLING ,la société MIDEMA, et nos autres partenaires les sociétés KWILU, JAMBO, NICE CREAM, BRACONGO et SOGENAC ainsi que tous les membres de l’Ambassade et de la Résidence que je conclurais ce discours en vous invitant avec mon épouse à lever votre verre à la santé de la République démocratique du Congo et à celle du Royaume de Belgique, à la santé de Son Excellence le Président Joseph Kabila Kabange, à la santé de S.M. le Roi.

 

Kabila le 04 août 2014 en Belgique ?

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens