Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

Vidéo du slogan-phare des congolais jusqu'au 20 décembre 2016

kabila oyebela

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 14:26
Me Papis Tshimpangila. Photo cheikfitanews

Me Papis Tshimpangila. Photo cheikfitanews

Le paysage politique congolais a été pollué le 11 mai 2016 par la publication d'un arrêt de la Cour Constitutionnelle dans laquelle il est dit ceci :

« Suivant le principe de la continuité de l’État et pour éviter le vide à la tête de l’État, le président actuel reste en fonctions jusqu'à l'installation du nouveau président élu ».

Pour le commun des Congolais, cet arrêt permet au Président sortant, Monsieur Joseph Kabila de rester au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat. Bref, le glissement tant recherché par le clan Kabila.

Cette lecture est-elle la bonne ? Est-elle complète ? Est-elle l'unique ?

Pour y voir plus clair, nous publierons une série d'analyses faites par un juriste congolais : Me Papis Tshimpangila, avocat au barreau de Bruxelles depuis plusieurs années . Actuellement avocat- conseil de l 'UDPS. Il a été un des artisans de la feuille de route de l'UDPS et un des principaux négociateurs de ce parti dans les pourparlers avec le majorité au pouvoir dans le cadre du pré - dialogue de Venise et d 'Ibiza .

Bruxelles le 30 mai 2016

Cheik FITA

 

Introduction

La Cour constitutionnelle a rendu un arrêt le 11 mai 2016 portant sur l’interprétation de l’article 70 alinéa 2 de la constitution qui a créé une controverse au sein de la classe politique congolaise . Certains ont estimé que la Cour a soutenu que si la CENI n’organise pas l’élection présidentielle avant le 20 décembre 2016, date de la fin du mandat du Président de la République, il restera en fonction jusqu’a l’installation du futur Président qui devra être élu (thèse défendue par la majorité au Pouvoir). D’autres ont réaffirmé le principe de la supériorité de la constitution sur tout pouvoir dérivé, en ce compris la Cour constitutionnelle et par conséquent, ils ont considéré l’arrêt comme étant lui-même anticonstitutionnel et de ce fait, il doit être rejeté par le peuple qui doit faire obstacle à son application en vertu de l’article 64 de la constitution (thèse d’une frange partie de l’opposition)
Que nous enseigne réellement la Cour constitutionnelle dans cet arrêt ?

B) Rappel des faits
Un bon nombre des députés nationaux estiment que le Président de la République doit demeurer en fonction en attendant l’installation effective de son successeur élu au cas où l’élection présidentielle aurait lieu au-dèla du 20 décembre 2016, date de la fin du mandat présidentiel.
Exemple: Si l’élection présidentielle a lieu le 30 janvier 2018, le Président de la République reste en fonction jusqu’à cette période .
Une deuxième partie des députés estiment dans le cas où il n’y a pas élection présidentielle avant le 20 décembre 2016, le président de la République ne peut demeurer en fonction et doit être remplacé par le Président du Sénat .

C) Fondement de la demande 
Les députés de la première thèse soutiennent que les dispositions prescrites par l’article 70 alinéa 2, à savoir le Président reste en fonction jusqu’à l’installation du nouveau Président élu, sont les mêmes que celles prescrites pour les députées nationaux ( article 103), les sénateurs (105), les députés provinciaux ( article 197 al1) de la Constitution.
Ils font observer que la vacance de la Présidence de la République est bien organisée par la constitution ( article 75 et 76) et la non-tenue du scrutin présidentiel pour cause des contraintes ne peut être assimilée à une vacance.
D) Réponse de la Cour 
Il convient de faire une distinction entre ce que dit l’Avocat général ( le ministère public ) qui donne son avis et ce que dit la Cour elle-même, la juridiction saisie .

L’Avocat général conclut ce qui suit : 
Dire que la vacance de la Présidence de la République et l’empêchement définitif concernent le Président en cours de mandat, et qu’en cas de non organisation de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel, le Président arrive en fin du mandat demeure en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu.
L’Avocat général donne un avis conforme à celui de la demande des requérants, par contre la Cour constitutionnelle, elle -même, conclut ce qui suit :
Dit que, pour consacrer le principe de la continuité de l’Etat affirmé par l’article 69 de la constitution, l’article 70 alinéa 2 de la Constitution permet au Président de la République actuellement en exercice de rester en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu…..;
Force est de constater que la Cour, contrairement aux requérants et à l’Avocat général, ne précise pas que cette disposition s’applique «en cas de non organisation de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel ».
Par ailleurs , la Cour renvoie à l’article 69 de la Constitution pour comprendre le principe de continuité de l’Etat afin d’éviter le vide institutionnel dans le cadre de l’application de l’article 70 alinéa 2 de la même Constitution .

Or , l’article 69 de la Constitution précise le sens de la continuité de l’Etat pour la fonction présidentielle. Cette disposition relève ce qui suit :
Le président de la République est le chef de l’Etat. Il représente la nation et il est le symbole de l’unité nationale . Il veille au respect de la Constitution. Il assure par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des institutions ainsi que la continuité de l’Etat.
La Cour a voulu préciser que dans le cadre de la fonction présidentielle et de l’interprétation de l’article 70 alinéa 2 de la Constitution, le principe de la continuité de l’Etat ne relève pas d’un principe général de droit mais s’explique dans le cadre circoncis de l’article 69 de la même constitution, qui consacre uniquement le principe de la continuité de l’Etat dans le respect de la constitution et de l’organisation du fonctionnement régulier des institutions.
Au surplus, il échet de souligner qu’examinant les dispositions à interpréter, la Cour relève que :
en outre, qu’étant clair, l’alinéa 2 de l’article 70 ne nécessite pas, en principe d’interprétation…; 
Elle précise, en outre concernant la comparaison avec les députés nationaux et sénateurs que les dispositions étant proches mais non identiques contrairement à ce que soutenaient les requérants et l’Avocat général, elle dit exactement ce qui suit :
La situation des députés nationaux, sénateurs et députés provinciaux arrivés fin mandat est proche de celle réglée par l’article 70 alinéa 2…..mais contrairement à l’alinéa 1 de l’article 70 qui limite à deux le nombre de mandats auquel peut prétendre le Président de la République, les alinéas 1 des articles 103 et 105 ne fixent aucune limitation au nombre de mandats parlementaires.

Elle poursuit :
Elle constate, en effet, qu’alors qu’avant de quitter le poste, en cas de non-réélection après un premier mandat, ou à l’expiration de son second mandat, le président attendra de passer le pouvoir à son successeur élu en vue de l’installation effective de celui-ci conformément à l’article 70 alinéa 2 de la Constitution;
En d’autres termes , le Cour dit ceci :
Le principe de continuité de l’Etat appliqué à la Présidence de la République et celui appliqué aux députés nationaux, sénateurs …sont proches mais non identiques. La nuance consiste au fait que les députés nationaux n’ont pas une limitation des mandats. 
Le principe de la continuité de l’Etat pour la Présidence de la République ne s’inscrit que dans le respect de la Constitution (article 69) et ne s’applique que pour le délai d’attente en vue de la passation de pouvoir entre le Président sortant et le nouveau Président élu au moment de son installation effective.

E) Conclusions 
Contrairement à ce que soutient la majorité au pouvoir, la Cour constitutionnelle n’a jamais soutenu «qu’en cas de non organisation de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel, le Président arrivé en fin du mandat reste en fonction ».
En outre, contrairement à ce que soutient une frange de l’opposition, la Cour constitutionnelle n’a pas rendu un arrêt anticonstitutionnel.
Au surplus, il s’en déduit implicitement des explications de la Cour sur l’interprétation de l’article 70, alinéa 2, que cette disposition ne s’applique que pour le délai d’attente en vue de la passation de pouvoir entre le Président sortant et le nouveau Président élu. 
Comme nous l’avons déjà souligné dans notre premier forum, ce délai d’attente ressort de l’article 74 de la Constitution qui dit que le «Président élu entre en fonction dans les dix jours qui suivent la proclamation des résultats».
En outre, la Cour a exclu définitivement l’hypothèse que le Président du sénat exerce les fonctions du Président de la République arrivé en fin du mandat en cas de non organisation de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel.
En définitive, la Constitution n’a pas réglé le sort de la fonction du Président de la République en fin mandat si l’élection de son successeur n’a pas eu lieu dans le délai constitutionnel. Seul un accord politique peut régler cette question.

Tshimpangila Papis Lufuluabo, avocat au Barreau de Bruxelles Tel: 02.424.27.84 Fax : 02/428.86.62 Mobile : + 32 496.80.81.29 

Tribune. Comprendre l’Arrêt de la Cour constitutionnelle en termes simples

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens