Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 19:22
Discours de Félix Tshisekedi à la Nation: Energie électrique, des chiffres qui suscitent l'espoir

Par Cheik FITA

Bruxelles, le 13 décembre 2019

 

Vendredi 13 décembre 2019, de 12h25 à 15h00, le Président congolais Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est adressé à la nation congolaise via les deux chambres réunies en congrès pour :

  •          Donner l’état de la Nation,
  •          Rendre compte de sa gestion du pays durant ses onze mois à la tête du pays,
  •          Faire une projection pour l’avenir à court et moyen terme.

Ce discours, était-ce un discours de plus comme les politiciens nous ont habitué ? Des cent cinquante minutes de monologue, y a-t-il des éléments qui méritent d’être épinglés et qui pourraient à la rigueur influer positivement sur la marche de la RD Congo ?

Cette séance du congrès était présidée par madame Jeannine Mabunda, Présidente de la chambre basse congolaise.

Avant d’introduire le Président de la République, la Présidente de l’assemblée nationale, Madame Mabunda a de main de maître réussi à discipliner le public venu très nombreux et massé au balcon, lui rappelant le règlement qui régit la présence dans la salle du Congrès du public : bonne tenue, être assis et rester silencieux durant la communication présidentielle.

Dans son discours, le Président Tshisekedi a abordé tous les points de la vie nationale et ce, sur toute l’étendue du pays.

Au volet politique, Félix Tshisekedi a d’abord épinglé  la passation pacifique du pouvoir au sommet de l’Etat, lançant au passage des fleurs à son prédécesseur pour avoir eu le courage de « respecter son engagement constitutionnel de laisser le peuple se choisir ses nouveaux dirigeants ».

Il  a ensuite rappelé la concrétisation d’une de ses promesses de compagne : le retour d’exil des réfugiés politiques et la libération des tous ceux qui étaient embastillés.

Conflits armés.

A son arrivée au pouvoir, il y avait des conflits armés dans  six provinces. Aujourd’hui il ne reste plus à pacifier que le nord et le sud Kivu.

Sécurité à Beni et ses environs

Tout le commandement militaire de la zone opérationnelle a été relevé, 11 mille militaires permutés et remplacés par 20 mille autres. Une brigade d’intervention rapide a été mise sur pied afin de garantir la victoire des Forces armées congolaises. Il dira : « La solution ne sera pas seulement  militaire, mais aussi politique, économique, diplomatique, sanitaire.

Résultat des élections

L’issue des élections du 30 décembre 2018 a donné la présidence à l’opposition et la majorité dans les assemblées à l’ancienne majorité présidentielle. Il fallait trouver une formule pour diriger le pays, tout en tenant compte des aspirations du peuple pour un renouvellement de la classe politique. D’  la nécessité d’Investir dans la jeunesse.

Entités locales

A ce jour, il n’y a toujours pas eu organisation des élections locales. Il sied de mettre provisoirement en place d’une façon concertée des animateurs. Les élections sénatoriales et des gouverneurs ayant été entachées de vices qui choquent la conscience, il est nécessaire de corriger cela afin d permettre aux entités provinciales d’avoir des gouverneurs qui ont la légitimité nécessaire.

De la même manière qu’il sied d’entrevoir le retour de la présidentielle à deux tours tout en s’abstenant de toucher aux dispositions constitutionnelles verrouillées.

Double nationalité

Depuis le moratoire adopté par le parlement sous la présidence de Vital Kamerhe, rien de concret n’a été proposé. D’  la mesure prise en faveur des Congolais d’origine d’obtenir le visa directement à l’aéroport à leur arrivée en RD Congo.

Fossé entre le peuple et les élus

Quand ils rentrent en vacances parlementaires, les députés sont considérés par leurs élus comme étant en obligation d’arranger les routes, les écoles, de prendre les frais funéraires des électeurs et de subvenir à toutes sortes de besoin de la population :

Il faut penser à créer une synergie gouvernement-parlement pour les circonscriptions

à l’époque : dotation pour les besoins des bases pour les vacances parlementaires

justice.

Le Président de la République abordera ainsi plusieurs volets de la vie nationale :

La gratuité de l’enseignement de base qui a permis à 2.500.000 d’enfants congolais d’aller à l’école.

L’assainissement du climat des affaires, le démantèlement des réseaux mafieux,

La numérisation du secteur foncier,

La création d’espaces économiques qui correspondent grosso modo aux six provinces héritées de la colonisation.

S’il est un point qui mérite d’être épinglé, c’est celui de l’énergie électrique. Le Président de la République s’y est penché durant des minutes et on a observé dans la salle une grande attention.

Des millions de Congolais n’ont jamais vu une simple ampoule, des millions de Congolais vivent dans l’obscurité. Même dans les grandes villes y compris la capitale, le phénomène délestage est courant.

Comment peut-on espérer développer l’industrie sans énergie électrique ? Comment peut faire fonctionner des laboratoires chimiques sans énergie électrique ? Comment peut-on accéder à l’Internet sans énergie électrique ? Comment peut-on penser acheter des trains et installer le tram sans énergie électrique ? Sans compter les écoles, les hôpitaux, les bureaux de l’administration…

Sur ce point bien précis de l’énergie, le Président de la République a aligné des chiffres qui méritent attention.

Voici in extenso ce long passage du discours du Président Tshisekedi en ce qui est de l’énergie électrique.

 

"Après la promulgation de la Loi N°014/011 du 17 juin 2014 consacrant la libéralisation du secteur de l’électricité, plusieurs opérateurs privés ont manifesté leur intérêt pour le secteur de l’énergie et certains d’entre eux développent déjà des projets probants notamment SYCOHYDRO qui construit la centrale hydroélectrique de BUSANGA (240 Mégawatts (MW)) dans le Lualaba et GEA SOLAR RDC qui développe la centrale photovoltaïque de Kolwezi avec 500 Mégawatts.

A l’instar des projets SOMBWE de 200 Mégawatts et TEMBO POWER de 70 Mégawatts dans le Grand Katanga ainsi que Great Lakes Energy à Kinsuka de 900 Mégawatts, je tiens ici à encourager plusieurs autres de nos compatriotes à s’investir, dans le cadre des Partenariats Publics Privés (PPP), dans ce secteur économique libéralisé.

Cette dynamique devrait sensiblement contribuer à accroître la desserte en électricité. J’ai encouragé le Gouvernement à parachever la réforme de ce secteur par la prise des mesures d’application de cette Loi.

 A ce jour, je tiens à vous préciser que le Ministère des Ressources Hydrauliques et Electricité s’apprête à lancer les activités de l’Autorité de Régulation de l’Electricité (ARE) et celles de l’Agence Nationale des Services Énergétiques en milieux Rural et Périurbain (ANSER).

Le Gouvernement a entamé des pourparlers avec des bailleurs de fonds pour finaliser les grands projets dans le secteur de l’électricité. C’est le cas du GRAND INGA, avec le projet INGA III.

Ce projet se présente en deux options.

La première, de 4 800 MW, a obtenu un financement par le truchement de la Banque Africaine de Développement, BAD en sigle, pour commencer la construction à partir du premier trimestre de 2020. Les études de faisabilité ont été financées totalement par la BAD à hauteur de 75 millions de dollars américains.

La deuxième option, de 11 000 MW, deux groupes, chinois et espagnol, n’ont pas encore réalisé des études de faisabilité. Les pourparlers sont en cours entre les deux groupes pour former un consortium afin d’aborder efficacement cette question.

Face à cette situation, je propose qu’avec un seul grand ouvrage (Barrage) idéalement localisé, il sera possible de réaliser progressivement des salles des machines (groupes turbine-alternateur) avec des capacités simple et cumulées de 4800 MW, 7500 MW, et enfin 11 000 MW et plus, grâce aux points de prise Inga 3 et Inga 4.

Le modèle de développement mis en place nous laisse la latitude de combiner certaines de ces phases, compte tenu du fait que la demande de cette énergie est disponible et très urgente, pour notamment servir le développement d’une usine de production d’alumine électrolytique dans la province du Kongo Central.

En résumé, une réunion entre la République Démocratique du Congo et la BAD va se tenir avant le 20 décembre prochain à Abidjan pour signer l’accord relatif à l’option de 4 800 Mégawatts jusqu’à atteindre 11000 Mégawatts voire plus.

Bien plus, certaines études actualisées démontrent qu’on peut aller jusqu’à INGA 10 pour atteindre 40 000 Mégawatts. Avec ce chiffre, vous imaginez bien que la RDC sera au cœur du système mondial de la production de l’énergie propre.

Quant à la centrale hydroélectrique de ZONGO II d’une capacité de 150 Mégawatts qui est opérationnelle, sa phase de lancement est terminée avec satisfaction.

Les travaux de la deuxième ligne de Haute Tension Zongo-Kinshasa sont sécurisés sur le plan financier et la SNEL va bientôt réceptionner le matériel de construction pour augmenter la puissance disponible dans la ville Province de Kinshasa dans un délai de 24 mois.

 

La centrale hydroélectrique de KAKOBOLA de 10,5 Mégawatts est également opérationnelle après le succès de sa phase de lancement.

Autant les travaux de Haute Tension Kakobola – PK600 – Kikwit/Idiofa/Gungu sont sécurisés sur le plan financier, autant la fabrication de matériel de construction est achevée en Inde.

J’affirme ici que le transport va débuter aussitôt que le rapport de conformité sur la qualité des pièces sera validé et la construction de cette ligne durera environ 24 mois. Elle va desservir les villes et les cités de Kikwit, Idiofa et Gungu.

Les travaux de construction de la centrale de KATENDE d’une capacité de 64 Mégawatts ont progressé à 55%. A ce jour, le gros de la structure est achevé.

La Société Nationale d’Electricité, SNEL, a réhabilité l’alimentation électrique de la station de pompage d’eau de la REGIDESO à Mbuji-Mayi.

La nouvelle centrale de RUZIZI 3, d’une capacité de 147 Mégawatts, est à construire dans le cadre de la CEPGL sous la supervision de « Energie des Grands Lacs (EGL) ». Elle sera bénéfique pour les villes de Goma, Bukavu et d’Uvira pour mettre fin au délestage.

Je tiens à rappeler que les accords de financement ont été signés le 29 juillet 2019 et sont entrés en vigueur le 15 octobre dernier. Ces accords concernent d’une part la Norvège qui a financé le projet et d’autre part le Burundi, le Rwanda et la République Démocratique du Congo.

Honorables Députés et Sénateurs,

En ce qui concerne l’énergie solaire, il y a lieu de préciser qu’un accord de financement est en cours de finalisation avec le Gouvernement Indien pour la construction de trois centrales à Mbandaka (10 Mégawatts pour 24,5 millions USD), à Lusambo (10 Mégawatts pour 25 millions USD) et à Karawa (10 Mégawatts pour 25,5 millions USD).

D’autres projets sont à considérer dans les prochains jours avec divers autres partenaires tels que la Banque mondiale dans plusieurs provinces avec un portefeuille très important.

Quant au secteur du gaz naturel, la spécificité que présente ce secteur, en général, et le risque de catastrophe naturelle liée à une éventuelle fuite de gaz méthane rendent le dégazage du lac Kivu plus que nécessaire. Ceci offre une opportunité supplémentaire de production de l’électricité que nous devons saisir.

 

Les études de faisabilité conjointement menées avec les Ministères des Ressources Hydrauliques et Electricité, des Hydrocarbures et les partenaires KIVU POWER et EPPM sont déjà entamés et promettent d’aboutir à la production d’environ 30 Mégawatts.

PERENCO a fait une offre de production de 200 Mégawatts d'électricité à partir du gaz naturel à Muanda. De quoi alimenter le Port en eaux profondes de Banana, la ville de Muanda ainsi que certaines mines du Katanga.

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens