Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

Vidéo du slogan-phare des congolais jusqu'au 20 décembre 2016

kabila oyebela

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 23:00

La COMMUNAUTE neKONGO
Association de fait
Rue de F. Brunfaut n° 3 B12
1080 Bruxelles

Mémorandum

A la particulière attention de :
- Son excellence Monsieur José Manuel Barroso, Président de la Commission Européenne ;
- Son excellence Monsieur Yves Leterme, Premier Ministre, Royaume de Belgique.

Copie :
- Honorable Armand De Decker, Président du Sénat, Royaume de Belgique
- Honorable Herman De Croo Président de la Chambre des Représentants, Royaume de Belgique
- A son Excellence Monsieur l'Ambassadeur des États-Unis d'Amérique, Bruxelles
- A Messieurs, Mesdames responsables des organisations internationales de défense des droits de l'homme.
- A L'AMBASSADE DU CONGO A BXL

 

  

    




















Objet : Mémorandum des ressortissants du Kongo-Central face aux massacres récurrents des populations neKongo par les forces gouvernementaux en RDC.
Résumé
Depuis plus d'une année, -en fait après l'élection controversée du gouverneur de la Province du Bas-Congo, membre de l'AMP-, alors que la majorité des députés provinciaux appartenaient aux partis d'opposition, dont le MLC de J.-P. Bemba, un état de guerre larvée existe entre d'une part les forces gouvernementales (FARDC et la police nationale) et, d'autre part, les adeptes de « Bundu Dia Kongo ,BDK ». À vrai dire l'émergence dans le paysage politique congolais de ce mouvement politico-religieux remonte à l'année 1997 (alors que sa création date de la fin des années soixante), juste après la prise du pouvoir par l'AFDL de Mzee Laurent-Désiré Kabila.
À cette époque, il y eut une série d'accrochages à Kinshasa entre des éléments de ce mouvement et les Forces Armées Congolaises (FARDC). Ce fut la première répression de la part des forces de sécurité congolaise. Notons aussi qu'après l'échec des négociations de Sun City, il y a eu une révolte au Bas-Congo des adeptes de BDK
Ainsi, les revendications de Bundu Dia Kongo ne datent pas d'hier. La répression non plus, mais elle s'est exacerbée depuis 2002.
Dans ce contexte, le retrait d'autorisation de fonctionnement de BDK décidé récemment par le gouvernement, n'apporte aucune solution concrète face aux revendications et aux aspirations des populations neKongo au nom desquels agissent les dirigeants et adeptes de ce mouvement politico-religieux dont le rayonnement idéologique s'étend sur quatre pays, du Gabon à l'Angola en passant par les deux Congo. Derrière les revendications culturelles de BDK, il faut reconnaître qu'il y a un ras-le-bol généralisé au sein de la population du Kongo Central (Bas-Congo) qui souffre d'une misère matérielle aggravée, alors que la province est riche du site hydroélectrique d'Inga, du premier port du pays (Matadi) et de puits de pétrole. En dépit de cela, il n'y a aucun signe de retombées économiques visibles dans la province. À titre illustratif, les riverains du barrage d'Inga n'ont jamais bénéficié de l'électrification de leur région. La seule preuve de l'importance de cette ressource hydroélectrique, tient aux imposants pylônes et lignes à haute tension qui passent au-dessus des agglomérations pour alimenter Kinshasa, les industries minières du Katanga, sans oublier l'exportation d'électricité vers des pays limitrophes et lointains tels que l'Afrique du Sud.
I. Préambule
Nous condamnons toute forme de violence « étatique » usée contre les populations civiles et en appelons à votre autorité pour faire arrêter ces violences.
Autant nous sommes fiers d'appartenir à un Congo fort et uni, autant nous sommes très bouleversés par des massacres et exécutions sommaires des populations civiles de l'ethnie Kongo dans cette partie de la République.

II. Des définitions

La province du Kongo Central ou Province du Bas-Congo est la porte d'entrée par la mer (Ouest) de la RDC Elle a changé plusieurs fois de nom au gré des changements politiques en RDC sans consultation de la population Kongo. La province est habitée essentiellement par les Kongo, partant de leur prestigieux héritage leur légués par leurs aïeux (l'ancien Royaume Kongo), un peuple pacifique, tolérant et non violent. Il y a eu stabilité politique et paix civile séculaires depuis l'époque coloniale jusqu'à l'avènement de Laurent désiré Kabila en 1997.
La Province du Kongo central est une entité avec un potentiel stratégique très important pour le développement de toute la République Démocratique du Congo avec le pétrole, le barrage hydro-électrique d'Inga, le chemin de fer Kinshasa-Matadi, le port de Matadi et toutes les ressources naturelles dont celle-ci regorge, sans oublier ses ressources humaines.
Economiquement, le Kongo central à lui seul contribue entre 30-35% de part au budget national, le Katanga est en seconde place avec 18-20%. En termes de la production de la richesse nationale congolaise, le Bas-Congo y contribue actuellement ente 48 -54%.

Le peuple Kongo ou le NeKONGO en RDC.
Le peuple Kongo a joué un rôle clé pour l'indépendance de la RDC. Les manifestations de janvier 1959 à Kinshasa jadis Léopoldville ont contraint l'autorité coloniale à octroyer à la RDC sa souveraineté.

La culture et la mentalité Kongo
- Affaires foncières dans le Kongo Central : la terre appartient au clan et n'est pas libre. La base du clan, c'est sa terre.
- Valeurs : les Nekongo ont la culture du dialogue ou palabre, du respect de la loi et du contrat, le respect de la vie, la justice, la paix, l'honnêteté.

III. Les faits

Depuis la fin du mois de février et le long de ce mois de mars 2008, les événements qui se déroulent dans le Kongo Central, région de naissance et d'origine de certains d'entre nous, font mention de l'action hyper musclée du gouvernement de la République Démocratique du Congo « RDC », -par le biais de son armée et sa police- qui est venue troubler la paix sociale et jeter la désolation auprès des familles Nekongo déjà meurtries par leur vécu quotidien.
Le bilan provisoire, selon les medias gouvernementaux au 15 mars en cours, faisait déjà état de plusieurs déplacés et 38 morts, nombre dont les sources onusiennes et des organisations non gouvernementales soutiennent estiment à près d'une centaine.

Nous membres de la communauté Kongo de la Diaspora, unis au sein des organisations ne Kongo notamment « Congrès Mondial Kongo », « M'fuma NeKongo» et « La COMMUNAUTE ne KONGO/Belgique », conformément aux traditions et coutumes Kongo qui veulent que dans des circonstances particulières tout enfant Nekongo puisse apporter sa part de contribution dans le dialogue communautaire qui se tient sous le « m'fuma », (arbre à palabre), venons, en tant que communauté et minorité ethnique à protéger, auprès de votre bienveillance, de celles de l'Union Européenne et de la Communauté Internationale, porter un éclairage sur la situation dramatique qui prévaut dans notre province. C'est le gage de notre contribution en vue de concourir au retour rapide de la paix durable dans la province du Kongo central.

Le peule Kongo, nous l'avons dit, est un peuple pacifique, tolérant et non violent. Sur ce, nous commencerons par condamner l'usage de toute forme de violence contre ce peuple ou une partie de celui-ci, où qu'il soit. Et n'accepterons aucune forme de violence programmée quelles qu'en soient les raisons, fussent-elles des raisons politiques ou d'Etat, ou d'autres groupes d'intérêts.
Des Nekongo : de la chair à canon pour le gouvernement depuis 2002.
Ces massacres et exécutions sommaires des Nekongo sont devenus répétitifs depuis juillet 2002 lors des événements tragiques et répréhensibles par les forces de l'ordre de l'État qui endeuillèrent les populations au travers toute la province du Kongo Central, dans diverses localités : Muanda, Boma, Matadi, Lusunzu, Seke-Banza, Songololo, Luozi, Mbanza Ngungu, Kisantu et Kasangulu. Et ce cycle continuera l'an dernier, en février 2007, avec le massacre des Nekongo qui ont essayé de dénoncer certains actes « supposés » à tort ou à raison de corruption dans les fiefs des mandataires de l'État. Et sans état d'âme, le gouvernement commet le même forfait avec les récents événements et tueries de mars 2008. La RDC étant un pays démocratique et de droit, nous laissons aux organes compétents d'en établir les faits et d'en diffuser les conclusions, aussi nous en appelons à toutes les personnes ou groupes épris de justice de s'y attarder.
Les fidèles de BDK, des Nekongo, une population civile et non armée.
Les tueries par les forces de l'ordre, sous autorisation du gouvernement, en ce mois de février et mars 2008, viennent de choquer l'opinion provinciale et internationale voire traumatiser la population Kongo par la nature des méthodes utilisées par les mêmes forces qui sont censées la protéger, cela pour des raisons inavouées de rétablir l'ordre public, un ordre public qui se dit avoir été troublé par une minorité appartenant au Mouvement politico - religieux Bundu Dia Kongo. Et pourtant l'appareil judiciaire devrait jouer son rôle dans ce cas. Les informations en notre possession font état de l'usage des armes de guerre: des lance-roquettes, des canons et des bombes par les forces armées pour venir à bout d'un groupe de ce mouvement, du reste non armé, dans le Kongo central au moment où toute la communauté congolaise attend que cette bravoure s'exprime à l'endroit des rebelles et autres groupes armés qui sèment terreur et désolation auprès de nos frères et sœurs du Kivu et de l'Ituri où sévissent des guerres endémiques.

A travers ce mémorandum, nous prenons la liberté de rappeler sans faire l'apologie du mouvement politico-religieux Bundu dia Kongo (BDK), que ce mouvement est vieux de 39 ans. Il fonctionne en conformité à la liberté d'association et d'expression consacrée par la constitution de la RDC. Il traduit l'élan ou la volonté populaire de porter les valeurs et vertus Kongo (pacifisme, non violence, respect de la vie, probité morale, justice, honnêteté etc..) Dans la vie, la gestion de la nation congolaise et de la province du Kongo Central en particulier.
L'État congolais face à ses prérogatives : la fuite ou l'abandon de ses responsabilités
Comme il en ressort des témoignages non biaisés recueillis sur le terrain (notamment le récent rapport de la Commission parlementaire nationale), la nature ayant horreur du vide, BDK n'a fait que reprendre et capitaliser une série des manquements et manière de faire du pouvoir public dans le domaine principalement de la gestion de la respublica et cela malgré des multiples dénonciations.
La réalité dans les milieux ruraux et péri urbains de la province du Kongo central, comme ceci doit en être aussi le cas dans d'autres provinces de la République, traduit l'absence de l'Etat dans ses prérogatives. L'État a abandonné ses fonctions et ses rôles de conducteur des destinés des peuples. Ces parties du territoire national sont laissées à la merci d'une catégorie d'agents de l'ETAT, des magistrats, des policiers et autres agents de l'ordre y affectés sans moyens conséquents de fonctionnement. Et ceux-ci se comportent en véritables potentats. Ils rançonnent, violent, volent et tuent les populations locales sans être inquiétés.
Pendant longtemps, ces milieux restent toujours exclus des actions de politiques nationales et les dégâts sont ressentis dans des villages. L'image de ces villages n'a pas du tout changé depuis la période d'esclavage et de colonisation : manque d'eau potable ; les villages sans électricité ; agriculture de subsistance ; logement précaire rappelle; plus de 80 % de sa population au chômage. Des villages et des contrées entières inaccessibles ni par poste, ni par téléphone, ni par route, ceci malgré toutes les potentialités dont regorge la province et les fonds générés par celle-ci. Certains villages sont menacés de disparition ou ont tout simplement disparu car frappés par un exode rural criant qui pousse les jeunes à aller gonfler le rang des chômeurs dans les villes provinciales et la capitale Kinshasa.
De ce qui précède, il y a à se demander « à quoi sert l'Etat finalement ? »

Partager cet article

Published by COMMUNAUTE NEK DE B - dans cheikfitanews
commenter cet article

commentaires

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens