Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

Vidéo du slogan-phare des congolais jusqu'au 20 décembre 2016

kabila oyebela

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 12:21

 

H O M E L I E

Méditation à partir de  1 Jn 3,18-24 et Jn 17,18-23

 

 

 « Dans la paix et l’unité en Jésus ressuscité,

pour un Congo plus beau qu’avant ! »

 

 

Chers frères et sœurs, et vous tous amis du Congo ! Bonjour.

 

Rendons grâce à Dieu tout-puissant de nous avoir réuni dans la prière et la louange autour de nos frères du Groupe Epiphanie qui en a pris l’initiative et qui m’a invité à faire cette homélie dans cette sainte eucharistie. Merci de m’avoir fait confiance !

Merci pour vous tous, frères et sœurs, congolaises et congolais et vous qui aimez le Congo dans votre cœur et par votre engagement pour lui et son avenir !

Merci frères et sœurs, de toutes confessions religieuses, vous qui aimez le Seigneur et qui voulez le servir par le souci que vous avez de ce grand Congo au cœur de l’Afrique !

 

Nous venons ainsi de faire le premier pas de nous réunir, de faire unité, d’entrer en communion de paix et d’amour telle que le Congo de demain aimerait en vivre ! Nous sommes un petit reste d’Israël, un symbole, un gage d’avenir ! Il faudrait qu’au sortir de cette église de Saint Joseph, un congolais puisse se rappeler qu’il n’est pas seul, qu’il peut compter sur un autre que lui, qu’il peut compter sur la communauté congolaise en Belgique et d’ailleurs ! Ce n’est là qu’un appel pressant pour chacun d’entre nous !

 

Alors, pourrions-nous réussir cette gageure sans Dieu ? Assurément non. Nombreux sont ceux qui, ici, pasteurs, prêtres et autres évangélistes le proclament en martelant de dimanche en dimanche, la parole du Christ : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire ! » Ainsi, pour aller en profondeur dans notre prière et notre méditation, nous jetterons dans un premier temps un regard critique sur notre passé, celui du Congo indépendant ; ensuite, la parole de Dieu proclamée en cette circonstance nous aidera à jeter les bases d’un Congo nouveau en faisant du cœur et de l’esprit de chaque congolais et congolaise un cœur nouveau et un esprit nouveau ! Nous sommes donc invités à la conversion dans l’espérance et l’amour !

 

1. Notre remise en question

 

La remise en question de notre comportement passé doit reconnaître le rôle joué par chacun de nous tous et toutes, qui a fait perdre au Congo ses atouts majeurs, sa dignité, son dynamisme, ses richesses et jusqu’à ses amis, son rôle directeur ou son leadership en Afrique centrale.

 

Nous constatons tous aujourd’hui que le Congo notre pays se meurt lentement, il coule comme un navire en pleine mer. Il a donc grand besoin d’une bouée de sauvetage. Et chacun y  va comme il l’entend. La musique dure depuis l’accession du pays à son indépendance. Nombreux sont les témoins et parmi eux, des acteurs,  de tous ces événements sanglants qui ont endeuillé ou continuent d’endeuiller notre peuple de l’est à l’ouest, du nord au sud. Où va donc le Congo, où va donc le continent africain ? Le défi nous est lancé à nous Congolais qui aspirons à redorer le blason de notre nation.

 

La crise congolaise[1] est récurrente, elle est pareille à une fièvre aux accès fébriles ! Des remèdes ont été proposés, qualifiés de transitions pouvant conduire à une normalisation démocratique par la voie des urnes, mais à chaque fois les démons du midi et les armes ont eu le dessus, et la normalisation tant souhaitée est renvoyée à plus tard, si pas aux calendes grecques. Tous les essais de solution par les acteurs nationaux pour résoudre le mal congolais ont été mis en échec par des forces obscurantistes ! Ainsi, le Congo est resté plongé dans son marasme alourdissant, d’année en année ; et la longue agonie de ses institutions étatiques se poursuit. En dépit de tout, sans doute sommes-nous entrés dans une perspective nouvelle qui pourrait nous faire vivre de notre espérance et de notre foi ! Nos jours sont dans la main de Dieu.

 

La nature de la crise de notre pays est non seulement politique mais aussi morale et spirituelle. Il est donc urgent que les Congolais se ressaisissent vigoureusement, et agissent par eux-mêmes dans une nouvelle fraternité ! Ils doivent se prendre en charge courageusement dans la résolution de leurs problèmes. L’apport de la communauté internationale peut s’avérer, à cet égard, utile et important, il n’en reste pas moins vrai que la solution demeure un acte d’engagement de toutes les forces vives congolaises. Pour ce faire, il ne faut pas occulter la soif légitime de justice, de liberté, de progrès, de droit et de démocratie du peuple. Il faut au contraire lui apporter une réponse crédible : un peuple choisit librement et souverainement ses dirigeants dans lesquels il place sa confiance. Après quarante-huit ans d’indépendance (plutôt nominale),  l’heure est venue de se pencher sur la manière  appropriée de restaurer le Congo pour les Congolais, et créer ainsi  « un autre Congo  plus beau qu’avant dans la paix et dans l’unité » !

 

N’est-il pas venu l’heure de sortir de notre léthargie pour nous lancer courageusement dans un processus de re-génération de notre espace vital, nous devons nous poser deux questions fondamentales : Qu’implique pour nous le fait d’avoir comme patrie le Congo ? Quel est le profil de ce pays dans lequel nous désirerions vivre ?

 

La tâche la plus urgente pour le Congo aujourd’hui n’est-elle pas  d’atténuer les souffrances de sa population, de juguler les épidémies qui le ravagent et la crise politique qui le ronge ? Ce qui revient à dire, à long terme, qu’il lui conviendra de résorber les conflits politiques qui le traversent pour arriver à réformer radicalement son système politique et sur cette base, s’intégrer ainsi dans le monde globalisé.[2] C’est dans cette optique et cette dynamique que pourrait s’inscrire notre démarche de restauration de la nation congolaise.

 

2. Le Congo et la Parole de vérité libératrice de Dieu

 

La première lettre de saint Jean  (1 Jn 3,18-24) nous invite d’emblée de jeu à ceci : nous devons « être de la  vérité » ! Cela voudrait dire qu’il faut cesser  de nous aimer seulement en « paroles et de langue » !  Cela a ruiné, à coup sûr, notre peuple et a hypothéqué l’avenir de notre pays ! Mais en nous aimant du fond du cœur, généreusement, sans égoïsme ni individuel, ni clanique, ni tribal, etc., nous arriverons, devant Dieu, à retrouver la paix, la vraie paix promise par le Christ, et que seul lui peut donner à ses  amis, ses disciples, tous les enfants de Dieu. Le texte nous dit ceci pratiquement : Par le changement dans la manière d’aimer comme  il faut, « nous apaiserons notre cœur ! »

 

Si, maintenant, notre volonté commune est de  nous unir, de nous aimer fortement parce que tous greffés à l’arbre de vie qu’est notre cher Congo, du nord au sud, de l’est à l’ouest, sans faux calcul, notre cœur sera sans remord, parce que Dieu y habite, son Esprit nous façonne ! En conséquence, nous pouvons oser nous adresser à Dieu avec assurance, en faveur de notre pays et de ses habitants, et quoi que nous demandions, nous l’obtenons de lui… !

 

Dans l’évangile de Jean (17,18-24) le Christ manifeste sa grande préoccupation pour ses disciples d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Il prie pour nous congolais aussi aujourd’hui et demande pour lui à son Père que les Congolais et Congolaises, ses amis envoyés dans le monde, placés au cœur de l’Afrique où se jouent tant d’enjeux des peuples et du monde, oui, le Christ prie pour qu’ils soient « consacrés dans la  vérité ! » d’une part, et d’autre part,  qu’ils « tous soient UN, poursuit Jésus, comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi, qu’ils soient en nous eux aussi, afin que le monde croie que tu m’as envoyé… »

 

            Relevons, à titre de rappel seulement, ces différents thèmes de la prière de Jésus que le texte nous a livrés : la mission du chrétien dans le monde, sa consécration dans la vérité, l’unité entre disciples et leur communion avec la Trinité Dieu Père, Fils et Saint Esprit, la foi ou la reconnaissance et l’acceptation   par le monde du Seigneur Jésus comme le sauveur envoyé par Dieu à notre terre des hommes. A chacun de nous de nous situer par rapport à cette parole, par rapport à la volonté du Christ, par rapport à sa prière en notre faveur, par rapport à nos frères et sœurs qui nous sont donnés comme don de Dieu ! A fortiori quand on est d’un même pays, de la même communauté d’Eglise, ayant la même histoire d’évangélisation missionnaire ! Frères et sœurs, c’est à une vie sainte que nous sommes appelés. C’est l’unique voie du salut pour notre peuple. Oui, l’Ecriture nous dit : « Cessez de  modeler  vos désirs sur c eux que vous aviez autrefois, quand vous étiez dans l’ignorance. Mais, à l’image du Dieu saint qui vous a appelés, soyez saints, vous aussi, dans toute votre conduite. » (1 P 1,16).

 

Le chemin de la sainteté  invite l’Afrique, et singulièrement la République .Démocratique du Congo., à renaître sans cesse  de ses cendres historiques dans l’accueil à réserver quotidiennement au Fils  de Dieu, Jésus de Nazareth ! Sur tous les plans, le Congo que  nous rêvons et que nous voulons « plus beau qu’avant », vivant dans la paix, dans l’unité et dans l’amour, doit mobiliser toutes les énergies de ses filles et de ses fils, énergies morales, spirituelles et intellectuelles. Car, il est au tournant de son histoire, tournant à bien négocier !

 

A l’âge de 48 ans d’existence et d’indépendance, on n’est plus un enfant, on est devenu adulte ! Aussi, tout un peuple, le Congo, doit se lever pour commencer son exode pascal. Et dans cet exode où, après tant d’épreuves et  d’humiliations endurées, l’étape du désert devrait nous purifier à jamais afin de nous attacher au Seigneur notre Dieu, car, en dehors de lui, il n’y en a pas d’autres ! C’est lui qui fera entonner, à la suite du cantique de Moïse le même cantique de victoire tant attendue : « Chantons le Seigneur, car il a fait éclater sa gloire, il a jeté à l’eau cheval et cavalier ! » La nuit pascale  d’Israël en connaît une autre plus prestigieuse et plus universelle : la nuit de Pâques de Jésus-Christ. Ce dernier est sortie libre et vainqueur du tombeau. Désormais, il est le libérateur des peuples, il l’est pour le Congo, à condition que nous lui restions fidèles !

           

Prière pour le Congo :

 

Seigneur notre Dieu, toi le Dieu de toute bonté, le Dieu des nations et des peuples, nous voici prosternés devant toi, en tenue de deuil, car l’épée du mal nous a frappés et cela dure depuis l’indépendance, et même avant l’accession du pays à sa souveraineté internationale.

Toi qui a permis que ce jour du 30 juin soit à jamais le jour qui nous rappelle le geste que tu as posé pour nous afin de nous rendre liberté, dignité, bonheur et joie de vivre, ne nous laisse pas sur la route, car la fatigue nous accable et nos cœurs sont lourdement meurtris par tant de maux, fruit de nos égoïsme, de nos cupidités, de nos turpitudes, de nos ambitions sans idéal ni pour notre peuple, ni pour nos enfants demain, ni même pour nous-mêmes réduits à n’être plus que des marchandises politiques, des marionnettes en terre africaine !

 

Dieu d’amour, de paix et de pardon, tant de sang versé, notre terre en a bu de trop ! Nous en sommes honteux ! Tant de génocides  qui endeuillent l’Afrique des aïeux ! Entends les cris de tes enfants : nos mamans dans la panique, nos enfants sans parents, nos maris tués, nos villages incendiés ! Filles et femmes violées ! Oui, Seigneur, viens, viens  avec le feu de ton amour que tu peux rallumer dans nos cœurs par ton Esprit Saint. Brûle-nous du sens de réconciliation et de pardon ; mets ta générosité dans les cœurs des dirigeants afin que soit mis fin tout malheur : la pauvreté extrême, les épidémies de toutes sortes, la désespérance, le chagrin, la mort !

 

« Heureuse la nation qui a le SEIGNEUR pour Dieu ! » (Ps 33,12). Aussi, t’avons nous dit : « Tu es notre Dieu ! Nous n’avons pas d’autre bonheur que toi ! » Fais-nous donc chanter le cantique de Sion, le chant de la victoire, œuvre de ta droite toute-puissante. Nous te le demandons par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui vit et règne avec toi, Père, dans l’unité du Saint Esprit, maintenant et pour les siècles sans fin. Amen.

 

Fait à Bruxelles, le 29 juin 2008,                       Père Antoine-Vital  MBADU-KWALU,

Curé à Waterloo Sainte Anne

                                                                         



[1] Interrogeons alors l’histoire récente du Congo et  l’on comprendra qu’il est temps de passer du constat de la banqueroute de l’Etat  congolais à une action urgente de sauvetage, car la misère, la pauvreté, la maladie, l’inadaptation sociale, la désorganisation de la société, le chômage, le banditisme, le pillage, la corruption, etc., atteignent des sommets inégalés ! Et si on y ajoute le sort malheureux réservé à l’enfance, le Congo s’en va droit contre le mur ! La déshumanisation de beaucoup d’enfants du pays se manifeste par des enfants de rue, des enfants dits sorciers et jetés dans la rue, des enfants soldats enrôlés dans les bandes armées, des enfants orphelins devenus mendiants, des petites filles violées, atteintes bien souvent des maladies sexuellement transmissibles ! La gravité de la crise de notre pays plonge ses racines dès l’indépendance.

Des historiens de grande renommée internationale nous rapportent  ces conflits et ces misères du Congo avec précision, bien situés dans le temps, de l’indépendance à nos jours. Parmi eux, citons le compatriote Isidore NDAYWEL è NZIEM, dont l’ouvrage  Histoire générale du Congo[1], est si éclairant pour toute l’élite congolaise.  La mauvaise foi qui a conduit à un régime autocratique et dictatorial de plus de 30 ans demeure comme un spectre qui menace les acteurs politiques d’aujourd’hui, appelés,  s’ils aiment vraiment leur pays,  à prendre à  bras le corps ce grand malade qu’est le Congo  pour lui  rendre le beau  visage qu’il mérite dans le concert des nations : un pays grand, fier et prospère au cœur de l’Afrique.

 

[2] Cf. Henry KISSINGER, La nouvelle puissance américaine. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Odile DEMANGE, Fayard, p. 223.

 

Partager cet article

Published by Cheik FITA
commenter cet article

commentaires

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens