Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

Vidéo du slogan-phare des congolais jusqu'au 20 décembre 2016

kabila oyebela

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 23:42

 

Après-midi très mouvementé devant l’Assemblée Nationale Française à Paris ce vendredi 13 février 2009, plus exactement à la place du Président Édouard Herriot. Près de trois cent Congolais, surtout des jeunes ont fait un long sit-in de 14 heures à 18 heures, à l’appel de la plate-forme « Union du Congo » dirigée par Gaspard-Hubert Lonsikoko.

Motif de ce rassemblement : réagir contre les propos pince-sans rire du Président français Nicolas Sarkozy à savoir : « Octroyer au Rwanda de Kagamé une portion de notre pays ! » Oui, « Le plan Sarkozy pour le Congo ! »

Ceux qui sont arrivés par le métro Invalides ont eu l’agréable surprise d’être accueillis par un jeune, tenant un panneau de la manif.

La manifestation ?

« C’est par là, tout droit. »

Pas moyen de se tromper. Après avoir suivi sur deux cents mètres l’avenue de l'Université qui passe devant l’Assemblée Nationale Française, on aperçoit déjà les manifestants, face à un grand nombre de gendarmes antiémeutes et dont un certain nombre de fourgonnettes sont stationnées dans les environs.

Mis à part les innombrables calicots et panneaux, on est frappé par le grand nombre de drapeaux congolais qui sont brandis : une vingtaine au moins.

Garée à côté, une camionnette contenant une sono avec un micro sans fil que les organisateurs emploient pour haranguer la foule.Près de la camionnette, un groupe électrogène pour l’alimentation en courant.

Le confrère Lilo Miango de « Ngambo na ngambo » qui nous présente aux organisateurs lance cette observation :

« Depuis quelques mois, les mésaventures de Nkundabatware et compagnie ont suscité une grande réaction dans la communauté congolaise vivant à l’étranger. Au moins 63 manifestations organisées à travers le monde. »

Oui, un réel relent patriotique est perceptible chez  tous ceux qui sont là. Au hasard des conversations, quelques phrases significatives.

Un bon nombre de compatriotes aux cheveux blancs ou à la calvitie avancée sont aussi là, un peu pensifs mais attentifs à l’engagement patriotique des jeunes.

« Sarkozy devait se rendre au Congo fin janvier, il a reporté cela pour mars… Qu’il n’y aille même pas. »

« Oyo ekomi penza kosakana na biso. » En français : « Ca, c’est vraiment nous prendre pour des cons. »

Qui dit mieux ?

Conséquence, les slogans lancés sont véritablement la réponse du berger à la bergère :

«  Tokokende te, tokolala awa. Baboma biso, Obama ayoka. »

 Traduction : nous ne partirons pas d’ici. Qu’on nous tue et que le Président Obama l’apprenne. »

Ainsi ces jeunes électeurs français d’origine congolaise préfèrent le président américain à leur propre président !

« Kabila tovandi na ye, mbula na mbula… » La suite ?

« Non au plan Sarkozy. »

« Mbul’oyo, biso na Sarkozy Tembe.” Cette année, Sarkozy et nous, c’est la bagarre sans merci.

Il fait très froid, les doigts et les pieds gèlent presque. Et pour se réchauffer et chauffer l’ambiance, les jeunes gens animent véritablement, courant reculant, provoquant un peu les agents de l’ordre, et même les propres services de sécurité interne de l’organisation.

Vers dix-huit heures, tout le monde se disperse. Rendez-vous le samedi à 14 heures pour la même action, avec l’espoir que tous ceux qui étaient coincés par le boulot viennent  davantage grossir les rangs des manifestants.

Si monsieur Sarkozy tient à se rendre au Congo fin mars, il ferait mieux de prendre  d’abord langue avec ces jeunes congolais de France.

Sinon, autant pour lui,  rester en France s'occuper des innombrables problèmes de l'héxagone et qui le menacent de la noyade.
Qui trop embrasse...
Dans tous les cas, nous ne sommes plus à l’époque de Tintin au Congo.

Ci-dessous, le mémo diffusé par l’organisation à cette occasion.

 

Cheik FITA

Paris, le 13 février 2009

 

 

 

  

MÉMORANDUM RELATIF

À LA RELANCE ET AU RÉAMÉNAGEMENT

DE LA COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQME DES PAYS DES GRANDS

LACS (CEPGL) EN VUE DES SOLUTIONS AUX CRISES

DANS L’EST DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

 

I - Introduction

 

Ces douze dernières années, la région des Grands Lacs a été le théâtre de catastrophes humanitaires et bouleversements politiques sans précédent : quatre chefs d’État assassinés –deux au Burundi (Melchior Ndadaye et Cyprien Ntaryamira, un au Rwanda (Juvénal Habyarimana), un au Congo (Laurent-Désiré Kabila) –, un million de morts au Rwanda,500 000 au Burundi, plus de 6 000.000 au Congo1, tandis que les conflits ont profondément détruit la confiance entre trois pays dont les relations ont toujours été cordiales jusqu'en 19962. Ces années de guerre ont porté un coup fatal aux économies déjà précaires, plongeant ainsi la quasi-totalité des populations dans la pauvreté la plus extrême.

De 2006 à nos jours, on a assisté, entre autres, aux différentes guerres dans la région du Kivu menées par la rébellion, voire pseudo-arrestation, de Laurent Nkundabatware – avec le soutien du Rwanda –, à l’arrestation de ce dernier par les autorités rwandaises après son éviction de la direction du Congrès National pour la Défense du Peuple (CNDP) par Bosco Ntaganda et aux opérations conjointes entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les militaires de l’Armée Patriotique Rwandaise (APR) sur le territoire congolais en vue de neutraliser les éléments du Front Démocratique pour la

Libération du Rwanda (FDLR).

1) À cette liste macabre, il faut rajouter des milliers de personnes déplacés, des milliers de femmes

victimes de violences sexuelles, le recours aux enfants soldats, etc.

2) La CEPGL se fonde sur des principes proches des expériences de l’Union européenne et du

Benelux :

– le principe de libre-circulation des personnes, des biens, des capitaux et des services et un

droit d’établissement au sein des trois pays ;

– l’ouverture des frontières entre pays membres et une politique douanière commune vis-à-vis

de l’extérieur ;

– le développement des infrastructures, des communications, des banques... ;

– la convergence et l’harmonisation des politiques économiques, sociales et agricoles.

1 C’est dans ce contexte de stabilisation de la région que plusieurs acteurs – dont la France, la Belgique3, l’Union Africaine et les Nations Unies – cherchent des solutions appropriées.

Quant à Union du Congo (UDC)4, elle est opposée aux propositions consistant à intégrer économiquement la région du Kivu au Rwanda. En revanche, Union du Congo préconise une réactivation de la Communauté Économique des Pays des Grands Lacs (CEPGL) comme complément vital au processus de paix et au développement économique. Ainsi est-il important de discuter des modalités d’une éventuelle réaménagement de ladite Communauté par le truchement d’une Commission d’Évaluation, de Relance et de Réaménagement desmécanismes et instruments existants de la CEPGL pour faire des propositions opérationnelles.

Pour cela, il faudra définir un agenda et un calendrier précis.

Paramètres à prendre en compte

Avant de faire des propositions, il est nécessaire de se pencher sur les obstacles et les opportunités relatives à la relance de la CEPGL, sans pour autant omettre ses atouts. Il est aussi important de cerner les intentions réelles de différents partenaires non seulement directement concernés, mais aussi indirectement impliqués.

Rappelons que la République Démocratique du Congo partage déjà un même espace avec le Rwanda au sein des organismes relatifs à l’Afrique centrale et dans le cadre de l’Afrique des Grands Lacs, c’est-à-dire de la Communauté Économique des Pays des Grands Lacs : d’où l’existence de la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL). Ces organisations existent de par la volonté des pays européens, dont la France. Il faudra donc nous s’en servir comme base pour une nouvelle organisation. Il est bon de savoir que, dans le cadre de la CEPGL, la République Démocratique du Congo, le Rwanda et le Burundi ont créé des sociétés mixtes – notamment l’Énergie des Grands Lacs (EGL), l’Institut de Recherche Agronomique et Zootechnique (IRAZ), la Société Internationale pour l’Électricité des Grands Lacs (SINELAC) et, enfin, la Banque de Développement des États des Grands Lacs (BDEGL).

Bien plus, la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs a approuvé 10 projets prioritaires à impacts visibles sur les populations frontalières. Il s’agit des projets suivants :

- Création d’un Mécanisme régional d’Appui aux Institutions de micro-finance, Bassins transfrontaliers de Développement ;

- Projet régional sur la sécurité alimentaire dans la région des Grands Lacs ;

- Relance de la Communauté économique des pays des Grands Lacs qui a déjà reçu un montant de 50 millions de dollars pour redémarrer ;

3) De surcroît, lors de la réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies du 27 janvier 2006,

(5359e session) concernant la situation des Grands Lacs d’Afrique centrale, l’ancien ministre belge

des Affaires étrangères, Karel De Gucht, a insisté sur l’effet stabilisateur de la coopération

économique régionale. Il a souligné que la CEPGL pourrait devenir un facteur d’intégration entre les

populations de la RDC, du Rwanda et du Burundi. Enfin, s’est référé à la région, la Commission

européenne a insisté sur la corrélation entre la paix, la stabilité et le développement économique.

4 Plate-forme d'associations congolaises et associées oeuvrant pour la solidarité internationale, le

développement économique et culturel ainsi que la paix en République Démocratique du Congo.

2

- Mécanisme régionale de certification des ressources naturelles pour mettre un terme à l’exploitation illégale des ressources naturelles congolaises ;

- Exploitation du Gaz méthane du Lac Kivu, Programme d’amélioration des projets d’infrastructures et facilités des transports…

En guise de conclusion

Ayons donc à l'esprit le fait qu’il faille analyser les situations pour chaque cas pour apporter des solutions, stabiliser la République Démocratique du Congo et réconcilier les pays concernés, rationaliser la gestion afin de tendre vers un regroupement plus consolidé. L’état des regroupements régionaux ne valant que celui de ses composantes, seuls les États gérés de façon cohérente peuvent mettre en place une organisation régionale viable profitable aux différentes coopérations. Bien entendu, la stabilité politique des États membres reste le seul gage de la relance et de la réussite de la CEPGL.

On ne peut donc faire l’économie, s’agissant de la relance et du réaménagement de la CEPGL,d’une étude approfondie sur l’intégration de l’Union Africaine, les instruments de l’intégration régionale ainsi que sur les motivations de la relance et du réaménagement de ladite Communauté. De la même façon, les stratégiques économiques ne doivent pas être privilégiées au détriment d’enjeux politiques, car les États viabilisés sur les plans politique, social et économique résisteront mieux dans un regroupement dont les contours ne sont pas encore évidents. Plus explicitement, au-delà de l’aspect économique, il est important de prendre en compte les impératifs sécuritaires et politiques actuels. En effet, tant que l’enjeu principal de cette relance et de ce réaménagement ne sera pas le bien-être du plus vulnérable, cette nouvelle tentative d’intégration sera vouée à l’échec.

Une chose est certaine, les voisins de la République Démocratique du Congo n'ont pas besoin de ses richesses mais de son développement économique dans la mesure où celui-ci servira in fine de vivier non seulement aux pays voisins de la région des Grands Lacs mais aussi à toute l'Afrique centrale.

Fait à Paris, le 13 février 2009

---

Union du Congolaise

5, rue de la Saïda

75015 Paris

Tél. : 0033 612 066 872

Site : http:unionducongo.blogspot.com – E-mail : unionducongo@gmail.com

3




Partager cet article

Published by Cheik FITA
commenter cet article

commentaires

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens