Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

Vidéo du slogan-phare des congolais jusqu'au 20 décembre 2016

kabila oyebela

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 07:10

 

P8023298-CHEIKFITANNEWS.JPG

 

Le MPS, mouvement patriotique et solidaire, association et parti politique congolais a organisé une conférence de solidarité le samedi 21 août 2010 à l’hôtel Ibis de Bruxelles situé au n°2 de la rue Plateau à côté de la place Sainte Catherine.

Ci-dessous, l’entiereté de la conférence faite par monsieur Paul Makela et Jean-François Bofwa.

Et plus bas en vidéo, leurs réponses par rapport à la mobilisation de l’électorat pour  les élections de 2011 en RD Congo.

Cheik FITA

Bruxelles, le 23 août 2010

 

 

DOCUMENT

 Après plusieurs années sombres et d’initiatives louables et infructueuses, le peuple congolais se trouve toujours et encore dans une précarité indescriptible.

Au-delà de la misère criante et palpable qui sévit dans le pays, hommes, femmes et enfants se voient constamment confisqué  leurs  droits et  libertés fondamentaux  dont la vie, la santé, et l’éducation.

Ainsi, le Congo continue d’enterrer ses morts  physiques et psychiques suite au cycle de violences  perpétuelles, dont la cause était jadis liée aux conflits armés, et qui s’avèrent persister  dans les villes urbaines et les zones (post) conflits par leurs effets collatéraux.

Les institutions démocratiques installées à l’issu des élections de 2006, n’ont toujours pas réussi à consolider l’intégrité territoriale ainsi que la sécurité des personnes  et de leurs biens, laissent les observateurs  perplexes quant à l’avenir du Congo et de l’Homme Congolais.

Le MPS saisi l’opportunité que lui offre la présente conférence pour rendre hommage à l’Homme Congolais, qui naturellement conscient de son identité en tant que peuple, reste la seule raison de l’existence de la nation congolaise.

Par ce fait, le Congolais a défié et continue à défier les conglomérats internationaux qui ont longtemps planifié la balkanisation, l’annexion ou encore l’occupation partielle ou intégrale du Congo.

Hommage à l’Homme Congolais qui en dépit  de la misère, de la sous-humanisation voulue, et des dérives sans cesse d’un pouvoir politique, social et économique dont les actions sont plus centrés sur les intérêts individuels et partisans, n’a jamais renoncé à sa patrie !

Notre devoir sacré en tant que patriote est de ne jamais abandonner le Congo ! Ne jamais démissionner face à un régime politique clochardisant et renvoyant  permanemment le citoyen à la débrouillardise perpétuelle, étant incapable de lui accorder le minimum vital et l’espérance d’un avenir radieux.

Nous ne devons pas noyer l’espérance collective, ni faire une fuite en avant en épuisant nos énergies dans les accusations sans cesse, mais plutôt dans la résistance et dans l’action.

Le congolais d’ici et d’ailleurs devra se lever et agir contre la discrimination sous toutes ses formes, contre la passivité entretenue ou imposée, la lassitude et la démobilisation organisée.

Levons-nous pour braver la léthargie, la résignation, le découragement, bref cet état d’esprit que le sort tiens à nous imposer et nous condamner ainsi à l’attentisme, à la politique de la main tendue et au suicide collectif.

Une nation qui se contente à enterrer ses valeurs et ses compétences est simplement vouée à l’échec et à la disparition. Et bien le Congo le fait au quotidien, son cimetière d’hommes et des femmes de mérite est quasi rempli.

Oui nous congolais, embrassons naïvement ce que nous propose autrui. Nous sommes prêts à enterrer nos héros et nos vaillants guerriers, nous nous empressons à décimer les meilleurs de nos fils, à assister impuissant au martyr de notre élite, et à encourager et entretenir indéfiniment la fuite des capitaux.

 

Le MPS réfléchit sur les perspectives d’une liberté et sécurité (en tant que puissance de créativité, d’organisation, et d’invention) compte tenu de l’ordre néocolonial et néolibéral qui règne dans notre république bananière.

Dit-on : «  La Grandeur d’un pays, c’est sa liberté, et la liberté d’une patrie, d’une nation, c’est sa puissance créative ».

Le MPS propose une alternance politique résidant dans le démantèlement d’une société de violence, de discipline destructive, dominée par la gastronomie de la pauvreté, cela demande à la jeunesse et à notre génération plus de courage et de la détermination. Il faut un réel renversement des valeurs, un retournement radical de la vision politique et une conversion de l’imaginaire en vue de construire la RDC , c’est à cette tâche que devra être consacrée l’éducation des générations montantes, à tous les niveaux.

Si la RDC a atteint le point d’achèvement de l’initiative PPTE , nous ne sommes que sur le versant, et non pas au sommet de la colline, c’en est le commencement tout comme c’est le début du commencement.

Le MPS appelle les patriotes à une grande vigilance avec les fonds vautours qui planent patiemment au-dessus de débiteurs agonisants avant d’en ramasser les restes, puis font valoir leurs créances devant les tribunaux pour obtenir le remboursement à leur valeur initiale. Le système international de résolution de la dette fait apparaître de nombreuses failles, à causes desquelles il est impossible de protéger la RDC des attaques des fonds vautours.

Certes, il existe un consensus international sur le fait que les dettes de la RD Congo , parce qu’elles sont insoutenables, doivent être annulées ; mais le plan de résolution de la dette PPTE est trop peu solide pour en protéger les bénéfices attendus.  

D’abord, parce que le programme PPTE est facultatif et n’est obligatoire pour aucun des créanciers. Ensuite, parce qu’il est complètement partial : d’un côté, il  contraint la RDC a respecter pendant des années des rudes conditions économiques imposées par les pays riches de façon anti-démocratiques, alors que de l’autre côté, il n’exige des créanciers que d’agir de bonne foi lorsqu’ils accordent une annulation de dette. Ce mécanisme international de résolution de dette est pour l’essentiel déterminé par les conditions que veulent bien fixer les créanciers que des pays comme la RDC deviennent les cibles et victimes de fonds vautours.

Bref, le capital financier, les multinationales, l’oligarchie compradore accordent aux pays PPTE une annulation d’au moins 90% des dettes que ces derniers leur doivent directement, à la seule condition que les débiteurs recherchent un traitement « comparable » auprès des autres créanciers.

Ainsi, le MPS propose une justice économique qui aille au-delà de l’annulation de la dette, qui remonte jusqu’aux origines du fardeau de la dette et son annulation intégrale.

L’instauration d’un système de contraction de prêts et de gestion de la dette plus solide, transparent, et responsable en RDC. Les pouvoirs parlementaires en RDC seront élargis au regard des emprunts contractés dans le futur, et leur accords de prêts seront accessibles au public. Une loi doit être votée donnant non seulement au parlement le pouvoir d’évaluer les nouveaux emprunts, de les approuver et d’en suivre l’exécution et les risques encourus par des rapports réguliers, mais aussi et surtout doit explicitement habiliter le Ministère de la justice à opposer son veto aux accords de prêt lorsqu’il estime que ceux-ci peuvent avoir des conséquences négatives sur le plan social, économique et  sur les droits humains.

Le Public doit prendre connaissance des informations relatives aux accords de prêts et d’aide au développement.

Des audits indépendants de tous les emprunts contractés dans le passé, de l’aide au développement, dont les conclusions permettraient de tirer les leçons et de jeter les bases d’un système renforcé de contraction d’emprunts et de gestion de la dette, de l’aide au développement.

Un cadre pour des politiques de l’aide au développement, de prêt responsables et une plus grande transparence, auquel les pays prêteurs et les autres créanciers devront se conformer. Cela implique une supervision de leurs parlements.

Plutôt que de décrier indéfiniment les faits, de diagnostiquer sans cesse le mal Congolais, Le MPS entend écrire un nouveau chapitre dans l’histoire du Congo.  

Voici venu une nouvelle ère sociale, politique et économique en RDC, celle de l’éveil de conscience par l’action, celle de l’agir concerté et responsable, de la juxtaposition, de la complémentarité, de l’effort collectif en vue des résultats palpables. 

Le MPS inaugure cette nouvelle ère Congolaise, l’ère de l’unité, de la synergie positive et du dépassement des clivages partisans… l’ère de la remise en cause, de sagesse, d’imagination créative et d’action… l’ère du Patriotisme Solidaire  afin de repenser la capacité de construire un nouvel être Congolais, et une nouvelle indépendance Socio-économique de la RDC.

Le Mouvement Patriotique et Solidaire a annoncé et continue d’annoncer cette nouvelle ère, celle de la rupture pour que rien ne soit plus comme avant. La rupture avec la philosophie paternaliste visant à nous diviser pour mieux régner, à exacerber les défauts des uns et des autres plutôt que les qualités dont nous avons besoin afin de nous peindre en hommes et femmes sans mérites et nous condamner à l’échec.

Cette importation philosophique dévastatrice a rongé la confiance du citoyen envers lui-même, envers  ses concitoyens et envers sa patrie. La vision paternaliste  se doit principalement de décourager toute forme de cohésion nationale alors que « l’union fait la force » pour les uns, elle détruit les valeurs pouvant cimenter l’unité nationale chez les autres. 

La rupture que le MPS annonce, devra dissiper l’immobilisme et les léthargies légendaires qui nous maintiennent dans le statuquo, et nous imposent  le complexe et l’adversité face au progrès et à l’excellence même dans leurs formes les plus élémentaires.

Pour finir, cette rupture qu’annonce le MPS marquera la fin d’une époque et la naissance d’une autre.

La fin des discours rhétoriques, académiques et philosophiques vide de toute essence d’action, et jamais confrontées aux enjeux pratiques et professionnels  du quotidien.

La naissance d’un âge nouveau, celui du pragmatisme, de la méritocratie, de la responsabilité, de l’objectivité plutôt que la subjectivité où tout devra désormais être jugé au résultat, car c’est ce qui compte pour réussir et avancer.

En vue de relever les défis qui guettent le peuple Congolais, le MPS nous invite à transcender les clivages partisans afin de développer le sens de l’effort et l’amour du travail bien fait pour le mieux-être de tous.

Le MPS en appelle à une nouvelle société : celle du Congo Pluriel, par tous et pour tous, où sera bannie l’exclusion sous toutes ses formes. Ensemble, militons pour plus de reconnaissance, d’espace et de protection de tous ceux-là qui aiment le Congo, qui rêvent de la prospérité de son peuple, et qui veulent agir pour ouvrir les portes qui mèneront la patrie vers son âge d’or.

L’appel à la solidarité Congolaise que vous lance le MPS en ce jour, vise la création  d’un espace d’expression et d’actions communs qui ne laisseront en marge aucun digne fils de la patrie. La société égalitaire que nous appelons de tous nos vœux passe aussi par le réassemblage de tous les maillons de la chaîne pour plus les interactions synchrones et durables ; le renouvellement du sens de responsabilité individuelle et collective, et la compétitivité positive pour une société productive et économiquement stable.

La répartition équitable du revenu national restera longtemps un vœu pieux si nous ne la subordonnons pas à la création des richesses réelles pour chaque citoyen, car la richesse congolaise n’est pas avant tout son sous-sol, mais plutôt les 65.000.000 d’âmes qui peuplent son territoire.

Concernant les élections, après la promulgation de la loi créant la CENI : Commission Nationale Indépendante, les vieux démons ont repris du service au sein de notre classe politique sans vision politique à l’évidence, et tous s’accordent sur une démarche de positionnement visant à se servir d’abord au détriment de l’intérêt de tout le monde. L’éthique et la moralité doivent être de valeurs de référence pour les acteurs politiques congolais afin d’opérer un choix inclusif, judicieux dans la désignation des 7 animateurs de la CENI.

Il faut un calendrier  électoral fixé par la CENI, réaliste, un chronogramme précis, et des échéanciers rigoureux, à ceci avec comme préalable le recensement de la population etc..

Etudier la question d’un processus électoral financé par la communauté international et ses conséquences, et à quel prix la RDC pourrait financer ses élections ?

La Solidarité Congolaise annonce aussi une mise à terme de l’apprivoisement de la chose publique pour la seule jouissance d’un cercle d’initiés détenteurs du pouvoir politique ou militaire, et aux privilégiés qui leur sont apparentés.

L’heure est venue pour que cesse Congo des privilégiés, et que naisse celui qui accorde l’égalité des chances à tous les fils et les filles de la nation.

Le Congo Solidaire que nous annonçons ici est celui dans lequel chaque citoyen sera acteur et bénéficiaire quelle que soit sa situation dans l’espace te dans le temps.

Ainsi, le MPS déclare qu’Il est donc temps pour que le Congolais vivant à l’étranger obtienne le droit de vote afin de pouvoir participer au choix des dirigeants proportionnellement à toute la contribution financière et logistique pour soulager la misère de la population abandonnée par le pouvoir public.

Il convient e signaler au passage que l’aide financière de la diaspora congolaise participe activement à l’économie nationale, et vaut plus que l’aide internationale en RDC, MONUC compris. Les transferts de fonds des Congolais de l’étranger sont trois fois supérieurs à l’aide publique au développement ou l’investissement direct étranger en RD CONGO.

 

En 2008, les fonds envoyés par les Congolais de l’étranger ont atteint plus d’1 milliards, 300 millions de dollars, soit 25 %  du PIB du pays et  750 % de l’aide publique au développement

Le MPS considère également, que l’heure a sonné pour que l’aberration liée à la double nationalité cède place au réalisme politique, social et économique de notre époque. Cette loi empêche aux citoyens de tirer pleinement privilège de leur patrie. Pire, elle n'empêche en rien des individus de violer le principe d'exclusivité de la nationalité congolaise pourtant prôné dans la constitution. Le cas du député <<congolais>>, Dunia Bakarani, également sujet rwandais, arrêté récemment et détenu à Gisenyi (Rwanda) est à ce point éloquent.  

Face aux importants enjeux de la mondialisation et de la globalisation, chaque Etat s’efforce à capitaliser les compétences de ses fils et de ses filles dispersés à travers la planète. « Nombreux sont les pays qui ont compris que leurs diasporas représentent un atout formidable pour leur développement et où chaque Etat tente de soigner les siens aux petits oignons. En janvier dernier, le premier ministre tanzanien regrettait que son pays ait attendu longtemps pour comprendre qu'il devait soigner sa diaspora. En conséquence, il promettait que son gouvernement allait faire le nécessaire pour déposer un projet de loi en ce sens devant le parlement et ce, avant fin 2010.(source: afriquejet.com)

Certes, la question de la perméabilité des frontières à l’est pourrit être évoqué, mais cela ne pourrai prétexter en aucun cas la marginalisation d’une majorité plurielle, représentative et  économiquement importante de notre population au profit d’une minorité monolithique.  

Au moins six des 9 pays qui nous entourent dont le Rwanda, le Burundi, la Sierra Leone, le Liberia, l'Angola, le Congo-Brazzaville, la côte d'Ivoire, le Soudan, l'Ethiopie, l'Ouganda,  autorisent la double nationalité pourtant tous sont classés par l'ONU comme étant des pays en période post-conflit et par conséquent, supposés être fragiles pour autoriser la double nationalité.  Même l'Afrique du sud, le pays qui devrait en principe redouter le flot d'immigrés zimbabwéens qui se déverse comme la pluie à l'intérieur de ses frontières, a aussi autorisé la double nationalité. 
OPEN SOCIETY INSTITUTE basé à New-York a fait, en 2009, une étude comparative des lois sur la nationalité en Afrique. INTERNATIONAL CRISIS GROUP est allé dans le même sens en adressant un rapport au président PREVAL de Haïti et à son gouvernement

Ainsi, la plupart des pays, et c'est une tendance, modifient leurs constitutions ou votent des lois en faveur de la double nationalité. Le dernier en date, c'est le Kenya qui vient de voter, à 67%, le référendum sur la constitution. Au classement des innovations introduites, la double nationalité figure en bonne place.(source: le monde du 5/8/2010)

 La Solidarité Congolaise dont nous jetons les bases ici, nous appelle tous, tant à l’étranger que sur le territoire national, à nous mobiliser pour soutenir cette cause noble.

Puisse le MPS inviter les compatriotes à participer au sondage et à signer électroniquement la pétition qu’il lancera sur ses sites web (www.mpsrdc.net  & www.mpsrdc07.wordpress.com) au sujet du vote des congolais de l’étranger et de la loi sur la double nationalité. En nous relayant cette information partout (Europe, Afrique, Amérique, etc.), nous rendrons un service à notre nation, car la pétition signée sera physiquement transmise au Parlement et au Sénat Congolais, ainsi qu’aux observateurs internationaux pour stimuler le vote d’une nouvelle loi en la matière.

Les efforts du  MPS pour l’édification d’un nouvel être congolais déboucheront, d’ici la prochaine décennie, sur des résultats probants avec l’effort et le soutien de tous sur base de la détermination, de la volonté et de l’obligation des résultats qui impriment la dynamique du mouvement. 

C’est aberrant de constater que depuis plus de 4 décennies,  les gouvernements successifs au pouvoir en RDC parlent de l’avenir de la république sans rêver d’un modèle de citoyen de demain. En reléguant l’enseignement primaire, secondaire et professionnel ainsi que la recherche scientifique au plan tertiaire, est à notre avis, la consécration de l’hypothèque quasi-totale de l’avenir de la nation, en dépit de la splendeur et de l’envergure de quelque infrastructure qu’e l’on y bâtira.

La jeunesse étant le fer de lance de la nation, l’absence d’une politique concrète à son sujet est simplement suicidaire pour la nation. Ce fait éloigne et réduit les chances  de la transformation du potentiel socio-économique national en richesses réelles.

Les faits de banditisme et de délinquance juvéniles que le pouvoir politique s’obstine à réprimer aujourd’hui ne s’avère pas être une réponse constructives faces aux faits, qui en soi, sont parfois une expression des maux qui ont dangereusement rongé notre société en général, et la jeunesse en particulier.

A travers la Solidarité Congolaise, le MPS entend également mobiliser les patriotes pour préparer, comme un seul homme, l’avenir de la nation, je cite la jeunesse. L’avenir passe par des citoyens meilleurs pour une nation meilleure, des jeunes bénéficiant d’une meilleure instruction, maîtrisant les nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, et entraînés aux principes du management moderne.

 

Bref, voici une facette importante de l’être Congolais que nous sommes appelés à édifier pour le Congo de nos rêves. Une communauté d’hommes et des femmes compétents, compétitifs et méritocrates, respectueux des biens tant publics que privés, animé du sens de l’effort et de la responsabilité, orientés aux résultats, et prêt à relever les défis qui s’imposent à notre chère patrie.

Pour atteindre ces objectifs, le MPS lance aujourd’hui deux chantiers éducatifs : l’Ecole Solidaire et le Campus Solidaire, afin d’appuyer le redécollage du secteur.

Par l’Ecole Solidaire, le MPS nous invite à réduire la fracture de scolarisation des enfants congolais pour qui les parents peuvent payer l’enseignement privé, et ceux qui ont été victime de la guerre ou dont les parents vivent dans la grande misère quotidienne. Ces derniers sont subissent les faits de la société, et sont privés du droit à l’éducation puisque ne pouvant faire face aux coûts scolaires.

Le Patriotisme Solidaire c’est voler au secours de ces enfants, leur rendre la jouissance du droit à l’éducation. Au délà de la mobilisation socio-humanitaire,  il sied de lancer, par ricochet, le débat sur la gratuité et l’obligation de l’enseignement primaire et secondaire en République Démocratique du Congo.

Le Campus Solidaire, quant à lui, vise l’amélioration des conditions de vie des étudiants vivants dans les campus universitaires en RDC. L’insalubrité et le manque d’outils modernes pour la recherche et l’instruction célèbrent sans vergogne la précarité dans les milieux universitaires, et bloque la voie à l’excellence et à l’effort pour les résultats. Nous croyons que l’amélioration des conditions minimales de vie aux campus, impactera la qualité de vie estudiantine et par conséquent les résultats.

Identification des compétences des Congolais de l’étranger.

Compte tenu de la situation actuelle de la RDC , Le MPS propose un plan catastrophe se penchant non seulement sur la création d’un observatoire social en RDC avec différents pôles en province facilitant d’être plus proche, et à l’écoute de la population mais également sur les composantes d’une économie sociale avec des marchés :

La création des richesses avec des entreprises coopératives, des PME, réfléchir à un véritable projet coopératif, les mutualités et l’ensemble de leurs activités médico-sociales, les associations(ASBL, association de fait ayant une pertinence économique càd produisant des biens ou prestant des biens ou des services dans le domaine culturel, social,sportif, la formation, la coopération au développement, des entreprises d’apprentissage professionnel des ateliers, des mouvements des jeunes
Ce plan contribue à l’émergence de la communauté rurale(élever leur niveau de vie), et en périphérie de la Ville de Kinshasa, la sécurité alimentaire en RDC, la révolution verte au service de l’homme(discernement sur les OGM), la lutte contre la pauvreté, impliquer une large couche de la population dans des activités génératrices des revenus aboutissant à leur autonomies.

C’est pourquoi, le MPS collabore avec ses partenaires : 

GAPSCA : AISBL : Association Internationale sans but lucratif crée en 2002, ONG reconnu en RDC et partenaire du Ministère des Affaires sociales, et de l’éducation Nationale :Situé dans le quartier Joli Parc, AV. BENSEKE N°42 MBINZA MA CAMPAGNE

Groupe d’Action pour la Promotion Socioculturelle et l’alphabétisation.

Le but principal de l’Association est de promouvoir le redressement de la République Démocratique du Congo à travers des activités socioculturelles, les initiatives d’économie sociale, la formation et l’éducation avec la population congolaise se trouvant aussi bien au Congo qu’en Belgique et à l’étranger : faire ressortir les rôles des Migrants dans le processus de développement en dégageant leurs apports dans la lutte contre la pauvreté…

Par la valorisation des compétences et expériences des migrants congolais, le GAPSCA lutte pour la reconnaissance du rôle positif des personnes issues des migrations au travers de la mise en place des projets de conscientisation et d’éducation au développement et à renforcer l’image positive issue des migrations par l’articulation Nord-Sud via la coopération au développement. Soutenir une stratégie innovante de coopération internationale ayant pour finalité de permettre aux migrants d’être acteurs de la croissance socio-économique de leurs pays d’origine, en identifiant les mécanismes durables de transfert de ressources humaines et financières et en trouvant d’éventuelles synergies entre les communautés d’origine et de la destination, un transfert de ressources humaines et financières en fonction des priorités identifiées en RDC.

C’est pourquoi il est important d’étudier comment valoriser les transferts financiers de la diaspora congolaise.. Les sociétés de transfert des fonds comme WESTERN UNION et MONEY GRAM, qui ont flairé la bonne affaire, ne sont positionnés sur le marché et proposent des services adaptés aux besoins des Congolais avec un coût relativement élevé entre 12 et 20 %. En ce jour il y a plus de 4000 bureaux et partenaires de Western Union et  Money Grant à travers le Congo. Juste à Ndjili, il y a plus de 16 bureaux de transfert de fonds Et si nous créons nos propres sociétés  pour transférer notre argent  à 3% ?  Nous devons nous organiser pour créer nos Banques ici en Europe pour que le pays en profite

 

Paul Makela
phone : 00 32488296642

 

P8023298 CHEIKFITANNEWS

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article

commentaires

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens