Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

Vidéo du slogan-phare des congolais jusqu'au 20 décembre 2016

kabila oyebela

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 05:09

COUVERTURE-LIVRE-BOSHAB-cheikfitanews.PNG

Monsieur Évariste Boshab, membre du pré carré de « Joseph Kabila » a publié il y a peu un ouvrage intitulé « Entre la révision de la constitution et l‘inanition de la nation». Les apparatchiks du pouvoir en RD Congo ont embouché trompettes et clarinettes pour rabattre les oreilles des Congolais comme quoi c’était l’ouvrage du moment.

Lors de notre séjour en Suisse, dimanche 11 août 2013, nous avons eu l’occasion d’interviewer quelques compatriotes sur cet ouvrage ainsi que sur l’actualité en RD Congo. 

Certains propos entendus nous ont poussé à fouiller nos archives. Nous avons ainsi retrouvé un de nos articles, écrit et diffusé en novembre 2005, bien avant que l’actuelle constitution ne soit adoptée. Surprise, ce que monsieur Boshab tente de faire avaler aux Congolais aujourd’hui avait déjà été dénoncé par d’autres. Et à l’époque, monsieur Boshab était très actif dans le camp kabiliste.

Du 30 octobre 2002 au 28 novembre 2004, il avait été directeur de cabinet du Chef de l'Etat. Il sera défénestré suite à une affaire de 32 millions de dollars américains payés par la SNE du Congo/Brazzaville à la SNEL de la République démocratique du Congo au titre d’une créance vieille de plus de 20 ans.

Hier incendiaire, aujourd’hui il se présente comme sapeur-pompier.

Le professeur Mukadi Bonyi qui avait osé écrire ce que monsieur Boshab publie aujourd’hui, avait même été expulsé de la RD Congo vers la Belgique!

Ci-dessous,  cet article. Nous vous recommandons de lire notre prochain article intitulé: « Congolais de Suisse et livre de Boshab: escroquerie politique sous couvert de juridisme » et de suivre la vidéo des interviews réalisées en Suisse.

 

Bruxelles le 14 août 2013

Cheik FITA 

 

ARCHIVES.

REFERENDUM EN RD CONGO :LE PROJET DE CONSTITUTION DU 1+4 ,UN CHIFFON ?

 Sur initiative du journaliste Bruno KASONGA avec la collaboration de l’asbl POTO MO INDO de Belgique , ce samedi 19 novembre 2005 dans la salle ELZENHOF au N° 12-14 Rue de la couronne, commune d’Ixelles, s’est tenue une conférence autour du livre « PROJET DE CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, PLAIDOYER POUR UNE RELECTURE ».

Orateur, l’auteur du livre, Maître MUKADI BONYI, Avocat à la cour suprême de justice et professeur à la faculté de droit de l’Université de Kinshasa. 

Dans le tract diffusé à cette occasion, insistance a été sur la ponctualité. 

Malgré le climat froid de ces jours, à 14h00 les organisateurs ainsi que le conférencier étaient déjà là. A 14H15, la conférence a commencé avec un tiers de sièges occupés. À la fin de la conférence, il n’y aura presque plus de places libres. 

Pourquoi avoir écrit ce livre alors qu’il n’était pas spécialiste en droit constitutionnel ? 

Depuis 1997 après « la libération » de l’AFDL, l’auteur avait remarqué une certaine légèreté dans la rédaction des textes de loi promulgués par les nouveaux dirigeants. 

Régulièrement, il décelait dans ces textes des erreurs, des hésitations, des contradictions. Cela avait comme conséquence, des textes de lois confus. En tant que professeur, il se sentait interpellé. Qu’aurait-il dit à ses étudiants s’il restait silencieux face à ces insuffisances ? 

C’est ainsi que, par conscience professionnelle, il a commencé à rédiger des articles, et même à envoyer aux tenants du pouvoir des analyses. 

Avec l’adoption, la promulgation puis la publication du projet de constitution à soumettre au référendum, l’homme de droit a pensé qu’il était de son devoir de rédiger et de publier une analyse du projet de constitution. Cela lui a coûté l’équivalent d’un an de son salaire de professeur d’Université au Congo. 

Les critiques de Maître MUKADI se situent à deux niveaux : 

- celui de la technique législative 

- et celui du contenu. 

Pour ce qui est de la technique législative, voici les failles que l’auteur a relevé dans le projet de constitution que le pouvoir 1+4 voudrait soumettre au peuple congolais: 

La mauvaise répartition des compétences entre la Constitution et la loi 

L’emplacement non judicieux des normes 

Le non respect de la grammaire normative 

L’emploi abusif des majuscules 

L’ignorance du vocabulaire normatif 

Le non respect de la ponctuation du texte normatif 

l’ignorance de la division en articles 

Le manque de rigueur dans la division en article 

L’usage abusif des chiffres 

La reprise de dispositions dépourvues de portée juridique 

Le manque de rigueur dans la rédaction 

le manque de clarté dans les normes 

Le manque de flexibilité 

Le copiage irréfléchi dans d’autres textes constitutionnels 

Pour illustrer cette avalanche de bourdes et d’inepties, nous donnons deux extraits du livre : 

- « Le projet… tend à régler même les matières qui relèvent de la loi civile, électorale, pénale, etc. Cette option n’est pas admissible en ce sens qu’elle alourdit le texte du projet qui comporte ainsi 229 articles. A titre d’exemple, la Constitution française, que les rédacteurs du projet disent avoir consultée, ne comporte que 92 articles. La constitution congolaise du 24 juin 1967 ne comportait que 75 articles…La constitution du Gabon, 120…du Rwanda 102… » (page 7) 

- « Il est curieux de constater que le projet range les violations sexuelles parmi les droits civils et politiques…Quel est ce juriste qui peut rechercher l’infraction de violences sexuelles parmi les droits civils et politiques ? Les violences sexuelles ont leur place dans le code pénal. » (page 11) 

Dans la deuxième partie de son livre, la plus longue, l’auteur parle du contenu. 

Son intitulé en dit long : 

« le projet de constitution contient des dispositions ambiguës, conflictogènes, contradictoires, immorales et incohérentes ». 

Commence alors une litanie de fautes, erreurs, bêtises, complots ,coups fourrés, ignominies. Près d’une centaine. Rien qu’à lire la liste, on a le tourniquet. 

Deux petites illustrations : 

« La souveraineté nationale appartient au peuple. Tout pouvoir émane du peuple qui l’exerce directement par voie de référendum ou d'élections et indirectement par ses représentants …. » 

(alinéa 1er de l’article 5 du projet) 

Et l’auteur nous dit ceci : 

« Il faut se rendre à l’évidence que la rédaction de l’alinéa 1er de l’article 5 tend à légitimer les pouvoirs que les représentants du peuple par " voie indirecte par voie " autre que le référendum et les élections se sont accordés lors du dialogue inter-congolais… Rien n’exclut que ce soit par la "kalachnikov" ou la "tramontina"» (page 33) 

« 28. Financement des partis politiques et mauvaise gouvernance. 

L’article 6 du projet reconnaît aux partis politiques le droit de recevoir des fonds publics destinés à financer leur campagnes électorales ou leurs activités. Mais il reste muet quant à l’obligation de justifier l’origine des fonds et la gestion de ceux-ci. 

L’article 5 du projet de constitution de la CNS imposait aux partis politiques de rendre compte à l’Etat de la provenance et de la gestion de leurs ressources. » 

Nous aurions aimé poursuivre les citations. Hélas, cela reviendrait pratiquement à recopier tout le livre. 

La réponse aux questions ci-dessous serait la meilleure leçon à tirer et de la conférence, et de la lecture du livre de maître MUKADI BONYI : 

N’est-il pas indécent, voire insultant pour un pouvoir de proposer à un peuple un texte constitutionnel aussi médiocre ? Le problème est-il maintenant de faire campagne pour un non au référendum ou d’exercer une pression afin que ce navet ne soit pas présenté tel quel à la sanction du peuple ? 

Les partis politiques d’opposition, la société civile au pays, la faculté de droit de l’Université de Kinshasa, les Congolais de l’étranger, ne doivent-ils pas de toute urgence mettre en place des cellules de toilettage de ce projet de constitution ? 

Le pouvoir en place ne doit-il pas avoir l’humilité de reconnaître ses insuffisances ? S’entêter dans la voie contraire ne serait-il pas ni plus ni moins qu’une haute trahison de la part, de tous les sénateurs, de tous les députés, de tous les ministres, de tous les membres des cabinets, de tous les vice-présidents, et du Président ? Surtout au vu du coût financier que ce joli monde représente pour le trésor public depuis deux ans et demi. 

Le pouvoir en place ne doit-il pas prendre langue immédiatement avec les différentes forces politiques et sociales tant du pays que de l’étranger afin de sauver ce qui reste de la transition ? 

N’est-il pas curieux, pénible et regrettable que de passage à Kinshasa, une personnalité comme le ministre belge de la coopération et du développement, monsieur Armand De DECKER puisse déclarer ceci à propos du référendum et de ce texte : « Je n’envisage pas le rejet de la Constitution de la future République. Ce serait une sorte de suicide. Ce serait un acte irresponsable » ? Juriste, Monsieur DE DECKER était, il y a peu de temps, Président du Sénat Belge. Ou alors c’est nous qui sommes des tarés ou des primates ne comprenant rien du tout aux problèmes de leur pays ? 

Comme recommandations, nous pensons à trois choses à l’intention de tous les Congolais tant au pays qu’à l’étranger : 

- Lire et relire le projet de constitution que le 1+4 voudrait soumettre au référendum, 

- Lire et relire tant l’ouvrage de Maître MUKADI que les écrits du professeur Auguste MAMPUYA KANUNK’a-TSHIABO, les analyses et propositions du COJESKI , de Démocratie et Civisme pour le Développement Intégral (DECIDI) 

- Démarrer des pressions tout azimut pour arrêter cette machine infernale qui n’a finalement comme objectif que ceci : avilir le Congolais et brader la terre de ses ancêtres, en lui proposant un chiffon en lieu et place d’une constitution. 

Oui, nous ne devons pas nous cacher la face, c’est un véritable chiffon, ce projet de constitution. Il n’est pas normal que pour une œuvre aussi déterminante pour l’avenir de tout un peuple, le pouvoir 1+4 fasse abstraction de l’existence de tous les juristes que nos universités forment depuis 45 ans. 

Quand on pense qu’en dissertation, pour une petite faute d’orthographe, on ne peut plus obtenir dix sur dix, s’il fallait donner une cote au projet de constitution du 1+4, zéro, serait-ce peu ou trop ?

Bruxelles le 20 novembre 2005 

Cheik FITA 

Publié dans : 

http://www.culturek.net/index_section_.php?recordID=510&MM_section=Actualités

in "Pouvoir au Congo, le levier Bruxelles" Cheik FITA, inédit.

 

Partager cet article

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article

commentaires

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens