Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

7 janvier 2018 7 07 /01 /janvier /2018 21:48
Message lors de la prière pour le Congo à Bruxelles «rationalisons nos actions futures »

Comme cela est de coutume à la même période depuis maintenant dix ans, le dimanche 7 janvier 2018, jour de l'épiphanie, le groupe Épiphanie a célébré une messe à la paroisse Notre Dame à dans la commune de Jette à Bruxelles, ayant pour thème principal, une prière pour le Congo.

Avec les actes de barbarie commis par la police et l'armée congolaise dans les églises du Congo, l'abbé Faustin Kwakwa, un des co-célébrants de la messe a axé son homélie sur le rôle de l'état : assurer la justice et la paix. Il s'est pour cela appuyé sur l'évangile du jour ayant trait aux  Rois mages qui étaient allés s'incliner devant le bébé Jésus, le Roi des Rois.

Le Roi des Rois? Il se fait qu' à l'époque, les Romains qui régnaient sur Israël avaient un comportement  comparable à celui des dirigeants congolais qui se cramponnent au pouvoir: ils se méfiaient de tous, craignant à tout moment pour leur "pouvoir"

Les actes barbares commis par la soldatesque de l'ex-Président Kabila ont apparemment ému beaucoup de Congolais dans le monde. 

L'abbé Kwakwa a profité de la très grande affluence à la messe du jour pour demander aux Congolais de ne pas s'arrêter à l'émotionnel. Il est important que les actions continuent pour "dégager les médiocres". Il faut se fédérer, réunir des moyens et mener des actions pour que le Congo devienne un pays en paix et où règne la justice... A l'opposé de ce qu'a proposé le régime Kabila.

Bruxelles, le 7 janvier 2018 

Cheik FITA

 

Message lors de la prière pour le Congo à Bruxelles «rationalisons nos actions futures »
Message lors de la prière pour le Congo à Bruxelles «rationalisons nos actions futures »
Message lors de la prière pour le Congo à Bruxelles «rationalisons nos actions futures »

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
7 janvier 2018 7 07 /01 /janvier /2018 13:26

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2018 6 06 /01 /janvier /2018 19:29
Feuilleton tuerie des chrétiens le 31 décembre, Lettre du Nonce aux évêques congolais

Les tueries et la torture des chrétiens, la profanation des églises... le 31 décembre 2017 par la police et l'armée congolaise sont désormais un boulet attaché aux pieds du régime désormais illégal et illégitime de Joseph Kabila.

Les photos, les vidéos, les témoignages et les prises de position continueront à être rendus publics.

Ci-dessous la lettre du Nonce apostolique aux évêques congolais.

IL-CdB

Bruxelles, le 6 janvier 2018

Feuilleton tuerie des chrétiens le 31 décembre, Lettre du Nonce aux évêques congolais
Feuilleton tuerie des chrétiens le 31 décembre, Lettre du Nonce aux évêques congolais
Feuilleton tuerie des chrétiens le 31 décembre, Lettre du Nonce aux évêques congolais

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
5 janvier 2018 5 05 /01 /janvier /2018 18:03
Soutien au CLC des signataires du Manifeste Citoyen ESILI

DECLARATION DES SIGNATAIRES

DU MANIFESTE DU CITOYEN

Les organisations et personnalités de la société civile de la République Démocratique du Congo signataires du Manifeste du Citoyen Congolais sont solidaires des actions initiées par leurs partenaires, le Comité Laïc Catholique de Coordination (CALCC) et le Comité de Coordination des Laïcs Congolais (CCLC), pour mobiliser les congolais en faveur de l’application intégrale de l’Accord du 31 décembre 2016.

Ils félicitent la population congolaise d’avoir répondu massivement à la manifestation pacifique du 31 décembre 2017. Ils condamnent par ailleurs l’utilisation des armes à feu par les éléments de la Police nationale et des Forces armées congolaises (FARDC), agissant sur instruction du Gouvernement, et qui a conduit à la mort de plusieurs manifestants pacifiques. Ils présentent leurs sincères condoléances aux familles des victimes de cette barbarie humaine.

Ils s’insurgent contre toute atteinte aux libertés de pensée, de conscience, de religion, d’expression et de manifestation consacrées par les articles 22, 23 et 26 de la Constitution de la République Démocratique du Congo. En conséquence, ils déplorent l’intrusion des éléments de la police, des FARDC et des services de sécurité dans les lieux de culte où ils ont molesté les paisibles croyants et pillé les objets sacrés ainsi que les biens personnels des chrétiens en prière.

Ils rappellent que la mission de l’armée et de la police n’est pas de s’en prendre aux citoyens qui manifestent pacifiquement mais de les protéger et les aider à exercer leurs droits fondamentaux. Conformément aux articles 183 et 188 de la Constitution, la Police nationale et les forces armées sont apolitiques et républicaines. Elles sont au service de la Nation congolaise toute entière. Les détourner de leur mission constitue un acte de haute trahison du Gouvernement ou de toute autre institution de la République. Avant, pendant et après la manifestation pacifique du 31 décembre 2017, plusieurs congolais ont été arrêtés arbitrairement et torturés par la Police nationale, les forces armées et les services de sécurité. A ce sujet, les signataires du Manifeste du Citoyen Congolais condamnent avec la dernière énergie l’arrestation et le transfèrement à l’ANR de l’un des leurs en la personne de Monsieur Carbone BENI BEYA et de nombreux autres compatriotes. Ils exigent la libération sans délai de toutes ces personnes dont l’unique tort est d’avoir exercé leur droit constitutionnel, ce qui est impensable dans un pays qui se dit être un Etat de droit démocratique.

Ils condamnent enfin les menaces d’arrestation ou d’élimination physique qui pèsent sur d’autres signataires du Manifeste du Citoyen Congolais comme Messieurs Paul NSAPU et Eliezer TAMBWE et rendent le Gouvernement responsable de tout le mal qui pourrait leur arriver à cause de leur engagement pour l’alternance politique.

Les signataires du Manifeste du Citoyen Congolais demandent instamment à toutes les Congolaises et à tous les Congolais de participer à toutes les autres actions pacifiques qui seront organisées à Kinshasa et dans le reste de la République pour la restauration urgente de l’ordre constitutionnel dans notre pays.

L’article 64 de la Constitution impose à tout Congolais le devoir patriotique de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la Constitution comme dans les circonstances actuelles où toutes les institutions politiques sont devenues inconstitutionnelles, illégales et illégitimes. La Lutte continue.

ESILI _ INAYISHA_ IMENE_KUAJIKI

Fait à Kinshasa, le 05 janvier 2018

 

Soutien au CLC des signataires du Manifeste Citoyen ESILI

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
5 janvier 2018 5 05 /01 /janvier /2018 02:55
Dr Loseke à propos de l'attaque des églises : C'est de la barbarie

Pour analyser l'actualité en RD Congo en ce debut de l'année 2018, dans le cadre de l'émission "Congo-Kinshasa vu de Bruxelles", les journaux en ligne http://www.congoindependant.com/ et http://cheikfitanews.net  ont reçu Dr Tharcisse Loseke Nembalemba.

Interrogé sur la qualification des actes posés le 31 décembre 2017 par la police et l'armée congolaise dans les églises catholiques et autour d'elles, Dr Loseke s'est rangé derrière les propos du Cardinal Monsengwo en affirmant aussi que ces actes étaient des actes barbares.

D'autres thèmes ont été abordés dans l'émission notamment :

- La légalité et la légitimité ou non de ce pouvoir qui se retrouve à la tête du pays alors que la petite transition instituée par l'Accord de la Saint Sylvestre a pris fin,

- Et bien sûr la situation de l'UDPS actuellement. Dr Loseke était venu sur le plateau avec une copie du statut légalisé du parti:

- Qui est le numéro un actuel de l'UDPS, le Secrétaire Général Jean-Marc Kabund, ou l'actuel Premier Ministre de Kabila, Bruno Tshibala?

Dr Loseke a présenté son argumentation à ce propos.

Durant longtemps cadre de l'UDPS, Dr Loseke a été éphémère vice ministre des finances dans le gouvernement Badibanga. Après le décès d’Étienne Tshisekedi , Dr Loseke a décidé d'animer avec Bruno Tshibala, une aile dissidente de l'UDPS. 

Bruxelles, le 5 janvier 2018

Cheik FITA

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
4 janvier 2018 4 04 /01 /janvier /2018 08:58

La déclaration du Cardinal Monsengwo à la suite des actes barbares le 31 décembre 2017,  de la soldatesque de Joseph Kabila   ne cesse de faire des vagues.

Le KO debout passé, les kabilistes ont tenté de se relever puis de réagir, mais en titubant, tellement le coup reçu leur a défiguré le visage en leur  faisant voir des centaines d'étoiles en pleine journée. 

Comme des diables qui s'agitent dans l'eau bénite, les kabilistes essaient de donner de la voix ici et là, mais une voix enrouée qui ne peut convaincre personne, tellement les faits sont évidents.

Mais quels arguments peuvent balayer cette triste évidence?

"Rien n'est plus dangereux qu'un médiocre qui s'ignore".

Pour lever toute équivoque, le Cardinal Laurent Monsengwo a confirmé ses propos dans une interview sur Radio Vatican.

Bruxelles, le 4 janvier 2018

IL-CdB

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
3 janvier 2018 3 03 /01 /janvier /2018 07:45
Groupe Épiphanie, culte de juin 2011 photo cheikfita

Groupe Épiphanie, culte de juin 2011 photo cheikfita

Le « Groupe Épiphanie organise le dimanche 7 janvier 2018 à Bruxelles, un culte pour la RD Congo.

Existant depuis 10 ans, le Groupe Épiphanie organise chaque année au moins deux fois un culte pour la RD Congo : le premier dimanche de l'année et le dimanche proche du 30 juin, date anniversaire de l'indépendance de la RD Congo.

En ce début d'année 2018 marqué par les violences faites aux chrétiens à Kinshasa, ce culte aura un caractère bien particulier. Ci-dessous, le texte d'invitation du Groupe Épiphanie.

 

Bruxelles, le 3 janvier 2018

Cheik FITA

 



    INVITATION A LA MESSE DU 07 JANVIER 2018.

"Dites à ceux qui s'affolent : soyez forts, ne craignez pas."(Is. 35,4a).

> Excellence,
> Madame
> Monsieur,Chers
> compatriotes et chers amis du Congo,
>
> Depuis près de 10 ans, le Groupe Épiphanie vous invite à participer à un moment de prière pour le Congo. C'est souvent l'occasion des retrouvailles entre nous et d'intense communion entre le pays et la Diaspora congolaise.
Certes, notre pays traverse actuellement un moment d'incertitudes, mais son avenir reste entre nos mains. Dans un élan nouveau, venez nous rejoindre nombreux le dimanche 7 janvier 2018, à 15H30’, à l'église Notre Dame de Lourdes (Av. Charles Woeste, n°282, à 1090 Jette), pour confier à la bénédiction de Dieu, les efforts de chacun et de tous, pour le redressement de notre chère patrie, la République Démocratique du Congo.

Une collation sera offerte à l'issue de la célébration.
Bienvenue à tous!

Pour le GROUPE ÉPIPHANIE,Joseph
MUAKA (0479/34.15.47)Alphonse
KANYINDA (0472/21.41.02)
>

 

 

 

Prière pour le Congo à Bruxelles le 7 janvier 2018

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
2 janvier 2018 2 02 /01 /janvier /2018 15:59
Lu pour vous.le cardinal Monsengwo dénonce la répression "barbare" des manifestations

Suite aux troubles survenus en République démocratique du Congo le 31 décembre, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa, a réagi dans un communiqué rendu public ce mardi 2 janvier. En des termes d’une grande fermeté, le cardinal a exprimé sa condamnation de la répression policière des marches organisées dimanche pour le premier anniversaire de l’accord signé un an plus tôt par le gouvernement et l’opposition, sous l’égide de l’épiscopat. La répression aurait fait au moins 12 morts selon les organisateurs de la marche, un chiffre démenti par le gouvernement. Alors que le mandat du président Joseph Kabila est arrivé à échéance depuis plus d’un an, le cardinal Monsengwo dénonce l’enlisement de la crise politique.

Pour l’archevêque de Kinshasa, l’absence d’application concrète de l’accord du 31 décembre 2016 crée un «malaise socio-politique» dont la «marche pacifique et non violente organisée par le Comité laïc de coordination» s’est fait l’écho. Le cardinal Monsengwo condamne les actes de «barbarie» commis par de «prétendus vaillants hommes en uniforme» dont il liste les exactions : «le fait d’empêcher les fidèles chrétiens d’entrer dans les églises pour participer à la messe suivant l’ordre reçu d’une certaine hiérarchie militaire, le jet de gaz lacrymogène pendant la célébration eucharistique dans les différentes paroisses de Kinshasa, le vol d’argent, d’appareils téléphoniques, la poursuite, la fouille systématique des personnes et de leurs biens dans l’église et dans les rues, l’entrée des militaires dans les cures de quelques paroisses sous prétexte de rechercher les semeurs des troubles, les tueries, les tirs à balles réelles et à bout portant sur des chrétiens tenant en mains bibles, chapelets et crucifix, les arrestations des prêtres et fidèles, etc.»

Le cardinal dénonce les atteintes à la liberté religieuse et «l’accaparement des ressources, des richesses, le maintien au pouvoir par des méthodes anti-constitutionnelles», qui provoquent de graves dommages. Pour l’archevêque de Kinshasa, «il est temps que la vérité l’emporte sur le mensonge systémique, que les médiocres dégagent et que règnent la paix, la justice en RDC».

Dans un autre communiqué, la nonciature apostolique précise que le Saint-Siège ne condamne ni n’approuve la marche du 31 décembre, mais rappelle que «la promotion de la justice sociale et la défense des droits civils et politiques des citoyens font intégralement partie de la Doctrine Sociale de l’Église».

Texte intégral du communiqué de l'archevêque de Kinshasa:

DECLARATION DU CARDINAL LAURENT MONSENGWO EN MARGE DE LA MARCHE DU 31 DECEMBRE 2017

Chers frères et sœurs,

Ce n’est plus un secret pour personne que le climat du pays en général et de la capitale en particulier est caractérisé par un regain de peur et d’énervement, d’incertitude sinon de panique.

Nous sommes témoins d’incidents malheureux survenus le dimanche 31 décembre 2017 lors de la marche pacifique et non violente organisée par le comité laïc de coordination, dans le but de réclamer l’application réelle de l’Accord politique global et inclusif du Centre Interdiocésain de Kinshasa (Accord de la Saint-Sylvestre), accord violé volontairement.  Ceci crée un malaise socio-politique que traverse notre cher et beau pays, la RD Congo (cf. Message de l’Assemblée plénière extraordinaire des Evêques de la Cenco, 24 novembre 2017).

Nous ne pouvons que dénoncer, condamner et stigmatiser les agissements de nos prétendus vaillants hommes en uniforme qui traduisent malheureusement, et ni plus ni moins, la barbarie.  Nous en voulons pour preuves : le fait d’empêcher les fidèles chrétiens d’entrer dans les églises pour participer à la messe suivant l’ordre reçu d’une certaine hiérarchie militaire, le jet de gaz lacrymogène pendant la célébration eucharistique dans les différentes paroisses de Kinshasa, le vol d’argent, d’appareils téléphoniques, la poursuite, la fouille systématique des personnes et de leurs biens dans l’église et dans les rues, l’entrée des militaires dans les cures de quelques paroisses sous prétexte de rechercher les semeurs des troubles, les tueries, les tirs à balles réelles et à bout portant sur des chrétiens tenant en mains bibles, chapelets et crucifix, les arrestations des prêtres et fidèles, etc.

Nous demandons aux uns et aux autres de faire preuve de sagesse et de retenue.  Que des mystifications présentées comme informations véridiques et fiables.  Il est temps que la vérité l’emporte sur le mensonge systémique, que les médiocres dégagent et que règnent la paix, la justice en RD Congo.

Comment ferons-nous confiance à des dirigeants incapables des protéger la population, de garantir la paix, la justice, l’amour du peuple ?  Comment ferons-nous confiance à des dirigeants qui bafouent la liberté religieuse du peuple, liberté religieuse qui est le fondement de toutes les libertés (cf. Benoît XVI, Liberté religieuse, chemin vers la paix) ?

Le sait-on, la liberté religieuse est un élément essentiel de l’Etat de droit, on ne peut la nier sans porter atteinte à tous les droits et aux libertés fondamentales.  L’instrumentalisation de la liberté religieuse pour masquer des intérêts occultes comme par exemple l’accaparement des ressources, des richesses, le maintien au pouvoir par des méthodes anti-constitutionnelles, peut provoquer et provoque des dommages énormes aux sociétés, en l’occurrence la nôtre.

Nous voulons un Congo des valeurs et non d’anti-valeurs.

Puisse le Seigneur accorder à notre pays une paix durable dans la justice et la vérité, et à nos morts pour la liberté, le salut éternel.

SOURCE : 

http://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2018-01/rdc--le-cardinal-monsengwo-denonce-la-repression--barbare--des-m.html

 

Lu pour vous.le cardinal Monsengwo dénonce la répression "barbare" des manifestations

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA/Vatican-news
2 janvier 2018 2 02 /01 /janvier /2018 14:57
Document. La Nonciature communique à propos de la marche du CLC à Kinshasa

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
2 janvier 2018 2 02 /01 /janvier /2018 08:55
Billet. « Guerre » imposteurs-Peuple en RD Congo

Depuis le 1er janvier 2018 à 0h01, la RD Congo est entrée dans une situation de non-état avec la fin de la petite transition de douze mois qui avait permis aux animateurs de différentes institutions congolaises de rester en place en vue d'organiser les élections en fin 2017.

Personne ne l'ignorait, mais certains jusqu'au-boutistes ont préféré jouer avec le feu !

Quelles sont les conséquences de cette situation de non-état et comment s'en sortir?

Cette situation entraîne une conséquence ayant plusieurs répercutions :

Faute de légalité et faute de légitimité aucun des anciens animateurs des institutions congolaises ne pourra plus engager la nation.

Si d'aventure Joseph Kabila le Président sortant signait une ordonnance, elle n'aura aucune valeur, et ne pourra engager le pays ni à l'intérieur, ni à l'extérieur. Oui, Joseph Kabila n'est plus Président de la République démocratique du Congo. Ses chantres auront beau bêler que « A la fin de son mandat, le Président de la République reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu. ... », à moins de prendre tous les Congolais pour des idiots, ils savent que leur lecture est fausse et point n'est besoin d'entamer des débats de caniveau.

Le parlement dont les membres avaient épuisé leur mandat en février 2017, ne pourra plus légalement et légitimement se réunir. Et si par entêtement une session extra-ordinaire était convoquée, ce serait une réunion de voleurs et d'aventuriers. Ceux des parlementaires qui se disent de l'opposition devraient être les premiers à déclarer publiquement qu'ils n'ont plus de mandat et donc qu'ils ne peuvent assister à des messes basses.

Le sénat qui avait perdu toute légitimité depuis 2012 et qui a continué à fonctionner par défi durant cinq ans, (l'équivalent d'une autre législature!) doit se taire définitivement, parce que mort.

Aucun membre du gouvernement issu de l'Accord falsifié du 31 décembre 2016 ne peut signer un arrêté ou engager l'état,

Aucun gouverneur de province ne peut non plus engager sa province.

N'ayant plus de tutelle à qui rendre compte ou pouvant la financer La CENI, Commission Électorale Nationale Indépendante est désormais bloquée.

Le gouverneur de la banque nationale ne devrait plus accepter des sorties de fonds pour des demandes émanant des animateurs hors mandat,

Nul besoin de descendre au niveaux des bourgmestres qui sont depuis 25 ans des agents d'exécution que le gouvernement nommait, alors qu'ils auraient dû être élus.

Chaque ancien animateur d'institution congolaise devra être conscient qu'il sera tôt ou tard poursuivi individuellement pour les actes qu'il aura posé illégalement au nom de l'état à partir du 1er janvier 2018 à 0h01.

Comment s'en sortir ?

Le peuple congolais, conforté par l'article 64 de la constitution est dans l'obligation de récupérer sa souveraineté : la RD Congo est aujourd'hui dans ce cas de figure où « Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la Constitution. »

Les imposteurs vont-ils capituler ?

Le 31 décembre 2017,

la rage avec laquelle le régime sortant a réprimé militairement les fidèles catholiques dans les églises et aux abords de celles-ci,

-la décision d'isoler le pays en coupant l'Internet et les SMS,

montrent deux choses :

a) le régime du désormais ex-Président Joseph Kabila avait très peur qu'il ne soit balayé par un déferlement populaire,

b) pour la clique qui se cramponne encore au sommet de l'état : c'est le pouvoir ou rien.

Ce comportement a malheureusement une dénomination : le clan Kabila et ses ouailles viennent de déclarer une véritable guerre contre le peuple congolais.

Le pouvoir sortant devenu désormais totalement illégal et illégitime met le peuple congolais dans l'obligation de se défendre, de refuser de mourir comme des moutons.

Très bientôt, apparaîtront tant au pays qu'à l'étranger des actions tendant à asphyxier les imposteurs.

Oui, la« Guerre » imposteurs-Peuple en RD Congo a commencé.

Bruxelles, le 2 janvier 2018

Cheik FITA

Billet. « Guerre » imposteurs-Peuple en RD Congo

Partager cet article

Repost0

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens