Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 07:58
Conclave de l'opposition congolaise à Bruxelles, parler d'une seule voix

Sauf changement de dernière minute, du mardi 7 au jeudi 9 juin 2016, il se tiendra à Bruxelles un conclave de l'opposition congolaise. Ce conclave a été initié par la présidence de l'UDPS, Union pour la Démocratie et le Progrès social. Selon l'invitation lancée aux « forces politiques et sociales de la RD Congo », ce conclave portera sur les « principales questions de l'heure, et les moments durs de fragilité que connaît le pays ». Et le conclave poursuit deux buts :

« - Recueillir les avis et observations des participants,

- Arrêter ensemble les stratégies pour sortir le pays de la crise où il est plongé. »

Le conclave politique de l'opposition congolaise à Bruxelles tombe à pic car, il y a deux jours, à l'occasion des 45 ans d'âge du Président Joseph Kabila, le PPRD son parti a définitivement ôté le masque : c'est un parti fasciste qui veut le pouvoir pour le pouvoir avec à la clé un culte de la personnalité digne du temps de Staline.

Pour l'avenir et la survie d'une personne, ce parti est capable de mettre le pays à feu et à sang.

Les opposants congolais devront préparer la liste exhaustive de ce qu'ils considèrent comme principales questions de l'heure et les classer par ordre de priorité.

Ils devront ensuite adopter une déclaration musclée qui les engagera durant un temps bien défini.

Enfin, ils devront se soumettre à ce qu'attend le peuple congolais et qui est conforme à la constitution du pays: l'alternance à la tête du pays, le Président sortant ne pouvant plus se représenter.

Ainsi, il y a nécessité d'un plan A d'actions pour les pressions afin que le 19 décembre 2016, Joseph Kabila remette les clés de la nation congolaise, et un plan B en cas de résistance du Président sortant. Car, si Joseph Kabila est encore à la tête de la RD Congo au-delà de cette date, cela voudra dire que la constitution congolaise sera de facto abolie, avec un retour total de la loi de la jungle.

Le pays ne peut pas se le permettre car, ce sera ouvrir la voie au chaos et à la somalisation, pour des années, voire des décennies.

Pour cela, lors du conclave de Bruxelles, les opposants congolais seront dans l'obligation de surmonter l'obstacle des ambitions des uns et des autres.

Élections ou pas, ce conclave prépare l'après-Kabila. Durant les travaux, l'opposition devra procéder à la désignation des animateurs des institutions nationales :

1. Le candidat unique au cas où il y a élections, et selon des critères bien définis,

2. Le Président de l'assemblée nationale,

3. Le Premier Ministre,

4. Le Président du Sénat,

5. Les animateurs des principaux ministères,

6. Le recours à la société civile et aux forces sociales pour certains ministères techniques.

Ceci est le minimum que l'opposition congolaise devra dire d'une même voix, à l'issue du conclave de Bruxelles.

Bruxelles, le 6 juin 2016

Cheik FITA

 

 

Conclave de l'opposition congolaise à Bruxelles, parler d'une seule voix
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 21:58
Bruxelles. Nouvelle marche pour dénoncer les massacres à Beni et les manoeuvres de Kabila
Bruxelles. Nouvelle marche pour dénoncer les massacres à Beni et les manoeuvres de Kabila

Samedi 4 juin 2016 de 15h00 à 17h00 à Bruxelles, les Congolais ont marché pour dénoncer les massacres à Beni à l’Est de la RD Congo ainsi que les tentatives de Joseph Kabila de se cramponner au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat.

Partis du Métro Porte de Namur au quartier Matonge, les manifestants ont fait deux escales : une devant le bureau de l’ONU, l’autre devant l’ambassade de la RD Congo. Puis les manifestants se sont dirigés vers le rond-point Schuman en face des institutions européennes où quelques messages ont été lus avant que les organisateurs ne donnent le point final.

Ceci est la deuxième manifestation anti-Kabila à Bruxelles en moins de dix jours. Et un plus grand  nombre de personnes ont répondu à l’appel des organisateurs : près de 250 personnes.

Depuis plusieurs mois, les Congolais avaient déserté les manifestations à Bruxelles. Mais la fin du mandat de Joseph Kabila semble mobiliser de plus en plus de personnes compte tenu des manœuvres visibles du Président sortant de ne pas rendre le tablier, au mépris du verrou constitutionnel contenu dans l’article 220.

Il n'y a pas mieux pour énerver les Congolais et créer une unanimité contre soi.

Bruxelles, le 4 juin 2016

Cheik FITA

 

Bruxelles. Nouvelle marche pour dénoncer les massacres à Beni et les manoeuvres de Kabila
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 08:34

L'ancien champion du monde de boxe Mohamed Ali est décédé à Phoenix à l'âge de 74 ans.

En 1964, il devint champion du monde.

En 1974, les Congolais, alors zaïrois avaient assisté au combat du siècle qui avait opposé Mohamed Ali à Georges Foreman au stade Tata Raphaël, alors stade du 20 mai. Il redevient champion du monde.

Mohamed Ali aura été aussi le combattant de plusieurs causes, dont la cause noire.

Pour avoir refusé d'aller se battre au Vietnam, il fut privé de ring durant trois ans.

Sa carrière n'en fut pas pour autant cassée.

Mohamed Ali est un grand champion qui aura marqué son époque.

Mohamed Ali, une icône, une légende du sport mondial.

L'Amérique et le monde perdent une personnalité hors du commun.

 

Bruxelles, le 4 juin 2016

ILCB

PHOTO: Howard L. Bingham en octobre 1974.

Décès de Mohamed Ali à Phoenix à l'âge de 74 ans.
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 21:30
Floribert Anzuluni et Paul Nsapu du Front Citoyen 2016 chez la Procureure de la CPI
Floribert Anzuluni et Paul Nsapu du Front Citoyen 2016 chez la Procureure de la CPI

 

Du 1er au 2 juin 2016, deux membres du Front Citoyen 2016 de la RD Congo ont séjourné à La Haye pour des entretiens avec les hauts responsables de cette grande institution internationale. Il s’agit de Floribert Anzuluni coordinateur du Front et membre du mouvement Citoyen « Filimbi » et de Paul Nsapu, Secrétaire Général de la FIDH.

Malgré toute la discrétion qui a entouré cette rencontre, l’Info en Ligne des Congolais de Belgique a pu apprendre que les deux membres du Front Citoyen 2016 avaient étaient longuement reçus par Madame Fatou Bensouda,  Procureure Générale de la Cour pénale internationale.

À leur sortie de l’audience, les deux membres du Front Citoyen ont déclaré qu’ils ont attiré l’attention de la CPI sur la situation politique actuelle en RD Congo à savoir :

  1. Les risques de répression avant, pendant et après les élections qui doivent avoir lieu fin 2016 et que le pouvoir cherche à reculer,
  2. Les massacres qui ont lieu à l’Est de la RD Congo et plus spécialement dans la ville de Beni.

Au deuxième jour de leur séjour à La Haye, messieurs Anzuluni et Nsapu ont eu des séances de travail avec des membres de la Cour Pénale Internationale.

Lors de l’interview, les deux activistes ont malignement évité d’être trop explicites dans leurs réponses. Mais les personnes avisées peuvent facilement comprendre qu’en cette période de fin de règne, les laudateurs du pouvoir finissant devraient éviter l’excès de zèle dans leurs comportements face à la population. On a vu ce qu’il en est advenu à leurs semblables sous d’autres cieux dès que le pouvoir avait chuté.

   

La Haye, le 2 juin 2016

Cheik FITA

Floribert Anzuluni et Paul Nsapu du Front Citoyen 2016 chez la Procureure de la CPI
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 07:54

 

Sauf changement de calendrier, il se tiendra à Bruxelles autour du 8 juin 2016,  une rencontre des opposants Congolais.

Cette rencontre initiée par l’UDPS abordera essentiellement des points ayant trait à la situation politique congolaise du moment, caractérisée par le risque de ne pas avoir les élections dans les délais constitutionnels.

Abordés par l’Info en Ligne des Congolais de Belgique, le Coordinateur du Front Citoyen 2016 a déclaré que l’initiative était positive mais pour le Front Citoyen 2016, l’unique objectif à poursuivre est l’élection présidentielle en respect des délais constitutionnels. Lors de la rencontre à l’Ile de Gorée, cela avait été l’objectif principal : unir les forces pour l’organisation de la présidentielle en respect de la constitution et des délais constitutionnels.

Paul Nsapu, Secrétaire Général de la FIDH et membre du Front Citoyen a abordé dans le même sens.

En ce sixième anniversaire de l’assassinat de Floribert Chebeya et Bazana, Paul Nsapu a tenu à rappeler à la mémoire collective que jusqu’à ce jour, le procès  Chebeya-Bazana traînait des pieds en RD Congo. Heureusement, au Sénégal, ce même procès connaît des avancées.

 

Bruxelles, le 3 juin 2016

Cheik FITA

Rencontre des opposants à Bruxelles, le Front Citoyen 2016 s’en tient au respect des délais constitutionnels
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 21:23
Photo. Malu Malu lors de son dernier passage au parlement belge & Et Corneille Nangaa, capture d'écran RTNC le 01..

Photo. Malu Malu lors de son dernier passage au parlement belge & Et Corneille Nangaa, capture d'écran RTNC le 01..

Le journal télévisé du mercredi 1er juin 2016 à 20h00 de la RTNC, la télévision nationale congolaise a été muet sur le décès de l'abbé Apollinaire Malu Malu.

Est-ce pour justifier l'information des officiels congolais livrée à notre consœur Jeune Afrique à savoir : « D'après une source proche de la présidence de la RD Congo, l'abbé Apollinaire Malumalu, alité depuis plusieurs mois au Texas (États-Unis), se trouve depuis ce mercredi en état de "mort cérébrale » ?

Étant donné que plusieurs médias et plusieurs réseaux sociaux ont largement diffusé cette information, la télévision nationale aurait dû donner la version officielle de l'information,  au lieu de garder un silence gênant.

Comble de l'ironie, dans ce même journal un reportage sur les activités de Corneille Nangaa, successeur de Malu Malu, a été diffusé! Et hasard, dans sa réponse à une question de journaliste, il prononcera même une phrase que l'abbé Malu Malu avait prononcé en son temps : « Le train des élections est en marche... »

 

La Haye, le 1er juin 2016

Cheik FITA

Photo. Malu Malu lors de son dernier passage au parlement belge & Et Corneille Nangaa, capture d'écran RTNC 

Décès de Malu Malu, silence à la RTNC
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 11:13

L'abbé Malu Malu, ancien Président de la CENI vient de décéder aux USA ce jour. Plus de détails dans quelques instants

Published by Cheik FITA
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 09:54
Marche à Bruxelles pour rappeler la fin de mandat de Kabila et dénoncer les massacres de Beni

Sur initiative de plusieurs associations et partis politiques congolais, une marche est programmée le 4 juin 2016 à Bruxelles à partir du Métro Porte de Namur.

Selon les organisateurs, le but de cette marche est double :

1. Rappeler que fin décembre 2016, le deuxième et dernier mandat de Joseph Kabila prend fin.

2. Dénoncer les massacres qui ont lieu à Beni ainsi qu'en d'autres villes de l'Est de la RD Congo.

Avec le deuxième semestre de 2016, la RD Congo entre progressivement dans une zone de forte turbulence politique. Des élections doivent être organisées pour renouveler le parlement et élire un nouveau Président de la République. Mais le régime de Joseph Kabila multiplie les manœuvres dilatoires pour que fin 2016 le pays se retrouve sans institutions et animateurs issus des urnes et mettre le pays devant un coup d’État de fait. C'est ainsi qu'au pays et dans la diaspora, on assiste progressivement à un regain patriotique afin de faire pression sur le clan Kabila pour qu'il se conforme aux dispositions constitutionnelles dont une est irrévocable: 19 décembre 2016, fin de mandat pour Joseph Kabila.

Hasard de calendrier, le 4 juin, Joseph Kabila fêtera ses 45 ans. Beau cadeau d'anniversaire !

 

Bruxelles, le 31 mai 2016

Cheik FITA

Marche à Bruxelles pour rappeler la fin de mandat de Kabila et dénoncer les massacres de Beni
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 14:26
Me Papis Tshimpangila. Photo cheikfitanews

Me Papis Tshimpangila. Photo cheikfitanews

Le paysage politique congolais a été pollué le 11 mai 2016 par la publication d'un arrêt de la Cour Constitutionnelle dans laquelle il est dit ceci :

« Suivant le principe de la continuité de l’État et pour éviter le vide à la tête de l’État, le président actuel reste en fonctions jusqu'à l'installation du nouveau président élu ».

Pour le commun des Congolais, cet arrêt permet au Président sortant, Monsieur Joseph Kabila de rester au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat. Bref, le glissement tant recherché par le clan Kabila.

Cette lecture est-elle la bonne ? Est-elle complète ? Est-elle l'unique ?

Pour y voir plus clair, nous publierons une série d'analyses faites par un juriste congolais : Me Papis Tshimpangila, avocat au barreau de Bruxelles depuis plusieurs années . Actuellement avocat- conseil de l 'UDPS. Il a été un des artisans de la feuille de route de l'UDPS et un des principaux négociateurs de ce parti dans les pourparlers avec le majorité au pouvoir dans le cadre du pré - dialogue de Venise et d 'Ibiza .

Bruxelles le 30 mai 2016

Cheik FITA

 

Introduction

La Cour constitutionnelle a rendu un arrêt le 11 mai 2016 portant sur l’interprétation de l’article 70 alinéa 2 de la constitution qui a créé une controverse au sein de la classe politique congolaise . Certains ont estimé que la Cour a soutenu que si la CENI n’organise pas l’élection présidentielle avant le 20 décembre 2016, date de la fin du mandat du Président de la République, il restera en fonction jusqu’a l’installation du futur Président qui devra être élu (thèse défendue par la majorité au Pouvoir). D’autres ont réaffirmé le principe de la supériorité de la constitution sur tout pouvoir dérivé, en ce compris la Cour constitutionnelle et par conséquent, ils ont considéré l’arrêt comme étant lui-même anticonstitutionnel et de ce fait, il doit être rejeté par le peuple qui doit faire obstacle à son application en vertu de l’article 64 de la constitution (thèse d’une frange partie de l’opposition)
Que nous enseigne réellement la Cour constitutionnelle dans cet arrêt ?

B) Rappel des faits
Un bon nombre des députés nationaux estiment que le Président de la République doit demeurer en fonction en attendant l’installation effective de son successeur élu au cas où l’élection présidentielle aurait lieu au-dèla du 20 décembre 2016, date de la fin du mandat présidentiel.
Exemple: Si l’élection présidentielle a lieu le 30 janvier 2018, le Président de la République reste en fonction jusqu’à cette période .
Une deuxième partie des députés estiment dans le cas où il n’y a pas élection présidentielle avant le 20 décembre 2016, le président de la République ne peut demeurer en fonction et doit être remplacé par le Président du Sénat .

C) Fondement de la demande 
Les députés de la première thèse soutiennent que les dispositions prescrites par l’article 70 alinéa 2, à savoir le Président reste en fonction jusqu’à l’installation du nouveau Président élu, sont les mêmes que celles prescrites pour les députées nationaux ( article 103), les sénateurs (105), les députés provinciaux ( article 197 al1) de la Constitution.
Ils font observer que la vacance de la Présidence de la République est bien organisée par la constitution ( article 75 et 76) et la non-tenue du scrutin présidentiel pour cause des contraintes ne peut être assimilée à une vacance.
D) Réponse de la Cour 
Il convient de faire une distinction entre ce que dit l’Avocat général ( le ministère public ) qui donne son avis et ce que dit la Cour elle-même, la juridiction saisie .

L’Avocat général conclut ce qui suit : 
Dire que la vacance de la Présidence de la République et l’empêchement définitif concernent le Président en cours de mandat, et qu’en cas de non organisation de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel, le Président arrive en fin du mandat demeure en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu.
L’Avocat général donne un avis conforme à celui de la demande des requérants, par contre la Cour constitutionnelle, elle -même, conclut ce qui suit :
Dit que, pour consacrer le principe de la continuité de l’Etat affirmé par l’article 69 de la constitution, l’article 70 alinéa 2 de la Constitution permet au Président de la République actuellement en exercice de rester en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu…..;
Force est de constater que la Cour, contrairement aux requérants et à l’Avocat général, ne précise pas que cette disposition s’applique «en cas de non organisation de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel ».
Par ailleurs , la Cour renvoie à l’article 69 de la Constitution pour comprendre le principe de continuité de l’Etat afin d’éviter le vide institutionnel dans le cadre de l’application de l’article 70 alinéa 2 de la même Constitution .

Or , l’article 69 de la Constitution précise le sens de la continuité de l’Etat pour la fonction présidentielle. Cette disposition relève ce qui suit :
Le président de la République est le chef de l’Etat. Il représente la nation et il est le symbole de l’unité nationale . Il veille au respect de la Constitution. Il assure par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des institutions ainsi que la continuité de l’Etat.
La Cour a voulu préciser que dans le cadre de la fonction présidentielle et de l’interprétation de l’article 70 alinéa 2 de la Constitution, le principe de la continuité de l’Etat ne relève pas d’un principe général de droit mais s’explique dans le cadre circoncis de l’article 69 de la même constitution, qui consacre uniquement le principe de la continuité de l’Etat dans le respect de la constitution et de l’organisation du fonctionnement régulier des institutions.
Au surplus, il échet de souligner qu’examinant les dispositions à interpréter, la Cour relève que :
en outre, qu’étant clair, l’alinéa 2 de l’article 70 ne nécessite pas, en principe d’interprétation…; 
Elle précise, en outre concernant la comparaison avec les députés nationaux et sénateurs que les dispositions étant proches mais non identiques contrairement à ce que soutenaient les requérants et l’Avocat général, elle dit exactement ce qui suit :
La situation des députés nationaux, sénateurs et députés provinciaux arrivés fin mandat est proche de celle réglée par l’article 70 alinéa 2…..mais contrairement à l’alinéa 1 de l’article 70 qui limite à deux le nombre de mandats auquel peut prétendre le Président de la République, les alinéas 1 des articles 103 et 105 ne fixent aucune limitation au nombre de mandats parlementaires.

Elle poursuit :
Elle constate, en effet, qu’alors qu’avant de quitter le poste, en cas de non-réélection après un premier mandat, ou à l’expiration de son second mandat, le président attendra de passer le pouvoir à son successeur élu en vue de l’installation effective de celui-ci conformément à l’article 70 alinéa 2 de la Constitution;
En d’autres termes , le Cour dit ceci :
Le principe de continuité de l’Etat appliqué à la Présidence de la République et celui appliqué aux députés nationaux, sénateurs …sont proches mais non identiques. La nuance consiste au fait que les députés nationaux n’ont pas une limitation des mandats. 
Le principe de la continuité de l’Etat pour la Présidence de la République ne s’inscrit que dans le respect de la Constitution (article 69) et ne s’applique que pour le délai d’attente en vue de la passation de pouvoir entre le Président sortant et le nouveau Président élu au moment de son installation effective.

E) Conclusions 
Contrairement à ce que soutient la majorité au pouvoir, la Cour constitutionnelle n’a jamais soutenu «qu’en cas de non organisation de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel, le Président arrivé en fin du mandat reste en fonction ».
En outre, contrairement à ce que soutient une frange de l’opposition, la Cour constitutionnelle n’a pas rendu un arrêt anticonstitutionnel.
Au surplus, il s’en déduit implicitement des explications de la Cour sur l’interprétation de l’article 70, alinéa 2, que cette disposition ne s’applique que pour le délai d’attente en vue de la passation de pouvoir entre le Président sortant et le nouveau Président élu. 
Comme nous l’avons déjà souligné dans notre premier forum, ce délai d’attente ressort de l’article 74 de la Constitution qui dit que le «Président élu entre en fonction dans les dix jours qui suivent la proclamation des résultats».
En outre, la Cour a exclu définitivement l’hypothèse que le Président du sénat exerce les fonctions du Président de la République arrivé en fin du mandat en cas de non organisation de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel.
En définitive, la Constitution n’a pas réglé le sort de la fonction du Président de la République en fin mandat si l’élection de son successeur n’a pas eu lieu dans le délai constitutionnel. Seul un accord politique peut régler cette question.

Tshimpangila Papis Lufuluabo, avocat au Barreau de Bruxelles Tel: 02.424.27.84 Fax : 02/428.86.62 Mobile : + 32 496.80.81.29 

Tribune. Comprendre l’Arrêt de la Cour constitutionnelle en termes simples
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 04:22
Des médias belges proclament Katumbi « CHEF » de l'opposition congolaise. Que dit le concerné ?

Dimanche 29 mai 2016, des médias belges ont publié un article intitulé : « Le chef d'opposition congolais Moïse Katumbi soigné en Europe »

Et l'article commence ainsi :

« … Le chef d'opposition congolais, Moïse Katumbi, a quitté l'Afrique du Sud samedi pour être soigné en Grande-Bretagne, a indiqué dimanche un de ses conseillers. Une fois rétabli, il devrait rentrer au Congo, a expliqué Olivier Kamitatu à l'agence DPA. »

Lapsus ? Choix délibéré ?

Le 29 septembre 2015, on pouvait lire ceci dans les médias :

« Dans un communiqué rendu public mardi en fin de journée, Moïse Katumbi annonce quitter le parti du président Joseph Kabila, le PPRD, et démissionner du gouvernorat du Katanga. Il motive cette décision en dénonçant le fait que, selon lui, "tout est mis en oeuvre pour ne pas respecter la Constitution". .. »

Huit mois après, jour pour jour après avoir cessé d'être membre du parti de Joseph Kabila, monsieur Moïse Katumbi est proclamé « CHEF » de l'opposition ! Quelle sera la prochaine étape ?

Pour ceux qui suivent même un tout petit peu l'histoire de la RD Congo, ils savent que la veille de la démission de Moïse Katumbi du parti de Kabila, il y avait des hommes politiques congolais qui s'opposaient déjà contre la dérive dictatoriale du régime de monsieur Joseph Kabila,où Moïse Katumbi était membre depuis une décennie.

Ne pas tenir compte de cela, serait du mépris face à un peuple qui souffre et se bat depuis des années contre un système qui l'empêche de mieux vivre et en toute liberté sur la terre de ses ancêtres, une terre riche, mais dont la richesse profite plus à une clique ainsi qu'à certains étrangers, plutôt qu'à la majeure partie de la population congolaise.

À quel moment des élections primaires ont-elles eu lieu dans l'opposition pour la désignation de Moïse Katumbi comme « CHEF » de tous les opposants ?

Cela ne veut nullement dire qu'il est interdit à l'opposition congolaise de plébisciter un jour Moïse Katumbi « CHEF ».

Faudrait-il pour cela mettre la charrue avant les bœufs ?

Ou bien ces médias belges ont été contaminés par un travers de la société congolaise : la croyance en des prophètes.

Oui, en RD Congo, la population se laisse facilement berner par des prophètes qui vendent des rêves.

Est-ce opportun pour certains médias belges de concurrencer nos charlatans de pasteurs ?

Enfin que dit le concerné, monsieur Moïse Katumbi Chapwe ?

Il peut bien se taire.

Mais un proverbe congolais dit :

"Quand un enfant insulte une grande personne et que son père ne dit rien, c'est la pensée du père qui sort de la bouche de l'enfant."

Bruxelles, le 30 mai 2016

Cheik FITA

 

 

 

 

 

Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews

ANNONCES...MESSAGES

Livre : Nzeba l'africaine. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Réchauffement climatique. Soirée "contes africains"ULB 20.11.2015 à 19H00. 

Confirmez votre présence par SMS au 0032495336519 ou par mail: cheik-fita@myway.com

Sur Passion FM, 106.5 le vendredi 09.10.2015 de 14 à 16,entretien Jacqueline Corbisier-Cheik FITA

Bruxelles, samedi 28.03.2015 à 18h00, Salle Garcia Lorca Prés de métro Annessens. 47-49, rue des foulons, 1000, Bruxelles

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens