Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=-J5ObUKrHmw

 

 

 

 

 

http://www.cheikfitanews.net/2017/03/elections-au-rassemblement-temoignage-de-celui-qui-a-pilote-le-processus.html

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=0quPBiMbkpo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=b82o4074eXI&t=72s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=sSkgK9Ux0LA&t=424s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SoYmgRJwLic

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=V6v6vSD8K8Q&t=9s

Vidéo du slogan-phare des congolais

pour fin mandat de J. Kabila

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 07:54
Bruxelles, Donat Mupapa Kibadi, le médecin qui rêve de diriger la RD Congo

Vendredi 16 juin 2017 au Press Club Brussels Europe, Donat Mupapa Kibadi,58 ans, médecin urgentiste en France a présenté à la presse son livre intitulé : « La renaissance du grand Congo ».

Ce livre est en réalité le programme d'action du candidat à la prochaine élection présidentielle en RD Congo qu'est l'auteur du livre : Docteur Dona Mupapa.

L'orateur du jour a tracé les principaux axes de son action s'il était élu :

1. Restaurer les valeurs civiques et morales,

2. Lutter contre la pauvreté et l'exclusion,

3. Rétablir l'autorité de l'état, la pais, la sécurité et réunir la nation.

En appui à ce plan d'action, Dona Mupapa donne plusieurs chiffres et notamment le budget pour un quinquennat.

Comment mobiliser ces fonds ?

Pour Donat Mupapa, il y a bien sûr les grandes ressources dont regorge le pays, il faut ensuite juguler la fraude et enfin procéder à un emprunt comme le firent les états européens à la sortie de la deuxième guerre mondiale.

Encore inconnu pour le grand public, lors de l'échange avec la presse, l'orateur doit affronter certaines inquiétudes :

- Comment peut-il être élu sans une machine électorale qu'est un parti politique ?

- Est-on en face d'une vision utopique ou d'un rêve soutenu par une grande volonté et une grande conviction ?

- Comment pense-t-il se présenter et ensuite être élu alors qu'en ce moment au pays le processus électoral est lui-même bloqué ?

- En même temps que le processus est bloqué, il y a des bruits de bottes aux frontières de la RD Congo, alors quelle priorité, les élections ou.. ?

- Dans sa campagne, sera-t-il seul ou prépare-t-il des alliances ?

- En cas d'élections, sachant que la présidentielle est à un tour, comment s'y prendrait-il pour être élu ?

- Les chiffres de corruption avancés sont-ils conformes à la réalité ou en deçà ?

- Une fois élu, quelles stratégies adoptera-t-il face l'omniprésence des grandes puissances comme les USA, la Chine, la Russie ?

Du contenu du livre et de l'exposé de Dona Mupapa, il transparaît cette révolte qui couve depuis des années dans l'esprit de plusieurs Congolais face au paradoxe pays potentiellement riche et population misérable. Et cette révolte intérieure pousse beaucoup de Congolais à trouver une voie de sortie de crise pour le pays.

Trouver une piste de sortie, c'est répondre aux questions suivantes:

- La crise est-t-elle due à l'incapacité des dirigeants actuels ou à leur mauvaise foi ? Ou à la conjugaison des deux?

- Quelle alchimie pour guérir rapidement le Congo ?

Donat Mupapa semble avoir trouvé sa voie. À lui de réunir tous les paramètres qui permettraient d'atteindre son objectif qui est même le sous-titre de son livre : « réenchanter le rêve congolais ».

 

Bruxelles, le 17 juin 2017

Cheik FITA

Bruxelles, Donat Mupapa Kibadi, le médecin qui rêve de diriger la RD Congo
Bruxelles, Donat Mupapa Kibadi, le médecin qui rêve de diriger la RD Congo
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 12:54
Paris, le HCNUDH enjoint la RD Congo de protéger Moïse Katumbi à son retour au pays

Lors d'une conférence de presse tenue en son cabinet à Paris, le vendredi 16 juin 2017, Maître Eric Dupond-Moretti, avocat de l'ancien gouverneur du Katanga monsieur Moïse Katumbi a lu à la presse une communication du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme relative à la plainte de Moise Katumbi contre la RD Congo.

Le 2 juin 2017, l'avocat parisien avait déposé​ auprès du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme une plainte contre la République démocratique du Congo, face à son comportement envers l'ancien gouverneur du Katanga.

On peut lire ceci dans cette correspondance :

« L’État partie est notamment tenu de prendre toutes les mesures nécessaires en vue d'assurer que l'auteur puisse rentrer en République démocratique du Congo et puisse participer librement et en toute sécurité, en tant que candidat, aux élections présidentielles prévues pour la fin de 2017…

Garantir à Moïse Katumbi son droit à la liberté et à la sécurité en le protégeant contre toute forme d'arrestation ou de détention arbitraire... »

Ceci n'est ni plus ni moins qu'une injonction faite à la RD Congo.

Mais quand on lit attentivement la communication, on se rend compte qu'il s'agit en fait d'un simple rappel des Droits du citoyen et des devoirs d'un état digne de ce nom envers ses citoyens.

Il serait peu dire d'affirmer qu'aujourd'hui la RD Congo affiche le visage d'un véritable état voyou.

 

Paris, le 16 juin 2017

Cheik FITA

Cet article est aussi accessible sur le site http://congolaisdebelgique.be/

via le lien suivant:

 http://congolaisdebelgique.be/paris-le-hcnudh-enjoint-la-rd-congo-de-proteger-moise-katumbi-a-son-retour-au-pays/

 

Paris, le HCNUDH enjoint la RD Congo de protéger Moïse Katumbi à son retour au pays
Repost 0
Published by Cheik FITA
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 18:33
Bruxelles, Alexis Thambwe Mwamba à la porte de la prison?

Où est Thambwe Mwamba, ministre congolais de la justice,a-t-il été interpellé ou arrêté ? S'il est en Belgique, lui est-il interdit de quitter le Royaume ?

D'innombrables appels de ce genre tant du Congo que d'ici nous sont parvenus ces dernières 24 heures.

Conséquence ? Il y a eu une grande affluence le jeudi 15 juin 2017 au bureau belge de la FIDH à Bruxelles pour la conférence de presse sur ce qu'il est désormais convenu d'appeler « L'affaire Thambwe Mwamba ».

Une plainte a été déposée à Bruxelles contre monsieur Alexis Thambwe Mwamba, plainte jugée recevable par un juge d'instruction belge.

À l'origine de cette plainte ?Un avion civil qui avait été abattu près de Kindu en 1998 par le mouvement rebelle RCD/Goma. Thambwe Mwamba alors haut cadre de ce mouvement rebelle s'était répandu en déclarations dans les médias dont la RFI. Thambwe Mwamba affirmait que leur mouvement avait abattu un avion civil qui selon eux transportait des militaires du pouvoir d'alors.

Affirmation qui fut par la suite taillée en pièces et par la compagnie propriétaire de l'avion, et par les membres de famille des victimes mortes dans cet attentat.

Quatre orateurs se sont succédé pour expliquer le dossier: Paul Nsapu Secrétaire Général de la FIDH, Dr Kalombo Stanislas de l'asbl APRODEC, Oscar Rachidi de la Ligue Congolais contre la corruption et la fraude, et enfin Me Alexis Deswaef , avocat des victimes, sous la modération de Zadain Kasongo.

Le premier à prendre la parole a été Paul Nsapu de la FIDH qui a rappelé les objectifs de la FIDH qui sont de défendre les droits de l'Homme, le combat pour le rétablissement des droits de toute personne lésée quitte à aller en justice.

L'avocat des plaignants, Me Alexis Deswaef a déclaré que la plainte avait été déposée le 16 mai 2017 et jugée recevable. La machine judiciaire s'est donc désormais mise en marche jusqu'à la clôture du dossier.

Monsieur Thambwe Mwamba ayant un titre de séjour illimité en Belgique depuis 1998, la justice belge peut le poursuivre.

Quels sont les faits reprochés à Thambwe Mwamba ?

Des faits très graves : Crimes contre l'humanité, crimes de guerre…

Quant à monsieur Oscar Rachidi Akida, il a confirmé que dans l'avion abattu par le RCD.Goma en 1998, il y avait des civils qui fuyaient Kindu à cause de la guerre

Enfin monsieur Benjamin Stanislas Kalombo a rappelé que les crimes dont on accuse monsieur Thambwe Mwamba étaient imprescriptibles.

Et la suite ?

Monsieur Thambwe Mwamba n'est pas encore arrêté. Le juge d'instruction a commencé son travail. Monsieur Thambwe Mwamba devra être entendu.

L'avocat des victimes a tenu a calmer les ardeurs. « Il faut laisser le temps au temps, le temps de la justice n'est pas le temps journalistique ».

En conclusion ?

Lors de son interview avec l'Info en Ligne des Congolais de Belgique, Me Alexis Deswaef l'avocat des victimes a lâché cette phrase: « si cette plainte avait zéro chance de succès, j'aurais donné un avis négatif »

Comprenne qui pourra !

 

Bruxelles, le 15 juin 2017

Cheik FITA

Repost 0
Published by Cheik FITA
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 04:35
Document,Résolution de l'Union européenne sur la RD Congo & vidéo du débata

Le régime du Président Joseph Kabila avait cru bon de signer l'Accord du 31 décembre 2016 dit Accord de la Saint Sylvestre afin d'éviter la mobilisation du peuple contre le "glissement".

Une fois  le cap du 20 décembre 2016 passé, Mr Joseph Kabila est passé outre et a repris tous les rennes du pouvoir.

Hélas, la supercherie n'aura pas duré longtemps. Chaque jour qui passe, apporte son lot de pression. Au Parlement européen à Strasbourg, après un débat sur la RD Congo le mardi 13 juin 2017, une résolution vient d'être adoptée. 

Pour l'Union Européenne, c'est l'Accord de la Saint Sylvestre ou rien... 

Ci-dessous le texte de cette résolution ainsi que l'intégralité de la vidéo du débat.

Info en Ligne des Congolais de Belgique

Sur la situation en République démocratique du Congo (2017/2703(RSP))


Michael Gahler, Bogdan Brunon Wenta, Mariya Gabriel, Paul Rübig, Cristian Dan Preda, Agustín Díaz de Mera García Consuegra, György Hölvényi, Maurice Ponga, Joachim Zeller, Teresa Jiménez-Becerril Barrio, Željana Zovko, Brian Hayes, Ádám Kósa, Anna Záborská, Adam Szejnfeld, Dariusz Rosati, Francesc Gambús, Julia Pitera, Andrzej Grzyb, Jarosław Wałęsa, Ivo Belet, Tomáš Zdechovský, Rosa Estaràs Ferragut, Claude Rolin, Andrey Kovatchev, José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra au nom du groupe PPE
Elena Valenciano, Soraya Post, Cécile Kashetu Kyenge, Maria Arena au nom du groupe S&D
Charles Tannock, Arne Gericke, Notis Marias, Anna Elżbieta Fotyga, Ruža Tomašić au nom du groupe ECR
Hilde Vautmans, Nedzhmi Ali, Dita Charanzová, Patricia Lalonde, Gérard Deprez, María Teresa Giménez Barbat, Marian Harkin, Ivan Jakovčić, Ilhan Kyuchyuk, Javier Nart, Urmas Paet, Maite Pagazaurtundúa Ruiz, Jozo Radoš, Marietje Schaake, Jasenko Selimovic, Hannu Takkula, Ramon Tremosa i Balcells, Ivo Vajgl, Johannes Cornelis van Baalen, Paavo Väyrynen, Cecilia Wikström, Valentinas Mazuronis au nom du groupe ALDE
Marie-Christine Vergiat au nom du groupe GUE/NGL
Maria Heubuch au nom du groupe Verts/ALE
Fabio Massimo Castaldo, Ignazio Corrao, Isabella Adinolfi, Laura Agea, Piernicola Pedicini, Laura Ferrara

Résolution du Parlement européen sur la situation en République démocratique du Congo (2017/2703(RSP))

Le Parlement européen,

vu ses précédentes résolutions sur la République démocratique du Congo (RDC), en particulier celles du 23 juin 2016(1), du 1er décembre 2016(2) et du 2 février 2017(3),

vu les déclarations de la haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité / vice-présidente de la Commission, Federica Mogherini, et de son porte-parole sur la situation en RDC,

vu les communiqués de la délégation de l’Union européenne en République démocratique du Congo (RDC) sur la situation des droits de l’homme dans le pays,

vu l’accord politique conclu en RDC le 31 décembre 2016,

vu la résolution de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE du 15 juin 2016 sur la situation préélectorale et en matière de sécurité en RDC,

vu les conclusions du Conseil du 17 octobre 2016 et du 6 mars 2017 sur la RDC,

vu le rapport du vendredi 10 mars 2017 du Secrétaire général des Nations unies sur la mission de stabilisation des Nations unies en RDC,

vu les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies sur la RDC, en particulier la résolution 2293 (2016) sur la reconduction du régime de sanctions contre la RDC et le mandat du groupe d’experts, et la résolution 2348 (2017) sur la reconduction du mandat de la mission de stabilisation des Nations unies en RDC (Monusco),

vu la déclaration conjointe du 16 février 2017 de l’Union africaine, des Nations unies, de l’Union européenne et de l’Organisation internationale de la francophonie sur la RDC,

vu l’accord de partenariat révisé de Cotonou,

vu la charte africaine des droits de l’homme et des peuples de juin 1981,

vu la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance,

vu la Constitution de la République démocratique du Congo adoptée le 18 février 2006,

vu l’article 123, paragraphe 2, de son règlement,

A. considérant que la RDC connaît des cycles continus de conflit et de répression politique brutale; que la crise humanitaire et de sécurité s’est encore aggravée dans le pays à la suite de la crise politique suscitée par le non-respect par le président Joseph Kabila de la limite constitutionnelle de deux mandats;

B. considérant que le conflit se déroule dans un contexte de crise politique en RDC; que l’accord conclu le 31 décembre 2016 sous les auspices de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) prévoit qu’une transition politique débouche sur des élections présidentielles libres et régulières qui seront organisées avant la fin de l’année 2017, sans modifier la Constitution; qu’à ce jour, aucun progrès n’a été réalisé sur la mise en oeuvre de l’accord;

C. considérant qu’en août 2016, des accrochages se sont produits entre l’armée congolaise et des milices locales dans la province du Kasaï-Central et qu’ils se sont propagés aux provinces limitrophes du Kasaï-Oriental, du Lomami et du Sankuru, en provoquant une crise humanitaire et entraînant le déplacement de plus de un million de civils; que les rapports des Nations unies ont fait état de violations massives des droits de l’homme, notamment le massacre de plus de 500 civils, et la découverte de plus de 40 charniers; que, selon les Nations unies, près de 400 000 enfants sont au bord de la famine; que 165 organisations congolaises de la société civile et de défense des droits de l’homme ont demandé l’ouverture d’une enquête internationale indépendante sur les violations massives des droits de l’homme dans les provinces du Kasaï et du Lomami, soulignant que tant les forces gouvernementales que les milices sont impliquées dans ces crimes;

D. que deux experts des Nations unies, et des membres du personnel d’assistance, ont été enlevés et assassinés dans la province du Kasaï en mars 2017;

E. considérant que le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) a lancé en avril 2017 un appel à hauteur de 64,5 millions de dollars pour l’aide humanitaire d’urgence dans la région du Kasaï;

F. considérant que les organisations de défense des droits de l’homme font continuellement état de l’aggravation de la situation dans le pays en ce qui concerne les droits de l’homme et la liberté d’expression, de réunion et de manifestation, d’une multiplication des procès à caractère politique, et du recours à une force excessive contre des manifestants pacifiques, les journalistes ou l’opposition politique; que les femmes et les enfants sont les premières victimes du conflit et que les violences sexuelles et sexistes, souvent utilisées comme arme de guerre, sont largement répandues;

G. considérant que la Monusco, selon son mandat renouvelé pour une année supplémentaire en avril 2017, devrait contribuer à la protection des civils au milieu de l’escalade de la violence et soutenir la mise en œuvre de l’accord politique du 31 décembre 2016, et que le contingent de la Monusco devrait également être déployé en tenant compte des nouvelles priorités humanitaires et de sécurité;

H. considérant que l’Union européenne a pris des mesures restrictives contre sept personnes, le 12 décembre 2016, en réponse à l’obstruction du processus électoral et aux violations des droits de l’homme et, le 29 mai 2017, contre neuf autres personnes qui occupent des postes de responsabilité dans l’administration de l’État ou dans la chaîne de commandement des forces de sécurité de la RDC;

1. reste vivement préoccupé par la détérioration de la situation politique, sécuritaire et humanitaire en RDC; condamne fermement toutes les violations des droits de l’homme, y compris les actes de violence par tous leurs auteurs, les enlèvements, les meurtres, la torture, les violences sexuelles, ainsi que les arrestations arbitraires et les détentions illégales;

2. demande la constitution d’une commission internationale d’enquête, comprenant des experts des Nations unies, pour faire la lumière sur les violences dans la région du Kasaï et veiller à ce que les auteurs de ces massacres rendent compte de leurs actes; invite les États membres à soutenir politiquement et financièrement une commission d’enquête;

3. rappelle qu’il incombe en premier lieu au gouvernement de la RDC de protéger les civils se trouvant sur son territoire et soumis à son administration, notamment des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre;

4. déplore vivement les atermoiements dans l’organisation des prochaines élections présidentielles et législatives en RDC, lesquels constituent une violation de la constitution congolaise; regrette en outre le manque de progrès dans l’accord politique du 31 décembre 2016 sur les dispositions transitoires; rappelle l’engagement du gouvernement de la RDC d’organiser des élections transparentes, libres et régulières de façon crédible avant la fin de 2017, en assurant la protection des droits et des libertés politiques et dans le respect de l’accord politique, pour déboucher sur une passation de pouvoir pacifique; rappelle l’importance de la publication d’un calendrier électoral détaillé, tout en saluant le processus d’enregistrement électoral; plaide pour une réalisation précoce des engagements figurant dans l’accord, en particulier la modification et l’adoption des lois nécessaires au parlement congolais, avant la fin de la législature; demande que la loi électorale soit modifiée afin de garantir la représentation des femmes par des mesures appropriées;

5. souligne que la commission électorale nationale indépendante doit être un organe impartial et ouvert à toutes les parties en présence, chargé de mettre en oeuvre un processus électoral crédible et démocratique; demande la création immédiate d’un conseil national pour suivre l’accord et le processus électoral, conformément à l’accord politique de 2016;

6. rappelle le devoir du gouvernement de respecter, protéger et promouvoir les libertés fondamentales en tant que base de la démocratie; presse les autorités congolaises d’instaurer un environnement propice à l’exercice libre et pacifique de la liberté d’expression, d’association et de réunion ainsi que de la liberté des médias; exige la libération immédiate des personnes détenues illégalement, notamment les journalistes, les membres de l’opposition et les représentants de la société civile; demande à tous les acteurs politiques de poursuivre le dialogue politique;

7. condamne toutes les violations du droit humanitaire international commises par les autorités nationales et les services de sécurité; s’inquiète des informations faisant état de violations graves des droits de l’homme commises par les milices locales, notamment le recrutement et l’utilisation illicites d’enfants soldats, qui pourraient constituer des crimes de guerre au regard du droit international; estime que l’une des priorités des autorités et de la communauté internationale doit être de mettre un terme au phénomène des enfants soldats;

8. exprime à nouveau sa profonde inquiétude concernant la situation humanitaire alarmante en RDC, notamment les déplacements de populations, l’insécurité alimentaire, les épidémies et les catastrophes naturelles; presse l’Union européenne et ses États membres d’accroître leur soutien financier ainsi que l’aide humanitaire, par l’intermédiaire d’organisations fiables, afin de répondre aux besoins urgents de la population, particulièrement dans la province du Kasaï; condamne fermement toutes les attaques contre le personnel et les infrastructures humanitaires et insiste pour que les autorités congolaises veillent à ce que les organisations humanitaires puissent facilement et rapidement venir en aide à la population;

9. se félicite du renouvellement du mandat de la Monusco et du travail accompli par le représentant spécial du Secrétaire général pour la République démocratique du Congo pour protéger les civils et veiller au respect des droits de l’homme dans le contexte électoral; souligne que le mandat initial et actuel, qui s’applique à l’ensemble des troupes de l’ONU dans le pays, est de «neutraliser les groupes armés»; demande que toutes les forces de la Monusco interviennent pleinement et protègent la population des groupes armés, protègent les femmes contre les viols et d’autres violences sexuelles et empêchent toute restriction fondée sur des ordres nationaux;

10. observe avec inquiétude les risques d’une déstabilisation régionale; réaffirme son soutien aux Nations unies, à l’Organisation internationale de la francophonie et à l’Union africaine en vue de faciliter le dialogue politique; demande l’intensification de l’engagement dans la région des Grands Lacs, afin de prévenir toute déstabilisation supplémentaire;

11. rappelle qu’il importe de demander compte aux auteurs des violations des droits de l’homme et autres actions qui sapent la possibilité d’un solution consensuelle et pacifique en RDC; soutient l’emploi par l’Union européenne de sanctions visant les personnes responsables de graves atteintes aux droits de l’homme; invite à poursuivre les enquêtes sur les personnes responsables, au plus haut niveau du gouvernement, de la violence et des crimes commis en RDC et du pillage de ses ressources naturelles, conformément à l’enquête menée par le groupe d’experts des Nations unies, et à étendre les sanctions contre ces personnes; souligne que les sanctions doivent comprendre le gel des avoirs et l’interdiction d’entrée dans l’Union européenne;

12. charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, à la vice-présidente de la Commission / haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, à l’Union africaine, au Parlement panafricain, au Conseil des ministres et à l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, au secrétaire général des Nations unies ainsi qu’au président, au Premier ministre et au Parlement de la République démocratique du Congo.

Document,Résolution de l'Union européenne sur la RD Congo & vidéo du débata
Repost 0
Published by Cheik FITA
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 20:39
Communiqué. Conférence de presse sur l'affaire Thambwe Mwamba-Justice belge

Il est porté à la connaissance de la presse que le jeudi 15 juin 2017 à 10h30 aura lieu une conférence de presse sur l'affaire Thambwe Mwamba au bureau belge de la FIDH à Bruxelles, 11 Rue de la linière 1060 Bruxelles.(métro porte de Halle)

La conférence de presse sera animée par monsieur Oscar Rachidi de la ligue congolaise contre la corruption et la fraude,LICOF, Me Alexis Deswaef, avocat des plaignants, et Paul Nsapu de la FIDH.

La presse internationale ainsi que la presse congolaise de Belgique est cordialement invitée.

 

Communiqué. Conférence de presse sur l'affaire Thambwe Mwamba-Justice belge
Repost 0
Published by Cheik FITA
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 12:38
Félix Tshisekedi depuis Bruxelles : « Le 31.12.2017, élections ou pas, Kabila doit partir»

Le mercredi 14 juin 2017 à Bruxelles et venant de Kinshasa via Paris, Félix Tshisekedi le Président du « Rassemblement » a déclaré à la presse que si Joseph Kabila s'entête à ne pas appliquer l'Accord de la Saint Sylvestre, le « Rassemblement » lancera bientôt un mot d'ordre pour que le Peuple ne reconnaisse plus monsieur Kabila comme Chef de l’État et qu'il soit chassé du pouvoir.

Pour le Président du « Rassemblement », six mois après la signature de l'Accord de la Saint Sylvestre, Le Président Joseph Kabila a presque vidé cet Accord de sa substance.

Il faudrait en tirer les conséquences.

Ainsi si Joseph Kabila s'entête dans sa fuite en avant, il n'y aura plus d'autre choix pour le « Rassemblement » que de donner un mot d'ordre au Peuple Congolais de ne plus reconnaître Joseph Kabila comme Président, et en un deuxième moment, de le chasser du pouvoir.

C'est ce message que Félix Tshisekedi transmettra à ses interlocuteurs dans ses différents contacts durant son séjour en Europe.

Pour Félix Tshisekedi , Joseph Kabila a foulé aux pieds toutes les propositions pacifiques de règlement de la crise politique actuelle.

Quand à l'insécurité dans le Kasaï et dans d'autres provinces du pays, les évasions des prisonniers dans tous les coins du pays, Félix Tshisekedi considère que le régime de Joseph Kabila est à la base de tout cela, et se comporte en pyromane-pompier.

Enfin pour ce qui est de l'inhumation de Feu Étienne Tshisekedi en RD Congo, des contacts ont eu lieu entre le pouvoir de Joseph Kabila et la famille biologique ainsi que la famille politique de Feu Étienne Tshisekedi. Mais il s'observe dans le chef du pouvoir des manœuvres tendant à faire traîner les choses.

 

Bruxelles, le 14 juin 2017

Cheik FITA

Félix Tshisekedi depuis Bruxelles : « Le 31.12.2017, élections ou pas, Kabila doit partir»
Repost 0
Published by Cheik FITA
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 23:01
Strasbourg :Pour les eurodéputés, le régime de Joseph Kabila doit être davantage sanctionné

Mardi 13 juin 2017 au parlement européen à Strasbourg, il y a eu un débat sur la situation en RD Congo qui a duré près d'une heure.

Plusieurs groupes parlementaires se sont exprimés ainsi d'autres députés.

Pour les intervenants, l'accord politique de la Saint Sylvestre a été considérée comme une avancée dans la direction d'une transition politique et a suscité beaucoup d'espoir.

Mais six mois après, la déception est totale. Monsieur Joseph Kabila ayant posé des actes qui vont à l'encontre de l'accord.

"Joseph Kabila est la cause principale de la crise" dira un eurdéputé parce que:

- Il s'accroche au pouvoir,

- Il est à la base des millions de déplacés intérieures... « plus qu'en Syrie »,

- Son régime est à la base des centaines de milliers d'enfants déstabilisés au Kasai,

- Son régime viole les droits de l'homme et limite la liberté d'opinion,

En énumérant juste un certain nombre d'articles de la constitution congolaise que le régime de Kabila ne respecte pas, Cécile Kyenge a été fortement applaudie par ses collègues.

Pour plusieurs députés, il ne faut plus se contenter de dénoncer, il faut accentuer les sanctions et obliger le régime de Joseph Kabila à se soumettre à l'accord du 31 décembre 2016, seule piste pour la RD Congo d'éviter la crise politique et humanitaire.

Le mercredi 14 juin, il est prévu un vote par rapport à ce débat.

Bruxelles, le 13 juin 2017

Cheik FITA

Strasbourg :Pour les eurodéputés, le régime de Joseph Kabila doit être davantage sanctionné
Repost 0
Published by Cheik FITA
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 22:27

Les journaux en ligne congoindependant.com et l'Info en Ligne des Congolais de Belgique vous prient d'assister à la conférence de presse que donnera Dr Donat Mupapa Kibadi, en présentation de son livre intitulé « La renaissance du Grand Congo », un livre programme dans lequel il donne sa vision pour le Congo de demain.

58 ans, est Docteur en médecine, Donat Mupapa Kibadi exerce en France.

En 1995, en tant que médecin, il avait été Chef d’équipe de prise en charge des patients atteints de fièvre hémorragiques à virus Ebola lors de l’épidémie meurtrière qui avait sévi dans la ville de Kikwit et ses environs.

En janvier 2016, il avait annoncé sa candidature pour la présidentielle qui aurait dû avoir lieu en RD Congo.

Le vendredi 16 juin 2017, Donat Mupapa Kibadi sera à Bruxelles face à la presse de 14h00 à 15h30 au Press Club Brussels Europe, 95, rue Froissart à 1040 Bruxelles.

 

Durant la dernière ligne droite qui sépare les Congolais des prochaines élections dont la présidentielle, les journaux en ligne congoindependant.com et l'Info en Ligne des Congolais de Belgique donnent régulièrement la parole aux différents acteurs politiques congolais ambitionnant de diriger la RD Congo à différents niveaux.

    Vous êtes cordialement invité à cette conférence.

     

    Contact : info.congolaisdebelgique@yahoo.fr –                    secretariat@presseclub.be

    phones : 0032495336519 - 003222013705

     

     

    Repost 0
    Published by Cheik FITA
    12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 07:30
    Législatives en France, la majorité sortante laminée, quid prochainement de l'AMP Congolaise ?

    Ce qui se passe ailleurs, peut parfois servir de sujet de réflexions pour la RD Congo.

    « La République en Marche » du Président français Emmanuel Macron et son allié Modem ont obtenu le plus de voix au premier tour des législatives françaises du 11 juin 2017. Au second tour le 18, ce tout nouveau parti et son allié pourraient obtenir la majorité absolue au parlement.

    En RD Congo, fin 2017, il est prévu des élections législatives et présidentielle.

    Quelle parallèle peut-on établir entre les élections françaises de 2017 et celles qui devraient avoir lieu en RD Congo fin 2017 ?

    En RD Congo, à l'issue des législatives chahutées de 2011, la majorité présidentielle avait eu la majorité absolue.

    En France, à l'issue des législatives de 2012, le nombre d'élus du parti socialiste du Président Hollande était de 327 sièges, soit la majorité absolue.

    En France, à l'issue du second tour des législatives du 18 juin 2017, le nombre d'élus du PS pourrait chuter de 327 à 30.

    En RD Congo, que se passera-t-il lors des législatives de fin 2017 ?

    La majorité présidentielle actuelle gardera-t-elle la majorité absolue ou subira-t-elle le même sort que celui subi par la majorité ayant soutenu François Hollande ?

    En France, François Hollande issu du PS, pouvait se représenter pour la deuxième fois. Lui-même avait affirmé que cela était conditionné par un résultat : le recul du chômage. Non seulement le recul du chômage a été timide, mais les sondages donnaient déjà François Hollande perdant à la présidentielle dès le premier tour.

    François Hollande ne s'est pas porté candidat, le candidat-Président du PS fut éliminé dès le premier tour.

    En RD Congo, Joseph Kabila, l'autorité morale de la majorité présidentielle a consommé ses deux mandats. Il ne pourra pas se présenter fin 2017. Et à moins de six mois de la présidentielle, on ne connaît même pas encore son dauphin.

    Pour la Présidentielle, quel peut être le bilan de Joseph Kabila sur lequel pourrait s'appuyer cet éventuel dauphin ?

    Le bilan de Joseph Kabila, c'est celui que les candidats députés de la majorité présidentielle congolaise actuelle devront défendre fin 2017.

    Le voici :

    - Refus du pouvoir d'organiser les élections dans les délais,

    - Chute de la monnaie nationale,

    - Chômage qui dépasse les 90 %,

    - Fosses communes,

    - Des milliers de déplacés,

    - Tueries au Kasai et à l'Est du pays,

    - Misère noire de la population,

    - Opposants injustement emprisonnés ou forcés à l'exil,

    - Détournements des fonds publics, et enrichissement sans cause des dirigeants,

    - Évasions des prisonniers un peu partout dans le pays,

    - Confiscation des médias publics,

    - Nom respect des accords,

    - Enseignement au rabais…

    Et la liste peut s'allonger, presqu'indéfiniment.

    À voir ce qu'il est advenu à la majorité présidentielle sortante française, pour de loin moins que cela,

    En RD Congo :

    La majorité présidentielle congolaise actuelle peut-elle affirmer pouvoir remporter les législatives de fin 2017 ?

    Bruxelles, le 12 juin 2017

    Cheik FITA

     

    Législatives en France, la majorité sortante laminée, quid prochainement de l'AMP Congolaise ?
    Repost 0
    Published by Cheik FITA
    10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 22:14
    Gand. Paul Kagame à 200 m de ses opposants

    Arrivé en Belgique pour le Journées européennes du développement, le Président de la République rwandaise monsieur Paul Kagame s'est adressé à ses compatriotes à l'occasion du « Rwanda Day » organisé au Flanders Expo de Gand, le samedi 10 juin 2017 en fin d'après-midi.

    Si à l'intérieur, des centaines de Rwandaises et Rwandais venus de plusieurs pays européens surtout par cars s'y pressaient, dehors, près de deux cents opposants au régime de Paul Kagame manifestaient très bruyamment.

    Ils étaient eux aussi venus par cars depuis Bruxelles. À l'aire de repos de Wetteren, les bus ainsi que les voitures ont été obligés de rouler en cortège derrière un fourgon de la police qui ouvrait la voie.

    De 14h30 à 17h30, les opposants ont chanté et scandé des slogans anti-Kagame. Une sono alimentée par un groupe électrogène a été d'un très grand concours.

    Paul Kagame aura été séparé de ses opposants que par une distance de 200 mètres, sans qu'apparemment aucune initiative d'établir un pont entre les deux groupes de compatriotes ne soit prise.

     

    Gand, le 10 juin 2017

    Cheik FITA

    Gand. Paul Kagame à 200 m de ses opposants
    Gand. Paul Kagame à 200 m de ses opposants
    Repost 0
    Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews

    ANNONCES...MESSAGES

     

    Lu pour vous, A propos de la surfacturation du passeport congolais, cri d'une victime de l'arnaque: 

     

     

     

     

     

     

     

    http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

     

    http:// http://www.rfi.fr/afrique/

     

    http://www.voaafrique.com/p/4938.html

     http://www.radiookapi.net/

    http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

     

    http://www.congoindependant.com/

     

    http://congolaisdebelgique.be/

    LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

    Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

     LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

    De Cheik FITA

    (Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

    et lire le résumé)

    couverture démocratie assassinée

    Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

    DISPONIBLES

    .Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

    . Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

    Liens de sites recommandés

     http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

     http://aprodec.blog4ever.com/

    http://www.congoindependant.com

    http://www.cheikfitanews.net/ 

    http://www.congonetradio.com/

     http://banamikili.skyrock.com/

     

    antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

    RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


    Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

    Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

    Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

    Le Congo et les Congolais méritent mieux.

    Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

    http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

    NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

    http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

     

    VU SUR FACEBOOK...

    551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

     

    à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

    La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

    AnicetMobet

    Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

    lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

     

    FOCUS

    Liens