Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=-J5ObUKrHmw

 

 

 

 

 

http://www.cheikfitanews.net/2017/03/elections-au-rassemblement-temoignage-de-celui-qui-a-pilote-le-processus.html

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=0quPBiMbkpo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=b82o4074eXI&t=72s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=sSkgK9Ux0LA&t=424s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SoYmgRJwLic

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=V6v6vSD8K8Q&t=9s

Vidéo du slogan-phare des congolais

pour fin mandat de J. Kabila

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 21:59

  CHEIKFITANEWS-MARCHE-BXL-DI-RUPO-P1017553.JPG

CHEIKFITANWS MARCHE BXL-P1017544

Des centaines de congolais de Belgique se sont retrouvés le samedi 28 janvier 2012 entre 14h et 18h00 à Anvers pour un sit-in contre le pillage de la RD Congo, et à Bruxelles, contre le hold-up électoral de monsieur Kabila.

Anvers, halte aux minerais de sang

À Anvers, la manifestation a consisté en un sit-in pour dénoncer les multinationales qui s’enrichissent dans la production d’appareils de communication dont une des composantes provient de la RD Congo : le coltan.

Problème, ce minerai est non seulement exploité et vendu  illégalement, mais dans sa chaîne de production, des congolaises sont victimes de viols et d’assassinats de la part des groupes armés qui pullulent dans le coin. Ces multinationales sont ainsi des alliés dans l’ombre des ennemis du peuple congolais.

Symboliquement, des appareils de communication et de musique ont été cassés et détruits. Des CD et DVD de certains  musiciens sont également passés à la casse.

Plusieurs de ces musiciens, par cupidité ont soutenu le Président sortant aux élections passées. Conséquence pour eux, embargo indéfini.

Bruxelles, rancune contre la RTBF

À Bruxelles, c’est une marche qui  a eu lieu avec comme point de départ, la gare du Nord et point de chute, le palais de justice.

Avant que la marche ne commence, notre confrère Bernard Lepla de la RTBF et son équipe  arrivent.

Un groupe de manifestants s’opposent à leur présence et éconduisent les confrères. Raisons ? Le traitement de l’information de la RD Congo serait pro-Kabiliste sur leur chaîne.

Les journalistes ne désarmeront pas pour autant. Durant longtemps, ils essaieront de couvrir  la marche.

Le parcours de la marche offrait une grande visibilité : Place Rogier, gare centrale, Mont des Arts et enfin palais de justice. Durant le parcours, plusieurs belges voulaient connaître la raison de la marche. Des manifestants expliquaient  volontiers la situation en RD Congo qui se résumait en ceci:

« Il y a eu en RD Congo une élection présidentielle qui a été remportée par monsieur Etienne Tshisekedi, le candidat de l’opposition. Le Président sortant, conscient de son bilan négatif a pris le devant en mettant en place une véritable machine à fraude. Malheureusement, le gouvernement belge soutient le fraudeur ! »

Durant les derniers six cents mètres, sur l’avenue royale, les manifestants marcheront en silence, bouche scotchée, pour illustrer le silence assourdissant de la communauté internationale face à la tragédie congolaise.

Il sied de signaler la présence d'une délégation venue d'Allemagne.

Député Laurent Louis, star

Devant le palais de justice, les organisateurs remercieront les manifestants pour l’affluence et la discipline.

Parole sera donnée à un invité d’honneur : le député fédéral Laurent Louis, président du MLD. Il était dans la marche du début à la fin.

De Kabila, Laurent Louis dira qu’il est aux abois avec comme porte de sortie, la fuite, ses soutiens extérieurs l’ayant lâché.

Il fustigera le comportement de la classe politique belge face au problème congolais, et le manque de  courage de la Belgique pour reconnaître l’exploitation du Congo durant des décennies.

Devenu populaire dans la communauté congolaise depuis son intervention tonitruante au parlement face au ministre des affaires étrangères, le député sera très applaudi.

Police discrète

À 17h30, la manifestation se dispersera dans le calme.

La police aura été très discrète, presqu’invisible, à part quelques agents en civil et ceux qui réglaient la circulation aux carrefours.

Congolais vivant à l’étranger, debout

Deux mois après les élections, la mobilisation contre le hold-up électoral de Kabila n’a pas faibli dans la communauté congolaise de l’étranger. D’autres marches sont prévues un peu partout : Mechelen, Berlin, Bruxelles….

Objectif : le départ de Joseph Kabila du pouvoir.

 Cheik Fita

Bruxelles, le 28 janvier 2012

RESUME VIDEO 


CHEIKFITANEWS-LAURENT-LOUI-MBELU-DSC09627.JPG

CHEIKFITANEWS-MARCE-BXL-P1017567.JPG

CHEIKFITANEWS-MARCHE-BXL-DSC09616.JPGCHEIKFITANEWS-MARCHE-BXL-DSC09623.JPG

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 23:27

  CHEIKFITANEWS-VUEMBA-DSC09581.JPG

Jean-Claude Vuemba, député élu de Kasangulu est en séjour en Europe depuis quelques semaines, en compagnie d’autres membres de l’opposition.

Il a accepté de se prêter à nos questions sur la situation politique congolaise : des élections qui, au lieu de clarifier la situation politique, ont par contre brouillé les cartes, et plongé le pays dans une crise politique dont la sortie est incertaine.

Dans un style direct sans langue de bois, il fustige l’arnaque politique opérée par le camp du Président sortant.

Pour monsieur Vuemba, selon la loi électorale, les fraudeurs doivent être sanctionnés, disqualifiés.

À Kinshasa la capitale par exemple, il est impensable que l’ex-majorité présidentielle face jeu égal avec l’opposition comme le publie la CENI pour la Funa par exemple.

Au cours de la tournée qu’ils effectuent, les membres de l’opposition ont rencontré plusieurs personnalités politiques dans plusieurs pays.

Vu l’ampleur de la fraude, deux solutions restent : ou le recomptage des voix, ou l’organisation d’un deuxième tour pour la présidentielle.

Sinon ?  

Et au vu de son impopularité, ce serait un rêve pour monsieur Kabila d’espérer encore régner en RD Congo.

Pour terminer, le député de Kasangulu a lancé un message à tous les Congolais de descendre dans la rue le 16 février prochain.

L’impérium doit progressivement aller vers celui qui a la légitimité : Étienne Tshisekedi.

 

Bruxelles, le 27 janvier 2012

Cheik Fita

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 17:35

 

    A Monsieur Didier REYNDERS

 Ministre des Affaires étrangères

 Rue des Petits Carmes 15, 1000 Bruxelles

 

 Objet :    Le  Cri d’Alarme d’un prêtre congolais

                à Monsieur  Didier REYNDERS                                                Excellence Monsieur le ministre,

Je suis prêtre congolais de l’Eglise Catholique travaillant à Bruxelles qui ai choisi la  Belgique comme patrie. C’est avec des larmes aux yeux  et avec une très grande tristesse que  je viens vous adresser cette lettre pour vous exprimer les mécontentements de la plupart des Congolais  résidant  sur le territoire belge.

Avec une attention particulière, nous suivons  vos différentes déclarations soit au Parlement soit dans les médias, depuis que vous êtes  ministre des Affaires étrangères,  sur la situation qui prévaut actuellement en RD Congo.

Vous êtes, avec tant d’autres citoyens d’un pays de droit, d’une société démocratique, qui se réfère à chaque circonstance à la constitution et aux lois  belges pour résoudre tout   problème qui se pose dans la société. Et vous particulièrement, cela figure dans le  texte du serment que vous avez prêté devant Sa Majesté le Roi

Puis-je vous rappeler que,  pour les élections en RD Congo, existe une  loi Electorale qui est considérée comme le garde-fou du processus électoral. Cette loi électorale stipule dans ces  articles ci-après :

  Art 89  Est puni d’une servitude pénale principale de six mois à cinq ans et d’une  amende de 100 000 à 500 000 Francs Congolais :

            1. Toute personne qui soustrait des bulletins ou pose des actes susceptibles de fausser les résultats du vote ;

            2. Tout membre de la Commission électorale nationale indépendante ou de sa représentation locale qui facilite la fraude au cours du déroulement des opérations locales. Il est, en outre, puni de la déchéance de ses droits politiques pendant une période de six ans

 Art 95  Est puni d’une servitude pénale principale de cinq ans et d’une amende de 100 000 à 500 000 Francs Congolais ou de l’une de ces peines seulement quiconque :

      1. falsifie le relevé du dépouillement ou le procès verbal des opérations électorales ;

      2. détruit sciemment un bulletin de vote avant la fin des délais de contestation de  l’élection. Il est, en outre, privé de ses droits politiques pour une durée de six ans.

Art 96  La contrefaçon des bulletins de vote est puni de mêmes peines que le faux  en écritures, conformément au code pénal.

Puis-je vous rappeler que vous êtes Ministre d’un pays de l’Union européenne, qui a déployé des observateurs au Congo pour les élections du 28 novembre 2011. Dans son rapport, la mission de l’Union européenne écrit entre autres ceci au sujet de la falsification des résultats des élections au Congo: « La procédure de compilation des résultats au niveau des CLCR devait être garantie par plusieurs garde-fous, notamment, la présence des témoins des candidats/partis politiques à toutes les étapes de la compilation, leurs signatures de la fiche de compilation et du procès verbal ainsi que l’affichage public des résultats agrégés au niveau du territoire(article n°70 de la loi électorale). Cette dernière étape a connu plusieurs entorses qui obligent à poser la question de la crédibilité des résultats de plusieurs CLCR. Les procédures ont été jugées peu transparentes par les observateurs et les observatrices de la MOE UE au Katanga, dans le Sud-Kivu, à Kinshasa et dans la province Orientale où plusieurs des candidats/partis politiques et observateurs ont été empêchés d’observer l’ensemble des étapes de la compilation. Enfin, en contradiction avec la loi électorale, le bureau de la CENI a demandé à plusieurs CLCR de ne pas afficher immédiatement les résultats de la compilation mais de les envoyer d’abord au siège de la CENI afin de réaliser un contrôle de cohérence. Les observateurs ont été témoins de cette entorse à la loi à Goma, Mbandaka, Mbanza-Ngungu, Kinshasa, Kisangani et Lubumbashi. »

Ce n’est pas tout. La MOE UE note encore : « par ailleurs les résultats provisoires restent caractérisés par un manque de transparence. Si la CENI a finalement publié des résultats détaillés par bureau de vote, ils ne comprennent pas le cas des procès-verbaux de chaque BV établis à la fin du dépouillement. Ces résultats ne reprennent que la saisie informatisée des PV, réalisée au sein des CLCR, parfois sans témoins. Plusieurs résultats de PV rendus publics le soir du dépouillement et observés par nos équipes sur le terrain notamment à Lubumbashi, ne correspondent pas avec ceux publiés par la CENI. »

 Excellence Monsieur le ministre,

      Vous avez été le premier à reconnaître cette vérité de  votre mission d’observation quand vous avez regretté que la cour suprême de justice congolaise n’ait pas examiné sereinement et profondément la requête introduite par Monsieur Vital kamerhe. Aujourd’hui, vous soutenez la thèse invraisemblable que toutes les entorses faites à plusieurs étapes, et la falsification des résultats, et la disparition des fiches originales des résultats, n’ont pas changé l’ordre d’arrivée !

C’est une très une grande surprise pour le peuple congolais. René Descartes  n’était ni africain ni congolais. Pourtant,  son syllogisme que  nous avons appris disait que lorsque les prémisses  sont fausses, la conclusion l’est automatiquement. Comment expliquer que pour les résultats qui manquent de transparence dans leur procédure de publication (la falsification des PV et la disparition des fiches originales des résultats), l’ordre d’arrivée des candidats soit évalué vrai ? Comment expliquer que la conclusion soit vraie  avec des prémisses fausses ? Cet ordre d’arrivée dont vous parlez, c’est par rapport à quoi ? Est-ce par rapport à un vainqueur prédéfini par votre famille politique le MR ?  Si on s’en tient à la loi électorale telle que nous l’avons évoquée ci-haut, logiquement parlant, avant de parler de l’ordre d’arrivée, on devrait d’abord  sanctionner pénalement tous ceux qui ont contribué à la falsification avérée des résultats.

Excellence Monsieur le Ministre,  Je pense que le vrai ordre d’arrivée, c’est le respect de la volonté du peuple congolais. Laurent Gbagbo a été délogé par la force, parce qu’il n’avait pas respecté la volonté des Ivoiriens, malgré sa prestation de serment. Kadhafi a été tué parce que, disait-on, il était dictateur et il ne respectait pas la volonté du peuple libyen. La Communauté Internationale, dont la Belgique, avait largué son artillerie la plus lourde pour se débarrasser de lui  parce qu’elle voulait le bien du peuple libyen. Comment expliquer que vous, qui prônez la démocratie et  l’Etat de droit, vous ne puissiez pas respecter et écouter le peuple congolais, qui aspire aussi à la justice, à la démocratie, et au bien-être comme tous les peuples de la terre. Comment expliquer que vous, qui prônez la transparence dans la gestion de la chose publique, la moralité dans la vie politique, la rectitude et l’honnêteté, vous puissiez encore soutenir des  tricheurs et des fraudeurs ?

Pensez-vous que le peuple congolais ne mérite pas aussi une certaine dignité et un certain respect dans son autodétermination et dans ses aspirations les plus profondes? Lors d’un de ses voyages en Afrique, le président français, Nicolas  Sarkozy avait dit que « les Africains ne sont pas encore entrés dans l’histoire. » Aujourd’hui que nous voulons nous frayer notre route pour entrer dans cette histoire par la grande porte, pourquoi vous ne voulez pas nous faciliter la tâche ? Quel intérêt  la Belgique a-t-elle d’avoir un  Congo faible et mal gouverné ? Croyez-vous qu’un Congo bien portant ne constituerait pas aussi une garantie pour  les intérêts de la Belgique ? Croyez-vous qu’un Congo dirigé par Etienne Tshisekedi serait un Congo fermé, sans contact avec le Nord dont la Belgique ? Croyez-vous qu’un Congo dirigé par Tshisekedi n’aura pas besoin de la technologie de pointe  et de l’expertise de la Belgique ou des hommes d’affaires  belges ?

Je sais très bien que la situation de la RDCongo est une histoire des gros sous, avec des multinationales qui tirent les ficelles dans l’ombre. Cependant, en tant que prêtre, je viens faire appel à votre conscience de chrétien, car vous l’êtes.. Je viens faire appel à votre sens de père de famille, car, vous avez aussi des enfants qui ont du sang et de l’eau dans leurs corps. Voyez que les enfants congolais veulent aussi jouir de la vie comme vos quatre enfants à Liège. Les femmes congolaises veulent aussi jouir de la vie comme votre épouse  à Liège. Les familles congolaises veulent aussi jouir de la vie comme votre famille à Liège.

J’en appelle à votre conscience. Je vous prie de voir l’intérêt du peuple congolais et non les intérêts d’une personne  ou d’un groupe de personnes. Vous êtes libre d’entretenir vos relations personnelles avec qui que ce soit, mais cela ne doit pas être au détriment  de tout un   peuple.

De quel peuple congolais parlez-vous, Monsieur le Ministre, à travers toutes vos déclarations ? S’agit-il vraiment dece peuple qui manifeste à Washington, à Londres, à Tel-Aviv, à Séoul, à Paris, à Bruxelles, à Anvers, à Leuven, à Zaventem, à Rome, en Australie ou d’un autre peuple congolais imaginaire, que, vous seul et Joseph Kabila connaissez ? Le peuple congolais ne se retrouve pas  dans ce peuple dont vous parlez. Au pays, il est bâillonné. Il a peur de manifester à cause de la sauvage répression qui s’ensuivrait, et vous le savez très bien. 

Ces Congolais   qui manifestent  aujourd’hui à travers le monde, croyez-vous qu’ils sont tous partisans de l’UDPS ou d’Etienne Tshisekedi ? Croyez-vous que ce sont des voyous ?  Croyez-vous que ce sont des opportunistes ? J’ose vous dire que NON. C’est un peuple qui en a marre avec des tueries, des enlèvements, de l’impunité, de la pauvreté grandissante qui ne cessent de croître en RDCongo malgré ses innombrables potentialités. Le peuple congolais s’est mis debout pour dire NON aux tricheurs et aux fraudeurs. Il veut tenter une autre expérience, comme l’a fait le peuple belge en 1999 afin que les libéraux accèdent au pouvoir.  Comme disent les Evêques congolais dans leur dernière déclaration sur les élections : « on ne dirige pas un pays par défi. »  Il est pratiquement impossible de « diriger un pays contre la volonté populaire », dit la Mémoire de la Révolution française.

En 2006, je vous avais adressé une correspondance à travers laquelle, je  me plaignais des différentes violations des droits de l’homme en RDCongo et vous me répondiez  en ces termes : « Je tiens à vous assurer sur le fait, que lors de mes  contacts officiels avec les représentants congolais, j’insiste systématiquement sur la préoccupation des autorités belges de voir se développer en République Démocratique du Congo , comme dans d’autres Etats de la région, un Etat de droit respectueux des droits de l’homme et des valeurs démocratiques. Soyez assuré que je poursuivrai dans cette voie. » (Cfr réponse du 06 07 2006, références CABFIN/DR/CG). Où en sommes-nous aujourd’hui, après 11 ans de pouvoir de Joseph Kabila ?Où en sommes-nous avec la démocratie ? Où en sommes-nous aujourd’hui, après 50 ans d’indépendance nominale ? Est-il normal qu’après  50 ans d’indépendance,  les Congolais soient en retard de 50 ans  en matière de développement ?

Comment est-il possible que vous continuiez toujours à défendre avec force un tel régime ? Est-ce que ce  que vous défendez aujourd’hui en RDC  correspond aux valeurs  démocratiques auxquelles vous croyez ? Existe-il  deux démocraties ? Une à l’africaine et une autre à l’européenne ? Croyez-vous qu’il n’y a que le peuple hongrois qui mérite du respect ?  Pendant que je vous écris  cette lettre,  ce 23 janvier, on vient  de m’apprendre de Kinshasa que deux étudiants viennent  d’être tués au niveau du rond-point Ngaba   par des mercenaires recrutés par Joseph Kabila. Ils ont été tués parce qu’ils voulaient se rendre à la résidence du  Président Etienne Tshisekedi.

Comme homme politique, l’histoire que vous écrivez vous poursuivra toujours,  en bien ou en mal. Et le jugement de cette histoire sera très sévère. Un proverbe congolais dit : « Ce n’est pas le jour où tu manges le crapaud que tu auras la gale. »  Pour dire que les résultats  des actes que nous posons aujourd’hui nous suivent d’éternité en éternité, même si vous n’arrivez pas à voir personnellement les fruits de ce que vous semez aujourd’hui contre les Congolais, vos enfants, les enfants de vos enfants le sauront. En vous mettant  aujourd’hui  du côté des affameurs et des tueurs du peuple congolais à cause de petits intérêts matériels, vous devez savoir que même vos petits-enfants, arrières-petits enfants en payeront  le prix  tôt ou tard.

Lorsque, je rends  visite aux  personnes âgées dans des maisons de repos, on me présente de temps en temps certaines personnes qui ont eu beaucoup d’argent dans leur vie.  Ce qui  est frappant cependant,  c’est de constater que ces personnages sont obligés  aujourd’hui de rester dans une petite chambre ou se déplacent en  chaise roulante. Ils n’ont pas emporté leur compte dans la maison de repos et ils n’emporteront rien dans la tombe. Cela interpelle ma conscience de chrétien : pourquoi ne  pouvons- nous pas nous entraider à mieux passer bonnement ces quelques années sur  terre ?

Je me permets de vous dire qu’il n’est pas encore tard pour  que vous puissiez vous mettre du côté du  vrai peuple congolais et non  du côté de ce peuple mythique  dont vous parlez tout le temps dans les médias. C’est pourquoi, en tant que prêtre n’ayant aucune ambition politique, je  viens  lancer  à votre intention  ce cri d’alarme, afin que vous puissiez vous mettre du vrai côté de l’histoire.  Si certaines réalités ne vous permettent pas de voir certaines choses avec vos yeux, veuillez  au moins ouvrir  votre cœur de chrétien  pour écouter le peuple congolais, abandonné dans cette galerie de souffrances.

Je reste prêt à vous rencontrer  pour vous parler de vive voix si tel est votre souhait. Mais j’espère surtout  que ce cri d’alarme du pauvre prêtre  touchera votre conscience  de ministre et serviteur des concitoyens,  et  par surcroît celle du père de famille que vous êtes.  

Veuillez croire, Excellence Monsieur le ministre, en l’expression de mes sentiments distingués.

 Abbé Gilbert YAMBA, prêtre

Rue Pannenhuis 19, 1090 Bruxelles

Té :     0479 414 942 Mail : gilbertyamba@yahoo.fr

======================

Copie :

-Madame Els SCHELFHOUT

-Ministre de la Coopération du Gouvernement Fédéral Belge

-Philippe Moureau

-Président du CDH

-Président  du CD&v

-Président des FDF

 Président du MLD

-Président du MR

-Président de la NVA

-Président du Vlaam Belang

-Président du Open Vld

-Président  du PS

-Président  SPA

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 16:03

 

Le jeudi 26 janvier 2012, le quartier de résidence du Président Tshisekedi était hautement militarisé.

Selon maître Shabani, secrétaire général de l’UDPS que nous avons eu au téléphone vers 15h30, le Président Tshisekedi voulait sortir de sa résidence, il en a été empêché par la police, il y a eu des échauffourées, plusieurs personnes ont été blessées.

Le Secrétaire général de l’UDPS s’attelle à collecter des informations afin d’établir un bilan définitif des victimes.

Le 28 novembre 2011, il y avait eu des élections en RD Congo. Le pouvoir en place avait conçu, planifié et exécuté un vaste plan de fraudes et de bourrages d’urnes.

Cela conduira à la proclamation de monsieur Kabila comme président, par la commission électorale nationale indépendante CENI, et la cour suprême de justice. Hélas, toutes les deux institutions fortement inféodées au président sortant.

Sur base des données d’observateurs de son parti et d’autres organisations indépendantes le donnant gagnant, monsieur Tshisekedi se proclamera à son tour président et prêtera serment.

Ce jeudi 26 janvier 2012, monsieur Tshisekedi avait décidé de se rendre au palais de la nation, siège de la Présidence. La police l’en a empêché.

 

Cheik Fita

Bruxelles le 26 janvier 2012

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 15:01

 

Bruxelles: Bertin Mampaka débouté dans sa plainte pour coups et séquestration contre Dominique Weerts

Bruxelles: Bertin Mampaka débouté dans sa plainte pour coups et séquestration contre Dominique Weerts

La plainte de Bertin Mampaka se solde par un non-lieu. (Belga)

L’échevin bruxellois Bertin Mampaka (cdH), qui dit avoir été séquestré et frappé dans un restaurant 2009, a été débouté mardi dans sa plainte. La chambre du conseil a ordonné le non-lieu pour Dominique Weerts, l’ex-bras droit de Joëlle Milquet, qu’il accusait.

André Balthazart

Publié le 25/01 à 05h45

C’est l’épilogue définitif - sauf décision inverse d’un éventuel appel devant la chambre des mises en accusation - d’une affaire qui a secoué tout le cdH et particulièrement sa branche bruxelloise. Mais la motivation de l’ordonnance rendue hier après-midi par la chambre du conseil paraît tellement étayée qu’on la voit mal anéantie par un recours. Elle a prononcé le non-lieu des poursuites judiciaires pour Dominique Weerts, le secrétaire national du cdH, contre qui l’échevin bruxellois du même parti Bertin Mampaka avait déposé plainte, pour coups et blessures et séquestration.

L’affaire remonte au 25 novembre 2009 et avait rapidement pris une importante tournure médiatique. Dominique Weerts se trouvait vers 19h dans un restaurant de la rue du Luxembourg avec trois amis congolais, dont un huissier de l’hôtel de ville de Bruxelles et le président du CPAS de Dour Bob Kabamba (Ecolo), lorsque ce dernier téléphona à Bertin Mampaka pour lui proposer de les rejoindre.

M. Mampaka affirmera ensuite avoir été “ victime d’un guet-apens ”et “ séquestré dans une cave du restaurant ” durant une vingtaine de minutes, ceinturé notamment par les trois Africains, après avoir été frappé à l’épaule par Dominique Weerts. Mais, bizarrement, c’est seulement contre ce dernier qu’il déposera plainte pour coups et séquestration.

Weerts a toujours contesté les faits et tous les témoignages concordaient pour dire qu’il avait quitté les lieux dès que le ton de la conversation était monté, après certaines accusations de Bertin Mampaka liées à la situation politique au Congo. Le parquet requérait d’ailleurs lui-même le non-lieu pour la prévention de séquestration soutenue par la partie civile. Quant aux coups et blessures, la chambre du conseil relève que M. Mampaka se contredit lui-même quant au côté de l’épaule où il aurait été frappé et présente un certificat médical pour des lésions... au poignet.

Bref, il est clair que M. Weerts “ n’a rien à voir dans cette histoire ”, dit en substance le tribunal. Reste à présent au cdH à gérer les conséquences de cette affaire lancée à tort et à travers par son fer de lance bruxellois. Et à suivre la plainte pour diffamation lancée contre lui par Bob Kabamba.

SOURCE: http://www.lanouvellegazette.be/regions/bruxelles/2012-01-25/bruxelles-bertin-mampaka-deboute-dans-sa-plainte-pour-coups-et-sequestration-contre-dominique-weerts-933821.shtml 

 

Repost 0
Published by LA NOUVELLE GAZETTE - dans cheikfitanews
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 21:57

 

AFFICHE MANIF 14H30 

 

Samedi 28 janvier 2012 à 14h30, une grande marche dénommée « debout Congolais »sera organisée à Bruxelles à partir de la gare du Nord. Ce sera pour protester une nième fois contre le hold-up électoral du Président sortant Joseph Kabila, et pour soutenir le Président Tshisekedi.

Deux mois après les élections, les  Congolais ne décolèrent toujours pas contre ce hold-up qui n’a pour finalité dans le chef de ceux qui l’ont conçu, planifié et exécuté que le pouvoir pour le pouvoir, au grand mépris des souffrances des millions de Congolais qui s’étaient exprimé pour une alternance, contre la corruption érigée en système, la concussion, le bradage de nos richesses, et contre l’aventurisme et l’amateurisme au sommet de l’Etat.

Cela faisait quelques semaines que les bourgmestres de différentes communes de Bruxelles n’accordaient plus  d’autorisations de manifester aux Congolais.

Selon monsieur Joseph Mbeka et Marie-Claire Lusamba initiateurs de la manifestation, une longue séance de travail a eu lieu avec la police bruxelloise afin, non seulement de tracer le parcours de la manifestation, mais aussi analyser les garanties pour une manifestation sans incidents.

Invité spécial: le député fédéral Laurent Louis  à qui sera donné la parole pour une comunication.

L’occasion sera ainsi donnée aux congolais : de transmettre à l’opinion belge le sens de leurs différentes manifestations, d’effacer définitivement l’image négative que certains médias ont failli inculquer à l’opinion, et surtout combattre et contredire une phrase très tendancieuse distillée à dessein par certains : « l’ordre d’arrivée ne changera pas, malgré les irrégularités et les bourrages». Ceux qui décident de frauder, de bourrer les urnes, c’est toujours pour tenter de changer l’ordre d’arrivée !

Cheik Fita

Bruxelles, le 25 janvier 2012

Contacts : 0032486855392  -0032 487855460

 

  CHEIKFITANEWS-MARIE CLAIE JOE MBEKS- (25-01-2012 20-47)

AFFICHE MANIF 14H30

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 22:44

CHEIKFITANEWS-DSCN4301--2-.JPG

24 avril 2007, espace Matonge. Colette Braeckman en conférence devant un public congolais. PHOTO cheikfitanews 

En date du 12 janvier dernier, nous avons publié une lettre d’indignation d’un groupe de Congolais, adressée à notre consoeur Colette Braeckman sous le titre : « HOLD-UP ELECTORAL DE KABILA. COLETTE BRAECKMAN SE FAIT REMONTER LES BRETELLES »

Notre consoeur a répondu à cette lettre.

À la lecture de cette réponse, l’on peut se poser une question :

Le fond et la forme de cet article de  Braeckman  faciliteront-ils oui ou non une convergence de vues entre la journaliste et la  communauté congolaise?

Ci-dessous la réponse de Collette Braeckman

Bruxelles, le 24 janvier 2012

Cheik Fita

 Quelques éléments de réponse à une poignée d’”indignés” congolais.

“J’ai bien reçu votre lettre exprimant vos sentiments d’ « indignation » à la suite de mes articles et j’ai eu l’occasion de voir la large diffusion de votre prose sur Internet. Je salue aussi les diverses ONG et le sites qui relaient votre point de vue avec obligeance.
Quelques points ont retenu mon attention et je me permets de vous les communiquer.

1.Ayant suivi les derniers jours de la campagne électorale et le déroulement des élections à Kinshasa, j’ai pu constater, de visu, le climat de violence et de méfiance qui a marqué le dernier jour de cette campagne et le déroulement du scrutin. J’ai constaté le déployement des forces de sécurité, les provocations auxquelles elles ont été confrontées et les réponses, parfois violentes, qu’elles ont apporté. J’ai relevé aussi la dignité et le sérieux de la plupart des électeurs, la vigilance des observateurs, la bonne volonté de la plupart des responsables des bureaux de vote qui ont tenté de trouver des solutions aux nombreux problèmes qui se posaient. J’ai observé  la réalité d’un « vote sanction », le désir de voir les conditions sociales s’améliorer au plus tôt et la critique généralisée d’une certaine corruption du système. Partout ces aspirations ont été exprimées de vive voix et elles se sont traduites dans les votes enregistrés dans la capitale.

2. N’ayant pas suivi les élections à l’intérieur du pays, je n’ai pu, pour me faire une idée d’ensemble, que m’en remettre aux conclusions des principales missions d’observation : les Africains, les Européens, la Commission Carter.  Si les observateurs africains n’ont pas critiqué le déroulement du scrutin, en revanche les missions « occidentales » ont relevé des cas de fraude, d’irrégularités.  En outre, de nombreux témoignages, confirmant des scènes que j’avais pu observer moi-même dans la capitale, ont fait état d’actes de violence et d’intimidation commis par les partisans de M. Tshisekedi durant les opérations de vote. Cela aussi fait partie des « irrégularités » et certains résultats enregistrés dans le Kasaï sont au moins aussi surprenants que des scores obtenus dans le Katanga.
Cependant, aucune de ces missions d’observation n’a remis en cause « l’ordre d’arrivée des candidats », ce qui signifie que  M. Kabila aurait obtenu davantage de votes que son challenger immédiat M. Tshisekedi. Cela fait de lui, arithmétiquement, le vainqueur des élections présidentielles. Seul Mgr Monsengwo a remis ce fait en cause, mais les chiffres qu’il avançait ont par la suite été démentis. Dans d’autres pays, le vaincu félicite le vainqueur et se prépare pour l’échéance suivante. Tel n’est pas le cas au Congo…

3. Au vu des résultats  obtenus par tous les candidats de l’opposition, je persiste à penser que si trois d’entre eux avaient réussi à s’entendre et à présenter un front uni, un programme commun et une répartition équilibrée des postes, ils auraient eu une chance de l’emporter. Comme  ce ne fut pas le cas, à qui faut-il imputer les conséquences de ce manque d’unité ? Malgré le coup de force qu’a représenté le changement de la Constitution, où le scrutin à deux tours a été représenté par un vote à un tour, l’opposition gardait une chance de modifier la donne, à condition de le vouloir vraiment et de mettre en place une stratégie adéquate.
4. Relatant la conférence de presse de M. Felix Tshisekedi (où les journalistes professionnels étaient en nette minorité par rapport aux militants et où la prise de parole commença avec un retard de 45 minutes) j’ai jugé utile de rappeler, outre l’essentiel de ses propos,  qu’il était le fils de son père. Reprenant une pratique éprouvée en la matière, aurais je du mettre ce fait en doute ? Comment imaginer que cet élément d’information  rappelé aux lecteurs pouvait être considéré comme une critique ?
5. En ce qui concerne la situation dramatique de l’Est du Congo, j’en ai déjà parlé souvent, dans des reportages, des articles, des livres et je le ferai encore. Je vous invite vivement à vous y rendre à votre tour  pour marquer sur le terrain votre solidarité avec ces populations qui souffrent.

6. Je vous remercie pour l’attention avec laquelle vous lisez mes articles, pour le ton correct de votre mise au point, dont pour une fois les injures sont absentes, et je vous assure de tout l’intérêt que je porte au débat démocratique au Congo et plus largement, au développement de ce pays qui m’est cher, à moi aussi.
Je vous confirme aussi mon intention de continuer à écrire librement sur des sujets d’actualité congolaise en dépit des menaces éventuelles, des intimidations et des procès d’intention, qu’elle qu’en soit la provenance.

Bruxelles, le 23 janvier 2012.

 CHEIKFITANEWS-DSCN4301--1-.JPG

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 11:53
CHEIKFITANEWS-DI-RUPO-TV5-DSC09442.JPG
 
Dimanche 22 janvier 2012 l’émission « Internationales » sur TV5 Monde et sur les antennes de RFI, a accueilli monsieur Elio Di Rupo, Premier Ministre belge. Durant quarante-cinq minutes, les journalistes Xavier Lambrechts (TV5MONDE), Bruno Daroux (RFI) et Jean-Pierre Stroobants (Le Monde) ont fait le tour de la politique belge avec leur invité: la crise de la zone euro et l'avenir de l'Union européenne, la politique intérieure belge, la politique internationale et … Les dernières élections chahutées de la RD Congo.
En ce qui concerne les élections congolaises, le Premier Ministre belge a tenu à souligner d’entrée de jeu que par la bouche de son ministre des affaires étrangères, monsieur Didier Reynders, la Belgique avait condamné les irrégularités.
 À la prestation de serment de monsieur Kabila, seuls les ambassadeurs avaient représenté la communauté internationale.
Dans tous les cas, la Belgique n’était pas arbitre des élections congolaises.
Néanmoins, la RD Congo était un pays important avec ses 70.000.000 d’habitants et qu’il avait malheureusement de grandes difficultés.
Et de poursuivre: la rectitude, la droiture et l’honnêteté dans les résultats sont la seule garantie pour le futur congolais.
Les Congolais devraient en prendre conscience.
Pour l’avenir proche, la Belgique était en attente des résultats des législatives, quoique les informations actuelles à ce propos n’étaient pas bonnes.
 En conclusion, monsieur Di Rupo dira: « Ce que la Belgique veut, c’est qu’il y ait pour le peuple congolais un chemin de paix, de stabilité et de prospérité .
 
 Bruxelles, le 24 janvier 2012
 Cheik Fita
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 12:52

 ENFANTS-EIFFEL-CHEIKFITANEWS-DSC09444.JPG

  TSHISEKEDI-EIFFEL-CHEIKFITANEWS-P1017506--2-.JPG

 

Les manifestations en occident contre le hold-up électoral de Joseph Kabila ont atteint un point de non-retour, le samedi 21 janvier 2012 à Paris : des enfants d’origine congolaise âgés de moins de dix ans ont marché et lancé des messages contre Kabila et son hold-up électoral, contre monsieur Sarkozy soutien en coulisse de l’imposture en RD Congo.

La marche est partie de la station métro Sèvres-Lecourbe à 15h00 à destination du parvis de  la liberté et droits de l’homme à la place Trocadéro.

Plusieurs manifestants sont venus de Belgique par train, en voitures et en car.

Près de six cents au début, les manifestants dépasseront les 1500 à l’arrivée.

Sur le parcours un petit incident devant l’Unesco.

Les manifestants crieront « Unesco complice ». Les fonctionnaires de l’institution en vestes et cravates qui étaient dehors s’éclipseront alors, se sentant quelque peu menacés. Ce qui poussera la police anti-émeute à s’interposer. Une altercation aura même lieu entre un manifestant un peu bouillant et un policier. Ce dernier le repoussera (même pas un coup de matraque,après vérification sur vidéo) et le manifestant se retrouvera au sol durant quelques minutes.

La tension montera entre les manifestants et la police. Mais le service de sécurité interne de la manifestation parviendra à calmer les esprits, et la marche continuera.

À partir de ce moment, la police renforcera sa surveillance : des fourgons de la police ainsi que des agents  à chaque grand carrefour, des policiers antiémeutes à la tête et à la queue de la marche.

Le sommet de la sécurité ce sera autour de la Tour Eiffel où la police disposera une cinquantaine de ses fourgons.

Sur le parvis de la liberté et des droits de l’Homme, la parole sera donnée aux enfants qui liront leurs messages : Le départ de Kabila, la prise en compte de la situation des enfants congolais qui sont les premières victimes du cafouillage politique en RD Congo ainsi que du soutien  français à l’imposture….

La manifestation se terminera sans incidents, à la nuit tombante.

Une mésaventure à signaler : celle du car provenant de Bruxelles et dans lequel nous avions pris place.

Peu après son entrée en France, notre car sera arrêté par une voiture de la gendarmerie. Après un contrôle des documents du car, la voiture de la gendarmerie s’en ira.

Plus tard, à la sortie du péage, depuis le car nous apercevrons des motards français en stationnement. Ils se dirigeront vers nous et demanderont à voir le responsable de la délégation.

Ils l’informeront qu’ordre avait été donné d’escorter le car directement jusqu’au lieu de la manifestation.

Il y aura des protestations, mais en vain. Même ceux qui auraient bien aimé descendre à un aire de repos pour se soulager… Surtout les dames.

Deux motards précéderont le car jusqu’au lieu de la manifestation.

L‘avantage de cette escorte digne de stars, ce que durant le parcours, nous aurions eu priorité absolue, doublant tous les véhicules qui étaient sur notre bande et brûlant allègrement tous les feux rouges, une fois dans Paris.

Au retour, même scénario. Deux motards nous escorteront jusqu’à Saint Denis, avec tout de même une pause casse-croute de 20 minutes à la place de la République.

Près de deux mois après l’élection présidentielle en RD Congo, les Congolais Vivant à l’étranger sont toujours mobilisés… Et de plus en plus.

Les « combattants » de la liberté et de la démocratie en RD Congo, c’est toutes les générations désormais : les enfants de 5 à dix-sept ans, le jeunes de 18 à 39 ans, et les adultes de 40 ans et plus.

Le temps est venu pour que les dirigeants des grandes puissances mondiales prennent en compte le sens exact de la mobilisation des Congolais à travers le monde : la vérité des urnes, la fin de l’imposture, la nécessité de négocier l’exploitation des richesses congolaises dans une formule win-win.

Est-il moralement acceptable que dans un pays aussi riche que la RD Congo, des multinationales s’enrichissent, qu’une clique d’individus s’en mette plein les poches, que depuis un demi-siècle, à la tête du pays, il n’y ait jamais quelqu’un en qui le peuple se reconnaisse, et qu’entre temps, les habitants, surtout les enfants, croupissent dans  une misère indescriptible, ayant presque tous la peau sur les os, faute de nourriture ?

 

 

Paris le 21 janvier 2012

Cheik Fita 

 

VIDEO

.

PARIS-CHEIFITANEWS-P1017526.JPG

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 07:46

 

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

COMMUNIQUE

Faisant suite à son communiqué du 31 décembre 2011

Voir lien :

http://www.cheikfitanews.net/article-recensement-des-congolais-vivant-a-l-etranger-et-jumelage-entre-jeunes-95825333.html 

La coordination du Congrès Mondial des Congolais Vivant à l’Étranger porte à la connaissance de toutes les Congolaises et de tous les Congolais Vivant à l’Étranger que l’opération de recensement des Congolais vivant à l‘étranger vient de commencer.

1. Comment ce recensement s‘effectuera-t-il?

2. Quel intérêt y a-t-il à se faire recenser?

3. Quelles sont les étapes après le recensement?

 CONSIDERATIONS GENERALES

Les congolais vivant à l’étranger constituent aujourd’hui la plus grande force économique de la RD Congo.

Mais les Congolais vivant à l’étranger le savent-ils?

Oui.

En tirent-ils des intérêts?

Non.

Pourquoi?

Parce que le préalable pour tirer profit de notre grande force économique découlant de notre nombre, c’est de savoir combien l’on est. Une fois cela fait, bien de projets tant pour nos lieux de vie que pour le Congo peuvent être conçus et réalisés.

D’où la nécessité du recensement.

1. MODALITES DE RECENSEMENT

Le recensement se fera de la manière suivante:

a) Une commission « recensement & banque de données des Congolais vivant à l’étranger » coordonnera le recensement à partir de Bruxelles.

b) Les communautés des Congolais de différentes villes seront les interfaces de la commission. Concrètement, la commission écrira aux différentes communautés tout comme les différentes communautés peuvent prendre contact avec la commission.

c) Dans les villes où la communauté n’est pas organisée, n’importe quel compatriote peut prendre l’initiative de contacter la commission.

d) Une fois le contact établi, la commission enverra à la communauté le formulaire ad hoc de recensement. Et c’est auprès du représentant de la communauté de la ville que les compatriotes pourront se procurer le formulaire de recensement.

e) Les personnes recensées obtiendront en retour un numéro de recensement unique.

2. DELIVRANCE D’UNE CARTE DE LEGITIMATION

Après le recensement, ceux qui le désirent pourront obtenir une carte de légitimation, en attendant que l’état congolais daigne bien délivrer une carte nationale d’identité.

Les autres informations liées à la carte et aux différentes activités ultérieures seront communiquées aux différentes communautés et aux personnes qui auront été recensées.

 IMPORTANT

Toutes les données récoltées seront sécurisées les différentes législations de protection de la vie privée seront respectées.

 POUR LA COMMISSION DE RECENSEMENT,

LA COORDINATION  DU CONGRES MONDIAL 

 DES CONGOLAIS VIVANT A L’ETRANGER

 Marcel Nzundu Malieme

Marice Kabemba

Francis Lothaire Tombolo Kalombo

Cheik FITA

Inscriptions:

http://congolais.gpf-services.com 

  Contacts et informations :

 info.congolaisdebelgique@yahoo.fr  -

congolaisvivantaletranger@gmail.com 

Congolaisdeletranger@yahoo.fr  

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article

ANNONCES...MESSAGES

 

Lu pour vous, A propos de la surfacturation du passeport congolais, cri d'une victime de l'arnaque: 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens