Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

Vidéo du slogan-phare des congolais jusqu'au 20 décembre 2016

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 16:57

karaha-RCI.jpg

Il avait été révélé au public congolais par l’AFDL, il avait été ministre des affaires étrangères de 1997 à 1998, il avait disparu de Kinshasa fin juillet 1998, selon certaines langues avec quelques millions destinés à la paie des diplomates, et par solidarité avec les soldats rwandais remerciés par Laurent-Désiré Kabila… Pour réapparaître en août de la même année à Goma dans un nouveau mouvement rebelle : le RCD, mouvement qui fut à l’origine de beaucoup de morts dans sa folle ambition de conquérir le pouvoir congolais par les armes. Entre autre prouesse d'avoir coupé le courant durant  trois semaines aux 7.000.000 kinois d'alors!

Le voilà sous les projecteurs de l’actualité ivoirienne dans la suite du premier ministre kenyan Odinga qui négocie la paix en Côte d'Ivoire au nom de l'UA, Union Africaine.

Il, c’est monsieur Bizima Karaha.

Comment est-il arrivé là ?

Au nom de… ? De nous tous ?

Plusieurs lecteurs nous ont posé ces questions. N'étant pas en mesure d'y donner une suite, nous nous permettons de lancer l'interrogation dans notre média en ligne. Que ceux qui sont proches de monsieur Bizima nous fournissent davantage d’informations là-dessus... Officiels ou privés.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 18 janvier 2011

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 22:17

CHEIKFITANEWS-P1014487.JPG

Dimanche 16 janvier 2011, deux manifestations ont été organisées à Bruxelles  pour commémorer le cinquantième anniversaire de la mort de Patrice-Emery Lumumba.

MARCHE DANS LES RUES DE BRUXELLES

De 14h00 à 16h00,  le collectif : « mémoires coloniales » a organisé une marche de la place du Trône au Palais de Justice de Bruxelles. Près de trois cents personnes, surtout des belges étaient là, scandant le message du jour : 50 ans Lumumba, vérité, justice réparation.

Au point de départ,  après l’introduction de Sébastien Kennes, deux messages ont été livrés par l’écrivain et chercheur congolais Antoine Tshitungu, et un autre par un représentant du MNC, le parti de Lumumba.

Lors de la marche, la colonne humaine fera escale à deux endroits qui avaient joué un rôle important durant la colonisation de la RD Congo : le Palais d’Egmont puis la rue Brederode, quartier qui était à l’époque l’équivalent de la Rue de la Loi aujourd’hui : centre du pouvoir et des décisions.

Devant le palais de Justice, Pauline Imbach coordinatrice de la manifestation, l’écrivain belge Ludo De Witte, et Guy Lumumba, fils de Lumumba prendront également la parole : pour dénoncer le silence de la Belgique officielle et son apathie face à la clarification du dossier Lumumba, pour confirmer une plainte qui court, contre des belges encore vivant qui avaient trempé dans la mort de Lumumba.

MESSE EN MEMOIRE DE LUMUMBA ET DE LAURENT DESIRE KABILA.

Au moment où la marche se terminait, à l’église Saint Joseph de la commune d’Anderlecht commençait un culte en mémoire de Laurent Désiré Kabila, troisième président de la RD Congo et mort le 16 janvier2001, et en mémoire de Patrice Emery Lumumba, mort le 17 janvier 1961.

Le culte était officié par les abbés Anselme Longombe et Dieudonné Ilunga. Dans son homélie, l’abbé Longombe insistera sur un certain nombre de valeurs ou d’attitudes :

-         Se débarrasser de la peur

-         Mettre en valeur notre identité

-         Rendre hommage à nos héros. Ils ne devraient pas être morts pour rien. Et la cérémonie du jour n’aurait pas ainsi de sens.

Avant la bénédiction finale, la parole sera donnée à monsieur Fely Bokungu, secrétaire fédéral du PPRD Benelux et initiateur de la manifestation, et enfin à monsieur Henri Mova Sakanyi, ambassadeur de la RD Congo en Belgique.

Le message de  deux orateurs insistera aussi sur l’unité du pays et le respect de l’idéal qui avait conduit au sacrifice de la vie de Lumumba et LD Kabila .

  SIT-IN DEVANT L’UNION EUROPEENNE LE LUNDI 17 JANVIER 2011

Enfin, le message suivant circule pour une action statistique

« Rendez-vous ce 17 janvier 2011 au Rond-point Schuman  de 14h à 15h

(Devant le Berlaymont)

 Pour commémorer l'assassinat de  Patric Emery Lumumba, héros de la lutte pour la véritable indépendance du Congo et de l’Afrique.

  Venons  nombreux pour rappeler à  toute la Belgique, à l’Europe et à la communauté internationale  ce jour funeste du 17 janvier 1961 pour lequel nous avons toujours besoin de justice et de vérité. 

 Rendez-vous ce 17 janvier 2011 au Rond-point Schuman  de 14h à 15h

(Nous nous tiendrons devant le Berlaymont) »

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 17 janvier 2011

 

DOCUMENT

MESSAGE DU COLLECTIF MEMOIRES COLONIALES

50 ANS APRÈS L'ASSASSINAT DE PATRICE LUMUMBA:

VÉRITÉ, JUSTICE ET RÉPARATION

POUR LE PEUPLE CONGOLAIS !

50 ans après son assassinat, le 17 janvier 1961, Patrice Lumumba reste le symbole de la lutte panafricaine pour l'indépendance du Congo et l'émancipation des peuples. Son combat reste une source d'inspiration à travers le monde. Premier Ministre du Congo nouvellement indépendant, élu démocratiquement par le peuple congolais à la grande surprise du gouvernement belge qui avait organisé les élections, il est assassiné six mois plus tard, ainsi que plusieurs de ses compagnons, dont notamment Joseph Okito, Président du Sénat et Maurice Mpolo, Ministre des Sports, parce qu'ils ont tenté de libérer leur pays du joug colonial et néocolonial.

De nombreuses preuves pointent la responsabilité entre autres des gouvernements belge et américain dans  l’isolement puis dans le renversement anticonstitutionnel du gouvernement Lumumba, dans l'organisation de ces meurtres, et dans la mise en place du gouvernement de Mobutu, dictateur corrompu qui a servi les intérêts des gouvernements occidentaux et de leurs multinationales.

Nous estimons que pour la démocratie congolaise et pour la démocratie belge, il est essentiel que cessent la désinformation et l'impunité qui couvrent ces crimes contre l'humanité, et que les victimes et leurs familles, mais aussi les peuples belges et congolais, aient enfin droit à la vérité, la justice, et la réparation.

VÉRITÉ !

- Nous demandons que les archives coloniales soient ouvertes dans leur intégralité.

- Nous exigeons que ne  persiste aucun tabou sur la responsabilité de l'Etat belge et des divers acteurs qui ont pris part d'une manière ou d'une autre à la mise à mort du Premier Ministre Patrice Lumumba et de ses compagnons.  

JUSTICE !

- Ces crimes contre l'humanité étant imprescriptibles, il faut que justice soit faite. Nous soutenons notamment la plainte déposée par la famille de Patrice Lumumba visant douze Belges suspectés d'avoir participé à l'enlèvement, la torture et l'assassinat de Patrice Lumumba, et de ses compagnons.

- Les mécanismes qui entravent la souveraineté économique et financière de la RDC, réclamée par Lumumba, doivent être démantelés;  la résolution du sénat belge du 29 mars 2007 sur la dette doit être mise en œuvre, et le pillage des ressources naturelles par les multinationales belges et étrangères doit cesser. .

RÉPARATION !

- L'Etat belge et les divers acteurs de ces multiples meurtres doivent reconnaître leur responsabilité et les assumer, soit spontanément,  soit par l'action de la justice;

- Nous exigeons des autorités qu'elles mènent une politique active de réhabilitation de la mémoire de   Lumumba et de ses compagnons qui ont lutté pour l'émancipation africaine, en corrigeant les manuels scolaires, en lançant une exposition sur ce sujet en 2011, en ouvrant un département spécial sur l'indépendance du Congo au Musée Royal de l'Afrique centrale de Tervuren, et en leur consacrant un lieu ou une institution facilement accessible à Bruxelles

- Conformément aux recommandations de la commission parlementaire belge de 2001 et aux promesses des autorités belges, nous demandons également la mise en place immédiate de la fondation Patrice Lumumba et sa dotation adéquate, incluant les arriérés.

 

Premiers signataires:

Organisations:

Collectif Mémoires Coloniales, CADTM Lubumbashi, CADTM Belgique, Oasis Ndjili, INTAL, LCR-SAP, Égalité, Dialoge des Peupes, Organisation Guyanaise des Droits Humains, Cercle des Amis de Lumumba, FNDP (Forum national contre la dette et la pauvreté - Côte d'Ivoire), Collectif des militants du Maroc de l'immigration d'Action et de lutte, Collectif "Venezuela 13 Avril", Mouvement International de la Réconciliation, l'Internationale des Résistant-e-s à la Guerre, Links Ecologisch Forum, Attac ULB, Respaix, Conscience Musulmane, Réveil des Consciences, LHAC « Laïcité et Humanisme en Afrique Centrale », Comité pour les droits humains, Collectif patriotes congolais, Collectif Aurora, Organisation communiste marxiste-léniniste en Belgique (OCMLB), A.P.P.EL. (actions pour la pensée politique de P.E.LUMUMBA), DIASPOC (diaspora congolaise), A.A.A. (association des artistes africains), ESPACE francophone, BEPEC (bureau d'études et de développement pour le Congo), Sans logis international, OK services , OK solutions, A.F.A.F (association des familles francophones), CERDEC (centre de  recherche et de développement du Congo), FORUM NORD SUD,

Le Parti Communiste d'Espagne, Fundacion IEPALA (España), COMAC, Red Mexicana de Acción frente al Libre Comercio (RMALC), PTB (Parti de Travail de Belgique), Collectif AURORA (librairie, St-Gilles),

 

Individus: Elikia Mbokolo (historien), Adam Hochschild (historien), Guy de Boeck (historien), Jean Van Hees, Jean-Pierre Mbelu (Groupe Epiphanie), Balufu Bakupa-Kanyinda (Cinéaste), Paul-Emile Dupret (Parlement européen, groupe GUE/NGL), Ludo De Witte (auteur), Tony Busselen (esponsable pages internationales de Solidaire), Josy Dubié (Sénateur honoraire), Francine Mestrum (Global Social Justice), Bruno Jaffre (Coordinateur de la plateforme Vérité Justice pour Thomas Sankara), Antoine Tshitungu Kongolo (auteur), Karel Arnaut (anthropologue), Guy-Patrice Lumumba (Cercle des Amis de Lumumba), Didier de Lannoy, Germain Mukendi, Albert Kisonga (Comité organisateur du colloque international de Charleroi sur la pensée de Lumumba), Lucas Catherine (auteur), Céline Caudron (porte parole de la LCR), Christine Pagnoule (membre d'ATTAC Liège), Théophile de Giraud (auteur), Brigitte Baptista, Vincent Lombume Kalimasi (écrivain), Maite Mola, Vice-présidente du Parti de la Gauche Européenne (PIE), Jean-Marc Helson (architecte), Jacquie Dever, Delforge Thierry, Nordine Saïdi (militant anticolonialiste - Mouvement Citoyen Palestine), Aude Bausmens, Akis Gavriilidis (traducteur), Raf Custers (GRESEA), Eric Pauporté (réalisateur du film "Mali d'or"), Françoise Gérard (membre de l'association des Amis du Monde Diplomatique), Irénée Domboué, AmadéI Henri, Daniel Gillard (Comité pour les droits humains ), Sami Boumendjel, Kasongo Maloba Dickens, Vincent Touchaleaume (Steg-UTG Cayenne), Georges Foy (écrivain - prof. NY University, membre PEN American Center), Daniel Simon, (écrivain, éditeur), Serge Simon, Anne-Louise Flynn, Claudine Gillet, Coeckelberghs Ralph, Dimoberzo Ngeya, Lise Thiry, Christian Carez (photographie ), Philippe Gielen, Carmelo Virone (écrivain), Jeanne-Marie Sindani (Présidente de l'Union des Patriotes de la Diaspora Congolaise (UPDC e.V.), Philomène Ekouma, Kalonji Carro Kassongo, Roger Somville (artiste peintre), Marc Somville (manager artistique), Lambert Okundji Lutula (Secrétaire cercle des amis de Lumumba), Iseewanga Indongo-Imbanda (Sociologue), Yalale, Luc Delval, Mete-Lobonza, Abbé Claude Okondjo, Serge Poliart, Joëlle Baumerder (Directrice de La Maison du Livre), Roger-Shimba Kankwende, Bertrand Terlinden, Mohammed Belmaizi (Défenseur des droits humains), André Berruer, Raoul M. Jennar (Consultant en relations internationales), José Fontaine (directeur de la revue TOUDI), Chris Den Hond (réalisateur militant), Ginette Bauwens (philosophe), Jean-Claude Englebert (Président du Foyer forestois), Herman de Ley (em.prof.), Olivier Mukuna (Journaliste), Christiane Lévéque (membre du collectif Mémoires Coloniales), Wende da Dese (enseignant membre du CAL), Veronique Bragard (UCL), Bernadette Renard, Ploumhans Madeleine (pensionnée, CADTM), Diagne Roland (porte parole du collectif Afrique – CA), Hughes Van Stichel, Anatole Atlas (Jean-Louis Lippert), Luhahi Jean-Marie, Soiresse Kalvin, Moïse Essoh (secrétaire exécutif du CODE-Cameroun), Lopez Mary, André Berruer, Francis Leboutte (ingénieur civil, objecteur de croissance), Philippe DeVillé (Professeur émérite à l'Université Catholique de Louvain (UCL), Professeur Invité à la faculté des sc. économiques, sociales et politiques IRES, Institut de Recherches Économiques et Sociales, UCL), Michel Ansay ( Prof hreULG), Anne Ransquin (collaboratrice de Balufu Bakupa-Kanyinda), Enrique Santiago Romero Abogado (España), Toon Mondelaers (CvS Brussel), Vincent Robeyns (enseignant), Paul BLANJEAN (Secrétaire Fédéral, MOC VERVIERS), Marco Antonio Velázquez Navarrete (Secretario Técnicov Red Mexicana de Acción frente al Libre Comercio
"RMALC"), Cinzia Donadelli (Roma, Italia), Tony Busselen (Solidaire), Jean Pestieau (professeur émérite UCL),  Damien de Charrette, Jean Flinker (membre d'Attac-Bruxelles, enseignant), Bernadette Renard.

 

CHEIKFITANEWS-P1014488.JPG
CHEIKFITANEWSDSCF0115.JPG
CHEIKFITANEWS-P1014501.JPG
CHEIFITANEWS-P1014512.JPGCHEIKFITANEWS-P1014506.JPG
CHEIKFITANEWS-P1014505.JPG
 
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 19:50

 

 MOHAMMED-GHANNOUCHI-PDT-TUNISIE-PHOTO-RFI.jpg

Monsieur Ben Ali, Président de la Tunisie a pris la fuite ce vendredi 14 janvier 2011 suite à la pression de la rue.

le Premier ministre Mohammed Ghannouchi devient Président ad intérim jusqu’à l’organisation d’élections libres, transparentes et multipartistes.

Qu’est-ce qui a poussé la foule dans la rue ?

-         Le ras-le-bol suite à des promesses non tenues par le pouvoir,

-         Les humiliations

-         La concentration  du pouvoir entre les mains d’une personne.

-         Le cramponnement au pouvoir

-         Une jeunesse sans espoir

-         Des opposants et des journalistes emprisonnés ou poussés à l'exil 

-         Les droits bafoués…

Comme lors des années 90 avec la perestroïka, une génération après, les jeunes d’aujourd’hui peuvent provoquer un effet domino dans un certain nombre de pays qui présentent les mêmes similitudes.

Ah, si les dictateurs pouvaient savoir la veille que le lendemain ils prendraient la poudre d’escampette !

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 14 janvier 2011

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 14:43

 

  A l’occasion du 50ème anniversaire de la mort de Patrice-Emery Lumumba,

 deux manifestations auront lieu à Bruxelles :

-         Une marche organisée par le CADTM - Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde

-         Une messe d’action de grâce organisée par la mission diplomatique congolaise en Belgique, pour le 50ème anniversaire de la mort de Lumumba, et pour le 10ème anniversaire de la mort de Laurent-Désiré Kabila.

 

Voici le programme des deux manifestations qui se chevauchent quelque peu.



Cheik FITA

Bruxelles, le 14 janvier 2011

 

50 ANS APRÈS L'ASSASSINAT DE PATRICE LUMUMBA

VÉRITÉ, JUSTICE ET RÉPARATION

MANIFESTATION

Dimanche 16 Janvier 2011

Bruxelles - 14h00 - Place du Trône (métro Trône)

SOUTENONS LA LUTTE DU PEUPLE CONGOLAIS POUR SA SOUVERAINETE,

POUR LA MÉMOIRE HISTORIQUE, POUR L'INTÉGRITÉ DE SON TERRITOIRE ET

LA DEFENSE DE SES RICHESSES NATURELLES !

INFORMATIONS:

WWW.CADTM.ORG

WWW.INTAL.BE

4.     Parcours et prises de paroles

1.     Place du Trône 14H00 - Ouverture : discours de Lumumba face à la statue de Léopold II - Antoine Thsitungu Kongolo : Intro 

2.     Départ 14H30  Intervention de Lucas Catherine sur le parcours jusqu'à la place royale

3.     Au Sablon : Dieudonné Kabango (Théâtre + extrait (10 min max) pièce de théâtre « Les funérailles de Lumumba ») + groupe samba

4.     Final (3 min / pers max)  -  Wende de Dese /  Ludo de Witte  /  Martin Kimbugy  /  Pauline et Isabelle (pour le collectif – historique et appel)

            Groupe de Rap – Final

 

 hero

Patrice-Emery Lumumba et Laurent-Désiré Kabila

MESSE D’ACTION DE GRACE

A l’occasion des journées commémoratives des héros nationaux Patrice Emery Lumumba et Laurent-Désiré Kabila, une messe d’actions de grâce sera célébrée en leur mémoire ce dimanche 16 janvier 2011 à 15 heures en l’Eglise Saint-Joseph, sise 1 Place de la Roue, 1070 Bruxelles (Référence Métro Bizet). Le culte sera suivi d'un cocktail.

 


Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 21:19

 

 

 

22 avril 2008 au Palais d'Egmont à Bruxelles, Kengo Wa dondo

Président du Sénat congolais. Photo cheikfitanews

 

Après la chambre basse, le sénat congolais a à son tour voté pour la révision constitutionnelle, avec un article phare : l’élection présidentielle à un tour. Oui, possibilité d’avoir un chef d’Etat moins populaire qu’un chef de clan ! Un chef de bande pratiquement. Faut le faire ! Comme lors de la séance à la chambre basse, les sénateurs de l’opposition ont quitté la salle avant le vote, préservant ainsi leur honneur face à l’implacable jugement de l’Histoire.

Nul n’est dupe : toute cette mascarade n’a que deux motivations : le pouvoir pour le pouvoir d’un côté, la cupidité et le goût du lucre d’autre part. Mais cela suffira-t-il à pérenniser le système face à la tempête électorale qui pointe à l’horizon ? La « majorité » circonscrite dans l’enceinte du palais du peuple de Kinshasa saura-t-elle résister à la poussée des millions de laissez pour compte qui n’ont retiré que misère de la législature qui s’achève ?

Aux partis d’opposition de prouver à la population qu’ils sont en ce moment l’alternative, capable de gagner, quelques soient les contorsions et les manœuvres du système finissant.

Cheik FITA

Bruxelles, le 13 janvier 2011

Ci-dessous cette déclaration.

L’Opposition politique porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’il se passe, en République Démocratique du Congo, une révision constitutionnelle par effraction. Une révision qui viole ouvertement et intentionnellement la Constitution et les règles élémentaires de procédure.  L’Opposition politique dénonce le prétexte fallacieux selon lequel il n’aurait pas d’argent pour organiser les deux tours des élections présidentielles.

En effet, il y a à peine 30 jours que le Parlement vient de voter un budget pour l’exercice 2011. Au cours  des discussions y relatives, le Gouvernement a affirmé publiquement que les fonds nécessaires pour les élections étaient couverts, ce qui a été confirmé par le Président de la République dans son discours à la nation du 8 décembre, d’une part.
D’autre part, la communauté internationale non seulement elle a souscrit à contribuer au budget des élections mais aussi elle est entrain de mettre sa part à la disposition de notre Gouvernement.

L’Opposition souligne que la motivation est autre. Cette révision vise à mettre un terme à la démocratie que le peuple congolais a acquis avec tant des peines.

L’Opposition politique du Sénat dénonce une révision constitutionnelle qui se fait dans le cafouillage, qui n’était pas inscrite à l’ordre du jour de la session extraordinaire du Sénat, une révision qui touche même aux matières non révisables par exemple l’indépendance  du pouvoir judicaire qui est supprimée Cfr Article 149 de la Constitution, une révision dans la précipitation, en procédure d’urgence alors que personne n’assume avoir demandé la procédure d’urgence même si par ailleurs la Constitution interdit pareille procédure lorsqu’il s’agit de sa révision, une révision sous-tendue par l’achat des consciences.
L’Opposition politique du Sénat a tout fait pour ramener les collègues de la Majorité à la raison, en vain. Ne pouvant pas cautionner pareille ignominie, elle a décidé de quitter la salle et laisser les Sénateurs de la Majorité assumer seuls devant Dieu, devant le peuple et devant l’histoire la responsabilité d’avoir ruiné la démocratie et éteint les espoirs d’un peuple qui commençait à relever la tête.


Fait à Kinshasa, le 13 janvier 2011

Les Sénateurs de l’Opposition 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 14:22

De mauvaises nouvelles nous parviennent du pays: la découverte d'un étudiant mort au campus de Kinshasa, suivie de la réaction des étudiants

L'arrestation de monsieur Diomi Ndongala président de DC , Démocratie chrétienne.

ci-desous les deux dépêches.

CDB

 

Des échauffourées à l’Unikin après la découverte du corps d’un étudiant

publié il y a 18 minutes, sous Actualité, Kinshasa, La Une, Société.

 
Vue du site de l'université de Kinshasa. Photo afriqueredaction.com
Vue du site de l’université de Kinshasa. Photo afriqueredaction.com
Vue du site de l’université de Kinshasa. Photo afriqueredaction.com
La situation était très tendue ce matin à l’Université de Kinshasa. Des manifestations estudiantines ont éclaté aux premières heures de la matinée ce jeudi. A l’origine : le corps d’un étudiant retrouvé pendu à un arbre non loin du Home 20.Un important dispositif policier a été déployé sur le site universitaire où des échauffourées ont eu lieu. De nombreux coups de feu ont été entendus. 
Tout est parti de la découverte, ce jeudi matin, du corps d’un étudiant de premier graduat Psychologie pendu à un arbre entre les homes 10 et 20 de l’Unikin. C’est le deuxième étudiant que l’on retrouve mort presque au même endroit en l’espace d’une semaine. La police a acheminé la victime à la morgue des cliniques universitaires de Kinshasa.
Alertés, les étudiants sont descendus dans la rue pour manifester contre ces morts inexpliquées. Ils ont détruit la voiture du recteur de l’Unikin et quelques biens de sa maison. Dans leur mouvement de colère, ils ont aussi saccagé le poste de police le plus proche, la maison de Premier ministre Adolphe Muzito en chantier et les maisons de quelques professeurs. Ils ont brûlé six voitures, outre celles du recteur.
Un étudiant grièvement blessé a été admis aux soins dans un centre de santé de Mbanza Lemba. Des témoins affirment qu’une autre fille a été touchée par balles. Des étudiants avancent un bilan provisoire de trois morts que l’on ne peut vérifier pour l’instant.
L’inspecteur provincial de la police de la ville de Kinshasa, le Général Jean de Dieu Oleko s’est rendu ce matin sur les lieux de la manifestation. Il a supervisé une opération de ratissage contre les jeunes de Mbanza Lemba accusés de pillage lors du soulèvement des étudiants. Ces jeunes gens auraient saccagé une cabine de fourniture de courant de basse tension qui dessert les résidences universitaires et piller un container d’ordinateurs récemment octroyés aux étudiants. La police a pu récupérer 17 ordinateurs.
Le bourgmestre de la commune de Lemba a lancé un appel à la reprise des activités après l’opération de police. Mais des tirs ont de nouveau été entendus sur ce site vers 13 heures locales.
------------------------

COMMUNIQUE DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE, D.C. N°1/11-13/01/2010

ARRESTATION ARBITRAIRE DU PRESIDENT EUGENE DIOMI NDONGALA APRES SON AGGRESSION HIER A MOANDA AU BAS CONGO

LA DEMOCRATIE CHRETIENNE DENONCE L’ ARRESTATION DE SON PRESIDENT NATIONAL, M. DIOMI NDONGALA EUGENE, CE MATIN 13/01/2011 A MOANDA AU BAS CONGO OU IL S’ ETAIT RENDU DANS LE CADRE DE LA PREPARATION DU CONGRES DU PARTI QUI DEVRA AVOIR LIEU AU DEBUT DU MOI DE FEVRIER 2011.

 

LA DEMOCRATIE CHRETIENNE TIENT AUSSI A DENONCER QUE HIER 12/01/2011 LE PRESIDENT DIOMI NDONGALA A ETE BRUTALISE PAR DES POLICIERS QUI VOULAIENT ARRECHER LES DOCUMENTS PERSONNELLES QU’ IL AVAIT SUR LUI.

PAR LA SUITE, LE 13/01/2011, DES POLICIERS SONT VENUS DANS SA RESIDENCE AVEC UN MANDAT D AMENER.

IL EST ACTUELLEMENT RETENU SANS CONNAITRE LES CAUSES DE SON ARRESTATION ET SANS ASSISTANCE D’ UN AVOCAT. LES MEMBRES DE LA DC NE CONNAISSAINT PAS ACTUELLEMENT SON LIEU DE DETENTION.

CRAIGNANT POUR SON INTEGRITE PHYSIQUE APRES L AGGRESSSION VIOLENTE SUBIE HIER, LE COMITE DIRECTEUR DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE DEMANDE AUX AUTORITES POLITIQUES ET MILITAIRES DE LIBERER IMMEDIATEMENT LE PRESIDENT DIOMI NDONGALA ET METTRE EN TERME AUX AGGRESSIONS, HARCELEMENTS ET DETENTIONS ARBITRAIRES DES OPPOSANTS POLITIQUES DU REGIME EN PLACE ET DE RESPECTER LA CONSTITUTION EN VIGUEUR EN RDC ET LES DROITS CIVILS ET POLITIQUES DE TOUS LES CONGOLAIS.

 

FREDDY KITA

SECRETAIRE GENERALE DE LA D.C.

13/01/2011

00243821446258

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 06:25

 

Forte de sa majorité numérique au parlement, l’AMP, alliance pour la majorité présidentielle en RD Congo a voté pour une révision constitutionnelle. Objectif, une présidentielle à un tour. Nous vous proposons ci-dessous un résumé de la chaîne RAGA TV.

Les images ont été filmées à partir d’une télévision et ne sont donc pas d’une qualité optimale. Elles permettent néanmoins de se faire une idée de ce qu’aura été cette journée de recul démocratique en RD Congo : un pouvoir législatif qui se plie sous le dictat de l’exécutif au lieu de contrôler celui-ci et même à la rigueur de le sanctionner.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 12 janvier 2011

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 22:37

Ce mardi 11 janvier 2011 à quelques jours du cinquantenaire de l’assassinat du héros national  P-E Lumumba, au Palais du peuple de Kinshasa, lors d’une séance parlementaire ayant tourné presqu’au pugilat, ce qui sert de majorité présidentielle à l’assemblée nationale congolaise a voté par 334 voix sur 337, la révision d’un certain nombre d’articles de la constitution dont celui instituant une présidentielle à un tour. Les députés de l’opposition avaient quitté la salle par désapprobation face à ce retour vers les années 80 de notre histoire.

Lors des échéances qui viennent au galop, ces députés là démontreront-ils que cette « majorité » d’un pouvoir finissant coïncide avec la majorité sociologique des 70.000.000 de congolais affamés, chosifiés et réduits à l’état de loque humaine ?

N’importe-t-il pas à chaque citoyen où il est, de s’assurer que le député de son patelin a oui ou non cautionné cette démarche vers une démocratie au rabais ?

Le mandat électif étant comme une quantité déterminée de carburant mis dans un véhicule, aux pompistes que sont les électeurs de se comporter en conséquence, en sanctionnant très bientôt les élus véreux. Aux partis politiques d’opposition de mobiliser tout azimut l’électorat, en expliquant tous les jours au citoyen son rôle devant l’isoloir, en demandant à chaque citoyen sensibilisé de faire de même dans son entourage… jusqu’à créer un tsunami électoral.

Au vu de l’Etat déplorable de notre pays, cela est-il difficile ?  

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 11 janvier 2011

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 17:46

CHEIKFITANEWS-S1340020.JPG

 Jean-Pierre Bemba, sénateur et ancien vice-Président Congolais a séjourné brièvement en Belgique le lundi 10 janvier 2011. C’était à l’occasion de l’enterrement de madame Josette Efika Lola, épouse en deuxième noce de son père, Feu Jeannot Bemba Saolona.

En compagnie de sa femme et de ses enfants, le sénateur Jean-Pierre Bemba a assisté à l’office religieux qui a eu lieu en l’église Saint Paul sise 14, Drève des chasseurs à Waterloo.

Malgré la discrétion qui entourait cette sortie de Jean-Pierre Bemba, l’église a été prise d’assaut par près de cinq cents personnes. Plusieurs personnalités étaient également présentes dont monsieur Nzanga Mobutu, Vice-Premier ministre congolais. Un bon nombre de journalistes belges et congolais ont couvert la cérémonie, les caméras et les flashes essentiellement braqués sur Jean-Pierre Bemba.

A l’issue du culte, une filleule et un fils de la disparue ont lu chacun un témoignage.

Tout autour de l’église la police était déployée d’une façon très visible. Après le culte, l’assistance s’est dirigée vers le cimetière de Waterloo Sainte-Anne, où maman Josette Efika a été inhumée. C’est seulement après l’enterrement que Jean-Pierre Bemba s’en est retourné à La Haye aux Pays Bas.

Les  participants ont enfin été conviés par la famille à partager un verre  dans une salle de la brasserie Prince d'orange à Uccle.

Du début à la fin, on n’a noté aucun incident.

Cheik FITA

Bruxelles, le 11 janvier 2011

CHEIKFITANEWS-P1014455.JPG

cheikfitanews-DSCF0078.JPG
CHEIKFITANEWS-P1014452.JPG

CHEIKFITANEWS-DSCF0089.JPG

cheikfitanews-DSCF0093.JPGCHEIKFITANEWS-S1340042.JPG

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 22:05

photo: Lesoftonline.net

Le 3 janvier 2011 le gouvernement congolais par la voix de son porte-parole, monsieur Lambert Mende exprimait le vœu de modifier la constitution afin que l’élection présidentielle ait lieu en un seul tour, les partis politiques de l’opposition donnent leur position : un grand NON.

Plus qu’une réponse à la tentative de tordre le cou à la constitution, c’est une véritable claque que l’opposition inflige à ce qu’on appelle encore « majorité » présidentielle en RD Congo.

Face à l’argumentaire en quelques lignes du gouvernement pour justifier son projet de modifier la constitution afin d’organiser l’élection présidentielle en un seul tour, l’opposition congolaise a aligné une dizaine d’arguments :

Inopportunité, risque de rupture du pacte républicain, négation de différents acquis dont ceux de la conférence nationale souveraine et du dialogue inter congolais, voie vers l’instabilité et la contestation, tentative de maintenir au pouvoir, de s’y cramponner, textes taillés sur mesure, installation d’une nouvelle dictature…

Et le tout se termine par un appel au peuple, le souverain primaire qui devra bientôt être consulté…

Ironie de l’histoire, il y a vingt ans, l’actuel porte-parole du gouvernement était une des coqueluches  qui pourfendait  dans les médias la dictature d’alors, et ce genre de déclaration de l’opposition sortaient aisément de  sa bouche !

 

Ci-dessous, la déclaration des partis politiques congolais de l’opposition faite le dimanche 9 janvier 2011 au Grand Hôtel de Kinshasa.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 9 janvier 2011

 

Déclaration de l’opposition politique

En date du 03 Janvier 2011, le Porte-parole du Gouvernement, s’exprimant au nom de la majorité au pouvoir, a déclaré, entre autres, que la famille politique du Chef de l’Etat allait soumettre au Parlement une proposition de révision de la Constitution, afin de ramener le scrutin pour l’élection du Président de la République à un seul tour, au lieu de deux, tel que stipulé dans la Constitution en son article 71.

Considérant l’extrême gravité de cette déclaration, les partis et regroupements politiques, membres de l’Opposition au régime du Président Joseph KABILA, se sont réunis ce vendredi 7 janvier 2011, aux fins de se concerter sur cette démarche du Pouvoir.

Après débats et délibérations, l’Opposition Politique déclare ce qui Suit:

1. L’Opposition Politique réaffirme que la Constitution du 18 février 2006 est la loi fondamentale de la République Démocratique du Congo, et que le respect de sa lettre et de son esprit s’impose à tous les congolais; à fortiori au Chef de l’Etat qui est le Garant de son respect.

2. L’Opposition politique rappelle que l’institution de deux tours de scrutin à l’élection présidentielle est l’aboutissement d’une longue lutte des forces du changement démocratique contre la dictature dans notre pays. C’est un des acquis de la Conférence Nationale Souveraine et du Dialogue Inter Congolais de Sun City. Par conséquent, l’Opposition politique considère la proposition de la mouvance présidentielle comme une dangereuse marche en arrière.

3. L’Opposition Politique rappelle à l’opinion, tant nationale qu’internationale, que la RDC, pays aux dimensions d’un sous-continent, est constituée d’une mosaïque de communautés avec une pluralité d’opinions. Pour rendre I’Etat gouvernable, chacune des composantes de cette mosaïque est appelée à se reconnaître dans le Président de la République élu et doit pouvoir s’exprimer au Parlement.

C’est pourquoi, tant la Constitution que la loi électorale de mars 2006, prenant en compte cette réalité sociopolitique, ont prévu, d’une part, un mode de scrutin à deux tours pour l’élection présidentielle et, d’autre part, des scrutins au système proportionnel pour les élections législatives, afin de garantir le respect de cette diversité.

4. L’Opposition politique estime que l’initiative du Président Joseph KABILA de réviser la Constitution et, par conséquent, la loi électorale, à quelques mois des échéances électorales est inopportune. En outre, cette démarche renferme les germes de la rupture du pacte républicain, fondé sur le consensus, dont la Constitution adoptée par référendum et promulguée le 18 février 2006 est précisément le reflet.

5. En effet, l’opposition politique considère que l’institution d’un tour unique pour l’élection présidentielle aura pour conséquence inéluctable, le rétrécissement de la légitimité du Chef de l’Etat, avec comme corollaire, la multiplication des contestations de son pouvoir et l’instabilité dans le pays.

6. L’Opposition politique fait remarquer que cette proposition rétrograde a pour unique objectif d’organiser la tricherie à grande échelle, et participe d’une dynamique de confiscation de tous les pouvoirs d’Etat par un seul individu.

7. L’opposition politique, faisant sienne la disposition de l’article 64 de la Constitution qui stipule en son alinéa premier que « tout Congolais a le droit et le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation de la loi fondamentale », rejette fermement l’initiative du Président Joseph KABILA de réviser dans la précipitation et pour des raisons inavouées, la Constitution et son corollaire qu’est la loi électorale. -

8. L’Opposition Politique dénonce par la même occasion, la multiplication des actes d’intimidation des opposants, des activistes des droits de l’homme et des journalistes, et toutes les manoeuvres dilatoires, voire politiciennes, du Pouvoir, tendant à retarder la tenue des élections générales dans les délais constitutionnels, notamment dans le refus de la mise en place du bureau de la CENI.

9. Contrairement aux affirmations du Porte-parole du Gouvernement, l’Opposition politique affirme que la RDC devrait disposer des moyens financiers suffisants pour organiser l’élection présidentielle à deux tours et des élections législatives telles qu’initialement prévues. Elle rappelle que les fonds destinés à l’organisation des élections en 2011 ont déjà en partie été décaissés sur le Budget de l’exercice 2010 et sont également inscrits au Budget de l’Etat de 2011.

10.L’Opposition politique demande au Président Joseph KABILA, qui célèbre ce mois de janvier 2011 son dixième anniversaire à la tête de l’Etat, d’abandonner son projet tendant à imposer des règles taillées sur mesure pour se maintenir au pouvoir et contourner la volonté de changement qui anime le peuple congolais.

11. L’Opposition politique exhorte la Communauté Internationale à soutenir le peuple congolais dans sa lutte pour la démocratie et de ne pas tomber dans le piège tendu par le Président KABILA. Elle doit se garder de participer au financement d’une mascarade d’élections qui vise à maintenir le Président Joseph Kabila à la tête du pays et conforter l’installation d’une nouvelle dictature en RDC.

12. Enfin, l’Opposition Politique réitère au Peuple congolais son engagement à poursuivre à ses côtés la lutte pour que réussisse l’alternance démocratique qui conduira à l’amélioration du mieux être de tous. Au cas où le Pouvoir en place persistait à vouloir imposer son dictat, l’Opposition politique est prête à prendre ses responsabilités. Elle demande de ce fait au Peuple congolais de se tenir prêt à défendre, par toutes voies légales, les acquis du processus de démocratisation en cours dans notre pays depuis 1990.

Que vive la démocratie,

Que Dieu bénisse la RDC et son peuple!

Fait à Kinshasa, le 9 janvier 2011

 

Pour l’Opposition Politique (liste partielle) source: SG MLC

MLC : François MUAMBA                  

UDPS : Etienne TSHISEKEDI Wa Mulumba                     

CD : Gilbert KIAKWAMA

ODR : Roger LUMBALA                                                                                                       

 UNC : Vital KAMERHE                                                                                             

G 14 : Dr Baudouin BUASA, Dr KABAMBA Mbwebwe, Richard EZULU

ANADER :    Elie     KUMBU        Kimbel

UREC :           Jean-Batiste           MONICO

ECiDé            : Martin M. FAYULU                              

RADECO: Madame TATCHER LUSAMBA

MLP : Fanck DIONGO

RADER: Auguste MAMPUYA

PT : Steve MBIKAYI

LES RENOVATEURS : Albert Fabrice MPUELA

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens