Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 07:53

Lors d’une conférence de presse tenue le vendredi 19 juin 2015 au  Brussels Press Club Europ de Bruxelles et organisée par Congolobbying asbl, Félix Tshisekedi a déclaré : « Si monsieur Kabila s’entête dans sa logique, les événements vont le contraindre à  aller dans notre sens, qu’il le veuille ou pas. »

Cette déclaration faisait suite à une question de journaliste qui attirait l’attention sur la réalité politique : un rapport de force en permanence. Durant le processus électoral en cours en RD Congo, monsieur Kabila avait sous sa coupe la CENI, commission électorale nationale indépendante. Celle-ci a publié un calendrier électoral « conflictogène », budgétivore, serré, en même temps, un nouveau découpage territorial était en instance d’exécution. « Monsieur Kabila ne serait-il pas tenté de continuer dans sa logique ? »

Pour Félix Tshisekedi, Secrétaire national aux relations extérieures de l'UDPS, la logique de monsieur Joseph Kabila, c’est de chercher désespérément un prétexte pour qu’il y ait un glissement dans le calendrier de la CENI, mais que ce glissement ne lui soit pas imputé.

Or la logique de l’UDPS est qu’il y ait un dialogue (où seraient abordés des questions purement techniques) qui permettrait de baliser le processus électoral en cours.

Pourquoi ce dialogue ? Voici ce qu’en a dit Félix Tshisekedi :

« Depuis que le pays est entré dans un cycle électoral en 2006, pour des raisons que l’on peut deviner aisément, et au grand dam de la communauté internationale qui, malgré ses 15 ans au chevet de la république Démocratique du Congo, ne peut se targuer d’en avoir obtenu un résultat retentissant. Cette incertitude se caractérise par les nombreuses tentatives pour contourner la constitution, par le manque de moyens pour assurer l’organisation d’élections crédibles, par les tergiversations de Joseph Kabila au sujet de son départ à la fin d’un mandat controversé et par cette inconnue qui est la réaction de notre peuple, qui endure tant de frustration jusqu’à ce jour.

« Devant cette situation de chaos annoncé, l’UDPS notre parti a proposé récemment dans une feuille de route, un canevas visant à trouver des solutions de sortie de crise par la tenue d’un dialogue politique, car, ne nous voilons pas la face, une crise politique couve en République Démocratique du Congo depuis les élections de novembre 2011. Et si nous n’y prenons garde, celle-ci va atteindre son paroxysme l’année prochaine, en risquant de prendre des tournures diverses, selon le développement de la situation. Car, par rapport au respect du chronogramme établi par la Ceni à travers son calendrier, et par rapport à la fiabilisation du fichier électoral et à l’incorporation des nouveaux majeurs (les électeurs en âge de voter), tout a pris du retard, un retard qui semble voulu pour favoriser le glissement que l’on peut imaginer au regard de ces manœuvres dilatoires. »

Plus loin dans sa communication, l’orateur du jour ajoutera :

« D’aucuns se demandent, à juste titre d’ailleurs, pourquoi l’UDPS se dit prête à participer à un dialogue avec un pouvoir finissant, alors qu’il serait plus simple d’attendre la fin du mandat de M. Joseph Kabila pour avoir la solution ? A ceux-là, nous leur conseillerons de se méfier des apparences ! Tout d’abord, le dialogue est une proposition de la communauté internationale, que nous avons souhaité voir se transformer en initiative. D’où notre réponse par la feuille de route. Celle-ci (la communauté internationale) constatant le très peu d’amélioration par rapport au processus électoral chaotique de 2011 et la dérive de plus en plus totalitaire du régime Kabila, a émis des signaux en forme de propositions pour favoriser un atterrissage en douceur, à l’heure de l’alternance qui se dessine à l’horizon 2016.

Ensuite, forte de l’expérience malheureuse vécue par notre peuple lors de cette même joute électorale de 2011, l’UDPS en a tiré les leçons en proposant de baliser la voie afin de déboucher sur des élections crédibles, et dans un climat apaisé. Ainsi, à partir de l’enrôlement des électeurs dans la base de données jusqu’à la proclamation des résultats, en passant par la désignation et la mission des témoins et observateurs, par la compilation des résultats et leur transmission au centre de traitement des données, la transparence doit être de rigueur afin de rassurer les uns et les autres quant à la crédibilité du scrutin. » 

En répondant aux questions de la presse monsieur Félix Tshisekedi lancera même un avertissement :

«Dans toutes les manœuvres qu’il (monsieur Joseph Kabila) fait, il vise le glissement, nous avons une date limite, passé un certain seuil, L’UDPS ne prônera plus le dialogue, et préparera la population à prendre ses responsabilités le jour prévu du départ de Joseph Kabila, c'est-à-dire en novembre 2016 »

Monsieur Félix Tshisekedi a profité de cette conférence pour démentir une  rumeur, une intox qui affirmait qu’il avait conclu un pacte avec Joseph Kabila afin de devenir son Premier Ministre.

« Pour terminer, permettez-moi de réagir sur un point qui me concerne personnellement. En fait, je tiens à tordre le cou, pour l’avoir entendue ci et là, à cette rumeur qui affirme faussement que j’aurais conclu un pacte avec le pouvoir de M. Kabila, en acceptant d’exercer les fonctions de 1er Ministre dans un gouvernement, disons-le, qui est soutenu au parlement par une majorité certes factice, et qui en plus, n’est pas de l’UDPS. Non seulement je ne l’ai pas fait, mais aussi je n’en ai jamais reçu l’offre. Je tiens à continuer mon combat pour la libération de mon pays et pour l’instauration d’un état de droit et de démocratie, dans lequel les congolaises et les congolais seront heureux et libres d’y vivre. Un état prospère que nous allons bâtir ensemble, avec nos divergences et nos différences, pour avoir un pays plus beau qu’avant dans la paix et l’amour du prochain. »

La conférence de presse a duré une quarantaine de minutes dans une salle qui a littéralement été prise d’assaut.

Bruxelles, le 20 juin 2015

Cheik FITA

Partager cet article

Repost0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 08:30

 Vous êtes Congolaise ou Congolais vivant en occident ou dans un pays émergent ? Savez-vous que vous avez entre les mains les clés du pouvoir en RD Congo ?

Savez-vous que grâce à vous, les dirigeants politiques peuvent changer en RD Congo ? Que les pilleurs et autres aventuriers politiques peuvent être balayés de la tête du pays ?

Que des hommes intègres et compétents peuvent accéder au pouvoir ? Et que grâce à ces changements, la RD Congo peut rapidement décoller économiquement, et que très vite, chaque Congolaise et chaque Congolais peut vivre décemment et heureux sur la terre de ses ancêtres, une terre que la providence a pourvu d’innombrables richesses naturelles ?

Que faut-il faire ? Que doit faire chacune  des Congolaises, chacun des Congolais qui vit à l’étranger et qui voudrait que les choses changent ?

Autant il existe un processus pour la fabrication d’un comprimé d’aspirine qui guérit des maux de tête, autant il existe aussi une procédure et des actions à poser, pour le changement en RD Congo.

Vous êtes Congolaise ou Congolais vivant en occident ou dans un pays émergent ? Savez-vous que vous avez entre les mains les clés du pouvoir en RD Congo ?

Savez-vous que grâce à vous, les dirigeants politiques peuvent changer en RD Congo ? Que les pilleurs et autres aventuriers politiques peuvent être balayés de la tête du pays ?

Que des hommes intègres et compétents peuvent accéder au pouvoir ? Et que grâce à ces changements, la RD Congo peut rapidement décoller économiquement, et que très vite, chaque Congolaise et chaque Congolais peut vivre décemment et heureux sur la terre de ses ancêtres, une terre que la providence a pourvu d’innombrables richesses naturelles ?

Que faut-il faire ? Que doit faire chacune  des Congolaises, chacun des Congolais qui vit à l’étranger et qui voudrait que les choses changent ?

Autant il existe un processus pour la fabrication d’un comprimé d’aspirine qui guérit des maux de tête, autant il existe aussi une procédure et des actes à poser, pour le changement en RD Congo. Les voici.

1. Le peuple Congolais, c’est 70.000.000 d’habitants. Parmi ces habitants, une infime partie de la population s’est accaparé de tous les leviers de l’état, vit très bien et par mauvaise foi, égoïsme et cynisme, maintient les dizaines des millions d’autres dans la misère la plus totale.

2. Le seul jour où le peuple a le loisir de sortir et d’aller s’exprimer librement, c’est le jour des élections.

3. Malheureusement, en 2006 et en 2011, quand le peuple avait eu cette occasion de sortir afin de s’exprimer via les urnes, il s’était passé ceci : La commission électorale avait abusé de la confiance du peuple en publiant  des résultats qui n’étaient pas conformes à l’expression des urnes.

4. 2015 et 2016, de nouvelles élections pointent à l’horizon. Doit-on encore donner un chèque en blanc à la CENI ? Si non, comment la contrôler ? Comment s’assurer que l’expression du peuple exprimé dans les urnes sera conforme aux chiffres publiés ? Voici la solution.

a) Tout se joue le jour des élections, un jour où chaque citoyen a le pouvoir entre les mains sous forme d’un bulletin de vote. Mieux, tous les bulletins de vote passeront entre les mains du peuple congolais représenté par les électeurs. À ce moment-là, le peuple aura entre ses mains le pouvoir. Ni les menaces, ni le fusil ne pourront rien à cet instant précis, absolument rien. Et après ?

b) Pour éviter les magouilles du passé, aux prochaines échéances électorales, le peuple est dans l’obligation de totalement contrôler la CENI le jour des élections. Comment ?

Ce jour-là :

- À travers toute la république, la population doit se rendre au bureau de vote, hommes, femmes, enfants, vieillards.

- Après le vote, la population qui est le souverain primaire, doit rester devant le bureau de vote jusqu’à la clôture des élections.

- Lors du dépouillement, toute la population doit être présente afin d’être elle-même témoin.

- Après le dépouillement, la population doit écouter la proclamation des résultats sortis des urnes : nombre des participants, nombre de bulletins valables, résultats de chaque candidat.

- Une fois les résultats affichés, la population doit les recopier, les photographier et les transmettre à leurs concitoyens vivant à l’étranger.

C’est ici qu’intervient La plateforme « antenne monde de la société civile de la RD Congo » qui compilera et publiera tous les résultats de tous les bureaux de vote à travers toute la république.

D’où le message lancé ce jour à tous les Congolais vivant à l’étranger :

« Congolaises et Congolais vivant à l’étranger et spécialement en occident et dans les pays émergents, réunissez-vous en comité, choisissez une circonscription en RD Congo (commune, territoire) où vous avez des membres de la société civile ou une organisation ponctuelle qui pourrait vous servir d’interface. Ce comité coordonnera la journée électorale : information, mobilisation, collecte et transmission des chiffres… »

La mobilisation pour cette action est une véritable clé du pouvoir dont disposent les Congolais vivant à l’étranger.

 

Pour plus d’information, veuillez contacter la plateforme antenne monde de la société civile de la RD Congo via le site ou via l’e-mail suivant :

congolaisvivantaletranger@gmail.com

 

Bruxelles, le 18 juin 2015

Cheik FITA 

 

Congolais vivant à l’étranger, vous avez les clés du pouvoir congolais entre les mains

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 16:43

 

Sur initiative de « congolobbying » asbl, Félix Tshisekedi, secrétaire national chargé des relations extérieures de l’UDPS tiendra une conférence de presse, le vendredi 19 juin 2015 à 16h00, Au « Brussels Press Club Europe », rue Froissart n° 95 près du métro Schumann, en face du Conseil européen.

Félix Tshisekedi revient de la RD Congo où il a séjourné durant plusieurs semaines, effectuant des tournées dans quelques villes provinciales de la RD Congo et animant plusieurs rencontres avec les membres de son parti. Il était au Congo quand monsieur Kalev Mutond s’était rendu au siège de l’UDPS avec un message du Président Joseph Kabila.

Au moment où un éventuel dialogue est sur toutes les lèvres, Félix Tshisekedi ne manquera pas de revenir sur la position de son parti par rapport à ce fameux dialogue. Le secrétaire national chargé des relations extérieures de l’UDPS abordera sûrement le problème du  processus électoral congolais qui avance cahin-caha et d'où monsieur Joseph Kabila est exclu.

Bruxelles, le 15 juin 2015

Cheik FITA

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 07:23

Marie-Claire Lusamba, Cent bétons et Kedji K., trois combattants de Belgique  ont convié quelques journalistes Congolais à un point de presse pour annoncer la tenue à Bruxelles des assises des combattants afin d’adopter un projet de société des combattants.

C’était le dimanche 14 juin 2015 dans un grand hôtel de Bruxelles.

Les assises auront lieu du 26 au 27 juin 2015 dans la salle Nekkersdal sise,  Boulevard Emile Bockstael 107, à Laeken, 1020 Bruxelles.

Le mouvement des combattants s’est distingué en 2011 en manifestant dans la plupart des grandes villes du monde pour dénoncer le hold-up électoral de « alias Joseph Kabila » comme ils l’appellent, et fustiger la présence jusqu’à ce jour d’étrangers dans les différentes institutions de la république.

Par leurs pressions, les musiciens congolais chantres du kabilisme ne se produisent plus en occident, et les membres du gouvernement congolais ainsi que d’autres institutions du pays ne viennent en occident qu’en rasant les murs, souvent déguisés pour ne pas être reconnus, la peur au ventre  craignant à tout moment une éventuelle « mutakalisation », le fameux « Lumbe-Lumbe , mwete-mwete. ». Ils ont été affublés du nom peu prestigieux de « collabo ».

Si lors des élections de 2006 ils avaient manifesté pour soutenir Jean-Pierre Bemba et qu’en 2011 c’était au tour d’Étienne Tshisekedi, les combattants pensent que bientôt, Joseph Kabila aura « dégagé » et ne sera plus à la tête du pays, ils rentreront en RD Congo pour y vivre et contribuer au développement de leur patrie, en ayant pourquoi pas, des membres dans le gouvernement de l’après-Kabila car, parmi les combattants, il y a de grandes ressources humaines.

C’est en vue de préparer toutes ces échéances que les combattants pensent que le moment est venu de se réunir, de réfléchir et de rédiger leur projet de société pour la RD Congo.

 

Bruxelles, le 15 juin 2015

Cheik FITA

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 08:56

En RD Congo, le compte à rebours continue vers la date fatidique où constitutionnellement, le pouvoir s’échappera irréversiblement et inévitablement des mains de monsieur Joseph Kabila. De fait, le jour où le peuple se rendra aux urnes pour la présidentielle, protocolairement, le 20 décembre 2016 lors de la remise-reprise avec le nouveau Président-élu. La route vers ces deux dates est-elle balisée ? Quels sont les signaux émis dans le camp de Kabila ? Quels sont ceux du camp qui veille à ce que ce départ se concrétise ?

Monsieur Kabila a consacré la première moitié du mois de juin 2015 à consulter les politiciens et la société civile. Un acte gratuit ? Non. Politiquement intéressé ? Oui.

Les raisons officiellement avancées par le clan Kabila tiennent-elles la route ? Non. Car cela revient à invoquer les tâches régaliennes de l’état. Oui, le devoir d’un état est d’assurer le bon fonctionnement du pays à savoir veiller à :

  • L’intégrité du pays, la sécurité des biens et des personnes,
  • Promouvoir l’économie par la production avec la participation du plus grand nombre,
  • Assurer à la population une vie sociale décente : alimentation, santé, emploi, logement, transport, accès à l’électricité, à l’eau courante, à l’information, à la culture, aux loisirs ainsi qu’à tous les biens du progrès technologique,
  • S’en remettre régulièrement au peuple en organisant périodiquement des élections libres, transparentes à tous les niveaux.

Ainsi, ces consultations sont-elles une pure distraction? Oui. Faut-il rappeler que :       

  •  L’unique feuille de route d’un Président, est l’exécution du programme pour lequel il aura été élu,
  • Le fonctionnement d’un état repose sur le strict respect des lois et de la constitution,
  • Un état dispose des cadres institutionnels légaux bien précis que sont: le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire.

Quelle légalité ces consultations ont-elles ? Aucune.

En quoi ce qui pourrait en sortir peut-il être opposable à tous ? En rien.

À ce jour, le vrai problème qui doit être résolu, le voici :

  • Le Président et le parlement issus des élections chahutées de 2011 sont illégitimes, d’où la crise politique.
  • Les sénateurs, les gouverneurs et les assemblées provinciales sont des imposteurs qui ne sont là que pour leurs profits, ayant consommés depuis des années leurs mandats légitimes.
  • Malgré lui, le peuple congolais s’est incliné devant ce pouvoir de fait. Est-ce pour autant que les Congolais peuvent être considérés comme des idiots ? Non. Les Congolais sont-ils disposés à être roulés une seconde fois par cette confiscation rampante du pouvoir qui ne dit pas son nom ? Non.

Quel devrait être l’attitude du pouvoir de monsieur Kabila pour résoudre ce problème d’illégitimité et d’imposture ? Adopter un profil bas, corriger ses innombrables erreurs de gouvernance et prendre le cap des élections actuellement réalisables. Ce sont les provinciales en octobre 2015, la présidentielle et les législatives en fin 2016. Un point, un trait.

Prétendre que l’état n’a pas d’argent pour organiser les élections, c’est vouloir se prévaloir de ses propres turpitudes. Même au coût (exorbitant) d’un milliard de dollars, durant cette législature finissante, les actuels animateurs de l’état Congolais pouvaient mobiliser l’argent pour les élections. D’abord parce que c’est un devoir, ensuite parce que s’il est bien entré dans la caisse de l’état près de neuf milliards de dollars chaque année, durant la même période, il est entré chaque année plusieurs fois plus, dans les poches des gens du clan kabiliste. Parler des problèmes financiers est un mensonge.

En définitive, comment interpréter les signaux émis par monsieur Joseph Kabila à l’issue de ses deux semaines de « consultations »? C’est une recherche des voies et moyens pour se cramponner au pouvoir que celle honorable d’une porte de sortie.

À quelles conséquences doit-on s’attendre ? Au fur et à mesure de l’approche des échéances, une forte bipolarisation s’installera dans la société congolaise.

D’un côté, le camp du statu quo avec à sa tête monsieur Joseph Kabila lui-même qui tarde toujours à dire clairement qu’il partira du pouvoir.

De l’autre côté, tous ceux qui voudraient que les règles de jeu soient respectées : les délais constitutionnels, la nécessité de s’en remettre au verdict du peuple via les urnes.

Perçoit-on dans la population des signes de fléchissement par rapport à ces points ? Non, plutôt une radicalisation.

En entretenant lui-même la radicalisation du camp du changement, Monsieur Joseph Kabila élargit-il son camp ? Non, il le réduit progressivement… Comme une peau de chagrin.

La route vers des échéances politiques apaisées, est-elle bien balisée? Non hélàs, par la faute de ceux-là même qui devraient en être les artisans.

Bruxelles, le 14 juin 2015

Cheik FITA

Billet. RD Congo, des concertations génitrices de plus de bipolarisation et de radicalisation

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 08:11

Qui sera le remplaçant d’Henri Mova Sakanyi à l’ambassade de la RD Congo à Bruxelles ?  Le 14 juin 2015, l’info en ligne a publié l’article « Navigation à vue au sommet de l’état, Beya Siku, belge nommé ambassadeur de la RD Congo en Belgique ! »

Des sources proches de l’ambassade de Belgique nous ont fait savoir que monsieur Beya Siku n’a jamais été nommé ambassadeur et que donc, la Belgique n’a jamais récusé son accréditation. Tout cela n’était que rumeur.

Malheureusement, l’information dite « officielle » tarde à couper court à la « rumeur » avec toutes les conséquences que cela peut entraîner dans l'opinion publique.

Notre confrère Congoindépendant.com se trouve lui sur un autre filon, l’éventualité que le futur ambassadeur de la RD Congo soit monsieur Dominique Kilufya. Comment ?

Pour plus de détails, veuillez lire l’article : « Congo-Kin/Belgique : Dominique Kilufya, futur ambassadeur à Bruxelles ? »

Lien : http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9992

 

Bruxelles, le 13 juin 2015

Cheik FITA 

Photo: Jeudi 9 avril 2015. Ambassade de la RD Congo sous protection policière, face à des manifestants. 

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 09:45

 

La RD Congo est-elle dirigée d’une façon professionnelle ? La mésaventure de monsieur Beya Siku en principe nouvel ambassadeur de la RD Congo en Belgique donne plutôt l’image d’un véritable amateurisme au sommet de l’état, une navigation à vue.

Le 27 mai 2015, on pouvait lire ceci dans certains médias congolais :

« Gustave Beya Siku a été nommé  ambassadeur de la RDC en Belgique depuis ce mardi 26 mai 2015. Il remplace Henri Mova Sakanyi, un homme politique, ancien ministre et ambassadeur de la République démocratique du Congo.

Qui est-il ?

Originaire du district de  Tanganyika, dans la province du Katanga, Beya Siku est Docteur en droit, diplômé de l'université libre de Bruxelles en 2004. Il  revient au pays et se lance dans l'enseignement  à l'Université de Kinshasa.

Doté d'une intelligence vive et des grandes formations il se retrouve dans le cercle du président joseph Kabila Kabange. Là il se lie plus à Augustin Katumba Mwanke et Evariste Boshab.

Après avoir démontré ses grandes capacités, il sera nommé directeur de cabinet du président de la RDC Joseph Kabila. Pendant plusieurs années, il va prouver sa loyauté et démontré  ce qu'il valait.

Le même 26 mai 2015, l'ordonnance présidentielle nomme Néhémie Mwilanya Wilondja  à son poste. »

Seulement voilà, le jeudi 11 juin 2015 on peut cette fois lire ceci sur la toile :

« Selon des sources diplomatiques,  le gouvernement belge refuse la lettre d’accréditation de monsieur Gustave Beya Siku, ancien Directeur de Cabinet du président Joseph Kabila, nommé ambassadeur en Belgique il y a quelques semaines, pour plusieurs motifs. Il pense que monsieur Beya Siku est, entre autres :

...

Monsieur Beya Siku est un citoyen Belge qui n’a jamais renoncé à sa nationalité. La Belgique refuse d’avoir un citoyen Belge comme ambassadeur d’un pays étranger, dans ce cas, la République Démocratique du Congo, son pays de naissance. » (http://vacradio.com/2015/06/10/breaking-news-la-belgique-vient-de-rejeter-la-lettre-daccreditation-de-mr-beya-siku-parce-quil-est-citoyen-belge/)

À 10h36, l’info en ligne a contacté le ministère belge des affaires étrangères pour avoir plus d’informations. Il nous a été demandé de contacter l’ambassade de la RD Congo à Bruxelles.

Moralité?

Si tout cela se confirmait, ce serait très regrettable pour notre pays.

La gestion de l’état ne doit pas être approximative. Un belge, ambassadeur en Belgique de la RD Congo !  L’éventuel futur ambassadeur aurait-il perdu de vue qu’il était belge ? Les effets pervers de cet amateurisme qui frisent la tricherie,rejailliraient sur tous les Congolais, jetant l’opprobre sur toute une nation !

Bruxelles, le 11 juin 2015

Cheik FITA

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 09:38

Dr Mukwege est aujourd’hui la personnalité congolaise ayant  reçu le plus de prix internationaux et des plus élevés. Tenez :

Prix Olof Palme,

Prix des droits de l'homme des Nations unies,

Prix français des droits de l'homme,

Chevalier de l'Ordre national de la Légion d'honneur,

Élu Africain de l'année par une association de presse africaine,

Prix Van Goedart aux Pays-Bas,

En Belgique : prix Jean-Rey, prix Roi-Baudouin et le prix de paix de la ville d'Ypres,

German media prize,

Grand prix de la fondation Chirac,

Cité pour le prix Nobel de la paix 2013,

Docteur honoris causa de l'université catholique de Louvain (UCL),

Prix de la fondation Clinton,

Prix Right Livelihood,

Inamori Prize for Ethics 2014 (Japon-États-Unis)

Prix Primo Levi (Italie)

Prix Solidaris de l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles,

Médaille de l'académie royale des sciences d'outre-mer (Pays-Bas).

Prix Sakharov.

... En attendant un prix congolais.

Dans plusieurs milieux internationaux, il est également le Congolais le plus apprécié pour son travail. Il a déjà pris la parole à l’ONU, au parlement européen, à la commission européenne, dans plusieurs universités du monde, rencontré la plupart des grands dirigeants du monde... Son envergure internationale est telle qu’aujourd’hui, on lui prête l’intention de vouloir briguer la présidence de la république. Et lui-même, que dit-il ?

Mardi 9 juin 2015, Docteur Mukwege était au cinéma Vendôme du quartier Matonge à Bruxelles à l’issue de la projection du film de Thierry Michel et Colette Braeckman  qui lui est consacré : « L'Homme qui répare les femmes : La Colère d'Hippocrate».

La soirée a été organisée par  l’association Citoyens sans frontière. L’ancienne députée bruxelloise Gisèle Mandaila a  mis à contribution son carnet d’adresse pour que la soirée soit une réussite.

À l’issue de la projection cinématographique, Dr Mukwege est apparu et a répondu aux questions du public.

Celle qui brûle les lèvres de plusieurs Congolais a été posée. D’abord effleurée dans des circonlocutions mais finalement crument par une spectatrice : «  Serez-vous candidat à la présidence ? »

Avec beaucoup de tact, Dr Mukwege a fait remarquer que le plus important n’était pas le  travail au sommet, mais à la base, dans le quotidien du citoyen. C’est ce qu’il fait. S’adressant plus particulièrement aux Congolais il dira, tant dans la salle qu’au micro de l’Info en ligne des Congolais de Belgique : « Chacun de nous doit se poser la question suivante : Qu’est-ce que moi je fais pour que les choses changent ? »

Il n’y a pas de doute, Dr Mukwege a les capacités de diriger la RD Congo. Mais avant de le pousser dans le dos pour briguer la présidence, tous les Congolais devraient suffisamment déblayer le terrain en étant chacun un « Dr Mukwege » dans sa sphère d’action. Est-ce le cas ?

 

Bruxelles, le 10 juin 2015

Cheik FITA

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 07:09

 

Le processus électoral de la RD Congo devra désormais compter avec un nouveau venu de taille: la plateforme « Antenne Monde de la société civile de la RD Congo » AMSC-RDC en sigle, qui a été présentée au public par ses administrateurs, lors d’une conférence de presse à Bruxelles, le lundi 8 juin 2015 Au « Brussels Press Club Europe » (Rue Froissart 95, métro Schumann).

Sous la modération de Marie Henriette Luvengika, administratrice de la plateforme, Paul Nsapu et Cheik FITA, au nom de leurs collègues administrateurs ont donné les grandes lignes des objectifs que poursuit la plateforme  à savoir :

Permettre au peuple congolais de s’approprier le processus électoral en cours. Pour cela, la plateforme compte mobiliser les Congolais de la diaspora afin qu’en interaction avec la société civile au pays, le peuple congolais soit en éveil avant, pendant et après les élections pour que les résultats des urnes ne soient plus volés comme en 2011.

Concrètement, comment la plate forme va-t-elle fonctionner ?

  1. En tant que plateforme, « Antenne Monde de la société civile de la RD Congo » a créé un site internet qui sera très bientôt une véritable banque de données du processus électoral. Toutes les circonscriptions y sont répertoriées, et progressivement seront reprises, les associations des Congolais de l’étranger qui s’impliquent dans le processus électoral en jonction avec des organisations sur terrain en RD Congo.
  2. Déjà durant la période préélectorale, la plateforme va sensibiliser les différentes associations de congolais de l’étranger ainsi que les différentes communautés de congolais dans différentes villes du monde de se choisir une commune ou un territoire avec lequel elles pourront « jumeler » et échanger des données. En même temps, la plateforme va concevoir des modules audio et vidéo et autres pour mobiliser la population sur le poids d’un vote, du vote.
  3. Le jour des élections, la plateforme compte mobiliser la population à se rendre massivement dans les bureaux de vote, pour voter et rester assister au dépouillement, à la proclamation et à l’affichage des résultats, et enfin à les recopier, les photographier et les envoyer à l’association des congolais de l’étranger avec qui elle est  en contact.
  4. Toujours le jour des élections, la plateforme compte organiser à Bruxelles et à Ottawa, avec un de ses partenaires, le BIEPD, une soirée électorale de compilation et de publication progressive des résultats. Cela aura comme avantage de prendre à témoin l’opinion tant nationale qu'internationale, au cas où la CENI, s’aventurait comme en 2011 à inventer des chiffres pour les raisons que l’on connaît.

Durant l’échange avec la presse et le public, certaines inquiétudes ont été exprimées par rapport:

 

  • À la sécurité et la gâchette facile du pouvoir, compte tenu des expériences du passé,
  • À l’opposabilité des résultats qui seront publiés,
  • Aux moyens nécessaires pour une telle entreprise,
  • À la misère qui a gangrené la société au point que les gens sont disposés à vendre leurs voix pour un bol de riz,
  • Au rôle de la jeunesse qui constitue l’essentiel de l’électorat,
  • À l’électorat lui-même dont le fichier pose toujours problème.

Les administrateurs d’ « Antenne Monde de la société civile de la RD Congo » ont répondu qu’un seul leitmotiv les guidait : La plus grande armée d’un pays, c’est son peuple. Le peuple congolais, c’est une armée de 70.000.000 de personnes. Si cette armée se lève, aucune manœuvre politicienne, aucune tentative de tricherie ne lui résistera car, l’heure est venue pour que le peuple congolais se prenne en charge et soit maître de son destin.

En fin de débat, Paul Nsapu n’a pu s’empêcher d’effleurer un thème d’actualité : les manœuvres du clan Kabila pour s’accrocher au pouvoir. Rattrapé par ses élans de défenseur des droits de l’Homme, Paul Nsapu a révélé certaines stratégies actuellement en préparation dans la mouvance présidentielle dont les signes visibles sont les foyers de tension dans certaines parties du pays, les nominations dans l’armée et la police…. En ligne de mire ? Tenter d’assurer l’après –Kabila. Il lancera : « Mais tout cela va échouer, face à la détermination du peuple ».

« Antenne Monde de la société civile de la RD Congo » AMSC-RDC lance un appel à tous les Congolais vivant à l’étranger, à toutes les organisations de la société civile au pays de se mobiliser en synergie et de s’approprier le processus électoral 2015-2016. Et tous les partenaires potentiels sont le bienvenu.

 

Bruxelles, le 9 juin 2015

Cheik FITA 

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 20:04

 

Le lundi 8 juin 2015 de 15h00 à 16h00

Au « Brussels Press Club Europe » (Rue Froissart 95, métro Schumann)

Conférence de presse pour marquer la sortie officielle de la plateforme « Antenne monde de la société civile de la RD Congo »  

Identité et objectifs

2015 et 2016 sont deux années décisives pour la RD Congo. Tirant les leçons des expériences malheureuses des élections de 2006 et surtout celles de 2011, des membres de la société civile congolaise de la diaspora ont décidé de mettre en place une structure et des stratégies pour :

- Observer et surveiller le processus électoral en cours en RD Congo,

- Faciliter l’accès au pouvoir à tous les niveaux, d’hommes et de femmes intègres, honnêtes, respectueux de la loi, du bien public, de la vie de l’autre…

- Via la société civile au pays, informer et mobiliser les citoyens Congolais afin qu’ils fassent un choix judicieux aux élections en barrant la route aux pilleurs,  criminels économiques et autres aventuriers politiques,

- Sensibiliser et mobiliser les Congolais vivant à l’étranger sur la nécessité d’user de leur poids politique, financier et social pour peser sur les différentes élections, en soutenant les partenaires de la société civile en RD Congo.

- Faciliter le jumelage entre les Communes en occident, dans les pays émergeants...  Où vivent des Congolais, et les communes de la RD Congo.

- Créer une synergie avec toutes les associations et organisations congolaises poursuivant des objectifs similaires aux siens.  

Bienvenue à toutes et à tous

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens