Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=-J5ObUKrHmw

 

 

 

 

 

http://www.cheikfitanews.net/2017/03/elections-au-rassemblement-temoignage-de-celui-qui-a-pilote-le-processus.html

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=0quPBiMbkpo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=b82o4074eXI&t=72s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=sSkgK9Ux0LA&t=424s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SoYmgRJwLic

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=V6v6vSD8K8Q&t=9s

Vidéo du slogan-phare des congolais

pour fin mandat de J. Kabila

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 20:41

CHEIKFITANEWS-S1520039.JPG

 

Sur initiative du Conseil des Femmes Francophones de Belgique (CFFB) et  de son pendant flamand,  le Nederlandstalige Vrouwenraad, la  centième journée internationale de la femme a été célébrée à Bruxelles le mardi 8 mars 2011, sur le pont Sainctelette de Bruxelles. Femmes ministres, députées, sénatrices, responsables d’associations étaient là…  comme leurs consœurs belges, des congolaises ont tenu à être là et à exprimer non seulement leur différence, mais aussi la solidarité qui doit exister avec toutes les femmes du monde. Femmes exilées, femmes violées à l’est de la RD Congo…

Nous avons pu recueillir les déclarations d’une dizaines de congolaises : élues ou responsables d’organisations de la société civiles : Eve Bazaiba, sénatrice, Espérence Masafiri députée provinciale de la province orientale, Gisèle Madaila, députée bruxelloise, Lydia Mutyele, conseillère communale à Bruxelles, Guylaine Molai, conseillère CPAS à Schaarbeek, Madeleine Babinyangi, PPRD/Benelux, Charly de la ligue des Femmes de l’UDPS à Bruxelles, Louise Ngandu de l’UREC/Europe, Lydie Basila du Collectif des femmes congolaises pour la paix et la Justice, madame Aziza d’une association de lutte contre le viol des femmes.

Toutes avaient un seul credo : solidarité avec les femmes du monde entier, solidarité avec toutes ces femmes qui souffrent dans leurs chairs et leurs âmes dans notre pays.

Quand on sait que la RD Congo notre pays bat le record de viols des femmes surtout à l’est de notre pays, les congolaises de Belgique ne pouvaient rater une telle occasion pour faire entendre leurs voix.

 

Ci-dessous une vidéo de ces paroles de femmes congolaises.

Cheik FITA

Bruxelles, le 8 mars 2011

 

 

  CHEIKFITANEWS-S1520001.JPG

  CHEIKFITANEWS-S1520026.JPG

CHEIKFITANEWS-S1520039-copie-1.JPG

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 12:27

 CHEIKFITANEWS-P1014916--24-.JPG

L’artiste congolais Werrason et son groupe devaient se produire le samedi 5 mars 2011 dans la salle Concert Noble de Bruxelles, au 84, rue d’Arlon.

Accusé d'avoir soutenu monsieur Kabila en 2006, les patriotes de Belgique ne lui ont jamais pardonné cela. Quand on pense que le bruxellois  Armand Tungulu a été tué entre les mains de la garde préidentielle et que l'AMP a modifié unilatéralement la constitution pour faciliter la reélection de monsieur Kabila tout en lui donnant plus de pouvoirs, les Congolais de Belgique pouvaient difficilement supporter à Bruxelles, un baroud d'honneur d'un chantre du kabilisme. D'où, mobilisation.

Que s'est-il passé?

 Voici le film de la soirée.

Nous arrivons sur les lieux du concert vers 19h30.

Premier constat : la rue d’Arlon est bouclée par la police du côté de la rue Belliard ainsi que du côté de la rue Jacques de Lalaing .

Nous demandons l’autorisation de passer : niet. Il faut être en possession d’un billet.

Trente minutes après, les organisateurs sortent de la salle et se dirigent vers la place Luxembourg où la police leur demande d’aller vendre les billets d’entrée.

Ils promettent des billets gratuits aux journalistes venus couvrir la manifestation.

Au fur et à mesure que les manifestants arrivent, ils se positionnent aux deux intersections de la rue Arlon, alors que les policiers eux  sont plus à l’intérieur, en face de la salle « Concert Noble ». Barrière, barbelés.

Conséquence de ce positionnement : les manifestants empêchent où découragent les éventuels spectateurs.

Sans compter que l’extraordinaire déploiement des forces de police ne crée pas une atmosphère invitant à l’amusement et à la fête.

Vers 22h00, il y a déjà près d’une centaine de manifestants.

Nous nous dirigeons vers l’autre bout de la rue d’Arlon : là aussi plusieurs manifestants sont là. De véritables  check-points fonctionnent. Les manifestants s’assurent que les passants ne viennent pas pour le concert. Un des musiciens de Werra, son batteur arrive accompagné de quelques fans. Il est reconnu. On le prie gentiment de rebrousser chemin. Quelques éclats de voix, finalement, l’artiste obtempère, malgré lui.

Vers 22h15 se produit un mouvement des agents de l’ordre. Des policiers anti-émeute viennent se positionner face aux manifestants et les repoussent progressivement de l’autre côté de la rue D'Arlon, direction rue de la Loi.

la circulation  des véhiculent sur la rue Jacques de Lalaing est rétabie.

Des policiers en civil vont se positionner au coin Trêves-Jacques de Lalaing  alors qu’entre Arlon et Trèves, des policiers avec leurs chiens policiers veillent.

Un policier nous demande d’aller rejoindre les manifestants là où ils sont coincés.

Notre réponse :

« Il y a deux événements ici : le concert et les manifestants anti-concert, je dois couvrir les deux »

Le policier nous laisse alors tranquille.

Subitement, un cortège de trois voitures vient à toute allure de la rue de Trêves. Celle qui est en tête, gyrophare allumée, s’arrête au croisement Arlon et de Lalaing. Les deux voitures qui suivaient se dirigent  vers la salle de spectacle.

Vraisemblablement, l’artiste Werra devait être dans une de ces deux voitures banalisées.

Tout aussi rapidement, la police ouvre la barrière, laisse passer les deux voitures et referme la barrière. Deux minutes après, la ceinture policière face aux manifestants est rompue.

Durant toute la soirée la police jouera aux équilibristes.

Le sens de son comportement ? Dans cette phrase qu’un inspecteur de police lancera à un manifestant :

« Nous sommes dans un pays de droit. L’artiste a le droit de s’exprimer, de jouer, vous avez aussi le droit de manifester. » Sous-entendu : « Nous protégeons les uns et les autres. »

C’est au moment où nous quittons le côté Jacques de Lalaing afin de nous diriger vers Belliard que d’où nous venions, un incident arrive.

Alors que les artistes de Werra tentent de passer, ils sont empêchés par les manifestants. La police somme les manifestants de libérer le passage. Sommation, refus d’obtempérer et c’est l’arrosage à l’autopompe. Ce qui provoque la colère des manifestants qui déversent leur bile sur les vitres des environs. Des poubelles sont même déversées sur la chaussée.

Marie-Claire, une manifestante est blessé, apparemment, une épaule déboîtée  et une jambe cassée.  Cause: la forte pression de l'eau de la police suivie d'une glissade. Elle sera évacuée par ambulance.

Notre confrère Cyprien Wetshi est bousculé dans la foulée, par un policier. Il tombe et sa caméra endommagée.

Cet incident radicalisera la position des manifestants. Les rares spectateurs qui se pointeront sont découragés. La police repoussera alors les pro-Werra ainsi que certains manifestants sur la rue des Trêves jusqu’au delà de Belliard.

Dans l’entretemps, décision sera prise d’annuler le concert.

A 2h30 du matin ce dimanche 6 mars 2011, quand nous quittons les lieux, les manifestants étaient toujours là, chantant et dansant. Oui, la chanson et le spectacle n’étaient pas dans la salle, mais dans la rue… Et assurés par des chanteurs improvisés !

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 6 mars 2011



 

CHEIKFITANEWS-P1014916--20-.JPG
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 04:01

CHEIKFITANEWS-P1014916--60-.JPG 

L’artiste musicien congolais Werrason devait se produire  dans la salle Concert Noble de Bruxelles le samedi 5 mars 2011 à partir de 20h00. Après un long bras de fer entre les manifestants ? patriotes congolais de Belgique et les organisateurs et la police, vers 1h00, la police annoncera finalement que le concert était annulé.

Pourquoi cette annulation ? Et comment la police en est-elle arrivée à prendre cette lourde décision ?

Nous vous proposons un court vidéo de ce qui est arrivé dans la nuit du 6 au 6 mars 2011.

L’article complet vous sera diffusé dans quelques heures, le temps de visionner toutes les vidéos filmées.

Mais pour remonter à la racine du problème, nous vous recommandons l’ article : « MUSICIENS CONGOLAIS EN EUROPE, LA DESCENTE AUX ENFERS? »que nous avions écrit et publié en décembre 2006, peu après les élections de 2006.

Beaucoup d’artistes musiciens congolais s’étaient politiquement colorés sans état d’âme. Et les mésaventures de Werrason aujourd’hui sont en fait la conséquences d’un compartement d’i y a bientôt cinq ans.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 6 mars 2011

CHEIKFITANEWS-P1014916--75-.JPG

 

MUSICIENS CONGOLAIS EN EUROPE : LA DESCENTE AUX ENFERS?

Le processus électoral qui s’achève progressivement au Congo a fait des heureux. Mais il commence aussi à faire des victimes inattendues : Les musiciens congolais ! Leurs passages et leurs prestations sur le vieux continent ne sont plus ce qu’ils étaient. Pire, il est même devenu très risqué à certaines de nos vedettes de la chanson d’arpenter librement les rues d’Europe. Les cas ne cessent de se multiplier. Il convient de tirer la sonnette d’alarme et trouver une solution.

Quel est le problème ? Il circule en Europe depuis quelques temps les clips vidéo de la campagne présidentielle avec en tête d’affiche un grand nombre d’artistes congolais de renom. La vue de ces images provoque chez la plupart des congolais vivant à l’étranger une véritable crise de nerfs. Menaces et malédictions fusent facilement. Des postes téléviseurs ont même failli être cassés.

Pourquoi ? La plupart des musiciens congolais ont chanté pour le candidat de la plate-forme politique AMP. Au-delà des textes débités souvent très plats, ces clips ont hélas versé dans le culte de la personnalité. Phénomène avec lequel les Congolais avaient rompu depuis le 24 avril 1990 dans la vague de la perestroïka, et dont des lambeaux ne subsistent plus que dans quelques Etats totalitaires à compter sur les bouts des doigts.

Malheureusement aussi pour nos musiciens, dans les villes européennes où vivent les Congolais, l’AMP et tout ce qui s’y rapproche sont très décriés.

Conséquence, de moins en moins de producteurs osent risquer leur argent pour produire ces musiciens « militants. »

Nos musiciens avaient-ils mesuré la portée de leur alignement politique ? Etaient-ils suffisamment informés du niveau d’engagement politique et de patriotisme des congolais vivant à l’étranger ?

N’avaient-ils pas remarqué que depuis la transition post-Sun City, en Europe et en Amérique, les Congolais descendaient régulièrement par centaines voir par milliers dans les rues contre les animateurs du système en place, et plus particulièrement contre son numéro un ?

Avec les contraintes de gestion du temps, ces milliers de congolaises et congolais de tout âge, qui manifestent en Occident, sacrifiant leurs « jobs » ou s’absentant du boulot, et souvent venant de très loin par train, cars ou avion, le faisaient-ils par plaisanterie ou par conviction ?

Les musiciens congolais ne pouvaient-ils pas s’imaginer que ces milliers des congolaises et congolais étaient ceux qui venaient les applaudire dans différentes salles, par amour pour la musique bien sûr, par nostalgie du pays et par amour de celui-ci aussi ?

Ne savaient-ils pas que les Congolaises et Congolais vivant à l’étranger évoluaient dans des pays démocratiques où il n’y avait pas de tabou sur l’information, pas de censure, où régnait la liberté de pensée et où avant d’adhérer à une idéologie ou un courant politique, chaque personne prenait le temps de s’informer, d’analyser, de juger, de discuter ?

Et si finalement les Congolais de l’étranger étaient dans leur très grande majorité contre le candidat de l ‘AMP, était-ce par un coup de tête ou par conviction ?

Comment ces musiciens congolais « militants » vont-ils désormais gérer leur carrière quand on sait que leur consécration passe nécessairement par des productions et en Europe et à Kinshasa ?

Les mélomanes kinois étant friands des clips réalisés en Europe, aux USA ou au Canada, comment les musiciens feront-ils rêver leurs fans ? Avec des images montrant les bâtiments délabrés du Congo ou les routes défoncées ainsi que les montagnes de détritus de Kinshasa ?

Pour compliquer les choses, même à Kinshasa, malgré le matraquage médiatique, les musiciens ont-ils réussi à inverser la vision politique des kinois ? Ne se sont-ils pas ainsi aliéné un bon nombre de fanatiques, en ne faisant pas la part de choses entre l’opinion politique et le goût musical ?

Cupidité ? Naïveté ? Pression ? Pourtant les musiciens congolais savent à quel point une prestation à Bruxelles, Paris, New York, Atlanta, Montréal ou Londres, est une voie obligée pour la consécration. Depuis l’indépendance, une tournée en Europe a souvent été synonyme de retombées financières juteuses, de succès, et surtout de statut de véritable star lors du retour au bled.

Il est vrai, dans l’histoire de tous les peuples du monde, il arrive que les artistes, les intellectuels et les leaders d’opinion prennent position politique claire, pour ou contre un dirigeant, un candidat. Hélas, c’est tellement délicat que pour un petit rien dans le jugement ou l’appréciation vous êtes soit précipités dans l’abîme, soit propulsés au firmament de la gloire. Et le meilleur guide dans ce cas est le feeling, la conviction.

Le plus grand atout dans ce cas, c’est une véritable complicité entre l’artiste et son public. Si la chanson « indépendance cha-cha », inséparable de l’accession de notre pays à l’indépendance est toujours appréciée, n’est-ce pas parce que, à l’époque, les artistes avaient véritablement communié avec les aspirations profondes du peuple à savoir : bouter le colonisateur belge dehors ?

Cela a-t-il été le cas pour nos musiciens ? Ont-ils presté par conviction ? Etaient-ils vraiment en phase avec les aspirations profondes de la population pour aujourd’hui et les années à venir ?

Avaient-ils cédé ou pas à la tentation du lucre, en faisant fi de tout idéal ?

Les musiciens congolais ont-ils suffisamment pesé le pour et le contre de leur engagement face au jugement de l’histoire, qui est souvent très sévère ?

La postérité retiendra-t- elle la série des chansons composées par nos musiciens à la gloire du candidat de l’AMP ? Ou ces œuvres rejoindront- elles dans la poubelle de l’histoire, la version « Parti-Etat » du « Djalelo » ?

La série des concerts annulés, les fiascos auxquels on assiste ces jours-ci en Europe, les conférences de presse à la sauvette des uns, le passage en Europe sur la pointe des pieds des autres, est-ce momentané, ou le signe d’un avenir sombre ?

Souvent, face à la remarque de cupidité, nos musiciens ne répondent-ils pas : « Musicien aza lokola mwasi ya ndumba » ! (Le musicien est comme une prostituée. ». « Mwasi ya ndumba », prostituée, est-ce une vertu ou une antivaleur ?

Devant à un enjeu aussi important que le choix de ceux qui doivent prendre en main la destinée de toute une Nation, était-il prudent de recourir aux antivaleurs ?

Déjà que nos musiciens traînent aux pieds bien d’autres casseroles : absence de ponctualité lors des concerts, duplicité dans les engagements, non-respect de la parole, voire de la signature, m’as-tuvisme déplacé, gestion archaïque de leurs groupes, mœurs à la limite de l’acceptable …

En conclusion, est-il possible de revoir de si tôt nos musiciens dans les grandes salles mythiques de Paris, Bruxelles ou Londres ?

Est-il possible que nos musiciens s’échappent rapidement du purgatoire dans lequel ils se retrouvent ainsi ?

Oui, à certaines conditions :

Qu’ils fassent des états généraux de la musique congolaise. Maintenant que les portes du « pouvoir » leur sont grandes ouvertes, le financement de ces états généraux devrait-il poser problème ? Que sans complaisance, ils analysent ce qu’aura été l’impact et les conséquences de leur implication dans la politique politicienne. Qu’ils redéfinissent leur place dans la société ! Par la cupidité des certains, n’ont-ils pas été les artisans du tristement célèbre phénomène « NGULU ? »

Qu’ils se battent pour le financement et la promotion de la musique dans un cadre officiel et légal ! C’est un droit et non une faveur. Qu’ils dynamisent l’UMUCO et les autres organisations corporatives en prenant soin d’y inclure un volet éthique, surtout vis-à-vis de leur influence sur les jeunes et les mineurs.

Qu’ils trouvent les voies et moyens pour se réconcilier avec le public en s’amendant au moins ! Errare humanum est, dixit, Zaiko Langa-langa des années 70 ! Qui dit mieux ?

Qu’ils trouvent les moyens de mettre fin à l’étiquette « BMW » (Beer, music and wife) que certains voisins ont trouvé gentil de coller aux congolais. Eux les musiciens n’en ont-ils pas été les plus grands vecteurs ?

Faute de quoi, après le purgatoire actuel, n’assisterons- nous pas à une véritable descente aux enfers pour certains ?¦

Cheik FITA

Bruxelles, le 16 décembre 2006

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 10:03

CHEIKFITANEWS-P1014853.JPG

Le nouveau bureau de représentation de l’UDPS en Grande-Bretagne sera officiellement présenté au public le samedi 5 mars 2011 à 19 heures.

Lieu: Jacksons Lane Hall

           269 Archway Road

           Highgate

           London N6 5AA

 

Accès: Metro: Highgate station (Northern line). Bus: 43, 134 and 263

A l'ordre de jour, les points suivants sont inscrits:

1.     La présentation du nouveau bureau de représentation

2.     La vision du nouveau bureau de représentation

3.     La restitution des travaux du premier congrès tenu du 10 au 14 Décembre 2011 à Kinshasa

4.     Divers

 Cette information nous a été donnée par monsieur Albert Mukendi, nouveau  représentant de l’UDPS,  de passage à Bruxelles pour des contacts.

C’est ainsi que le « Mwana Londre » a eu une séance de travail avec les administrateurs de l’asbl Tshisekedi for President. Ceux-ci ont été invités à dans la capitale britannique pour le samedi 5 mars 2011. Selon monsieur Mukendi, il y a une forte demande d’adhésion au soutien de la candidature de monsieur Étienne Tshisekedi, à la présidence de la République en RD Congo.

Faut-il rappeler que Londres est un bastion des opposants les plus radicaux à Joseph Kabila, désigné là-bas sous le nom de Kanambe.

En prévision de l’élection présidentielle,  L’UDPS Grande-Bretagne a  lancé comme slogan : « Tshisekedi for all »

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 4 mars 2011.

 

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 22:37

 

CHEIKFITANEWS-P1014835.JPG

Le MLC, Mouvement pour la Libération du Congo a tenu une conférence de presse le jeudi 3 mars 2011 de 10h30 à 12h au Centre de Presse International belge, sis Résidence  Palace, Rue de la loi n° 155 à 1000 Bruxelles.  

A l’ordre du jour : informations sur le déroulement du procès  du Sénateur JEAN PIERRE BEMBA GOMBO à la Cour Pénale Internationale (CPI) et de la réaction du MLC  à l'actualité politique en République Démocratique du Congo et en Afrique.

Au podium, quatre personnalités : madame Eve Bazaiba, sénatrice, monsieur Modizo, député national, élu de Kinshasa, monsieur Mbungani, représentant du MLC au Benelux et monsieur Dieudonné Wabi, de l‘AJPBA, modérateur du jour.

Après l’introduction la parole est donnée à la sénatrice Eve Bazaiba, oratrice principale.

D’entrée de jeu, la sénatrice congolaise lance : « Jean-Pierre Bemba est victime d’une machination politico-judiciaire. » Son arrestation, sa détention et son procès ont un caractère sélectif.

Les vrais protagonistes de la guerre en République centrafricaine étaient : Monsieur Ange Patassé, Président d’alors et le rebelle de l’époque, François Bozizé, depuis, Président. Eux sont en liberté, et Bemba qui avait secouru un pouvoir issu des urnes est écroué.

Ces deux là n’ont jamais été inquiétés et ils sont allègrement en liberté.

Dans un monde où la liberté est la règle, et la détention une exception, il est difficile de comprendre que monsieur Jean-Pierre soit encore détenu jusqu’à ce jour.

Pourquoi ?

Depuis le 14 août 2009, Jean-Pierre Bemba aurait pu jouir d’une liberté provisoire.

Il n‘en est toujours pas question… Parce qu’il n‘y a pas de pays d’accueil ( !)

Et depuis que les débats de fonds ont commencé, les témoins brillent par leurs contradictions.

Pire, certains témoins, pourtant à charge, reconnaissent avoir été appâtés par des enquêteurs de la CPI en mission en République Centrafricaine pour rechercher les « victimes » en remplissant à leur place les différents formulaires avec des contre-vérités ainsi que des gonflements des biens prétendument pillés par les hommes de Jean-Pierre Bemba.

Les femmes venues nombreuses répondre à l’appel des enquêteurs de la CPI s’étaient entendues dire : « Déclarez que vous avez été " violées"... ». Ironie du sort, pour les quelques unes qui avaient fait l’amour avec des soldats du MLC, c’était en réalité des concubines ou mêmes des femmes à qui on avait proposé le mariage !

Deux témoins sont même passés avec un « dièse ! » identique : une histoire de mobylette !

La sénatrice Bazaiba a ainsi relevé toutes les incohérences qui entourent ce procès.

Et des 10.000 pages initiales du dossier du procureur Ocampo, il ne reste presque plus rien.

Appel a ainsi été lancé aux états signataires du traité de Rome instituant la CPI, de regarder attentivement la gestion des millions investis dans cette cour : 40% vont chez le procureur, pour quel résultat ?

Démenti a été apporté à propos d’une éventuelle présence de militaires du MLC en Libye et diffusée par le quotidien belge Le Soir. Pour ceux qui suivent l’actualité de la RD Congo, c’est depuis 2002 que les forces du MLC avaient été versées dans l’armée nationale congolaise. Et la centaine de gardes rapprochées de Bemba n’existent plus en tant que tel depuis 2007.

Des questions ont été posées par rapport à l’actualité :

Le MLC présentera-t-il des candidats aux prochaines élections en RD Congo? Oui à tous les postes.

Le MLC est-il pour un candidat unique de l’opposition ?

Réponse : il est pour un programme commun.

Est-il possible qu’il y ait une union de l’opposition ? Oui, Mais chaque chose en son temps.

Quant  à la tentative de « coup d’Etat » en RD Congo le dimanche 27 février 2011, le MLC se dit étranger à cela.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 3 mars 2011.

 

 

 

CHEIKFITANEWS-P1014839.JPG

 CHEIKFITANEWS-P1014847.JPG

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 08:58

 

CHEIKFITANEWS-20110227_183906.jpg 

CHEIKFITANEWS-20110227_183336.jpg

Profitant de notre séjour en Suisse, nous avons interviewé deux hommes politiques congolais vivant dans ce pays :

-         Monsieur José Aponga Mabita, Président de l’Alliance Congolaise de la rénovation, ALCORE

-         Monsieur Yves Salumu, représentant en Suisse de l’UNC, parti dirigé par Vital Kamerhe.

Pourquoi sont-ils en Suisse ?

Comptent-ils rentrer au pays? Si oui, à quelles conditions ?

Quelle est leur approche de la situation politique congolaise aujourd’hui ?

Si dessous, les vidéos de ces deux entretiens.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 3 mars 2011

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 10:27

POTOS-AMBASSADE-2-DSC_0096.JPG

Jeudi 24 février 2011, l’Ambassadeur de la RD Congo en Belgique, monsieur Henri Mova Sakanyi a procédé à l’inauguration de la Bibliothèque et du Centre de documentation « Paul Panda Farnana » en présence du nouveau ministre fédéral belge à la Coopération au Développement, Mr Olivier Chastel.

 

Paul Panda Farnana  dont la bibliothèque porte le nom, est une personnalité congolaise née en 1888 à Nzemba, près de Banana et mort le 12 mai 1930 à Nzemba)

Il fut le premier Congolais de sa génération à avoir fait des études supérieures en Belgique  et en France  Il a été surtout le premier nationaliste congolais à dénoncer avec virulence les méthodes coloniales mises en place par les Belges.  

 (source wikipedia)

 

Située au premier niveau de la chancellerie congolaise, la Bibliothèque et le Centre de documentation « Paul Panda Farnana » contient plus de 5.000 titres écrits par des congolais ou sur le Congo tels des mémoires de fin d’études, des rapports coloniaux, documents officiels zaïrois, des études sociologiques, anthropologiques intéressantes ou des procès verbaux des assemblées provinciales des années 60. Côté visuel, plus de 100.000 photographies inédites datant de l’époque précoloniale à nos jours sont disponibles dont des portraits inédits des pères de l’indépendance pris à Bruxelles en janvier1960 et de la vie quotidienne sous la colonie ainsi qu’un millier de films relatant l’époque du Congo Belge, les voyages présidentiels et les activités diplomatiques de l’Ambassade. La richesse musicale de notre pays n’est pas en reste car un répertoire musical de musique congolaise des années 50 à nos jours est également disponible.  

 

Pour l’Ambassadeur Henri Mova, cette inauguration consistait à « réveiller  un trésor » qui dormait à l’Ambassade et de cette « mémoire éveillée » combler le déficit de communication sur le Congo et permettre aux congolais, belges et autres, au cœur de l’Europe, d’approfondir leurs connaissances sur le Congo. Concernant le choix du nom « Paul Panda Farnana », l’Ambassadeur Mova l’a placé dans « une symbolique d’éveil de la conscience nationale » à titre d’exemple pour les générations futures congolaises afin que nos compatriotes « fouillent dans notre passé pour en ressortir les meilleurs d’entre-nous » a-t-il renchéri.  En effet, oublié de l’histoire congolaise, Paul Panda Farnana est pourtant le premier intellectuel congolais dès les années 20 ! Panafricaniste de premier plan, il a lutté pour la généralisation de l’enseignement laïc dans le Congo Belge et pour un accès des Congolais aux universités de la métropole. Il a en outre participé à l’organisation du deuxième Congrès Panafricain, au Palais Mondial, à Bruxelles en septembre 1921 en compagnie de Paul Otlet, un des pères d’internet, Henri La Fontaine, Prix Nobel de la paix en 1913 et W.E.B Dubois.

 

La Bibliothèque et le Centre de documentation « Paul Panda Farnana » sont ouverts au public de 9 à 17 heures au 30, Marie de Bourgogne à Bruxelles.

 

Correspondance particulière

Michael Sakombi

PHOTOS-AMBSASSADE-DSC_0105.JPG

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 10:55

CHEIKFITANEWS-20110227_161210.jpg

Lors d’un séjour dans la ville suisse de Genève, nous avons eu l’occasion de rencontrer plusieurs compatriotes de tout âge et de toute catégorie socioprofessionnelle. Nous diffuserons progressivement le reportage sur ces rencontres.

C’est dans ce cadre que nous avons eu un entretien avec Manu, un jeune genevois qui a, comme tous les Congolais vivant à l’étranger, une pensée pour le pays, et plus particulièrement pour les jeunes comme lui.

Nous lui avons parlé de la création à Bruxelles par la coordination du congrès mondial des congolais vivant à l’étranger dont nous sommes membre, d’un projet de jumelage entre communes d’Europe et communes de la RD Congo pour la réalisation d’un réseau de maisons des jeunes et de la culture »

Dans notre entretien, nous nous sommes essentiellement focalisés sur le soutien et l’aide que les jeunes vivant en occident peuvent apporter à leurs amis jeunes du Congo.

Manu est né en Suisse, a grandi et vit dans ce pays. Enfant, il a été au Congo. De ce voyage, il en a gardé des souvenirs liés à cet âge.

L’année dernière, il a été de nouveau au Congo et a vu la galère des enfants chez nous : « Nous avons plus de chance, nous jeunes qui vivons ici. »

Peut-il réunir d’autres jeunes de sa ville pour un projet d’appui des jeunes dans une commune du Congo ? « Oui. »

Le projet est certes complexe. Les jeunes seuls ne peuvent le mener à bon port.

Mais avec l’encadrement des adultes, si.

Cette action s’inscrit, dans le cadre d’un projet plus complexe, du Congrès Mondial des Congolais Vivant à l’étranger :

La cellule : « recensement, carte d’identité et Réseau des maisons des jeunes et de la culture », créée en décembre dernier.

Au niveau des Etats-Unis, le pilotage en a été confié à notre compatriote Ben Kalala d’Atlanta, lors de son dernier séjour en Belgique, à l’issue d’une séance de travail avec la coordination du Congrès Mondial des Congolais Vivant à l’Etranger.

En Suisse, des adultes que nous avons rencontrés ont promis de prêter main forte aux jeunes.

Nous avons également pris langue avec  des partenaires potentiels suisses, intéressés par ce projet.

Au niveau de la Belgique, l’AC RD Congo présidée par monsieur Daniel Otto est partie prenante du projet dans le volet : « Réseau des maisons des jeunes et de la culture ».

Voici le principe de ce projet: Si des jeunes d’origine congolaise d’une commune d’Europe ou des USA s’organisent, ils peuvent soutenir des jeunes comme eux au pays. Ils peuvent également réussir un projet de recensement de la population locale, une action citoyenne dont le pays a grandement besoin.

A terme, cela peut déboucher sur la réalisation d’une banque de données des ressources humaines en RD Congo.

Il y a en RD Congo  près de 250 communes urbaines et territoires. Si chaque congolais vivant à l’étranger, réunit autour de lui des jeunes ainsi que quelques adultes pour l’encadrement, des réalisations culturelles, sportives et citoyennes peuvent aboutir en peu de temps.

Nous souhaitons que l’entretien avec le jeune Manu de Genève suscite l’adhésion à ce projet, d’autres jeunes d’origine congolaise ici en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis d’Amérique et au Canada.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 1er mars 2011

 

 
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 23:37

CHEIKFITANEWS-P1014815.JPG

Samedi 26 février 2011, à la maison des associations, 15 rue des Savoises, 1201-Genève  en Suisse,  la plate-forme CLD, Congo en Légitime Défense a organisé une matinée politique à laquelle participaient les membres de la direction du CLD venus de quelques pays européens, de certaines villes de Suisse, ainsi que des représentants d’autres partis d’opposition.

Thème du jour : « Enjeux actuels et Actions à mener avant novembre 2011 »

Appel avait été donc lancé aux différentes associations et partis politiques qui ont en commun l’opposition au système en place, mais aussi la  dénonciation des crimes commis dans notre pays.

Le modérateur du jour était monsieur Philippe Liondjo, , Président du CLD, section Suisse.

Dans son mot de bienvenue, il a remercié d’abord tous ceux qui ont répondu à l’invitation et se sont déplacés pour cette rencontre hautement stratégique par rapport à l’avenir immédiat de notre pays. Il a rappelé l’acte  qui avait été posé par Mutazer al Zaidi contre monsieur Georges W Bush, alors Président des USA : le lancement des chaussures sur le numéro un américain. Par contre autre lieu, autre réaction.

Un congolais, pour exprimer son ras-le-bol face au système politique en RD Congo lancera des cailloux sur le cortège présidentiel, il en mourra d’une façon atroce. Pour lui et pour d’autres martyrs anonymes, une minute de silence a été observée.

A propos des élections, monsieur Liondjo a posé quelques questions :

-         Elections avec qui et sur quels projets ?

-         Les élections auront-elles réellement lieu ?

-         Et si d’aventure elles n’avaient pas lieu, qu’arriverait-il ?

-         Recenser juste les électeurs dans une province, cela a pris 18 mois. Il reste 9 mois, comment respectera-t-on les échéances ?

-         Quid de la congolité ? ne devrait-on pas solutionner cela avant, au risque de tomber dans le cas ivoirien ?

 

Monsieur Guy lambert Santimi qui lui succédera au micro, abordera le point de la lutte à mener pour Changer les choses… Pour notre souveraineté, totale. Il rappellera aussi la charte du CLD qui est consultable sur le site de la plate-forme.

Le troisième orateur sera monsieur Fweley Diangitukwa,  Vice-président du CLD, à propos de la problématique des élections, avec un rappel de certains faits mondiaux des dernières décennies qui ont retenu l’attention de l’opinion :

Le génocide rwandais de 1994

L’attentat du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis contre les tours jumelles du World Trade center.

Durant la même période, la RD Congo a connu pire : des millions de morts, victimes de l’agression de notre pays par des voisins à visées expansionnistes.

Pour mémoire, en 2006 lors des élections, on avait vu l’Union européenne déployer ses militaires en RD Congo pour parer à une éventuelle révolte des congolais face aux résultats électoraux. En jeu, plus de 500 millions d’euros investis.

Notre pays qui se dirige maintenant vers les élections générales a été marqué en 2010 par des cas flagrants de violation des droits de l’Homme : l’assassinat du défenseur des droits de l’Homme, Floribert Chebeya. Cela n’empêchera pas le Roi des belges de fouler le sol congolais, sans mot dire.

Il y a quelques mois, le rapport de mapping de la commission des droits de l’homme de l’Onu a, contre vents et marrées, été publié.

Des révélations explosives, des implications de plusieurs personnes au sommet de l’Etat tant en RD Congo qu’au Rwanda voisin.

Quelle est la suite ?

Certes ce sont les congolais eux-mêmes qui devront en assurer le suivi.

Mais bientôt les élections. Le tripatouillage de 2006 n’est-il pas à craindre ?

Déjà on signale en RD Congo la présence de quatre experts internationaux pour assurer la réélection de Joseph Kabila.

Que faire ?

Pour le CLD, l’existence d’une grande organisation pour la défense de la patrie s’impose.

Tony Maniema, vice-président du CLD, section suisse lira alors la déclaration du jour :

Face à ce constat négatif, dont l’estocade au processus électoral est la révision constitutionnelle, cavalièrement menée et imposée par une seule famille politique au mépris des autres, le CLD considère que les conditions pour aller aux élections ne sont pas réunies. Et le préalable pour le CLD, c’est d’abord le départ du pouvoir de monsieur Joseph Kabila.

Madame Thérèse Nlandu sera la dernière oratrice avant que la parole soit donnée au public, ainsi qu’à certains partis amis, pour leur déclaration.

Madame Nlandu dénoncera une certaine dérive dans l’expression des compatriotes, surtout sur Internet alors que les enjeux sont ailleurs. Cela appelle un grand changement de mentalité. Et dans cette dynamique, il échait de privilégier le recours à la science : commander le plan d’une maison chez un architecte pas chez un infirmier par exemple. Ce dernier très utile pourtant dans le domaine de la santé. Mutatis Mutandis pour les autres professions, la direction politique de l’Etat, comprise.

Madame Nlandu annoncera aussi que le CLD a déjà initié une pétition d’accusation à la CPI contre monsieur Joseph Kabila !

Enfin un clin d’œil sera lancé vers ce qui se passe dans les pays arabes ces jours-ci : le peuple récupère progressivement son vrai pouvoir, confisqué durant des années par une clique d’individus.

Et madame Nlandu de rappeler : les congolais vivant à l’étranger ont un grand pouvoir au Congo. Au-delà du soutien financier des leurs, au pays, ils sont en mesure d’influer sur l’opinion pour un changement au pays.

L’Ayatollah Khomeiny l’avait fait pour l’Iran en 1979… à partir de l’extérieur.

Le débat qui suivra sera très houleux.

D’un côté les partisans des mouvements de la population, de l’autre ceux qui prônent la participation aux élections, les paramètres de 2006 n’étant plus les mêmes que ceux de 2011. Un cas, monsieur Tshisekedi et l’UDPS qui avaient boycotté les élections de 2006, sont de retour !

Une information est donnée avant de lever la séance vers 18h30: l’ouverture de la quinzième session de la commission des droits de l’homme de l’ONU, ici à Genève.

Des manifestations sont envisagées.

 

Cheik FITA

Genève, le 27 février 2011

 

NOTA : plus de documents vidéo seront mis en ligne dès notre retour à Bruxelles.

 

 

CHEIKFITANEWS-P1014810.JPG

CHEIKFITANEWS-P1014813.JPG

CHEIKFITANEWS-P1014811.JPG

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 21:39

 

Depuis le début d'après-midi de ce dimanche 27 février 2011, une information circule: Tentative de coup d'Etat ou d'assassinat du Président Joseph Kabila.

Etant loin du pays, nous ne pouvons que rapporter ce que nos confrères au pays écrivent.

Ci-dessous la version du journal le Potentiel de Kinshasa.

Selon les personnes à quinous avons posé la question, une phrase revient:

Du temps de Mobutu, on connaissait déjà ce genre de scénario. Malheureusement, il y a des morts."

Pour le régime actuel, il y a eu de situations similaires: l'affaire Lenge, l'affaire de la Luano....

Il n'est pas non plus exclu que cela soit une véritable tentative de...

L'avenir nous le dira

 

Cheik FITA

Genève, le 27 février 2011

 

 

 

ar  Le Potentiel

 

 

 

 

Une attaque surprise à la résidence du chef de l’Etat le dimanche 27 février 2011 en début d’après-midi. Des assaillants ont tenté une entrée en force en ce lieu hautement stratégique de la République. La Garde Républicaine les a repoussés. Le bilan fait état de six ou sept morts, selon des sources, un blessé grave, plusieurs arrestations, … Des éléments de la Garde républicaine ont été déployés dans différents endroits stratégiques de la ville de Kinshasa.

Une attaque armée partie, selon des sources concordantes, du flanc du Grand Hôtel Kinshasa a visé, le dimanche en début d’après-midi, la résidence du chef de l’Etat.

Selon un officiel s’exprimant sous le sceau de l’anonymat, les assaillants habillés en tenue civile, lourdement armés ont franchi la première barrière à hauteur de CCIC (Centre de commerce international du Congo).

Leur progression a été stoppée au niveau de la deuxième barrière. Un échange nourri des coups de feu s’en est suivi faisant entre six et sept morts, rapportent des sources concordantes.

Se confiant à l’AFP, le ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende Omalanga, s’est exprimé en ces termes :« La résidence du président Joseph Kabila, dans le quartier de la Gombe à Kinshasa, a été attaquée par un groupe d’hommes encore non identifiés, dimanche vers 13h30 ». Le porte-parole du gouvernement a poursuivi en faisant observer que « six assaillants ont été tués, quelques-uns ont été faits prisonniers », soulignant, par ailleurs, que « les assaillants étaient lourdement armés. Le président était dans les environs », a-t-il ajouté sans autres précisions.

Les assaillants n’auraient donc pas pu accéder à la résidence officielle du chef de l’Etat, suite à la résistance opposée par la Garde républicaine. Conséquence immédiate, les alentours de l’immeuble GLM ont été bouclés en vue de démasquer les éventuels assaillants - en débandade. « Des blindés légers et un char d’assaut circulaient lentement également dans le quartier », a confirmé l’AFP.

Quasiment au même moment où les assaillants tentaient de prendre d’assaut la résidence du chef de l’Etat, des coups de feu ont été aussi entendus du côté du camp Kokolo.

 

POUR LIRE LA SUITE/ VEUILLEZ VOUS REPORTER SUR LE SITE DU JOURNAL LE POTENTIEL DE KINSHASA

Lien : http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=107151&id_edition=7056

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article

ANNONCES...MESSAGES

 

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens