Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=-J5ObUKrHmw

 

 

 

 

 

http://www.cheikfitanews.net/2017/03/elections-au-rassemblement-temoignage-de-celui-qui-a-pilote-le-processus.html

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=0quPBiMbkpo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=b82o4074eXI&t=72s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=sSkgK9Ux0LA&t=424s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SoYmgRJwLic

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=V6v6vSD8K8Q&t=9s

Vidéo du slogan-phare des congolais

pour fin mandat de J. Kabila

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 04:51

 – Etienne Tshisekedi président de l'UDPS lors de son meeting au stade Tata Raphael ce 24/04/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

photo: radio okapi

Notre confrère le Potentiel de Kinshasa a publié l'article suivant, ce lundi 25 avril 2011, sur le meeting tenu par monsieur Etienne Tshisekedi et l'UDPS le dimanche 24 avril2011 au stade Tata Raphaël de Kinshasa.

De toutes les chaînes de télévision congolaises émettant par satellite en commençant par la RTNC, aucune n'a daigné retransmettre cet événement en direct.


Cheik FITA

 

L’UDPS se lance, avec Tshisekedi, dans la course électorale

Le stade Tata Raphaël a refusé du monde le week-end lors de la célébration par l’Udps de 21 ans de démocratisation de la vie politique en RDC. Dès l’avant midi, le décor de la mobilisation est planté. Tous les abords du stade sont pris d’assaut par les « combattants » de l’Udps – arborant de calicots et des pancartes aux couleurs de l’Udps.

A ce rendez-vous tant attendu, s’est mêlée une impressionnante présence des éléments de la Police nationale congolaise (PNC) – bien respectueux des consignes. Dans les coins et recoins du stade, artères principales, carrefours et autres endroits de la ville, la PNC était présente, veillant sur le maintien de l’ordre public. Et il en a été ainsi jusqu’à la fin de la célébration. Coup de chapeau donc à la Police nationale congolaise qui a joué son rôle d’église au milieu du village. C’est la démocratie congolaise qui en sort gagnante.

A l’intérieur du stade, les drapeaux et banderoles de différents partis politiques de l’Opposition rivalisaient d’ardeur dans la tribune et les gradins, tout comme aux contours du gazon synthétique encore tout neuf posé dans cette infrastructure sportive.

Il est 14 heures locales, quand la jeep Prado grise, avec à son bord le président de l’Udps, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, entre dans le stade. Délire dans le public.

Deux doigts en l’air, comme pour marquer la poursuite de sa lutte politique, le sphinx de Limete – lider maximo de l’Udps - avec à ses côtés sa femme, a eu une bonne minute d’observation de la foule en liesse. Il n’en croyait pas à ses yeux. Pourtant, c’est la réalité.

Introduit par le secrétaire général, Jacquemain Shabani, Etienne Tshisekedi s’est adressé aux combattants de l’UDPS et sympathisants, sans interruption, pendant près de quarante cinq minutes debout en lingala, une des langues nationales de la RDC.

L’Opposant historique a, dans son adresse proche d’un discours de campagne, rappelé l’histoire du 24 avril 1990, date marquant la fin du monopartisme-parti Etat et le début du multipartisme, victoire de la démocratie dont l’UDPS se réclame comme actrice principale : «Malgré les efforts d’autres partis, la date du 24 avril est une victoire de l’UDPS. Les gens de bonne volonté doivent l’admettre » dit-il.

Etienne Tshisekedi est revenu sur l’engagement de son parti à conquérir le pouvoir au travers les urnes, avant de peintre un tableau sombre de la situation du pays en matière de droits de l’homme, de la justice, de l’économie, du social et de la sécurité, domaines dans lesquels son parti entend amener le changement.

Pour Etienne Tshisekedi, les élections demeurent la seule voie d’accès au pouvoir. Ainsi, lorsque ses militants ont tenté de l’amener sur un autre terrain, il les a vite rappelés à l’ordre : « Comme nous avons choisi la voie des urnes, il faut respecter le mot d’ordre du parti quand vous serez dans les isoloirs. Vous devez donc vous assumer ».

Au sujet des élections, le leader de l’UDPS s’est félicité de la synergie qui s’est créée au sein de l’Opposition. C’est cette dynamique qu’il a appelée de tous ses vœux à l’organisation des élections générales dans le « délai constitutionnel », craignant que le pays ne tombe dans une crise de légitimité après cette échéance.

Fervent partisan de la paix, il a symbolisé son encagement par une colombe qu’il a relâchée dans les airs, sous les acclamations frénétiques du public.

C’est aussi le vœu, se défend-t-il, des Congolais déterminés sur la voie de la paix. Aussi, a-t-il convié les sympathisants de l’UDPS à regagner leur domicile dans la paix et à se préparer activement à la grande bataille électorale de 2011 pour laquelle l’UDPS est bel et bien partie prenante.

P. MULUMBA

Repost 0
Published by P. MULUMBA - dans cheikfitanews
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 04:05

CHEIKFITANEWS-P1015176.JPG 

Le 7 mai 2011 aura lieu à l’hôtel Bloom de Bruxelles, la première édition des Africa Heroes Awards. Cet événement consiste à récompenser des personnes issues de la communauté africaine qui se sont distinguées par leurs talents ou par des parcours qui pourront en inspirer certains.  

La remise de trophées aux lauréats est un moyen d'encourager chaque africain de la diaspora à prendre sa vie en main en exploitant ses propres capacités. Elle veut montrer qu'il est possible de réussir dans la vie avec ou sans diplôme et en partant de rien, au travers de l'expérience de ces modèles tels que les frères Tabu, Ahmed Ben Abderrahman, Angélique Kaba, les soeurs Erziak, etc.

Cette cérémonie est réalisée en espérant que petits et grands se l'approprieront, répartiront de la soirée avec le point levé et un esprit de combattant, l'envie de se remettre à rêver, voir même de faire partie des prochains lauréats. Elle se veut également une participation au développement personnel de chaque individu originaire de ce grand continent, ensoleillé.

Le public ne sera pas seulement spectateur de la remise de prix. Il aura droit à des moments musicaux avec sur scène: des choristes, Momo Kouyaté, Dzany (Gospel compagnie), Berthe Njole, San One ainsi que d'autres artistes dans une ambiance agréable à l'africaine. Il y en aura pour tous les goûts.  

Pour ne pas renter la gorge sèche, un drink accompagné d’un walking dinner est prévu afin de permettre à chacun de savourer et déguster la cuisine africaine, car la soirée sera arrosée, pendant la visite des stands.

AFrica Heroes Awards est une initiative de madame Kikangala Omoyi Fifi, directrice de Terre aux Styles, en collaboration avec YacMedia, différents  partenaires, le soutien l'échevin de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et l'Égalité des Chances Béa Diallo (Commune d'Ixelles).

 

Les réservations : 0032489721389 pour 25euro, la place

Pour plus d’informations :   http://africaheroesawards.com/

Adresse : 250, rue Royale  1210 Bruxelles

« Hôtel Bloom »  Metro Botanique

 

Marice Kabemba

Stagiaire

 25 Avril 2011

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 19:53

CHEIKFITANEWS-P1015197.JPG

CHEIKFITANEWS-DSCF1029.JPG

 

De 14h50 à 18h15, le samedi 23 avril 2011, plusieurs centaines de congolais ont manifesté à Bruxelles au cri de « Kabila dégage ».

Un dispositif policier impressionnant était mis en place durant tout le parcours. Le cortège était de presqu’un kilomètre sur le parcours.

La marche est partie de  la porte de Namur pour atterrir au rond-point Schuman en face de l’Union Européenne. Un podium avec une forte sono était installé.

Les compatriotes en tenue militaire ont fait forte impression durant la manifestation.

Tous les âges étaient visibles tant hommes que femmes.

Les organisateurs ont donné la parole à différentes délégations venues de plusieurs  coins de l’Europe : Grande-Bretagne, Allemagne, Hollande, Suède, France, Luxembourg… sans compter ceux de plusieurs villes de Belgique.

Tant les discours que les slogans étaient incendiaires contre monsieur Hypolyte Kanambe alias Kabila.

Plusieurs partis politiques étaient également dans le cortège : MRM, CMP, UREC, ECiDé, MLC, UDPS, sans compter des organisations de la société civile.

En clôture, Boketshu 1er a interprété une de ses chansons patriotiques, sous les applaudissements des manifestants et des passants.

Révolution ou élections ?

La majeure partie des manifestants n’avaient à l’esprit qu’un vœu : le départ de Kabila tout de suite, et si possible le 24 avril 2011 à l’issue du meeting de l’UDPS, le phénomène tunisien donnant des espoirs jusque là inespérés.

Si le départ de monsieur Kabila n’est plus un simple slogan, politiquement, la nature ayant horreur du vide, Monsieur Tshisekedi apparaît de plus en plus comme étant la personne la mieux indiquée pour l’alternance. L’effigie du leader de l’UDPS était allégrement brandie durant la marche. Monsieur Mbuyi de l’UDPS Benelux l’a d’ailleurs rappelé sur le podium lors de son intervention.

Il faut signaler la présence de notre confrère Roger Bongos de Paris à côté des journalistes congolais de Belgique.

 Mais les élections auront-elles lieu ?

Messieurs Marcel Nzundu et Francis Tombolo Kalombo de la coordination du Congrès mondial nous ont dit ceci :

«  Il est encore possible d’organiser les élections à condition que :

-         Durant le mois de juin et juillet il y ait recensement général

-         Qu’en août ait lieu la campagne électorale,

-         Que le 6 septembre au plus tard aient lieu des élections générales

-         Que le 6 décembre 2011, le nouveau Président élu prête serment

-         Sinon…

A notre deuxième question : en combien de jours est-il possible d’organiser le recensement général et comment ?

« - D’abord pas avec la même méthode de la CENI héritée de la CEI de Malu-Malu et ses kits dépassés par la technologie… »

« - Mais avec une grande implication des congolais vivant à l’étranger en jonction avec la société civile au Congo ainsi que la collaboration de sociétés à la pointe de la technologie… »

Dans tous les cas, la marge de manœuvre du pouvoir sortant s’amenuise de plus en plus : imprévoyance, manœuvres dilatoires, amateurisme… Ce qui donne du tonus aux tenants de la révolution.

Le couperet est désormais au dessus de certaines têtes.

Et d’où viendrait l’étincelle ?

Sûrement de l’évidence d’une impossibilité des élections dans les délais constitutionnels.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 23 avril 2011

 

Plus de vidéo dans quelques heures.  

 

 

 

 

CHEIKFITANEWS-P1015220.JPG
CHEIKFITANEWS-P1015200.JPG
CHEIKFITANEWS-P1015228.JPG
CHEIKFITANEWS-P1015185.JPG

  CHEIKFITANEWS-P1015231.JPG

 CHEIKFITANEWS-S1700046.JPG

 

 CHEIKFITANEWS-S1700045.JPG

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 04:52

Building Sozacom de Kinshasa :hérité du régime de Mobutu.

Un confrère burkinabè a publié un reportage après son passage à Kinshasa, le 7 avril 2011. Les lecteurs découvrent l’image que Kinshasa notre capitale offre aux étrangers : bus déglinguant, délestage à l’aéroport, caniveaux bouchés, et une petite phrase qui résume tout: « Si le Burkina Faso avait le dixième des potentialités de la RDC, il allait être un paradis ».   Déplorable.

Quand on sait que l’image d’une capitale, d’un pays incite les touristes, les investisseurs à venir ou pas, ceux qui gèrent et la capitale et le pays devraient  être gênés.

Les élections arrivant au galop, ce reportage est en soit un verdict. Au souverain primaire à s’assumer.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 23 avril 2011

 

 

Accompagnant les Etalons espoirs à Kinshasa pour le match retour des éliminatoires des Jeux olympiques, Londres 2012, j’ai été surpris de constater certaines choses au pays de Kabila. Déjà, la défaite et l’élimination des Etalons espoirs suffisaient pour conclure que le voyage de Kinshasa n’a pas été fructueux. Mais voilà que d’autres situations sont venues empirer cette expédition en République démocratique du Congo (RDC). Retour sur un voyage !

Tout commence à l’aéroport international de Kinshasa, à l’arrivée de la délégation burkinabè , le 7 avril 2011. Les Etalons espoirs attendaient d’embarquer dans un bus digne de ce nom comme le Burkina Faso sait le faire aux équipes visiteuses. Ils sont dehors, sous le hall. Où est le bus ? Se demandait-on. Le protocole de la Fédération congolaise de football, venu accueillir la délégation, répond : « Voilà le bus là-bas, au fond. On est en train de gonfler une roue ». Et le protocole d’ajouter : « C’est comme un avion ; il faut prendre toutes les précautions ». Deux minutes plus tard, le fameux bus avance. Tous les membres de la délégation ont les yeux hagards. « C’est ce bus-là.

Et il dit que c’est comme un avion ? », s’interroge un joueur. En fait, le bus, c’est exactement comme celui qui transporte les femmes-balayeuses de Ouagadougou. Une dizaine de places assises pour une délégation de 27 personnes ! Les bagages entassés dans le bus, les uns assis, les autres debout et le vrombissement du fameux bus déchire les artères boueuses de la capitale. « C’est la capitale du Congo comme cela ? », nous demande un autre joueur. Les taudis, les voies sales et les caniveaux bourrés avaient attristé les jeunes joueurs qui se demandaient s’ils étaient vraiment à Kinshasa, la capitale qui abrite 10 millions d’âmes sur les 60 millions que compte la RDC. Et un autre joueur de tirer sa conclusion : « Si c’est comme cela Kinshasa, c’est que notre maire, Simon Compaoré, est à féliciter ». Dommage que la Fédération congolaise de football n’ait pas suggéré une sortie des joueurs au centre-ville où il fait plus beau, pour que les jeunes aient une autre perception de la RDC avant leur retour, car il y a aussi de belles choses à voir à Kinshasa.

Eviter de se restaurer dans la rue

Ce constat passé, cap sur l’hôtel. Les cinq journalistes se détachent du groupe pour se chercher un logis. Un premier séjour dans un hôtel au centre-ville nous donne la température. Unanimement, les confrères se décident à changer d’hôtel car celui de la veille est décevant. Sur indication d’un Burkinabè résidant à 2000 km de Kinshasa que j’ai joint au téléphone, nous sommes enfin bien logés. Vu les conditions de restauration à Kinshasa, le groupe des journalistes se décide de ne manger que dans un restaurant digne de ce nom, quel qu’en soit le prix. Si le premier jour, nous nous sommes rendus dans un restaurant d’un Ivoiro-burkinabè du nom de Derra, nous avons, pour le reste de notre séjour, mangé sur place à l’hôtel.

Le jour du match, le 9 avril, nous découvrons un Stade des Martyrs mal entretenu. Impensable pour un grand pays comme la RDC ! Malgré tout, la RDC bat le Burkina sur cette pelouse. Il fallait donc revenir au Burkina Faso. Nous sommes le 11 avril et dans le même aéroport. Nous sommes dans le noir. Il fait très chaud ; une chaleur humide. Il n’y a pas d’électricité à l’aéroport. Quoi ? S’indigne un passager. C’est là que j’ai su que les délestages étaient plus sérieux en RDC qu’au Burkina Faso. Un autochtone de me préciser : « Dans certains quartiers, le délestage peut durer deux mois et demi ». Vous ne rêvez pas. Deux mois et demi ! Incroyable ! C’est la capitale des groupes électrogènes ou des lampes. C’est alors qu’une Congolaise vivant au Burkina Faso fait observer : « Si le Burkina Faso avait le dixième des potentialités de la RDC, il allait être un paradis ».

La taxe de trop

La Fédération congolaise informe la délégation burkinabè que chacun doit payer 50 dollars (environ 23 000 F CFA) pour pouvoir embarquer. Effectivement, la délégation burkinabè déboursera 1350 dollars pour honorer cette fameuse taxe. Pourquoi ? Personne n’ose répondre. « C’est comme cela et c’est obligatoire pour tous les passagers ; même les ambassadeurs et les ministres payent », nous lance un Congolais. Devant le manque d’informations, je me décide à aller vers la sécurité de l’aéroport ». Là, un policier me signifie que les 50 dollars par passager constituent l’effort de chaque voyageur pour la réfection de l’aéroport de Kinshasa et que cette décision dure déjà deux ans. Très vite, d’autres policiers m’entourent et je ne manque pas de leur dire que c’est une triste décision car la RDC, à elle seule, peut nourrir toute l’Afrique si elle le veut. Je ne comprends pas pourquoi il faut compter sur les passagers pour refaire l’aéroport de son pays.

Mieux, le passager n’est informé que le jour de son retour. Supposons qu’il reparte chez lui sans le moindre sou ! Devant ma surprise et ma colère, un des agents de sécurité me lance : « Monsieur, vous avez mal parlé ». Vite, un de ses collègues lui répond : "Non. Il n’a pas mal parlé. Il nous plaint, il a pitié de nous ». Et de se retourner vers moi pour ajouter : "Je vous comprends monsieur, mais c’est ce qu’on vit ici ».

Formalités à la lueur de torches

Il est l’heure des formalités. Je croyais les peines de la délégation terminées. Mais non. Un cafouillage monstre sous le hall. Renseignements pris, tout se fait manuellement à l’aéroport. Le scanner qui identifie les bagages est en panne. C’est ainsi qu’on peut lire sur ledit scanner : « SVP, la machine est en panne. La fouille se fait manuellement ». Je fais vite de photographier ce message. Les Etalons s’organisent pour surveiller les bagages de la délégation jusqu’à l’enregistrement, sous la lueur de torches. Je demande à une policière s’il n’ y a pas de groupe électrogène à l’aéroport. « Si ! Mais je ne comprends rien », me répond-elle. « Même au village, ce n’est pas comme cela », lance un passager.

Même avec les milliers de passagers par jour qui payent chacun 50 dollars depuis deux ans, l’aéroport de Kinshasa ne peut s’acheter un groupe ! Vers la fin des formalités, la lumière rejaillit au grand bonheur des passagers. Ouf, mais pas de climatisation ! Chacun est pressé de rentrer dans l’avion. C’est fait. Heureux de retrouver Addis Abéba en Ethiopie, puis Ouagadougou au Burkina Faso. Dans la vie , il faut voir pour croire. Et il revient à mon souvenir cette remarque d’un joueur qui était visiblement marqué par le visage que présentait Kinshasa : « Quand tu ne sors pas, tu ne sais pas que le Burkina Faso est bien ».

Alexandre Le Grand ROUAMBA (Ouaga-Kinshasa-Ouaga)

Le Pays

 

lien : http://www.lefaso.net/spip.php?article41649&rubrique4 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 06:18

 

cheikfitanews-20110419_181920-3-.jpg

 

En prévision de la marche « Kabila dégage II » à Bruxelles le 23 avril 2011, et en soutien au meeting du leader de l’UDPS à Kinshasa le dimanche 24 avril, monsieur Alhongo, Président du  Mouvement MIRGEC, a tenu  joindre sa voix à celle de tous les congolais qui luttent pour un changement positif en RD Congo : liberté d’expression, démocratie, justice…

C’est ainsi qu’il lance un appel :

-         A tous les congolais vivant à l’étranger se venir à Bruxelles  la grande marche « Kabila dégage II »

-         A tous les congolais de Kinshasa de se rendre au stade Tata Raphaël écoute monsieur Étienne Tshisekedi, père de la démocratie congolaise et que monsieur Alhongo considère comme le « Mandela » de la RD Congo.

Depuis plus de 6 ans, monsieur Alhongo est de tous les combats des congolais de Belgique pour le changement en RD Congo. On l’aura vu lors de différentes manifestations pour le bruxellois Armand Tungulu, victime du régime de Kinshasa.

 

Ci-dessous, son appel en vidéo

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 22 avril 2011

 

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 19:40

CHEIKFITANEWS-DSCF3048.JPG

Dimanche 24 avril 2011, monsieur Étienne Tshisekedi leader de l’UDPS et candidat à la présidence va s’adresser  à ses militants ainsi qu’à l’électorat congolais. Mais à Bruxelles, cela bouge déjà dans la communauté congolaise.

Avec les nouvelles techniques d’information et de communication, que l’on soit à Kinshasa ou à Bruxelles, il est désormais possible de vibrer au même rythme.

C’est ainsi que la ligue des jeunes de l’UDPS-Benelux, par la bouche de Patrick Kanku vient de lancer un message à tous les jeunes congolais de Kinshasa et des environs leur demandant de se rendre massivement au stade Tata Raphaël écouter et soutenir monsieur Tshisekedi.

Mademoiselle Victorine Moka Duchesse adjointe de cette ligue appuie aussi la démarche en mettant un accent particulier sur les millions de morts en RD Congo par la faute de ceux qui sont actuellement au pouvoir. Elle appelle à la mobilisation des mamans, des papas, et bien sûr des jeunes.

En avant-goût, une grande marche est organisée le samedi 23 avril 2011  à partir de 14 heures  à la Porte de Namur de Bruxelles : Kabila dégage II.

Samedi 16 avril dernier lors d’une manifestation organisée par le parti politique congolais EciDé, Pitshou Mayele, Président du mouvement de réveil de la jeunesse congolaise, avait déjà annoncé cette marche tout en fustigeant la sous-estimation des actions des congolais vivant à l’étranger : Les jeunes vivant outre-mer sont tout aussi mobilisés.

Il y a 21 ans, un certain 24 avril, le Zaïre de l’époque tournait définitivement( ?) le dos au monopartisme et au parti unique. Le groupe frondeur qui avait été à  la base de ce changement avait un nom : l’UDPS avec Monsieur Étienne Tshisekedi comme locomotive.

21 ans après, presqu’un remake, le pays ayant été ramené au monolithisme, après avoir été dit-on « libéré ! » Drôle de « libération ».  

 

Bruxelles, le 19 avril 2011

Cheik FITA

 

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 06:28

 

 

CHEIKFITANEWS-P1015163.JPG

 

 NPM. Martin Fayulu (à droite) en conversation avec Mr Guy Santimi du CLD Cheikfitanews



Depuis Bruxelles où il séjourne, Monsieur Martin Fayulu, Président du parti congolais ECiDé vient de demander la démission du président de la commission électorale nationale indépendante, CENI, le pasteur congolais Ngoy Mulunda. La raison ? La déclaration suivante de l’homme de Dieu en date du 14 avril dernier à Lomé :

 

 « Nous sommes venus remettre un message personnel du Président de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Joseph Kabila, à son homologue et frère togolais. Vous savez que nous sommes en train de préparer les élections pour cette année et nous avons jugé qu'il était important en tant que Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, de parler au Chef de l'État togolais de comment se passent les choses. J'ai parlé avec lui du plan d’organisation de ces élections dans le délai constitutionnel ».

L’asbl APRODEC de Belgique a été la première à tirer la sonnette d’alarme en ces termes:

« Considérant qu’en prêtant serment le 26 février 2011 Monsieur Daniel NGOY MULUNDA, le président de la Commission électorale nationale indépendante de la République Démocratique du Congo (CENI), avait pris l’engagement solennel de n’exercer aucune activité susceptible de nuire à l’indépendance, à la neutralité, à la transparence et à l’impartialité de la Commission électorale nationale indépendante.

Considérant qu’en jouant officiellement le rôle d’émissaire personnel du Président Joseph KABILA auprès du Président de la République du Togo Monsieur Daniel NGOY MULUNDA, le président de la Commission électorale nationale indépendante de la République Démocratique du Congo (CENI), a délibérément violé le serment qu’il a prêté le 26 février 2011 devant la Cour suprême de justice de la République du Congo.  »

Quant à Martin Fayulu que nous avons interviewé le samedi 16 avril 2011 à l’issue de l‘installation des coordinations de son parti en Europe et de la conférence sur le choix de monsieur Étienne Tshisekedi à la présidence, il a déclaré ce qui suit :

« En prêtant serment pour la CENI, le pasteur Ngoy Mulunda s’est engagé à ne plus être partisan.

S’il s’avère que ce que vous dites est vrai, en tant que président de l’ECiDé, je demande la démission tout de suite de monsieur Ngoy Mulunda , il redevient partisan… Ils ont juré, ils ont prêté serment pour être indépendant »

Quelle leçon en tirer ?

1.     Tous les partis politiques, toutes les organisations de la société civile doivent se prononcer sur cette attitude.

2.     La présidence de la république congolaise doit clarifier cette situation.

3.     Légèreté ? Mépris ? Ignorance ? Le pasteur Ngoy Mulunda doit s’expliquer.

4.     S’il s’avère que le pasteur Ngoy Mulunda a fauté, et lui, et les membres de sa famille politique doivent en tirer toutes les conséquences. La crédibilité du processus électoral en cours est menacée. Il est quasi certain, la récupération des kits électoraux n’est pas étrangère à cette mission. Déjà que les kits hérités de l’abbé Malu Malu posent problèmes : il y en aurait au Togo et au Rwanda, avec quelles données dedans ? Avec quelles performances techniques 5 ans après  usage, manque d’entretien et entreposage aléatoire ?

5.     Les acteurs politiques et sociaux impliqués dans la marche de notre pays doivent garder à l’esprit une idée : le Congo appartient à tous les 70 millions de congolais, tous les congolais se valent, personne n’est au dessus ni des autres, ni de la loi, quelque soit le rang momentanément occupé.

Affaire à suivre.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 18 avril 2011

 

 

COMMUNIQUE DE LA REDACTION

Suite à une panne de notre matériel de collecte et de traitement de l’information (photo et vidéo), nous ne sommes pas en mesure de mettre en ligne certains reportages du week-end du 15 au 17.04.2011. Nous mettons tout en œuvre pour remédier à cela. Que nos lecteurs et partenaires veuillent bien ne pas nous en tenir rigueur.

Cheik FITA

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 07:37

 CHEIKFITANEWS-P1015126.JPG

CHEIKFITANEWS-P1015135.JPG

 

Samedi 16 avril 2011 à l’hôtel Husa-Président de Bruxelles, le parti congolais « Engagement pour la Citoyenneté et le Développement », ECIDé en sigle a installé ses coordinations extérieures : Benelux, Royaume-Uni et France.

Après l’installation de ces comités, a suivi une conférence-débat : Pourquoi le choix d’Etienne Tshisekedi, par la DTP, Dynamique Tshisekedi Président.

Ci-dessous, un reportage de notre confrère Ali Kalonga.

 

Un luxueux hôtel bruxellois, à un jet de pierre de la gare du Nord, a constitué le cadre d’une conférence débat organisée samedi 16 avril  par un parti d’opposition, Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé), sous le thème : « Dynamique Tshisekedi Président (DTP), pourquoi le choix de Tshisekedi ? »  C’est aussi l’occasion de l’installation officielle des coordinations de l’Ecidé en Europe, singulièrement celles de Benelux, de la France et de Grande Bretagne. Plusieurs personnes ont répondu à cette invitation. Pour les organisateurs, la situation chaotique de la RDC a nécessité l’émergence d’un leadership incarné par Etienne Tshisekedi qui conduira le changement. Sous la modération de l’abbé Faustin Kwakwa, le panel des conférenciers est composé des cadres de l’Ecidé, le député Martin Fayulu, président, le Dr Tharcisse Loseke et Serge Welo, secrétaires nationaux ainsi que d’Auguste Mampuya, président du Rassemblement des démocrates pour la rupture et le renouveau (Rader). C’est à 14h28 que le premier orateur, Guyjou Soku, coordonnateur de l’Ecidé/Benelux, a situé l’événement axé sur le rayonnement de son parti « avec notre volonté et nos moyens de bord ». Le modérateur a précisé que l’Ecidé a choisi la voie des urnes pour la conquête du pouvoir et l’exclusion de toute autre démarche y compris celle des armes. Le deuxième intervenant Serge Welo, secrétaire national aux relations publiques, a planché sur l’avènement d’un leadership pour la « résurrection du Congo ». Il a émis une charge sévère contre Joseph Kabila et son gouvernement, accusés d’un manque de vision géopolitique et d’une absence de gouvernance. « La restauration d’un Etat de droit est un impératif, avec une armée républicaine capable de répondre aux enjeux géostratégiques », a-t-il martelé. Il a lancé un appel pressant au peuple congolais pour qu’il redevienne « patron et gardien de sa souveraineté ». Il a qualifié « d’élections de libération » les futurs scrutins en RDC. C’est alors qu’il a conclu au soutien d’Etienne Tshisekedi pour concrétiser tout cet ensemble de postulats. Dr Tharcisse Loseke, secrétaire national aux relations extérieures, a pour sa part concentré son adresse sur « l’homme » moteur de tout changement. Il a dénoncé l’existence d’un gouvernement parallèle qui régente tout au Congo. Paraphrasant Barack Obama, le neurologue a dit qu’ « il est temps que ce type de gouvernement disparaisse ». Pour lui, le choix de Tskisekedi à la présidence repose sur la popularité de ce dernier car « Tshisekedi est inoxydable ». Et d’ajouter : « seul Tshisekedi peut battre Kabila dans un scrutin transparent ». Loseke a terminé son adresse par une série d’interrogations qui animeront le débat : « faut-il une candidature unique de l’opposition ? Etienne Tshisekedi va-t-il gagner par quel moyen ? Faut-il aller aux élections avec Joseph Kabila ? Comment aller aux élections dans un contexte de fraude programmé ? Dans quelle condition peut-on déclencher l’article 64 de la Constitution ? » Le président Martin Fayulu a parlé de la vision de son parti qui veut « bâtir un Congo prospère ». Il a fait l’amer constat que malgré ses richesses minières qualifiées de scandale géologique et son sol fertile, la RDC est l’un des pays les plus pauvres en raison de l’accaparement des ressources naturelles par des kleptocrates les plus habiles. Avant le débat, est venu le tour du président de Rader pour témoigner du parcours pour constituer la plateforme de « Dynamique Tshisekedi Président ». Six partis pionniers au départ, aujourd’hui quatorze, avec une sortie en fanfare. Il a prôné la rupture du système actuel. Il s’est focalisé sur le programme du futur gouvernement Tshisekedi basé sur le changement avec deux axes : l’existence d’un Etat de droit et le progrès social. Un riche débat a suivi les interventions. Il s’est agi de la vigilance dans la confection de la loi électorale, du plan B pour barrer la route à un éventuel hold-up électoral. Il a été recommandé à l’opposition de monopoliser le ministère de la parole quoique les médias publics leur soient interdits. Certains intervenants dont Samson Cibayi Mukuta de « Bana Congo » ont plaidé pour une révolution comme en Tunisie et en Egypte pour que « Joseph Kabila dégage ». Ils l’ont qualifié de sujet Rwandais répondant au nom de Hyppolite Kanambe. Ils ont asséné des propos d’une rare violence pour stigmatiser le chaos congolais. Un autre intervenant Felix Tshisekedi, secrétaire national de l’UDPS chargé des relations extérieures, s’est insurgé contre la mission du pasteur Ngoy Mulunda à Lomé pour le compte du président sortant Kabila. Pour l’intervenant, il faut user de tous les moyens de droit pour contraindre Mulunda à la démission pour avoir violé le principe sacré de neutralité lié à sa fonction de président de la Ceni. Martin Fayulu a abondé dans le même sens et a réclamé « hic et nunc » la démission du pasteur. Enfin, Me Nicolas Kanyonga, membre de l’asbl « Tshisekedi for president » a tracé brièvement la préoccupation de son association qui consiste à récolter des fonds pour permettre au candidat Tshisekedi de battre campagne. Et joignant la parole au geste, des bulletins de versement ont été distribués aux participants. C’est à 17h40 que la manifestation s’est clôturée.

Ali Kalonga

 

 

LISTE DES MEMBRES: 

ECiDé  BENELUX :

-SOKU guyjou : coordonnateur

-KABENGELE Alain : coordonnateur-adjoint

-YOTO papy : Secrétaire

-MUPOMPA Aimé-Richard : Chargé de la communication et porte parole

-Madame TSHIKA Esther : Trésorière

-MANDELA Nelson : Chargé de la mobilisation

-TSHIMBALANGA Jean- Paul : Chargé de la logistique et événement

-KUDIMBANA Simon Blaise : Chargé des questions politiques et stratégiques

 

L’ECiDé U.K  était conduit par :

        - Mr Gilbert Misambo (Chargé de Mobilisation et Chef de

         Délégation)

L'ECiDé france éait conduit par 

-Monsieur Gérard Nyemba  (Coordonnateur)

 

 

 

 

 

 

 

 

CHEIKFITANEWS-P1015128.JPG

CHEIKFITANEWS-P1015174.JPG

CHEIKFITANEWS-P1015137.JPG

 

Repost 0
Published by ALI KALONGA &Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 18:57

 APRODEC asbl

Association pour la promotion de la démocratie et du développement de la République démocratique du Congo

 

SOURCE PHOTO: LA REFERENCE PLUS

Communiqué de presse n°0145/Aprodec/04/2011

Demande de démission du Président de la Commission nationale électorale indépendante

 

 

 

C’est avec consternation et profonde indignation que l’APRODEC asbl a appris qu’en date du 14 avril 2011 Monsieur Daniel NGOY MULUNDA, le président de la Commission électorale nationale indépendante de la République Démocratique du Congo ( la CENI), a rencontré - au palais de la présidence de la République du Togo - le Président Faure GNASSINGBE et qu’à cette occasion il a remis à ce dernier un message personnel de son homologue le Président Joseph KABILA de la République Démocratique du Congo et ce, malgré que la République Démocratique du Congo dispose d’une Représentation diplomatique dans ce pays.  Par ailleurs, l’APRODEC asbl s’interroge sur l’opportunité de ce déplacement et sur sa pertinence par rapport au déroulement du processus électoral en République Démocratique du Congo. (cf. l’article de la presse présidentielle du Togo : http://www.presidencetogo.com/index.php?option=com_content&task=view&id=1716&Itemid=35 .)

 

 

L’APRODEC asbl rappelle que Monsieur Daniel NGOY MULUNDA, le président de la Commission électorale nationale indépendante de la République Démocratique du Congo (CENI) est un membre fondateur du Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD) la formation politique du Président Joseph KABILA (cf. les articles de presse :  http://www.lesoftonline.net/pages/phil.php?id=688 ; http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2620p030-031.xml0/  .)

 

Considérant que la loi organique n° 10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante dispose :

 

  • que la Commission électorale nationale indépendante est un organisme de droit public neutre ;

  • qu’elle jouit de l’indépendance d’action par rapport aux autres institutions ;

  • que la qualité de membre de la Commission électorale nationale indépendante est incompatible avec la qualité de membre du cabinet du Président de la République ;

  • que la qualité de membre de la Commission électorale nationale indépendante est incompatible avec l’exercice de toute responsabilité au sein d’un parti ou d’un regroupement politique ;

  • que les membres de la Commission électorale nationale indépendante ne peuvent exprimer publiquement leur préférence sur un candidat.

 

Considérant qu’en prêtant serment le 26 février 2011 Monsieur Daniel NGOY MULUNDA, le président de la Commission électorale nationale indépendante de la République Démocratique du Congo (CENI), avait pris l’engagement solennel de n’exercer aucune activité susceptible de nuire à l’indépendance, à la neutralité, à la transparence et à l’impartialité de la Commission électorale nationale indépendante.

 

Considérant qu’en jouant officiellement le rôle d’émissaire personnel du Président Joseph KABILA auprès du Président de la République du Togo Monsieur Daniel NGOY MULUNDA, le président de la Commission électorale nationale indépendante de la République Démocratique du Congo (CENI), a délibérément violé le serment qu’il a prêté le 26 février 2011 devant la Cour suprême de justice de la République du Congo.

 

 

« Nous sommes venus remettre un message personnel du Président de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Joseph Kabila, à son homologue et frère togolais. Vous savez que nous sommes en train de préparer les élections pour cette année et nous avons jugé qu'il était important en tant que Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, de parler au Chef de l'État togolais de comment se passent les choses. J'ai parlé avec lui du plan d’organisation de ces élections dans le délai constitutionnel ». Extrait de la déclaration faite à la presse par Monsieur Daniel NGOY MULUNDA le 14.04.2011 après sa rencontre avec F. GNASSINGBE

 

  

A ces causes,

 

l’APRODEC asbl exige que conformément à l’article 14 de la de la loi organique n° 10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante que Monsieur Daniel NGOY MULUNDA mette fin à son mandat en présentant immédiatement sa démission devant l’Assemblée nationale ; et qu’à défaut, l’Assemblée nationale devrait initier une procédure de récusation à en son encontre conformément à la loi et partant, garantir l’indépendance, à la neutralité, à la transparence et à l’impartialité de la Commission électorale nationale indépendante ainsi que la crédibilité de l’ensemble du processus électoral et ce, à quelques mois de l’organisation de l’élection Présidentielle. (cf. http://aprodec.blog4ever.com/blog/lire-article-467504-2247723-documents_video_relatifs_a_la_premiere_conference_.html .)

 

 

 

 

Fait à Bruxelles, le 16 avril 2011.

 

 Pour l’APRODEC asbl,

 
        [Signature]
_________________________
M. Benjamin Stanis KALOMBO
Président
 
        [Signature]
_________________________

M. Didier NKINGU
Administrateur chargé des questions juridiques a.i

 

____________________________________________________________________________________________________

L’Aprodec asbl : N° d’entreprise (Moniteur Belge) : 891.074.266 ; Siège social : Rue des Vétérinaires, 89 Boîte 3-1070 Anderlecht (Belgique) ; Tél/Fax : 0032.484.925.836 E-mail : aprodecasbl@gmail.com ; http://aprodec.blog4ever.com ; Voir les Statuts de l’Aprodec asbl: http://www.ejustice.just.fgov.be/tsv_pdf/2007/08/03/07116757.pdf 

Delta Lloyd Bank: 132-5334362-82 IBAN: BE25132533436282 BIC: BNAGBEBB

Repost 0
Published by APRODEC ASBL - dans cheikfitanews
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 06:57

 

CHEIKFITANEWS-S1650003.JPG 

Le 11 avril 2011, des citoyens belges d’origine subsaharienne ont adressé une lettre ouverte à madame Joëlle Milquet Présidente du CDH concernant, nous citons « des prises de positions choquantes du Sénateur cdH Francis Delpérée à propos de questions de mémoire touchant la composante africaine subsaharienne de notre pays »

Ce mécontentement a comme origine une  conférence-débat sur le rapport des Assises de l'interculturalité tenue le 25 mars dernier.

Durant cette conférence, le sénateur belge Francis Delperée a tenu des propos qui ont irrité l’assemblée. Sa lecture des réalités du Congo ancienne colonie belge semble pour le moins anachronique selon les termes des signataires de la lettre ouverte.

Nous avons recueilli le témoignage d’un des signataires : Mr Soiresse Njall Kalvin.

Dans l’interview qu’il nous a accordée, il a confirmé les contenus de la lettre ouverte dont voici un extrait :

« … Le vendredi 25 mars 2011, vous étiez invitée, comme d’autres politiques de divers partis dont le Sénateur Francis DELPEREE, à vous prononcer sur ce rapport durant une conférence-débat organisée par différents acteurs, dans le cadre de la Semaine d’Actions Contre le Racisme organisée par le MRAX. A la tribune de cette conférence-débat, le Sénateur Delpérée prononça avant votre arrivée des paroles qui nous étonnèrent, nous choquèrent et nous glacèrent le sang. En effet, accusant ledit rapport d’opérer une « mémoire sélective » en ce qui concerne la dénomination des lieux et des espaces publics, il affirma ceci in extenso : « il ne faut pas être plus Congolais que les Congolais. Ils veulent remettre sur pied les statues des pionniers de la colonisation et celle du Roi Léopold II. Si on veut débaptiser les rues, on peut remonter alors très loin, à Vercingétorix, ou déboulonner la statue de Godefroid de Bouillon qui ont été de vrais bouchers. » Allant plus loin dans son ironie méprisante, le Sénateur affirma avec un ton paternaliste: « lors de son dernier voyage, le Roi a été accueilli par les Congolais comme un bon papa ! »

 Nous sommes étonnés que ce soit un éminent élu d’un parti comme le cdH - un parti qui se déclare ouvertement progressiste, humaniste et voulant une société ouverte - qui tienne des propos aussi paternalistes avec une attitude qui l’est tout autant. Nous pensons que dans une société interculturelle, tous les individus quelle que soit leur origine, sont égaux en dignité et en droit. L’apologie de l’idéologie et l’oppression coloniales, qui affirme la supériorité d’une civilisation sur une autre, doit y être bannie et reléguée au passé. Par conséquent, nous ne pouvons pas nous taire face à cette démarche que nous méprisons et combattons.

Ce faisant, nous vous interpellons personnellement afin que vous puissiez réagir, et nous rassurer sur la détermination de votre parti à œuvrer contre le paternalisme issu de la colonisation, mais aussi contre l’apologie de l’idéologie coloniale qui renforce les préjugés, source de discriminations vis-à-vis des personnes issues de la composante africaine de Belgique. Nous espérons vous voir vous démarquer de ces propos, et réaffirmer votre attachement à la mise en œuvre de ces recommandations du rapport qui accordent du respect à la dignité des personnes issues de la composante subsaharienne de notre pays.

Cette lettre ouverte est initiée par des citoyens - d’origine africaine ou non - favorables à une société réellement interculturelle. Nous resterons mobilisés et déterminés en ce qui concerne cette question… » 

Les signataires : KOITA Mariame, NEDERLANTS Gemma, LODONOU K. Yves et OKEKE NDJADI Vincent, KASSEM OUALI Zakaria, SOIRESSE Kalvin.

Nous ne manquerons pas de tendre le micro au sénateur Francis Delperée en cas de nécessité, pour une mise au point ou tout autre complément d’information.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 15 avril 2011

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article

ANNONCES...MESSAGES

 

Lu pour vous, A propos de la surfacturation du passeport congolais, cri d'une victime de l'arnaque: 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens