Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=-J5ObUKrHmw

 

 

 

 

 

http://www.cheikfitanews.net/2017/03/elections-au-rassemblement-temoignage-de-celui-qui-a-pilote-le-processus.html

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=0quPBiMbkpo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=b82o4074eXI&t=72s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=sSkgK9Ux0LA&t=424s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SoYmgRJwLic

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=V6v6vSD8K8Q&t=9s

Vidéo du slogan-phare des congolais

pour fin mandat de J. Kabila

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 21:00

Malgré le climat maussade, les Congolaises et Congolais de Belgique se sont déplacés très nombreux pour écouter Monseigneur Monsengwo.
C’est devant près de 1.500 personnes que l’archevêque de Kinshasa a célébré sa messe à la basilique de Koekelberg à Bruxelles, ce samedi 1er novembre 2008, fête de la Toussaint. Pour officier la messe, une quarantaine de prêtres étaient à ses côtés avec l’accompagnement d’une chorale congolaise de près de cent personnes.
D’entrée, Monsengwo a placé cette rencontre dans le cadre de la communion entre les fils et filles du Congo. C’est ainsi qu’il signalera que cette messe était aussi en communion avec les compatriotes qui se trouvaient à l’église Notre-dame de l’assomption pour une messe en mémoire des évêques du Kivu morts durant cette longue transition et victimes de ceux qui se sont exportés chez nous avec leur culture de la tuerie.
Quoique centrée sur les saints, tous les saints, l’homélie de l’archevêque de Kinshasa a néanmoins été aussi un clin d’œil vers ce qu’est notre vie des congolais via les valeurs du monde.
Les valeurs du monde sont aux antipodes des valeurs des saints. Et la vie du monde est caractérisée par :
la soif des richesses
la recherche de la puissance et du pouvoir
la fourberie, la tromperie
la médiocrité
la recherche de la facilité
la domination par la force
la loi du moindre effort
la loi du plus fort
le culte du moi au point de se considérer comme la dernière instance,
l’instance ultime, même de vie et de mort sur les autres.
Et tout cela est loin des principes bibliques comme : « Tu ne jugeras point… », « Avant de voir la paille qui est dans l’œil de l’autre… »
Nous congolais, sommes-nous loin de ce cliché du monde ?
Dans son prêche en Lingala, l’archevêque de Kinshasa n’a pas manqué de faire allusion ce qui préoccupe le plus le Congolais aujourd’hui : La guerre ! Il fera remarquer que depuis 1996, notre pays est toujours en guerre. Et c’en est assez. Cette guerre n’a rien apporté au Congo. Les causes profondes de cette guerre, ne sont-elles pas dans l’existence en nous de ces valeurs du monde ? De ces valeurs qu’ont vaincu tous les saints ? Avons-nous déjà eu par exemple le courage de nous réconcilier ? Quand nous allons remplir les églises et que nous faisons nos offrandes à Dieu, avons-nous préalablement pris la précaution de nous réconcilier avec notre frère  comme le dit la bible ? De nous pardonner mutuellement ?
Sans cela dira l’archevêque de Kinshasa, « tokoyenga yenga » Nous continuerons à galérer.
Et pour conclure, Monseigneur Monsengwo lancera : «  Convertissez-vous ! » c’est-à-dire une conversion des mentalités, une conversion des cœurs et des esprits..
Sera alors entonnée le chant « Kinshasa Teleme ongenge mwinda ya Kristu » , « Kinshasa lève-toi et fais briller la lumière du Christ. » y a-t-il meilleur message patriotique ?
Il sied de signaler que durant le culte, quelques remous ont été perceptibles. Ce qui occasionnera une irruption des agents de la police, en tenue et en civil. À la fin du culte, c’est sous une prudente protection policière que Monseigneur sortira de l’église.
Compte tenu de la situation à l’Est du Congo, certains participants nous confieront qu’ils auraient aimé entendre Monsengwo parler dans un style « Cardinal Malula » sans gants ni formules tortueuses voire paraboliques. La situation étant très grave au pays et à voir l’affluence, cela aurait été une occasion d’haranguer littéralement la foule.
Seulement, au début, l’archevêque de Kinshasa avait déjà averti : « J’ai donné une interview sur RFI il y a quelques jours. Je n’aimerais pas revenir ici sur son contenu. »
Qu’il le veuille ou pas, pour les Congolais, Monseigneur Monsengwo est un homme politique. D’où ce sentiment d’insatisfaction chez certains, et peut-être aussi cette grande affluence, à un moment où notre pays souffre d’une carence criante de leadership. Au fond de leurs cœurs, plusieurs Congolais ne nourrissent-ils pas un sentiment secret de voir Monseigneur Monsengwo occuper les avants-plans politiques de notre pays ?
Lundi 3 novembre Monseigneur donnera une conférence de presse où tous les sujets seront abordés.

Cheik FITA  
Bruxelles, le 1er novembre 2008

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 12:20

100_0713.jpg

 

Séance inédite que celle qui a eu lieu le jeudi 30 octobre 2008 aux ACP à Bruxelles : alors qu’ils étaient tous réunis en séance depuis 15 heures, les ambassadeurs des ACP, Afrique-Caraïbes-Pacifique ont été obligés de recevoir une quinzaine de Congolaises de Belgique suite à la guerre qui sévit au Nord Kivu et dont les images humiliantes ont occupé tous les médias belges et internationaux.

Vers 18h05, le service du protocole fait entrer les Congolaises qui attendaient déjà depuis deux heures de temps. À notre entrée, le doyen du corps diplomatique, l’Ambassadeur Jacques OBIA du Congolais Brazzaville est en train de lire la déclaration des chefs d’Etat africains et Mme Wangari Maathai, Prix Nobel de la Paix, sur la guerre à l’Est du Congo. 

Le président de l’institution souhaite la bienvenue à la délégation en invitant trois des leurs à prendre place sur le podium de la présidence.

Docteur Isabelle Kidisho lit alors le mémorandum des femmes Congolaises dont une copie est remise au président de la séance.

À l’issue de la lecture du mémo, la parole est donnée aux ambassadeurs. L’ambassadeur de Guinée Conakry est le premier à prendre la parole. Suivront ceux du Gabon, du Tchad, de l’Angola, de la Côte d’Ivoire, de Guinée équatoriale, de Djibouti du Congo-Brazza et enfin le représentant de la RD Congo.

De toutes ces interventions, nous retiendrons ceci :

-         La dénonciation de la flambée de violence qui jette sur les routes des milliers de personnes innocentes, femmes, enfants et vieillards.

-         L’opportunité d’une implication des femmes dans la résolution du conflit : Sous d’autres cieux, elle a permis de renouer le fil du dialogue entre les belligérants. Et cela est conforme à la place de la société civile dans les accords de Cotonou.

-         La solidarité avec le peuple martyr du Congo

-         La nécessité de dénoncer ce qui se passe à l’Est du Congo.

-         Le danger que représente ce conflit : « Déstabiliser  la RD Congo, c’est déstabiliser l’Afrique centrale. Déstabiliser  l’Afrique centrale c’est déstabiliser l’Afrique car, le Congo est un géant de l’Afrique qui s’étend sur deux fuseaux horaires. Et déstabiliser l’Afrique, c’est déstabiliser les ACP. »

-         La nécessité de ne pas avoir peur de prendre des mesures énergiques et fermes.

-         Malgré les moyens et pouvoirs limités des ambassadeurs du groupe des Etats ACP, des contacts utiles sont susceptibles d’être envisagés.

L’intervention des ambassadeurs des pays ACP était parfois ponctuée de proverbes ou dictons qui font réfléchir.

 «  Ce n’est pas du chien qu’il faut avoir peur, mais de son maître. »  

«  Il n’y a pas de fumée sans feu. »

« Le silence est complice. »

 

En conclusion, le Président du groupe des ambassadeurs ACP saluera encore une fois le courage des femmes congolaises, il condamnera cette violence dont les premières victimes sont les civils, il appellera toutes les parties à une attitude qui soit dans l’intérêt des populations. Enfin il prendra des contacts avec l’Union Européenne pour une aide humanitaire d’urgence afin de soulager la souffrance de la population, même si indépendamment, l’Union Européenne y pense déjà.

 

Ci-dessous le mémorandum femmes congolaises de Belgique ainsi que la déclaration des chefs d’Etat africains, sur la guerre de Nkundabatware.

Cheik FITA

 

Bruxelles, le 31 octobre 2008

- - - - - - - -


MÉMORANDUM AU GROUPE DES ETATS D’AFRIQUE, DES CARAÏBES ET DU PACIFIQUE

 

 

Excellences,

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

 

 

        La RDC en tant que membre de l’Union africaine et du Groupe des Etats ACP, est aujourd’hui victime d’une guerre qui lui est injustement imposée, et qui dure depuis plus de 10 ans dans l’indifférence de tous.

 

        La dégradation de la situation à l’Est du Congo, depuis ces dernières 24 heures, est préoccupante. Voilà pourquoi, nous les femmes congolaises, réunies en collectif, en communion avec celles qui sont au Congo, premières victimes de cette guerre, nous nous levons et dénonçons cette guerre à l’Est du Congo.

 

Nous demandons à l’Union africaine et aux Etats ACP de :

 

1.     reconnaître que le Congo est agressé.

2.     Désigner, dénoncer et condamner l’agresseur.

3.     Envoyer une force d’interposition africaine.

4.     Dénoncer l’immobilisme et la passivité de la Monuc.

5.     Interpeller le gouvernement congolais quant à sa politique de défense, de sécurité et de protection des personnes et des biens.

        Nous citons une population livrée à elle-même (viols, violences, déportations, …) ;

        Nous citons la porosité organisée des frontières ;

        Nous citons l’impunité des agresseurs (femicide)

 

En considération de tout ce qui précède, nous demandons l’arrêt immédiat de cette guerre et de la poursuite en justice des agresseurs.

 

Nous demandons également une aide humanitaire d’urgence et de prendre attache avec le partenaire européen pour arrêter ce conflit destructeur.

 

Nous vous confions, Excellences, mesdames et messieurs les Ambassadeurs, la délicate tâche d’être nos porte-parole auprès de vos Chefs d’Etats respectifs, que nous sommes prêtes à rencontrer afin de leur soumettre notre mémorandum.

 

 

 

Fait à Bruxelles, le 30 octobre 2008

- - - -- - - - -


 

Déclaration des Chefs d'Etat africains réunis au forum mondial du développement durable sur la situation en RDC

Réunis le 29 octobre à Brazzaville dans le cadre du 6ème Forum mondial du développement durable, les Chefs d’Etat africains et le Prix Nobel de la paix et ambassadrice itinérante du Bassin du Congo, Mme Wangari Maathai ont adopté une déclaration sur la situation prévalant à l'est de la République démocratique du Congo (RDC) dont voici la teneur.



Déclaration des Chefs d'Etat africains réunis au forum mondial du développement durable sur la situation en RDC
"Nous, Chefs d’Etat et de gouvernement et Madame Wangari Maataï, Prix Nobel de la paix et Ambassadeur Itinérant des forêts du Bassin du Congo ; participant au 6ème Forum mondial du développement durable, tenu à Brazzaville du 27 au 30 octobre 2008.

Vivement préoccupés par la détérioration de la situation à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) ;

Considérant que ce pays est partie intégrante du Bassin du Congo et que la poursuite de la guerre dans cette région représente une grave menace à la préservation des écosystèmes forestiers ;

Conscients que les conflits armés constituent un obstacle au développement durable ;

Condamnons la violation de l’accord de Goma du 23 janvier 2008, signé par les parties en conflit et le recours à la force comme moyen de règlement des différents politiques ;

Demandons la cessation des hostilités et l’application de l’accord de Goma ;

Exprimons notre profonde solidarité à l’égard du gouvernement et du peuple de la RDC ;

Invitons la communauté internationale, notamment à travers la MONUC, à aider le gouvernement de la RD à ramener la paix sur l’ensemble de son territoire et à protéger les populations civiles et apporter à celles-ci, une aide humanitaire d’urgence ;

Encourageons toute initiative de paix visant la résolution pacifique de ce conflit et invitons le président en exercice et les pays membres de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, signataires du pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des Grands Lacs, à s’investir pleinement dans la recherche d’une solution durable à cette crise ;

Exprimons notre disponibilité à contribuer à tout effort visant le développement de la paix, de la sécurité et de la stabilité en République démocratique du Congo.



Fait à Brazzaville le 29 octobre 2008"


Jeudi 30 Octobre 2008 - 10:34
Rosalie Rogevna Guielle

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 11:37


 

Le cercle Kilimandjaro des Facultés Universitaires Saint Louis de Bruxelles a organisé une soirée culturelle ce lundi 27 octobre 2008 autour du thème de la délinquance chez les jeunes avec deux manifestations : la projection du Film « La cité de Dieu » de Fernando Meirelles, puis la conférence-débat sur la violence grandissante chez les jeunes black de Belgique. Plus d’une centaine d’étudiantes et étudiants étaient présents dans l’auditoire 1 de ces facultés universitaires situées au 43, Boulevard du jardin dans la commune de 1000 Bruxelles.
Orateur du jour, Bertin Mampaka, échevin à la commune de 1000 Bruxelles et député régional n’a pas eu beaucoup de difficultés pour capter l’attention de l’auditoire de bout en bout. Mampaka s’est beaucoup appuyé sur son parcours personnel et son expérience pour donner un certain éclairage sur ce mal qui sévit chez nos jeunes : la violence. Arrivé jeune en Belgique, il a été confronté à des situations qui pouvaient le faire basculer dans le mauvais camp.

Les problèmes des jeunes, dont la violence sont des phénomènes sociaux dont certaines solutions peuvent provenir des instances politiques.

Qu’il y ait de plus en plus de noirs dans les institutions belges est un atout. Le cas de Gisèle Mandaila devenue secrétaire d’Etat au gouvernement fédéral a été épinglé.

Parmi les pistes de solutions proposées, nous citerons :

-           la nécessité de l’associatif en milieu black d’être plus performant et plus professionnel

-           le devoir du pouvoir public de soutenir financièrement les bonnes initiatives.

-           L’accès à l’emploi étant une des clés d’une vie stable, le pouvoir public, plus grand employeur du royaume devrait davantage assimiler les demandes provenant de nouveaux diplômés d’origine subsaharienne. 

-           le combat de notre minorité face à certaines dérives médiatiques qui prennent facilement des raccourcis en diffusant d’une façon caricaturale tout ce qui touche aux « nègres ».

-           la mobilisation des jeunes entre eux face à leurs problèmes communs.
Est-ce pour autant que l’auditoire a été satisfait ?

À voir l’afflux assez important des jeunes à cette manifestation culturelle, et à écouter leurs interventions, un vrai problème d’ordre existentiel est perceptible chez nos jeunes en ce moment. Plus, une vraie interrogation identitaire.

Une impression d’insatisfaction a donc par moment plané dans l’auditoire.

Quand un jeune black belge regarde autour de lui, quelle image la société lui renvoie-t-elle ? Comment est-il perçu ? Le fait d’être noir est-ce un atout ? Quel modèle a-t-il en face de lui ? Combien de « Mampaka » y-a-t-il en circulation ? L’ascension de ce dernier, est-ce la règle ou l’exception dans le milieu black belge ?

Selon l’orateur du jour, à leur arrivée, la plupart des Congolais ne posaient pas leurs valises, espérant un jour rentrer au pays pour mettre en pratique ce qu’ils auront appris en Europe. Trente ans après, qu’en est-il ?

Qui ont raison, ceux qui ont acquis la nationalité belge et décidé de faire leur vie ici, ou ceux qui gardent jalousement leur passeport congolais au cas où… ?

Pour les deux groupes, faut-il mettre une croix sur la RD Congo parce qu’elle n’a toujours pas décollé ou, qu’on s’occupe du Congo ou pas, les problèmes du Congo poursuivent d’une façon ou d’une, chacun de ses fils, ou qu’il soit ?

Maintenant que souffle chez nos jeunes ce vent de prise de conscience et de mobilisation, ne revient-il pas à la génération de leurs parents que nous sommes de leur ouvrir l’esprit sur les valeurs culturelles de nos sociétés d’origine ?

Pour ceux qui optent pour la rupture avec le Congo, opéreront-ils aussi une rupture culturelle et devenir ainsi des « Mundele Ndombe » ? (Blanc à peau noire !)

Le fait d’être black, n’est-il pas une obligation de s’assumer en tant black ? peut-on s’assumer culturellement en tant que black en faisant abstraction de ses origines, de sa culture ?

Peut-on s’assumer en tant que black  en faisant abstraction de l’évolution actuelle socio-politique du patelin d’où l’on tire ses origines ?

En zappant ainsi ses origines, cela donnera-t-il au black de Belgique plus de considération face aux belges de souche ?

Si nos jeunes en arrivent à la violence, cela n’est-il pas aussi la conséquence d’un échec de passation de bâtons entre générations ?

Si les noirs américains dont les ancêtres sont arrivés au State en esclaves, recherchent jusqu’aujourd’hui leurs racines, pourquoi nous qui avons encore des liens directs devrions-nous jouer l’amnésie ?

Il nous semble qu’un dialogue franc doit se nouer entre les jeunes black belges d’aujourd’hui et leurs parents. La violence chez les jeunes n’est que l’arbre qui cache la forêt, forêt qu’il convient d’explorer.

Ce sont les parents qui avaient décidé de quitter leur terre natale. Les jeunes nés ici devraient –ils en payer les effets pervers ?

 Cheik FITA

 Bruxelles, le 28 octobre 2008

Repost 0
Published by Cheik FITA
commenter cet article
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 13:12

BRUSSELS OBAMA NIGHT

Soirée GRATUITE de soutien à Barack OBAMA
Projection en Direct sur Écran Géant

Obama

Mardi 4 novembre 2008
De 22h00 à l'aube

ESPACE MATONGÉ
78, chaussée de Wavre à 1050 Bruxelles
Métro : Porte de Namur
Bus : 71 - 54

Apportez Boissons & Nourriture
Venez Nombreux / Max 500 personnes
Bonne Ambiance et Bonne Humeur
Réservations souhaitées

Programme : Nous attendrons les résultats de l'Élection Présidentielle Américaine en Direct sur Écran Géant. La Soirée est entièrement GRATUITE ! Apportez vos Boissons et Nourriture

Réservations : Veuillez s'il vous plaît indiquer votre nom et le nombre de places que vous souhaitez réserver ! Max 500 personnes. Les inscriptions anonymes ne seront pas acceptées. Entrée et Soirée gratuites.

Organisatrices : Sylvie MAYENGA et Dunia SENDWE

FAITES SUIVRE LE MESSAGE SVP, NOUS VOUS REMERCIONS D'AVANCE

Repost 0
Published by DUNIA SENDWE - dans cheikfitanews
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 13:23

 

 

 photo http://www.monsengwo.org

 

COMMUNIQUE DE PRESSE -PERSBERICHT.  PRESSE RELEASE



  Depuis la récente nomination de Mgr Laurent Monsengwo
  Pasinya au titre d’Archevêque de Kinshasa, différentes
  personnes ont exprimé le souhait de l’accueillir et
  c’est avec grand plaisir que nous envisageons de
  concrétiser cet évènement.
   
  Mgr Monsengwo présidera une célébration eucharistique
  solennelle en la Basilique Nationale du Sacré-Cœur à
  Koekelberg le samedi 1er novembre 2008, jour de la
  Toussaint, à 14heures.
  Cette rencontre sera l’occasion de nous retrouver autour
  de notre pasteur dont l’engagement chrétien ne cesse
  d’apporter beaucoup au service de notre pays et de notre
  continent.
   
  Nous nous réjouissons par avance et espérons nous
  retrouver très nombreux pour prendre part à cette
  célébration.
   
  Pour les Communautés Catholiques d’Origine Africaine,
  Abbé Claude Musimar, Délégué Afrique
  Commission Episcopale Pro Migrantibus
  GSM: 0474/38 17 50
  =========  =======  =========
   
   
  PERSBERICHT.
   
  Sedert de recente benoeming van Mgr Laurent MONSENGWO
  PASINYA hebben heel wat personen het verlangen uitgedrukt om
  Mgr uit te nodigen bij ons . Met vreugde trachten wij dit
  verlangen te concretiseren .
   
  Mgr Laurent zal een plechtige eucharistieviering voorgaan
  in de nationale basiliek van het
  H.Hart te KOEKELBERG op 1 NOVEMBER (ALLERHEILIGEN) te 14 u
   
  Deze plechtigheid is een uitstekende gelegenheid om elkaar
  te ontmoeten rond onze Herder, die, door zijn onvermoeibaar
  christelijk engagement, grote dienst bewijst aan ons land en
  ons continent.
   
  
Wij verheugen ons reeds bij voorbaat op deze ontmoeting en
  hopen dat wij  zeer talrijk zullen deelnemen aan deze
  viering.
   
  Voor de katholieke gemeenschappen van Afrikaanse oorsprong,
  Priester CLAUDE MUSIMAR, afgevaardigde van de
  Bisschoppelijke commissie PRO MIGRANTIBUS
  O474/38 17 5O
   
  =========  =======  =========
  PRESSE RELEASE
   
  Since the recent appointment of Bishop Laurent Monsengwo
  Pasinya at the position of the archbishop of Kinshasa, many
  brothers and sisters in Christ have expressed their desire
  to meet with him.  Today, we are pleased to make this dream
  become a reality.
   
  In fact, on November 1st, 2008, the Archbishop Monsengwo of
  Kinshasa (Congo) will preside a solemn Eucharistic Mass at
  the National Basilica Sacré-Coeur of Koekelberg at 2:00 PM.
  
   
  We know that this will be a great opportunity for all of us
  to meet, fellowship, and encourage our Pastor for his
  endless dedication to serving our Lord, our country, and our
  continent.
   
  We are excited about this unique opportunity and hope to
  see all of you that day.
   
  On behalf of the African Catholic Communities and for more
  information,
  please contact Claude Musimar,
  the African spokesperson Priest of the Pro Mingratibus
  Episcopal Commission at + 32 474 38 17 50

Repost 0
Published by Abbé Claude MUSIMAR - dans cheikfitanews
commenter cet article
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 11:54

 

En attendant le prochain épisode du « je t’aime moi non plus » Kabila-Leterme, les relations belgo-congolaises souvent en dents de scie, ont connu un réchauffement non-négligeable : le parlement de la communauté française de Belgique a reçu dans son hémicycle, la deuxième personnalité de la République démocratique du Congo ainsi les présidents de toutes les onze provinces de notre pays : un grand coup diplomatique.

 

C’était ce jeudi 23 octobre 2008 dans le cadre d’un colloque ayant pour thème : « consolider la démocratie en République démocratique du Congo. »

 La journée a commencé à huit heures trente, à la présidence du parlement de la communauté française, au 6, rue de la Loi,  par une conférence de presse vite abrégée, les médias belges ayant brillé par leur absence.

Dès neuf heures quinze, cette fois dans l’hémicycle située au troisième niveau, 72, rue royale, aura lieu le colloque proprement dit, sous la direction de monsieur Jean-François Istasse, président du parlement de la communauté française de Belgique.

Presque toutes les cents places assises sont occupées. Au balcon, une trentaine de personnes sont là, un peu plus de Congolaises et Congolais que des belges.

Plusieurs communications sont données par des scientifiques et des politiques:

-         La coopération interparlementaire : spécificités et pertinences

-         Décentralisation et répartition des compétences en RD Congo

-         Les spécificités de la coopération de la communauté française en RD Congo

-         Décentralisation et moyens financiers des provinces en RD Congo

Faute de temps, la table ronde « coopération interparlementaire, retour d’expériences et perspectives d’avenir » sera très réduite.

 Avant le mot de clôture, monsieur Kengo, président du sénat congolais  prononcera un discours dans lequel il relèvera un certain nombre d’éléments :

-         La valeur de la délégation présente en Belgique : représentative de la République car, réunissant les autorités budgétaires de toutes les provinces, la base.

-         L’impérieuse nécessité de contrôler et de maîtriser l’administration dont les organigrammes ont depuis longtemps implosé

-         Avec la décentralisation, la nécessité logique pour les administrations provinciales de récupérer un grand nombre du personnel jadis à la charge du pouvoir central.

-         La nécessité de davantage de rigueur dans la pratique politique : Que ce soit par la FEC, fédération des entreprises congolaises, par le gouvernement ou les parlementaires, les diagnostics sur ce dont souffre notre pays sont déjà faits, et de bonnes décisions ont déjà été prises. Mais le problème se trouve au niveau de l’exécution.

Ajouter à cela la modicité de la mobilisation des recettes ainsi que le retard de dépôt des budgets des provinces, il sied d’aborder l’actuelle décentralisation avec beaucoup de prudence : modérer les ambitions des uns et des autres en évitant de confondre budget avec « catalogue de problèmes ».

Dans son mot de conclusion, Jean-François Istasse, président du parlement de la communauté française de Belgique se félicitera de l’excellence des relations entre leurs parlements respectifs dont les raisons d’être sont :

-         historiques

-         affectives

-         économiques

-         sociales

-         et culturelles.

Le passage à Bruxelles des présidents de nos parlements provinciaux sera sûrement bénéfique à plusieurs points de vue. D’abord par l’organisation. Le parlement de la communauté française de Belgique a des bâtiments, des locaux et du personnel appropriés. Ensuite dans l’échange de l’expérience parlementaire elle-même.

Après l’engouement pour les élections de 2006, et les promesses électoralistes mirobolantes, un vent de réalisme apparaît chez tous les protagonistes. Tant chez les bailleurs de fonds qui avaient claironné sur tous les toits que ces élections étaient « la chance historique » du Congo, que chez ceux qui ont tout fait pour avoir la majorité et accéder ou se maintenir au pouvoir.

La dure réalité du vécu quotidien Congolais a rattrapé tout le monde : infrastructures obsolètes, population clochardisée, grogne sociale, sans compter l’insécurité et la convoitise de certains voisins et leurs obsessions maladives expansionnistes, modicité des recettes de l’Etat : fin-septembre, seuls 1.4 milliards de dollars sont mobilisés : une misère pour toute une Nation. Quel chantier ou projet de valeur pourrait-on alors réaliser avec des moyens aussi modestes?

La sagesse suggère plus de modestie de part et d’autre. Sans une implication forte du plus grand nombre, nous continuerons à galérer durant longtemps. Personne n’est en mesure de sauver seul le Congo.

Comme nous avons eu à le faire remarquer à un des stratèges du gouvernement, orateur au colloque, il y a déficience criante de la mobilisation du capital humain. Les 60.000.000 de congolais que nous sommes représentent certes 60.000.000 de bouches à nourrir, mais aussi et surtout, soixante millions de paires de bras. Les dirigeants actuels sont-ils en mesure de capitaliser cela ? Sent-on un leadership mobilisateur ?

En marge de ce colloque, nous avons remis à chacun des présidents provinciaux une interview écrite en cinq points. Le prochain numéro de « Congolais de Belgique » la version  magazine mensuel de notre journal en ligne, publiera  en exclusivité ces réponses.

 

Cheik FITA

 

Bruxelles, le 24 octobre 2008

 

Contacts : info.congolaisdebelgique@yahoo.fr  Tél. 00 32 495 33 65 19

 

Lien du blog : http://cheikfitanews.over-blog.net



Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 19:44

 

Trois prix de 10.000 euros  chacun ont été remis ce 20 octobre 2008 aux lauréats du concours Harubuntu 2008.

 

La grande salle Sap Lounge a refusé du monde pour un des trois moments-clés de l’événement : le dîner à 60 € offert à cette occasion.

Sans avoir pris la précaution de bien lire la carte de Bruxelles, en transport en commun ou en voiture, il n’était pas du tout évident de retrouver le lieu de la manifestation.

 

Présentateur vedette de la manifestation, durant près de quatre heures, le journaliste Amobe Mevegue de RFI a dirigé avec beaucoup doigté et parfois d’humours, le programme de la soirée : parole donnée aux parrains de l’évènement, à différentes personnalités invitées, à certains participants, ne se privant pas de descendre dans la salle, micro baladeur à la main…

 

Une kyrielle de stars africaines ont également été le point d’attraction : sportifs, artistes…

 

La diffusion en direct de la manifestation sur écran géant a créé une grande convivialité.

 

Les différents discours et interventions entendus allaient dans le même sens : l’Afrique a des potentialités, l’Afrique a des richesses humaines, l’Afrique doit décoller… Assez des clichés dépeignant l’africain comme un personnage de second rang ou des reportages d’une Afrique misérabiliste.

 

Une dizaine de caméras et presque autant de photographes ont rivalisé d’ardeur pour immortaliser l’événement.

 

Ceux qui n’avaient pu accéder au banquet étaient si nombreux qu’à mi-manifestation, il a fallu leur ouvrir la porte. Ils avaient néanmoins pu boire à volonté au bar avec des cacahuètes pour couper la boisson. Heureusement, une deuxième partie de la salle disposait d’une centaine de chaises faisant face à un podium de spectacle avec au fond un très géant écran.

 

C’est à partir de ce podium qu’aura lieu le  deuxième moment fort de soirée : la remise des prix aux lauréats. Accompagnée de la belgo-congolaise  Dorah Ilunga, un des parrains de la manifestation, Amobe présentera les différents lauréats. Projection d’un court reportage sur le lauréat ainsi que sa réalisation dans son pays, remise du prix par une personnalité: un trophée œuvre de l’artiste congolais maître Liyolo ainsi qu’un gros certificat, mot de remerciement du lauréat.

 

Voici les heureux élus de Harubuntu 2008.

-         Prix « autorité locale » : Mamadou Diouf, Mamadou El Hadj kane et Alioune Guèye Diaré de Ngor au Sénégal.

-         Prix « entreprenariat » : Joseph Danjie et Vincent Ndumbe du Cameroun

-         Prix « société civile » :  Deo Baribwegure de Tanzanie (originaire du Burundi)

-         Prix spécial du jury : Mahamane Garba Touré du Mali.

-         Coup de cœur du jury : madame Ndeye Rokhaya Diané du Sénégal

 

Enfin l’artiste congolais Lokwa Kanza clôturera la soirée par un concert de très haute facture : une dizaine de chansons.

Chapeau à l’équipe de « Echos Communication » qui a réussi à mettre en vedette de personnes qui auraient pu rester dans l’anonymat pour longtemps, réunissant aussi de personnes dont un bon nombre venu de tous les coins du monde , transport aérien et séjour pris en charge ou sponsorisés.

Après avoir assisté à une telle manifestation, certaines questions parfois délicates vous trottent à l’esprit :

a) En tant qu’africain,

-         Est-il difficile que chaque pays africain organise une fois par an une soirée de remise de prix aux meilleurs de chaque domaine ?

-         En pareil cas, n’est-il pas possible de remettre à chaque lauréat une somme de dix mille euros ?

-         Même en primant vingt personnes par an, cela ne ferait que deux-cent mille euros. Plus les cent à deux cent mille euros d’organisation, cela pourrait-il ruiner les caisses de l’Etat ?

-         Quand on pense aux émoluments plantureux et autres frais de missions incessantes que nos parlementaires, ministres, et autres Présidents s’octroient, il est à se poser des questions. Et les bons discours sur ce que devrait être l’Afrique paraissent subitement comme de la parlote pour se donner bonne conscience ou même de la poudre aux yeux.

 

b) En tant que Congolais :

On a aperçu des originaires du Congo à différents niveaux d’organisation de « Harubuntu 2008 »

-         Jean Kabuta, Président d’Echos communication et président du jury

-         Liyolo Limbe, créateur du trophée

-         Dorah Ilunga et Bertin Mampaka, marraine et parrain

-         Lokwa Kanza, ayant agrémenté la clôture

-         Sans compter tous ceux qui se sont impliqués à des niveaux plus discrets.

Et parmi les nominés ? Pas un Congolais.

Et au pays ? Aucune manifestation culturelle pouvant rivaliser avec « Harubuntu », même à 1% !

Pour ne pas faciliter les choses, des lieux susceptibles d’accueillir l’organisation des grandes manifestations culturelles ont subi des sorts peu enviables. Du fait des politiques.

Devons-nous rappeler qu’avant la CNS, Conférence Nationale Souveraine, le palais du peuple de Kinshasa servait de site pour des manifestations culturelles grandioses, plus que « Harubuntu » ?

Devons-nous rappeler qu’à l’issue de la CNS, une résolution avait décidé que le Palais du Peuple soit érigé en Palais de la Culture ?

Et depuis ? Le HCR puis le HCR/PT en ont fait le siège du parlement ! l’AFDL a poursuivi cela, en aggravant la situation : le palais de la nation ancien parlement, est devenu la présidence. Le  1+4 a maintenu cela. En ce moment les institutions issues des urnes ont installé les deux chambres au Palais du peuple.

Il convient de signaler que Lubumbashi, la deuxième ville du pays a subi la même ineptie : Le « cinquantenaire », conçu comme salle des spectacles est devenu le siège du parlement provincial.

Est-il dès lors étonnant qu’une ONG belge parvienne à assurer la promotion des africains méritants, en dehors de l’Afrique ?

Quelle lecture les politiques africains auront-ils de cet événement qui vient d’avoir lieu à Bruxelles ?

Y aura-t-il sur le continent une prise de conscience pour une promotion des africains par les africains, sur le sol africain ?

Dans les pays africains où rien ne bougera, on risquerait de donner raison à Monsieur Sekou Touré, ancien Président de Guinée qui disait : «  quand tous les dégouttés auront fui, il ne restera au pays que des dégouttants ! »

 

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 21 octobre 2008

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 11:36

 

 

Une soirée « Obama night » est organisée ce mardi 4 novembre dès 20h30 par le Comité belge de soutien à Obama. Cela se déroulera au café « Maison du Peuple » à Saint-Gilles (39, Parvis de Saint-Gilles à 1060 Bruxelles).Notre Président Elio Di Rupo, président d’honneur du Comité, sera bien entendu présent pour soutenir le candidat démocrate .
Venez nombreuses et nombreux, participer à cette soirée qui promet d’être festive ! N’hésitez pas à transmettre tous azimuts !

A plaisir de vous revoir.

Jean-François Mahieu

Conseiller au Secrétariat général du PS

0476/54.55.75



Repost 0
Published by Cheik FITA
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 09:12

 

 

Séance d’échange de vues entre le Centre Démocrate Humaniste, CDh , parti belge et une vingtaine de Congolais, ce mercredi 15 octobre 2008.

C’était dans une salle de réunion du 4° niveau, au siège dudit parti, sous la présidence de Dominique Weerts, secrétaire national à la mondialisation et au développement ; en présence de mandataires CDh d’origine congolaise.

Les échanges ont tourné essentiellement sur le drame humain qui se déroule au Kivu suite au conflit provoqué par le va-t-en-guerre Nkundabatware qui cherche maintenant à renverser le pouvoir de Kinshasa et par les armes, et par un soulèvement populaire, quelque soit le sort des populations.

L’ordre du jour n’ayant pas été préalablement bien arrêté, l’échange de vues a survolé un certain nombre de problématiques :

Comment mettre fin à cette guerre ?

Comment apprécier le rôle de la Monuc ?

Quel est le niveau d’implication du Rwanda ?

Pourquoi ce silence de la communauté internationale face à une crise humanitaire ?

Quelle devrait être la position de la Belgique ?

Comment gérer et interpréter la crise Kabila-De Gucht ?

Le chef du groupe parlementaire du CDh à la chambre devrait à ce propos interpeller le Premier Ministre Yves Leterme ce jeudi 16 octobre 2008, lors de son passage au parlement. Il est possible que certaines de remarques faites par les congolais soient reprises dans la communication du groupe parlementaire du CDh. 

Les congolaises et congolais présents à la rencontre se sont promis de se retrouver le mercredi 22 octobre au siège du CDh pour mieux affiner leur position et éventuellement élaborer un mémo.

 

Cheik FITA

 

16 octobre 2008


Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 23:00

 

    


Ce 20 octobre 2008 en soirée, au SAP Lounge à Bruxelles aura lieu la remise de prix récompensant les lauréats de HARUBUNTU 2008. En Kirundi, Harubuntu signifie "À cet endroit il y a de la valeur ". C’est précisément à cet objectif que ce concours s’attelle : à mettre en lumière des personnalités africaines aux projets constructifs et créatifs afin de faire connaître en Europe le dynamisme africain.

 

Les catégories suivantes ont été retenues : autorité locale, société civile, entreprenariat.

L’initiative est de l'ONG belge, Echos Communication qui veut ainsi repenser l’acte de coopération en mettant en lumière, d’une part, la réciprocité qui existe entre le Nord et le Sud et en promouvant, d’autre part, les potentialités de chacune des parties. 

C’est pour cela qu’un réseau de partenaires euro-africains composé d’ONG, de médias et de personnes indépendantes s’est levé pour lancer ensemble ce projet. Parce que nous croyons qu’il est temps de réinventer la relation entre l’Europe et l’Afrique, Que l’Afrique recèle de trésors humains, de savoir faire, de manières de vivre, de compétences, de cultures et de ressources naturelles, Et que si les ressources naturelles sont connues, les trésors humains sont encore souvent cachés,

En tant que citoyens du monde, regardons ensemble l’Afrique dans ses potentiels.

Parmi les notoriétés congolaises impliquées dans ce projet, il sied de signaler la présence de l’artiste Lokwa Kanza, de la conseillère communale de Saint Josse Dorah Ilunga, du Député régional Bertin Mampaka ainsi que de l’artiste plasticien, Me LIYOLO.

Une dizaine de lauréats seront à l’honneur. Nous recommandons aux congolais de Belgique ou de passage à Bruxelles à cette date, d’aller participer à cette soirée afin non seulement de découvrir les initiatives des autres en matière de développement, mais aussi de nouer de contacts fructueux avec les différents opérateurs de développement qui seront à la manifestation.

Pour s’inscrire, cliquez sur le lien suivant :

  http://www.harubuntu.net/remise_des_prix_inscription.html

Site : http://www.harubuntu.net

www.echoscommunication.org

www.uclgafrica.org

 

(voir http://www.harubuntu.net/organisateurs.html)


Cheik FITA

Bruxelles ; le 14 octobre 2008


Repost 0
Published by Cheik FITA
commenter cet article

ANNONCES...MESSAGES

 

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens