Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=-J5ObUKrHmw

 

 

 

 

 

http://www.cheikfitanews.net/2017/03/elections-au-rassemblement-temoignage-de-celui-qui-a-pilote-le-processus.html

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=0quPBiMbkpo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=b82o4074eXI&t=72s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=sSkgK9Ux0LA&t=424s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SoYmgRJwLic

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=V6v6vSD8K8Q&t=9s

Vidéo du slogan-phare des congolais

pour fin mandat de J. Kabila

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 08:06

photo :voanews.com

Il circule sur Internet un document attribué à Herman Cohen, ancien sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines dans le gouvernement Clinton. Dans ce document, l’homme d’Etat américain fait des propositions sur ce que devrait être la politique de Barack Obama par rapport à notre pays.

Durant des décennies, certains hommes politiques belges et américains se sont autoproclamés spécialistes du Congo comme on peut être spécialiste de la météo, du vin ou de je ne sais quoi encore. Ils sont à la base de l’assassinat de Lumumba, de l’arrivée de Mobutu, de l’arrivée de Kabila dans un attelage rwandais…

Une partie du malheur de notre pays est venue justement des dossiers ficelés par ces « spécialistes ».

N’est-il pas temps que tous ces messieurs-dames comprennent que le Congo est habité par des congolaises et congolais qui ont chacun deux pieds deux bras et surtout un cerveau… Comme eux. Qu’ils peuvent réfléchir sur leur pays et proposer eux-mêmes les solutions. Autant les belges, les américains et les français réfléchissent sur leurs pays, sans nous, autant nous congolais devons réfléchir sur notre pays sans eux, en toute indépendance. Même si par moments il nous arrivera de nous tromper, cela ne regarde que nous. Quel peuple du monde ne s’est jamais trompé ?  

Etali bino ? Esui bino wapi?  

N’est-il pas temps que cette manie de chercher à faire notre bonheur sans nous  prenne fin ? Que tous ceux qui se savent étrangers au Congo, restent en dehors de nos problèmes ?

Devons-nous rappeler à l’ONU par exemple, qu’en 1962, quand elle s’occupait de l’arrivée des refugiés rwandais au Congo elle leur avait dit explicitement ceci : «  Vous êtes des réfugiés, ne vous mêlez pas de la politique congolaise ».

Qu’en est-il aujourd’hui ? Ce sont les descendants de ces anciens refugiés à qui une certaine communauté internationale a l’outrecuidance de confier la mission de régenter l’avenir de notre peuple !

Durant longtemps, l’information n’a pas suffisamment circulé pour que le commun des congolais s’intéresse à la politique, au point qu’en 2006, le peuple congolais a été lourdement piégé lors des élections.

Aujourd’hui, avec l’explosion des techniques de l’information, il s’avère de plus en plus difficile de maintenir les congolais dans l’ignorance et de leur faire prendre des pyromanes pour des pompiers. Grâce à Internet par exemple, une communion de pensée plus rapide s’établit entre Congolais. Et les Congolais vivant à l’étranger accèdent plus facilement aux informations même les plus secrètes et les rediffusent aussitôt vers  la masse populaire.

Qui ignore le côté néfaste de la politique de Clinton sur le Congo ? A l’époque, les différents « conseillers » et « spécialistes » pouvaient boucler leurs dossiers et obtenir facilement la signature du Président des USA sans que les Congolais soient au courant.

Herman Cohen, politicien d’une autre génération, a-t-il conscience qu’Internet a été un outil décisif pour Obama d’accéder à la présidence ?  Pense-t-il que les Congolais sont exclus de cet outil génial qu’est Internet?

La réponse de notre compatriote à Herman Cohen arrivera sur la table de travail d’Obama, si elle n’y est déjà.

Aux compatriotes qui vivent aux Etats-Unis, il sied de s’assurer qu’il en est ainsi, qu’il devra désormais en être ainsi : Aucun dossier sur le Congo de qui que ce soit ne devra plus parvenir aux décideurs américains sans l’aval des congolais que nous sommes.

Qu’il en soit ainsi à Bruxelles, à Londres, à Moscou, à Genève, à Paris, à New York. Il devrait désormais être un devoir sacré pour tout Congolais vivant à l’étranger d’influer sur la politique congolaise de son pays d’accueil.

 

Ci-dessous, cette réponse, à l’état brut, tel que traduite par un moteur de recherche sur Internet.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 5 janvier 2009



Mouvement national pour la démocratie et le fédéralisme
République démocratique du Congo
12, rue du Devon
Providence, RI 02904
États-Unis d'Amérique


3 janvier 2009

Répondant à M. Herman J. Cohen
États-Unis Secrétaire d'État adjoint pour l'Afrique de 1986 à 1993

L'Afrique peut-commerce en voie de la paix?

Lettre envoyée au New York Times, le 16 Décembre, 2008

M. Cohen a dit que l'échec de la diplomatie internationale pour résoudre les conflits et mettre fin à la guerre entre le Rwanda et le Congo est liée à la situation économique des racines du problème qui a commencé avec le génocide de 1994 au Rwanda - et que jusqu'à ce que l'énigme est économique adressée, il ya peu d'espoir d'une solution. C'est évident.

En 1996, le pillage des ressources naturelles du Congo par les gouvernements rwandais et ougandais, de mèche avec des complices qui sont propriétaires de sociétés multinationales, a été exposée par l'Organisation des Nations Unies et est bien connu par la communauté internationale. Ce de guerre est monnaie courante, que le maintien de la misère et la tragédie à l'origine de vie de la population de ces deux provinces congolaises du Nord et du Sud-Kivu. La communauté mondiale doit encore mettre en place des solutions pour protéger l'intégrité territoriale de la République démocratique du Congo (RDC). Il n'a pas effectivement condamné actions rwandaises et ougandaises au Congo.

Les Tutsis ont conduit les gouvernements rwandais et ougandais ont financé et entraîné les milices congolaises au cours des douze dernières années afin de garder le contrôle de la riche en minéraux de carrières dans le Nord et le Sud-Kivu et la province Orientale, en créant une instabilité permanente de la RDC. Cette situation a dilapidé l'avenir de générations entières, et causé la mort de plus de cinq millions de congolais innocents, notamment les bébés, les enfants et les aînés. Les soldats rwandais et ougandais au Congo ont aveuglément tué des civils et violé des jeunes filles et les femmes âgées. Ces soldats ont causé de profonds traumatismes psychologiques au sein de la population: les garçons ont été forcés à avoir des relations sexuelles avec leur mère en public avant d'être tuées. Ces horreurs doivent être condamnés.

Mais ...

La guerre dans l'Est du Congo, dirigé par le général Nkunda, est vraiment une guerre soutenue par le gouvernement rwandais et les sociétés multinationales. La solution pour mettre fin à cette guerre dévastatrice et destructrice dépend uniquement de la bonne volonté de ces sociétés multinationales connues: La bonne volonté des gens qui sont heureux de faire des bénéfices énormes, malgré le sang du peuple congolais sans défense. Les auteurs de ces actes inhumains doivent être traduits en justice et arrêté.

Mais ...

Après douze ans de pillage des ressources minérales du Kivu, les Rwandais ne pourra jamais renoncer à l'accès à ces biens qui ont sensiblement augmenté leur produit national brut.

Depuis la déplorable actions du gouvernement rwandais sont en contradiction directe avec tout pays civilisé, la communauté internationale devrait forcer les Rwandais du Congo et à aider les congolais à rétablir la paix et de prospérité et de maintenir son intégrité nationale. La solution, comme M. Cohen a laissé entendre, est une façon de négliger les relations rwandaises et ougandaises au Congo, mais je pense que même M. Cohen n'est pas capable de tolérer le meurtre de civils ou de viol d'une femme - congolais ou américain.

S'il est encourageant de constater que M. Cohen, le débat a porté l'attention sur les problèmes de l'Afrique, sa compréhension de la situation économique de conflit est erronée: il n'y a pas de conflit économique entre le Rwanda et le Congo ou de l'Ouganda et le Congo. Il n'y a pas de conflits économiques entre le Congo et tous les autres pays d'Afrique centrale. Le Rwanda et l'Ouganda ont envahi le Congo, en violation du droit international, ils doivent être fermement condamné et a ordonné de quitter le Congo, immédiatement ou à faire face aux conséquences de leurs actions de casse-cou.

Les États-Unis et la communauté internationale a condamné l'invasion irakienne du Koweït et l'Iraq forcé du Koweït. Il est troublant de penser que les États-Unis et la communauté internationale d'agir différemment avec les rwandais et ougandais, les criminels et les terroristes dans le Congo.

Suggérant que l'administration Obama devrait proposer un cadre pour un marché commun économique - qui englobe le Congo, le Rwanda, l'Ouganda, le Burundi, le Kenya et la Tanzanie - pour donner rwandais entreprises un accès continu à des minéraux et des forêts congolaises est à la fois mal conçu et mal avisé. Ce serait une approbation claire de criminels et les actions terroristes de Rwandais au Congo. Alors que les Etats-Unis est la lutte contre tout acte de terrorisme à travers le monde, ces notions sont confuses et inacceptables. Une telle idée pourrait faire dérailler la politique de l'administration Obama à l'égard de l'Afrique depuis le début.

Avec d'autres moyens de faciliter ses exportations, le Congo n'a pas besoin d'exporter ses matières premières par le Rwanda. Avant l'invasion rwandaises et ougandaises du Congo, il n'y avait pas de problème avec la libre circulation des personnes, la sécurité ou les camps de réfugiés, et le Congo n'a pas besoin du Rwanda et du Burundi à l'offre »de travail nécessaire." Le Congo, connue pour son hospitalité légendaire vers ses voisins, a formé la plupart des travailleurs hautement qualifiés de ces pays. Le Congo est, en fait, malheureusement, la tragique victime de son erreur fatale: Conseil national de l'hospitalité.

Comme je l'ai dit avant, la guerre dans l'Est du Congo est due à l'agression rwandaise et ougandaise contre l'intégrité nationale du Congo, soutenu par les entreprises internationales. M. Cohen et la communauté internationale ont reconnu que le gouvernement rwandais, utilise la présence de forces armées hutus au Congo comme d'un prétexte pour justifier son pillage des ressources minérales du Congo (comme coltan) et il est nécessaire de mentionner que le gouvernement rwandais, dirigé par le général Nkunda, mène un génocide silencieux atroces et des actes de terrorisme en République du Congo.

Le Congo serait favorable à une médiation américaine a conduit à créer un marché commun en Afrique de l'Est, une fois la guerre est finie, la paix et la prospérité de retour. Pour le moment, le lobbying pour la création d'un tel marché commun en vue de donner suite rwandais entreprises l'accès à des minéraux et des forêts congolaises est à la fois ignoble et indésirables dans le Congo. Insistant sur la mise en œuvre de telles mesures dans le Congo est immédiatement tolérer le génocide et les actes de terrorisme qui existent dans le Congo et une approbation de plus de 5 millions de décès. Il est, bien franchement, un-American.

Cordialement,

Matthieu Waakalewae Yangambi, Ed.D.
Président du Mouvement national pour la démocratie et le fédéralisme,
Organisation membre de l'Advocacy Network for Africa, Washington, DC
Président de la Communauté congolaise du Rhode Island, USA.
matthieuwy12@juno.com

Cc: - New York Times

- Washington Post

- International Herald Tribune

- La Fondation du patrimoine / American Leadership

- Soeurs de Notre-Dame de Namur, Washington, DC

 


Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 12:30

 
photo: http://www.premier.fgov.be/fr


Depuis un an et demi, le royaume de Belgique est désespérément à la recherche d’un gouvernement stable.

En juin 2007, les belges renouvèlent la chambre ainsi que le sénat et par ricochet le gouvernement.  

Yves Leterme ainsi que le cartel CD&V-NVA sortent grands gagnants. Hélas, depuis lors, c'est tangage sur tangage. Difficultés de s’accorder sur certains thèmes, méfiance entre acteurs politiques, succession de démissions du formateur ou du Premier Ministre… Le dernier épisode de cette saga politique est la mise à l’index  d’Yves Leterme. Le  cartel qui l’avait porté au pouvoir s’étant de son côté disloqué depuis. 

Ce vendredi 2 janvier 2009, un nouveau gouvernement a obtenu la confiance du parlement par 88 voix pour, et 45 voix contre. « Majorité contre opposition. » Il est dirigé par un autre démocrate-chrétien : Herman Van Rompuy

Quelques changements par rapport à l’équipe d’Yves Leterme:  le départ de Jo Vandeurzen et Inge Vervotte membre du CD&V, des grands engrangeurs de voix lors des dernières élections, pourtant.

Elles sont belles, toutes les raisons qui ont poussé à l'éviction d'Yves Leterme, battage médiatique à outrance à l'appui. Mais si les élections ne devraient être qu'un prétexte pour qu'au final, les manoeuvres politiciennes l'emportent, l'électeur se poserait des questions... Encore qu'en Belgique, voter est obligatoire!
Quel est le poids électoral du nouveau Premier Ministre ainsi que des ministres qui ont remplacé les partants ?

Ceux-ci sont-ils suffisamment représentatifs de la volonté issue des urnes ?

Une grande frange de la population belge ne pourrait-elle pas se sentir flouée ou frustrée ?

Mieux que des mots, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Juste une indication : Yves Leterme, Jo Vandeurzen et Inge Vervotte qui viennent de démissionner, pèsent à eux trois plus d’un million d’électeurs flamands. Avec un petit bémol, sachant qu’Yves Leterme était élu au sénat et les deux derniers à la chambre.

Ci-dessous donc, une série de tableaux. A chacun d’y tirer ses réflexions.

 

Score électoral des partants : à la deuxième ligne

 Celui des nouveaux : à la troisième ligne 

CLIQUEZ SUR CE LIEN POUR LIRE LES TABLEAUX : http://cheikfitanews.over-blog.net/article-26370796.html 

Cheik FITA
Bruxelles, le 3 janvier 2009

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 12:24

 

 

Premiers Ministres

 

Classement

Noms

Parti

Suffrage

recueilli

1 (Sénat)

 Yves Leterme

CD&V NVA

796.521

35(chambre)

 Herman Van Rompuy

CD&V NVA

31.403

 

 

Ministres de la justice  

 

 

Classement

Noms

Parti

Suffrage

recueilli

 Jo Vandeurzen

CD&V NVA

71.235

13 

 Stefaan De Clerck

CD&V NVA

54.243

 

 

Ministres de l’intérieur

 

 

Classement

Noms

Parti

Suffrage

recueilli

20 

 Patrick Dewael

open vld

 41.544

 

De Padt Guido

open vld

19.598

 

Ministres de la fonction publique et des Entreprises publiques

Elections fédérales 2007

 

Classement

Noms

Parti

Suffrage

recueilli

 Inge Vervotte

CD&V NVA

133.830

 

 Steven Vanackere

CD&V

 

Elections régionales 2004

 

Classement

Noms

Parti

Suffrage

recueilli

 Inge Vervotte

CD&V

134.540

1

Steven Vanackere

 

CD&V

 3.116

 

Présidents du parlement

 

Classement

Noms

Parti

Suffrage

recueilli

35 

 Herman Van Rompuy

CD&V NVA

31.403

20 

 Patrick Dewael

open vld

41.544

 

  Pour rappel, nous avions publié en son temps le top 50 des élus belges. Pour plus de détails, cliquez sur les liens suivants

   Candidats Liste Voix %
info
Dépouillement
complet
Entité de présentation
   Inge Vervotte CD&V NVA   133.830   11,96%   Oui   Circonscription d'Anvers  
   Elio Di Rupo PS   132.261   -   Non   Circonscription de Hainaut  
   Didier Reynders MR   102.762   16,45%   Oui   Circonscription de Liège  
   Karel De Gucht open vld   95.628   9,79

 

   Candidats Liste Voix %
info
Dépouillement
complet
Entité de présentation
   Yves Leterme CD&V NVA   796.521   19,49%   Oui   Collège électoral néerlandais  
   Guy Verhofstadt open vld   493.355   12,07%   Oui   Collège électoral néerlandais  
   Johan Vande Lanotte sp.a-spirit   306.949   7,51%   Oui   Collège électoral néerlandais  
   Louis Michel MR   232.328   9,19%   Oui   Collège électoral français  
   Frank Vanhecke VLAAMS BELANG   219.218   5,36




Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 12:34

 

 

 

 

Ceux qui ignorent leur valeur ont parfois des doutes pour afficher publiquement leur identité. En ce dernier jour de l’an 2008, la chorale congolaise Elikya de la paroisse Saint Roch de Bruxelles a fait une démonstration de ce que vaut la culture congolaise, et partant ce que vaut le Congolais, nonobstant certaines images négatives sur nous et sur notre pays, diffusées à dessein par certains médias occidentaux dont le parti-pris est évident.

Du 29 décembre 2008 au 2 janvier 2009, plus de quarante mille jeunes européens sont à Bruxelles pour participer aux rencontres des  jeunes catholiques organisées annuellement par la  communauté Taizé.

Dans la brochure-programme  de 24 pages A5 distribuée aux participants, le mot « Congo » apparaît deux fois : à la page 4 et à la page 11. Et il y est dit ceci :

" Des chants du monde présentés par des chorales de communautés chrétiennes vivant à Bruxelles (Congo, Amérique latine, Roms). Brussels Expo, Palais 12. 14h45. "

Vous vous en doutez, d’innombrables manifestations sont prévues à tout aussi d’innombrables endroits.

Le mardi 30, la chorale Elikya chante durant trente minutes devant près de deux mille jeunes. Applaudissements.

Le mercredi 31, on remet les plats. La salle est moins remplie mais il y a là près de sept cents jeunes et quelques adultes bien sûr. Certains membres de la chorale sont absents ou empêchés et l’équipe n’est plus constituée que de huit personnes : messieurs Marcel Nzundu à la percu et au lead chant, André Bokolo à la direction artistique, Moreno Mayaka à la guitare et mesdames Françoise Eleki, Francine Nsuadi, Marie-Clavaire Makila, Anne-Marie Ndongosi comme chœur.

Dès les premières notes, applaudissements. Et au fur à mesure que les artistes se produiront, une grande effervescence sera perceptible dans la salle qui reprendra des moments, certains refrains en kikongo ou en lingala en battant des mains et en osant quelques mouvements corporels, tentant d’imiter pour cela les Congolaises et Congolais qui étaient devant eux.

Ainsi la fin de chaque chanson sera suivie d’applaudissements nourris.

A l’issue de la prestation ce sera l’ovation. Tout le monde début pour applaudir à tout rompre la chorale congolaise Elikya.

Le plus dur sera la séparation. Le public en redemandera. Plus entreprenant, un jeune irlandais demandera comme souvenir la tenue congolaise portée par André Bokolo et… l’obtiendra ! Suivra alors la ruée  pour de prises de photos souvenirs avec ces artistes originaux, l’échange des adresses et certains voudraient même recevoir séance tenante un petit cours de percussion du tam-tam congolais.

Y avait-il meilleure façon de terminer l’année pour cette chorale congolaise?

Cela n’est-il pas un clin d’œil pour qu’en cette année 2009, chacun de nous use de son talent afin de porter haut notre grand label commun, le Congo ?

Bravo à la chorale Elikya, merci à la paroisse Saint Roch et à la communauté Taizé.

 

Cheik FITA

 

Bruxelles, le 1er janvier 2009
  

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 20:50


 

Nos vœux

Ce 25 décembre 2008, le blog cheikfitanews totalise deux ans d’existence. A cette date anniversaire qui coïncide avec la fête de la nativité, il est un devoir pour nous de présenter à toutes nos lectrices et à tous nos lecteurs, nos vœux les meilleurs pour la fête de la nativité et pour le nouvel an 2009.

Nous ne pouvons oublier tous les sites Internet, tous les journaux au pays  et tous les réseaux qui ont assuré une très large diffusion de nos publications : 261 au total. Reportages, analyses, communiqués et des centaines de photos pour appuyer nos écrits.

C’est grâce à vous tous que nous avons eu la force de continuer sans désemparer à couvrir différentes manifestations. En janvier 2007 nous avions eu 777 visites sur notre blog. En novembre 2008, le mois passé donc, il y a eu dix fois plus de visiteurs : 8400 plus exactement.

Pourquoi notre action

Depuis 1885, Bruxelles est un point incontournable de l’histoire de notre pays. Le hasard et la chance nous a permis d’y poser nos valises. Pourrions-nous nous donner le luxe d’y être de simples spectateurs alors que nous avons la possibilité d’être des témoins actifs de l’histoire immédiate de notre pays dont certaines pages sont écrites ici, souvent sans notre consentement, et parfois contre nos intérêts ?

Voilà pourquoi en décembre 2006, après trois ans d’activisme politique contre les tentatives de confiscation du processus électoral dans notre pays, nous avons décidé de mettre à la disposition de nos compatriotes éparpillés à travers le monde, cette modeste fenêtre sur le royaume de Belgique : «  l’Info en ligne des Congolais de Belgique » avec comme lien : http://cheikfitanews.over-blog.net

Service civique à défaut de service militaire

Ce travail bénévole, nous le réalisons comme action civique patriotique pour ce Grand Congo qui nous a donné la vie et auquel nous devons tout. L’histoire des pays occidentaux qui nous ont ouvert leurs portes ne nous apprend-t-elle pas que quand la Nation est en danger, tous les citoyens valides sont envoyés au front, armes à la main, afin de défendre l’intégrité de la patrie et la liberté de tous ?

Au vu de la situation dramatique actuelle du Congo, n’est-il pas un acte d’ingratitude vis-à-vis de la patrie et des ancêtres que de vivre caché dans son coin, avec sa petite famille, sans oser lever le petit doigt ne serait-ce que pour dénoncer la tragédie imposée aux millions des nôtres par des forces du mal, tant du pays que de l’étranger ?

N’est-il pas du devoir de chaque citoyen du grand Congo vivant à l’étranger, de mettre à contribution son talent ou son savoir pour sauver le pays ? Ecrivain de théâtre et metteur en scène, face à l’urgence, nous avons pensé qu’il était de notre devoir de mettre momentanément notre carrière de côté afin d’utiliser notre plume pour informer et mobiliser les nôtres.

Il nous était difficile de jouer la comédie, au moment où des millions des nôtres au pays vivent quotidiennement une tragédie.

Durant ces deux ans, les difficultés n’ont pas manqué. Nous sommes reconnaissant à tous ceux qui par moment nous ont assisté matériellement : pour acquérir les appareils photos numériques et immortaliser ainsi les différentes manifestations, pour entretenir et réparer notre matériel informatique et plus récemment, pour prendre parfois en charge une partie de nos frais d’abonnement Internet car, ce travail  fastidieux ne peut se réaliser dans des cybercafés.

Nous aurions bien aimé coupler ce journal en ligne avec une version papier. Le numéro zéro sorti en septembre dernier, nous ne sommes toujours pas en mesure de boucler un budget minimal pour poursuivre l’expérience sans craindre de mettre la clé sous le paillasson, après quelques publications : achat du magazine timide, annonces  à l’intérieur presque nulles…

L’information est une de plus grandes armes dont nous disposons pour influer sur la marche de notre pays. Une fois l’information collectée, elle doit parvenir à chacun des membres de notre communauté. Il serait illusoire d’espérer gagner un jour notre combat de libération, en ignorant cette donne. Car en face, l’armada médiatique contre la cause congolaise est gigantesque !

La communauté elle-même, n’est-elle pas en devoir de prendre en charge le coût de production et de diffusion de cette information ? Ne serait-ce que pour un minimum.

Notre expérience actuelle ne semble pas encourageante.

A chacun sa brique

Notre travail n’a pas non plus été parfait, imperfection humaine oblige. Nous sollicitons donc l’indulgence, et de ceux qui n’ont pu complètement assouvir leur soif d’une information parfaite, et de ceux qui ont trouvé notre expression ou nos analyses incomplètes, pourquoi pas en porte-à-faux avec leurs convictions. Là n’aura pas été notre objectif.

Notre souci a été et est toujours celui-ci : apporter notre brique à la reconstruction d’une Grande Nation au Centre de l’Afrique qui devrait faire la fierté de ses filles et fils, et où il ferait bon vivre.

 

A toutes et à tous, bonne fête de Noël et meilleurs vœux pour 2009.

 

Cheik FITA

 

Bruxelles, le 25 décembre 2008

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 18:10


photo uld

DEMENTI PRESENTE PAR M. raphael katebe katoto

Un groupe d’experts de l’ONU déclare, le 13 décembre 2008, être en mesure de mettre en évidence l’implication de plusieurs personnes et entreprises belges dans le financement du conflit à l’Est de la République démocratique du Congo et donc plus clairement à l’assistance financière des mouvements rebelles.

Les cinq experts sous la direction de M. Jason Stearns, épinglent en particulier mon nom parmi les personnes qui financeraient le CNDP, parti politique.

A l’appui de leurs allégations, les experts de l’ONU avancent l’existence d’un prétendu transfert d’un montant de 25 000 dollars américains entre le compte d’un membre de mon foyer, mon épouse et celui de l’épouse de Laurent Nkunda. Cela a eu lieu au début de l’année 2006. Pourtant, à l’époque, le CNDP comme parti politique n’existait pas encore. Et le fac-similé du fameux transfert l’indique comme acompte pour achat d’une maison. On ne pouvait pas logiquement affecter à ce transfert une autre indication. L’interpréter autrement ne serait que de la spéculation perverse.

L’opinion doit également savoir que, de tout temps et animé de l’esprit de partage, j’ai souvent, par le passé, aidé l’Etat congolais en octroyant des aides substantielles aux provinces, aux hôpitaux, aux écoles par des dons en nature et en espèces, et nulle part, dans le rapport de l’ONU, il n’est fait allusion à ces actions de bienfaisance.

Je me permets donc, à la lecture de ce rapport, de présenter un démenti formel et de dénoncer les vices de procédure qui ont émaillé lesdites enquêtes.

            1. De mes rapports avec Laurent Nkunda

            J’ai connu Laurent Nkunda en tant qu’officier du RCD à l’époque où j’étais le premier vice-président de ce parti à Goma en 2003. Par contre, depuis que j’ai quitté Goma, dans le cadre du RCD, parti politique, je n’ai plus de contacts, ni avec Goma, ni avec Laurent Nkunda, ni avec son parti politique, le CNDP, ni avec le Rwanda.

            2. Des prétendues sommes d’argent versées

            Je suis écoeuré de lire dans le rapport de l’ONU qu’il s’agirait d’un montant de 25000 dollars que nous aurions versé pour soutenir soi-disant le CNDP qui constituerait l’élément principal représentant la preuve dudit soutien. On peut dès lors se demander si vraiment un tel montant pourrait servir valablement pour alimenter une rébellion regroupant autant de soldats armés et servis en munitions, alors que le personnel de la MONUC sur le terrain, quoique ne faisant rien de plausible, entraîne, par individu, chaque jour, un montant de dépense qui peut être considéré comme très comparable.

            3. Des vices de procédure

            Lorsqu’une institution de prestige comme l’ONU mène des investigations, le principe juridique élémentaire serait d’entendre la personne incriminée. L’ONU ne m’a jamais approché, ni un quelconque membre de ma famille.  Elle s’est fondée sur une hypothèse légère et dépourvue de toute crédibilité.

On peut se demander s’il ne s’agit pas tout simplement d’une machination grossière, en vue de ruiner mon crédit politique, à l’instar de celui des patriotes congolais, pourtant actifs par le passé, mais réduits aujourd’hui au silence au profit de la dictature. L’ONU reste libre de soutenir qui elle veut mais elle ne doit pas se permettre de citer, de manière inappropriée et selon les rancoeurs de certains de ses membres, des personnes présumées innocentes.

A dire vrai, la diabolisation, aussi incisive que suspecte des uns par les autres, n'est qu'un facteur de division ne constituant que la révélation concrète de l'essence d'une complaisance intolérable: celle qui déplore les faits mais au nom d'un respect de la démocratie non interventionniste, qui laisse doucement mourir l'enfant dans sa berce pendant que la République Démocratique du Congo nage dans son enfer pour une durée indéterminée......

 

 

Raphaël KATEBE KATOTO

Président national de l’ULD



Repost 0
Published by ULD
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 22:30


Ce samedi 13 décembre 2008 dans l'auditoire H1302, des étudiants congolais de Belgique issus de différentes universités et écoles supérieures se sont rencontrés non pas pour la fête mais pour prendre  connaissance d’un mémorandum sur la situation à l'est de la RDC. Ce mémorandum est le fruit de la réflexion et des recommandations faites par les associations CEC.LOUVAIN (Collectif des Étudiants Congolais de Louvain La Neuve), CONGO DEMAIN et UNECOB (Union des Étudiants Congolais de Belgique).

Avant de prendre connaissance du mémorandum, l'assistance a écouté religieusement l'exposé de l'écrivain et journaliste congolais Cheik Fita sur l histoire des migrations à l'est de la RDC et de ses conséquences politiques.

 Dès le début de son exposé, l'écrivain congolais n'a pas hésité à exprimer sa satisfaction d’être l’invité d'une jeunesse congolaise qui bouge pour le pays.

Il est aussi important de signaler la présence de plusieurs étudiants rwandais dans la salle. Ces derniers ont été agréablement surpris de la différence que les étudiants congolais font entre le peuple rwandais et l'administration de Paul Kagamé.

Les argumentations des leaders des étudiants congolais de Belgique ont satisfait l'assistance, un nouveau vent vient de voir le jour.  Les étudiants sont désormais conscients de leurs forces et sont prêts à continuer de mener des actions de solidarité envers les congolais de l'est de la RDC.

 POUR PRENDRE CONNAISSANCE DU MEMORANDUM: WWW.UNECOB.NET 


Repost 0
Published by ETUDIANTS CONGOLAIS DE BELGIQUE - dans cheikfitanews
commenter cet article
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 04:48

 

Le parti francophone belge Ecolo a organisé le mercredi 10 décembre 2008, de 13h à 14h un sit-in au rond-point Schuman à Bruxelles, face aux institutions européennes. Motif: dénoncer la passivité de l’Union européenne face au drame humain qui se déroule à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Prenant la parole à l’issue de la manifestation, la sénatrice Isabelle Durant et co-présidente du parti a souligné qu’il était du devoir de leur parti de lancer un signal face à cette situation : à l’Union européenne, à l’opinion belge et surtout à la population de l’ex Kivu, si seule en ce moment et qui se sent abandonnée par la communauté internationale.

En tant que membre d’un parti de l’opposition, la sénatrice Durant n’a pas manqué de fustiger en passant, la dernière guéguerre Michel-De Gucht, apparue à l’occasion du drame de l’Est de la République Démocratique du Congo.

 

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 11 décembre 2008





Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 10:38




 Ce mardi 9 décembre 2008 à 14 heures trente, près d’une centaine de congolaises et de congolais ont répondu à l’appel d’un collectif de femmes congolaises pour un échange avec la commission des relations extérieures du parlement belge. A l’ordre du jour : La guerre et le drame humain à l’Est de notre pays.

Du côté du parlement, sont présents :

-         madame Hilde Vautmans de l’Open VLD et présidente de la séance,

-         Xavier Baselen du MR

-         Herman De Croo de l’open VLD

-         Alexandra Colen du Vlaams Belang

-         Francis Van Den Eynde du Vlaams Belang

-         Juliette Boulet d’Ecolo.

 

Pour information, voici la composition complète de cette commission des relations extérieures.

Président:
Open Vld: Hilde Vautmans

 

Vice-Président(s):
cdH: Georges Dallemagne
sp.a+Vl.Pro: Dirk Van der Maelen

 

Membres Effectifs:
CD&V: Ingrid Claes , Roel Deseyn , Nathalie Muylle
MR: Xavier Baeselen , François-Xavier de Donnea , Daniel Ducarme
PS: Guy Coëme , André Flahaut , Patrick Moriau
Open Vld: Herman De Croo , Hilde Vautmans
VB: Alexandra Colen , Francis Van den Eynde
sp.a+Vl.Pro: Bruno Tuybens , Dirk Van der Maelen
Ecolo-Groen!:
Wouter De Vriendt
cdH: Georges Dallemagne

 

Membres Suppléants:
CD&V: Gerald Kindermans , Herman Van Rompuy , Stefaan Vercamer , Hilâl Yalçin
MR: François Bellot , Corinne De Permentier , Pierre-Yves Jeholet , Olivier Maingain
PS: Jean Cornil , Yvan Mayeur , Siège non attribué , Siège non attribué
Open Vld: Katia della Faille de Leverghem , Willem-Frederik Schiltz , Geert Versnick
VB: Rita De Bont , Peter Logghe , Bruno Valkeniers
sp.a+Vl.Pro: Hans Bonte , Maya Detiège , Siège non attribué
Ecolo-Groen!: Meyrem Almaci , Juliette Boulet
cdH: Christian Brotcorne , Brigitte Wiaux

Membres sans voix délibératives:
N-VA: Bart De Wever
LDD: Martine De Maght

Après l’ouverture de la séance et les traditionnels mots de bienvenue, madame Hilde Vautmans donne la parole aux quatre déléguées du collectif des femmes congolaises, installées sur un podium à gauche du public.

Au nom du collectif, madame Isabelle Kidisho lit le message rédigé à cet effet dont les idées-clés sont :

-         La description de la situation dramatique de l’Est du Congo que plus personne ne peut prétendre ignorer : 5 à 6 millions de morts en dix ans et … Comparativement aux 800.000 rwandais morts en 1994, la communauté internationale est bien aphone et apathique.

Question : « Combien de morts congolais faut-il pour que la communauté internationale daigne protéger les populations civiles ? »

-         Les limites de la MONUC dont la crédibilité n’est pas au top

-         La nécessité de ne plus se taire.

-         L’envoi des troupes européennes pour imposer la paix, assurer le retour des populations déplacées, chaque minute d’atermoiement équivalant à une femme violée ou à un enfant tué

-         L’apparente double vitesse de la déclaration universelle des droits de l’homme.

Viendra le tour de la petite Marie Yoka Mwika, huit ans, de lire en néerlandais une lettre écrite par une petite fille des environs de Goma, lettre dans laquelle sont dépeintes les peines et les souffrances des petites filles dans cette zone : émotion.

La parole est ensuite accordée aux parlementaires belges.

Le député Van Den Eynde du Vlaams Belang est le premier à parler. Tout en n’épousant pas toujours les vues du ministre belge des affaires étrangères, Mr. Van Den Eynde est au moins d’accord avec monsieur de Gucht quand il dit : « Ce qui se passe actuellement à l’Est du Congo est la chose la plus horrible depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. » Il n’y a pas de mots forts pour décrire cela. Il ajoute :

« Le comportement des groupes rebelles est inacceptable. Mais l’armée congolaise, sensée protéger la population fait exactement la même chose ! Quant à la Monuc, elle manque de conviction. »

Mr. Herman De Croo, président de la chambre à la législature passée exprime toute sa sympathie pour ce combat des femmes congolaises. Il poursuit : « Les troubles sont dues essentiellement à une volonté de spoliation des richesses du Congo. » A voir l’espace qu’occupe Nkundabatware, il n’y a pratiquement plus qu’une seule ethnie. Il est véritablement « chez lui .»

A la frontière, il y a un intense trafic des richesses du Congo. Même le trafic des FDLR passe par là !

Les rebelles ponctionnent et imposent des droits de passage.

Les forces armées congolaises sont d’un salut douteux pour la population.

Et la Monuc ? Composée essentiellement des indiens et des pakistanais qui chez eux sont pratiquement des ennemis. Ils s’expriment en anglais, comme les gens de Nkundabatware. On peut imaginer quels genres de rapport peuvent être ainsi entretenus entre eux.

Comment s’en sortir ? Deux possibilités.

  1. Il faut au Congo une nouvelle armée bien disciplinée et bien rémunérée.
  2. En attendant, il faut une concertation pour la répartition de vos richesses.

Cette petite phrase jette un véritable froid dans l’assistance congolaise et des réactions commencent à fuser. La présidente de la séance rappelle alors que nous sommes au sein d’une institution démocratique où liberté doit être laissée à celui qui à la parole de terminer sa pensée.

  1. il faut l’organisation des élections. Kabila avait obtenu plus de 80% à l’Est, en serait-il de même aujourd’hui ?

D’autres volets seront abordés respectivement par le député Xavier Baselen du MR et Juliette Boulet d’Ecolo.

La nécessité de lancer des mandats d’arrêts internationaux contre tous les criminels impliqués dans la situation à l’Est du Congo, la frilosité des pays de l’Union européenne face à une intervention militaire au Congo, malgré l’effort que fournit la Belgique pour les convaincre, l’absence des instruments de l’Etat pour ficeler les dossiers et assurer la poursuite des criminels.

Lors de l’échange avec les députés belges, les déléguées du collectif des femmes congolaises ont attirent l’attention de l’auditoire sur quelques faits importants : « Nous sommes en présence d’une extermination programmée de toute une population :

-         par le Sida suite au viol, personne n’ignore le taux de prévalence en VIH dans les populations de nos envahisseurs

-         par la famine en déclenchant des hostilités qui déplacent les populations, les empêchant de cultiver leurs champs

-         par les abus sur les enfants qui ne pourront atteindre l’âge de procréation et assurer la pérennité de la population.

« Et après, il sera aisé de venir occuper les espaces laissés ainsi vides pour les peupler avec des populations du Rwanda, pour ne pas le citer. »

Une autre petite phrase de monsieur De Croo suscitera des réactions : « Que fera-t-on des cent mille têtes de bétail rwandais qui viennent paître dans les prairies congolaises ? ». Hors séance, une compatriote nous dira : «  Que le Rwanda récupère ses cent mille bêtes. Que valent ces bêtes à côté de nos millions de morts ? »

Il est 15h39 quand madame Hilde Vautmans remercie le collectif des femmes congolaises et lève la séance.

Cette rencontre  a un mérite : une confrontation directe entre les congolais et tous ceux qui d’une façon ou d’une autre ont des intérêts chez nous. Le temps est venu où chaque protagoniste devrait avoir le courage de ses opinions et en assumer les conséquences.

Voici les vraies questions qui doivent désormais être posées et auxquelles tous ceux qui sont impliqués dans la tragédie congolaise doivent répondre sans détour : l’ONU, l’Union Européenne et chacun des 27 pays de l’Union, le pouvoir de Kinshasa, le pouvoir de Kigali et de Kampala, les pseudo-rebelles.

1. Démocratie, élections, banyamulenge, ethnies minoritaires… était-ce de  la poudre aux yeux, oui ou non ?

2. A l’est du Congo, sommes-nous en présence d’une catastrophe humanitaire ou pas ?

3. A l’Est du Congo, y a-t-il nettoyage ethnique ou pas ?

4.  Les institutions actuelles du Congo et leurs animateurs sont-ils  représentatifs des aspirations profondes des congolais, oui ou non ?

5. Nkundabatware est-il un bras armé du Rwanda ou pas ?

6. Le régime de Kagame tire-t-il des profits juteux du Congo ou pas ?

7. Le régime de Kagame a-t-il des visées expansionnistes sur le Congo ou pas ?

8. Des multinationales européennes et américaines sont-elles derrière cette tragédie ou pas ? Ont-elles du sang congolais sur les mains ou pas ?

9. Quand certains grands pays européens affirment qu’ils n’ont pas assez de troupes pour intervenir au Congo, est-ce vrai ?

 

 

Cheik FITA

 

Bruxelles, le 10 décembre 2008


Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 12:12


 

  

« Peut-on être véritablement un homme de chair et rester insensible au drame humain qui se déroule à l’Est de la République Démocratique du Congo ? »

Telle pourrait être le sens de la manifestation organisée par Eurac, « réseau européen pour l’Afrique Centrale », ce lundi 08 décembre 2008 entre huit heures trente et neuf heures, au rond-point Schuman, en face des institutions européennes, malgré la température négative sur Bruxelles: - 2°.

Des panneaux avec un message on ne peut plus clair :"Les ministres parlent alors que le Congo saigne....Envoyez une force maintenant pour protéger le Congo"et une saynète caricaturant les séances des ministres, bla-bla...bla-bla...… !

La date et le lieu n’ont pas été choisis au hasard. Au moment où Eurac manifestait, les vingt-sept ministres des affaires étrangères de l’Union européenne se réunissaient avec à l’ordre du jour l’envoi ou non des troupes européennes au Congo.

Face à la demande d’intervention militaire du secrétaire Général de l’ONU, la Belgique s’est positivement positionnée, l’Espagne avance à petits pas… et les vingt-cinq autres, n’ont-ils pas suffisamment préparé leurs opinions publiques respectives ? Font-ils des calculs par rapports aux échéances électorales ? Ou pire ont-ils des enjeux économiques en coulisse  devant lesquels la mort de plusieurs Congolais ne pèse pas lourd ? A deux jours de la célébration du soixantième anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’Homme, il ne serait pas prudent que l’Union européenne  lance à nos pays en mal de droit de l’Homme, un signal ambigu, si pas négatif.

 

 

Cheik FITA

 

Bruxelles, le 8 décembre 2008


Repost 0
Published by Cheik FITA
commenter cet article

ANNONCES...MESSAGES

 

Lu pour vous, A propos de la surfacturation du passeport congolais, cri d'une victime de l'arnaque: 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens