Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=-J5ObUKrHmw

 

 

 

 

 

http://www.cheikfitanews.net/2017/03/elections-au-rassemblement-temoignage-de-celui-qui-a-pilote-le-processus.html

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=0quPBiMbkpo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=b82o4074eXI&t=72s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=sSkgK9Ux0LA&t=424s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SoYmgRJwLic

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=V6v6vSD8K8Q&t=9s

Vidéo du slogan-phare des congolais

pour fin mandat de J. Kabila

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 04:53

 

Images diffusées en direct par la télévision belge, ce mercredi 7 novembre 2007, lors du vote en commission de la chambre, d'une loi sur la scission de l'arrondissement de Bruxelles Hal-Vilvoorde

 

 

MEMBRE DE LA COMMISSION PERMANENTE DE L'INTERIEUR

Président:
Vice-Président(s):
Membres Effectifs:


Membres Suppléants:

Cheik FITA

Bruxelles, le 8 novembre 2007

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 20:28

 LIEN : http://www.lepharerdc.com/www/index_view.php?storyID=4129&rubriqueID=4

Toute la vérité sur les contrats miniers
(Kenge Mukengeshayi)

Brûlot, le document derrière lequel toutes les rédactions, tous les cabinets politiques et d’affaires couraient à Kinshasa est bel et bien parvenu au Phare. Le quotidien de l’avenue Lukusa, poussé par un vent décidément favorable, avait déjà eu, en début de semaine, à lancer les premières informations qui confirmaient le filon sur lequel il était engagé. Au final, c’est un dossier extrêmement sensible, et pas seulement pour les détenteurs des contrats miniers.
Le gouvernement congolais qui arrive à peine à boucler un budget annuel d’un milliard de dollars était, certes, fondé à attendre de ces contrats un apport financier déterminant susceptible de booster ses projets de développement. Il n’en a pas toujours été le cas. Mais il y a aussi et surtout le peuple congolais désabusé par toutes ces maigres retombées financières, obligé d’assister en live, c’est-à-dire dans sa chair et son sang, à ce que tous les observateurs sérieux ont qualifié de pillage, de bradage de ses ressources du sol et du sous-sol.

Une bombe

Un scandale authentique dans lequel ne sont pas impliqués que des étrangers, mais aussi et surtout des officiels congolais ayant négocié à la baisse, moyennant de plantureuses commissions, le prix des mines congolaises.
De quoi justifier le réexamen de l’ensemble du dossier, dans une commission ad hoc chargée de revisiter les contrats miniers. De quoi soulever des inquiétudes légitimes parmi les bénéficiaires des contrats qui usent désormais de la menace et du chantage pour maintenir le dossier en l’état. Mais aussi dans le camp des négociateurs et officiels congolais qui n’ont pas toujours brillé par une éthique élevée dans l’exercice de leur mandat, et généralement accusés de protéger des profits illégaux en mettant tout en œuvre pour éviter que le scandale soit révélé. En fait, une authentique tragédie dont les Congolais sont les plus grands dindons de la farce.
Sans conteste le premier, Le Phare a eu le courage de soulever, dès lundi, un pan du voile de cette arnaque du siècle en donnant un aperçu général du rapport produit par la commission de révisitation des contrats miniers. Un rapport jusque-là top secret mais disponible depuis une dizaine de jours chez quelques initiés triés sur le volet. Il décrit par le menu un véritable cocktail où se mélangent allégrement gangstérisme, pillage et pratiques maffieuses…

POUR LIRE LA SUITE, CLIQUEZ SUR LE LIEN : http://www.lepharerdc.com/www/index_view.php?storyID=4129&rubriqueID=4

 

Repost 0
Published by SOURCE : JOURNAL LE PHARE - dans cheikfitanews
commenter cet article
2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 14:44

 

 

 

 

Ce  samedi 03 novembre 2007 dans son émission hebdomadaire « Inside Africa », la chaîne américaine CNN International recevra comme invité notre compatriote Ben KALALA, Président de la communauté congolaise d’Atlanta et représentant  aux  USA du Congrès Mondial des Congolais Vivant à l’Etranger.

 

 

Cette émission qui été enregistrée hier 1er novembre, s’inscrit dans le cadre du dernier passage aux USA du président de la RD Congo.

 

 

Entre autres questions abordées il y a le sort à réserver à Kundabatware.

 

 

Nous espérons que lors du montage de l’émission,  la célèbre chaîne américaine ne va pas trop charcuter les propos de monsieur Ben Kalala.

 

 

Heures de diffusion : 12hrs et a 19hrs 30, heures de l’Est des USA ( eastern standard)

 

 

Pour plus d’informations, consulter le site Web de la CNN.

 

 

Lien : http://edition.cnn.com/CNNI/schedules/schedule.4.html

 

 

 

 

Cheik FITA

 

 

Bruxelles, le 2 novembre 2007

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 08:19

 

Le  développement d’un pays, d’une contrée, ne peut s’imaginer sans le concours, la participation des natifs de ce pays, de cette contrée. Avec ses dimensions de sous-continent, le Congo ne pourra jamais avoir un développement, oeuvre d’une seule personne, quelle qu’elle soit. Les organisations de la société civile sont donc incontournables. De leur part, voyant comment les pays occidentaux qui nous accueillent fonctionnent et réalisent le bien-être pour tous, les congolais vivant à l’étranger sont en devoir d’oeuvrer en jonction avec les populations à la base. C’est le cas d’ ASSOCITURI, Association pour le Développement et la Promotion de l’ITURI.

 

 

  Région et situation géographique

 

L’ITURI se situe au nord-est de la République démocratique du Congo et fait partie des quatre districts de sa province Orientale. Au nord, il est à la frontière du Soudan, à l’est de l’Ouganda, au sud de la province de Nord-Kivu et à l’ouest du district d’Isiro et de Bas-Uelé.

 

  L’ ITURI est une région très riche mais qui a, malheureusement, connu beaucoup de problèmes tels que des guerres interethniques, des violations massives des droits de l’homme et des crimes graves. Cela a eu comme conséquences plus de 50.000 morts, 500.000 personnes déplacées ainsi que de nombreuses violences subies par les enfants et les femmes.

 

Le rapport de juillet 2004 de l’ONU explique que : « La situation des droits de l’homme dans le district de l’Ituri, est aujourd’hui l’une des plus désastreuses du monde après avoir été longtemps l’une des plus méconnues »

 

L’ASSOCITURI est une asbl de droit belge créée en 1998, par des Ituriens à Bruxelles, à la suite des constats suivants :

 

Le sous-développement chronique de l’Ituri alors que celui-ci regorge de richesses naturelles importantes, la pauvreté généralisée de ses populations, la dégradation de ses structures de santé, de l’éducation, des voies de transport et de communication de la région, l’exploitation abusive de ses ressources naturelles et humaines pour satisfaire des intérêts extérieurs, l’excitation et l’entretien des haines ethniques ainsi que l’absence d’une classe politique qui puisse initier et défendre un processus de développement tenant compte des intérêts des populations.

 

 

 

L’objectif de l’ association est de contribuer à la lutte contre la pauvreté en Ituri :

 

 

 

·  en éveillant et mobilisant les populations pour qu’elles prennent en charge leur propre développement ;

 

·  en soutenant les actions de participation citoyenne (politique, sociale, économique et culturelle) des  femmes ;

 

·  en promouvant la culture de la paix et de la cohabitation pacifique ainsi que le respect des valeurs démocratiques ;

 

·  en privilégiant l’expertise locale afin d’élaborer des projets sociaux tenant compte des besoins réels des populations ;

 

·  en conservant et promouvant le patrimoine culturel, scientifique ainsi que les ressources naturelles de l’Ituri.

 

Les activités de l’ASSOCITURI se réalisent à deux niveaux :

 

 En Belgique , des conférences et autres activités sont organisées afin de sensibiliser le public belge aux réalités de la population de l’Ituri et, plus particulièrement, à celles des femmes.

 

Des vêtements, des fournitures ainsi que des équipements scolaires et médicaux sont récoltés et envoyés sur place.

 

Enfin des campagnes de récolte de fonds sont organisées pour appuyer les projets réalisés sur le terrain.

 

 

 

 En Ituri, depuis 2002, ASSOCITURI soutient le Centre de Développement et de la Promotion de l’Ituri à Bunia qui organise ses activités selon les axes suivants :

 

-         Mise en place d’un service de bureautique avec accès à Internet et organisation de formations en informatique accessibles au public.

 

-         Renforcement des associations féminines qui luttent contre les violences faites aux femmes et leurs conséquences.

 

-         Renforcement de la coordination et appui des associations locales impliquées dans la lutte contre le VIH/SIDA.

 

-         Conception de plaidoyers ainsi que d’actions de sensibilisation pour la paix et la cohabitation pacifique.

 

-         Collecte de données et information du public.

 

-         Mise en place d’un programme d’aide d’urgence à la population. 

 

Quelques réalisations d'ASSOCITURI:

 

Aide financière à 18 élèves démunis d’un lycée de filles à Bunia.

 

-         Apport d’une aide humanitaire à la population de l’Ituri en collaboration avec les associations des Congolais résidant en Belgique (action réalisée avec le soutien du Ministère belge de la Défense).

 

-         Appui et renforcement des associations locales, financés par la coopération belge et le Ciré.

 

-          Appui et préparation des femmes aux élections 2006.

 

-          Création et appui d’un centre de développement et de  promotion de l’Ituri à Bunia.

 

-         Envoi de livres à l’Université de Bunia (don de l’Université de Tours en France)

 

Apport d’une aide humanitaire à la population de l’Ituri

 

21 sites et collectivités les plus affectés par la guerre et non accessibles pour les ONG internationales ont pu bénéficier de cette aide et recevoir un kit constitué de friperies : pantalons, chemises, blouses, habits pour bébé, couvertures, jouets pour enfants et autres.

 

14 centres de santé ont pu recevoir différents matériels médicaux et médicaments.

 

 

 

Appui et renforcement des associations locales, financés par la coopération belge et le Ciré

 

Projet réalisé dans le cadre du programme Migr’Actions proposé aux migrants, acteurs de développement qui souhaitent mettre en place des projets répondant aux demandes et besoins de leur communauté.

 

20 associations locales en ont bénéficié par le renforcement de leurs compétences et leur prise de conscience de l'importance de la mobilisation pour des causes communautaires.

 

Des salles de réunion, une salle informatique, la connexion à Internet, une photocopieuse et des accessoires ont été ainsi mis à la disposition de ces associations locales.

 

 

 

Photo projet coopération CIRE

 

 

 

 

Organisation de formations en informatique accessibles au public et surtout aux jeunes

 

Cours d’informatique

 

Information du public 

 

L’enclavement géographique et les guerres ont conduit la population à un enclavement total de la presse écrite. La région est complètement démunie en matière d’informations et d’éducation accessibles à tous.

 

ASSOCITURI essaie d’afficher les informations pour les faire connaître d'un public qui ne peut accéder ni à l’Internet, ni aux journaux.

 

 Information public 

 

 Encouragement des associations féminines, dans leur lutte contre les violences faites aux femmes et ses conséquences par la création d'activités génératrices de revenus et création d'un cadre d’échange et de soutien mutuel.

 

 

 

Les victimes de violences faites aux femmes ainsi que des filles ex-combattantes sont candidates pour suivre des formations et apprendre un métier.

 

    

 

A la fin des formations, les lauréates sont récompensées par un diplôme qui fait leur fierté et leur redonne une estime d'elles-mêmes.

 

 Action de sensibilisation contre les violences faites aux femmes

 

Dans les régions de conflits, les femmes sont les cibles privilégiées des belligérants. En Ituri comme dans tout l’est de la République démocratique du Congo, elles subissent des graves violations de leurs droits et de nombreuses violences.

 

Elles doivent se battre toutes ensemble contre cela.

 

Action de sensibilisation pour le respect des droits de la femme

 

 

  

 

La lutte contre le VIH/SIDA

 

Touché par des conflits ethniques et militaires, l’Ituri reste une zone très affectée notamment par la propagation de VIH/SIDA qui en est l'une des conséquences.

 

Le manque de moyens et de soins pour lutter contre cette maladie nécessite une forte sensibilisation à la prévention  et ce, à tous les niveaux de la population. Les associations locales essaient de s’organiser et de se préparer pour mener plus efficacement des campagnes de lutte contre le VIH/SIDA et ainsi augmenter l’implication des communautés.Actions des Plaidoyers pour l’intérêt de la population Iturienne.

 

Promotion de la justice transitionnelle

 

 

 

CONTACTS : Jeanne ALASHA Tél. : 0032 497  07 94 22 - 00 32 2 534 97 65 -

 

Roland MARINI: 00 32 485 40 86 59

 

E-MAIL : b_alasha@hotmail.com    - djangeinga@yahoo.fr 

 

 

 

Pour tout appui financier, verser au compte : 000-1322898-12 

 

 

 

 Cheik FITA

 

Bruxelles, le 30 octobre 2007

 

 

 

SOURCES INFO: ASSOCITURI

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 22:57

  

 

 

Ce samedi 20 octobre 2007 à Stockholm, l'association congolaise de Suède a organisé pour la troisième fois, une conférence des associations congolaises d´Europe sur le VIH-SIDA.

 

 

C'était dans la salle de conférence de l'hôtel IBIS situé sur Västertorpsvägen 131, Hägersten.

 

Nous étions une soixantaine de délégués venus d'une dizaine de pays européens ainsi que du Congo à nous plancher sur le thème:« Comment renforcer l'implication des ONG migrantes dans la riposte à l'épidémie. »

 

Dès huit heures, les participants sont reçus au restaurant de l'hôtel pour le petit déjeuner. Peu après neuf heures, monsieur Temfo José, président de l'association congolaise de Suède ouvre les travaux par un mot de bienvenue après avoir demandé une minute de silence pour un membre de la communauté congolaise de Suède qui venait de décéder et dont l'enterrement avait lieu le jour même.

 

Des exposés de différents orateurs, un certain nombre de données n'ont pas manqué d'interpeller :

 

- A ce jour,40.000.000 de personnes ont le SIDA à travers le monde,

 

- De ces 40.000.000, 24.000.000 vivent en Afrique sub-saharienne.

 

- L'Afrique du Sud a elle seule compte 5.000.000 de séropositifs dont 59 pour-cents de femmes,

 

- La RD Congo en a au moins 1.000.000 dont près de 100.000 enfants

 

- La Suède pays organisateur compte 5.000 séropositifs dont la moitié est composée de migrants,

 

- Au Botswana, 30 à 40 pour-cents de personnes sont séropositives,

 

Ainsi, 12.000 nouvelles personnes sont contaminées chaque jour, et chaque jour, 8.000 personnes meurent du SIDA!

 

- Les jeunes de 20 à 24 ans constituent 40 pour-cents de nouveaux cas,

 

Conséquences?

 

Dans plusieurs pays, la durée de vie diminue de 10 à 30 ans, Cela entraîne ipso facto la diminution de la main d’œuvre, diminution qui entraîne à son tour la chute des ressources avec comme corollaire l'accroissement de la misère,

 

Malgré une stagnation ici et là, pourquoi au niveau mondial, après autant d'année de lutte contre le Sida, la pandémie semble-t-elle toujours ne pas reculer?

 

C'est vrai, en 2001 et 2002, l'ONU, la plus grande instance politique mondiale s'est fortement impliquée avec comme effet une plus grande prise de conscience au niveau politique dans beaucoup de pays, Mais les plus grands défis restent :

 

- l'accès à l'information des principales catégories à risque et essentiellement les jeunes

 

- l'absence d'infrastructures dans la plupart des pays sub-sahariens

 

- l'accès au traitement

 

- la nécessité de l'accroissement des mesures préventives

 

L'EXPERIENCE SUEDOISE

 

Pour cela, l'expérience suédoise mérite d'être épinglée, Au ministère des affaires étrangères de la Suède, il y a actuellement un ambassadeur dont les attributions sont la lutte contre le SIDA, Monsieur Lennarth Hjelmäker qui en assure actuellement la direction était d'ailleurs un des orateurs, Il existe ainsi une véritable coordination entre les différents niveaux de décisions politiques pour tout ce qui touche de près ou de loin à la lutte contre le sida,

 

Et en pratique, l'accès aux soins est garanti, Chaque personne qui a besoin des médicaments, les obtient, C'est un droit. C'est celui-là le combat de la Suède face au VIH/ SIDA.

 

Aussi, dans la société, le SIDA n'est pas un sujet tabou, On parle ouvertement et du Sida, et de la sexualité, et de l'acte sexuel,

 

Mieux, il existe même une loi en matière de lutte contre le SIDA qui dit à peu près ceci.

 

" Si j'ai une maladie contagieuse, je dois en parler à mon médecin, Si j'ai été contaminé sexuellement, je dois donner la chance à d'autres de ne pas être contaminés… Le médecin doit contacter ceux qui m'ont contaminé, avec bien sûr toutes les précautions d'anonymat et de la sauvegarde du secret médical et du respect de la vie privée…"

 

QUE FAIRE?

 

Le Sida étant une menace pour le monde, pour l'humanité, son éradication ne pourrait un jour venir que d'une synergie mondiale, Ainsi,

 

- Il importe que dans tous les pays, les gouvernements et la société civile travaillent ensemble.

 

- Il y a nécessité que dans nos pays, les leaders soient vraiment des modèles: des gens qui travaillent réellement pour tous, et qui tiennent aussi les promesses. Leader s'entend á tous les niveaux: politique bien sûr, mais aussi au niveau des affaires, des organisations, des associations.

 

MESURES PREVENTIVES

 

Nous devons mettre fin à l'expansion du SIDA, Pour cela de grands efforts doivent être fournis dans des campagnes préventives, surtout en direction des jeunes qui sont le groupe le plus important, Ils doivent être informés sur leurs droits et leurs devoirs, Et la société doit les aider à prendre de bonnes décisions,

 

Y A T-IL ESPOIR?

 

Oui, Il y a malgré tout espoir, à voir les résultats obtenus dans certains pays comme le Brésil où l'on perçoit un net coup d'arrêt à la propagation,

 

il faut signaler aussi qu'un nombre de plus en plus croissant de malades accèdent aux médicaments,

 

En conclusion des travaux de Stockholm, les participants étaient tous d'avis que le SIDA est une pandémie qui devrait être abordée comme telle:

 

-Il faut de grandes actions pour pousser les jeunes à changer de comportement

 

- Il faut une grande coordination dans le travail préventif pour espérer de bons résultats

 

- le rôle des ONG est déterminant

 

RECOMMANDATIONS ET SUIVI

 

A l'issue de la conférence de Stockholm, les participants ont pris les résolutions suivantes:

 

- La création d'un véritable lobby des congolais vivant à l'étranger

 

- La mise en réseau de différentes organisations de congolais d'Europe luttant contre le SIDA

 

- La jonction avec les organisations congolaises au pays,

 

Un comité de suivi a été mis en place pour, la redynamisation du REAC-SIDA,

 

( réseau des associations congolaises pour la lutte contre le Sida, mis en place lors de l'édition précédente) et pour la réalisation de ces résolutions, En voici les membres :

 

Suisse : Robert Bwenzeyi, qui a été rapporteur général de la conférence

 

France : Aurore Kinduelo

 

Grande Bretagne : Ciakudia

 

Belgique: Dr Lames

 

Danemark : Tendayi

 

Norvège : Tambo Mwana Mwanina

 

Luxembourg : Dany Shango

 

Italie : Dr Sakata

 

Suède: Philippe Mbuyi

 

Espagne ; Delphin Banizedi

 

RD Congo : Gertrude Lay

 

La coordination sera assurée par l'association des congolais de Suède, via monsieur Monya Jean Dadou ,

 

Il convient de signaler que des ressortissants de certains pays africains avaient également participé à cette conférence : Guinée Conakry, Burundi, Rwanda, Selon une demande exprimée lors des travaux, il est possible que dans l'avenir, les actions du Reac-Sida s'étendent à d'autres pays d'Afrique,

 

Le mot de clôture a été prononcé par un membre de l’association des congolais de Suède, monsieur Fidel Makakala, administrateur-directeur des projets,

 

CHAPEAU AUX ORGANISATEURS

 

L'association des congolais de Suède a fait une démonstration de sa capacité d'organiser une manifestation internationale. De la réservation des vols, de l'accueil des délégués à l'aéroport, sans compter la restauration, rien n'a été négligé, Et dès trois heures du matin, les organisateurs étaient déjà là pour récupérer et accompagner ceux qui prendraient le premier vol,

 

Il a été également frappant de voir comment les congolais de Suède maîtrisent le la langue suédoise.

 

Dans certains pays européens dont la Belgique d'où nous venions, il n'est pas encore possible de mettre en place une association réunissant tous les congolais au delà de certains clivages et de certaines ambitions personnelles pour le leadership en Belgique et même pour le pouvoir, Si l'exemple des congolais de Suède pouvait être suivi par les communautés congolaises de tous les pays d'Europe et d'Amérique, cela ferait faire un grand bond à la lutte contre le Sida au Congo.

 

 

Cheik FITA

 

STOCKHOLM, le 21 octobre 2007

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 11:13

 

Dans une correspondance datant du 5 octobre dernier et parvenue à la coordination du congrès mondial des congolais vivant à l’étranger ce jeudi 18 octobre sans cachet de la poste, le directeur général de l’office des étrangers, monsieur Freddy Roosement écrit ceci :

« … Vu que monsieur BALAMBULA MULABI ,n’a pas été reconnu comme réfugié, et vu qu’il est parfaitement identifié, mes services vont prendre une mesure d’éloignement à son égard. Monsieur peut toujours bénéficier d’une assistance au retour volontaire, ce qui permettra de retourner en République Démocratique du Congo dans la dignité. Cependant, Si Monsieur refuse de collaborer, un éloignement forcé sera organisé. »

 

 

Cheik FITA

 

 

Bruxelles, le 18 octobre 2007

 

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 06:56

 

 

 

 

Les habitués du quartier Matonge de Bruxelles ont sûrement remarqué cette publicité de la compagnie aérienne belge Brussels Airlines  à l’une des sorties du métro de la station porte de Namur.

 

Quand le métro s’arrête à cette station, le passager a le choix entre quatre sorties : sur l’avenue Toison d’or, sur la rue de Namur, à côté de la place du champs de mars ou sur l’entrée de la galerie Porte de Namur à côté du  square du bastion.

 

D’abord, les passagers qui transitent par la station Porte de Namur sont en majorité d’origine noire-africaine. Et la plupart de ceux-ci se dirigent généralement vers la sortie qui donne sur la galerie Porte de Namur.

 

Et la plupart de ceux qui quittent le quartier Matonge pour prendre le métro viennent de la galerie Porte de Namur ou du côté du « Quick » pour emprunter cette bouche du métro à côté de la place du Bastion.

 

Et c’est dans ce passage que Brussels Airlines a apposé sa publicité pour différentes destinations africaines.

 

Conséquence ? Si l’on ne fait pas attention à cette publicité en quittant le métro, on finira bien par l’apercevoir en voulant rentrer chez soi. Comme des milliers de noirs africains viennent à Matonge plusieurs fois par semaine, d’ici peu, cette publicité s’imposera à eux.

 

Comme quoi, pour quadriller un quartier faut-il  nécessairement contrôler les quatre coins ?

 

Bravo à Brussels Airlines pour ce coup d’œil.

 

 

 

Cheik FITA

 

 

 

Bruxelles, le 18 octobre 2007

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 06:30

 Professeur NGAL, Cheik FITA, Faïk NZUJI  HUIT MULONGO  Dominique Gillerot & MUMBERE YOKA et MUEPU MUAMBA KAMA KAMANDA SALLE DE LA BELLONE  CIBALABALA, NGAL, FITA FAIK NZUJI et Jean BOFANE Pius NGANDU et Antoine TSHITUNGUMUKALA KADIMA-NZUJI, Cheik FITA et Pius NGANDU NKASHAMA

Une centaine d’artistes congolais séjournent actuellement en Belgique dans le cadre de « YAMBI » un «  programme d’échanges, de découvertes, de rencontres » entre la Wallonie-Bruxelles et le Congo. Parmi ces invités, des écrivains : dramaturges, conteurs, romanciers, poètes …

 

Au moment où le Congo notre pays est plus que jamais l’objet de toutes les convoitises tout en figurant et parmi les pays les plus pauvres du monde et parmi les pays les plus corrompus, la rencontre à Bruxelles entre une vingtaine d’écrivains congolais ne peut-elle pas inciter à  s’interroger une minute sur la place de l’écrivain congolais dans sa société, aujourd’hui ?

 

 Le Congo offre au monde un visage lamentable dans pratiquement tous les secteurs. Est-ce normal avec nos richesses naturelles? Qui sont les premiers responsables, n’est-ce pas nous-mêmes les congolais ?

 

La misère qui gronde dans nos campagnes et nos villes peut-elle prendre fin ? Peut-elle prendre fin sans un profond changement, n’ayons pas peur de mots, sans une révolution ?

 

Si un changement qualitatif profond devrait s’opérer au profit de notre peuple, qui devraient en être le moteur, n’est-ce pas nous-mêmes les congolais toujours ?

 

 Dans l’histoire des révolutions, les écrivains et les artistes n’ont-ils pas souvent été à l’avant-garde du combat ?

 

Oui, car avec quoi galvanise-t-on les troupes ? N’est-ce pas avec quelques slogans ? C’est-à-dire quelques mots ?

 

Et qui dit mot ne pense-t-il pas à écrit ? Et qui maîtrise mieux la magie des mots à part l’écrivain ? Et qui maîtrise mieux le rendu du mot à part l’artiste ?

 

Disons un mot du mot.

 

 Le jour où il y a référendum dans un pays, le citoyen n’a droit qu’à deux mots : Oui, ou non.

 

Lors du deuxième tour des élections, le citoyen n’a le choix qu’entre deux noms, deux mots : Songolo ou… Pakala !

 

Lors des manifestations, des revendications ouvrières par exemple, les panneaux ne comportent qu’un court slogan. C’est-à-dire, quelques mots.

 

Oui, les conséquences du choix d’un mot au lieu d’un autre, sont énormes. Pour plusieurs années, pour plusieurs décennies.

 

C’est à des moments pareils qu’on prend conscience à quel point un mot ne vaut pas un autre.

 

Oui, le mot, chaque mot a un pouvoir.

 

Oui, le mot est lâché : pouvoir !

 

 N’ayons pas peur des mots,  parlons un peu de ce mot :  pouvoir !

 

Pouvoir ne veut-il pas dire ceci :

 

-         capacité

 

-         possibilité de faire quelque chose, d’accomplir une action, de produire un effet.

 

Tous les autres sens du mot pouvoir, sont venus bien après.

 

Chacune des congolaises, chacun des congolais destinataires de nos écrits aimerait bien faire entendre sa voix, crier sa misère.

 

Mais ensemble, les écrivains congolais ne sont-ils pas la voix de ces millions de sans-voix qui souffrent et qui ne demandent pas mieux que de vivre humainement, dignement ?

 

Mises ensemble, les œuvres des écrivains congolais ne sont-elles pas le reflet  suffisant des aspirations profondes des millions d’anonymes, leurs lecteurs potentiels ?

 

Mis ensemble, ces écrits ne peuvent-ils pas avoir un impact positif sur la marche du pays ?

 

Ensemble, les écrivains congolais ne sont-ils pas des leaders d’opinion incontournables ? 

 

 Or, en ce moment, à Bruxelles, notre ancienne métropole et capitale de l’Europe, il y a non pas un, mais plusieurs écrivains, plusieurs magiciens de mots.

 

Chacun de nous n’a pas écrit un mot, mais des mots, des millions de mots.

 

Si un seul mot peut autant changer les choses, qu’en serait-il des millions de mots ? Des millions de mots magiques ?

 

 Les écrivains congolais que nous sommes, sommes-nous en mesure d’inventer ces mots magiques capables de galvaniser notre peuple pour qu’enfin le Congo ne soit plus la risée du monde ?

 

 Comme pour arranger les choses, plusieurs comédiennes et comédiens, plusieurs chanteurs, plusieurs danseuses et danseurs, plusieurs batteurs de tam-tam et de musiciens sont aussi là, sur la place de Bruxelles, ne demandant pas mieux que de faire exploser leur talent à travers des mots magiques…

 

A leur retour au pays, les écrivains congolais feront-ils mieux que les politiciens de la « table ronde » de Bruxelles en 1960 ?

 

 

 

 

 

Cheik FITA

 

 

 

Bruxelles, le 13 octobre 2007

 

 

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
commenter cet article
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 03:28

Cycle de conférences-débats AESM
Mardi 16 octobre 2007 à 20h00
Théâtre Saint-Michel (rue Père Eudore Devroye)

Avec: Karel De Gucht, George Forrest, Bob Kabamba, Olivier Kamitatu, François Muamba
Tshishimbi et Jean-Claude Willame
Modérateur: François Rijckmans (Rtbf)
 

 


Prochaines conférences (voir programme sur www.aesm.be)
Mardi 04/12/2007 : La Chine dans le monde : moteur de la croissance ou facteur de crise ?
Mardi 15/01/2008 : Les USA : Empire en question !
Mardi 19/02/2008 : Quelle Europe choisir ?

 


Abonnement :
35 EUR pour le cycle de 4 conférences ou 26 EUR pour membres cotisants AESM
Payables sur le compte 732-0106880-37 de AESM-Conférences
Entrée sans réservation et payable sur place : 12 EUR

 

 

 

 

Repost 0
Published by COMUNIQUE ORGANISATEURS - dans cheikfitanews
commenter cet article
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 11:45

Vendredi 19 octobre 2007 de 9h30 à 17h

LIEU : SPF Affaires étrangères (Salle DV01),15 rue des Petits Carmes 1000 Bruxelles

 

L’égalité de genre, la société a tout à y gagner. La Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies se centre sur l’éexes ete égale participation des femmes et des hommes lors des négociations de paix, de la consolidation de la paix et de la reconstruction de la société post-conflit.La Résolution 1325 s’inscrit dans les acquis internationaux en matière de droits humains et de libertés, les dispositions de la Convention pour l’élimination de toutes formes de discrimination de la femme (CEDAW), et les recommandations de la plate-forme d'action de Pékin. Pour la reconstruction du pays, il est fondamental d’atteindre les objectifs suivants :

 

-          Le respect des droits humains et des libertés des femmes ;

 

-          La réalisation de l’égalité juridique et de chance entre femmes et hommes ;

 

-          La participation des femmes au pouvoir et aux prises de décisions (à tous les niveaux) ;

 

-          La démobilisation et la réintégration des femmes et filles soldats dans la société.

 

 Cette table ronde entend examiner, selon la perspective de l’égalité de genre et de promotion de la paix, les opportunités que la Résolution 1325 offre à la RDC et aux femmes congolaises.

 

 Programme

 

 Présidence : Maggi Poppe (Commission Femmes et Développement - CFD et Nederlandstalige Vrouwenraad)

 

 9h30 : Mot de bienvenue et introduction sur la Résolution 1325 par Maggi Poppe

 

9h40 : Le respect des droits humains, des libertés et du statut de la femme en RDC, du point de vue des droits des femmes et de l’égalité entre femmes et hommes

 

 -          Intervention de Anne-Marie Mukwayanzo Mpundu (Femmes Chrétiennes pour la Démocratie et le Développement -  FCDD)

 

-          Réflexion croisée de Marie-Thérèse Ndumba (CFD et asbl Transfaires)

 

 10h40 : Questions

 

 11h00 : Pause

 

11h15 : Quelles opportunités, possibilités, pistes et stratégies pour les femmes dans le contexte politique actuel en RDC, afin de promouvoir la participation des femmes au pouvoir et aux prises de décisions ?

 

 -          Intervention de Marie Bapu Bidibundu (PNUD/RDC)

 

-          Réflexion croisée d’Albertine Tshibilondi (Centre d'Etudes Africaines et de Recherches Interculturelles)

 

 12h15 : Questions

 

 12h30 -13h30: Repas

 

 Présidence : Sabine Kakunga (CFD)

 

13h30 : La démobilisation et la réintégration des femmes et filles soldats dans la société : défis et perspectives

 

 -          Intervention de Marie-Thérèse Mulanga (Grandissons Ensemble G.E.)

 

-          Réflexion croisée de Suzanne Monkasa (CFD et Conseil des Communautés africaines en Europe/Belgique)

 14h30 : Pause

 

14h45 : Table ronde : Quelle est la politique de développement possible, souhaitable et nécessaire en vue de la mise en oeuvre de la Résolution 1325 ? Quels sont les types d’initiatives et/ou de projets à soutenir par les bailleurs de fonds et plus spécifiquement par la Belgique ?

 

 Interventions, répliques et recommandations de:

 

-          Bob Kabamba (ULg)

 

-          Luc Timmermans (Programmes gouvernementaux Afrique - DGCD)

 

 -          Marie-Thérèse Mulanga (Grandissons Ensemble G.E.)

 

-          Marie Bapu Bidibundu (PNUD/RDC)

 

-          Anne-Marie Mukwayanzo Mpundu (Femmes Chrétiennes pour la Démocratie et le Développement -  FCDD)

 

 16h30 : Clôture

 Notamment dans le but de promouvoir la participation des femmes au pouvoir et aux prises de décisions, la mise en œuvre des droits fondamentaux des femmes, le statut juridique des femmes en RDC et la démobilisation et réintégration optimales des femmes et filles soldats dans la société, les questions/axes suivants seront abordés lors de panels interactifs :

 

 -          quelles initiatives ont déjà été prises, peuvent et doivent encore être prises ?

 

 -          quels obstacles, quelles lacunes, quels échecs peuvent être repérés, dans le but constructif de les solutionner et d’identifier les leçons à tirer ?

 

-          quelles stratégies peuvent être suivies, quelles solutions sont possibles ?

 

-          quelles structures ont été créées, peuvent ou doivent être créées et avec quelle finalité précise ?

 

 -          quels modèles de bonne pratique peuvent être identifiés ?

 

 -          quelles initiatives et/ou projets peuvent être soutenus par les bailleurs de fonds et plus spécifiquement par la Belgique ?

 Où ?

 

SPF Affaires étrangères (Salle DV01)

 

15 rue des Petits Carmes

 

1000 Bruxelles

 Quand?  

 

Vendredi 19 octobre 2007

 

de 9h30 à 17h (accueil à partir de 9h)

 Organisé par

 Commission Femmes & Développement
15 Rue des Petits Carmes
1000 Bruxelles Belgique

Commissie Vrouwen & Ontwikkeling
15 Karmelietenstraat
1000 Brussel België

 

Tel 32/02/501.44.43 – 41.61 – 45.91
Fax 32/02/501.45.44
E Mail cvo-cfd@diplobel.fed.be

Et

 Middaglijnstraat 10

 

1210 Brussel
tel: 02/229 38 18-19
fax: 02/229 38 66
info@vrouwenraad.be

 préparé par le

 Groupe de travail « Femmes, guerre et paix » : Gladys Cifuentes (Solidarité socialiste), Sabine Kakunga, Laetitia Lemmens (CFD), Yvette Makilutila (La Zaïroise et ses Sœurs), Suzanne Monkasa, Marie-Thérèse Ndumba, Francoise Nimal (CFD), Maggi Poppe, Albertine Tshibilondi

 Renseignements et inscriptions : laetitia.lemmens@diplobel.fed.be

 Tel : 02/501.45.91

Participation gratuite, mais inscription obligatoire au plus tard le 15/10

Repost 0
Published by COMUNIQUE ORGANISATEURS - dans cheikfitanews
commenter cet article

ANNONCES...MESSAGES

 

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens