Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 17:53
cheikfitanews banderoles minaffet 2
 
Alors qu’il termine déjà son séjour de quarante-huit heures en RD Congo, monsieur Didier Reynders, ministre belge des affaires étrangères reste toujours dans l’actualité des Congolais de Belgique. C’est ainsi qu'à Bruxelles, le mercredi 28 mars 2012 entre 14h00 et 16h00, quelques activistes se sont plantés devant le ministère belge des affaires étrangères pour distribuer des tracts aux passants.
Motif, les informer sur les motifs réels, supposés et cachés du voyage du ministre.
Très discrète, la police a été présente du début à la fin de cette action coup de poing.
Le jeudi 29, ils reviendront aux mêmes heures pour la même action.
 
Cheik Fita
Bruxelles, le 28 mars 2012

 
  

Partager cet article

Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 08:05

cheikfitanews-NGOIE-MULUNDA-P1016219.JPG

Pasteur Ngoy Mulunda, Président de la CENI.  photo. cheikfitanews 

Le Sénégal vient d’organiser sa présidentielle dans une grande transparence. Les Congolais se sont sentis interpellés. Pareille transparence aurait-elle pu avoir lieu en RD Congo ? Nous revenons sur une interview que nous avait accordée le pasteur Ngoy Mulunda il y a six mois.

Le 23 septembre 2011, le pasteur Ngoy Mulunda, Président de la CENI avait organisé à Bruxelles un diner de presse sur le processus électoral congolais. Nous lui avions posé des questions sur la transparence du dépouillement.

Il avait affirmé que le gros du travail se ferait au niveau des bureaux de vote : dépouillement, comptage, signature des PV, proclamation, affichage…

 Il avait même ajouté que si un parti était bien organisé (comme l’a été celui d'Abdoulaye Wade le président sortant sénégalais), ce parti aurait pu posséder les résultats avant la commission électorale.

Avec le recul du temps, la vidéo ci-dessous permet de mieux cerner les manœuvres et les dérives qui  avaient eu lieu pendant et après les élections.

Cheik Fita

Bruxelles, le 27 mars 2012

 

Partager cet article

Repost0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 08:09

26052010_debat_electoral_FEB_171.jpg

Source Photo,   http://www.didierreynders.be/qui-je-suis/

Reçu lundi 26 mars 2012 dans l’émission matin-première par nos confrères de la RTBF, et en partance pour le Congo, à une question sur la séquestration de monsieur Tshisekedi, monsieur Didier Reynders, ministre belge des affaires étrangères ,  a semblé justifier cela  par les propos tenus par le Président Tshisekedi à savoir :

« Capturer Kabila et l’emmener pieds et poings liés »

Questions: 

- Le premier outil du politicien, étant l‘expression orale, Monsieur Kabila étant dit-on « élu », donc plus populaire, devrait-il pour contrecarrer son adversaire, user d’une argumentation intellectuelle ou … Des chars?

- De l’usage de la parole à l’usage des chars contre la population, qu’est-ce qui est plus proche de la démocratie? Qu’est-ce qui est plus proche de la dictature?


Cheik Fita

Bruxelles, le 26 mars 2012

 

Partager cet article

Repost0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 16:36

 

LIEN POUR LES VERSEMENTS : http://www.fscd-rdc.org/pages/soutien.html 
 voici l'image que vous devez logiquement voir 
FONDS-DE-SOUTIEN-AU-CHANGEMENT.PNG
VIDEO.
RESUME DE LA MARCHE A BRUXELLES
DU VENDREDI 23.03.2012
CONTRE LE VOYAGE EN RD CONGO
DE DIDIER REYNDERS,
MINISTRE BELGE DES AFFAIRES ETRANGERES 

Partager cet article

Repost0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 14:52

 

CHEIKFITANEWS-ECIDE-REYNDERS.PNG

Déclaration de l’ecidé Benelux en rapport  avec le voyage prévu de Mr Didier REIYNDERS ministre Belge des affaires étrangères

Nous, membres de l’engagement pour la citoyenneté et le développement, venons, par la présente déclaration, protester fermement  contre la  visite officielle projetée par le ministre belge des affaires étrangères, avec sans doute la bénédiction de son gouvernement pour on n’en doute pas aller accorder une certaine reconnaissance internationale à un régime dont la «  victoire »  frauduleuse est à la base de la crise politique grave qui sévit actuellement en RDC. 

                     En effet la duplicité de la communauté internationale, qui va être matérialisée à travers cette visite de la honte ; est aux antipodes du discours officiel sur le droit de l’homme qui sont violés chaque jour par la soldatesque d’un pouvoir illégitime qui n’a de cesse que de vouloir coute que coute diriger par défi. Si Mr REYNDERS veut malgré tout aller à « Canossa » ce n’est pas pour défendre une quelconque idée de la démocratie, qui d’ailleurs a été tourner en bourrique au Congo dans ce qu’elle a de plus profond, le respect de la volonté du peuple librement exprimée dans les urnes le 28 novembre dernier ;mais c’est surtout pour essayer de reprendre la main de l’exploitation des richesses congolaises qui leur échappe depuis que leur « poulain «  à préférer se rapprocher de l’empire du milieu. 

                     L’Ecidé exige que le ministre reconsidère sa position pour démontrer le « souci » de la Belgique et à travers elle, la communauté internationale ; de voir une véritable démocratie s’installer au Congo, par l’établissement d’un Etat de droit. L’Ecidé Benelux s’insurge contre toute démarche tendant à maintenir la RDC dans une démocratie de façade que lui offre les « maitres du monde » et combattra jusqu’au bout toute cette mascarade d’où qu’elle vienne. Les différents rapports des missions d’observation internationales envoyées en RDC sont claires, les résultats, rendus par la CENI et Mr NGOYI  MULUNDA ; manquent de crédibilité, mais d’où vient que ceux-ci peuvent être acceptables malgré qu’ils ne reflètent pas la vérité des urnes aussi bien pour les présidentielles que pour les législatives ?

                     En définitive, l’Ecidé Benelux fera tout ce qui est en son pouvoir pour barrer la route aux fossoyeurs de la démocratie en RDC  quelque soient leurs noms. Nous demandons donc à notre peuple d’ouvrir l’œil et le bon pour pouvoir  recouvrer sa dignité car il n’y a que nous qui pourrons sauver notre destin commun.

                                 Fait à Bruxelles le 23 mars 2012  

MUPOMPA  Aimé Richard                             

Chargé de communication et porte parole l’Ecidé Benelux

Partager cet article

Repost0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 18:51

CHEIKFITANEWS-REYNDERS--AU-SOLDSC00716.JPGCHEIKFITANEWS-REYNDERS-NON-LEGIIMP1018107.JPG

Vendredi 23 mars 2012 après-midi, en protestation au prochain voyage en RD Congo de monsieur Didier Reynders, ministre belge des affaires étrangères, un peu plus d’une centaine de Congolais ont marché entre le métro trône et le rond-point Schuman, devant les institutions européennes.

C’était à l’appel des associations « change in Congo » et « Mirgec ». Alors que les services de police étaient là à l’heure, l’arrivée des manifestants s’est étalée sur près de quatre-vingt dix minutes.

Prévue pour 14h00, la manifestation ne démarrera donc qu’avec près de quatre-vingt dix minutes de retard. Selon les organisateurs, ce contretemps était dû au fait que vendredi étant un jour ouvrable, plusieurs personnes n’avaient pu se libérer du boulot.

Didier Reynders la vedette du jour a eu droit à plusieurs caricatures et des messages sur banderoles et pancartes. Tous les messages dénonçaient son cavalier seul qui aurait pour conséquence de donner une certaine légitimité à monsieur Joseph Kabila après son hold-up électoral.

Les organisateurs ont déposé des mémos : à l’Ambassade des Etats-Unis, à la commission européenne ainsi qu’à la présidence de l’Union européenne.

Dans ce mémo l’attention des partenaires occidentaux est attirée sur la maladresse de la diplomatie belge de soutenir une dictature, avec risque d’induire en erreur les autres nations occidentales.

Si à Kinshasa monsieur Didier Reynders pourrait avoir droit au tapis rouge, dans la manifestation, il a eu droit au pavé.

Devant l’ambassade de la RD Congo, lors d’une halte des manifestants, les effigies de Didier Reynders ont été jetées à terre et piétinées. Il en sera de même devant la présidence de l’Union européenne, point de chute de la manifestation.

Trois mois après les élections, les Congolais de Belgique sont toujours ulcérés par le recul démocratique en RD Congo.

De nouvelles formes de pression pourraient voir le jour dans le futur.

 

Cheik Fita

Bruxelles, le 23 mars 2012

 

 

 

DOCUMENTS

MEMOS REMIS 

 

 

MEMO A L’ATTENTION DE L’UNION EUROPEENNE COMMISSION ET PARLEMENT

 

Mr Van Rompuy,

Md Ashton,

Chers Membres,

La Communauté Congolaise à travers le monde tient à vous faire part de son inquiétude la plus extrême quant au voyage programmé du 26 au 28 mars au Congo par la Belgique à travers son ministre des Affaires Etrangères, Mr Didier  Reynders. En effet, l’Europe, Dame de vieille démocratie et d’exemplarité, ardente défenderesse des Droits de l’Homme et de bonne gouvernance, semble faire preuve de distraction quant au projet irresponsable de la Belgique d’y envoyer, et ce en électron libre, un officiel d’envergure. Une telle entreprise n’est ni plus ni moins qu’un satisfecit et une reconnaissance d’un Etat dont tous les rapports des Observateurs des élections parlent de résultats dénués de toute crédibilité, d’irrégularités graves, de manque de transparence, etc., décourageant jusqu’aux derniers observateurs Américains qui ont décidé de jeter l’éponge face à tant d’obstructions. L’Europe, après avoir engagé le peuple Congolais en 2006 à emprunter la noble voie de la démocratie, par des élections que celle-ci a largement financées, est en train de se renier par un mutisme des plus troublants que l’histoire ne manquera pas de mettre en lumière. Un véritable hold up électoral se déroule sous nos yeux en République Démocratique du Congo, et aucune voix officielle ne s’élève pour dénoncer ce qui est plus qu’une régression démocratique. C’est à une forme d’esclavage moderne que l’on condamne ainsi le peuple Congolais ô combien meurtri. Ce dernier, souverain primaire, s’est massivement prononcé par un vote sanction sans précédent qui lui a été ravi au vu et au su de tous. Le président élu de la République Démocratique du Congo, n’en déplaise, est Mr Etienne Tshisekedi tel que le proclame la seule institution d’observation avec une présence conséquente sur le terrain : l’Eglise Catholique. Outre le mutisme des autorités Européennes nous notons un traitement partisan des médias, qui par silence, minimisation, voire, se faisant l’écho de fausses informations du pouvoir imposteur, ont donné à Mr Kabila un profil de respectabilité. Rien que sa fin de campagne, où sa Garde Républicaine avait tiré à couteau tranchant sur une population désarmée et pacifique, fauchant de nombreuses vies innocentes (voir dernier rapport des Nations Unies, HRW, etc.), illustre à satiété la mollesse avec laquelle les institutions Européennes et autres Observatoires des Droits de l’Homme réagissent. Qui ne dit mot consent, dit-on. Ce silence est un véritable permis de tuer entre les mains d’un tyran sanguinaire. Il y a non-assistance à peuple en danger, à démocratie en danger, voire « agression par omission ». Est-il nécessaire de rappeler les huit millions de morts depuis 1996, plus de deux millions de femmes et enfants violées, un IDH de cancre international : 187è/187 ? La modeste Belgique décide envers et contre tout de maintenir son projet de se rendre au Congo, oubliant que les temps ont changé et que désormais quand elle bouge c’est toute l’UE qui bouge avec elle. Ainsi, au nom d’une Europe prompte à dénoncer les dérives du vote russe, à déloger un Laurent Gbagbo sans ménagement, n’ayant pas, lui, organisé des fraudes d’une telle ampleur, elle s’apprête à asseoir une dictature au nom de l’Europe qui dispose pourtant d’instruments de coercition pour l’en dissuader là où la simple diplomatie viendrait à échouer. A ce niveau de responsabilités, le noble citoyen Européen dûment informé ne manquera pas de parler de naïveté sinon d’incompétence. Dans les deux cas il y aura sanction. « Le pari Congolais » fait partie de ces rêves éveillés que tiennent encore une frange nostalgique de dirigeants Belges d’une mainmise, d’un retour même déguisé au Congo. En se mettant franchement du côté des tricheurs et des fraudeurs elle envoie un signal dangereux pour la cohésion et la cohérence de l’action européenne dans le monde. La récolte d’une telle arrogance pourrait bien se faire en Europe même. Car quand on pousse sciemment un peuple au désespoir on effectue le plus mauvais des investissements bafouant ainsi toutes les valeurs sur lesquelles reposent les Fondations de l’Europe. Sur quelle base dorénavant l’éducation des enfants reposera-t-elle ? Sera-t-on encore crédible quand on leur apprendra à faire la distinction entre le bien et le mal si nous-mêmes sommes incapables de bouger le plus petit doigt quant à son application ? Le peuple Congolais a le sentiment que l’on agit envers lui avec beaucoup de cynisme, par tâtonnements, par trial-and-error, pour jauger sa réaction face à telle ou telle annonce, et « on » avance en conséquence ou non. Un arsenal de mesures pour museler le peuple Congolais est en ce moment pris par les autorités Belges : amendes administratives en pagaille et sans précédent, expulsions des manifestants, sachant qu’on les jette dans la gueule du loup, où ils ont été mis au cachot et tournés en ridicule, ce dans un pays que condamnent tous les rapports en matière des Droits de l’Homme. Responsablement, un moratoire eut dû être respecté en la matière. De plus, que penser quand parmi ces refoulés on compte un père de famille qui a enfants et femme de nationalité Belge ? Que disent convention des Droits de l’Homme et constitutions nationales en ce qui concerne le droit à la vie familiale ? N’y avait-il rien de mieux à faire ? De plus, il nous souvient que la lecture irresponsable de Mr Reynders du rapport du Centre Carter, évoquant des résultats non crédibles mais qui ne changent pas nécessairement l’ordre d’arrivée, a été lu par Mr Reynders dans sa version tronquée du « nécessairement », malgré les rappels à l’ordre du député Dallemagne (Cdh) l’invitant à se référer au texte original en anglais. Quelle est sa motivation ?  Et puis quelle ineptie de parler de résultats non crédibles sans invalider le tricheur. C’était là le seul rôle de Mr Reynders : appeler au respect de la volonté populaire. Un pyromane excitant les Congolais ; et son pays prend des mesures coercitives musclées à la veille de son départ pensant mater les revendications légitimes du Souverain primaire. Après avoir tabassé et gazé des Congolais en détention, ça s’appelle casser du nègre. Un tel cynisme au cœur de l’Europe doit être condamné avec la dernière énergie.  Sans progrès démocratique et le respect des Droits de l’Homme, peu de choses durables sont possibles en RDC. Madame Clinton a clairement déclaré que « les élections en RDC n’ont pas été à la hauteur des progrès démocratiques observés lors des dernières élections africaines ». La Communauté Internationale, qui a pris l’option de geler les problèmes du scrutin au lieu de les régler, est ainsi renvoyée à ses propres contradictions. Ce qui était totalement prévisible dans un monde surdynamique en matière de revendications des Droits de l’Homme et des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes. Il y a crime contre l’Humanité. Aucun pouvoir digne de ce nom ne peut cautionner cet état de fait par une quelconque aide bilatérale ou représentation. Il y aurait complicité. Le sort réservé à Mr Mugabe est identique à celui que l’Europe doit réserver à Joseph Kabila, pour enfin un jour le livrer à la CPI afin que force reste à la Loi. Pas de deux poids deux mesures. Pas de deux votes deux mesures. Tant d’argent de l’honnête citoyen Européen ont coulé dans les élections Congolaises. En temps de crise, le résultat est criminel. Un jour, il faudra le lui expliquer. Ce courrier, qui n’est qu’un prolongement de notre missive du 09 décembre 2011 (déposé le 12 à la Présidence Polonaise), permet à chacun de se retirer du confort de « je ne savais pas ». Quand même l’Eglise ne peut pas faire de revendications pacifiques, dans ce cas que reste-t-il à faire ? Mr Tshisekedi est en résidence surveillée. Aung San Suu kyi Africain. Le problème entre la Belgique et le Congo est un problème d’humain à humain. Elle doit être rappelée à l’ordre sans quoi viendra le temps où tous les peuples d’Europe, à commencer par le Belge, diront : « Pas en notre nom ! ». Une telle inertie est : Un fait de tromperie / De la complicité pour usurpation de fonction. Mr Reynders ne doit pas aller au Congo. Film recommandé : « Chebeya » de Thierry Michel. Votre responsabilité est engagée.

« Une injustice envers un seul est une menace pour tous. »

                                                                                                                             Bruxelles, le 21 mars 2012

Pour la Communauté Congolaise. Pour l’avancée des Peuples.

Joseph Salomon Mbeka

Président Change in Congo / NZAKOMBA

+32486855392 / joseph.mbeka@yahoo.fr 

============================================ 

 

MEMO A L’ATTENTION DE MR BARACK OBAMA ET DES INSTITUTIONS AMERICAINES

 

Mr le Président,

Md Clinton,

Chers Membres du Congrès, Mr Mitt Romney,

 

Lors de votre premier discours d’Accra au Ghana, porté par le vent du changement, vous aviez déclaré : « l’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts. L’Afrique a besoin d’instituions fortes. » Ces paroles ont résonné tel le glas aux oreilles de dirigeants peu soucieux du bien-être de leurs concitoyens. Md Clinton a surenchéri disant plus tard aux dirigeants Africains : « Changez ou bien l’histoire se chargera de vous montrer que vous êtes du mauvais côté de l’histoire ».

Tout est dit.

Comment expliquer le mutisme assourdissant de toute une Administration qui semble comme frappée d’amnésie générale écumant un Alzheimer très avancé au regard de l’application de ces principes en ce qui concerne la République Démocratique du Congo, particulièrement les élections congolaises du 28 novembre 2011 ? La Communauté Africaine dans son ensemble et les Afro-Américains en général, sans doute par le truchement de Mr Jesse Jackson, dûment saisi de cette particularité lors de son passage à Bruxelles en début de semaine, s’intéresseront tôt ou tard à l’étrange reniement de soi qu’illustre ce cas, au-delà de Mr Mitt Romney qui attend comme nous tous des éclaircissements quant à votre position, celle de Mr Obama, vis-à-vis du progrès démocratique tel qu’observé aux dernières élections au Congo, et surtout un positionnement clair vis-à-vis du tardif rapport de la Fondation Carter quand on réalise la vitesse du clic avec lequel les observations furent affirmées en ce qui concerne les élections russes. Deux votes, deux mesures ? Nous sommes tous dans l’expectative. Nos Pères en Afrique sont terriblement sévères avec les aînés car ils ont le devoir de montrer l’exemple et de ne pas entraîner plus petit que soi dans la perdition. La Communauté Congolaise à travers le monde tient à vous faire part de son inquiétude la plus extrême quant au voyage programmé du 26 au 28 mars au Congo par la Belgique à travers son ministre des Affaires Etrangères, Mr Didier  Reynders. En effet, l’Europe, Dame de vieille démocratie, semble faire preuve de distraction quant au projet irresponsable de l’un de ses membres, la Belgique, d’y envoyer, et ce en électron libre, un officiel d’envergure. Une telle entreprise n’est ni plus ni moins qu’un satisfecit donné à un Etat dont tous les rapports des Observateurs des élections parlent de résultats dénués de toute crédibilité, d’irrégularités graves, de manque de transparence, etc., décourageant jusqu’à vos derniers observateurs qui ont préféré  jeter l’éponge face à tant d’obstructions. Après avoir entraîné et encouragé avec l’Europe la tenue d’élections libres, transparentes et démocratiques en 2006, la régression observée en 2011 est vertigineuse pour ne pas dire abyssale. Un véritable hold up électoral se déroule sous nos yeux en République Démocratique du Congo, et aucune voix officielle ne s’élève pour dénoncer ce que nous nommons le CONGO GATE. En plein 21è siècle, c’est à une forme d’esclavage moderne que l’on condamne ainsi le noble peuple Congolais ô combien meurtri. Ce dernier, souverain primaire, s’est massivement prononcé par un vote sanction sans précédent qui lui a été ravi au vu et au su de tous. Le président élu de la République Démocratique du Congo est Mr Etienne Tshisekedi wa Mulumba tel que le proclame la seule institution d’observation avec une présence conséquente sur le terrain : l’Eglise Catholique (plus de 30000 observateurs). Les Etats-Unis reposent sur le socle inamovible des Pères Fondateurs qui ont fait de ce beau pays la terre de tous les possibles, la terre de la Liberté et du respect des performances. A laquelle de ces valeurs répondent l’attitude des responsables actuels ? L’Amérique est une idée immatérielle, un phare vers lequel tous regardent, nul ne pourrait corrompre la formidable espérance qu’elle représente et demeurer en fonction. Ce qui n’est pas clairement dénoncé est de fait accepté. La Communauté Internationale, USA en tête, qui a pris l’option de geler les problèmes du scrutin en RDC, au lieu de les régler, est ainsi renvoyée à ses propres contradictions. Ce qui était totalement prévisible dans un monde surdynamique en matière de revendications des Droits de l’Homme et des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes. Aucun pouvoir digne de ce nom ne peut cautionner cet état de fait par une quelconque aide bilatérale ou représentation. Question de crédibilité. Le sort réservé à Mr Mugabe est identique à celui que les USA doivent réserver à Joseph Kabila, pour enfin un jour le livrer à la CPI afin que force reste à la Loi. Pas de deux poids deux mesures. Le problème entre la Belgique et le Congo est un problème d’humain à humain. Les Etats-Unis, qui sont sortis de ces honteuses contradictions dont vous êtes l’incarnation la plus aboutie à ce jour,  ne doivent pas se laisser entraîner sans fermement condamner l’irresponsabilité d’un petit frère dont les ardeurs et les appétits ont besoin d’être modérés. La Belgique doit être rappelée à l’ordre sans quoi viendra le temps où le peuple Américain, comme tous les peuples du monde, diront à leurs représentants : « Pas en notre nom ! ». Deux charges : Fait de tromperie et Complicité pour usurpation de fonction. Mr Reynders ne doit pas aller asseoir une dictature au Congo. Quand même l’Eglise ne peut pas faire de revendications pacifiques, dans ce cas que reste-t-il à faire ? Mr Tshisekedi est en résidence surveillée. Aung San Suu kyi Africain.

Nous ne pouvons que réitérer notre vœu de vous entendre vous prononcer sur le cas Congolais avant votre échéance électorale. Le Congo totalise plus de huit millions de morts depuis 1996, le pire génocide jamais perpétré au monde passé sous silence, plus de deux millions de femmes et enfants y ont été violés, souvent comme arme de guerre et d’occupation, vu le fumeux projet de balkanisation de nos remuants voisins, la corruption et l’Injustice y règne en maître. Les assassinats et autres Crimes contre l’humanité continuent d’y être perpétrés par le régime en place (voir dernier rapport des nations Unies et HRW). Comble des combles, son IDH est celui d’un cancre international : 187è/187, et on s’attèle, par silence et fausses déclarations, à faire croire que le Congolais est le seul peuple au monde capable de reconduire un bon dernier… Quand l’opinion publique daignera enfin se pencher sur cette douleur, comme elle le fait en ce moment pour le cas de Joseph Kony, qui pourra préjuger de sa réaction souveraine ? Finalement, que dire de la Loi que vous eûtes le courage de porter sur les fonts baptismaux, avec le concours de Md Clinton, alors Sénateurs, condamnant toute nation pillant les ressources du Congo à ne plus bénéficier de l’aide américaine, jamais appliquée sous votre Administration ? Vous aviez, à cette époque, notre admiration la plus intègre. Que le Congo ne soit une peau de banane pour personne, car en-dessous, il n’y a que larmes et désolation. Il est vital que vous vous prononciez clairement en faveur du peuple et de la démocratie. Vous, Américains, savez mieux que quiconque le poids de la plus petite voix : « each ballot count ». Mr Al Gore se souvient encore de ce précieux sésame. Peut-on accepter de travailler avec un régime qui a publiquement craché sur les règles fondamentales de la démocratie et les droits de l’homme sans perdre son âme, et pire, sans jamais avoir osé le condamner ? Les Etats-Unis d’Amérique ne vous le pardonneraient jamais Mr Obama. Choisissez le peuple, c’est lui qui vous donne l’imperium. Le principe demeure simple : « ONE CONGOLESE, ONE VOICE ». La République Démocratique du Congo est prête à une collaboration fructueuse. Votre devoir pour l’avancée des peuples, seule garante de stabilité mondiale, vous est rappelé. « Une injustice envers un seul est une menace pour tous. »

                                                                                                                             Bruxelles, le 21 mars 2012

Pour la Communauté Congolaise.

Joseph Salomon Mbeka

Président Change in Congo / NZAKOMBA

+32486855392 / Joseph.mbeka@yahoo.fr


Partager cet article

Repost0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 15:50

 

MLC-REYNDERS.PNG

Excellence, Monsieur le ministre, 

La situation actuelle en RDC nous inquiète au plus  haut  point. Après les élections présidentielles et législatives qui ont eu lieu dans notre pays, le 28 novembre 2011 et qui ont donné des résultats fortement contestés, occasionnant  des dizaines de morts et des centaines de blessées,  le risque est grand de voir la République Démocratique du Congo sombrer dans une crise postélectorale sans précédent, avec des conséquences humaines et politiques désastreuses.

Près de 52 ans  après notre indépendance née de la volonté d’un petit groupe de congolais, dont beaucoup s’en sont allés, ensevelis sous nos terres avec l’espoir que notre pays allait décoller et être l'icône du continent Africain, nous assistons sans moyens de défense à l’ancrage d’une grande dictature.

Les pères de notre autonomie  étaient mus par plusieurs ambitions dont :   L'indépendance du Congo, son développement multisectoriel ; la restauration des libertés individuelles et collectives par un Etat de droit démocratique, bâti sur le socle de l’indépendance nationale, chèrement acquise dans le respect de l’intégrité territoriale ; la pacification et réunification de la République en assurant la réconciliation du congolais avec son histoire, ce faisant la réconciliation du congolais avec lui-même ; la transformation de la société en vue d’instaurer une justice sociale plus grande entre tous les citoyens congolais, garantie par un Etat impartial engagé contre toute forme de discrimination.

Tel est le fait historique qui caractérise l'accession de notre pays à sa souveraineté nationale calquée sur le principe de la démocratie libérale telle qu’elle fonctionne actuellement en Europe et dans les nations dites libres. Cependant, les principes et coutumes démocratiques tels qu’ils se sont exprimés et appliqués dans les pays occidentaux ont de sérieuses difficultés à s’implanter dans beaucoup d’Etats africains.

Qu’y a t il de si différents dans la démarche africaine qui étouffe  l’éclosion d’une véritable démocratie et entraîne par contre des nombreuses violations des droits de l’homme et empêche l’essor et le développement socio-économique au tiers monde et particulièrement en Afrique.

Aujourd’hui, après tant des péripéties heureuses mais parfois malheureuses, la RDC s’affirme toujours comme l'un des pays le plus pauvre de la planète. La RDC est à la croisée des chemins ; après les élections de 2006 et de 2011, la population avait cru en une 3ème République qui sonnait  le glas des différents régimes caractérisés par l’arbitraire et la dictature.

Force est de constater qu’à ce jour la situation s’est dégradée à tel point que la population a l’impression que les tenants du pouvoir actuel sont tombés dans les mêmes travers que ceux d’après l’indépendance  et de ceux qui ont géré la 2ème République sous Mobutu et l’AFDL sous Laurent Désiré KABILA.  

De la même manière que la conférence nationale souveraine de 1991, le Dialogue Inter Congolais qui avait amené toutes les parties en conflit à aplanir leurs différents en privilégiant le processus de réconciliation  n’est aujourd’hui qu’un vieux souvenir ; d’autant plus que les mêmes causes qu’avaient engendrées ces guerres reviennent à la surface.  

L’exclusion, le népotisme, le clientélisme, la corruption, l’intolérance, la gabegie financière et toutes les autres antivaleurs sont érigés en mode de gestion.  La complaisance des plus hautes autorités à l’égard de toutes ces personnes en délicatesse avec les lois du pays n’a fait que consacrer l’impunité.  L’instrumentalisation de la justice par le pouvoir actuel est une preuve éloquente de cette dérive.  

Sur le plan économique : Tous les indicateurs économiques sont au rouge (924,7547Fc pour 1 USD). Le chômage atteint plus 85 % de la population active. L’Etat congolais évolue avec un déficit budgétaire de plusieurs milliards de francs congolais.  Sur le plan politique: On note la mise hors-jeu des acteurs majeurs de l’Opposition tels que Jean Pierre BEMBA GOMBO, qui avait obtenu 42% au second tour des élections présidentielles en 2006 et au vol de la victoire d’Etienne TSHISEKEDI qui a eu plus des voix lors du scrutin électoral de novembre 2011.

Les signes précurseurs d’une dérive totalitaire sont monnaie  courante sur toute l’étendue du territoire. Sur le plan sécuritaire : L’insécurité fait craindre les populations ainsi que la communauté internationale. Plus de 110 000 déplacés au nord du pays. Les congolais sont expulsés des pays frontaliers dans des conditions infrahumaines après avoir été victimes de violences, viol et  confiscations  de leurs biens sans que les autorités congolaises compétentes ne réagissent.

Sur le plan social : c’est la poudre aux yeux,  Les gouvernants actuels qui avaient  axés leurs compagnes électorales en 2006  sur un vaste programme d’aménagement et de restructuration du pays dénommé, les 5 chantiers continuent à flouer la population avec des promesses grandioses alors que le quotidien des congolais demeure misérable.

Pour rappel les 5 chantiers sont : l'eau et l'électricité, l'éducation, la santé, l'emploi et les infrastructures.  La réalité sur terrain montre que les conditions de vie de la population sont de plus en plus difficiles. La modicité et le détournement des salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat, n’ont fait qu’amplifier la grogne sociale, qui atteint tous les secteurs de la vie nationale.

L’incapacité d’assurer la desserte en eau potable et en électricité à la population, malgré les potentialités énergétiques dont dispose le Congo est tout simplement scandaleuse.  En 1990, le taux de desserte avait atteint voire dépassé 70 % de la population urbaine. En fin 2008, le taux de couverture est tombé à 35 % en zone urbaine, soit 7,3 millions sur 21 millions de résidents dans les villes et agglomérations urbaines. Actuellement, la situation s’est empirée. [ADG/REGIDESO, 26 novembre 2008, déclaration faite au Sénat de la République]               « L’abondance des ressources en eau en RDC contraste avec le faible accès en disponibilité en eau potable. Les statistiques disponibles font ressortir qu’environ 22,0 % (12,0 % en milieu rural et 37,0 % en milieu urbain) de la population ont accès à l’eau potable. » [RDC, DSCRP, Juillet 2006, p.40]

 Malgré ses atouts, les centrales d’Inga ne produisent ensemble que 40,0 % de leur capacité. Une bonne partie de cette production est destinée à l’exportation, laissant ainsi la demande locale totalement insatisfaite. Cette situation fait que le taux d’accès des populations à l’électricité est de 1,0 % en milieu rural ; 30,0 % pour les villes et 6,0 % sur le plan national alors que la moyenne en Afrique subsaharienne est de 24,6 %. » [RDC, DSCRP, Juillet 2006, p.36]

La quasi-inexistence de services publics tels que le transport en commun vient aggraver la souffrance de cette même population. La malnutrition a atteint la plupart des villes et villages.  Au niveau de l’éducation,  aucune réforme n'a été enregistrée quant à l'amélioration de la qualité de l'enseignement, ni des conditions des enseignants.

 « Le taux brut de scolarisation dans le primaire a connu une forte régression, soit 92 % en 1972 à 64 % en 2002. Dans le secondaire, elle est estimée à 29 % en 2001/2002 contre 26 % entre 1977-1978 ». [RDC, DSCRP, Juillet 2006, p.37]  

Quand à la santé, la situation est plus que catastrophique. Les enquêtes rétrospectives sur la mortalité ont révélé qu’environ 126 enfants sur 1000 meurent avant l’âge d’un an et 213 sur 1000 meurent avant l’âge de cinq ans.

 De la lutte contre l’impunité et le dysfonctionnement de l’appareil judiciaire : La Démocratie ne peut se faire sans la Justice, c’est le Fondement d’un Etat de Droit, et pourtant cette Justice est complètement corrompue à telle enseigne que les jugements sont distribués à la tête du client. Le trafic d’influence et l’ingérence dans les dires du Droit, viennent davantage affaiblir l’appareil judiciaire, le rendant inopérant. La corruption, les détournements des deniers publics, l’enrichissement sans cause sont érigés en mode de gestion, et ceci malgré les différents rapports parlementaires, et des organismes internationaux.  

Sur le plan de liberté: Bien que la Constitution de la République garantit aux congolais la jouissance des libertés fondamentales ; l’espace de liberté tend à être restreint par les pouvoirs publiques qui veulent imposer la pensée unique, celle des tenants du pouvoir. Les revendications sont réprimées dans le sang ; les événements du 22 et 23 mars 2007, les épisodes Bundu dia Kongo, arrestations des opposants, intimidations pour ne citer que ceux-là sont le lot des tares de ce gouvernement. Et récemment, lors des manifestations à Kinshasa  pour réclamer l’accès à l’opposition au serveur central de la CENI, et lors du scrutin présidentiel et législatif, des congolais sont morts sous les balles du régime Kabila  et ceci dans l’intention d’instaurer un climat de peur auprès de nos populations.

 Le président de l’UDPS, monsieur Etienne TSHISEKEDI se retrouve à ce jour en situation de privation partielle de liberté car ses mouvements sont limités et contrôlés par les forces de l’ordre en violation flagrante du principe des droits de l’homme et de la constitution congolaise qui reconnaissent à chaque citoyen congolais la jouissance de son droit à la libre circulation.

Déjà, en juillet 2009 à Bruxelles  l'Ong internationale de défense des droits de l'homme, FIDH.  « La Fédération internationale des Droits de l'Homme (FIDH) dénonçait, la « dérive autoritaire du régime » du président congolais Joseph Kabila, accusant le pouvoir de Kinshasa de mener une « politique systématique du harcèlement des voix dissidentes ». « Ceux qui osent s'élever (contre le régime et ses pratiques) et contester sont systématiquement visés par le pouvoir en place », a souligné au cours d'une conférence de presse à Bruxelles le président de la ligue belge francophone des droits de l'Homme, Benoît Van Der Meersche.

En outre, Le Groupe de la Banque Africaine de Développement, dans sa publication 2009 sur les Perspectives économiques en Afrique, reprend un classement opéré par Freedom House en rapport avec les droits politiques et les libertés civiles en Afrique. Le statut de la R.D.C, notre cher et beau pays, est simplement celui d’un « pays non libre ».

Excellence, monsieur, le Ministre votre voyage en République Démocratique du Congo vient renforcer le sentiment profond partagé par la diaspora congolaise ainsi que les partis politiques d’opposition, que le fiasco électoral organisé en RDC bénéficie d'une tolérance de la communauté internationale, prédatrice du Congo, vu comme un grand échiquier sur lequel se joue une véritable guerre économique, plus que nébuleuse, mêlant intérêts politiques et stratégiques.

Monsieur le Ministre, la République Démocratique du Congo, notre cher et beau pays est simplement un « pays non libre ».

Avec l’assurance que ces arguments rencontreront votre volonté de défendre en toute occasion l’intérêt de la démocratie et de la justice, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en mes salutations les plus cordiales.

                                        

 

Pour la  représentation MLC Benelux

M.MBUNGANI Mbanda Jean-Jacques

Secrétaire National Adjoint MLC Extérieur  

                                                                                                           

Bruxelles, le  23 mars 2012

 

A  Son excellence monsieur Didier Reynders,

Ministre des Affaires Etrangères Belges                                                                                    

Rue des Petites Carmes, 15

B-1000 Bruxelles                                                                                 

Copie à :

- A Monsieur Thomas Luhaka

  Secrétaire Général  du M.L.C

- Au sénateur Ramazani Baya

- A l’honorable  Eve Bazaiba

  Secrétaires Nationaux   MLC

  Tous à  Kinshasa Gombe.

 N / référence : M.L.C  Benelux /jjm/120323/01    

Partager cet article

Repost0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 19:25

UDPS-DIDIER-REYNDERS.PNG

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social « UDPS » désapprouve le prochain voyage du Ministre Belge des Affaires Etrangères en République Démocratique du Congo « RDC ».

Dans le contexte d'un hold-up électoral avéré, qui plonge la République Démocratique du Congo dans une crise institutionnelle aiguë, ce voyage est une implication déguisée de la Belgique dans la politique congolaise par un cautionnement inadmissible et le soutien du fait accompli concocté par le pouvoir sortant que tous les vrais démocrates doivent dénoncer avec la plus grande énergie.

 De l'avis de tous les observateurs tant nationaux qu'internationaux, les résultats des élections du 28 novembre 2011 publiés par la CENI ne sont pas crédibles. Le dernier rapport du Centre Carter, qui date du 24 février l'a précisé de manière non équivoque. Quant au dernier rapport de l'ONU sur les droits de l'Homme paru ce 20 mars, il décrit le climat de terreur qui s'est abattu sur la population congolaise, plus particulièrement sur les membres de l'UDPS et les partisans du Président Tshisekedi au cours de la période électorale. C'est au cours de cette période que, par la force militaire, les tenants du pouvoir sortant se sont organisés pour usurper le pouvoir et imposer le fait accompli qu'aujourd'hui, le voyage du ministre belge va conforter.

 A ce jour, la Belgique est le seul pays dit « démocratique » dont les officiels encouragent ouvertement l'usurpation du pouvoir en République Démocratique du Congo. En effet, après les basses félicitations du Premier Ministre Belge au Président Kabila, suivies de celles du Président du Parlement Belge au Président de la CENI Ngoyi Mulunda, l'organisateur d'élections chaotiques et frauduleuses, dont les observateurs du monde entier ont dénoncé la non crédibilité des résultats, on peut s'interroger sur les raisons profondes qui animent ces hommes politiques belges à encourager et à renforcer le déni de démocratie et les principes d'un Etat de droit au Congo. D'aucuns considèrent que ce sont des intérêts personnels qui y sont sous-jacents. Pourtant, la Belgique devrait privilégier la mise en place d'un Etat de droit au Congo, garant de tous ses intérêts,  protecteur des personnes et des biens, et non de celui de quelques individus.

En tout état de cause, le peuple congolais, dont le vote a été volé et qui, à ce jour, continue à se battre à travers le monde pour la récupération de sa souveraineté, ne peut considérer ce support de la Belgique officielle à un pouvoir illégitime que comme un signe d’inimitié et un profond mépris de sa souveraineté et de ses droits.

 L’UDPS remercie l’ensemble du peuple congolais pour son profond engagement à faire triompher la vérité, la justice et le droit dans notre pays, particulièrement la victoire électorale légitime de Tshisekedi pour le changement et le progrès social qui est la sienne. Le jour n'est pas loin où sa persévérance sera récompensée.

 Enfin, l’UDPS remercie les partenaires et amis du Congo qui ont manifesté leur solidarité  à la cause de la démocratie et de la dignité du peuple congolais trop longtemps meurtri.


Victor Nzuzi Kabamba

 Secrétaire du Parti Adjoint aux Relations extérieures

 

Partager cet article

Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 07:26

CHEIKFITANEWS-JESSE-JACKSON-P1018025.JPG

LE REVEREND JESSE JACKSON. PHOTO CHEIKFITANEWS

La RD Congo est toujours à la recherche de son décollage en tant que nation, sous la conduite de ses véritables fils. Cela se fait aussi toujours attendre. Il y a eu des élections le 28 novembre 2011. Hélas, dans un reflexe de « pouvoir pour le pouvoir », l’équipe sortante a confisqué l’expression du souverain primaire, au mépris de tout ce qui pourrait en résulter comme conséquences, à cours, moyen ou long terme.

Grand pays au centre de l’Afrique, la RD Congo ne laisse indifférent aucun grand du monde.

Un grand de ce monde  était de passage à Bruxelles : Le Révérend Jesse Jackson, ancien candidat à la présidentielle des Etats-Unis.

Nous lui avons posé quelques questions sur la RD Congo. Et il a daigné y répondre dans la vidéo ci-dessous.

 

Cheik Fita

Bruxelles, le 21mars 2012


Partager cet article

Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 19:33

DSC00665.JPG

 Entre certains ministères belges et la communauté congolaise, les relations ne sont pas très cordiales.

La pomme de discorde, le hold-up électoral opéré par monsieur Joseph Kabila pour se maintenir au pouvoir.

De la lettre de félicitations du Premier Ministre Di Rupo en passant par le prochain voyage de monsieur Didier reynders en RD Congo.

Ce mardi 20 mars 2012, un autre pas a été franchi : une plainte a été déposée contre la ministre de l’intérieur pour avoir refoulé des manifestants congolais anti-Kabila. Quand on connaît l’extrême facilité du pouvoir kabiliste d’éliminer physiquement tous ceux qui osent le défier...

Pour les plaignants, ce refoulement est un acte discriminatoire qui tombe sous le coup de la loi.

Alhongo Wilkens, un des plaignants donne des précisions dans la vidéo ci-dessous.

 Cheik Fita

Bruxelles, le 20 mars 2012


Partager cet article

Repost0

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens