Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 22:37

Ce mardi 11 janvier 2011 à quelques jours du cinquantenaire de l’assassinat du héros national  P-E Lumumba, au Palais du peuple de Kinshasa, lors d’une séance parlementaire ayant tourné presqu’au pugilat, ce qui sert de majorité présidentielle à l’assemblée nationale congolaise a voté par 334 voix sur 337, la révision d’un certain nombre d’articles de la constitution dont celui instituant une présidentielle à un tour. Les députés de l’opposition avaient quitté la salle par désapprobation face à ce retour vers les années 80 de notre histoire.

Lors des échéances qui viennent au galop, ces députés là démontreront-ils que cette « majorité » d’un pouvoir finissant coïncide avec la majorité sociologique des 70.000.000 de congolais affamés, chosifiés et réduits à l’état de loque humaine ?

N’importe-t-il pas à chaque citoyen où il est, de s’assurer que le député de son patelin a oui ou non cautionné cette démarche vers une démocratie au rabais ?

Le mandat électif étant comme une quantité déterminée de carburant mis dans un véhicule, aux pompistes que sont les électeurs de se comporter en conséquence, en sanctionnant très bientôt les élus véreux. Aux partis politiques d’opposition de mobiliser tout azimut l’électorat, en expliquant tous les jours au citoyen son rôle devant l’isoloir, en demandant à chaque citoyen sensibilisé de faire de même dans son entourage… jusqu’à créer un tsunami électoral.

Au vu de l’Etat déplorable de notre pays, cela est-il difficile ?  

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 11 janvier 2011

 

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 17:46

CHEIKFITANEWS-S1340020.JPG

 Jean-Pierre Bemba, sénateur et ancien vice-Président Congolais a séjourné brièvement en Belgique le lundi 10 janvier 2011. C’était à l’occasion de l’enterrement de madame Josette Efika Lola, épouse en deuxième noce de son père, Feu Jeannot Bemba Saolona.

En compagnie de sa femme et de ses enfants, le sénateur Jean-Pierre Bemba a assisté à l’office religieux qui a eu lieu en l’église Saint Paul sise 14, Drève des chasseurs à Waterloo.

Malgré la discrétion qui entourait cette sortie de Jean-Pierre Bemba, l’église a été prise d’assaut par près de cinq cents personnes. Plusieurs personnalités étaient également présentes dont monsieur Nzanga Mobutu, Vice-Premier ministre congolais. Un bon nombre de journalistes belges et congolais ont couvert la cérémonie, les caméras et les flashes essentiellement braqués sur Jean-Pierre Bemba.

A l’issue du culte, une filleule et un fils de la disparue ont lu chacun un témoignage.

Tout autour de l’église la police était déployée d’une façon très visible. Après le culte, l’assistance s’est dirigée vers le cimetière de Waterloo Sainte-Anne, où maman Josette Efika a été inhumée. C’est seulement après l’enterrement que Jean-Pierre Bemba s’en est retourné à La Haye aux Pays Bas.

Les  participants ont enfin été conviés par la famille à partager un verre  dans une salle de la brasserie Prince d'orange à Uccle.

Du début à la fin, on n’a noté aucun incident.

Cheik FITA

Bruxelles, le 11 janvier 2011

CHEIKFITANEWS-P1014455.JPG

cheikfitanews-DSCF0078.JPG
CHEIKFITANEWS-P1014452.JPG

CHEIKFITANEWS-DSCF0089.JPG

cheikfitanews-DSCF0093.JPGCHEIKFITANEWS-S1340042.JPG

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 22:05

photo: Lesoftonline.net

Le 3 janvier 2011 le gouvernement congolais par la voix de son porte-parole, monsieur Lambert Mende exprimait le vœu de modifier la constitution afin que l’élection présidentielle ait lieu en un seul tour, les partis politiques de l’opposition donnent leur position : un grand NON.

Plus qu’une réponse à la tentative de tordre le cou à la constitution, c’est une véritable claque que l’opposition inflige à ce qu’on appelle encore « majorité » présidentielle en RD Congo.

Face à l’argumentaire en quelques lignes du gouvernement pour justifier son projet de modifier la constitution afin d’organiser l’élection présidentielle en un seul tour, l’opposition congolaise a aligné une dizaine d’arguments :

Inopportunité, risque de rupture du pacte républicain, négation de différents acquis dont ceux de la conférence nationale souveraine et du dialogue inter congolais, voie vers l’instabilité et la contestation, tentative de maintenir au pouvoir, de s’y cramponner, textes taillés sur mesure, installation d’une nouvelle dictature…

Et le tout se termine par un appel au peuple, le souverain primaire qui devra bientôt être consulté…

Ironie de l’histoire, il y a vingt ans, l’actuel porte-parole du gouvernement était une des coqueluches  qui pourfendait  dans les médias la dictature d’alors, et ce genre de déclaration de l’opposition sortaient aisément de  sa bouche !

 

Ci-dessous, la déclaration des partis politiques congolais de l’opposition faite le dimanche 9 janvier 2011 au Grand Hôtel de Kinshasa.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 9 janvier 2011

 

Déclaration de l’opposition politique

En date du 03 Janvier 2011, le Porte-parole du Gouvernement, s’exprimant au nom de la majorité au pouvoir, a déclaré, entre autres, que la famille politique du Chef de l’Etat allait soumettre au Parlement une proposition de révision de la Constitution, afin de ramener le scrutin pour l’élection du Président de la République à un seul tour, au lieu de deux, tel que stipulé dans la Constitution en son article 71.

Considérant l’extrême gravité de cette déclaration, les partis et regroupements politiques, membres de l’Opposition au régime du Président Joseph KABILA, se sont réunis ce vendredi 7 janvier 2011, aux fins de se concerter sur cette démarche du Pouvoir.

Après débats et délibérations, l’Opposition Politique déclare ce qui Suit:

1. L’Opposition Politique réaffirme que la Constitution du 18 février 2006 est la loi fondamentale de la République Démocratique du Congo, et que le respect de sa lettre et de son esprit s’impose à tous les congolais; à fortiori au Chef de l’Etat qui est le Garant de son respect.

2. L’Opposition politique rappelle que l’institution de deux tours de scrutin à l’élection présidentielle est l’aboutissement d’une longue lutte des forces du changement démocratique contre la dictature dans notre pays. C’est un des acquis de la Conférence Nationale Souveraine et du Dialogue Inter Congolais de Sun City. Par conséquent, l’Opposition politique considère la proposition de la mouvance présidentielle comme une dangereuse marche en arrière.

3. L’Opposition Politique rappelle à l’opinion, tant nationale qu’internationale, que la RDC, pays aux dimensions d’un sous-continent, est constituée d’une mosaïque de communautés avec une pluralité d’opinions. Pour rendre I’Etat gouvernable, chacune des composantes de cette mosaïque est appelée à se reconnaître dans le Président de la République élu et doit pouvoir s’exprimer au Parlement.

C’est pourquoi, tant la Constitution que la loi électorale de mars 2006, prenant en compte cette réalité sociopolitique, ont prévu, d’une part, un mode de scrutin à deux tours pour l’élection présidentielle et, d’autre part, des scrutins au système proportionnel pour les élections législatives, afin de garantir le respect de cette diversité.

4. L’Opposition politique estime que l’initiative du Président Joseph KABILA de réviser la Constitution et, par conséquent, la loi électorale, à quelques mois des échéances électorales est inopportune. En outre, cette démarche renferme les germes de la rupture du pacte républicain, fondé sur le consensus, dont la Constitution adoptée par référendum et promulguée le 18 février 2006 est précisément le reflet.

5. En effet, l’opposition politique considère que l’institution d’un tour unique pour l’élection présidentielle aura pour conséquence inéluctable, le rétrécissement de la légitimité du Chef de l’Etat, avec comme corollaire, la multiplication des contestations de son pouvoir et l’instabilité dans le pays.

6. L’Opposition politique fait remarquer que cette proposition rétrograde a pour unique objectif d’organiser la tricherie à grande échelle, et participe d’une dynamique de confiscation de tous les pouvoirs d’Etat par un seul individu.

7. L’opposition politique, faisant sienne la disposition de l’article 64 de la Constitution qui stipule en son alinéa premier que « tout Congolais a le droit et le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation de la loi fondamentale », rejette fermement l’initiative du Président Joseph KABILA de réviser dans la précipitation et pour des raisons inavouées, la Constitution et son corollaire qu’est la loi électorale. -

8. L’Opposition Politique dénonce par la même occasion, la multiplication des actes d’intimidation des opposants, des activistes des droits de l’homme et des journalistes, et toutes les manoeuvres dilatoires, voire politiciennes, du Pouvoir, tendant à retarder la tenue des élections générales dans les délais constitutionnels, notamment dans le refus de la mise en place du bureau de la CENI.

9. Contrairement aux affirmations du Porte-parole du Gouvernement, l’Opposition politique affirme que la RDC devrait disposer des moyens financiers suffisants pour organiser l’élection présidentielle à deux tours et des élections législatives telles qu’initialement prévues. Elle rappelle que les fonds destinés à l’organisation des élections en 2011 ont déjà en partie été décaissés sur le Budget de l’exercice 2010 et sont également inscrits au Budget de l’Etat de 2011.

10.L’Opposition politique demande au Président Joseph KABILA, qui célèbre ce mois de janvier 2011 son dixième anniversaire à la tête de l’Etat, d’abandonner son projet tendant à imposer des règles taillées sur mesure pour se maintenir au pouvoir et contourner la volonté de changement qui anime le peuple congolais.

11. L’Opposition politique exhorte la Communauté Internationale à soutenir le peuple congolais dans sa lutte pour la démocratie et de ne pas tomber dans le piège tendu par le Président KABILA. Elle doit se garder de participer au financement d’une mascarade d’élections qui vise à maintenir le Président Joseph Kabila à la tête du pays et conforter l’installation d’une nouvelle dictature en RDC.

12. Enfin, l’Opposition Politique réitère au Peuple congolais son engagement à poursuivre à ses côtés la lutte pour que réussisse l’alternance démocratique qui conduira à l’amélioration du mieux être de tous. Au cas où le Pouvoir en place persistait à vouloir imposer son dictat, l’Opposition politique est prête à prendre ses responsabilités. Elle demande de ce fait au Peuple congolais de se tenir prêt à défendre, par toutes voies légales, les acquis du processus de démocratisation en cours dans notre pays depuis 1990.

Que vive la démocratie,

Que Dieu bénisse la RDC et son peuple!

Fait à Kinshasa, le 9 janvier 2011

 

Pour l’Opposition Politique (liste partielle) source: SG MLC

MLC : François MUAMBA                  

UDPS : Etienne TSHISEKEDI Wa Mulumba                     

CD : Gilbert KIAKWAMA

ODR : Roger LUMBALA                                                                                                       

 UNC : Vital KAMERHE                                                                                             

G 14 : Dr Baudouin BUASA, Dr KABAMBA Mbwebwe, Richard EZULU

ANADER :    Elie     KUMBU        Kimbel

UREC :           Jean-Batiste           MONICO

ECiDé            : Martin M. FAYULU                              

RADECO: Madame TATCHER LUSAMBA

MLP : Fanck DIONGO

RADER: Auguste MAMPUYA

PT : Steve MBIKAYI

LES RENOVATEURS : Albert Fabrice MPUELA

 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 22:39

CHEIKFITANEWS-P1014430.JPG

CHEIKFITANEWS-P1014413.JPG

Plus d’un demi-millier de personnes ont répondu à l’appel du sit-in pour Laurent Gbagbo, lancé par la communauté ivoirienne de Belgique, le samedi 8 janvier 2011 de 13h à 15h30. Des ivoiriens en provenance de pays limitrophes sont venus renforcer leur communauté de Belgique. Les plus nombreux sont arrivés en cars.

Lieu de rencontre : Place Poelaert, en face du Palais de Justice de Bruxelles. Il a plu durant toute la manifestation, cela n’a pas entamé la détermination des manifestants.

Les organisateurs ont expliqué le motif de l’action : dénoncer les manœuvres de la communauté internationale qui a pris fait et causes pour un camp, au mépris des institutions de la Côte d’Ivoire, et surtout en fermant les yeux sur des faits patents : au Nord du pays, il n’y a pas eu transparence  et les rebelles toujours présents et en arme, ont intimidés les électeurs.

Les autorités françaises sont les plus pointées du doigt : ils n’informent pas convenablement leur opinion nationale.

Comme lors de la manifestation précédente au rond-point Schuman, des banderoles ayant trait à la RD Congo pouvaient être aperçues. Des congolais étaient de la partie. Ainsi, Jean-Pierre Samba prendra même la parole en leur nom sur le podium.

Plusieurs autres nationalités étaient signalées dans le public : camerounais, burkinabé, togolais, rwandais ...

La crise ivoirienne est-elle en train de réveiller le panafricanisme prématurément enterré avec l’élimination de Lumumba et la marginalisation des Nkrumah et autres Sékou Touré?

Laurent Gbagbo n’est-il pas progressivement  perçu comme ce nègre qui, 50 ans après les indépendances peut tenir tête à l’ancien maître… Pour une nouvelle indépendance africaine, la vraie cette fois ?

Les tireurs de ficelles de la politique mondiale perçoivent-ils cette mutation progressive ? À    sa juste valeur ?

Ont-ils mesuré l’impact de leur union sacrée anti-Gbagbo dans le subconscient collectif africain ?

La solution de la crise ivoirienne pourra-t-elle complètement ignorer cette donne qui s’est invitée?

Cheik FITA

Bruxelles, le 8 janvier 2011.

  

CHEIKFITANEWS-P1014417.JPGCHEIKFITANEWS-P1014426.JPG 

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 21:57

 CHEIKFITANEWS-P1014410.JPG

NPM: Mr Albi Bweya, Mr Musao, Mr Ciamala, Mr Saidi Wambaka, Mme Ngandu Photo: cheikfitanews

 

Des représentants des partis politiques congolais de l’opposition se sont réunis le vendredi 7 janvier 2011 en soirée à Bruxelles. Des délégués des partis qui se sont excusés, nous ont assuré au téléphone être en harmonie avec les présents.

A l’ordre du jour, un passage en revue de l’actualité politique en RD Congo et tout particulièrement deux faits majeurs : l’enterrement supposé du bruxellois Armand Tungulu et la tentative de révision constitutionnelle : le pouvoir voudrait actuellement imposer aux congolais une élection présidentielle à un tour, un peu comme dans les meilleures des républiques bananières.

A propos d’Armand Tungulu, les participants ont exprimé leur soutien à la veuve ainsi qu’aux orphelines face à la torture morale que l’Etat congolais leur fait subir jusqu’à ce jour, avec cette mise en scène macabre de simulacre d’enterrement, au mépris de nos coutumes quant au respect dû aux morts.

Pour ce qui est de la tentative de révision constitutionnelle, les participants à la rencontre ont été unanimes : Depuis Bruxelles, ils feront pression tout azimut pour que cette escroquerie politique ne passe pas.

La loi des lois n’est pas un jouet.

Les stratégies pour atteindre leurs objectifs? Les participants ont préféré ne rien dire assurant seulement que les résultats parleront d’eux-mêmes très bientôt.

Quant à la synergie avec les partis politiques d’opposition au pays, les participants ont assuré qu’ils sont en contact et en symbiose.

Madame Justine M’Poyo Kasa-Vubu a daigné exprimer cela de vive voix dans la vidéo ci-dessous.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 7 janvier 2011

CHEIKFITANEWS-P1014411.JPG
 NPM: Mme Ngandu, Mme JM Kasa-Vubu, Mr F. Tshisekedi, Mr M'Poyo. photo cheikfitanews

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 08:21

 

Cheik FITA DSCF4212

Le gouvernement congolais a annoncé par la voix de son porte-parole monsieur Lambert Mende sa décision de modifier la constitution  afin que l’élection présidentielle soit désormais à un tour et non à deux.

Qui dit révision constitutionnelle dit vote en congrès, par les deux chambres : sénat et parlement. Ce n’est donc pas monsieur Kabila qui votera le changement, mais ce sont d’autres élus comme lui, à un autre niveau du pouvoir et en principe indépendant: les législateurs.

Ils pourront ou ne pas aller dans le sens du mentor.

Il est vrai, le parlement congolais est à majorité pro-Kabila. Et certains ont été élus grâce aussi à « l’argent » de la mouvance présidentielle. Celle-ci donnera sûrement un mot d’ordre et peut-être aussi des espèces sonnantes et trébuchantes à l’appui.

Si le « oui à la révision » l’emporte, monsieur Joseph Kabila pourra se frotter les mains. Une épine en moins. Restera bien sûr le problème d’être le premier au tour unique, sinon, ce sera la mort subite, et adieu veaux, vaches, privilèges et tutti quanti. Cela, c’est un autre débat.

Mais les parlementaires eux, qu’auront-ils comme dividende dans ce deal ?

S’ils votent pour la révision constitutionnelle, ils lieront davantage leur sort politique à celui de monsieur Joseph Kabila, lors d’une campagne législative celle-là, où les enjeux ne sont pas du tout les mêmes qu’à l’élection présidentielle.

Ils devront ainsi défendre localement le bilan de l’exécutif national, ses (contre) performances dans les domaines ci-après au moins :

-      Sécurité

-      Alimentation

-      Emploi

-      Accès à l’eau potable

-      Electricité

-      Salaire des fonctionnaires

-      Accès à l’enseignement des enfants

-      Soins médicaux

-      Transport

-      Routes de desserte agricole…

-      Loisir

-      Information

-      Culture …

Si dans leur circonscription électorale l’essentiel de tout ceci n’aura pas été réalisé par le pouvoir exécutif, ils peuvent se rassurer, ils devront batailler ferme pour leur propre réélection, avec beaucoup de chances de passer à la trappe, pour ne pas dire à la moulinette.

Durant la campagne, les députés de l’actuelle mouvance présidentielle auront en face d’eux, toute l’armada de l’opposition : UDPS, MLC, UREC… Sans compter leurs collègues qui ont quitté le bateau pour suivre Kamerhe, l’ancien président du parlement.

Les députés sortant de l’actuelle majorité pourront-ils soutenir devant leurs concurrents et devant les électeurs les arguments avancés par l’exécutif pour tordre le cou à la constitution à savoir, nous citons :

-      Nous avons expérimenté en 2006 le suffrage universel à deux tours. Et nous avons constaté qu’il n’est pas conforme aux intérêts de notre peuple. Du point de vue économique, du point de vue politique et du point de vue sécuritaire.

-      Le déroulement des élections sur le strict modèle occidental au Kenya, en Guinée, en Côte d’ivoire et même chez nous a abouti à des affrontements non pas politiques mais identitaires. Mais ce n’est pas ce que nous avons recherché.

Fin de citation.

Questions face à cet argumentaire :

Du point de vue économique

Economiser 300.000.000 de dollars ? Gouverner c’est prévoir dit-on. L’exécutif AMP n’avait-il pas cinq ans pour planifier les élections ? Économiser 60 millions de dollars par an pour un événement aussi décisif pour une nation que ce sont les élections, est-ce trop demander à un pouvoir responsable ?

Du point de vue politique

De deux tours à un tour, est-ce une avancée démocratique ou un recul ?

Dans un pays de 70.000.000 d’habitants, un régime finissant avec les résultats que nous connaissons et étant arrivé aux commandes de l’Etat suite à l‘expression dans les urnes de moins de vingt millions d’habitants, peut-il se permettre pareilles libertés ?

Rappelons les chiffres de 2006.

Inscrits : 25 420 199

Vote exprimé : 16 256 601

Gagnant au deuxième tour : 9 436 779 voix (1er tour : 7 590 485)

Strict modèle occidental d’élection présidentielle à deux tours

Est-ce à dire que l’élection présidentielle à un tour serait subitement une invention congolaise ?

Affrontements identitaires ?

La solution est-ce vraiment établir un seul tour de la présidentielle ? Encore que la thèse d’affrontements identitaires reste à démontrer !

Soit. Le fait de n’avoir pas recensé la population depuis 2006, est-ce une attitude propice à clarifier le problème identitaire en RD Congo ?

Le syndrome ivoirien devrait-il être calqué si servilement sur la situation e RD Congo ?

N’est-ce pas par hasard un aveu implicite que le candidat favori de l’AMP ne représenterait plus qu’un pourcentage inférieur à ses 9 436 779 voix de novembre 2006, suite à l’usure du pouvoir, les résultats mitigés voir insuffisants pour ne pas dire médiocres, sans compter le retour en force de monsieur Etienne Tshisekedi, le basculement prévisible de l’électorat de l’ex-Kivu dans l’escarcelle de ceux qui étaient jusque là le courant rénovateur de l’AMP ?

Pour l’histoire, aux lendemains du 24 avril 1990, le chef de la mouvance présidentielle d’alors n’avait-il plus qu’une portion congrue des intentions de vote des Congolais ? Ne fut-il pas champion de modifications de la constitution, toujours taillée sur mesure ? Même signes ? Mêmes angoisses ? Mêmes parades ?

Conclusion ?

Les parlementaires congolais sont ainsi devant la situation suivante :

-      ils rejettent l’instauration d’un seul tour à la présidentielle et ils en sortent quelque peu grandis, leur institution aussi, ce sera toujours un atout dans leur campagne électorale,

-      ils se plient au dictat d’une autre institution pourtant indépendante, alors, pour la survie politique de monsieur Joseph Kabila, ils se tirent une balle dans le pied… Et courage pour leur propre campagne aux législatives !

Conviction ? Cupidité ? Courte vue ?

A eux de choisir !

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 7 janvier 2011

 

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 20:37

CHEIKFITANEWS P1014370 

Comme cela est de coutume depuis trois ans, le groupe épiphanie a célébré une messe à l’occasion de la fête de l’Epiphanie le dimanche 2 janvier 2011 de 15h30 à 17h,  en l’église Saint Joseph d’Anderlecht (Place de la Roue) à Bruxelles.

 Cette commémoration était couplée à une autre, la commémoration du cinquantième anniversaire du martyr de Patrice- Emery LUMUMBA, avec une intention particulière pour les martyrs de l’indépendance (4 janvier) et tous les autres martyrs de la République Démocratique du Congo.

 Le groupe épiphanie est une association de prêtres congolais de Belgique résolument engagés pour un changement qualitatif en RD Congo, de l’homme congolais et de son environnement de vie, en s’inspirant de grands principes et enseignements bibliques.

 Prêts de deux cents personnes étaient là : Congolais, amis du Congo, anonymes. Grand moment de communion de pensée en ce début d’année.

 L’homélie du jour prononcée par l’abbé Jean-Pierre Mbelu avait comme titre : « Se mettre debout et marcher ensemble vers la lumière. »

 Autant dans les intentions dites dans nos quatre langues nationales que lors du message à l’issue de la messe, donné par monsieur Paul Nsapu, président de la ligue congolaise des électeurs, il a transpiré une préoccupation majeure: faire de cette année 2011 une année de réveil, de prise de conscience et d’engagement pour plus de lumière, lumière, élément incontournable pour tout changement positif.

 2011 étant une année électorale pour la RD Congo, un moment de choix, de choix entre deux visions, deux pratiques, deux modes de gestion de la Res Publica, 2011 est ainsi une occasion pour les Congolais que nous sommes de nous autodéterminer, d’imprimer une rupture : de sanctionner la médiocrité, l’injustice, l’incurie, l’égoïsme… Et d’aller vers plus de justice, plus de bonheur pour chacun et pour tous, plus de bonne gouvernance… Y aurait-il meilleure manière d’honorer nos martyrs ?

 Par rapport aux élections de 2006 dont peu de paramètres étaient accessibles aux Congolais, pouvons-nous dire qu’en 2011 nous sommes Prêts ? Pour les orateurs du jour : Oui. L’assemblée en a été convaincue.

 Cette conviction devra-t-elle se limiter à Bruxelles, à l’extérieur du pays ? De la même façon qu’il prend en charge financièrement et socialement de dizaines de personnes au pays, chaque Congolais vivant à l’étranger ne devra-t-il pas transmettre aux siens cette lumière reçue en ce 2 janvier 2011… Pour un choix judicieux lors des élections ?

 À l’issue de la messe, les participants ont partagé un verre offert par le groupe épiphanie.

 Ci-dessous : un extrait de l’homélie de l’Abbé Mbelu, des vidéos de la messe et la communication de Paul Nsapu à propos des élections 2011 en RD Congo.

Cheik FITA

Bruxelles, le 3 janvier 2011

« Si nous pensons à nos martyrs et prions pour eux aujourd’hui, c’est parce que nous reconnaissons que plusieurs d’entre eux ont été des victimes innocentes de la méchanceté et de la cupidité humaines ; beaucoup d’autres sont tombés sur le champ de bataille pour que la paix et la justice règnent chez nous. L’un d’eux, Patrice-Emery Lumumba était convaincu que cette lutte ardente et idéaliste  ne pouvait se gagner que dans l’unité. L’unité entre les Congolais ; l’unité entre les Africains. Dans un discours prononcé à la séance de clôture du séminaire international d’Ibadan le 22 mars 1956, Lumumba disait : « Plus nous serons unis, mieux nous résisterons à l’oppression, à la corruption et aux manœuvres  de division auxquelles se livrent les spécialistes de la politique du « diviser pour régner ».

 Justice, paix et unité devraient être les maîtres-mots nous mobilisant  dans la lutte que nous menons pour bâtir un pays plus beau qu’avant. Et notre unité devrait être respectueuse de la diversité. « Le  Congo, soutenait le Président Kasa-Vubu  doit rester uni et il doit tout autant trouver sa véritable force dans la diversité des éléments qui le composent. »

Et l’un des messages forts que nous lance la célébration de cette fête de l’Eglise universelle est celui du respect de l’unité dans la diversité. Trois mages différents se laissant guider par une étoile convergent vers Jésus. Nous allons encore plus loin. Une Eglise universelle, cela suppose des gens qui dépassent leurs propres manières de penser, leurs préjugés, leurs habitudes culturelles, idéologiques, pour accueillir avec bienveillance les manières de penser d'autrui. Regardez comment, souvent, nous avons tendance à nous enfermer dans notre idéologie, dans les manières de voir de notre côterie, de notre parti, de notre clocher. Nous croyons qu'il y a encore  du chemin à faire.

 Plus de 50 ans après notre indépendance politique, n’est-il pas venu le temps de nous poser des questions sérieuses sur ce qui nous mobilisent quand nous nous mettons debout ? La Justice, la paix, l’unité dans la diversité, le travail ou l’injustice, la guerre, les divisions et l’attrait de la mangeoire ?

Nous vous prions de refonder notre lutte pour notre véritable souveraineté nationale sur les valeurs de la vie ayant marqué, jusqu’à la mort, notre Seigneur Jésus-Christ. (Et Dieu l’a relevé !)

C’est vrai. Nous avons besoin d’un leadership collectif pouvant incarner ces valeurs et les traduire dans une vision à court, moyen et long terme et  en actions. Il est vrai que la réalisation de ces actions nous exigera des moyens matériels conséquents. Mais là où les peuples se mettent ensemble dans le respect mutuel pour édifier quelque chose de beau, de vrai et de bien, dans la justice,  il semble que rien ne leur résiste.

Debout Congolaises et Congolais ! Travaillons main dans la main pour que notre beau pays renaisse de ses cendres. Ceux et celles qui veulent peuvent ! Mettons-nous debout, en plus de la main tendue de Jésus, saisissons celle de tous nos alliés d’ici et d’ailleurs pour reconstruire un havre de justice, de paix et de travail au cœur de l’Afrique. Dieu qui nous a pourvus de dons et richesses incommensurables ne nous sauvera pas sans nous. Aidons-nous et le Ciel nous aidera ! Ensemble, réinventons une culture de la vie ! » 

CHEIKFITANEWS DSCF0009CHEIKFITANEWS P1014380

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 15:36

 

 CHEIKFITANEWS-DSCF8153.JPG

Drôle de cadeau de nouvel an que celui offert par l'Etat congolais à la veuve d'Armand Tungulu, madame Nzomina: le corps d'armand Tungulu aurait été enterré le vendredi 31 décembre 2010, où, par qui?

Nous avons rendu visite à la veuve d'Armand Tungulu, madame Nzomina ce samedi 1er janvier 2011 pour être édifié sur cette situation ubuesque.

L'information de ce prétendu enterrement avait été portée à la connaissance de madame Nzomina par sa soeur Eugénie de Kinshasa, que des proches d'Armand invitaient pour une veillée de deuil du 30 au 31 décembre. Deuil de qui? D'Armand Tungulu!

A la tête de ces membres de famille se trouve un certain Paul Kola, oncle paternel d'Armand Tungulu résidant sur rue Panzi n° 17 à la commune de Ngaba.

C'est lui qui aurait été contacté par un membre du gouvernement (ou le contraire!).

 Et sur ordre (en connivence?) du pouvoir en place, un corps sera retiré vendredi 31 et enterré illico à Kinkole. De quelle morgue?

La veuve d'Armand Tungulu tentera sans succès de contacter monsieur Paul Kola ainsi que mama Philo (une homonyme), grande soeur d'Armand.

Mme Nzomina contactera alors en notre présence la mère d'Armand Tungulu ainsi que le frère aîné du defunt: Bruno Tungulu.

Ceux-ci n'avaient ni été informés ni conviés à la macabre mise en scène.

Ci dessous deux vidéos:

- Quelques questions posées à madame Nzomina sur son quotidien en ces jours de fêtes avec une question politique: en cas d'élection, donnerait-elle sa voix aux animateurs actuels de la RD Congo?

- Son entretien téléphonique avec la maman d'Armand Tungulu ainsi qu'avec Bruno Tungulu, frère d'Armand.

Ainsi commence donc l'année 2011 pour la famille d'Armand Tungulu avec un cadeau de plus originaux offert par l'Etat congolais: un simulacre d'enterrement. Cet Etat congolais qui avait été pourtant partie dans un procès ici à Bruxelles! 

Cheik FITA

Bruxelles, le 1er janvier 2011

 

  CHEIKFITANEWS-S1310002.JPG

 

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 05:41

Cheik FITA DSCF4212

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 21:09

CHEIKFITANEWS-S1300001.JPG

BONNE

ANNEE

2011

 

 

 CHEIKFITANEWS-S1300001.JPG

Partager cet article

Repost0

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens