Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

Vidéo du slogan-phare des congolais jusqu'au 20 décembre 2016

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 13:17

 

De source familiale, l’Info en Ligne des Congolais de Belgique a appris la disparition à Kinshasa du Député National Christian Badibangi.

Christian Badibangi a tiré sa révérence le samedi 27 février 2016 à 5h00 du matin à l’hôpital de Monkole dans la commune du Mont Ngafula.

Licencié en arts plastiques (France), Christian Badibangi était le Président de l’ U.S.Z (Union Socialiste Zaïroise), actuellement U.S.C. parti créé en 1990. Il a été membre de la commission des biens  mal-acquis à la Conférence Nationale Souveraine (CNS) puis membre du parlement de Transition de 1992 à 1997.

Il a été élu Député National en 2011 dans la circonscription  de Dimbelenge,

L’info en Ligne des Congolais de Belgique présente à la famille de l’illustre disparu, ses condoléances les plus sincères.

Bruxelles, le 27 février 2016

Cheik FITA

 Décès à Kinshasa du Député National Christian Badibangi
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 12:32

Jeudi 25 février 2016 à Bruxelles, Roger Julien Menga, ambassadeur de la République du Congo a pris ses fonctions en tant que Président du comité des ambassadeurs ACP lors de la 889ème Réunion du Comité des ambassadeurs ACP.

Cette présidence sera assurée de février à juillet 2016, pour le compte de la région « Afrique Centrale ».

L’ambassadeur Roger Julien Menga a annoncé une série d’activités qui auront lieu durant l’année 2016 et plus particulièrement sous son mandat. Il s’agit de :

  • L’examen du statut du personnel,
  • L’examen du projet de rapport du GEP, groupe d’éminentes personnalités, le 21 mars, en prévision du 8ème sommet des chefs d’Etat et des gouvernements ACP en Papouasie Nouvelle Guinée,
  • L’organisation de la 103ème session du Conseil des Ministres à Dakar,
  • La célébration des 40 ans de la coopération ACP-Union Européenne,
  • La tenue du Conseil des ministres conjoint, à Dakar le 28-29 avril,
  • Du 22 au 23 mars, le suivi des résolutions de COP21 (tenu  en décembre 2015, Paris),
  • Le suivi des résolutions de la 10ème conférence ministérielle de l’OMC (tenue à Nairobi,Kenya, décembre 2015)
  • La tenue de la 31ème session de l’APP,
  • La tenue de l’Assemblée parlementaire ACP, en Afrique australe, juin
  • La réunion parlementaire ACP, en Afrique centrale, au mois de décembre,
  • La réunion régionale de l’APP, en septembre , en Afrique centrale,

À l’ouverture de la séance, les ambassadeurs ACP nouvellement accrédités ont été présentés. Il s’agit de S.E.M. Antonio RODRIGUE d’Haiti, et de S.E.M. Dominique KILUFYA de la RD Congo.

L’ACP, c’est le Groupe des Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

Le Sommet des Chefs d´Etat et de gouvernement en est l´organe suprême. Il définit les grandes orientations du Groupe.

"Il rassemble régulièrement depuis 1997, les Chefs d´Etat ou de gouvernement des pays membres pour définir les grandes orientations de la politique générale du Groupe ACP et donne au Conseil des Ministres les directives relatives à sa mise en oeuvre.

Le Sommet est présidé par le Chef d´Etat ou de gouvernement du pays hôte et est dirigé par un Bureau composé du Président en exercice, du Président sortant et du prochain Président (si celui-ci a été désigné).

Le Secrétariat assure la gestion administrative du Groupe. Il assiste les organes de décisions et de consultation du Groupe dans leurs missions.

Le Secrétariat ACP a son siège à Bruxelles (Belgique). Il est dirigé par un Secrétaire général doté de pouvoirs exécutifs. Le Secrétaire général est chargé de la mise en oeuvre de la politique internationale du Groupe ainsi que de l´animation et de la coordination de la politique de coopération. Le Secrétariat, sous l´autorité des organes politiques du Groupe ACP (Sommet des Chefs d´Etat et de gouvernement, Conseil des Ministres, Comité des Ambassadeurs)."

Bruxelles, le 26 février 2016

Cheik FITA

NOTA BENE. VIDEO EN COURS DE MONTAGE

 Bruxelles, le Congolais Roger Julien Menga nouveau Président du Comité des Ambassadeurs ACP
 Bruxelles, le Congolais Roger Julien Menga nouveau Président du Comité des Ambassadeurs ACP
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 11:50

Ban Ki-moon est passé à Kinshasa et a parlé à l'issue de son séjour. Qu'en retenir ?

Avant lui, c'est le Président Joseph Kabila qui s'était exprimé lors de la Conférence sur les investissements du secteur privé dans la région des Grands Lacs, à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

Au vu de la grande tension politique qui règne en RD Congo, malgré que cette conférence était économique, de petites phrases à caractère politique étaient recherchées par les observateurs.

Ainsi, la télévision francaise 24 a retenu du message de Joseph Kabila celle-ci « Dans les Grands Lacs, le grand problème, c'est la pauvreté ».

En suivant la communication du Secrétaire Général de l'ONU, on peut retenir le passage suivant :

« il ne suffit pas de régler les problèmes de sécurité. Il faut s'attaquer aux causes profondes. Pour cela, il est nécessaire de fonder le développement économique et social sur des bases stables. Il faut une bonne gouvernance et un état de droit. »

Lors de sa conférence de presse et s'adressant au Congolais il a lancé : « à participer de manière constructive à un dialogue politique » et à faire en sorte que le processus électoral soit inclusif et crédible. »

Il s'est prononcé par rapport au fameux "dialogue". Quand on se souvient de la grande hystérie que ce mot a provoqué durant longtemps dans la classe politique, dans la diaspora, chacun le préparant à sa sauce.

A-t-il été compris par les acteurs politiques? Oui. Joueront-ils franc jeu? Cela ne leur ressemble pas. 

Les politiciens congolais tant du camp présidentiel que de l'opposition ainsi que la société civile doivent rapidement se dépoussiérer et donner à la population une voie de sortie de crise. Le numéro un de la communauté internationale était avec eux, les a reçus, les a écoutés, a lu leurs mémos. C'est après coup qu'il a parlé. Après le passage de Ban Ki-moon, ne doit pas être égal à avant son passage. Il n'a pas que la RD Congo comme problème.

 

Bruxelles, le 25 février 2016

Cheik FITA

 

photo : ONU/Eskinder Debebe

Ci-dessous le reportage sur le passage de Ban Ki-moon à Kinshasa diffusé sur le site de l'ONU.

« J'ai eu l'honneur de venir en RDC et dans la région des Grands Lacs à plusieurs reprises depuis que je suis Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies. J'en suis toujours reparti fasciné par l'ampleur des possibilités qu'elle offre. Leur potentiel est immense. On le sait, la région possède d'abondantes ressources naturelles. Mais on sait moins que ses habitants sont des gens qui travaillent dur », a déclaré M. Ban dans un discours à l'ouverture de cette conférence.

« La succession des conflits et des souffrances les a empêchés de réaliser leur potentiel. Nous savons que pour briser le cycle, il ne suffit pas de régler les problèmes de sécurité. Il faut s'attaquer aux causes profondes. Pour cela, il est nécessaire de fonder le développement économique et social sur des bases stables. Il faut une bonne gouvernance et un état de droit. Il faut des populations en bonne santé, éduquées et dynamiques. Il faut qu'une chance soit donnée à toutes les femmes et à tous les hommes, et qu'ils puissent occuper des emplois décents », a-t-il ajouté.

S'adressant aux gouvernements de la région, le Secrétaire général les a encouragés « à créer un environnement qui garantisse des opérations commerciales et des investissements responsables, durables et prévisibles ». « Nous savons que c'est un élément essentiel pour une croissance économique sur le long terme et pour développer la confiance dans les sociétés », a-t-il ajouté.

Aux dirigeants du secteur privé africain, M. Ban a déclaré que les populations de la région comptaient sur eux « pour contribuer pleinement à l'objectif de transformer la région ».

« Elles se tournent vers vous pour renforcer les capacités de production ; créer des emplois et des moyens de subsistance décents ; améliorer la gouvernance économique; et favoriser un développement inclusif et une prospérité partagée », a-t-il dit.

Quant aux partenaires de développement, le Secrétaire général leur a demandés de renforcer les capacités productives des pays de la région des Grands Lacs et d'aider à changer la nature des exportations afin de passer à des exportations à valeur ajoutée.

Alors qu'il se trouvait à Kinshasa, le Secrétaire général a également eu des entretiens avec le Président Joseph Kabila et d'autres responsables politiques congolais.

Lors d'une conférence de presse, M. Ban a indiqué qu'il avait encouragé les acteurs politiques congolais à participer « de manière constructive à un dialogue politique » et à faire en sorte que le processus électoral soit inclusif et crédible.

Il s'est déclaré préoccupé par « les restrictions croissances de l'espace démocratique, visant notamment les membres de l'opposition, des médias et de la société civile ». « La liberté d'expression et la liberté d'association et de réunion pacifique sont indispensables à une vie politique vibrante et au processus démocratique », a-t-il ajouté.

« La population de la RDC mérite de vivre en paix et en toute sécurité », a-t-il encore dit. Il s'est félicité de l'annonce faite récemment du renouvellement de la coopération entre les Forces armées de la RDC et la Mission des Nations Unies (MONUSCO) dans le cadre de la lutte contre les ADF, les FDLR et d'autres groupes armés.

 

Source : site des Nations Unies

Lien: http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=36696#.Vs7V9X3hCM8 

Les mots de Ban Ki-moon à Kinshasa : bonne gouvernance, état de droit, processus électoral crédible
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 10:56

En tournée dans la région des Grands Lacs, monsieur Ban Ki-moon, Secrétaire Général de l'ONU séjourne en RD Congo. Le mercredi 24 février 2016 il doit être reçu par le Président de la RD Congo, monsieur Joseph Kabila.

De quoi pourront-ils parler ?

En fin diplomate, Ban Ki-moon caressera d’abord son interlocuteur dans le sens des poils, en vantant ce qu'il considère comme réalisations positives du régime de monsieur Kabila dans différents domaines : paix, sécurité, développement, économie, démocratie...

N'ayant pas fait ce long voyage pour des salamalecs, le numéro un de l'ONU sera bien obligé de demander au Président Kabila les mesures prises pour le processus électoral : enrôlement des électeurs, liberté d'expression, calendrier électoral, modalités de passation de pouvoir le 20 décembre 2016.

l'ONU étant le gendarme du monde, le voyage de Ban Ki-moon relève de la politique de préventions. Ban Ki-moon cherchera à obtenir des garanties de la part de Joseph Kabila pour que dans les mois à venir, la RD Congo ne devienne pas un foyer de tension, de guerre.

Solution ? Que Joseph Kabila prépare ses valises, au lieu de préparer la guerre contre le peuple qu'il est censé protéger.

Ban Ki-moon réussira-t-il à convaincre Joseph Kabila ?

À ce jour, personne n'a réussi pareille prouesse.

En termes polis ou pas, le sujet concernant le départ de Kabila du pouvoir, sera abordé.

En cas d'entêtement de Joseph Kabila, quelles solutions l'ONU pourrait-elle envisager pour que le Congo ne plonge pas dans le chaos ?

Il conviendra de décrypter tous les petits signes et tous les non-dits de la rencontre. La constitution, l'opinion, la rue, le peuple congolais, les partenaires étrangers... Tous ne montrent à Joseph Kabila qu'une seule direction : la sortie. Jusque quand le concerné résistera-t-il ?

Triste fin de règne.

 

Bruxelles, le 24 février 2016 

Cheik FITA

Fin de règne, tête à tête Ban Ki-moon Kabila
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 20:04

Durant plusieurs jours, le site Internet de la CENI, Commission électorale Indépendante de la RD Congo avait annoncé qu'il était en maintenance pour trois jours. Durant cette dernière semaine de février 2016, le site est de nouveau opérationnel , presque.

Car malheureusement, plusieurs liens ne fonctionnent pas. Et surtout, celui qui intéresse tous les 70 millions de congolais : le lien du« cycle électoral ». Quand on le clique, rien.

La cartographie des bureaux de vote est là, mais juste les noms de sites ; pas encore de noms de responsables ni les contacts...

Quant aux provinces, surprise, Dans la cartographie, ce sont les dénominations des anciennes provinces qui sont reprises : Katanga, Province Orientale, Bas-Congo… Alors qu'en ce moment, la CENI s'active à organiser les élections des gouverneurs de nouvelles provinces… Avec comme corps électoral, des députés provinciaux dont le mandat a déjà pris fin depuis 2012, et qui avaient été élus pour les anciennes provinces !

Et comme prime à la curiosité, ces grossières fautes de français qui s'affichent quand on clique sur les principaux liens: « ofres d'emploie ! »

Quelle cacophonie.

Lien du site de la CENI : http://www.ceni.gouv.cd/

 

Bruxelles, le 22 février 2016

Cheik FITA 

Élections en RD Congo, cacophonie sur le site de la CENI
Élections en RD Congo, cacophonie sur le site de la CENI
Élections en RD Congo, cacophonie sur le site de la CENI
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 22:08


La salle du Press club Brussels Europe a pratiquement refusé du monde le samedi 20 février 2016 à l'occasion de la conférence de presse en commémoration des martyrs de la démocratie, tombés sous les balle de la dictature d'alors.
C'était aussi la sortie officielle de la dynamique de l’opposition à laquelle s'était jointe le G7, plate-forme qui a été mise à la porte de la MP, Majorité Présidentielle, il y a quelques mois.
Trois communications ont été faites ainsi qu'une demi-douzaine de témoignages.
L'abbé Faustin Kwakwa de l'ECIDé  avec le thème « Mort pour la démocratie », une communication sous forme de rétrospectif sur ce qu'avait été la journée du 16 février 1992 quand le pouvoir de l'époque réprima dans le sang, la marche des chrétiens qui réclamaient la réouverture de la CNS, conférence nationale souveraine.
Un environnement politique curieusement semblable à celui d’aujourd’hui avec un pouvoir finissant qui cherche désespérément à se cramponner malgré son impopularité patent.
Le deuxième orateur était monsieur Christian Buhendwa de l'UNC avec comme sujet : « La démocratie en péril ». L'orateur a rappelé les principaux pans qui soutiennent une démocratie : respect de la constitution, organisation régulière des élections, justice indépendante, liberté d'expression, liberté de manifester... À voir le visage actuel du régime de monsieur Kabila, peut-on dire que la démocratie est vivante, ou que celle-ci est en péril ?
Le dernier intervenant, c'était le docteur Mbungani, chargé des relations extérieures du MLC.
Il a planché sur la nécessité de l'unité de l'opposition face aux enjeux politiques de l'heure. L'opposition devrait tirer les leçons des élections de 2006 et celles de 2011 afin de ne donner aucune chance au régime sortant de survivre après les élections. « Il faut barrer la route à Kabila et à son système » a-t-il lancé. Pour cela, il faut une union de l'opposition derrière cet objectif. Il faut un front commun, il faut que les leaders de l'opposition mettent leur « ego » de côté pour le bien supérieur de la nation. Confiant, il s'est référé à cette tendance actuellement perceptible dans le microcosme politique congolais de faire de plus en plus front commun, via les différentes alliances qui se créent régulièrement.
Après ces trois orateurs, des représentants d'autres partis politiques ont également pris la parole :
Alain Masudi pour  l'ARC  (G7)
Alain Kaniki de l'UNADEF (G7)
Dieudonné Wabi du PDC (G7)
Helena Matundu de GFAIA,asbl
Jean Pierre Samba du MRM
et Marie-Louise Efekele de MLC/Belgique.
Lors de l'échange avec le public, sans nécessairement être sceptiques, les intervenants voulaient plus d'assurances de la part d'une opposition qui n'a pas beaucoup de trophées à son tableau de chasse. 
« Préparez-vous suffisamment le peuple? »
« Êtes-vous en mesure de supplanter les agendas cachés de différents lobbys qui considèrent la RD Congo comme une bijouterie à ciel ouvert ?»
« Avez-vous un programme commun ? »
« Prendrez-vous la peine de réunir régulièrement la diaspora pour des actions en phase avec le combat des compatriotes au pays ? »
Un message pressant a été fait par rapport à la place de la femme dans l'arène politique congolaise, ce qu'elle subit surtout à l'Est, faute d'un gouvernement responsable.
Dans leurs réponses, les conférenciers ont promis qu'ils œuvreraient dans le sens des aspirations du peuple congolais, et qu'ils feraient honneur au peuple congolais . Ils ont au moins un objectif commun: La fin du système Kabila. Le « cordon sanitaire » isolant Joseph Kabila et son système devient de plus en plus efficace.


Bruxelles, le 20 févier 2016 
Cheik FITA

Bruxelles, sortie officielle de la « Dynamique de l'opposition » pour le départ de Kabila du pouvoir
Bruxelles, sortie officielle de la « Dynamique de l'opposition » pour le départ de Kabila du pouvoir
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 23:49

Mercredi 17 février 2016 de 11h00 à 13h00, le cabinet du Président National de l'APARECO a organisé une conférence de presse, au Press Club Brussels Europe.

Thème du jour : « la RD Congo à la croisée des chemins en 2016, ça passe ou ça casse », Sous la modération de Clovis Mbikayi, de l'APARECO/Belux.

Trois orateurs étaient programmés:

Me Ndala wa Ndala, Vice-Président,

Candide Okeke, directrice du cabinet du Président de l'APARECO, et monsieur Paulin Lomena, directeur adjoint du cabinet du Président.

Me Ndala le premier à prendre la parole, a d'abord fait le point de la situation politique en RD Congo avec l'organisation des élections que la communauté internationale voudrait voir advenir dans les délais constitutionnels.

Une question se pose, cela sera-t-il respecté ? Mieux, quels signaux viennent-ils du côté du Président sortant monsieur Joseph Kabila ?

« Il n'a aucune intention de quitter le pouvoir », tranche Me Ndala.

Et d'ajouter : « Le débat sur les élections n'intéresse pas l'APARECO, encore moins celui sur le dialogue.

Pour Me Ndala, la solution du problème de la RD Congo passe d'abord par un bon diagnostic. Et l'APARECO est la seule formation politique à avoir posé le bon diagnostic : l'occupation du pays. Pour appuyer ses propos, Me Ndala fait un rappel historique depuis l'arrivée de l'AFDL sous prétexte de libération jusqu'aux atermoiements actuels de Kabila pour ne pas quitter le pouvoir, en passant par les pseudo-rebellions toutes commanditées de l'extérieur.

Que faire ?

L'APARECO travaille pour une dynamique d'alternance et voudrait dans les prochains jours provoquer un électrochoc par un discours mobilisateur et patriotique, condition pour une alternative politique. Quant à la classe politique congolaise actuelle, pour l'APARECO, elle endort le peuple, et l'APARECO se considère comme seul rempart contre la décadence programmée de la RD Congo. Il est nécessaire de renverser le pouvoir actuel avec l'appui du peuple.

Deuxième à prendre la parole, Madame Candide Okeke, directrice de cabinet du Président de l'APARECO. Elle s'étale sur les preuves de l'occupation de la RD Congo : l'imposture de Joseph Kabila que l'APARECO a toujours appelé « Hippolyte Kanambe » et considère comme un pion du Rwanda, le silence du monde face aux millions de morts à l'est de la RD Congo, même la presse occidentale est muette. « Heureusement que la communication par Internet est venue équilibrer les choses ». Le risque de montée du terrorisme au pays et le blanchiment d'argent qui bat son plein en RD Congo. En définitive, pour madame Candide Okeke, il n'y a pas d'état en RD Congo. La RD Congo est un espace de non-droit.

Le dernier à prendre la parole est monsieur Lomena Paulin, Directeur adjoint du cabinet du Président de l'APARECO. Il aborde un aspect particulier du combat de l'APARECO : l' éveil de conscience au niveau du pays, au niveau de la diaspora.

Son constat : l'éveil a eu lieu et est réel. Désormais, il y a un vrai divorce entre le peuple et le régime d'occupation.

« Le régime en place n'a pas vocation de travailler pour le bonheur et le bien-être du peuple congolais. Ainsi, la population a décidé de braver la peur, les signes ? En 2015 quand il y a eu tentative de modifier la constitution et la loi électorale.

« Mais l'APARECO rappelle néanmoins qu'elle n'est pas intéressé e par ces élections. Elle en parle parce que cela se passe au pays ».

Aujourd'hui la population exprime son ras-le-bol par rapport au régime. Ce qui s'est passé lors du CHAN 2016 est révélateur avec le désormais célèbre slogan : « Yebela ».

 

Lors de L'échange avec la presse, l'Info en Ligne des Congolais de Belgique a posé la question suivante à Me Ndala, Vice-Président de l'APARECO :

« L'APARECO n'est pas pour le processus électoral mais pour une révolution en 2016.

Si vous prenez le pouvoir via la révolution, après combien de temps organiserez-vous les élections pour que le pays soit dirigé par des élus du peuple ?

Que ferez-vous de l'actuelle classe politique dont vous ne dites pas beaucoup de biens ?"

Réponse :

"Si on prenait le pouvoir, le peuple prendra le pouvoir et le confiera à l'APARECO, à son leader, pour que nous refondions ce pays..."

Quel timing ?

"6 mois, un an, 2 ans, trois ans, quatre ans… Le temps normal qu'il faudra pour constituer une armée dissuasive…"

Plus de détails dans la vidéo.

 

Bruxelles, le 17 février 2016

Cheik FITA

L'Apareco ambitionne d'accéder au pouvoir au Congo en 2016… À la suite d'une révolution
L'Apareco ambitionne d'accéder au pouvoir au Congo en 2016… À la suite d'une révolution
Repost 0
Published by Cheik FITA
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 18:03

Dans un communiqué commun diffusé le mardi 16 février 2016, l'Union Africaine, l'ONU, l'Union Européenne et l'Organisation de la Francophonie ont appelé la RD Congo à l'organisation « à bonne date » des élections.

Pourquoi ce communiqué et à ce moment ?

Depuis des mois, le régime de monsieur Joseph Kabila ne cesse de tergiverser pour fixer l'opinion quant à l'organisation des élections, multipliant manœuvres dilatoires et prétextes, il n'a émis aucun signal dans le sens du respect des échéances électorales. Intentions à peine cachées? Mettre le peuple congolais devant un fait accompli d'absence d'élections et se maintenir ainsi au pouvoir au-delà des délais constitutionnels!

Ce scénario pourrait-il marcher ?

Depuis janvier 2015, le peuple congolais est devenu très vigilent face à tout ce qui touche aux échéances électorales. Les slogans anti-Kabila dans les rues de Kinshasa lors des victoires des Léopards au  CHAN Rwanda 2016 ont rappelé à l'attention de l'opinion un fait: Le peuple congolais était décidé à en découdre avec tous ceux qui voudraient se maintenir au pouvoir par la force au délà des échéances électorales.

Ainsi, lors du retour des Léopards champions d'Afrique, par peur pour son pouvoir, le régime de monsieur Kabila a préféré priver à la population l'occasion de faire exploser sa grande joie, que de courir le risque d'être noyé par la marrée humaine qui allait se déverser dans toutes les rues de la capitale.

Cette peur du régime Kabila, a sûrement décidé les organisations internationales à s'impliquer d'urgence dans la résolution de la crise politique actuelle du Congo avec un Président sortant qui ne veut pas partir et qui cherche par tous les moyens à se cramponner, même au prix du chaos ou d'une révolte populaire. Et de l'autre côté, un peuple gonflé à bloc et qui a déjà décidé de balayer le système s'il n'y a pas élections dans les délais, quitte à ce qu'il y ait des morts.

Une véritable bombe à retardement !

Si la RD Congo plonge dans l'anarchie, ce sera pour au moins deux décennies. Et Dieu seul sait ce que pourraient être les effets collatéraux sur toute l'Afrique centrale.

Le communiqué des organisations internationales est une action de politique préventive.

Oui, la solution pour la RD Congo en 2016, ce sont de bonnes élections dans les délais.

Cette surveillance internationale ne sera pas de trop.

Ci-dessous, ce communiqué.

 

Bruxelles, le 17 février 2016

Cheik FITA

 

Addis Abeba, New York, Bruxelles et Paris, le 16 février 2016 : L’Union africaine (UA), les Nations unies (NU), l’Union européenne (UE) et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) suivent avec attention la situation en République démocratique du Congo, particulièrement dans la perspective des prochaines élections prévues dans ce pays.

Les quatre organisations partenaires soulignent l’importance cruciale que revêtent ces scrutins, dont le déroulement dans les conditions requises de paix, de transparence, de régularité et à bonne date contribuera grandement à la consolidation des progrès enregistrés par la RDC depuis plus d’une décennie. Elles demandent instamment aux acteurs politiques congolais de ne ménager aucun effort, dans le cadre de la Constitution de leur pays, pour assurer la tenue réussie des élections, préserver la paix et approfondir la démocratie, y compris à travers un processus politique. Les quatre organisations soulignent à cet effet l’importance du dialogue et de la recherche d’un accord entre les acteurs politiques dans le respect de la démocratie et de l’Etat de droit.

Dans ce contexte, les quatre organisations partenaires, se référant à la désignation par l’UA d’un Envoyé spécial, en la personne de Monsieur Edem Kodjo, pour entreprendre des consultations sur le dialogue politique envisagé en RDC, exhortent l’ensemble des acteurs politiques congolais à lui apporter leur entière coopération. Elles rappellent que la décision prise par l’UA et les efforts que déploie l'Envoyé spécial sur le terrain s’inscrivent dans le cadre des instruments pertinents de l’UA, y compris la Charte africaine de la Démocratie, des Élections et de la Gouvernance.

Les quatre organisations partenaires s’engagent à coordonner étroitement leurs efforts en RDC, dans le respect de leurs principes et valeurs, notamment en ce qui concerne la promotion de la démocratie et de l’État de droit.

Alerte. Le processus électoral congolais sous haute surveillance internationale
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 22:04

La RD Congo en général, et Kinshasa en particulier a tourné au ralenti le mardi 16 février 2016 et pour cause, l’opposition et la société civile avaient appelé à une ville morte.

Comment cette journée s’est-elle déroulée ? Y a-t-il eu des cas de violation des Droits de l’Homme ?

L’Info en Ligne des Congolais de Belgique a tendu son micro à Paul Nsapu, Secrétaire Général de la FIDH.

Plus de détails dans la vidéo ci-dessous.

Bruxelles, le 16 février 2016

Cheik FITA

Ville morte à Kin et en RDC, cas de violation des droits l’Homme, Paul Nsapu répond
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 11:06

 

 

Photo: Sonia Rolley (10h30)

Selon les premières photos et vidéos diffusées sur Internet, Kinshasa la capitale de la RD Congo a été paralysée le 16 février 2016 par le mot d’ordre de l’opposition appelant à une « ville morte ».

Le but de cette action était d’envoyer un message clair au régime de monsieur Joseph Kabila pour qu’il respecte la constitution et que les élections soient organisées dans les délais constitutionnels.

Au jour d’aujourd’hui, cela est encore faisable.

Contrairement aux gesticulations du nouveau Président de la CENI, commission Electorale Nationale Indépendante, la constitution enjoint la CENI à obligatoirement organiser l’élection présidentielle en 90 jours. (voir article 76 de la constitution). Ce n’est qu’en cas de force majeure que la cour constitutionnelle peut accorder une rallonge de 120 jours au maximum. Il n’existe pas d’autre scénario en dehors de ce cas de figure.

La journée ville morte est donc un avertissement, un carton jaune exhibé à Joseph Kabila. Il est risqué pour le pouvoir de continuer à traîner les pieds, cela énervera le peuple congolais qui tient à une alternance au sommet de l’Etat.

Gare donc au carton rouge, aucune dictature n'étant éternelle.

À bon entendeur, salut.

 

Bruxelles, le 16 février 2016

Cheik FITA

Vidéo: Robert Nkasu

lire aussi: Corneille Nangaa de la CENI, des propos en violation de la constitution 

Ville morte à Kinshasa et en RD Congo, le dernier carton jaune au régime de J. Kabila
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens