Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 16:12

Carte électorale congolaise utilisée par la CEI: Les élections auraient dû commencer par les locales. Pour des manoeuvres politiciennes, la CEI n'organisa que les élections au sommet.


Messieurs les Ambassadeurs,

Monsieur le Nonce apostolique

Messieurs les représentants des organisations internationales

Monsieur le Président de la Commission Européenne,

Mesdames et Messieurs les députés européens,

Monsieur le Premier Ministre belge,

Monsieur le Ministre belge des Affaires étrangères,

Monsieur le Ministre belge de la coopération internationale,

Mesdames et Messieurs les députés belges,

 

La coordination du Congrès Mondial des Congolais Vivant à l’Etranger se fait l’honneur et le devoir de vous informer qu’en date du 27 mars 2009 à Kinshasa, monsieur l’abbé Malu Malu, ancien président de la CEI, (Commission Electorale Indépendante  de la RD Congo) a tenu une conférence de presse durant laquelle il a décidé de revoir le fichier électoral afin qu’il organise les élections locales en 2010 puis les élections générales en 2011.

 

Cet acte est illégal et anticonstitutionnel, la CEI ayant cessé d’exister depuis 2006, à l’installation du parlement congolais issu des élections de la même année.

Ainsi, Monsieur l’Abbé Malu Malu n’a plus qualité d’engager notre pays en quoi que ce soit. Tous les documents qu’il a eu à signer depuis la disparition de la CEI n’engagent que sa seule personne et le moment venu, dans le cadre de la loi belge de compétence universelle, nous nous réserverons le droit de le poursuivre en justice pour faux et usage de faux, abus de confiance, détournement de fonds et des deniers publics et pourquoi pas pour toutes les vies perdues suite aux effets pervers d’un processus électoral biaisé.

 

Bruxelles, capitale de la Belgique et capitale de l’Union européenne étant un des points focaux d’un grand nombre de décisions sur le Congo, la coordination du Congrès Mondial des Congolais Vivant à l’Etranger a estimé que vous étiez les personnalités les plus appropriées à recevoir en primeur cette information, pour répercutions auprès de vos pays respectifs  et pour dispositions utiles .

Daignez accepter  mesdames, messieurs, nos salutations distingués. 


Fait à Bruxelles le 5 avril 2009

Pour la coordination du Congrès Mondial des Congolais Vivant à l'Etranger :
Le chargé des relations avec les institution
Marcel NZUNDU, Artisan de Paix

Contacts : congolaisdeletranger@yahoo.fr   - artisansdepaix1@yahoo.fr
TEL. 00 32 48 88 83 901  -  00 32 495 33 65 19 -  00 32 485 99 90 06

Partager cet article

Repost0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 19:29

source image: http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.guyomcorp.com/congonabiso/index/affiche.jpg

A la suite de notre lettre adressée à l'Abbé Malu-Malu, un compatriote vient de réagir avec le texte ci-dessous. Le titre est de l'auteur.

À la lecture des événements politiques depuis les dernières élections dites démocratiques en République démocratique du Congo, politologues et philosophes qui ont effectué des travaux de longue haleine en échafaudant les théories des sciences politiques se rendront compte qu’en un tour de main la politique congolaise peut remettre en cause toutes leurs hypothèses. On a vu pour la première fois, dans un régime présidentiel, un fils reprendre le poste de son père à la présidence. Le vide politique de l’époque aidant, cette bizarrerie n’avait pas suscité de contestation ou peu. L’exemple a été rapidement suivi au Togo. Il sera sans doute une référence dans les jours à venir dans d’autres pays africains. Encore un défi auquel les africains devront faire face. Nous laissons la tâche aux chercheurs de trouver un concept à ce mode de passation de pouvoir dans un régime présidentiel. Les plus curieux retiendront tout simplement que ce nouveau mode de dévolution du pouvoir est une hybridation du régime monarchique et du régime présidentiel. La fameuse formule de 1 + 4 a elle aussi mis en lumière une autre bizarrerie dans la pratique politique congolaise, et, ce n’est pas terminé.

 

Les congolais se préparent en effet à assister à une autre excentricité de leurs politiciens : la commission électorale indépendante congolaise semble se pérenniser et son président, le révérend abbé MALU-MALU, plus équitable que l’équité, prétend à un mandat à vie. Du coup, cette institution ad hoc devient une institution permanente, capable de légiférer au détriment du parlement, semble-t-il. C’est à y perdre son latin avec cette hérésie anticonstitutionnelle. Investi dans son poste et sûr de la pérennité de son mandat, le révérend a décidé en date du 27 mars de lancer l’opération de révision du fichier électoral en perspective des élections de 2011. Le non-dit de cette décision est sans l’ombre d’aucun doute « je suis le président à vie du CEI ». Le caractère aléatoire de la vie politique congolaise reste toujours au rendez-vous. Essayez de voir ce que stipule la constitution en son article 222 : Les institutions d’appui à la démocratie sont dissoutes de plein droit dès l’installation du nouveau Parlement. Néanmoins, la commission électorale indépendante n’était rien d’autre qu’une institution d’appui à la démocratie. À quoi joue donc notre révérend MALU-MALU ?

 

Le plus étonnant est que le moment a été savamment choisi. Les congolais embrouillés par l’invasion sans réaction de l’Angola, les tiraillements à l’assemblée nationale, la conclusion des accords secrets à l’Est du pays avec le CNDP,… semblent minimiser l’ampleur de cette décision et ses réalités cachées. Il est évident que la conséquence sera désastreuse pour la population congolaise qui ne fait, jusque là, que subir des coups bas. Dans cette manœuvre politique, nous soupçonnons le renforcement et le retour à un parti unique. La préparation d’une infiltration légitimée via les prochaines élections des intrus rwandais, burundais voire ougandais au sein des institutions du pays. Et à la longue, ces intrus seront les artisans de la déclaration d’indépendance des deux Kivu. Un plan que ne cessent de caresser ouvertement le chef de l’état ougandais et discrètement son homologue rwandais. Le premier, n’avait-il pas déclaré : « je soutiendrais l’indépendance du Kivu si Kinshasa l’accepte ». (cfr  plan MUSEVENI sur AFRICATIME)

 

Il est grand temps de vous réveiller chers compatriotes. Ne vous laissez pas prendre à ces jeux politiciens qui bafouent la constitution, bien que celle-ci soit taillée sur mesure. L’ayant voté par référendum, on ne se doit à présent de la défendre. Nous vous exhortons à lutter sur terrain pour que le peu d’acquis de la démocratie puisse être sauvegardé. Il nous arrive parfois de nous demander : A-y-t-il une évolution ou une régression dans la mentalité des congolais ? Les congolais des années 50 qui ont conduit le pays à l’indépendance au prix de leur sang sont-ils, à ce point, différents de leur progéniture ? En dépit de la crise actuelle de leadership, nous demeurons optimiste.

 

Rappelez-vous au passage que les résultats du travail du révérend à la CEI restent, aux yeux de tous les congolais avertis, mitigés. Il y a eu, certes, les éloges de la plupart des politico-financiers occidentaux ayant contribué à la réalisation des élections, mais, auprès de la plupart des congolais voire des certains observateurs étrangers, MALU MALU n’a recueilli que des désaveux. Allez-vous encore faire confiance aux hommes en soutane ? Les conseillés rusés savent bien que les congolais croient généralement en Dieu et prêtent beaucoup confiance en ses serviteurs : prêtes, abbés, pasteurs, évangélistes, prophètes… Ces derniers constituent par contre pour lesdits conseillés des appâts capables de conquérir aveuglement la confiance de la population congolaise. Donc, une source prisée de recrutement des éléments capables d’endormir la population chaque fois que la conscience de la population se réveillera. Encore une fois de plus, réveillez-vous chers compatriotes et dites non à la reconduite de MALU-MALU à la tête de la commission électorale indépendante.

 

Les congolais n’ont pas la mémoire courte ; ils se rappellent encore de l’expérience controversée du cardinal MONSENGO, à l’époque monseigneur, à la tête de la conférence nationale souveraine. Pour les congolais de la diaspora belge, il est bon de rappeler la tentative de contre-manifestation menée en 2004 à Bruxelles par le pasteur Jean Paul MOKA alors que la manifestation à laquelle voulait s’opposer celui-ci n’avait comme principal mobile la réclamation des élections transparentes et d’une bonne gouvernance au pays. Nous sommes personnellement chrétien catholique, mais l’implication avec engagement des religieux dans la politique congolaise à l’instar des cas évoqués à l’instant est malheureuse. En revanche, la lutte menée par les religieux en général pour le bien être de notre pays force sans doute notre admiration et notre reconnaissance. MALU-MALU, nous vous invitons à être responsable. Regagnez s’il vous plait votre monastère. Sachez que vous n’avez pas servi le peuple congolais. Les congolais le savent.

 

Chers compatriotes restez prudents et accrochez vous à une lutte permanente et engagée pour libérer notre beau pays de tous ses bradeurs.

 

 

Shek MBUYI

Partager cet article

Repost0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 07:12



A monsieur l’abbé Malu Malu

 

 

Concerne : votre décision  n°001/CEI/BUR/2009 du 27 mars 2009 portant annonce du calendrier de l’opération de révision du fichier électoral.

 

Monsieur l’abbé,

Nous avons été informé via certains de nos confrères dont la radio okapi et le journal le potentiel de Kinshasa de la publication de la décision reprise ci-haut.

 

Selon l’information livrée par ces deux organes présents à votre conférence de presse de samedi dernier, vous et votre institution la CEI, vous vous préparez à revoir le fichier électoral afin d’organiser les élections locales ainsi que les élections de 2011.

Sauf  erreur de notre part, la CEI n’est pas reprise dans la constitution de la RD Congo promulguée en 2006. À la place, il est fait allusion à la commission électorale nationale indépendante (dans l’exposé des motifs ainsi qu’aux articles 75, 114, 147, 160 et 211)

Et à propos des institutions d’appui à la démocratie dont celle devant organiser les élections, il est explicitement dit ceci :

 

TITRE VI : DES INSTITUTIONS D’APPUI A LA DEMOCRATIE

 

Chapitre 1er : De la Commission électorale  nationale

Article 211

 

Il est institué une Commission électorale nationale indépendante dotée de la personnalité juridique.

 

La Commission électorale nationale indépendante est chargée de l’organisation du processus électoral notamment de l’enrôlement des électeurs, de la tenue du fichier électoral, des opérations de vote, de dépouillement et de tout référendum.

 

Elle assure la régularité du processus électoral et référendaire.

Une loi organique fixe l’organisation et le fonctionnement  de la Commission électorale nationale indépendante.

 

Et plus loin à propos des institutions issues de la transition il est dit :

 

Article 222

 

Les institutions politiques de la transition restent en fonction jusqu’à l’installation effective des institutions correspondantes prévues par la présente Constitution et exercent leurs attributions conformément à la Constitution de la Transition.

 

Les institutions d’appui à la démocratie sont dissoutes de plein droit dès l’installation du nouveau Parlement.

 

Toutefois, par une loi organique, le Parlement pourra, s’il échet, instituer d’autres institutions d’appui à la démocratie.

 

Pourriez-vous donner à notre intention et à l’intention de nos lecteurs,  plus de précisions sur la légalité et la constitutionalité de votre démarche ?

Il n’est pas exclu que nous soyons sous-informé sur certains changements intervenus dans la législation de notre pays.

Nous aurions bien aimé vous adresser cette correspondance via l’e-mail de la CEI, mais le site http://www.cei-rdc.cd/ que nous avons tenté de consulter affiche le message suivant :

 

 

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur MySQL) empêche l'accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.

 

Nous vous prions de croire monsieur l’abbé, en l’expression de nos sentiments patriotiques.

 

Bruxelles le 31 mars 2009

Cheik FITA

Editeur de « Info en ligne des Congolais de Belgique »

Contact : info.congolaisdebelgique@yahoo.fr

Partager cet article

Repost0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 05:14
 

Samedi 28 mars 2009, suite au communiqué ci-dessous, plus de deux cents personnes se sont déplacées pour une marche silencieuse qui s’est terminée au palais de justice de Bruxelles.

 

 

« POUR LA MÉMOIRE DES TOUS LES JEUNES DE TOUTE ORIGINE CONFONDUE,  ASSASSINES SAUVAGEMENT EN BELGIQUE,
IL Y A EU 
JOE VAN HOLSBEECK, YANNICK AMBA-BONGELO, Lionel Isenge,  Sadaté


LA LISTE EST LONGUE, TRÈS LONGUE,...
ET LE 01 MARS DERNIER, ENCORE UN JEUNE,
MBOSSO FORTUNA EST TOMBE SOUS LA VIOLENCE GRATUITE ET BARBARE D'UN AUTRE JEUNE A MERCHTEM, PRÈS DE ASSE.
POUR LUI ET POUR TOUS LES AUTRES, NOUS, ASSOCIATIONS CITOYENNES ET MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ CIVILE BRUXELLOISE, NE POUVONS RESTER INDIFFÉRENTS.
ET à cet effet, nous organisons

UNE MARCHE PACIFIQUE ET SILENCIEUSE CE SAMEDI  28 MARS 2009 DE 13h30 A 15H00
DÉPART
:13h30' PLACE ROYALE
ARRIVÉE:
(aux environs de 15h) PALAIS DE JUSTICE DE BRUXELLES
NOTRE OBJECTIF EST DE NOUS INTERPELLER  EN TANT QUE PARENTS, D'INTERPELLER notre JEUNESSE ET D'INTERPELLER LES POUVOIRS PUBLICS afin que les assassins soient traduits devant la Justice
NOUS
NE POUVONS PAS LAISSER LA VIOLENCE DÉTRUIRE NOS FAMILLES ET PERTURBER LA PAIX CIVILE.
CETTE VIOLENCE EST AUJOURD'HUI à LA PORTE DE NOS FOYERS, à LA PORTE DE NOS QUARTIERS, à LA PORTE DE NOS COMMUNES, à LA PORTE DE NOS VILLES.
ALORS, VENEZ ET PLAIDONS ENSEMBLE UNIS, PARTISANS DE LA PAIX,
LE REFUS de l' Inacceptable
NOUS ÉTIONS PLUS DE 700 PERSONNES LORS DES OBSÈQUES DU JEUNE MBOSSO FORTUNA, LE SAMEDI 15 MARS 2009, à LA BASILIQUE DE KOEKELBERG,
NOUS POUVONS ÊTRE ENCORE PLUS NOMBREUX POUR
LA PAIX.
N.B.: La marche sera silencieuse et pacifique!!
Nous invitons tous les participants à prévoir un brassard ou tissu rouge (symbole du sang versé) à mettre sur l'avant bras et des ballons blancs (symbole de la paix).
Pas de sifflets ni Djembe ou Tam-tam.
Nous garderons près de 1h30' de silence en la mémoire de toutes les victimes.
Nous avons besoin des personnes de bonne volonté pour préparer et encadrer la manifestation.
Pour la conscience Africaine,
Yves Schengen & OLIVIER-KAYOMO
contact: 00 32 473/20.37.38 »



 

 

Partager cet article

Repost0
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 21:55

  

Madame Eve, vous êtes de passage ici à Bruxelles, pouvez-vous vous présenter davantage pour nos lecteurs ?

 

Je suis madame Eve Bazaiba Masudi, sénateur du MLC, mouvement de libération du Congo, le premier parti politique d’opposition en République démocratique du Congo. Je suis diplomate et juriste de formation et présidente de la ligue des femmes congolaises pour les élections et aussi consultante en droits humains en négociations et résolutions pacifiques des conflits , voilà. Je suis mariée et mère de famille, mon mari c’est docteur Masudi et je suis mère de famille. Et vous savez qu’en Afrique quand je dis que je suis mère d’autant d’enfants, il y a des enfants qui ne sont pas nécessairement enfants biologiques qui diront que maman nous a oublié. Je suis la mère de tout le monde, voilà.

 

2. comment expliquez-vous votre présence en Europe, à Bruxelles aujourd’hui ?

Je suis dans une mission du parti. Je suis de passage à Bruxelles en allant à La Haye pour rendre visite au sénateur Jean-Pierre Bemba qui est injustement prisonnier politique.

C’est-à-dire ?

C'est-à-dire qu’il est poursuivi par la justice internationale comme étant tout au début responsable pénal et individuel des exactions qui étaient commises en République Centrafricaine  entre octobre 2002 et mars 2003. mais aujourd’hui les juges de la cour pénale internationale ont demandé au procureur Luis Moreno Ocampo de requalifier les accusations ses chefs d’accusation au lieu de se baser sur l’article 25 du  statut de Rome qui parle de la responsabilité pénale individuelle , on lui dit qu’il serait plutôt pour lui de se baser sur l’article 28 de la Cour Pénale Internationale qui parle lui de la responsabilité des chefs hiérarchiques ou des chefs militaires si et seulement si ses troupes qui étaient aussi invitées par monsieur Patassé en République Centrafricaine étaient eux parmi les auteurs qui ont commis des exactions en République Centrafricaine.

 

3. Pouvez-vous donner votre lecture de la démocratie aujourd’hui au Congo ?

En tant que parlementaire, je dirai que la démocratie est en panne au Congo, nous avons mis du nôtre en terme d’énergie, en terme d’argent, en terme de tout ce qui est comme plaidoyer pour convaincre la communauté nationale et internationale que le pays aille dans la voie de la démocratie. La démocratie qui nécessite pas seulement que ça soit l’expression des débats au niveau du parlement, mais même dans la rue. Mais aujourd’hui déjà au parlement où la démocratie est sensée être représentée, vous avez certainement les informations du pays, à la chambre basse, il se pose un problème de démocratie où le mandat d’un parlementaire  qui n’est pas impératif , les formations politiques, je les cite,celles de l’AMP. L’AMP voudrait avec sa majorité transformer un mandat de député comme étant un mandat impératif pour qu’un député élu pourtant par suffrage direct et élu par ses pairs au bureau puisse répondre des dictats des partis politiques  même si c’est à l’encontre de la démocratie, même si c’est à l’encontre des intérêts de la population. Je dis la démocratie est en panne.

 

4. Vous venez de Kinshasa, quelle est la situation sociale de la population aujourd’hui ?

 

La situation socio-économique de la population est catastrophique. Pour faire une bonne évaluation, on doit partir du programme du gouvernement qui a été déclaré gagnant. Ce programme du gouvernement c’est quoi ? Le chef de l’Etat avait parlé des cinq chantiers. Aujourd’hui dans ces cinq chantiers rien n’a été fait. Ni l’eau, ni l’électricité ni les routes, ni les infrastructures ni l’emploi… Il n’y a rien, alors rien en ce qui concerne les cinq chantiers. Mais néanmoins pour eux, si vous voulez chercher les cinq chantiers, vous n’avez qu’à cliquer sur Internet, vous allez voir les engins, vous allez voir les photos des routes en construction alors que sur terrain tout est catastrophique. Si vous descendez aujourd’hui à Kinshasa, vous allez pleurer parce que nous ne reconnaissons plus notre ville. Comme si les pluies n’ont commencé qu’aujourd’hui. alors que des années et des années, depuis que le monde est monde, il pleuvait à Kinshasa, mais on n’avait jamais vu autant de la crasse , des immondices, de l’eau stagnante, des routes défoncées, et le problème de transport toujours récurent , le problème de santé toujours récurent comme s’il n’existait pas une élite qui a été déclarée gagnante . Donc, la situation de la population est catastrophique.

 

5. En tant que résidente au Congo, quel message avez-vous pour les Congolais vivant à l’étranger que sont nos lecteurs ?

Mon message est simple. Je voudrai d’abord remercier et féliciter tous les congolais qui vivent à l’étranger, pas seulement en Belgique, mais dans les pays du monde entier. Ils doivent savoir que ce que nous ne pouvons pas faire de l’intérieur, les congolais de l’étranger peuvent le faire au niveau de l’extérieur. Surtout en termes de l’expression. Nous nous avons des problèmes pour nous exprimer. Moi j’ai l’immunité, mais tout le monde n’a pas l’immunité comme moi, comme les parlementaires, ou d’autres personnalités. Ce qu’eux ne peuvent pas faire à l’étranger, nous nous pouvons le faire à l’intérieur. Je demande qu’il y ait une franche collaboration, une étroite collaboration avec des symbioses et l’harmonisation de nos points de vue. Je crois que nous allons réussir et le Congo ne sera plus la risée du monde.

 

Propos receuillis par Cheik FITA

 

Bruxelles le 24 mars 2009

  

 

 

Partager cet article

Repost0
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 07:12
 

Il a parlé au palais de peuple à Kinshasa, monsieur Sarkozy. Mais avant, il a dû traverser les communes kinoises. Notre confrère Vincent Hugeux du vif express nous décrit ce qu'il a vu. Depuis janvier, les Congolais du monde entier se sont mobilisés pour que demain ne soit plus comme hier, dans notre cher pays. Visiblement, les différentes actions des Congolais vivant à l'étranger sont en parfaite harmonie avec le Peuple. Y a-t-il divergence entre cette pancarte des Congolais de Paris que nous avions photographiée devant l'assemblée nationale française et l'article ci-dessous?


26/03/2009 10:35

A Kinshasa, où est arrivé Nicolas Sarkozy, on ne pardonne pas au président français sa "nouvelle approche" des conflits qui enfièvrent les Grands Lacs: "Sarkozy le Rwandais" est accusé de vouloir dépecer le pays.

Par Vincent Hugeux

Dans le jargon diplomatique, on appelle cela un accueil "mitigé". Ou "contrasté". Mercredi en fin d'après-midi, lorsque le cortège de minibus, venu de l'aéroport N'Djili, rallie au prix d'un gymkhana chaotique le centre de Kinshasa, il suscite dans son sillage moins d'ovations que de lazzis.

Le convoi n'achemine pourtant vers l'hôtel Memling que la piétaille: la délégation française, parlementaires ou hommes d'affaires, et les journalistes appelés à couvrir la tournée subsaharienne de Nicolas Sarkozy. Lequel ne débarque en République démocratique du Congo (RDC) que ce jeudi à l'aube.

Honte sur moi: je ne parle pas le lingala. Impossible donc de traduire les railleries et les quolibets, plus goguenards que hargneux, qui fusent le long de l'avenue Patrice-Lumumba. En revanche, le langage des gestes, cet espéranto planétaire, situe avec éloquence le taux de popularité local du chef de l'Etat. Ici, des index accusateurs, pointés; là, un pouce et un index unis en un ovale parfait pour former un "zéro" dénué d'ambiguïtés.


SOURCE : http://www.levif.be/actualite/monde/72-58-31280/sarkozy-en-afrique--boude-par-le-peuple-de-kinshasa.html 

Partager cet article

Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 18:35

 

Il y a quarante ans jour pour jour mourait à Boma, monsieur Joseph Kasa-Vubu, premier Président du Congo. En hommage à l’homme d’Etat congolais, une manifestation culturelle a eu lieu à Bruxelles, le lundi 24 mars 2009 de 14 heures à 16 heures à l’Université Libre Internationale, au N°1 Rue Defacqz.

Oratrice, Justine M’poyo Kasa-vubu.

Dans son introduction, Professeur Arthur Yenga a retracé le parcours de Joseph Kasa-Vubu : sa naissance en 1917, ses études au séminaire où il eut comme condisciple Joseph Malula futur cardinal, son parcours politique : dans l’Abako, en tant que bourgmestre et enfin en tant que Président de la République.

Autour du thème, « la mondialisation et le Congo, y a-t-il eu complot contre la RDC ? » Justine Kasa-Vubu a tenté de montrer qu’il y a un fil conducteur entre différents faits ayant eu lieu dans notre pays depuis un siècle :

-         Affaiblissement des chefferies durant la colonisation pour mieux exploiter le pays,

-         Soutien de la sécession katangaise

-         Eviction de Lumumba

-         Coup d’Etat de 1965

-         L’invasion rwandaise reconnue du bout des lèvres plus d’une année après

-         Plan caché de perturbation géographique et sociologique du Kivu

-         Constitution biaisée venue d’ailleurs

-         Installation de la culture de la violence

-         Elections pilotées de l’étranger pour offrir immunité, éligibilité puis légitimité par les urnes, avec comme conséquence la mise à l’écart des valeurs comme la probité.

A ce point, ne peut-on pas dire qu’il y a eu complot ?

Un exemple pour illustrer cela.

Avril 2008, une délégation rwandaise devait passer par la Belgique. Le pouvoir belge signale qu’il y a parmi ces gens des personnes susceptibles d’être arrêtées suite à un mandat de la CPI. Le Rwanda annule la mission.

Mai 2008, Jean-Pierre Bemba qui est réfugié au Portugal est arrêté lors de son passage en Belgique et livré à la CPI.

Dans ce jeu, la Belgique n’est pas innocente. Il n’est qu’à voir le ballet incessant vers le Congo des responsables politiques à tous les niveaux, même quand il y a risque de panne d’avion comme un certain 23 février.

But ultime des uns et des autres ? L’exploitation et le pillage du Congo, aujourd’hui plus que jamais avec l’explosion technologique et les besoins en matières premières qui y sont liés.

Si la diaspora congolaise est aussi un peu complice, elle peut mieux faire bouger les choses à partir d’ici. On n’en serait pas arrivé au « Plan Sarkozy »

Pour Madame Kasa-Vubu, nous les congolais devons réévaluer nos atouts et mieux  nous organiser.

 

Cheik FITA

Bruxelles le 25 mars 2009

Partager cet article

Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 14:49


PHOTO: Kamerhe lors de notre interview au Palais d'Egmont à Bruxelles le   25.04.2008

Selon une information nous transmise par un correspondant occasionnel présent au Palais du Peuple à Kinshasa, monsieur Vital Kamerhe vient de démissionner de la présidence du parlement.
Dans son mot devant la plénière, il affirmé qu'il n'était pas informé de l'entrée des rwandais chez nous.
Il a préferé démissionner avant le vote et avant le débat.

Cheik FITA
Bruxelles, le 25 mars 2009, 14h55

Partager cet article

Repost0
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 21:03


Dans le cadre de la semaine de la solidarité internationale initiée par le CWBCI (conseil Wallonie Bruxelles de la coopération  Internationale), nous avons rencontré madame Solange Lusiku Nsimire, éditrice du journal le souverain paraissant à Bukavu, l’unique journal à Bukavu.  Elle a œuvré durant  treize ans dans l’audiovisuel, elle est mariée et mère de cinq enfants.

Nous n’avons pu résister de lui poser quelques questions sur le quotidien de nos compatriotes au Sud-Kivu, et plus particulièrement à Bukavu.

 

1. Quelle est la situation socio-économique de la population au moment où vous et moi parlons ici à Bruxelles ?

La situation socio-économique de la population du Sud-Kivu demeure jusque là précaire. Parce qu’avec les guerres qu’il y a eues, tous les problèmes liés au non paiement des fonctionnaires de l’état, des enseignants… Jusque là toute la charge familiale est portée par les femmes qui se sont beaucoup lancées dans le secteur informel. Elles se débrouillent pour faire vivre leurs familles, pour faire étudier les enfants, et c’est pour cela que vous verrez partout des femmes en train de faire du petit commerce. Et c’est grâce à ce petit commerce-là que les familles survivent.

 

Quelle est l’attente du Congolais de Bukavu et du Sud-Kivu en général par rapport à nous les congolais qui vivons ici à l’étranger ?

L’attente elle est unique, elle est vraiment primordiale. Ce que le Congolais qui vit au Sud-Kivu, au Congo, face aux Congolais qui vivent en Europe, ici  Bruxelles, ce que ce Congolais-là se comporte comme un ambassadeur des  autres Congolais qui sont restés , par rapport aux difficultés que nous avons, par rapport à la vie chère que nous menons, aussi par rapport à la reconstruction de ce pays et par rapport à la construction de notre jeune démocratie.

 

Quel est votre mot de la fin ?

En tant que Congolais, nous voulons que nous ne soyons pas oubliés par le reste du monde. Lorsque les gens réfléchissent sur l’évolution, le développement de ce monde, qu’ils se rappellent qu’au Congo il y a des gens, qu’il y a des hommes, qu’il y a des initiatives, qu’il y a des personnes engagées qui peuvent aussi avoir à dire par rapport à  toutes les décisions qui se prennent sur eux.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 23 mars 2009




Partager cet article

Repost0
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 22:38

 

  


Un grand changement se prépare-t-il pour le Congo ? Depuis plusieurs mois, un regain de patriotisme secoue les différentes communautés congolaises de l’étranger. Des regroupements apparaissent, des projets sont annoncés et presque partout, un seul sentiment canalise tout cela : la patrie qui doit non seulement être sauvée mais réhabilitée.

 Dans cette dynamique, la plate-forme « Congo en légitime défense », CLD en sigle a organisé sa première sortie officielle le samedi 21 mars 2009 à l’hôtel Président de Bruxelles.

La cérémonie dirigée de main de maître par monsieur Santimi a comporté plusieurs temps forts :

-         Le message d’introduction lu par Mr Fweley Diangitukwa

-         L’argumentaire de l’abbé Mbelu

-         La déclaration officielle lue par le pasteur Roger Puati,

-         L’investiture de la présidente, Me Landu

-         La prestation de serment de la présidente ainsi que de toute son équipe

-         Le message de la présidente

-         L’échange avec les participants

-         Et enfin la soirée offerte aux participants.

Durant près de trois heures les 140 personnes ayant répondu à l’invitation ont suivi avec beaucoup d’attention les différentes interventions. Le CLD a été fortement représenté par des membres venus de plusieurs pays d’Europe : Italie, Allemagne, France, Suisse, Grande-Bretagne. Ceux du Congo devaient arriver en soirée.

Pourquoi le CLD ? Pourquoi légitime défense ?

La déclaration constitutive de la plate-forme ci-dessous,  telle que signée à Lausanne en Suisse le 21 décembre 2008 résume l’esprit qui animera cette plate-forme.

 

Cheik FITA

Bruxelles, le 22 mars 2009

 

DECLARATION CONSTITUTIVE DU MOUVEMENT

« LE CONGO EN LEGITIME DEFENSE » EN ABREGE

LE C.L.D.

 « Nous, filles et fils de la République Démocratique du Congo,

Vu que depuis plusieurs décennies le Congo est enfermé dans une spirale  d’oppression par des pouvoirs politiques successifs conquis et s’exerçant par la violence ;

Qu’à l’exception de la période de 1960 à 1965, la force est restée le seul moyen d’accès à la haute fonction de l’Etat ;

Que seuls ceux qui prennent les armes font entendre leur voix à l’intérieur du pays comme à l’extérieur ;

Que le Congo est passé d’une dictature à une autre sans que ses dirigeants ne prêtent attention aux aspirations profondes et légitimes du peuple et à la place et au rôle du Congo dans l’espace africain et mondial ;

Que depuis l’invasion de l’AFDL de 1996 qui a violé l’ordre constitutionnel et les acquis de la Conférence Nationale Souveraine, le Congo est entré dans une tragédie et une humiliation qui n’a d’égale que les horreurs de la traite négrière aussi bien dans son idéologie, dans son mode opératoire que dans sa dimension massive d’extermination systématique de notre peuple ;

Que la République Démocratique du Congo menacée dans sa souveraineté et dans sa survie est devenu une vaste prison dont l’est du Congo constitue le couloir de la mort ;

Que le Congo pleure aujourd’hui plus de six millions de ses filles et fils soit 10% de sa population;

Que le viol, les mutilations et l’humiliation subis par la femme et la fille congolaises souvent devant les membres de sa famille ainsi que les massacres commis sur des enfants participent d’un plan prémédité par une composante de l’élite ougando-rwandaise pour vider le Kivu de ses habitants congolais en vue d’une occupation rêvée de longue date;

Que le Congo est soumis à une guerre par procuration dont les différents rapports du panel des experts des Nations Unies ont indiqué les acteurs principaux de l’exploitation illégale des ressources naturelles de notre pays ;

Vu que le silence complice, l’inaction injustifiable et l’impunité dont bénéficient les criminels avérés sont autant des preuves d’absence de volonté politique dans le chef du gouvernement de relever les défis auxquels notre nation est confrontée ;

Constatant le hiatus existant entre les moyens colossaux déployés par la communauté internationale et le manque de résultats conséquents de l’ensemble des actions menées en vue d’une résolution de la grave situation que traverse notre pays, on est en droit de s’interroger sur la véritable volonté des intervenants internationaux de mettre un terme à la tragédie de nos populations.

Prenant acte de l’absence d’un vrai leadership pouvant nous permettre de laver l’affront, de vaincre l’humiliation et de donner au Congo l’espoir des jours meilleurs en assurant sa sécurité, sa survie et ses intérêts vitaux ;

Nous, filles et fils de la République Démocratique du Congo, dépassant nos querelles de chapelle, convaincus qu’aucun parti, aucune association, aucune tribu ne peut, seul, faire face aux périls actuels qui menacent notre existence même en tant que peuple et en tant que nation ;

Face à la faillite de l’Etat congolais, répondant à l’appel de Me Marie-

Thérèse Nlandu et d’autres leaders politiques ainsi que de la société civile,

avons décidé ce qui suit :

Article 1er : Il est créé à Lausanne en date du 21 décembre 2008 un mouvement politique et social dénommé « LE CONGO EN LEGITIME

DEFENSE », en abrégé CLD.

Article 2 : Le CLD est un espace démocratique ouvert aux partis politiques, aux associations de la société civile, aux filles et fils du Congo désireux de  travailler ensemble pour créer la synergie nécessaire, en vue d’une sortie de crise et la prise en charge du destin national. L’adhésion au CLD requiert le respect strict de la lettre et de l’esprit de la présente déclaration ainsi que des statuts et du règlement intérieur.

Article 3 :

Le CLD a notamment pour objectifs :

1) Sécuriser le territoire congolais, assurer la souveraineté nationale, instaurer un Etat de droit basé sur le respect scrupuleux des principes fondamentaux tels que définis par la Déclaration universelle des droits humains, travailler au développement du pays, promouvoir l’épanouissement de la femme et de l’homme congolais et protéger l’enfance et la jeunesse congolaises, garantir la sécurité des personnes et des biens et défendre l’unité nationale et l’intégrité du territoire.

2) Faire du Congo un Etat prospère par le dynamisme économique et la création d’emplois décents, et donner à notre pays un rayonnement international aux plans intellectuel, scientifique et technologique.

3) Mettre en place, à tous les niveaux de l’Etat, un leadership compétent, discipliné, désintéressé, habité et porté par des valeurs éthiques profondes, capables d’insuffler un nouvel esprit d’inventivité, d’imagination et de bonne gouvernance dans une perspective de service et de responsabilité.

4) Engager une lutte sans merci contre le crime organisé, l’impunité, la corruption et le clientélisme.

5) Développer des relations de bon voisinage et de coopération sur base d’intérêts réciproques équitables avec tous les Etats et partenaires internationaux.

6) Réaliser le rêve des Pères de l’indépendance de bâtir un CONGO PLUS BEAU qu’avant placé sous le sceau du serment de liberté à léguer à la postérité pour toujours. »

 

 



 


Partager cet article

Repost0

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens