Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 11:00

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 10:55

 Messieurs,

Je suis une croyante convaincue et je prie dans une des plus grandes églises des congolais à Bruxelles. Je vous interpelle pour quatre choses :

 -         Le documentaire diffusé il y a peu par des télévisions francophones européennes et montrant les dérives des pasteurs congolais par rapport aux croyants: marchands des miracles.

 

-         La situation des enfants de la rue à Kinshasa, qui pourraient facilement être pris en charge par nos églises de réveil.

 

-         Votre mutisme face à la situation politique de notre pays.

 

-         L’absence remarquée des pasteurs congolais de Belgique lors des funérailles du Cardinal Etsou ici à Bruxelles.

 

 

Messieurs,

 

 

J’ai la conviction qu’il y a un vrai problème quant à votre action dans la société congolaise tant ici en Europe qu’au pays.

 

 

Quelle a été votre réaction lors de la diffusion du documentaire « marchands de miracles » ? Quel message avez-vous donné à vos fidèles après cette diffusion ? N’avez-vous pas été interpellé ? N’avez-vous pas retrouvé dans ce documentaire certains de vos travers ? Si oui, quelle a été votre résolution pour le futur ?

 

Pensez-vous que la diffusion de ce documentaire a amélioré l’image du congolais à l’étranger ? et particulièrement l’image des pasteurs que vous êtes ?

 

 

Messieurs, 

 

 

Est-il pensable qu’au moment où notre pays a traversé de fortes turbulences politiques lors des élections, vous ayez affiché un profil si bas, en étant incapables de prendre courageusement position quant aux choix que les enfants de Dieu devraient faire par rapport aux futurs dirigeants ? Comment expliquer cette passivité ?

 

N’est-ce pas votre rôle de faire prendre conscience au citoyen du danger que pourrait représenter pour le pays le choix de tel ou tel autre candidat ? L’avez-vous fait ?

 

 

Messieurs,

 

 

Avec les différentes offrandes que nous les fidèles nous faisons régulièrement dans toutes nos églises du réveil, n’est-il pas possible de faire des colis alimentaires ou vestimentaires à envoyer à ces victimes de la société que sont les enfants de la rue ?

 

La bible ne nous demande-t-elle pas d’avoir un pareil comportement face aux pauvres ?

 

 

Messieurs,

 

 

Dans nos églises du réveil, très souvent nous critiquons l’église catholique. Mais l’église catholique elle au moins agit dans le social, pose des actes, et prend position sur les problèmes politiques du pays. Et vous ? N’êtes-vous pas tout simplement en train d’endormir le peuple ?

 

 

Ne contribuez-vous pas à la mort du pays ? Oui, il y a un problème. Vous êtes un problème. Réveillez-vous.

 

 

Pour le changement, on a besoin de tout le monde. Où êtes-vous ? Pourquoi devez-vous laisser aux autres la lutte pour que le pays change politiquement et socialement ? Quand les choses s’arrangeront, ne rentrerez-vous pas pour jouir ainsi des bienfaits du changement ? Un changement auquel vous n’aurez pas contribué ! Est-ce chrétien ?

 

 

L’archevêque de Kinshasa, le cardinal Etsou est décédé ici en Belgique. Je n’ai vu aucun des grands pasteurs connus aux funérailles. Etiez-vous au courant ? Avez-vous eu l’information ?

 

 

Ceux qui sont venus pleurer le cardinal, ne sont pas que des catholiques. Ce sont des congolaises et des congolais d’abord. Ils sont venus pleurer une des plus grandes personnalités de leur pays. Parce qu’ils aiment leur pays. Aimez-vous votre pays ? Considérez-vous ou non le cardinal Etsou comme ayant été une grande personnalité du Congo ?

 

Messieurs,

C’est le cœur fortement meurtri que j’ai décidé de confier ma peine à un journaliste afin qu’il m’aide à agencer mes tourments et rende publique ma pensée, ma souffrance intérieure.

 

 Je vous supplie de lire ma lettre dans vos églises. De demander à vos fidèles s’ils ne se posent pas les mêmes questions que moi. Et dans tous les cas, de leur répondre à mes interrogations. Je viens régulièrement au culte. Je serai là quand vous lirez cette lettre à l’intention des fidèles.  Et même si ce n’est pas dans votre église que je serai lors de la lecture de cette lettre, entre fidèles, nous nous connaissons, nous nous côtoyons, nous échangeons régulièrement sur les messages de nos pasteurs respectifs.

 

 Que Dieu vous bénisse !  

 

Que Dieu bénisse notre beau, grand et riche pays le Congo.

 

 

 

 

 

Bruxelles, le 14 janvier 2007.

 

 

 

Propos recueillis par Cheik FITA

 

 

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 11:16

Union des Patriotes Militaires Congolais

 

UPMC Siège international Bruxelles

 

 

Condoléances

 

 

Les militaires congolais réunis au sein de l’Union des Patriotes Militaires Congolais, UPMC,  ont acté avec consternation le décès samedi 6 janvier 2007 à Bruxelles du Cardinal Frédéric Etsou Nzabi Bamongwabi.

Les militaires congolais présentent leurs condoléances les plus attristées à toute la famille chrétienne à travers le monde, à la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), à l'archidiocèse de Kinshasa et au peuple congolais en particulier.

Les militaires congolais en l’occurrence les EX-FAZ et particulièrement ceux qui lui ont rendu visite avant son hospitalisation et dont Son Éminence le Cardinal a été Vicaire-Général affirment garder longtemps de l'Archevêque de Kinshasa, l'image d'un pasteur engagé épris de paix et de justice, d'un modèle de courage, d’un illustre homme constant et fidèle à la vérité qui libère, doué d'un sens aigu d'abnégation et d’un profond respect du pays et de son peuple. Nous témoignons aussi de son message testament qu’il nous a livré sur le respect de la vie, l’amour de l’autre et de la Patrie.

Le vœu des militaires congolais est de voir surgir au sein des hommes d’église congolais et africains notamment, des cadres portés par l’ensemble de leurs fidèles et les peuples, d’autres Etsou plus déterminés à poursuivre, à perpétuer, l’engagement humaniste ainsi que le sens élevé de responsabilité et de vérité qui ont caractérisé la vie pastorale et sociale de l’illustre disparu qui est désormais inscrit dans l’histoire.

Puisse l'Eternel Dieu de Grâce accueillir dans Son Royaume l'âme du Cardinal et lui accorder le repos éternel.

Fait à Bruxelles, le 10 janvier 07

 

 

Pour les militaires congolais,

 

L’UPMC

 

 

Dr Lusadusu  N,          Off Sup

 

Pr Mbela T                   Off Sup

 

Ir Tita   L                       Off

 

Kabuya P.                    Off

 

Dondo K.                     Off Sup

 

Ngbangbo N                Off Sup

 

Ndiwa                          Off Sup

 

Ngoy L                         Off Sup

 

Kisukula A                   Off Sup

 

Ekoto J P                     Off Sup

 

Lisongo J.                    Off

 

Dr Baitopala D.           Off       

 

Adingabo G                  S/Off 

 

Bagaza T                     S/Off

 

Mbonde B                    S/Off

 

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 20:39
  La cathédrale Saint-Michel & Gudule de Bruxelles a été prise d’assaut par près de 1200 personnes venues rendre un dernier hommage à l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Frédéric Etsou, décédé à Leuven le samedi 6 janvier dernier.
A 9h50 quand les cloches sonnent, il n’y a presque plus de places assises à l’intérieur. Le corbillard contenant le corps de l’archevêque de Kinshasa est parqué devant la grande entrée. Tout autour de la cathédrale, des policiers en civil et en tenue sont postés, assez discrètement.
Le protocole est impeccable. Surtout celui de la famille, à l’œuvre depuis les veillées organisées à l’église saint Boniface le lundi et le mardi.
La mercédès CD N 689 de l’ambassade du Congo garée plus bas a emmené le numéro un de la diplomatie congolaise en Belgique. Oui, à l’intérieur, Jean-Pierre Mutamba, ambassadeur et Jean-jacques Mbungani consul à Anvers sont assis au premier rang. La famille est, elle aussi devant, à gauche.
La grande cathédrale de style gothique soutenue par des colonnes de un mètre cinquante de diamètre, est éclairée par des dizaines de projecteurs de 1000 watts. La lumière qui pénètre par les vitraux complète légèrement l’éclairage. Car dehors, il n’y a pas de soleil, le ciel est gris.
Des dizaines de caméras numériques et appareils photos digitales sont là pour immortaliser l’événement : ce sont des particuliers d’une part, mais surtout les journalistes congolais qui diffusent les informations sur différents sites Internet des congolais, et envoient aussi des images aux télévisions de Kinshasa. Ce qui permet d’entretenir le cordon ombilical entre le pays et ceux qui ont décidé de vivre ailleurs.
Les Congolais d’Europe peuvent être fiers d’avoir maîtrisé le cinquième pouvoir qu’est désormais l’Internet via les supports numériques.
A part les deux longues rangées du public, dans l’aile gauche de la cathédrale se trouve une soixantaine de membres du clergé catholique. Et en face d’eux une chorale congolaise. Comme c’est l’habitude désormais, les chansons seront en français ainsi que dans les quatre langues nationales du Congo. L’acoustique de l’édifice est leur complice en rendant le climat très pathétique.
A 10h08, la procession des officiants s’ébranle : neuf évêques et évêques auxiliaires conduits par le primat de Belgique, le Cardinal Daneels..
Le cercueil du cardinal Etsou est introduit dans la cathédrale par quatre agents des pompes funèbres ayant tous dépassé la cinquantaine si pas la soixantaine. Tout de noir vêtus : Souliers, pantalons, manteaux, cravates sous une chemise bleu ciel. Sur le cercueil est posée une effigie du cardinal Etsou.
En ouverture du culte, le cardinal Daneels souhaite la bienvenue à la famille, aux évêques auxiliaires, aux prêtres, au peuple de Dieu et à tous ceux qui se sont déplacés.
Ensuite, d’une voix calme et posée, il donne le sens à accorder à la célébration : rendre grâce à Dieu en reconnaissant que nous sommes pécheurs.
Il brosse le portrait du cardinal en tant qu’homme de Dieu d’une part, et en tant qu’humain ensuite. Pour le deuxième point, il préfère laisser l’essentiel du travail aux gardiens de la mémoire que sont les historiens. Certaines des qualités du cardinal ne peuvent pas être tenues sous silence : la patience, l’écoute sans compter les moments de souffrance qu’il a dû traverser et qu’il a dignement assumé.
Il ne s’empêchera pas néanmoins de parler du grand rôle qu’a joué le cardinal Etsou dans la transition d’une église missionnaire à une église locale congolaise ainsi que celle du Congo vers un état de droit. Il rappellera l’anecdote arrivée au cardinal Malula quand il fut chassé de sa résidence par le pouvoir et qu’il fut accueilli par Etsou.
En définitive, il nous revenait à nous qui étions là dans la cathédrale de rendre grâce au seigneur pour tout ce qu’il a accompli à travers son serviteur Etsou.
Et de recommander à l’assistance : « Le cœur des participants devrait être dans la joie. Etre dans la tristesse n’est pas chrétien. »
A 11h17, la messe prend fin. A l’issue du culte, Monseigneur N’Landu prendra brièvement la parole pour remercier l’auditoire, surtout la communauté congolaise de Belgique pour son dynamisme, son implication et sa spontanéité.
Sur demande de la famille, il n’y aurait pas de cortège pour accompagner le corps à l’aéroport. Le décollage aurait lieu à 20h00 par un vol privé.
Le cercueil du cardinal Etsou rentrera dans le corbillard sous une forte protection. Des dizaines de bouquets de fleur seront mis dessus. Moment très pathétique, la difficile séparation. Des pleurs.
Une heure après le départ du corbillard, des centaines de congolais seront toujours sur le parvis de la cathédrale, n’ayant ni la force, ni le courage de se disperser.
Oui, les Congolais d’Europe se sentaient vraiment orphelins. Comme des brebis, ils avaient perdu leur pasteur.
Cheik FITA
Bruxelles le 10 janvier 2007

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 14:46

 

Ce lundi 8 janvier 2007 de 19h00 à 22h00 a eu lieu à Bruxelles la première veillée en mémoire du Cardinal Frédéric Etsou, archevêque de Kinshasa.

 

 

C’était en l’église saint Boniface sur la rue de la paix dans la commune d’Ixelles.

 

 

Au programme, des prières et une messe officiée par une quinzaine de prêtres sous la conduite de monseigneur Daniel N’Landu de l’archevêché de Kinshasa. De nombreux congolais et amis du Congo étaient présents.

 

 

Dans son homélie, Monseigneur N’Landu a commencé par remercier la communauté congolaise de Belgique pour le programme d’hommage mis en place d’une façon tout à fait spontanée.

 

 

Il a ensuite parlé de la raison de notre présence dans cette église : « le fait qu’une partie de nous ait été arrachée, la disparition du cardinal Etsou. » Mais il a ajouté juste après : « Il est avec nous car c’est lui qui nous réunit. »

 

 

Arrivé vendredi matin, monseigneur N’Landu a rencontré le cardinal Etsou. Incapable de parler, le cardinal lui serrera fortement la main. Il n’aura pas eu l’occasion d’entendre les dernières paroles de son éminence.

 

 

Mais avant son voyage pour Bruxelles monseigneur N’Landu était régulièrement au courant de l’évolution de la santé du cardinal. Ainsi, l’abbé Hubert Mukore qui a été longtemps aux cotés du cardinal Etsou avait consigné par écrit les dernières volontés de son éminence : « Remercier Dieu son père, notre Père pour toutes les merveilles réalisées dans sa vie, depuis la grâce du baptême en passant par le sacerdoce, l’épiscopat en tant que conducteur d’une communauté jusqu’à la grâce du Cardinalat… »

 

 

Ce temps de deuil doit donc être un temps d’actions de grâce. Le cardinal Etsou avait laissé entre autres messages celui-ci : « Même au cimetière, ne pas pleurer, mais plutôt bénir le seigneur. »

 

 

Monseigneur N’Landu parlera aussi de la très grande dévotion qu’avait le cardinal Etsou pour la Vierge Marie, la mère de Jésus.

 

 

La suite du programme se présente comme ainsi :

 

 

Ce mardi 9 janvier 2007 de 19h00 à 22h00 dans l’église saint Boniface d’Ixelles, deuxième veillée avec au programme des prières et une messe.

 

 

Le mercredi 10 janvier 2007 à 10h00 en la cathédrale saints Michel et  Gudule près de la gare centrale de Bruxelles, la messe d’adieu.

 

 

Il a été demandé au public de ne pas se rendre à Louvain car, le corps du cardinal Etsou se trouve déjà à l’aéroport de Zaventem en prévision du retour à Kinshasa. 

 

 

Cheik FITA

 

Bruxelles, le 9 janvier 2007

 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 14:51
 
Choc, tristesse, consternation, révolte, les mots ne sont pas suffisamment forts pour exprimer l’état d’âme des innombrables congolaises et congolais de Belgique partis à l’hôpital universitaire de Louvain au matin de ce dimanche 7 janvier 2007, rendre un dernier hommage au Cardinal Frédéric ETSOU, archevêque de Kinshasa.
Ce n’est que vers 14 heures qu’il a été possible d’accéder à la chambre mortuaire de l’hôpital. Même alors, l’attente se poursuivra encore dans l’anti-chambre, le temps qu’on finisse d’embaumer l’illustre disparu.
 Dans l’entre-temps, des apartés se formeront, des discussions et des conciliabules commenceront, des membres de la famille du cardinal seront approchés afin d’obtenir davantage d’informations sur les derniers instants de l’homme de Dieu. On apprendra par exemple qu’il n’avait pas été demandé d’autopsie. Ce qui provoquera chez les Congolais une surprise.
 Certes le cardinal était né dans une famille, mais il est surtout devenu une très haute personnalité congolaise. Après ses différentes prises de positions concernant les contre-performances du processus électoral au Congo, bien d’informations alarmantes circulaient déjà concernant le cardinal : empoisonnement, pressions de tout genre, menaces…
Certains propos d’un membre de famille ont même jeté le doute si pas le trouble dans les esprits.
 Vers quinze trente, par groupe, les Congolais ont enfin l’occasion de rendre un dernier hommage à l’archevêque de Kinshasa sous la conduite de l’abbé Honoré Mukore. Moments de silence, de méditation, de prière. Difficile de retenir les larmes. L’émotion est à son paroxysme.
 C’est l’esprit assailli par plusieurs questions que les Congolaises et Congolais de Belgique s’en retourneront chez eux, plus tristes que jamais. De quoi n’auraient-ils pas parlé en ce jour de deuil !
 Il s’est murmuré, il s’est dit que la famille du cardinal avait subi des pressions pour qu’il n’y ait pas autopsie. D’où pourrait être venue cette pression ? A qui pourrait profiter la disparition du cardinal ?
 S’il est établi que la mort de l’archevêque de Kinshasa n’est pas naturelle ou du moins ait été précipitée, pour quel dividende ? Au profit de qui ? A qui le prochain tour ?
Il est vrai, on doit bien mourir de quelque chose. Malheureusement, que de coïncidences autour de la disparition de l’archevêque de Kinshasa et qui ne cessent d’interpeller. Voici.
 Tous les jours, la plupart des congolaises et congolais de Belgique suivent très attentivement la couverture médiatique des Belges sur tout ce qui a trait au Congo : radios, télévisions, sites Internet, journaux. Douze heures après la disparition de l’archevêque de Kinshasa, rien n’avait filtré dans les médias belges. Comment expliquer cela ? En aurait-il été de même si la plus haute autorité ecclésiastique belge, le Cardinal Daneels était allé mourir à Kinshasa ? Pourtant de tous les médias du monde, les médias belges ne sont-ils pas les plus friands de l’actualité congolaise ? Et subitement ? Amnésie, gueule de bois !
 Pourquoi la RTBF, radio publique belge émet-elle vingt quatre heures sur vingt quatre à Kinshasa si elle est incapable d’informer dans le temps du décès de son plus grand prince de l’église, les huit millions de ses auditeurs de la grande métropole d’Afrique francophone noire? Ignorance ? Maladresse ? Attitude délibérée ? Insuffisance de personnel durant le week-end ?
 Oui, la plupart des congolais de Belgique ont appris la mort de l’archevêque de Kinshasa grâce à des coups de fil venant du Congo. Comment ? La nouvelle avait été annoncée dans toutes les églises du pays au culte de ce dimanche matin ! Oui l’église catholique du Congo est en mesure d’atteindre rapidement des millions de personnes.
Au passage, cela ne devrait-il pas confondre ceux qui avaient mis en doute il y a peu, les propos du cardinal Etsou sur les résultats des élections ?
 Et après le culte dominical, ceux des kinois qui se précipiteront sur la fréquence de la RTBF radio pour plus d’informations en auront pour leurs frais. Le journal radio des belges parlait effectivement d’un archevêque. Mais de l’archevêque de Varsovie, pas de celui de Kinshasa. Les Français nous auraient facilement rétorqué sourire au coin des lèvres : « C’est une histoire belge ! »
 Si c’est cela la coopération et le respect mutuel entre les peuples, les « noko » ne seraient-ils pas surpris qu’à brève échéance leurs anciens colonisés se tournent vers d’autres pays ? « Ceci n’est pas une fiction. »
Est-il alors tentant de remettre en selle le couple Belgique-Congo ? Encore qu’on n’a jamais su qui était la femme et qui était l’homme. Le genre de l’un et de l’autre ne facilitant pas la tâche.
La seule idée de résurgence éventuelle de certaines dérives de la période coloniale n’inhiberait-elle pas le comportement de plus d’un ? Déjà, certains hommes politiques belges ne sont-ils pas considérés dans l’opinion congolaise comme ayant des démarches de type colonial ?
 Et à charge de tous ceux qui se prétendent diriger le Congo, la pensée suivante a traversé plus d’un esprit : n’est-il pas temps pour qu’il y ait au pays des hôpitaux susceptibles d’accueillir certaines personnalités, à défaut d’en construire pour les pauvres que sont les soixante millions d’électeurs ? Le personnel médical manquerait-il ? Cela coûterait combien ? Dix millions de dollars ? Cent millions ? Qu’est-ce que cela représenterait à coté de la gabegie constatée durant la campagne électorale ?
Des moments tristes comme celui-ci peuvent-ils laisser indifférent un congolais digne de ce nom ?
Qui n’a pas pointé la vraie racine du mal à savoir : immixtion étrangère en soutien à l’amateurisme et l’aventurisme au sommet de l’Etat. N’est-il pas temps que cela prenne fin au Congo ?
 En attendant la publication du programme officiel des funérailles, les Congolaises et congolais de Belgique organisent des veillées funèbres pour l’archevêque de Kinshasa à la paroisse saint Boniface de Matonge à Ixelles, à partir de dix-huit heures, ce lundi 8 janvier 2007.Une messe est prévue à la Basilique de Koekelberg, le temps que Monseigneur Nlandu de Kinshasa et sa délégation se concertent avec l’épiscopat belge ainsi que les pères de Scheut, congrégation dont faisait partie le cardinal Frédéric Etsou.
 
Cheik FITA
 
Bruxelles, le 7 janvier 2007
 

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 10:59

Ce samedi 06 janvier 2007 vers 20h50 à l’hôpital Gasthusburg de Leuven en Belgique , le cardinal Frédéric ETSOU NZAMBE BAMUNGWABI, archevêque de Kinshasa s’en est allé chez le Très Haut.

Il y a peu, Feu le Cardinal Frédéric Etsou a fait un pèlerinage à Lourdes. Le vendredi 5, monseigneur Daniel Landu, vicaire général de Kinshasa est arrivé en Belgique, spécialement appelé par le Cardinal. Ce samedi à 16 heures était au chevet du cardinal avec qui il a longuement parlé.
La disparition du Cardinal ETSOU a plongé dans l’émoi la très grande communauté congolaise de Belgique, pourquoi pas de toute l’Europe.
Ce dimanche 7 janvier 2007 à 10h00, les Congolais de Belgique se rassembleront à la gare du Nord afin d’aller rendre un dernier hommage à l’illustre disparu.
Les prêtres congolais présents en Europe se préparent aussi à se diriger vers la Belgique.
Le cardinal ETSOU venait d’avoir 76 ans en décembre dernier. Un communiqué officiel des funérailles sera diffusé incessamment.

Cheik FITA
Bruxelles, le 08 janvier 2007

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2007 5 05 /01 /janvier /2007 14:16

En Belgique, ce jeudi 4 janvier 2007, journée des martyrs de l’indépendance a été marquée par des prières et une messe en souvenir de tous ceux qui avaient perdu leur vie en 1959, parce qu’ils réclamaient l’indépendance de notre pays le Congo. Invité de marque et très attendu, son éminence le cardinal Frédéric Etsou Zambe Bamungwabi, archevêque de Kinshasa.

 

C’était dans l’église de la paroisse saint Roch située au n° 60 de la chaussée d’Anvers à Bruxelles. Les 200 sièges seront vite occupés par les congolais de Belgique ainsi que les amis du Congo. Tous en manteaux d’hiver, mais un hiver de nom : il fait 9° dehors au lieu de –4 à 2°, et les premières neiges ne sont toujours pas encore tombées !

 

Prévue pour 18h30, la manifestation commence effectivement à cette heure là, avec des prières du groupe Cœur sacré de Jésus qui a l’habitude de se réunir chaque jeudi soir en cet endroit.

 

Comme pour annoncer les couleurs, les prières insistent sur l’action du saint esprit dans le cœur de chacun de nous, afin d’y insuffler le sentiment d’unité, en y bannissant la tendance à la division, à la recherche des intérêts égoïstes.

 

A 19h15, les officiants du jour font leur entrée dans l’église. Il s’agit des abbés congolais : Ngamayaba Rigobert, Yamba Robert, Honoré Mukore, Ntoto Vangu. Les deux derniers étant les envoyés spéciaux du Cardinal Etsou retenu dans son lit d’hôpital.

 

L’abbé Ntoto Vangu transmet à l’assistance non seulement les salutations de l’archevêque de Kinshasa, ses meilleurs vœux pour 2007, mais surtout son message du jour qui se résume en trois mots : Amour, foi, espérance. « Bolingo, elikya, boyambi. »

 

Et l’abbé d’expliciter le message : en tant que chrétiens, nous devons prier pour le pays. Chaque congolais doit ouvrir son cœur vers Dieu. Si Dieu ne protège pas le pays, alors tout sera vain.

 

Amour.

 

Amour véritable comme celui des martyrs de janvier 1959: ils avaient perdu leur vie par amour pour leur patrie. Aujourd’hui, le martyr des congolais continue par des morts innocents, victimes de maladie, de famine, des balles, et… Suite à la mauvaise gouvernance.

 

L’amour de la patrie commence par l’amour entre nous. Là où est Dieu, l’amour doit être là. Dans Exode, le peuple de Dieu n’avait pu sortir de l’esclavage que grâce à l’amour. Dieu est amour.

 

FOI

 

Etre des femmes et des hommes de foi, comme Abraham, comme la Sainte Vierge Marie.

 

ESPOIR

 

Ne pas perdre espoir. Dieu est là. Tout est à lui. Craignons seulement le Seigneur.

 

Si nous nous aimons, nous aimerons le pays, comme ceux dont le sang avait coulé pour l’indépendance. De  nombreux  congolais d’aujourd’hui n’étaient pas encore nés. Voilà des modèles.

 

Depuis l’indépendance, où en sommes-nous ? Le sang de ces martyrs ne devrait pas avoir été versé en vain. Qui va sauver le Congo et comment? N’est-ce pas parce qu’il n’y a pas d’amour entre nous que l’étranger vient semer la division ? Ne pouvons-nous pas prendre exemple sur les habitants du pays qui nous accueillent en ce qui est de l’unité ?

 

Durant le culte, des membres du comité organisateur ainsi que quelques représentants d’associations de congolais de Belgique ont été autorisés à exprimer leurs vœux par rapport à la journée ou par rapport à la situation du pays. Voilà ce qui en est ressorti : mainmise des étrangers, traîtrise de certains des nôtres, hypocrisie des autres, désir de rentrer chez nous, oui parce que nous avons un chez-nous. Oui, Dieu a donné à chaque peuple une nation, des frontières ! Prise de conscience par tous que nous avons un grand, beau et riche pays que Dieu nous a donné, combat pour libérer définitivement le peuple…

 

Comment oublier l’orchestre qu’une des organisatrices appelle tout simplement orchestre « Congo », qui a accompagné le culte de bout en bout, interprétant des chansons religieuses en lingala, kikongo, tshiluba, swahili, les quatre langues congolaises.

 

Il est 21h00 quand, au nom du cardinal Etsou, l’abbé Ntoto bénit l’assistance.

 

Pour des calculs politiciens, les Congolais vivant à l’étranger ont été écartés du processus électoral. Les revoici ! Leur voix a-t-elle été éteinte? Ont-ils été muselés ? Ignorer ces congolais ne reviendrait-il pas à tenter vainement de dissimuler une grossesse?

 

En véritable pasteur, l’archevêque de Kinshasa pouvait-il ignorer l’existence de toutes ces personnes créées à l’image de Dieu que sont les Congolais dispersés malgré eux de part le monde ?

 

A travers eux, le saint homme vient de lancer un message fort. Plaise à Dieu qu’il soit entendu ! Car, « Si Dieu est avec nous, qui sera contre nous ? »

 

 

Bruxelles, le 5 janvier 2007

 

Cheik FITA

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 09:43

Vous vivez en Belgique ?

 

Vous êtes congolais ou d’origine congolaise?

 

Vous êtes un ami du Congo ?

 

Vous vous intéressez au Congo ?

 

Vous organisez des manifestations intéressant le Congo ou ayant trait au Congo ?

 

 

 

Faites publier vos annonces, vos communiqués de presse ou le reportage de vos activités  sur le blog: http://cheikfitanews.over-blog.net/

 

 

 

POURQUOI ?

 

 

. De juin 2003 à décembre 2006, Cheik FITA a écrit et publié depuis Bruxelles, plus de cent articles sur différentes manifestations concernant le Congo ou intéressant les congolais : Témoignages, analyses, reportages, réflexions.

 

.Ces informations ont été diffusées dans un « mailing » très vaste.

 

. A la fin du 1er trimestre 2007, l’ensemble de ces articles devraient être publiés dans un ouvrage en deux tomes, intitulé :

"POUVOIR AU CONGO, LE LEVIER BRUXELLES." 

 

           ET A PARTIR DE JANVIER 2007,

 

.  Pourquoi vos activités ne pourraient-elles pas être diffusées dans ce grand mailing ?

 

. Pourquoi ne pourraient-elles pas  être reprises dans un éventuel futur ouvrage   d’une chronique des activités des congolais vivant en Belgique ?

 

Pour toute information ou modalités de publication, veuillez envoyer un mail à :

info.congolaisdebelgique@yahoo.fr

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 09:17

A l'aube de cette année nouvelle, nous souhaitons à toutes nos lectrices et à tous nos lecteurs nos voeux les meilleurs pour 2007. Que cette année apporte à chacune et à chacun bonheur, succès, vie familiale heureuse, et réussite dans les différents projets

Partager cet article

Repost0

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens