Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

30 décembre 2018 7 30 /12 /décembre /2018 07:32
Dernier discours de Joseph Kabila : ni merci, ni au revoir

Désormais ex-Président à partir de ce 30 décembre 2018 à la fermeture des bureaux de vote en RD Congo,  Joseph Kabila, le Président sortant a prononcé son ultime discours à la Nation en tant que Chef de l’Etat.

Dans ce discours, nulle part il n’a dit merci au peuple congolais, nulle part il ne lui a non plus dit au revoir.

Comment interpréter cela ?

Arrivé en RD Congo en 1997 avec des bottes de jardinier aux pieds et sans un sel sou, Joseph Kabila part du pouvoir multimillionnaire, et lui, et toute sa famille.

Il n’aurait pas été Président de la République, il y aurait eu moins d’aisance matérielle autour de lui.

L’argent qui a enrichi Joseph Kabila et son clan, c’est exclusivement l’argent du Congolais tant du pays que de celui vivant à l’étranger. L’argent de la femme qui vend péniblement ses légumes dans les différents marchés du pays en payant chaque jour sa patente, en passant par le membre de la grande diaspora congolaise qui envoie de l’argent au pays et dont un pourcentage significatif va dans la caisse de l’état.

A tous ceux-là, même pas merci.

Après avoir longtemps résisté depuis 2012 avec les concertations nationales, les différents dialogues et autres accords, après avoir glissé durant deux ans, le jour tant redouté est enfin arrivé : il faut abandonner le « rôle » de Président de la République.

Au théâtre à la fin du spectacle, les comédiens disent au revoir au public, ils ne disparaissent pas sur la pointe des pieds.

Les politiciens congolais ayant depuis longtemps transformé la « scène politique » en une véritable « scène de théâtre » politique ont oublié de respecter les règles élémentaires de la discipline à laquelle ils empruntaient les techniques.

N’avoir pas dit merci ni au revoir aux Congolais est un message clair :

Joseph Kabila part de la présidence de la République Démocratique du Congo à contre cœur.

Joseph Kabila n’a aucune considération pour les Congolais.

Les « Mes chers compatriotes, » disséminés dans ce discours d’adieu n’avaient sûrement pas le même sens pour celui qui les prononçait que pour ceux à qui ils étaient destinés.

Après avoir longtemps résisté au lendemain de son discours du 24 avril 1990, Mobutu un des prédécesseurs de Joseph Kabila avait fini par partir du pouvoir malgré lui. Après avoir résisté depuis 2012, Joseph Kabila est obligé de partir du pouvoir sur la pointe des pieds en cette fin de l’année 2018. Cela n'était-il pas prévisible?

Ne pouvait-on pas tirer des leçons du passé.

Une page de l’histoire de la RD Congo vient d’être tournée.

Triste fin.

 

Bruxelles, le 30 décembre 2018

Cheik FITA

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
29 décembre 2018 6 29 /12 /décembre /2018 21:23
 Le ras-le-bol des Congolaises à Bruxelles face aux jongleries de  Kabila et Nangaa

 Un groupe de Congolaises a appelé le vendredi 28 à un sit-in.

 Chose promise chose due, elles ont manifesté le samedi 29 décembre 2018 de 12h30 à 13h30 à la place Lumumba de Bruxelles pour exprimer leur ras-le-bol sur l’organisation chaotique des élections avec à la clé l’exclusion des circonscription de Beni, Butembo et Yumbi.

Pour ces manifestantes, la solution c’est une transition sans Kabila.

Une transition qui selon elles, devrait être dirigée par le Dr Mukwege.

 

Bruxelles, le 29 décembre 2018

Cheik FITA

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
29 décembre 2018 6 29 /12 /décembre /2018 10:22
Mme Justine M’Poyo Kasa Vubu à propos de l’exclusion de Beni, Butembo et Yumbi

Sur invitation des femmes de la diaspora congolaise de Belgique

Mme Justice M’Poyo Kasa Vubu a donné sa lecture sur l’exclusion  de la présidentielle, des populations de Beni, Butembo et Yumbi. C’était le vendredi 28 décembre 2018 au Press Club Brussels Europe. La veille, ces femmes avaient diffusé un communiqué intitulé « Alerte générale ! La nation et le peuple congolais en péril au regard de la grave crise politique et électorale. »

En voici le contenu :

 «  Le processus électoral en cours en RDC n’étant ni transparent, ni crédible, ni inclusif, ni sûr, après le  report d’une semaine, le régime kabiliste  est en passe d’organiser des élections conflictogènes en privant une bonne partie des citoyens du droit de vote et en en militarisant l’organisation. Le pouvoir de Mr. Kabila continue à créer les conditions d’une confrontation avec le peuple congolais en amplifiant les massacres des populations civiles sans défense dans le Nord-Kivu et au centre du pays,  en déployant l’armée dans la capitale et en l’impliquant dans l’organisation matérielle des élections, et, en laissant la CENI supprimer arbitrairement des bureaux de vote. Tous ces facteurs ne rassurent nullement la population quant au bon déroulement du scrutin du 30 décembre et devraient donc nécessairement interpeller tout démocrate qui se respecte. C’est la raison pour laquelle, des femmes de la diaspora congolaise estiment qu’il est nécessaire à ce stade d’envoyer un message fort au pouvoir de Kinshasa, hors mandat, en vue des élections crédibles. Ces femmes disent catégoriquement non aux élections partielles, truquées et chaotiques et appellent donc le peuple à se prendre en charge aux fins d’écarter du processus électoral et de la gestion de la transition qui s’imposera de facto et de l’organisation de futures élections, toute personne directement ou indirectement responsable de l’entrave à son exercice démocratique  et à la reconquête de sa dignité longtemps bafouée.  »

Ci-dessous la vidéo de cette conférence.

Bruxelles, le 29 décembre 2018

Cheik FITA

Mme Justine M’Poyo Kasa Vubu à propos de l’exclusion de Beni, Butembo et Yumbi
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
28 décembre 2018 5 28 /12 /décembre /2018 17:15
Sit-in des mamans à la Place Lumumba de Bruxelles pour dénoncer la CENI et J. Kabila

Des  mamans congolaises de la diaspora appellent à un sit-in le samedi 29 décembre 2018 de 12h30 à 13h30 à la place Lumumba de Bruxelles.

Cet appel fait suite à l’exclusion des  villes de Beni Butembo et Yumbi lors des élections qui auront lieu en RD Congo le dimanche 30 décembre 2018.

Ces mamans ont pris cette décision à l’issue d’une conférence animée par madame Justine M’Poyo Kasa Vubu autour du thème du rôle des femmes dans le processus électoral congolais.

 

Bruxelles, le 28 décembre 2018

Cheik FITA

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
27 décembre 2018 4 27 /12 /décembre /2018 20:19
 A 3 jours d’être jetés dans l’opposition, les kabilistes expulsent le chef de mission de l'UE!

 « Le gouvernement de la République Démocratique du Congo invite instamment le Conseil Européen à procéder impérativement dans les 48 heures au rappel de son chef de mission en RDC »

Tel est l’essentiel de la « communication diplomatique du 27 décembre 2018 » lue par le ministre des affaires étrangères du « gouvernement » hors mandat de la RD Congo, devant le corps diplomatique accrédité à Kinshasa.

Faut-il en rire ou en pleurer ?

Depuis deux ans, les animateurs de toutes les institutions de la RD Congo sont hors mandat : du chef de quartier au Président de la République.

Dimanche 30 décembre 2018, malgré toutes les manœuvres, la CENI, Commission Electorale Nationale Indépendante sera bien obligée d’organiser les élections. Peu avant minuit, les premières tendances seront disponibles et avec elles, sera scellé le sort du régime finissant.

Joseph Kabila deviendra ipso facto ex-Président, le gouvernement expédiera les affaires courantes.

Le dauphin du Président sortant sera sévèrement sanctionné par le souverain primaire pour le bilan chaotique du régime qu’il a osé soutenir durant la campagne électorale.

Devant tous les 75.000 bureaux de vote à travers la République, il y aura suffisamment de personnes possédant des smart-phones pour photographier les résultats affichés.

Le clan Kabila avait prévu de frauder, mais il n’avait pas prévu l’avènement du  phénomène smart-phone.

Les preuves de la déroute du dauphin seront disponibles.

Si d’aventure, la CENI osait proclamer le « dauphin » gagnant de la présidentielle, contrairement à 2011, il sera difficile d’arrêter la colère du peuple. Et aucun stratège du clan Kabila n’est en mesure de prévoir ce qui pourrait advenir.

Et c’est dans une situation politique pareille que sieur She Okitundu, pince-sans-rire a défié la troisième puissance mondiale dont la plupart des villes ont un budget supérieur à celui régime sortant.

Le peuple congolais mérite mieux. Vivement le changement.

Bruxelles, le 27 décembre 2018

IL-CdB

.

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
27 décembre 2018 4 27 /12 /décembre /2018 08:00
Cheik FITA , juin 1992, à la tribune de la CNS

Cheik FITA , juin 1992, à la tribune de la CNS

Les Congolais vont voter le dimanche 30 décembre 2018. Pour qui voter ? Et qu’attendre des  nouveaux élus ?

Ce ne sera certes pas les meilleures élections tant attendues : exclusion des Congolais de l’étranger, exclusion maintenant des électeurs de Beni, Butembo, Yumbi, tentatives de traficoter les chiffres...

 Mais s’il y a élections, il y a élections! Malgré ces peaux de banane, le peuple devra tout faire pour mettre de son côté le plus d’atouts possible.

Quel Homme choisir pour quelles actions?

Il y a plus d’un quart de siècle, En juin 1992 à la tribune de la CNS, Conférence Nationale Souveraine, en tant qu’invité de la CNS pour le monde culturel,nous avions abordé cela lors de notre communication intitulée : « Plaidoyer pour l’Homme ».

Nous publions ci-dessous des extraits de la communication et plus bas, l’intégralité de ce texte qui reste d'actualité, dans l’espoir qu’il contribuera un tant soit peu à éclairer les électeurs.

 

Bruxelles, le 27 décembre 2018

Cheik FITA

Cheik FITA, 1992, Conférence Nationale Souveraine

Cheik FITA, 1992, Conférence Nationale Souveraine

« …Plusieurs théories sont déjà émises pour faire de la troisième République presqu’un paradis. Mais tient-on compte, en élaborant ces théories, de l’animateur principal qu’est l’Homme Zaïrois lui-même, tel qu’il apparaît aujourd’hui, tel que nous le lèguent les trente-deux ans d’indépendance, avec ses tares que sont la loi du moindre effort, la corruption, le pillage, le détournement, le tribalisme, le manque de sens du bien commun et du respect pour soi-même et pour autrui… »

 « … Nous avons vu tous dans le passé tous les échecs subis dans les actions consistant à vouloir changer la société, la société des Hommes. Il y a eu échec parce qu’on a confié le bistouri au maçon, la craie au plombier, le rabot à l’économiste, la houe au cordonnier… La liste est longue et, dans tous les domaines (finances, politique, justice, etc.) Il est temps de replacer l’Homme qu’il faut à la place qu’il faut. »

Exprimé il y a 26 ans, à une époque où 60% des électeurs d’aujourd’hui n’étaient pas encore majeurs ou n’étaient même pas nés, ce vœu pourrait donc se concrétiser le 30 décembre 2018.

L’heure est venue de mettre fin à l’aventurisme au sommet de l’état

Retro. Pour qui voter le 30 décembre 2018 en RD Congo?
Retro. Pour qui voter le 30 décembre 2018 en RD Congo?
Retro. Pour qui voter le 30 décembre 2018 en RD Congo?
Retro. Pour qui voter le 30 décembre 2018 en RD Congo?
Retro. Pour qui voter le 30 décembre 2018 en RD Congo?
Retro. Pour qui voter le 30 décembre 2018 en RD Congo?
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
26 décembre 2018 3 26 /12 /décembre /2018 12:11
Rafistolage : la CENI prolonge d’une semaine la présence de J. KABILA à la tête de la RD Congo

La CENI, Commission Electorale Nationale Indépendante de la RD Congo a publié le mercredi 26 décembre 2018 une décision dans laquelle la date de prestation de serment du nouveau Président élu aura lieu le 18 janvier 2019 et non le 12 comme c’était dans le calendrier précédent publié en 2017.

Cela revient à dire que Joseph Kabila le Président sortant restera à la tête du pays durant une semaine supplémentaire.

La décision est restée muette sur une éventuelle prolongation de la période de campagne électorale.

 

Bruxelles, le 26 décembre 2018.

Cheik FITA

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
26 décembre 2018 3 26 /12 /décembre /2018 09:42
Billet. CENI-RDC : assurer impérieusement la sécurité des agents des bureaux de vote

Sauf imprévu, le dimanche 30 décembre 2018, les Congolais iront (enfin) aux urnes pour se choisir un Président de la République et des parlementaires.

Ce scrutin sera-t-il transparent ?

Y a-t-il risque de dérapage ?

Le personnel et le matériel de la CENI seront-ils en sécurité ?

De la transparence du scrutin.

Le Président de la CENI aura beau parler, il est parmi les personnes en qui les Congolais ont le moins confiance en ce moment pour plusieurs raisons dont celles-ci :

  • Son accession à la présidence de la CENI n’a jamais été le fruit d’un vrai consensus de la société civile dont il se réclame membre,
  • Sa mission était d’organiser les élections dans les délais constitutionnels, deux ans après, ce n’est toujours pas le cas,
  • Il a organisé des pseudo élections provinciales et a installé et des parlements provinciaux illégitimes, et des gouverneurs tout aussi illégitimes,
  • Il s’est battu bec et ongles pour imposer la « machine à voter », innocemment ?

En ce moment, le Président de la CENI n’est pas gage de transparence pour le scrutin du 30 décembre 2018.

Risque de dérapage

Le climat politique avant le scrutin du 30 est très tendu. La méfiance du peuple est telle qu’au moindre dérapage, il peut y avoir explosion, dans n’importe quel coin de la république. La CENI et le régime sortant auront-ils suffisamment de sagesse pour ne pas envenimer les choses ? Des vidéos et photos (vraies ou fausses) circulent montrant des vastes actions pré-électorales et remplissage de bulletins de vote. Et si le jour des élections un simple bruit de bourrage des urnes circulait, qu’arriverait-il ?

Sécurité du personnel et du matériel de la CENI

La CENI, ce n'est pas seulement son Président, c'est aussi le matériel de la CENI a été acheté avec l’argent du contribuable congolais. Il appartient au peuple congolais. En tant que bien commun, il doit être protégé. Le climat pré-électoral est-il en faveur de cette protection ? Mais la CENI, c'est aussi et surtout son personnel, des milliers d'anonymes qui oeuvrent pour la centrale électorale.

Le plus risqué,, c’est la sécurité de ce personnel de la CENI.

« Quand deux éléphants se battent, c’est l’herbe qui en pâtit ».

Joseph Kabila le Président sortant a décidé si pas juré de mener ce processus dans son intérêt, pour que son dauphin l’emporte. Et ce combat, il le mène contre tout le peuple congolais.

Le jour du scrutin, il y aura dans chaque bureau de vote quelques agents de la CENI, avec deux policiers devant, et six cents électeurs.

En cas d’incident, ces  agents qui sont juste des parents travaillant pour nourrir leurs familles, ne doivent-ils pas être protégés ?

Le sont-ils?

Ne risquent-ils pas d'être le défouloir innocent des frustrations?

Il est impérieux de dissocier ces innocents du personnel politisé de la CENI.

Dans les circonstances actuelles, compte tenu de la grande méfiance du peuple congolais vis-à-vis de la CENI, le Président de la CENI est en devoir de faire une déclaration solennelle pour la sécurité des agents de la CENI et pour le matériel.

Nous suggérons ceci:

  • Le Président de la CENI doit déclarer qu’à l’issue du scrutin, les Présidents des bureaux de vote doivent procéder directement au dépouillement, à la proclamation et à l’affichage des résultats,
  • Le Président de la CENI doit affirmer sans ambages qu’il n’y aura pas de transmission par Internet entre les bureaux et la CENI et la centrale.

Cette déclaration est impérative pour la sécurité de tous les agents de la CENI.

 

Bruxelles, le 26 décembre 2018

Cheik FITA

 

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2018 2 25 /12 /décembre /2018 09:26
Plainte de Thierry Michel, la mise au point de Cheik FITA EURO-AFRICATV

Invité sur le plateau de la toute nouvelle chaîne de Télévision « Euro-africaTV », j’ai fait une mise au point par rapport à la plainte de mon confrère Thierry Michel, largement diffusée par plusieurs médias belges. L’Agence Belga ainsi que la RTBF  ont déjà publié ma mise au point. Certains autres médias, non.

J’attends.

 

Cheik FITA

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
24 décembre 2018 1 24 /12 /décembre /2018 19:26
Député Peter Luykx de la NVA: Les élections au Congo, notre crédibilité est en jeu

Le député Peter Luykx de la NVA, le plus grand parti belge  a publié une déclaration sur la situation actuelle du processus électoral congolais.

Ci-dessous, ce texte dont l'original était en néerlandais.

Des élections devraient se tenir ce dimanche 23/12/2018 avec un retard de deux ans. Une passation démocratique de pouvoir entre deux Présidents vivants aurait été une première pour le pays. Au delà de l'espérance que cela suscite, la réalité est toute différente : l'opposition fait l'objet d'intimidation, les machines sont incendiées et le report des élections sur base des arguments vagues. Ce nouveau report des élections est la goutte de trop. La Belgique doit être conséquente et rompre le partenariat entre la Belgo-congolais. 

Plusieurs signaux négatifs proviennent de ce pays de l'Afrique centrale. La commission électorale sollicite un énième report des élections et l'espace démocratique est plus que restreint. Les opposants populaires comme Jean-Pierre Bemba et Moïse katumbi ont été exclus de manière suspecte. Les opposants et journalistes subissent toutes sortes d'obstruction. La violence, la fraude et les intimidations sont monnaie courante. Un énième report est la dernière goutte. 

 Même les élections de 2011 se déroulèrent dans des conditions confuses et plusieurs irrégularités avaient été relevées mais il y avait, à cette époque, au moins, un semblant de contrôle assuré par la présence des observateurs internationaux. Cette fois-ci, aucune présence occidentale n'est tolérée, aucun observateur occidental pour veiller à un déroulement dans l'ordre : une absence totale de transparence. Les machines à voter vont remplacer le papier et le crayon traditionnel. Ces appareils entraînent non seulement des problèmes logistiques mais encore elles accroissent les probabilités de fraude massive. Le week-end dernier 8000 machines à voter se sont volatilisées dans un incendie mystérieux dans un entrepôt à Kinshasa. Le peuple congolais est de plus en plus convaincu que quelqu'un veut tripatouiller les résultats. 

Si les élections sont transparentes Félix Tshisekedi est de tous les candidats celui qui a toutes les chances de l'emporter. Martin Fayulu le candidat désigné par consensus par une bonne partie de l'opposition est également soutenu. Mais le clan Kabila fait tout son mieux pour faire élire son propre candidat Emmanuel Ramazani Shadary. Cet ancien ministre de l'intérieur est une figure controversée et peu populaire. Une victoire de Shadary sur qui pèsent les sanctions de l'Union Européenne sera très peu crédible et ne permet pas de tourner le chapitre Kabila.  

 Les élections doivent être crédibles et transparentes. Étant donné qu'elles viennent encore d'être repoussées le gouvernement fédéral doit radier le Congo de la liste des pays partenaires. Quel est encore l'intérêt de soutenir financièrement un régime corrompu qui coup après coup ne respecte pas ses engagements ? Personne n'en tire profit, certainement pas le peuple congolais. Près d'une année passée le gouvernement fédéral, avec nous (N-VA) dans la coalition, avait décidé de réorienter les 25 millions d'euros d'aide directe aux autorités congolaises vers la société civile. On lançait ainsi un bon signal : la population ne peut être victime de la méconduite du régime. 

 Elle seule peut adopter une ligne dure à l'encontre des abus de ce régime et y mettre fin.  

Cette mascarade électorale doit aussi faire prendre conscience aux autres partis que la diplomatie belge s'est durant des années beaucoup investie dans la région d'Afrique centrale sans que cela ne produise des résultats souhaités. Cela a été présenté des décennies durant comme une diplomatie de niche et toute voix critique se voit opposée l'argument que la connaissance de la région nous confer un rôle significatif sur la scène internationale : que nous sommes écoutés sur cette question. Mais lorsque  une facture nous sera présentée à l'issue de ces élections,  n'est ce pas là un hobby coûteux ? 

En ce qui nous concerne, la réponse est plus que claire, Oui. 

Pour la N-VA les partenariats futurs doivent être libres des sentiments historiques et poursuivre des objectifs clairs mais surtout mesurables. Cela doit être fait car les deux partenaires partagent la conviction qu'ils peuvent apporter le changement pour les citoyens, mais aussi qu'ils sont d'accord que les règles du jeu doivent être conjointement arrêtées. Autrement,  comme dans toute relation, il est donc logique que les voies se séparent. Si nous appliquions ces principes au partenariat Belgo-congolais, nous aurions déjà dû nous retirer pour préserver notre crédibilité. Nous espérons que le prochain gouvernement fédéral fera preuve de la même fermeté et ne financera plus cette mascarade. 
 

Peter Luykx (Afrikakenner) & Rita Bellens (specialiste ontwikkelingssamenwerking) 

 

Lien pour la version néerlandaise: 

https://www.peterluykx.be/nieuws/de-verkiezingen-in-congo-ook-een-kwestie-van-onze-geloofwaardigheid

 

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens