Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=-J5ObUKrHmw

 

 

 

 

 

http://www.cheikfitanews.net/2017/03/elections-au-rassemblement-temoignage-de-celui-qui-a-pilote-le-processus.html

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=0quPBiMbkpo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=b82o4074eXI&t=72s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=sSkgK9Ux0LA&t=424s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SoYmgRJwLic

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=V6v6vSD8K8Q&t=9s

Vidéo du slogan-phare des congolais

pour fin mandat de J. Kabila

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 23:03
Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards

Vendredi 1er septembre 2017, les Léopards, équipe congolaise de football ont  rencontré l'équipe nationale tunisienne à Tunis pour les matchs éliminatoires de la coupe du monde 2018 en Russie. Score final: 2 pour la Tunisie, 1 pour la RD Congo.

Au quartier Matonge de Bruxelles, plusieurs restaurants et bistrots ont été pris d'assaut par les supporteurs congolais.

C'est à la Maison Culturelle africaine Flamande qu'il y a eu la plus grande affluence: trois écrans géants ont été placés à la grande joie des fan du foot.

L'équipe nationale de football fait toujours rêver et parvient  à rassembler autour d'elle la plupart des Congolais.

Bruxelles, le 2 septembre 2017

Cheik FITA

 

Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards
Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards
Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards
Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards
Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards
Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards
Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards
Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards
Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards
Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards
Matonge-Bruxelles, mobilisation pour suivre les Léopards
Repost 0
Published by Cheik FITA
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 07:21
Billet.  CENI-Gouvernement Tshibala- « CNSA »-Olenghankoy : La noyade

1er janvier 2017-31 août 2017 : huit des douze mois de la petite transition viennent de s'écouler en RD Congo. Quel bilan pour le processus électoral et quelle suite pour le tiers restant ?

C'est depuis 2012, au lendemain des élections de 2011, que la CENI prépare les élections qui auraient avoir lieu en 2016. Malgré la petite transition, un trimestre avant la fin de celle-ci, la CENI, Commission Électorale Nationale Indépendante est toujours incapable d'informer le peuple congolais du jour du scrutin.

L'ex-UDPS Bruno Tshibala s'est battu bec et ongles pour devenir Premier Ministre de Kabila claironnant sous les toits et criant à qui veut l'entendre que son « gouvernement » appuierait la CENI pour que les élections aient lieu dans le délai fixé par l'Accord de la Saint-Sylvestre. En ce 1er septembre 2017, que peut-il dire au peuple congolais ?

L'avorton de l'Accord de la Saint-Sylvestre qu'est le « CNSA »-versus Olenghankoy avait pour prétention d'assurer le suivi de l'Accord. En ce 1er septembre 2017, à quel niveau le processus électoral devrait-il être ? Où en est-on ?

Moralité : De ces trois institutions, aucune ne peut affirmer aujourd'hui qu'elle est à la hauteur de l'attente du peuple congolais qui est  de procéder à l'alternance au sommet de l’État fin 2017.

Ainsi, durant les huit derniers mois, ces institutions et leurs animateurs se sont répandus en déclarations, intentions… Et au final : ils mordent tous la poussière.

Un proverbe des Baluba du Katanga dit :

« Même un fou, quand il dépose son manioc pour danser au son du tam-tam, une fois, deux fois et qu'on lui vole son manioc, la troisième fois, le fou dansera avec son manioc en main ».

Que la CENI, le Gouvernement Tshibala- et la « CNSA »-Olenghankoy prennent acte :

- Le son de leur tam-tam a permis de voler au peuple son pouvoir, une fois, deux fois, mais aujourd'hui, leurs gesticulations ressemblent à celles d'une personne qui se bat pour éviter une chose: la noyade!

La nature ayant horreur du vide, le peuple congolais va se tourner ailleurs, pour son avenir .

 

Bruxelles, le 1er septembre 2017

Cheik FITA

 

Billet.  CENI-Gouvernement Tshibala- « CNSA »-Olenghankoy : La noyade
Repost 0
Published by Cheik FITA
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 10:10
Lu pour vous. Vote électronique : recette pour une fraude électorale parfaite

in journal le Phare de Kinshasa 31 août 2017

La CENI (Commission Eléctorale Nationale Indépendante) envisage d’introduire le vote électronique dans le système électoral congolais.

L’objectif visé serait de réduire sensiblement le délai de compilation des résultats et de rendre ceux-ci davantage fiables. Une démonstration en a été faite dernièrement devant Joseph Olenghankoy,

le très contesté président du Conseil National de Suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 (CNSA).

Si l’on était dans un « Etat normal », sans précédents électoraux très sombres, on saluerait frénétiquement l’innovation.

Malheureusement, de la CEI de feu l’abbé Apollinaire Malumalu (2006) à la CENI du pasteur Daniel Ngoy Mulunda (2011), les fraudes électorales massives n’ont pas permis au peuple congolais de connaître la « vérité des urnes ». A en croire des experts en informatique, la fraude électorale est plus facile à réaliser avec la « machine à voter » qu’avec le bulletin papier.

S’agissant du vote à bulletin secret avec urne et isoloir par exemple, le parti ou le candidat désireux de tripatouiller les résultats soit se livrer à un exercice périlleux : bourrer les urnes avec des milliers et des millions de bulletins en sa faveur et faire disparaître ceux du parti ou de candidat adverse. Le risque, dans ce type de tricherie, est de laisser des traces, susceptibles d’être découvertes en cas de recomptage sérieux des voix.

Ici, la phase de « compilation » des bulletins de vote exige la participant d’une multitude d’acteurs, allant des membres du bureau de vote à ceux du bureau de dépouillement, en passant par des observateurs, des informaticiens, des agents de surveillance (militaires, policiers, civils), etc. Les gestionnaires du serveur doivent également être dans le coup. Mais en dépit de toutes les précautions que prennent les organisateurs des fraudes électorales sur papier, le « crime n’est jamais parfait ». Les Congolais en savent quelque chose, eux qui se trouvent plongés dans une grave impasse institutionnelle à cause des contentieux électoraux de 2011.

Selon les spécialistes en informatique toujours, le vote électronique ne laisse pas de trace. Le secret du vote est tenu par un petit cercle d’initiés qui peut comprendre le fabricant, l’informaticien chargé de concevoir le programme et de le modifier pour les besoins de la cause, la très haute hiérarchie d’une centrale électorale et le bénéficiaire des voix.

Pour le réaliser, il suffit de placer en amont, dans des puces électroniques destinées aux machines à voter, un programme en faveur du candidat ou du parti que les organisateurs d’une élection veulent

faire gagner pour flouer l’électorat et ses concurrents. Grâce à une série de touches innocentes sur le clavier, impossibles à détecter, à partir de l’isoloir même, un électeur peut donner autant de voix qu’il veut à un candidat ou à un parti, en l’espace d’une ou deux minutes.

Et dès qu’un vote ou plusieurs votes sont enregistrés, il est impossible de vérifier leur régularité, car le recomptage est exclu.

 

le lot des procédés anti-démocratiques par excellence. C’est le lieu de rappeler qu’à l’époque d’or de l’ex-URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques), Staline disait que le plus important était de savoir non pas « qui vote » mais « qui compte les voix ». Dans un environnement politique et social de la République Démocratique du Congo, où la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) se

conduit en appendice du pouvoir en place, et où l’audit du fichier électoral par les « experts » des partis politiques ou des candidats est impossible, le vote électronique serait l’idéal pour frauder sans

se faire surprendre. Par conséquent cette technologie, déjà objet de vives contestations dans des Etats de vieille démocratie, représentent un grand danger pour la vérité des urnes.

Kimp

 

Lu pour vous. Vote électronique : recette pour une fraude électorale parfaite
Repost 0
Published by Cheik FITA
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 10:10
Lu pour vous. Vote électronique : recette pour une fraude électorale parfaite

in journal le Phare de Kinshasa 31 août 2017

La CENI (Commission Eléctorale Nationale Indépendante) envisage d’introduire le vote électronique dans le système électoral congolais.

L’objectif visé serait de réduire sensiblement le délai de compilation des résultats et de rendre ceux-ci davantage fiables. Une démonstration en a été faite dernièrement devant Joseph Olenghankoy,

le très contesté président du Conseil National de Suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 (CNSA).

Si l’on était dans un « Etat normal », sans précédents électoraux très sombres, on saluerait frénétiquement l’innovation.

Malheureusement, de la CEI de feu l’abbé Apollinaire Malumalu (2006) à la CENI du pasteur Daniel Ngoy Mulunda (2011), les fraudes électorales massives n’ont pas permis au peuple congolais de connaître la « vérité des urnes ». A en croire des experts en informatique, la fraude électorale est plus facile à réaliser avec la « machine à voter » qu’avec le bulletin papier.

S’agissant du vote à bulletin secret avec urne et isoloir par exemple, le parti ou le candidat désireux de tripatouiller les résultats soit se livrer à un exercice périlleux : bourrer les urnes avec des milliers et des millions de bulletins en sa faveur et faire disparaître ceux du parti ou de candidat adverse. Le risque, dans ce type de tricherie, est de laisser des traces, susceptibles d’être découvertes en cas de recomptage sérieux des voix.

Ici, la phase de « compilation » des bulletins de vote exige la participant d’une multitude d’acteurs, allant des membres du bureau de vote à ceux du bureau de dépouillement, en passant par des observateurs, des informaticiens, des agents de surveillance (militaires, policiers, civils), etc. Les gestionnaires du serveur doivent également être dans le coup. Mais en dépit de toutes les précautions que prennent les organisateurs des fraudes électorales sur papier, le « crime n’est jamais parfait ». Les Congolais en savent quelque chose, eux qui se trouvent plongés dans une grave impasse institutionnelle à cause des contentieux électoraux de 2011.

Selon les spécialistes en informatique toujours, le vote électronique ne laisse pas de trace. Le secret du vote est tenu par un petit cercle d’initiés qui peut comprendre le fabricant, l’informaticien chargé de concevoir le programme et de le modifier pour les besoins de la cause, la très haute hiérarchie d’une centrale électorale et le bénéficiaire des voix.

Pour le réaliser, il suffit de placer en amont, dans des puces électroniques destinées aux machines à voter, un programme en faveur du candidat ou du parti que les organisateurs d’une élection veulent

faire gagner pour flouer l’électorat et ses concurrents. Grâce à une série de touches innocentes sur le clavier, impossibles à détecter, à partir de l’isoloir même, un électeur peut donner autant de voix qu’il veut à un candidat ou à un parti, en l’espace d’une ou deux minutes.

Et dès qu’un vote ou plusieurs votes sont enregistrés, il est impossible de vérifier leur régularité, car le recomptage est exclu.

 

le lot des procédés anti-démocratiques par excellence. C’est le lieu de rappeler qu’à l’époque d’or de l’ex-URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques), Staline disait que le plus important était de savoir non pas « qui vote » mais « qui compte les voix ». Dans un environnement politique et social de la République Démocratique du Congo, où la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) se

conduit en appendice du pouvoir en place, et où l’audit du fichier électoral par les « experts » des partis politiques ou des candidats est impossible, le vote électronique serait l’idéal pour frauder sans

se faire surprendre. Par conséquent cette technologie, déjà objet de vives contestations dans des Etats de vieille démocratie, représentent un grand danger pour la vérité des urnes.

Kimp

 

Lu pour vous. Vote électronique : recette pour une fraude électorale parfaite
Repost 0
Published by Cheik FITA
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 05:49
Cheik FITA... dans l'émission Europamagazin de la télévision allemande ARD

Un reportage de la journaliste allemande  Cornelia Kolden et son équipe, sur le lourd héritage colonial belge a été diffusé le dimanche 27 août 2017 à 12h45 sur la chaîne de télévision allemande ARD.

Des images tournées au Musée de Tervuren, à la place du trône à Bruxelles, et à la "place Lumumba" au quartier Matonge de Bruxelles avec comme  invités: 

- Cheik FITA, journaliste

- Kalvin Soiresse de Mémoire coloniale

- Aliou Balde de Mémoire coloniale

Cheik FITA... dans l'émission Europamagazin de la télévision allemande ARD
Repost 0
Published by Cheik FITA
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 21:41
Rétro: Il y a un an: Christopher Ngoyi Mutamba, Fred Bauma, Makwambala... libérés
Rétro: Il y a un an: Christopher Ngoyi Mutamba, Fred Bauma, Makwambala... libérés

 

C'était il y a un an déjà nous annoncions:

"Dans une note signée le 19 août 2016 à Kinshasa, le ministre congolais de la justice a annoncé la libération ce jour d'un certain nombre de prisonniers politiques et d'opinions dont Christophe Ngoyi Mutamba, Fred Bauma, Yves Makwambala"

Fin août 2017, selon certains chiffres, il y a plus de prisonniers politiques en prisons en RD Congo qu'en 2016.

Paradoxe.

Rétro: Il y a un an: Christopher Ngoyi Mutamba, Fred Bauma, Makwambala... libérés
Rétro: Il y a un an: Christopher Ngoyi Mutamba, Fred Bauma, Makwambala... libérés
Repost 0
Published by Cheik FITA
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 06:59
Repost 0
Published by Cheik FITA
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 12:07
Dérive dictatoriale, notre confrère Edouard Diyi, pourchassé par la soldatesque de Kabila
Dérive dictatoriale, notre confrère Edouard Diyi, pourchassé par la soldatesque de Kabila

ALERTE!!! Edouard Diyi, journaliste à Kananga et membre de journalistes en danger (JED) ayant pris part à l'élaboration du "Manifeste du Citoyen Congolais" du 15 au 18 août dernier, agressé par des militaires alors qu'il organisait une restitution sur ledit Manifeste à Kananga. Ces militaires ont tenté de pénétrer dans les installations de la MONUSCO ou ce dernier c'était réfugié. #ESILI #INAYISHA #IMENE #KUAJIKI

Adhérons massivement au "Manifeste du Citoyen Congolais" en cliquant sur le lien ci-dessous et exiger le départ de M.Kabila et de tout son système!

www.manifesterdc.com

La crise politique en RDC - Un journaliste, opposant au président Kabila, réfugié dans les installations onusiennes

Publié le lundi 28 août 2017 à 21h29 à KANANGA (COD)

Un journaliste, opposant au président Kabila, s'est réfugié lundi dans une installation de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco), poursuivi par des militaires qui tentaient de l'arrêter à Kananga dans le centre de la République démocratique du Congo. Le journaliste, Édouard Diyi Tshitenge, a été poursuivi par des militaires sur ordre d'un général de l'armée congolaise alors qu'il s'apprêtait à tenir une réunion d'opposants demandant le départ du président Joseph Kabila avant la fin de l'année. Il voulait présenter un manifeste signé le 18 août à Paris par une dizaine d'associations et mouvements demandant une "transition citoyenne". Arrivé sur les lieux, l'officier a déclaré vouloir interdire la réunion pour des raisons de sécurité. "Vous voulez appeler la population à la révolte contre les institutions du pays", a-t-il déclaré. Craignant pour sa sécurité, le journaliste a couru dans les installations des Nations unies, poursuivi par l'officier escorté par sa garde. A l'entrée de l'installation de la Monusco, une bousculade a opposé le personnel onusien aux militaires commis à la garde de l'officier, a constaté le correspondant de l'AFP. Lundi soir, M. Diye Tshitenge était encore dans les installations de la Monusco, qui ne s'est pas prononcée sur l'incident. La RDC, géant au coeur de l'Afrique (70 millions d'habitants), traverse une crise politique aggravée par le maintien au pouvoir du président Kabila malgré la fin de son deuxième mandat le 20 décembre 2016. La Constitution lui interdit de se représenter. (Belga)

 

Repost 0
Published by Cheik FITA
25 août 2017 5 25 /08 /août /2017 06:29
 Paris : Choc Frontal En Vue UDPS-APARECO

Madame Candide Okeke, directrice de cabinet du Président de l’APARECO a publié vendredi 25 août 2017 sur sa page facebook une affiche retouchée de l’annonce d’une conférence à Paris du Secrétaire Général de l’UDPS prévue pour le samedi 26 août 2017.

Sur l’affiche il est ajouté les mots :

– Annulé,

– Bazoteka RD Congo ! Congolais lamuka,

– Accord de la Saint Sylvestre = Accords de Lemera,

= Prolongation du permis de tuer et de piller accordée à « Joseph Kabila »

Quel but poursuit cette action de l’APARECO ?

– Mobiliser ses adeptes afin qu’ils se rendent au lieu de la conférence, qu’il y ait affrontement et que la manifestation soit éventuellement annulée.

Quel est le fond du problème ?

Il s’agit là sûrement d’un problème de lutte pour le leadership politique.

En exil depuis la chute de Mobutu, Honoré Ngbanda a depuis 2005 créé à l’étranger son mouvement APARECO et a assis progressivement son leadership autour de l’idéologie de la résistance et celle de « l’occupation » de la RD Congo par les Tutsi.

L’UDPS par contre, a depuis 1982 bravé au pays toutes les dictatures qui se sont succédé au pays : Mobutu, LD Kabila et maintenant Joseph Kabila.

L’UDPS est un parti non-violent qui a pour ambition d’accéder au pouvoir par les urnes.

Feu Étienne Tshisekedi a symbolisé durant longtemps cette lutte. En attendant le congrès qui désignera le successeur de Tshisekedi, actuellement le numéro Un de l’UDPS c’est le Secrétaire Général Jean Marc Kabund A Kabund.

Du temps de Mobutu, l’UDPS subissait les foudres du pouvoir et parmi les personnes influentes du pouvoir de Mobutu, il y avait monsieur Ngbanda.

Dans un article datant du 5 décembre 2004 et intitulé « Honoré Nganda se fait applaudir à Bruxelles », nous avions écrit ceci :

« …Les Congolais pourront-ils transcender leurs ressentiments vis-à-vis d’un homme qui a plus que personnifié le régime dictatorial ?

Après l’expérience pénible de l’exil où il a retrouvé certains de ceux qu’il avait fait fuir le pays, monsieur Ngbanda est-il devenu un autre homme ?

Comment les leaders actuels de l’opposition accueilleront-ils monsieur Ngbanda ?

L’appétit venant en mangeant, dit-on, avec sa rentrée politique que nous considérons comme réussie, monsieur Ngbanda reconnaîtra-t-il le leadership politique de ses anciens adversaires comme Tshisekedi, Gizenga… »

Pour l’histoire, cet article avait été écrit à l’issue d’une conférence organisée par le parti MRM dirigé par Jean-Pierre Samba, à l’église Saint Roch de Bruxelles, le samedi 4 décembre 2004, in tempore non suspecto.

Dans la logique de ceux qui ont retouché l’affiche de l’UDPS, ce parti devrait-il abandonner son idéologie pour se ranger derrière celle de l’APARECO ?

Au delà des arguments avancées sur l’affiche qui sont forts discutables, cette action n’est-elle pas ni plus ni moins que de l’intolérance? Une incitation à la violence voir à la haine! Des anti-valeurs.

Dans tous les cas, une tendance antidémocratique qui voudrait que tout le monde réfléchisse de la même façon. Cela rappelle malheureusement hélas le parti-état qui disait « olinga olinga té ozali membre ya MPR. »

Non, nous sommes de ceux qui n’avons jamais pensé comme cela, ni à l’époque de Mobutu que nous avions combattu, ni maintenant.

Nul ne peut s’octroyer le droit d’annuler une manifestation organisée par d’autres.

Si le samedi 26 août 2017 il y a à Paris, un choc UDPS-APARECO, les initiateurs de l’action auront beau s’expliquer, in fine, le résultat de leur stratagème aura un gagnant : monsieur Joseph Kabila. Celui-là même qu’ils prétendent combattre et qui au pays, empêche l’UDPS de tenir ses meetings, embastille ses membres, et parfois les tue même.

Bruxelles, le 25 août 2017

Cheik FITA

Repost 0
Published by Cheik FITA
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 22:48
Le SG de l'UDPS aux Congolais de Belgique «Nous appliquerons l'article 64»

C'est dans une salle Kuumba pleine à craquer au quartier Matonge de Bruxelles que monsieur Jean-Marc Kabund A Kabund, Secrétaire Général de l'UDPS s'est adressé mercredi 23 août 2017 à la communauté congolaise de Belgique.

L'orateur a retracé à l'intention de son auditoire les causes de la crise politique congolaise actuelle. Ces causes sont autant internes qu'externes.

"Si l'UDPS en est arrivé à négocier avec le clan Kabila, c'est suite à plusieurs pressions, surtout de la communauté internationale."

Il a donné les raisons qui avaient poussé l'UDPS a accepter le dialogue avec Kabila : « Ce n'est pas par naïveté comme certains le criaient sous les toits, mais par pragmatisme face aux différentes pressions», surtout de la communauté internationale qui selon monsieur Kabund, avait placé Joseph Kabila à la tête de la RD Congo pour ses intérêts d'abord. Parmi les parrains, il y avait bien sûr certains pays frontaliers.

Mais aujourd'hui, tous ces parrains déchantent quand ils constatent que non seulement leur poulain est devenu l'obstacle numéro un à toute paix et tout développement dans la sous-région mais pire, il ne veut plus quitter le pouvoir en sabordant le processus électoral.

Monsieur Kabund a dénoncé l'attitude de Kabila quand il s'est organisé pour être le seul à tirer profit de l'Accord de la Saint Sylvestre.

Mais le peuple congolais a à sa portée l'article 64 qu'il devra appliquer pour se débarrasser de la dictature.

Jean Marc Kabund A Kabund a parlé aussi de l'importance de la diaspora dans la lutte pour le changement. Il a en passant déploré la gué-guerre entre certains combattants de Belgique. « Comment un combattant peut-il combattre un autre combattant ? » C'est unis que nous pouvons défenestrer la dictature qui trône en RD Congo ».

Durant le débat, toutes les questions ont été posées sans tabou.

En véritable tribun, le Secrétaire Général de l'UDPS a répondu à toutes les questions de l'auditoire.

Bruxelles, le 23 août 2017

Cheik FITA

Le SG de l'UDPS aux Congolais de Belgique «Nous appliquerons l'article 64»
Le SG de l'UDPS aux Congolais de Belgique «Nous appliquerons l'article 64»
Le SG de l'UDPS aux Congolais de Belgique «Nous appliquerons l'article 64»
Repost 0
Published by Cheik FITA
commenter cet article

ANNONCES...MESSAGES

 

Lu pour vous, A propos de la surfacturation du passeport congolais, cri d'une victime de l'arnaque: 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens