Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 09:20
Billet. Des bulletins papiers pour la présidentielle Congolaise comme plan B

 Le processus électoral congolais est actuellement pollué par le débat sur l’utilisation ou non, le dimanche 23 décembre 2018, de la « machine à voter ».

La population dans sa grande majorité, l’opposition, la société civile, différentes institutions internationales sont contre cette machine,

Le clan Kabila et la CENI, Commission Electorale Nationale Indépendante sont pour.

Si chacun campe sur sa position et que cet antagonisme persiste jusqu’à la fin, il est possible que le jour des élections  se transforme en journée d’affrontements dans les 90.000 bureaux de vote qui seront disséminés à travers la république.

Quelles pourraient en être les conséquences ?

Y a-t-il une piste sortie ?

Le clan Kabila qui a la CENI  sous sa botte aimerait pérenniser sa présence au pouvoir à l’issue des élections du 23 décembre 2018, et cela n’est un secret pour personne.

Le hold-up électoral de 2011 est encore frais dans les mémoires.

Hélas, le bilan du clan Kabila est si catastrophique que ses bonzes sont conscients qu’avec des élections libres et transparentes, il leur sera administrée une vraie raclée.

D’où cette décision jusqu’au-boutiste de faire un forcing électoral.

Seulement, en face, il y a tout un peuple prêt à défendre son droit.

Conséquence, une véritable confrontation pointe à l’horizon.

Le jour du scrutin, la présence de ces machines ne pourrait-elle pas provoquer des vives tensions si pas des réactions incontrôlées de la part des électeurs ?

Le clan Kabila pourra-t-il sortir vainqueur de ce bras de fer, c’est-à-dire :

  • Imposer les machines à voter,
  • Imposer les résultats issus de la compilation faite par les machines,
  • Imposer le dauphin de Kabila comme « Président  élu »,
  • Imposer l’entrée en fonction du dauphin comme Président ?

Ce plan du clan Kabila est non seulement une déclaration de guerre au peuple souverain s’il est exécuté,

Ce sera le début d’une véritable guerre civile, une guerre qu’un clan déclarera à tout un peuple !

« On sait quand commence la guerre, mais on ne sait pas quand elle finit ».

Les conséquences ?

Les premières victimes de cette éventuelle « guerre » idiote seraient les agents de la CENI. Dans tous les bureaux de vote, ils seront noyés dans le flot des électeurs.

Ils risqueraient de payer pour les péchés de leurs dirigeants. Les dirigeants de la CENI sont-ils en droit d’exposer ainsi leur personnel à une éventuelle vindicte populaire pour des bas intérêts ?

Sont-ils disposés à assumer cet acte inhumain au cas où la situation dégénérait?

La deuxième conséquence, c’est l’avènement d’un chaos politique et social: déjà que, sans un seul dirigeant légitime, le pays est un non-état. ! Qu’adviendrait-il s’il s’en suivait des troubles?

Concession minimale

La « machine à voter » étant la principale « pomme de discorde », des hommes politiques commencent à suggérer à la CENI  une solution médiane, un plan B :

  • Imprimer DEJA des bulletins papier pour la présidentielle. Il n’y a que 21 candidats pour une seule circonscription. Un seul bulletin de format A4 avec cases à cocher suffira. Soit 400.000 rames de papier pour tout le pays: une goutte !
  • Trouver un compromis avec l’opposition pour un usage à minima de la « machine à voter » pour les législatives : c’est-à-dire : n’employer la « MAV » que comme imprimante.

Est-ce trop demander ?

Le Président de la CENI aura-t-il un brin de sagesse pour envisager déjà ce plan B, ou étant trop compromis avec le clan Kabila, continuera-t-il à jouer malgré lui, le rôle de pantin ?

Monsieur Corneille Nangaa Président de la CENI a encore quelques semaines pour choisir la page de l’histoire du pays où figurera son nom… Avant qu’il ne soit trop tard !

 

Bruxelles, le 31 décembre 2018

Cheik FITA

 

Billet. Des bulletins papiers pour la présidentielle Congolaise comme plan B

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans Cheik FITA
30 octobre 2018 2 30 /10 /octobre /2018 08:45
PHOTO CENI

PHOTO CENI

150 camions de type Kamaz réceptionnés à Kinshasa, 135 camions à recevoir dans les villes de la partie Est du pays, 171 Pick-Up, 1.800 motos, 1 avion Ilyusin-76, 1 DC-8, 3 Boeings-727, 1 Boeing-737, 2 Antonov 72 adaptés à des pistes d’accès difficile, 1 Boeing-737 passagers, 5 hélicoptères d’une capacité d’une tonne et demie et 2 hélicoptères de supervision constituent le lot des moyens logistiques mis à la disposition de la CENI par le Gouvernement de la RDC pour des élections du 23 décembre 2018.

SOURCE : https://www.ceni.cd/articles/elections-du-23-decembre-2018-la-ceni-dotee-de-materiel-volant-et-roulant-par-le-gouvernement-de-la-republique-democratique-du-congo

 

Lu pour vous. Elections du 23 décembre 2018 : la CENI dotée de matériel volant et roulant

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 09:26
RD Congo: les menteurs, tricheurs, voleurs, pilleurs, criminels… à 55 jours du vote sanction

Inéxorablement, le compte à rebours pour le jour du vote approche en RD Congo. Lundi 29 octobre 2018, il ne reste plus que 55 jours pour que le peuple souverain s'exprime à travers les urnes.

Il y a deux ans, les partis politiques qui osaient afficher devant leurs sièges un tableau du compte à rebours pour la fin du mandat de J. Kabila s'attiraient la foudre de la police politique.

Autres temps, autres mœurs, aujourd'hui, ironie de l'histoire, c'est la CENI elle-même, la Commission Électorale Nation Indépendante qui rappelle au clan Kabila que le 23 décembre 2018, il faudra bien redonner la parole et le pouvoir au peuple via les urnes.

Le 8 août, en désignant son dauphin, Joseph Kabila avait mis un pied hors du pouvoir, le 23 décembre, le peuple soulèvera l'autre pied de J. Kabila pour le mettre hors du pouvoir.

Oui, la date du 23 décembre 2018 est une date butoir.

Plus moyen de tergiverser, plus moyen de chercher des échappatoires, le 23 décembre 2018 c'est un grand rendez-vous pour le peuple congolais :

- S'il y a élections, le peuple devra prendre toutes les dispositions pour que les « machines à voler » ne volent pas, pour que son expression ne lui soit pas confisquée. C'est largement faisable !

- Si d'aventure il n'y a pas élections, le Peuple Souverain devra se prendre en charge. Il doit déjà se mobiliser pour cela.

Le rendez-vous du 23 décembre 2018 est incontournable.

Plusieurs Congolais sont morts pour qu'il y ait élections. En aucun cas, le sang de ces martyrs ne pourra avoir été versé pour rien.

Et la sanction est inévitable.

Avant d'oser ouvrir la bouche pour parler projet devant le peuple congolais, le dauphin de J. Kabila devra d'abord présenter le bilan de son clan pour les dix-sept dernières années. Voici une liste non-exhaustive des domaines :

- La sécurité à travers tout le pays,

- La sécurité des frontières nationales,

- La liberté d'expression et la liberté politique,

- L'accès égal des partis politiques aux médias publics,

- Le nombre de kilomètres de chemin de fer construits,

- Le nombre de kilomètres de route construits,

- Le nombre d'écoles et d'hôpitaux construits,

- Le nombre d'emplois créés,

- Le niveau d'accès des enfants à l'école,

- L'accès de chaque citoyen aux soins médicaux, commune par commune, village par village,

- L'accès à l'eau courante,

- L'accès à l'énergie électrique,

- L'accès à l'Internet,

- La non-organisation des élections locales,

- Le « glissement » qui a permis à des individus de rester durant des mois et jusqu'à ce jour, à la tête des institutions nationales sans mandat du peuple,

- La violation de la constitution en matière de respect de la durée des mandats politiques à tous les niveaux,

- Le pillage des ressources nationales,

- L'enrichissement arrogant et sans cause, des membres du clan Kabila,

- Le respect des droits de l'Homme,

- Les assassinats des journalistes, des opposants et des membres des mouvements citoyens,

- Les assassinats de masse qui ressemblent étrangement à des crimes contre l'humanité,

- Le déplacement des milliers de personnes vers les pays limitrophes,

- Les fosses communes,

Bref, le dauphin de monsieur Joseph Kabila devra d'abord répondre de ce tableau très sombre, au nom de son mentor.

Oui, dans 55 jours, le peuple congolais a enfin l’occasion de sanctionner sévèrement les imposteurs et fermer le piège sur 17 ans  de gâchis.

Bruxelles, le 29 octobre 2018

Cheik FITA

 

RD Congo: les menteurs, tricheurs, voleurs, pilleurs, criminels… à 55 jours du vote sanction

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 06:58

Le samedi 27 octobre 2018, le clan Kabila a invité la population kinoise au stade Tata Raphaël afin de démontrer sa capacité de mobilisation pour le dauphin de Joseph Kabila.

Pari apparemment réussi.

Mais de quelle manière ?

  1. Les bus de transport en commun de l’état ont été réquisitionné pour transporter ceux qui iraient au stade.
  2. Pour prendre le bus, on ne payait pas le ticket, mais on était plutôt rétribué : entre 3.000 et 10.000 Francs Congolais.
  3. Des notes de service ont été envoyés dans différents services de l’état, obligeant les fonctionnaires à se rendre impérativement au stade.
  4. Mais la meilleure, c’est pour la fin : après le meeting, certains n’avaient toujours rien eu. Et… C’est la bagarre comme le montre cette vidéo amateur. Le tenancier d’un bistrot qui ne comprend d’abord rien demande au groupe qui se bagarre de faire attention à ses chaises afin de ne pas les casser. Quand il se rend compte que ce sont les kabilistes, il leur demande de dégager et d’aller ailleurs.

Moralité.

Le clan Kabila a annoncé les couleurs pour la prochaine campagne : les caisses de l’état seront dévalisées pour l’achat des consciences.

La société civile doit déjà recenser tous ces faits de dilapidation de l’argent public et confectionner des dossiers à présenter en justice le moment venu.

  • Les citoyens mobilisés ont reçu au final chacun 3 à 10 mille francs.
  • Les gars qui étaient chargés de distribuer l’argent dans les bus, quel montant ont-ils chacun reçu ?
  • Combien d’argent la personne qui centralisait la distribution avait reçu de sa hiérarchie ?
  • Quel est le montant total sorti de banque pour cette opération d’achat de conscience ?
  • Qui a ordonné cette sortie de fonds ?

Toutes les personnes impliquées dans cette chaîne doivent être recherchées.

 

IL-CdB

 

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
27 octobre 2018 6 27 /10 /octobre /2018 11:00
Jean-Pierre Bemba: Je rentrerai faire campagne pour le candidat commun

Vendredi 26 octobre 2018 à Bruxelles, dans un court discours de moins de dix minutes, Jean-Pierre Bemba, le Président du MLC, Mouvement pour la Libération du Congo, a introduit la séance d’échange qu’il devait avoir avec  plus d’une centaine de membres de son parti venus de plusieurs pays du monde.

Il étaient venus de l’Australie, de France, Allemagne, Grande-Bretagne, Hollande, Canada, Suisse,  Et de plusieurs villes de Belgique bien sûr.

C’était la première fois que cela ait lieu, depuis que le leader du MLC a recouvré la liberté.

Quelle a été le sens de cette rencontre, quels sujets ont-ils été abordés

Dans sa communication faite debout, comme il le restera d'ailleurs durant toute la rencontre, Jean-Pierre Bemba a commencé par signaler que la RD Congo était à un moment sensible de son histoire avec les échéances électorales qui approchaient.

Moment sensible pourquoi ?

Pour Jean-Pierre Bemba, le clan Kabila en face faisait tout pour manipuler le processus, en commençant par l’exclusion dont ont été certains candidats. Et l’on risque d’assister à une parodie d’élections si l’on n’est pas vigilent, et se retrouver après dans une situation qui sera pire, en terme de gouvernance. Le peuple doit donc être vigilent.

 « Cela explique la marche qui a eu lieu ce même vendredi au pays, à l’appel de l’opposition, afin de dénoncer cela. »

 Jean-Pierre Bemba a profité de l’occasion pour féliciter :

-         la population qui a répondu à l’appel de l’opposition,

-         Les forces de l’ordre qui se sont correctement comportés à Kinshasa, sans bousculer la population.

Il a néanmoins déploré ce qui s’est passé dans certaines autre villes comme Mbuji-Mayi.

« Ce ne sera pas la dernière marche » a affirmé Jean-Pierre Bemba  « jusqu’à ce que la CENI pourra  entendre les doléances de la population à ce propos ».

Jean-Pierre Bemba   a ensuite dénoncé les manœuvres de la CENI avec la liste des faux électeurs, au moins 6 millions et demi sans empreintes, et 3 millions et demi de mineurs. Ce qui donne un lot de 10  millions d’électeurs destinés manipuler les résultats à travers la  « machine à voter » et les cartes électorales imprimées d’avance afin d’opérer   le vol des résultats en remplaçant la population par des électeurs fictifs.

C’était cela le sens du combat en ce moment.

Puis suivra un grand échange avec la presse ainsi qu’avec les différents délégués du MLC.

Quid du candidat commun de l’opposition à la présidentielle ? A cette question, Jean-Pierre Bemba répondra sans ambages : « Je rentrerai au pays pour soutenir le candidat commun de l’opposition à la présidentielle et soutenir aussi les candidats MLC à la députation. »

A l’issue de la séance, Jean-Pierre Bemba   recevra les différents délégués par petits groupes pour un échange plus particuliers.

 

Bruxelles, le 26 octobre 2018

Reportage de Cheik FITA & Gérard Kanabasawo

Jean-Pierre Bemba: Je rentrerai faire campagne pour le candidat commun
Jean-Pierre Bemba: Je rentrerai faire campagne pour le candidat commun

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
26 octobre 2018 5 26 /10 /octobre /2018 07:27
Document. Donald Trump: « La situation en RD Congo, une menace... »

Le 27 octobre 2006, par l’Instruction 13413, le Président a déclaré une situation d’urgence nationale concernant la situation en République démocratique du Congo ou en relation avec celle-ci, conformément à la loi sur les pouvoirs économiques d’urgence internationale (50 USC 1701-1706), ordonné des mesures connexes bloquant les biens de certaines personnes contribuant au conflit dans ce pays. Le Président a pris cette mesure pour faire face à la menace inhabituelle et extraordinaire sur la politique étrangère des États-Unis constituée par la situation en République démocratique du Congo ou en relation avec celle-ci, qui a été marquée par des violences et des atrocités généralisées et continue de menacer stabilité régionale. Le président a pris des mesures supplémentaires pour remédier à cette situation d'urgence nationale dans le décret 13671 du 8 juillet 2014.

La situation en République démocratique du Congo ou en relation avec celle-ci continue de représenter une menace inhabituelle et extraordinaire pour la politique étrangère des États-Unis. Pour cette raison, l'urgence nationale déclarée dans l'Instruction 13413 du 27 octobre 2006, telle que modifiée par l'Instruction 13671 du 8 juillet 2014, et les mesures adoptées pour faire face à cette situation d'urgence doivent rester en vigueur au-delà du 27 octobre 2018. Par conséquent, conformément à l’article 202 d) de la loi sur les urgences nationales (50 USC 1622 (d)), je poursuis pendant un an l’urgence nationale en ce qui concerne la situation en République démocratique du Congo ou à l’égard de celle-ci déclarée. dans le décret 13413, tel que modifié par le décret 13671.

Cet avis sera publié au Federal Register et transmis au Congrès.

DONALD J. TRUMP

LA MAISON BLANCHE, 
le 25 octobre 2018.

source: https://www.whitehouse.gov/briefings-statements/text-notice-continuation-national-emergency-respect-democratic-republic-congo/

 

Document. Donald Trump: « La situation en RD Congo, une menace... »

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
25 octobre 2018 4 25 /10 /octobre /2018 18:06

Réunis en Afrique du Sud du 23 au 25 octobre 2018, les candidats à la présidentielle congolaise de l’opposition ont décidé de désigner un candidat commun d’ici le 15 novembre 2018.

C’est ce qui ressort d’un communiqué diffusé depuis l’Afrique du Sud par les signataires du communiqué.

Ils ont aussi réitéré leur volonté de voir la machine à voter retiré du circuit électoral.

Et quelques soient les formes de figure, les opposants ne boycotteront pas les élections.

 IL-CdB 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 22:50

Vous êtes Congolaise ou Congolais? Vous habitez en Belgique ou vous y êtes de passage ?

Ceci vous concerne.

Depuis le 20 octobre,

Chaque samedi de 14 à 15h30 jusqu’au 22 décembre 2018,  à la place Lumumba de Bruxelles, la plate-forme « Antenne Monde de la Société Civile de la RD Congo »  organise un sit-in autour des élections Congolaises.

Le 23 décembre 2018, y aura-t-il élections ou non ?

S’il n’y a pas élections quel message adresser au Peuple en RD Congo ?

S’il y a élections, quel mot d’ordre donner aux électeurs ?

Venez nombreux à ce sit-in hebdomadaire afin de faire pression

Et honorer la mémoire de tous les martyrs de la démocratie

Qui sont morts pour que la constitution ne soit pas changée

Pour que la loi électorale ne soit traficotée,

Pour qu’il y ait des élections.

Rendez-vous le samedi à 14h00, à la place Lumumba

Victoire au peuple.

Manifestation initiée par AM-SC RDC, "Antenne Monde de la Société Civile de la RD Congo"

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 14:47
Genève-Bruxelles. Commémoration de la Journée Internationale du Génocide Congolais

Mercredi 24 octobre 2018 à Genève et à Bruxelles, des Congolaises et Congolais ont commémoré la première journée internationale du Génocide Congolais.

A Genève c’était à la place des Nations devant les bureaux des Nations Unies, sur initiative de la CCE, Convention des Congolais de l’Etranger, et  à Bruxelles, c’était à la Place Lumumba, à la sortie du Métro Porte de Namur, sur initiative de l’asbl MIRGEC.

On connaît le génocide des Juifs par les Nazi, on connaît le génocide Rwandais en 1994.

Mais jusqu’à ce jour, le monde semble traîner les pieds pour reconnaître le génocide congolais qui a  fait au moins 6 millions de morts suite à l’invasion Rwando-ougandaise de la RD Congo depuis 1996-1997.

Mais les faits sont là, les morts congolais sont là.

Nul n’est dupe, cela est dû aux intérêts tirés par l’exploitation du coltan qui fait l’affaire de plusieurs pays et de plusieurs multinationales.

La mobilisation des Congolais n’a pas été grande pour diverses raisons. Lors de la prochaine commémoration, cela devrait être corrigé.

 

Bruxelles, le 24 octobre 2018

Cheik FITA

Genève-Bruxelles. Commémoration de la Journée Internationale du Génocide Congolais

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans Cheik FITA
23 octobre 2018 2 23 /10 /octobre /2018 09:48
Compte à rebours, J. Kabila à 61 jours de la porte

 

Depuis plusieurs semaines, le site de la CENI, Commission Electorale Nationale Indépendante affiche un compte à rebours par rapport aux élections du 23 décembre 2018.

Le mardi 23 octobre 2018, ce compte à rebours marquait 61 jours.

Autrement dit, Joseph Kabila qui depuis le 8 août 2018 quand il avait désigné un dauphin, avait ipso facto mis un pied en dehors du pouvoir, mettra son deuxième pied hors du pouvoir !

La République Démocratique du Congo n’a jamais été si près de se débarrasser du système Kabila.

Durant longtemps, pour que les élections n’aient pas lieu, le régime sortant a usé de tous les moyens : créations de foyers de tensions, incendie des villages, déplacement forcé des populations, assassinats des manifestants qui réclamaient la tenue des élections.

Mais grâce à la pression tant de la population congolaise au pays, des Congolais de la diaspora, que de la communauté internationale, le régime Kabila s’est retrouvé au pied du mur : organiser les élections au plus tard le 23 décembre 2018. « Clé boa » comme diraient les Kinois.

Avec un candidat anonyme qui doit assumer le passif catastrophique du régime, le clan Kabila sait que la défaite est garantie. Et elle sera cuisante.

Quel Congolais sensé votera pour des gens :

  • Qui ont affamé le peuple,
  • Qui ont pillé le pays,
  • Qui ont privé au peuple le minimum vital à savoir : école pour les enfants, soins médicaux, transport, accès à l’électricité, accès à l’eau potable…
  • Qui se sont enrichis d’une façon ostentatoire et arrogante,
  • Qui ont tué…
  • Bref, qui n’ont aucune compassion pour leurs semblables.

A 61 jours de la libération :

  • C’est  le moment idéal de multiplier de pression dans la diaspora et au pays,
  • De dresser la liste de tous ces affameurs et qui ont posé leur candidature, et de porter cela à la connaissance du souverain primaire pour qu’ils soient sanctionnés dans les urnes,
  • De mobiliser l’opinion internationale pour que les yeux du monde entier soient rivés sur la RD Congo afin d’empêcher ces fossoyeurs du peuple de tricher…
  • C’est surtout le moment de créer une véritable dynamique du changement.

Dans nos républiques bananières, des occasions aussi nettes de changement de régime n’arrivent tout au plus qu’une fois tous les 25 ans.

Réussir ce changement, ce sera faire honneur à tous les martyrs de la démocratie tués lors des différentes manifestations.

Rater le changement lors des élections prévues pour le 23 décembre 2018 ce sera hypothéquer l’avenir du pays pour au moins 25 années encore.

 

Bruxelles, le 23 octobre 2018

Cheik FITA

Compte à rebours, J. Kabila à 61 jours de la porte

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens