Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=-J5ObUKrHmw

 

 

 

 

 

http://www.cheikfitanews.net/2017/03/elections-au-rassemblement-temoignage-de-celui-qui-a-pilote-le-processus.html

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=0quPBiMbkpo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=b82o4074eXI&t=72s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=sSkgK9Ux0LA&t=424s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SoYmgRJwLic

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=V6v6vSD8K8Q&t=9s

Vidéo du slogan-phare des congolais

pour fin mandat de J. Kabila

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 04:54
Dernier discours du 30 juin de J. Kabila : Bilan, adieux, vœux pour la Nation

Depuis le 26 janvier 2001, il a eu à être le numéro 1 de la RD Congo et à adresser aux Congolais chaque 30 juin un message à la Nation, dans la soirée du 29 juin 2016, Joseph Kabila adressera aux Congolais son dernier message du jour de l'Indépendance.

Que contiendra ce message ?

 

1. Le bilan

On ne quitte pas une fonction sans dresser de bilan. Et au niveau du sommet de l'état,  rendre compte est une obligation.

À son arrivée à la tête de la RD Congo, comment Joseph Kabila avait-il trouvé le pays, du point de vue de :

- L'unité, le respect et la préservation des frontières,

- La sécurité des biens et des personnes, la sécurité du territoire : capacité de l'armée et de la police à défendre la Nation,

- La démocratie et l'alternance à tous les niveaux du pouvoir: local, communal, urbain, provincial, national. Et à son départ ?

- L'économie : quel était le budget de l’État ? Quel est-il aujourd'hui ? Quel était la parité du franc congolais par rapport au dollar ? Et aujourd'hui ?

- Le social du Congolais : emploi, santé, logement, transport, accès à l'électricité, accès à l'eau potable… Le Congolais vit-il mieux ? Plus heureux qu'en 2001?

- Les infrastructures : kilomètres de routes et des chemins de fer, nouveaux ponts, nouvelles écoles, universités, hôpitaux…

- Le respect des droits de l'Homme,

2. Les actions pour les 5 mois et 20 jours qui lui restent à la tête du pays,

On ne peut pas quitter définitivement un bateau qu'on a dirigé durant des années sans remettre les clés au nouveau commandant. La constitution prévoit des élections, quelles sont les dispositions prises pour leur organisation dans les délais ?

3. Les adieux et les vœux pour la Nation sous la direction d'un autre Président

On ne peut partir d'une fonction sans dire un dernier au revoir, un adieu. Le 30 juin 2017, c'est un autre Président de la République qui prononcera le message à la Nation du jour de l'Indépendance. Quels seront les souhaits pour ce nouveau dirigeant ?

4. Sa vie en dehors du pouvoir suprême.

Il y a une autre vie en dehors du pouvoir. Les Congolais seraient curieux de connaître ce que fera l'ancien Président. Quoique constitutionnellement sénateur à vie, mais disposant désormais de plus de temps, quelles activités l'Ex-Président pourraient exercer parallèlement au pays et à l'étranger : Fermier? Chef d'entreprises? Facilitateur dans les conflits d'autres pays ?

Ayant longtemps été adepte de la politique du silence, le silence éventuel de Joseph Kabila sur ces points lors de son ultime discours du 30 juin sera significatif et parlera de lui-même.

 

Londres, le 29 juin 2016

Cheik FITA

 

Dernier discours du 30 juin de J. Kabila : Bilan, adieux, vœux pour la Nation
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 06:05

Au fur et à mesure que les jours s’égrainent vers la fin du deuxième et dernier mandat du Président Joseph Kabila, les Congolais deviennent de plus en plus inquiets et anxieux. Plusieurs questions taraudent leur esprit.

Que se passera-t-il en RD Congo entre aujourd'hui et le jour prévu pour la passation de pouvoir entre Joseph Kabila le Président sortant et le nouveau Président qui devra être élu le 28 novembre 2016 ?

La présidentielle et les législatives auront-elles lieu à la date prévue ou pas ? Si elles n'ont pas lieu à cette date-là, que se passera-t-il ?

Y aura-t-il insécurité, affrontement entre deux camps, ou même la guerre ?

Est-il possible d'éviter une évolution dramatique de la situation? Comment ?

Comment contribuer à la réalisation d'un processus électoral apaisé ?

Chaque citoyen congolais est-il en mesure d'apporter sa pierre à cela?

L'inquiétude et l'anxiété sont alimentées par un certain nombre de pesanteurs :

1. Le pouvoir sortant

Au lieu de se chercher un dauphin, et se plier ainsi au prescrit constitutionnel qui limite les mandats présidentiels à deux, le Président sortant Joseph Kabila et son camp cherchent par tous les moyens à se cramponner au pouvoir, noyautant au passage la CENI, Commission Électorale Nationale Indépendante, institution qui devait assurer un processus électoral transparent et rassurant pour le peuple.

2. Les lobbys politiques et financiers étrangers

En 2006, le belge Louis Michel et l'Union Européenne avaient pesé de tout leur poids pour que Joseph Kabila soit élu, ils le considéraient alors comme « l'espoir du Congo », sous-entendu l'espoir de leurs intérêts au Congo.

En 2016, à l'heure de l'alternance…

Les lobbys financiers et certains états ont des intérêts en RD Congo. Mais le dernier mot pour le choix des futurs dirigeants congolais ne leur appartient pas. Cela doit être clair.

3. L'aventurisme et la roublardise d'un grand nombre de politiciens

Le régime de Mobutu et celui de Joseph Kabila ont gratifié la RD Congo d'une classe politique peu vertueuse, sans idéal, enclin au profit personnel. A l'approche des élections, Que ne constate-t-on pas comme revirements ? Certains sont tout simplement achetés.

Face à ces pesanteurs, la population se retrouve orpheline et n'a qu'une solution : « se prendre en charge », s'assumer. Comment ?

En s'appropriant le processus électoral.

Le peuple congolais doit poursuivre l'objectif suivant :

- Contrôler le processus électoral de l'enrôlement des électeurs au moment de la proclamation des résultats, en passant par le jour des élections.

Comment ? Au pays, les Congolais doivent s'organiser par rue, quartier, village, commune.

A l'étranger, les Congolais doivent créer des synergies avec les mini-organisations locales au pays.

Les élections sont un des rares moments où le peuple souverain peut non seulement s'exprimer, mais surtout contrôler son pouvoir. Raté ce moment, il faudra attendre encore cinq longues années.

En 2011, Joseph Kabila était parvenu à voler au peuple son expression et son pouvoir. En 2016, le Peuple Congolais doit tirer les leçons de cet hold-up.

C'est urgent... Chaque Congolaise, chaque Congolais vivant à l'étranger ou au pays doit se mobiliser et mobiliser autour de soi.

 

Manchester, le 27 juin 2016

Cheik FITA

 

Nota bene.

Les lecteurs assidus de notre site auront remarqué que nous avions déjà publié cet article avec le même titre, en avril 2016. Compte tenu de sa pertinence et de l'urgence, nous le republions ce jour en en ayant expurgé quelques phrases anachroniques.

 

 Billet. Fin de règne de Kabila, et la nécessaire réappropriation du processus électoral par le peuple (2)
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 22:01
Londres. Albert Mukendi annonce la marche du 30 juin 2016 contre Kabila
Londres. Albert Mukendi annonce la marche du 30 juin 2016 contre Kabila

 

Lors d'un entretien avec l'Info en Ligne des Congolais de Belgique à Londres, Albert Mukendi a annoncé l'organisation d'une marche contre Kabila le 30 juin 2016 dans la capitale Britannique.

Et le Brexit qui fait la « une » des médias?

« Nous en parlerons, mais l'urgence pour nous les Congolais d'ici en Grande-Bretagne c'est – Non à un troisième mandat de Kabila-

La marche commencera à 12 H00 à partir de l'ambassade de la RD Congo , destination,  le N°10 de Downing street.

La marche étant également organisée pour dénoncer les massacres de BENI, les organisateurs demandent aux manifestants de venir vetus de noir.

 

Londres, le 25 juin 2016

Cheik FITA  

Londres. Albert Mukendi annonce la marche du 30 juin 2016 contre Kabila
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 07:44

Vous êtes Congolaise ou Congolais vivant à l'étranger et plus particulièrement dans un pays développé ? 

Vous vous souciez de l'avenir du pays?

Vous aimeriez influer positivement sur le processus électoral actuel?

Ceci vous concerne.

Savez-vous qu'il est possible à 100 Congolais organisés et déterminés, de rafler au moins cent sièges au futur parlement de la RD Congo, soit 20% ?

Sauf retard de calendrier, dans cinq mois, les Congolais iront aux urnes pour se choisir un nouveau Président et de nouveaux parlementaires.

Ce choix influera sur la vie de chaque Congolaise et de chaque Congolais durant au moins cinq ans.

En ce moment précis de l'histoire de la RD Congo, les Congolais qui vivent à l'étranger ont une opportunité unique d'influer sur le processus électoral en cours en RD Congo.

Comment ?

Il suffit de mettre en place un réseau de dix cellules dans dix grandes villes du monde.

Les villes suivantes  ont été ciblées:

Bruxelles

Paris

Londres

Genève

Berlin

New York

Montréal

Tokyo

Rome

Johannesburg

Chaque cellule composée d'au moins dix personnes sera en interface avec une circonscription en RD Congo où elle aura sa cellule jumelle.

La cellule de l'étranger mettra en place des stratégies de mobilisation de moyens matériels et humains au profit de la cellule jumelle en RD Congo pour qu'à l'arrivée, le candidat de la cellule soit élu.

Vous êtes intéressé ?

Inscrivez-vous à ce projet via le lien suivant du site :

http://www.cheikfitanews.net/contact

 

Noms

Profession

Ville de résidence

Téléphone

Circonscription-cible en RD Congo

Motivations

Atouts 

Wanted. 10 Congolais par ville, dans 10 villes pour 100 sièges au futur parlement
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 07:00
Sanctions des USA contre un Général congolais, quelles conséquences pour Joseph Kabila?

 

Le trésor américain a décidé jeudi 23 juin 2016 de geler les avoirs du Général Kanyama de la police congolaise. Un hasard, ou le début d'une avalanche de sanctions contre les apparatchiks du pouvoir en RD Congo ?

Cela aura-t-il des conséquences sur l'avenir politique de Joseph Kabila ?

C'est un secret de polichinelle, comme après 2011, monsieur Joseph Kabila compte (comptait?) toujours se maintenir au pouvoir au-delà du 19 décembre 2016 grâce à la force de la police et de l'armée.

Après ces sanctions, s'entêtera-t-il ? Changera-t-il de stratégie ou finira-t-il par se plier, laisser les élections s'organiser et partir?

Tous les Congolais le savent, tous les pays du monde le savent, depuis 2011, Joseph Kabila est à la tête de la RD Congo par défi. En 2011, il y avait eu au Congo un hold-up électoral. Le régime s'était maintenu grâce à la force des armes :

- La veille des élections, le principal challenger de Kabila, le candidat Tshisekedi fut interdit militairement de meeting et son avion revenant du Bas-Congo obligé d’atterrir à l'aéroport de Ndolo et non à Ndjili d'où devrait partir le cortège du candidat,

- Toujours la veille des élections, des militants de l'opposition furent abattus à bout portant par la police et l'armée, sur la route menant vers l'aéroport de Ndjili,

- Après la proclamation des résultats falsifiés des élections, la résidence du candidat d'opposition Étienne Tshisekedi, fut encerclée durant des mois,

- La ville de Kinshasa fut militarisée avant, pendant et après les élections afin de terroriser le peuple congolais pour qu'il n'ose pas sortir dans la rue pour manifester.

Signes clairs du hold-up électoral, la prestation de serment de monsieur Joseph Kabila eut lieu dans un désert diplomatique : à part certains ambassadeurs, n'étaient présents, qu'un seul Président africain : Robert Mugabe, et un seul ministre occidental, monsieur Didier Reynders des affaires étrangères de Belgique.

Pour 2016, le régime préparait déjà depuis des mois des stratégies afin de maintenir Joseph Kabila au pouvoir par tous les moyens, malgré le prescrit constitutionnel :

- Tentative de changer la loi électorale, et répression de la population en janvier 2015 avec des morts à la clé,

- Refus de financer la CENI, Commission Électorale Nationale Indépendante afin d'hypothéquer les élections de fin 2016,

- Caporalisation de la cour constitutionnelle ainsi que de la justice,

- Emprisonnement des opposants,

- Confiscation des médias publics et musellement des médias privés,

- Graves violations quasi-quotidiennes et à travers tout le pays des Droits de l'Homme,

- Mise en place anti-constitutionnelle de gouverneurs de nouvelles provinces,

- Et enfin et surtout, Joseph Kabila comptait beaucoup sur la police et l'armée pour effectuer un forcing dans la nuit du 19 au 20 décembre 2016 afin de se maintenir au pouvoir par la force.

Et maintenant ? Avec les sanctions contre le Général Kanyama, tous les policiers, tous les militaires devront réfléchir par deux fois avant d'exécuter un ordre manifestement illégal.

Par exemple :

- Tirer sur les foules innocentes qui manifestent,

- Après le 19 décembre, soutenir un régime illégitime et qui deviendra de facto illégal.

Ces sanctions sont aussi un signal clair, en direction de tous les politiciens du clan Kabila. ils doivent réfléchir par deux fois avant de débiter des âneries du genre « Kabila Wumela » alors qu'ils savent très bien qu'après les deux mandats présidentiels, Kabila doit partir. Leurs propos pourraient leur coûter très chers dans les mois à venir, en cas de morts d'hommes lors des tentatives de maintenir Kabila au pouvoir au-delà du 19 décembre 2016.

Les sanctions des USA contre le Général Kanyama sont un grand coup contre le moral de Joseph Kabila et de son clan. Pire, le Président sortant est pratiquement désarmé. Pour se maintenir, il comptait beaucoup sur la police avec ses méthodes répressives. Ce ne sera plus possible.

Car après les sanctions financières, il y a les sanctions judiciaires via la CPI, la Cour Pénale Internationale.

L'heure est venue pour le pouvoir de Joseph Kabila de se soumettre à la constitution : organiser les élections dans les délais constitutionnels et partir du pouvoir. Faire le contraire, serait un suicide. Et pour lui et pour tout son clan politique.

Avec ces sanctions des USA et celles qui suivront sûrement, si le 20 décembre 2016 il n'y a pas de passation de pouvoir entre le Président sortant et le nouveau Président élu, plus personne n'obéira à Joseph Kabila : ni la police, ni l'armée, ni l'administration, ni le peuple.

 

Bruxelles, le 24 juin 2016

Cheik FITA

 

Sanctions des USA contre un Général congolais, quelles conséquences pour Joseph Kabila?
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 22:18
Messe d'action de grâce à Bruxelles des alliés de Tshisekedi

Plus d'info dans la vidéo ci-dessous

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 14:29
CPI. 18 ans de prison pour Jean Pierre Bemba

Affaire : Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo

21 juin 2016,

La Chambre de première instance III de la Cour pénale internationale (« la CPI » ou « la Cour ») a condamné Jean-Pierre Bemba Gombo à 18 ans d'emprisonnement. Le 21 mars 2016, Jean‑Pierre Bemba avait été déclaré coupable au‑delà de tout doute raisonnable, en tant que chef militaire, de deux chefs de crimes contre l'humanité (meurtre et viol) et de trois chefs de crimes de guerre (meurtre, viol et pillage), commis en République centrafricaine entre octobre 2002 et mars 2003. La Chambre de première instance III est composée de Mme la juge Sylvia Steiner (Brésil), juge présidente, Mme la juge Joyce Aluoch (Kenya) et Mme la juge Kuniko Ozaki (Japon).

La Chambre de première instance III a prononcé cette peine lors d'une audience publique, au cours de laquelle la juge Sylvia Steiner a donné lecture du résumé de la décision de la Chambre. La Chambre a jugé que les crimes de meurtre, de viol et de pillage étaient d'une grande gravité. Elle a aussi conclu que deux circonstances aggravantes s'appliquaient au crime de viol, en ce qu'il avait été commis i) contre des victimes particulièrement vulnérables et ii) avec une cruauté particulière. De plus, elle a conclu qu'une circonstance aggravante s'appliquait au crime de pillage, lui aussi commis avec une cruauté particulière. En outre, elle a conclu que le comportement coupable de l'accusé était d'une grande gravité. Enfin, elle est convaincue qu'aucune circonstance atténuante ne s'applique en l'espèce.

Pour les crimes dont il a été déclaré coupable, Jean‑Pierre Bemba a été condamné aux peines d'emprisonnement suivantes :

  • Meurtre en tant que crime de guerre : 16 ans d'emprisonnement ;

  • Meurtre en tant que crime contre l'humanité : 16 ans d'emprisonnement ;

  • Viol en tant que crime de guerre : 18 ans d'emprisonnement ;

  • Viol en tant que crime contre l'humanité : 18 ans d'emprisonnement ; et

  • Pillage en tant que crime de guerre : 16 ans d'emprisonnement.

Considérant que la peine la plus lourde, soit 18 ans pour viol, était proportionnée à la culpabilité globale de Jean‑Pierre Bemba, la Chambre a décidé que les peines prononcées à son encontre seraient confondues. La totalité du temps que l'accusé a passé en détention sur ordre de la Cour depuis le 24 mai 2008 sera déduite de la peine à purger. L'Accusation et la Défense peuvent interjeter appel de la peine au motif d'une disproportion entre celle‑ci et les crimes.

La question des réparations en faveur des victimes, visées à l'article 75 du Statut, sera examinée en temps utile.

Contexte

Le 21 mars 2016, la Chambre de première instance III a déclaré Jean‑Pierre Bemba Gombo coupable au-delà de tout doute raisonnable de deux chefs de crimes contre l'humanité (meurtre et viol) et de trois chefs de crimes de guerre (meurtre, viol et pillage). Ces crimes ont été commis en République centrafricaine du 26 octobre 2002 ou vers cette date jusqu'au 15 mars 2003 par un contingent du Mouvement de Libération du Congo (MLC). Jean-Pierre Bemba faisait effectivement fonction de chef militaire et savait que les forces du MLC placées sous son autorité et son contrôle effectifs commettaient ou allaient commettre les crimes visés par les charges. La Défense a jusqu'au 19 septembre 2016 pour déposer un mémoire d'appel contre la décision par laquelle Jean‑Pierre Bemba a été déclaré coupable.

Jean-Pierre Bemba Gombo a été arrêté par les autorités belges le 24 mai 2008, en exécution d'un mandat d'arrêt délivré par la CPI, et il a été remis à la Cour le 3 juin 2008. Le 15 juin 2009, la Chambre préliminaire II a confirmé les charges portées à son encontre. Le procès a débuté le 22 novembre 2010 et les parties et les participants ont présenté leurs conclusions orales les 12 et 13 novembre 2014. La Chambre a accordé à 5 229 personnes la qualité de victime autorisée à participer à la procédure.

SOURCE: CPI

 

CPI. 18 ans de prison pour Jean Pierre Bemba
Repost 0
Published by Cheik FITA/CPI - dans cheikfitanews
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 06:17
Lu pour vous. Nouvelles tracasseries judiciaires du régime Kabila contre Katumbi

Depuis qu'il a claqué la porte du PPRD, le Parti du Président Joseph Kabila, Moïse Katumbi ne cesse d'avoir des ennuis de tout genre: interdiction de vol pour son avion, campagne de diabolisation dans les médias officiels, son Directeur de cabinet Huit Mulongo jeté en prison pour une histoire rocambolesque de possession d'arme, affaire des mercenaires, et maintenant, accusation d'expropriation d'un immeuble appartenant à un sujet grec.

Quelle sera la prochaine trouvaille?

Pourquoi ce subit acharnement du régime de monsieur Joseph Kabila contre un ancien allié ayant rendu d'énormes services au régime?

L'inventivité des apparatchiks du pouvoir congolais actuel n'a pu supplanter ce proverbe du 13ème siècle :

«Quand on veut noyer son chien, on l'accuse de rage.»

Ci-dessous, un article paru le mardi 21 juin 2016 dans le journal « Le Phare » de Kinshasa.

 

Bruxelles, le 21 juin 2016

Cheik FITA

 

"Contentieux immobilier avec Stoupis : le Tripaix de Kamalondo ignore

Katumbi et passe à l’instruction"


Comme il fallait s’y attendre, Moïse Katumbi a joué aux abonnés absents à l’audience d’hier lundi 20 juin 2016  au Tribunal de paix de Kamalondo, dans la ville de Lubumbashi, dans l’affaire d’expropriation d’immeuble qui l’oppose à un sujet grec dénommé Emmanuel Stoupis.

En dépit de son absence justifiée par son hospitalisation à Londres pour des soins de santé, avec le feu vert du Parquet Général de la République, le tribunal précité est passé à l’instruction.

Les avocats de Moïse Katumbi ont soutenu que le tribunal ne devait pas ouvrir le procès car leur client se fait soigner à l’étranger avec le quitus du Procureur Général de la République. Par ailleurs, l’ancien gouverneur de l’ex- province du Katanga n’a pas été saisi régulièrement par un mandat de comparution.
Dans leur réplique, les avocats du plaignant ont déclaré que leurs confrères  de la défense n’avaient aucun fondement devant le tribunal.
« Conformément à  la loi congolaise, le candidat de G7 et de l’AR à la présidentielle de 2016 en République Démocratique du Congo devait être présent physiquement et non se faire représenter par ses avocats », a fait remarquer un des avocats d’Emmanuel Stoupis, qui a pour sa part plaider sur le fond de l’affaire.

Après cette brève bataille juridique, le juge des céans a demandé à
la partie civile de présenter les éléments de l’acte d’accusation. A les en croire, le président du Tout puissant Mazembe se serait approprié indûment une propriété qui aurait dû lui revenir par héritage. Les poursuites judiciaires engagées contre lui visent à le contraindre de restituer ladite propriété au grec Stoupis.
Pour leur part, les proches de Moïse Katumbi dénoncent une manœuvre
dilatoire du pouvoir en place pour disqualifier leur ticket gagnant à  l’élection présidentielle.
A les en croire, l’immeuble en question appartiendrait au richissime
homme d’affaires Katebe Katoto, frère aîné de Katumbi.

Ils ont souligné qu’en 1976, la Société Nationale d’Assurances (SONAS) l’avait déclaré bien sans maitre, avant de le revendre à Katebe Katoto.
Il convient de noter par ailleurs que  le même sujet grec, Emmanuel Stoupis, accuse également le Bâtonnier Jean-Claude Muyambo d’avoir spolié un autre immeuble à Lubumbashi, dont il serait l’héritier.


Éric Wemba

Journal le Phare de Kinshasa

Lu pour vous. Nouvelles tracasseries judiciaires du régime Kabila contre Katumbi
Repost 0
Published by Cheik FITA/Eric WEMBA - dans cheikfitanews
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 09:58
 
Le deuxième semestre de 2016 sera une période de grande turbulence politique en RD Congo dont le paroxysme sera un affrontement final, violent ou pacifique, entre deux forces:  
- D'un côté les forces du statu quo avec Joseph Kabila le Président sortant comme chef de file, et qui cherche à se maintenir au pouvoir par tous les moyens,
- De l'autre, "Le Rassemblement" des forces politiques et sociales acquises au changement, qui vient de voir le jour à Genval en Belgique avec comme chef de file le plus que légendaire Étienne Tshisekedi.
Quand les premières escarmouches commenceront-elles?
Le décor se plante progressivement, et les principaux acteurs affûtent leurs armes.
La mouvance kabiliste qui avait insinué une semaine plus tôt l'éventualité d'un référendum (au profit de Kabila!) lors d'un meeting à Kinshasa  a été secouée par la naissance d'un grand bloc politique le "Rassemblement", lors de la conférence de Genval en Belgique des forces politiques et sociales acquises au changement. Cela a consacré  une véritable bipolarisation de la vie politique en RD Congo.
Aujourd'hui, il n'y a plus que deux schémas pour la RD Congo: 
1. Ou le pouvoir de Kabila organise les élections avant la fin de l'année en respectant la constitution,
2. Ou Joseph Kabila et les siens s'entêtent et engagent un forcing: 
- Non respect de la constitution qui est déjà mise à mal avec des sénateurs et des députés provinciaux hors mandat, des gouverneurs provinciaux parachutés , 
- Utilisation de la police et de l'armée pour se maintenir au pouvoir avec des tueries à la clé... Le pays mis à feu et à sang.
Quel sera la réplique du "Rassemblement" ?
Il a mis sur pieds deux structures: le conseil des sages et la coordination des actions de terrains.^
Qui va trancher? 
Le peuple congolais, le souverain primaire. Il va progressivement entrer en scène selon les sollicitations: 
- D'un côté le chant de sirène du pouvoir finissant via les médias officiels confisqués, avec des achats de conscience à la clé,
- De l'autre, les actions que le "Rassemblement" programmera: rencontres citoyennes, villes mortes, manifestation de rue... Avec comme point culminant la désobéissance civile selon l'article 64 de la constitution.
Au plus tard le 19 décembre 2016, si le pouvoir se radicalise, il y aura un choc frontal entre le clan Kabila et le "Rassemblement". L'un des deux camps gagnera, l'autre perdra.
Le peuple congolais aura le choix entre la libération et une nouvelle ère d'asservissement et d'esclavage.
 
Bruxelles, le 20 juin 2016 
Cheik FITA
 
 
 
 
 
Billet. RD Congo, Bipolarisation avant l'affrontement final
 
Le deuxième trimestre de 2016 sera une période de grande turbulence politique en RD Congo dont le paroxysme sera un affrontement final, violent ou pacifique, entre deux forces:  
- D'un côté les forces du statu quo avec Joseph Kabila le Président sortant comme chef de file, et qui cherche à se maintenir au pouvoir par tous les moyens,
- De l'autre, "Le Rassemblement" des forces politiques et sociales acquises au changement, qui vient de voir le jour à Genval en Belgique avec comme chef de file le plus que légendaire Étienne Tshisekedi.
Quand les premières escarmouches commenceront-elles?
Le décor se plante progressivement, et les principaux acteurs affûtent leurs armes.
La mouvance kabiliste qui avait insinué une semaine plus tôt l'éventualité d'un référendum (au profit de Kabila!) lors d'un meeting à Kinshasa  a été secouée par la naissance d'un grand bloc politique le "Rassemblement", lors de la conférence de Genval en Belgique des forces politiques et sociales acquises au changement. Cela a consacré  une véritable bipolarisation de la vie politique en RD Congo.
Aujourd'hui, il n'y a plus que deux schémas pour la RD Congo: 
1. Ou le pouvoir de Kabila organise les élections avant la fin de l'année en respectant la constitution,
2. Ou Joseph Kabila et les siens s'entêtent et engagent un forcing: 
- Non respect de la constitution qui est déjà mise à mal avec des sénateurs et des députés provinciaux hors mandat, des gouverneurs provinciaux parachutés , 
- Utilisation de la police et de l'armée pour se maintenir au pouvoir avec des tueries à la clé... Le pays mis à feu et à sang.
Quel sera la réplique du "Rassemblement" ?
Il a mis sur pieds deux structures: le conseil des sages et la coordination des actions de terrains.^
Qui va trancher? 
Le peuple congolais, le souverain primaire. Il va progressivement entrer en scène selon les sollicitations: 
- D'un côté le chant de sirène du pouvoir finissant via les médias officiels confisqués, avec des achats de conscience à la clé,
- De l'autre, les actions que le "Rassemblement" programmera: rencontres citoyennes, villes mortes, manifestation de rue... Avec comme point culminant la désobéissance civile selon l'article 64 de la constitution.
Au plus tard le 19 décembre 2016, si le pouvoir se radicalise, il y aura un choc frontal entre le clan Kabila et le "Rassemblement". L'un des deux camps aura gagné, l'autre aura perdu.
Le peuple congolais aura le choix entre la libération et une nouvelle ère d'asservissement et d'esclavage.
 
Bruxelles, le 20 juin 2016 
Cheik FITA
 
 
 
 
 
 Billet. RD Congo, Bipolarisation avant l'affrontement final
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 08:43
Conférence de Genval, les alliés d’Étienne Tshisekedi  recadrent la Mouvance Présidentielle

Lors d’un point de presse  au Press Club Brussels Europe vendredi 17 juin 2016, les alliés du Président Tshisekedi ont fait une mise au point par rapport à la réaction du clan au pouvoir suite à la tenue de la Conférence de Genval en Belgique.

Dans un communiqué en neuf points, les alliés du Président Étienne Tshisekedi ont balayé les affirmations du clan Kabila selon lesquelles «La conférence de Genval est une tentative de coup d’Etat Institutionnel ».

Pour les alliés d’Étienne Tshisekedi ,

  1. L’attitude de la « majorité » présidentielle relève d’un esprit monolithique et dictatorial,
  2. C’est plutôt la « majorité » présidentielle qui est habituée à violer la constitution, elle taxe ainsi abusivement la conférence de Genval de tentative de coup d’état,
  3. La conférence de Genval est une réponse à un appel du peuple, celui de « voir les forces politiques et sociales acquises au changement s’unir pour l’alternance démocratique en RD Congo »,
  4. Rejeter le respect strict de la Constitution ainsi que la résolution 2277 de l’ONU c’est « placer l’avenir de notre pays dans l’incertitude »,
  5. En prenant part à la conférence de Genval, la véritable société civile a joué son rôle de défenseur le peuple,
  6. S’il ya une famille politique qui prépare un coup d’Etat institutionnel depuis 2007, c’est bien la famille politique de Kabila : en détournant tous les budgets alloués à la CENI durant les quatre derniers exercices budgétaires, en violant intentionnellement la constitution en voulant prolonger indéfiniment le mandat de Joseph Kabila au-delà du 19 décembre 2016, en quémandant un arrêt spécial auprès de la cour constitutionnelle,
  7. En ce qui concerne le financement de la conférence de Genval, « L’UDPS est un grand parti qui est né en 1982 et dispose de plusieurs catégories de membres dans ses statuts dont les membres de soutien…. Le Président Etienne Tshisekedi possède une notoriété ainsi qu’une crédibilité, résultat de son combat politique… Qui lui permettent de trouver des financements… »
  8. Appel est lancé à la diaspora « de former une dynamique ayant comme objectif l’alternance démocratique »,
  9. Les Alliés du Président Etienne Tshisekedi félicitent leur autorité morale pour avoir réussi à mettre autour de lui toutes les forces politiques et sociales acquises au changement ».

La conférence était animée par messieurs Emmanuel Ilunga, Freddy Kita, Manny Mashinda , Willy Mishiki et Jean-Pierre Bonganga,, coordinateur de la plate-forme.

Bruxelles, le 18 juin 2016

Cheik FITA 

Conférence de Genval, les alliés d’Étienne Tshisekedi  recadrent la Mouvance Présidentielle
Conférence de Genval, les alliés d’Étienne Tshisekedi  recadrent la Mouvance Présidentielle
Conférence de Genval, les alliés d’Étienne Tshisekedi  recadrent la Mouvance Présidentielle
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews

ANNONCES...MESSAGES

 

Lu pour vous, A propos de la surfacturation du passeport congolais, cri d'une victime de l'arnaque: 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens