Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

Vidéo du slogan-phare des congolais jusqu'au 20 décembre 2016

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 14:14

Lundi 11 mai 2015 vers 12h30, une centaine de manifestants dont des sans-papiers ont bloqué la rue de la loi à Bruxelles, au croisement avec le boulevard du Régent, à une centaine de mètres du cabinet du Premier Ministre.

D’après les banderoles qu’ils brandissaient et les slogans qu’ils entonnaient, ils demandaient au gouvernement Michel la régularisation des sans-papiers.

Durant la manifestation, le tronçon entre l’avenue de la loi et la rue Ducale, la circulation était déviée sans qu’il n’y ait une grande perturbation.

 

Bruxelles, le 11 mai 2015

Cheik  FITA 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 09:27

Le 25 octobre 2015, les Congolais iront aux urnes pour se choisir les députés provinciaux qui à leur tour choisiront les gouverneurs et les sénateurs.

Comment les Congolais vivant à l’étranger peuvent-ils influer sur ces élections, et si possible favoriser l’élection de personnes ayant un bon profil ?

La plateforme « antenne monde de la société civile de la RD Congo », créée en février 2015 à Bruxelles a réfléchi à cela. Dans quelques jours, cette plateforme rendra publiques ses stratégies lors de sa première conférence de presse.

Voici déjà certaines grandes lignes de ces stratégies.

  1. Du constat

De centaines de milliers de Congolais vivent à l’étranger et tout spécialement en Europe, au Canada, aux Etats-Unis et dans plusieurs pays émergents d’Asie. Ils se sont imprégnés d’un autre mode de vie et de gestion de la république.

Lors du hold-up électoral de novembre 2011, la mobilisation des Congolais vivant à l’étranger a été telle, que le pouvoir de Kinshasa en a ressenti les secousses. Mieux, dans la diaspora, la détermination et l’engagement politique se sont accrus.

Le flux financier vers la RD Congo en provenance des Congolais de la diaspora, fait de celle-ci une force potentielle.

Seulement, la mise en place de structures fédératives entre tous ces Congolais semble laborieuse et fait malheureusement souvent défaut.

  1. De la problématique  

Au pays, les élections arrivent à grands pas. Et qu’on le veuille ou pas, les résultats des urnes auront une incidence sur les Congolais vivant à l’étranger. Mal organisées ou permettant l’accession au pouvoir d’aventuriers et autres corrupteurs et corrompus comme en 2011, ce sera encore la galère pour une législature.

Comment les Congolais vivant à l’étranger peuvent-ils éviter cette dérive ou à défaut, la minimiser ? 

  1. Piste de sortie

Après analyses, La plateforme « antenne monde de la société civile de la RD Congo » a conclu ceci :

  1. Une connexion doit être établie entre les Congolais vivant à l’étranger et la société civile en RD Congo.
  2. La connexion doit se faire entre une association de Congolais vivant à l’étranger et une organisation de la société civile d’une commune ou d’une ville en RD Congo.
  3. Les Congolais vivant à l’étranger, intéressés par l’action doivent créer une petite structure dénommée « Communauté congolaise de… ». Par exemple, de Verviers, d’Atlanta, de Moscou…
  4. Cette communauté devrait choisir parmi les différentes circonscriptions de prochaines élections (voir le tableau au lien suivant :   http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/?page_id=29 ) celle avec laquelle elle pourrait jumeler, et dont elle pourrait soutenir des candidats de la société civile après concertations méticuleuses.
  5. Des modalités pratiques ont été déjà conçues et seront partagées avec les associations qui vont adhérer à l’action.

La plateforme « antenne monde de la société civile de la RD Congo » est, et restera une interface qui facilitera ces différents contacts, fera le lobbying de l’action et en assurera une grande médiatisation.

Une illustration : si une centaine de communautés de Congolais vivant à l’étranger adhère à l’action, et que chaque communauté parvient à placer un tiers de candidats dans chaque circonscription, la plateforme pourrait valoir au moins un tiers du pouvoir soit trente pourcents ! Et c’est le minimum.

Les Congolais vivant à l'étranger doivent d'urgence s'approprier le processus électoral en cours en RD Congo. Ils en ont les capacités.

 

Bruxelles, le 11 mai 2015

Cheik FITA  

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 07:50

 

Les années 2015 et 2016 sont des années décisives pour l’Afrique centrale  avec les élections qui pointent à l'horizon, mais surtout avec le fait que les Présidents sortants ne peuvent se représenter, dispositions constitutionnelles obligent. 

Les peuples de ces trois pays gagneront-ils leur combat face aux tentatives des Présidents actuels de vouloir se cramponner au pouvoir en piétinant les constitutions de leurs pays respectifs ?

Au Burundi, pour se maintenir au pouvoir, Pierre Nkurunziza a décidé de marcher sur les cadavres de ses compatriotes, en RD Congo, Joseph Kabila a vainement tenté de faire changer la constitution pour se maintenir au pouvoir, mais n’a pas encore désarmé. Et au Congo Brazzaville voisin ?

Le service de communication du parti politique d’opposition « Congrès du Peuple Congo-Brazzaville »  nous a transmis la vidéo d’une déclaration de son Président : Monsieur Marcel Guitoukoulou que nous publions ci-dessous, à propos d’un éventuel changement de constitution par le président actuel.

Marcel Guitoukoulou, est né le 31 janvier 1960 à Gamboma, il est médecin, spécialiste anesthésiste-réanimateur.

De passage en Belgique, monsieur Marcel Guitoukoulou s'adressera à la diaspora congolaise du Royaume le lundi 11 mai 2015 à 11H à la maison de la Presse de Liège

 

 

Bruxelles, le 9 mai 2015

Cheik FITA

Congo Brazzaville, l’opposant Marcel Guitoukoulou veut barrer la route à Denis Sassou Nguesso
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 07:47
Mini-dialogue en RD Congo, le point par RFI

Où en est le mini-dialogue voulu (enfin) par monsieur Joseph Kabila?

Nous vous proposons en audio, un point réalisé par Kamanda wa Kamanda Muzembe, correspondant de la RFI en RD Congo
Trois mots reviennent :
- Respect des délais constitutionnels
- Pas de gouvernement de transition
- Inclusivité.
Belle acrobatie en perspective pour le pouvoir en place.
N'ayant pas la réputation de respecter sa parole, monsieur Joseph Kabila pourra-t-il cette fois se plier à cet exercice?
 
Bruxelles, le 8 mai 2015
Cheik FITA
 
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 07:23

Durant le week-end du 2 mai 2015, Kalev Mutond le chef de l’ANR, agence nationale de renseignements a rencontré les responsables des trois principaux partis congolais de l’opposition à savoir l’UDPS, le MLC et l’UNC.

Quelle est la suite ?

Selon le journal le phare paru à Kinshasa le jeudi 7 mai 2015, « Kalev Mutond, est revenu à la charge au début de semaine. C’était pour se faire remettre les mémorandums de ces trois partis de l’Opposition en rapport avec la crise politique née à la suite des élections présidentielle et législatives controversées de novembre 2011, dont la résolution devrait passer par un « Dialogue national inclusif ».

Quel dividende Joseph Kabila peut-il tirer de ce mini-dialogue inclusif ?

Il faut d’abord rappeler que ce dialogue inclusif est une recommandation des accords d'Addis-Abeba signés le 24 février 2013.

En 2014, le pouvoir de Kinshasa avait organisé son « dialogue national » qui avait accouché d’une souris. Les échecs successifs de modifier la constitution et d’adopter une loi électorale facilitant le glissement du calendrier électoral ont mis Joseph Kabila au pied du mur.

Dans l’entretemps l’approche des échéances électorales limitent chaque jour la marge de manœuvre de monsieur Kabila :

- Avec les élections provinciales d’octobre 2015, les assemblées provinciales, les gouvernorats et le sénat changeront de configuration. Le bilan socio-économique de monsieur Kabila permettra-t-il aux membres de son parti de gagner ? Peu probable.

- Avec la présidentielle de 2016, il est acquis que monsieur Kabila ne pourra pas se présenter. Son départ du pouvoir est quasi certain. Quel membre de son actuelle « majorité » pourra se faire élire en traînant aux pieds c boulet qu’est  tout le passif des 15 ans de règne ? Et même dans le cas improbable où c’est un kabiliste qui gagnait la présidentielle, en quoi cela sera-t-il profitable à Kabila ?

« On est mieux servi  que par soi-même » dit-on.

Si Joseph Kabila veut survivre politiquement après son règne, il n’est pas mauvais d’assurer ses arrières en prenant déjà langue avec ceux  qui gouverneront sûrement déjà fin 2015 au niveau des provinces, et sûrement au niveau national, fin 2016. C’est dans moins de 20 mois.

Quelles concessions les opposants attendent-ils de la part de Joseph Kabila lors de ce mini-dialogue ?

1. Remettra-t-il le pouvoir à Tshisekedi comme le demande l’UDPS ?

2. Acceptera-t-il de remplacer une ou deux personnes à la CENI ?

3. Libérera-t-il les prisonniers politiques ?

4. Libérera-t-il l’espace médiatique ?

5. Repoussera-t-il les élections  locales ?

6. Acceptera-t-il que la CENI enrôle les électeurs ayant atteint 18 ans entre 2011 et 2015 ?

 Quant aux partis contactés,

  • Par pragmatisme, accepteront-ils le fait accompli de la présidence de Kabila dans l’espoir de mieux rebondir lors des élections ?
  • Se feront-ils prendre au piège de postes ministériels avec comme conséquence de donner une certaine légitimité à Kabila, au risque de favoriser un éventuel glissement ?
  • Ou seront-ils assez matures pour baliser la voie vers des élections apaisées, dans le respect strict des délais constitutionnels ?

 

Bruxelles, le 7 mai 2015

Cheik FITA 

Mini-dialogue inclusif en RD Congo, qu’en attendre ?
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 08:04

Sous la pression de l’exécutif, mardi 5 mai 2015 au Burundi, pays voisin de la RD Congo, ce qui sert encore de cour constitutionnelle a validé la candidature de Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat présidentiel. La constitution du Burundi n’autorise que deux mandats.

À partir de ce jour, Nkurunziza entre en rébellion contre la constitution de son pays, contre le peuple burundais. « Chassez le naturel, il revient au galop ». Pierre Nkunruziza redevient rebelle.

En réalité, Nkurunziza n’a jamais été démocrate. S’il était devenu démocrate, il aurait adopté les comportements des démocrates. Nkurunziza avait été rebelle, il est resté rebelle sous ses deux mandats, et il restera rebelle au cas où le peuple ne le chassait pas du pouvoir. Et le peuple du Burundi n’a plus d’autre option que de chasser Nkurunziza car, si d’aventure il se faisait « élire » après un simulacre d’élections, il sera pire qu’aujourd’hui, son masque étant définitivement tombé. Si Pierre Nkurunziza parvenait à se maintenir au pouvoir, après cet éventuel prochain mandat qu’il aura usurpé, sa soif de pouvoir ne s’éteindra pas. Bien au contraire. Il voudra plus, et encore plus… Si possible, jusqu’à la fin de sa vie, peut-être au pouvoir, peu importe le nombre de cadavres sur lequel il devra marcher pour se maintenir au pouvoir. Dans le cœur de Pierre Nkurunziza, il n’y a plus d’humanité, il n’y a plus de compassion. Son cœur est devenu de pierre, insensible à la mort de l’autre.

Aujourd’hui, le peuple burundais n’a plus d’autre option que de résister, de s’opposer à son président sortant, de le défenestrer du pouvoir.

Ne pas chasser Nkurunziza du pouvoir aujourd’hui pourrait entraîner des conséquences pour le Burundi dans les années à venir.

Il est encore possible d’éviter cela.

Aujourd’hui, le peuple burundais a besoin d’être soutenu dans son combat pour la démocratie. Demain, ce sera trop tard. Si ceux qui ont la possibilité de soutenir le peuple burundais aujourd’hui ne le font pas, qu’ils acceptent d’être considérés dans l’avenir comme complices de la mort de tous ceux qui tomberont désormais sous la machine répressive de monsieur Pierre Nkurunziza.

Bruxelles, le 6 mai 2015

Cheik FITA

   

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 13:47

 

 

Jeudi 7 mai 2015 de 18h00 à 18h45 aura lieu à Lubumbashi au Katanga, une messe d’action de grâce pour la guérison du bâtonnier Jean-Claude Muyambo, actuellement incarcéré à Kinshasa, avec une jambe en piteux état.

Cette messe sera organisée à l’initiative de « Dynamic Moïse Katumbi ». Il est demandé aux partisans et proches de « Dynamic Moïse Katumbi » qui seraient empêchés, d’observer quelques minutes de prière pour Me Muyambo, au moment où le culte aura lieu.

Jean-Claude Muyambo, président de « SCODE » était membre de la majorité présidentielle jusque mi-2014. Il avait claqué la porte de cette plateforme suite aux manœuvres de la MP d’accorder un éventuel troisième mandat à monsieur Joseph Kabila. Le geste de Muyambo occasionnera une vague d’antikabilisme au Katanga au point qu’aujourd’hui, l’opinion générale de la province s’est radicalisée contre monsieur Kabila.

Lors des manifestations du 19 au 21 janvier 2015 contre la loi électorale, Me Muyambo avait été parmi les membres de l’opposition et de la société civile arrêtés puis jetés à la prison de Makala.

Son départ de la mouvance présidentielle est la véritable raison de ses pseudo-déconvenues judiciaires.

Fidèle à sa mauvaise réputation, la justice congolaise n’avait pas eu beaucoup de difficultés pour trouver une raison fallacieuse permettant d’embastiller le leader Katangais.

 

 

Bruxelles, le 5 mai 2015

Cheik FITA 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 07:11

 

Samedi 2 mai 2015 dans la soirée, une information a été diffusée sur la chaîne de télévision télé50  annonçant l’envoi par le Président Joseph Kabila d’un émissaire auprès des dirigeants de l’UDPS, Union pour la Démocratie et le Progrès Social, parti congolais dirigé par Étienne Tshisekedi. Plus tard, l’opinion apprendra que le même émissaire s’était rendu aussi au MLC  ainsi qu’à l’UNC.

Comment interpréter cette démarche ?

2015 et 2016 sont des années électorales en RD Congo. Qui dit élections dit changement des animateurs des institutions. Dans les pays normaux, les élections sont cycliques. Deux scénarii sont possibles pour ceux qui y participent : ou l’on perd, ou l’on gagne. On accepte le verdict, et la vie continue.

Les élections de novembre 2011 en RD Congo ont été une honte pour le pays.

Le pouvoir sortant avait décidé de se cramponner par tous les moyens : confiscation des médias officiels durant la campagne électorale, intimidation et utilisation de la kalachnikov contre l’opposition les derniers jours précédant le scrutin, bourrage des urnes le jour des élections, falsification des chiffres lors du dépouillement des résultats, et mise en résidence surveillée du challenger après la proclamation des résultats. Et enfin, gouvernement du pays par défi depuis lors. Sombre tableau.

En 2015 et 2016, le pouvoir de monsieur Kabila avait-il l’intention de jouer franc jeu ?

Non.

L’imposition de l’abbé Malu Malu à la CENI, commission électorale indépendante était un signal non équivoque.

Tout semblait baigner dans l’huile lorsque subitement, un grain de sable est apparu dans la machine politique du pouvoir : la limitation des mandats présidentiels à deux. Pour 2016, Joseph Kabila était automatiquement hors-jeu.

Suivront alors de la part des membres du pouvoir des contorsions de tout genre, les unes plus hideuses que les autres dans l'espoir de permettre à monsieur Joseph Kabila de rester au pouvoir, comme l’avait fait Mobutu d’avril 1990 à mai 1997. Il fallait soit modifier la constitution, soit obtenir malicieusement  un glissement du processus électoral.

Joseph Kabila avait-il envie de partir du pouvoir après 2016 ? Non. Une petite phrase prononcée avec assurance fin 2014 devant les notables du Katanga avait trahi ses intentions : « Il n’y aura pas d’hécatombe en 2016. »

Du 19 au 21 janvier 2015, le cours de l’histoire s’est subitement emballé et en a décidé autrement. Le peuple est descendu dans la rue, le pouvoir a tremblé et reculé. Habitué à la manière forte, il a arrêté à tour de bras opposants et activistes de la société civile et les a mis au frais dans l'espoir de terroriser la population, en vain. La prison de Makala s’est transformée progressivement en un camp de concentration où sont détenues illégalement de plus en plus de personnes.

L’acharnement du hasard contre le clan Kabila faisant bien les choses, la fosse commune de Maluku est venue se mêler à la danse et susciter une question : « N’y a-t-il pas d’autres fosses communes ou charniers à travers la république ? Le combat contre cette information s'annonce longue et fastidieuse.

Habitué à prendre l’initiative, le pouvoir de monsieur Joseph Kabila court désormais après les événements.

Petit à petit, les anciens chantres du kabilisme commencent à chercher discrètement la porte de sortie. Oui car, le bateau prend progressivement l’eau. Ils avaient embarqué par profit et non pour y laisser leur peau.

En ce début du mois de mai, le dialogue prôné dans les accords d’Addis-Abeba et soutenu par l’UDPS revient subitement à l’ordre du jour. Pourtant, durant longtemps, il avait été tourné en dérision.

Peut-on faire confiance au clan Kabila ? Non, pour une raison simple : affirmer une chose puis son contraire c’est de la roublardise.

Aujourd’hui, que reste-t-il au clan Kabila pour survivre? Juste une toute petite fenêtre afin de tenter de se maintenir au pouvoir : gagner les élections provinciales d’octobre 2015. Comment ? Faute de bilan, arroser la campagne électorale d’un flot d’argent. Et le jour des élections, user de la kalachnikov pour terroriser le citoyen. Puis, par quelques manœuvres, tripatouiller les chiffres issus des urnes.

Car, en cas d’échec, le système serait rapidement balayé aux législatives et à la présidentielle de 2016.

Tel est l’enjeu aujourd’hui pour le clan Kabila.

Faut-il dialoguer avec le clan Kabila ? Oui, mais en maintenant la pression pour l’organisation transparente des élections d’octobre 2015. Mieux, en se réappropriant le processus électoral. L’opposition et la société civile doivent sensibiliser la population contre l’argent et les cadeaux de la campagne électorale: tee-shirts, bouteilles de bières, pagnes : des cadeaux empoisonnés que l’on consommera durant quelques jours, mais qui auront toute une législature pour vous exterminer, soit cinq longues années.

L'autre outil du pouvoir en place, c'est la kalachnikov. L’opposition et la société civile doivent convaincre les citoyens que derrière l’uniforme du policier et du militaire, il y a un homme qui trime comme tout le monde. Et les mercenaires venus de l’étranger revêtus de l’uniforme congolais? Le jour des élections, ils ne seront jamais assez nombreux pour couvrir toute la république, et terroriser les milliers des personnes qui seront devant les dizaines de milliers de bureaux de vote disséminés à travers le pays.

Oui, le jour des élections, seul dans l'isoloir, chaque citoyenne et chaque citoyen devra être convaincu qu'il a entre les mains la clé du changement, que son vote compte. En ce moment précis, ni la kalachnikov des bidasses postés dehors, ni la tentative d'achat de conscience ne pourra rien.

 

Bruxelles, le 4 mai 2015

Cheik FITA

Billet. Provinciales RD Congo 2015, démystifier le pouvoir de l’argent et de la kalachnikov
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 22:46

 

Selon une communication de la CENI, commission électorale nationale indépendante de la RD Congo, reprise le 2 mai 2015 par plusieurs médias congolais, la date limite de dépôt des candidatures pour les provinciales a été reculée de 20 jours. Les candidats ont donc jusqu’au 25 mai 2015 pour déposer leurs dossiers. Initialement, cette date était fixée au 5 mai.

Les difficultés matérielles de tous ordres à travers le pays seraient à la base de cette prolongation. Le site officiel de la CENI sensé diffuser ce genre d’information est muet à ce propos. La dernière mise en ligne d’une information sur l'actuel processus électoral datant de plusieurs lustres déjà, et certains liens ne fonctionnant même pas.

Bruxelles, le 2 mai 2015

Cheik FITA

Élections provinciales congolaises : la date limite de dépôt des candidatures reculée au 25.05.2015
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 19:50

 

Samedi 2 mai 2015 dans l’après-midi, la fédération congolaise de Bruxelles en gestation a décerné à une vingtaine d’organisations et de personnalités un diplôme de mérite.

« Notre communauté congolaise de la diaspora tient à vous exprimer sa fierté et reconnaître votre mérite pour le travail que vous consacrez depuis des années en Belgique. »

C’est ce qu’on pouvait lire dans le document envoyé aux différents lauréats.

Plusieurs secteurs ont été honorés : La restauration, l’habillement, la musique, la santé, les arts plastiques, l’associatif dans sa diversité, les médias, la politique…

Le comité provisoire de cette fédération voulait qu’il y ait vote pour le comité définitif qui aurait un mandat de trois ans. Plusieurs postes étaient à pourvoir.

Une soirée dansante était prévue avec de la musique folklorique et de la musique moderne jouées par des artistes de la diaspora. Le tout, autour d’un buffet congolais.

Depuis deux ans, la fédération des Congolais de Bruxelles peine à se mettre en place. Ce qui contraste avec les autres communautés étrangères installées en Belgique qui grâce à leur unité, constituent un poids difficile à contourner dans la société belge.

Bruxelles, le 2 mai 2015

Cheik FITA

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens