Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

4 octobre 2018 4 04 /10 /octobre /2018 21:34
photo CENI

photo CENI

Jeudi 4 octobre 2018, Corneille Nangaa, Président de la CENI, Commission Electorale Nationale Indépendante de la RD Congo a reçu les 21 candidats à la présidentielle congolaise de décembre 2018 pour une concertation sur le processus électoral.

Dans un communiqué publié à l’issue de cette rencontre, le Président de la CENI  a affirmé que « les contraintes ont été levées les unes après les autres en parallèle  à la réalisation sans faille de toutes les activités programmées. »

Il a « coupé cours aux rumeurs infondées donnant pour objet de la présente rencontre CENI-Candidats Président, une discussion sur l'éventualité du report des élections. »

Il a rappelé ce qui était au centre des échanges entre la CENI et les candidats à la présidentielle :

  • « La liste définitive des électeurs,
  • la présence des électeurs sans empreintes digitales,
  •  l’évolution des préparatifs techniques des élections,
  • la régularité du financement du processus par le Gouvernement de la République,
  • l’évolution du déploiement des matériels,
  • la machine à voter. »

Dans ce même communiqué, il a affirmé qu’il a été « finalement convenu de la tenue d’une prochaine réunion essentiellement technique en vue d’approfondir les questions complexes dont la machine à voter. »

Au sortir de cette rencontre , les candidats de l’opposition du groupe des 7 (qui militent pour un candidat commun de l’opposition) ont publié un communiqué dont plusieurs points été convergents avec ceux publiés par la CENI. Ils ont ainsi relevé les points suivants :

  1. La problématique de la « machine à voter »,
  2. La nécessité du nettoyage du fichier électoral,
  3. Le financement du processus,
  4. La logistique,
  5. Les dispositions pour sécuriser certaines parties du pays dont la ville de Beni,
  6. Le remplacement du délégué de l’UDPS à la CENI,

Considérant ne pas être satisfaits des réponses de la CENI, les signataires de ce communiqué ont affirmé être d’avis qu’il faut d’urgence convoquer un cadre de concertations entre parties prenantes,

  • Ils ont demandé à la CENI de respecter son propre calendrier,
  • Ils ont affirmé tenir la CENI pour responsable en cas de non-tenue des élections à la date du 23 décembre,

Comme épée de Damoclès, les signataires ont brandi l’application éventuelle de l’article 64 au cas où le processus électoral se transformait en parodie d’élections.

Trois candidats étaient absents et étaient représentés :

Félix Tshisekedi de l’UDPS, Kin Kiey Mulumba et Noël Tshiani.

Noël Tshiani qui était de passage à Bruxelles a accepté de donner au micro de l’Info en Ligne des Congolais de Belgique, sa lecture de cette rencontre CENI-Candidats à la présidentielle.

 Ci-dessous cet interview.

 

Bruxelles, le 4 octobre 2018.

 

Cheik FITA

Rencontre CENI-Candidats à la présidentielle congolaise &  Réaction à chaud du candidat Noël Tshiani.
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 20:55
Dimanche 07 .10.2018, début d'impression des bulletins de vote par la CENI

Selon le point 38 du calendrier électoral de la CENI, Commission Électorale Nationale Indépendante, du dimanche 7 octobre au jeudi 15 novembre 2018 aura lieu l'impression des bulletins de vote, des procès-verbaux et des fiches des résultats pour les élections du 23 décembre 2018.

En ce moment (depuis le 20 septembre) la CENI est (en principe)en pleins préparatifs techniques pour l'impression de ces documents.

Curieusement, les « Machines à voter » pour lesquels la CENI se bat bec et ongles auront comme rôle aussi : l'impression des bulletins de vote.

Questions.

1. Quels sont les bulletins que l'électeur utilisera, ceux sortis de la « machine à voter », ou ceux dont l'impression débutera le dimanche 7 ?

2. Pourquoi ce double-emploi ?

3. Pourquoi cette fixation maladive de la CENI pour l'utilisation de la « machine à voter » alors qu'elle ne vient qu'encombrer le processus ?

4. Du point de vue de la loi et du point de vue du propre calendrier de la CENI, nulle part ne figure la machine à voter.

5. Comment la CENI peut-elle justifier cette cacophonie ?

6. En décidant l'achat des "machines à voter", la CENI avait donc perdu de vue que le calendrier électoral prévoyait autre chose?

Le crime parfait n'existant pas, la CENI vient d'être rattrapée par ses propres contradictions.

Il est grand temps que la CENI soit interpellée sans délai afin qu'elle rende compte au peuple. Et le peuple doit rapidement se réapproprier le processus électoral, son processus.

 

Bruxelles, le 1er octobre 2018

Cheik FITA

Dimanche 07 .10.2018, début d'impression des bulletins de vote par la CENI
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 07:57
Lu pour vous.Lualaba : une ruée des Bangladais et Philippins dans des mines

Après la vague des Chinois et Indiens, c’est le tour des ressortissants du Bangladesh et des Philippines de prendre d’assaut les sites miniers du Lualaba. Officiellement, dit-on, c’est une main d’œuvre moins chère.

Des sources locales rapportent ces asiatiques arrivent à Lubumbashi en contingent par des vols réguliers d’Ethiopian Airlines, avant de prendre par route, la direction de la province du Lualaba où ils se rendent tous dans des sites miniers.

D’autres sources renseignent que…

Suite de l'article en cliquant sur le lien suivant:

 

https://congoprofond.net/lualaba-une-ruee-des-bangladais-et-philippins-dans-des-mines/

Lu pour vous.Lualaba : une ruée des Bangladais et Philippins dans des mines
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
30 septembre 2018 7 30 /09 /septembre /2018 08:13
Billet.Meeting du 29.09.18 à Kin : Le pouvoir « glisse » progressivement vers…L’opposition !

A jour J-85, par rapport aux élections, l’opposition congolaise a tenu un meeting à Kinshasa sur le Boulevard triomphal.

Des dizaines de milliers de Congolais ont répondu à l’appel des principaux leaders de l’opposition, malgré les manœuvres du clan Kabila notamment ce communiqué de l’entretien de tous les bus de la Transcom ! L’objectif inavoué était d’empêcher que la population puisse se rendre massivement au meeting du Boulevard triomphal.

Que peut-on retenir des messages de différents leaders de l’opposition ?

  1.       A l’unanimité, tous les leaders se sont prononcés contre l’usage de la « Machine à voter ». Si la CENI, Commission Electorale Nationale Indépendante, ne veut pas que le 23 décembre 2018  soit un jour de chaos, elle doit réfléchir à deux choses : Un plan B qui permettrait l’usage des bulletins de vote. 2. Trouver un compromis avec l’opposition lui garantissant que d’aucune manière , il ne pourrait être question de recourir aux resultats compilés par la « machine à voter », par exemple.
  2.     Quant à  la problématique du choix d’un candidat commun afin de battre à plate-couture le clan Kabila, les leaders se sont prononcés pour, d'une façon claire, en attendant une dernière rencontre de concertations. Et c'est imminent. 

Que conclure à propos de l’événement ? Au moins deux choses :

    1. La re-appropriation progressive de « l’imperium » par le peuple.

- Participer au meeting du 29 septembre 2018 constituait  pour le Peuple congolais, le souverain primaire, un exercice de récupération de son pouvoir. Cet appétit d’influer sur la marche du pays ira crescendo jusqu’au 23 décembre 2018, journée électorale.

- Le pouvoir finissant aura de moins en moins d’énergie pour freiner l’élan du peuple.

- Il y aura de plus en plus de meetings,

- Il y aura de plus en plus d’expressions populaires.

- Le pouvoir sortant ne pourra que constater ce « glissement » du pouvoir vers son propriétaire originel : le peuple.

- Même les militaires, les policiers qui sont loin d’être des imbéciles comprendront très facilement que leurs futurs chefs à brève échéance, ce sont ceux qui sortiront des urnes. Il sera donc difficile de leurs faire exécuter des sales boulots contre la population.

    1. La perte des repères pour les « »Kabilistes »

Joseph Kabila n’étant pas candidat, la RD Congo est entrée inexorablement dans une période de fin de règne. Ceux qui n’avaient que Joseph Kabila comme source de pouvoir doivent se remettre en question. Même dans le cas improbable où Ramazani Shadary sortait vainqueur, la continuité de la « jouissance » ne serait pas automatique.

Mais qui est naïf ? Au niveau du pays, si Kabila est impopulaire, Shadary est lui un illustre inconnu de nom et de visage. Il ne serait d’ailleurs pas exagéré d'affirmer que le jour du scrutin, plus de 80% d’électeurs seront incapables de reconnaître sa tronche sur les bulletins de vote !

L'impopularité de "l'autorité morale" ajouter à l'anonymat du "dauphin" ne peuvent que préfigurer une défaite cuisante dans les urnes... Même avec la "Machine à voter" comme douzième joueur.

Il y a donc un vent d’inquiétudes dans le clan Kabila. Que dis-je, panique à bord.

Fin 2016 le clan Kabila avait tout fait pour "glisser" par rapport échéances constitutionnelles et se maintenir au pouvoir?

Depuis quelques mois, le pouvoir « glisse » progressivement vers…L’opposition ! Le meeting du 29.09.2018 a donné un coup d'accélérateur à ce "glissement"!

 

Bruxelles, le 30 septembre 2018

Cheik FITA

 

 

 

 

Billet.Meeting du 29.09.18 à Kin : Le pouvoir « glisse » progressivement vers…L’opposition !
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 22:45
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 17:54
Meeting de l’opposition à Kinshasa : démonstration de l’unité et front contre la « machine à voter »

Sept leaders de l’opposition congolaise se sont adressés à un public très nombreux venu les écouter le samedi 29 septembre 2018 sur le Boulevard triomphal à Kinshasa.

Le bal a été ouvert par Martin Fayulu qui sera suivi de Vital Kamerhe, Freddy Matungulu, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Moïse Katumbi et enfin Félix Tshisekedi.

Si tous les sept ont rejeté et la machine à voter et le  surplus de dix millions d’électeurs dans le fichier électoral, chaque orateur avait néanmoins une touche personnelle.

Pour Martin fayulu, le peuple a soif d’alternance, et le jusqu’au-boutisme de Corneille de Nangaa pourrait lui coûter cher.

Appauvri, sans soins médicaux, sans eau courante… Le peuple congolais a soif d’alternance. La machine à voter, les électeurs fictifs sont un mauvais signal pour le processus électoral actuel.

Pour Vital Kamerhe, l’opposition devra avoir un programme commun, un candidat commun. Mais il a insisté sur la nécessité de cultiver l’amour, la sincérité, la générosité, l’amour du peuple. Comme à ses habitudes, il a terminé en lançant des messages dans les quatre langues nationales.

Jean-Pierre Bemba a préféré parler d’abord en français étant donné que plusieurs partenaires de la RD Congo étaient à l’écoute. Il a dénoncé le régime finissant qui, après 17 ans de règne n’a semé que désolation.

Il a affirmé que l’opposition sera uni derrière un candidat commun pour un programme commun avec des objectifs communs.

Il a rappelé son entretien le 1er août 2018 avec Corneille Nangaa de la CENI, entretien durant lequel il avait fait la démonstration que dans les meilleurs des cas, la « Machine à voter » ne pouvait permettre qu’à moins de deux cents personnes de voter en une journée, alors que chaque bureau comptera au moins 600 électeurs.

Corneille Nangaa avait promis d’organiser une concertation entre le clan Kabila et l’opposition. Deux mois après, rien n’a été fait.

Jean-Pierre Bemba martèlera : la « Machine à voter » n’est pas fiable.

Quant aux dix millions d’électeurs fictifs, il dira : « ce sont des fantômes. ». Des fantômes devraient-ils choisir pour nous le Président de la République ?

Il a enfin demandé au peuple d’être prêt pour répondre aux différents appels de l’opposition pour des manifestations pacifiques afin de faire pression pour que les élections soient crédibles.

Freddy Matungulu a commencé par rendre hommage à feu  Etienne Tshisekedi et à l’UDPS qu’il a appelé non pas la fille aînée des partis de l’opposition  , mais la mère des partis de l’opposition. Il a alors planché sur le rôle de la Communauté Internationale. Il a critiqué le clan Kabila qui prétend avoir l’argent pour organiser seul les élections. « S’ils ont l’ argent, pourquoi n’arrangent-ils pas l’avenue de l’Université qui est dans un état piteux ? »

Pour Freddy Matungulu, il est du droit de la RD Congo de profiter de tout apport extérieur dans le processus électoral, parce que la RD Congo fait elle aussi partie de cette communauté internationale.

Adolphe Muzito a parlé de la constitution actuelle qui n’autorise pas le Président à s’immiscer dans la politique gouvernementale qui doit être dirigée par le Premier Ministre. Il a dénoncé en passant le fait qu’il y avait un « gouvernement parallèle » du temps où il était          aux affaires. Il a insisté sur le fait que l’opposition devra non seulement gagner la présidentielle, mais avoir aussi la majorité dans les différents parlements.

De New York où il se trouve, Moïse Katumbi est intervenu par vidéo-conférence comme l’a fait avant lui Jean-Pierre Bemba.

Le Président d’Ensemble a parlé des « bahuta » (ceux qui viennent d’ailleurs), qui veulent s’appuyer sur le vol via les « machines à voter » pour pérenniser leur présence à la tête du pays. Pour cela, le peuple et ses leaders doivent être unis. Et en cas de résistance, la constitution a prévu l’article 64. «Il faut bloquer ces ennemis du peuple ».

Il a félicité d’une façon toute particulière les Kinois qui, grâce à leur résistance en 2015, en 2016, en 2017 ont pu affaiblir le clan Kabila.

Le dernier à prendre la parole était Félix Tshisekedi qui a planché sur un point principal : l’unité, l’unité de l’opposition, l’unité du peuple souverain.

Il a demandé aux membres des différents partis politiques de l’opposition de mettre fin aux attaques respectives… Surtout dans les réseaux sociaux. « Si vous voulez critiquer, critiquez-nous alors tous ! »

« Nous avons tous un même destin » dira le leader de l’UDPS.  Félix Tshisekedi a montré comment dans ses actions méléfiques  le clan Kabila a logé tout le peuple congolais à la mùeme enseigne :

  • Pas de courant électrique pour tout le peuple,
  • Pas d’écoles viables pour les tous les enfants congolais,
  • Pas des routes carrossables à travers tout le pays,
  • Privation à tout le monde de la liberté de manifester.

Et le peuple souverain doit se mobiliser d’aujourd’hui 29 septembre 2018 au 23 décembre 2018.

En tant que leaders, en ce 29 septembre, ils viennent de prendre un engagement : Ne pas trahir le peuple sous peine de sanction.

Lors qu’il sera question de choisir le candidat commun, Félix Tshisekedi a demandé aux militants des différents partis de ne pas être les fossoyeurs de l’initiative en entêtant leurs leaders respectifs pour que ça soit le leur  ou rien.

« Notre victoire passe par un mot : l’unité ».

Il était 17h37 quand les communications des leaders de l’opposition congolaise ont pris fin.

Merci à Rachel Kitsita dont la retransmission sur face book a permis à l’Info en Ligne des Congolais de Belgique de suivre tout l’évènement.

 

Bruxelles, le 29 septembre 2018

Cheik FITA

 

 

Meeting de l’opposition à Kinshasa : démonstration de l’unité et front contre la « machine à voter »
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 05:49
Lu pour vous. Kinshasa 29.09.2018. Meeting de l’opposition au Boulevard Triomphal      

Titre original: 

Kinshasa : Tout Est Fin Prêt Pour Le Meeting Historique De L’opposition Congolaise

Par  Jean Médard LIWOSO

L’actualité en République démocratique du Congo reste dominée par le meeting populaire de l’opposition prévu ce samedi 29 septembre 2018 à Kinshasa.

7 leaders de l’opposition à savoir : Jean-Pierre Bemba du MLC, Félix Tshisekedi de l’UDPS, Vital Kamerhe de l’UNC, Moïse Katumbu de Ensemble pour le changement, Adolphe Muzito de nouvel élan, Martin Fayulu de la dynamique de l’opposition et Freddy Matungulu de CNB vont communier avec les militants et sympathisants de leurs partis politiques de 10 à 15heures dans l’esplanade du boulevard triomphal, en face de stade des martyrs dans la commune de Kasavubu.

Ce meeting s’annonce donc déterminant pour l’opposition RD Congolaise, car ça sera l’occasion de montrer sa capacité de mobilisation de la rue , à 3 mois des élections, encore hypothétiques.
C’est aussi une aubaine pour ces leaders où leurs représentants de réitérer leur volonté commune, pour autant que les préalables qu’ils ont posés soient pris en compte par la CENI.

Lire la suite de l’article en cliquant sur le lien suivant :

http://politiquerdc.net/kinshasa-tout-est-fait-pret-pour-le-meeting-historique-de-lopposition-congolaise/

 

 

Lu pour vous. Kinshasa 29.09.2018. Meeting de l’opposition au Boulevard Triomphal      
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA/Jean Médard LIWOSO
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 05:42
Présidentielle camerounaise, des promesses de Biya en forme d'aveu d’échec

Si en RD Congo la présidentielle aura lieu le 23 décembre 2018, au Cameroun, la présidentielle aura lieu un peu plus tôt: le 7 octobre 2018.

Les campagnes électorales africaines se ressemblant beaucoup, l'Info en Ligne des Congolais n'a pu résister à exploiter cette info diffusée par la RFI sur la campagne présidentielle camerounaise: un extrait de discours de campagne du Président Paul Biya.

La photo d'illustration provient du site officiel du gouvernement camerounais.

Paul Biya, Président camerounais sortant, 85 ans, est en campagne pour un septième mandat. Selon Polycarpe Essoumba correspondant de RFI,  dont le reportage a été diffusé, le Candidat Paul Biya a fait « des promesses à la pelle ».

En voici quelques unes, faites par le candidat Biya à Maroua dans l’extrême Nord du  pays:

 

  • Les anciens barrages hydroélectriques seront remis à niveau. D’autres entreront en service. Les installations solaires viendront les compléter.
  • Vous disposerez ainsi de l’énergie indispensable à l’électrification des zones rurales et au fonctionnement de vos industries.
  • Il nous reste évidemment à restaurer la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, meurtries par les exactions des sécessionnistes .

Un candidat sortant doit-il présenter son bilan ou faire encore des promesses ?

En tant que Président sortant, Paul Biya aurait donc dû dire ceci :

  • Durant mon dernier mandat, je n’ai pas pu remettre à niveau les anciens barrages hydrauliques, ni mettre en service des nouveaux,
  • Les zones rurales n’ont pu disposer de l’énergie indispensable nécessaire à leur électrification,
  • Vos industries non plus n’ont pu disposer de l’énergie pour leur fonctionnement,
  • Nous n’avons pas pu restaurer la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, meurtries par les exactions des sécessionnistes.

Ces promesses du Président Biya apparaissent ainsi comme un aveu d’échec.

Ceux qui ont écouté le Président Biya auront-ils la même lecture ? Rendez-vous le 7 octobre pour connaître le score que Paul Biya réalisera à Maroua.

 

Bruxelles, le 30 septembre 2018

Cheik FITA

Présidentielle camerounaise, des promesses de Biya en forme d'aveu d’échec
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 01:24
Communication. Communiqué asbl APRODEC  n°024/30.09.2018 Processus électoral en RDC

Communiqué de presse n°024/30.09.2018 Processus électoral en RDC Analyse préliminaire et recommandations minimales Machine à voter (MAV) et Fichier électoral

I. PROBLÉMATIQUE L'ONG APRODEC(*) effectue le monitoring approfondi des processus électoraux en RDC depuis 2006 jusqu'à ce jour, et ce en examinant notamment le cadre administratif, institutionnel, juridique et opérationnel (l'appui technique, logistique, et financier) de l'organisation des élections dans ce pays. Le débat sur l'utilisation de la machine à voter (MAV) , en vue des élections du 23.12.2018 en RDC, occulte littéralement les recommandations formulées dans le Rapport d'audit externe effectué en mai 2018 par les experts de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).1 Les recommandations formulées le 16.09.2018 par le groupe d'experts britanniques sur l'utilisation de la MAV permettent de rendre impossible toute transmission à distance des données du vote vers un Centre de compilation des résultats du vote.2 Toutefois, le temps nécessaire pour mettre à niveau plus de 106.000 MAV

Pour accéder au document complet, veuillez ouvrir le lien pdf ci-dessous.

NOTA BENE : le premier document mis en ligne a été retiré et remplacé par celui-ci.

 

Communication. Communiqué asbl APRODEC  n°024/30.09.2018 Processus électoral en RDC
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 00:06
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens