Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

22 août 2018 3 22 /08 /août /2018 07:05
« Nationalité » des dirigeants congolais : Moïse Katumbi ouvre la boîte de Pandore

« La meilleure défense, c’est l’attaque ». Ceux du clan Kabila qui ont oublié ce dicton devront y réfléchir par deux fois désormais avant de « fabriquer » puis brandir un dossier contre Moïse Katumbi.

Moïse Katumbi est-il Congolais ou non ? Pourquoi ne devrait-on poser cette question qu’à Katumbi pas à tous ceux qui sont au sommet de l’état en RD Congo ?

Depuis qu’il avait été forcé de quitter le pays, Moïse Katumbi n’a cessé d’être confronté à plusieurs « dossiers » manifestement sortis d’une véritable usine à dossiers.

Mardi 21 août 2018, Moïse Katumbi, Président de la plate-forme « Ensemble » a donné sa première conférence de presse depuis son bras de fer début août avec le régime de Joseph Kabila à Kasumbalesa à la frontière entre la RD Congo et la Zambie.

La rencontre a eu lieu au siège de la plate-forme « Ensemble » dans la banlieue  de Bruxelles devant plusieurs médias congolais de la capitale belge.

Souvent souriant et très ironique, Moïse Katumbi n’a éludé aucune question. Durant près d’une heure, monsieur Katumbi a répondu à toutes ces questions qui lui pourrissent la vie :

  • Les péripéties du harcèlement du régime de Joseph Kabila pour l’empêcher d’entrer en RD Congo afin de déposer sa candidature pour la présidentielle, rêve qu’il nourrissait depuis plusieurs mois  déjà,
  • Les différents « dossiers » judiciaires brandis par le clan Kabila : la nationalité, le stellionat des maisons….

Que des poux cherchés sur la tête d’une seule personne.

Pour ces problèmes que le clan Kabila sort régulièrement des égouts, Moïse Katumbi a affirmé que c’est la distraction.

Pourquoi un tel acharnement contre Moïse Katumbi.

Pour le Président de la plate-forme « Ensemble ». Cela remonte à décembre 2014 quand il avait parlé du « troisième faux penalty ». A l’époque, il était encore Gouverneur. Il avait eu le courage de s’exprimer alors qu’il était encore membre du PPRD.

Plus de trois ans après, le Président Joseph Kabila vient enfin de jeter l’éponge. Quel gâchis.

Il aurait écouté Moïse Katumbi en 2014, Rossy Mukendi ainsi que toutes les victimes de la démocratie ne seraient pas mortes.

Il va de soi, ont été aussi abordées, les questions liées à l’actualité congolaise et plus particulièrement le processus électoral en cours. Et là, Moïse Katumbi a  été clair :

«  Le  problème le plus important aujourd’hui, c’est la tenue des élections crédibles, inclusives, transparentes et l’alternance à la tête du pays. »

Y aura-t-il un candidat unique de l’opposition ?

Oui, a répondu Moïse Katumbi, « Nous y travaillons ». Il rappellera d’ailleurs qu’il avait été le premier à en parler.

 De cette conférence de presse, on retiendra une nouveauté chez Moïse Katumbi : il a décidé de passer à l’offensive : Nationalité et passeports détenus par ceux qui sont au pouvoir, « Panama papers », avions civils abattus, tout y est passé. Sans devoir nécessairement citer des noms, il était aisé de savoir qui était visé.

 

Moïse Katumbi a manifestement changé de tactique.

Au lieu de se défendre, de se justifier comme il le faisait jusque là, Moïse Katumbi a décidé désormais d’attaquer. 

C’est à se moment-là qu’on se souvient que Moïse Katumbi est quant même le manager d’un grand club sportif de renommée internationale, qu’il a l’habitude de gagner.

Il s’est battu dans sa vie pour réussir financièrement, « Je ne suis pas un héritier », dira-t-il.

Il s’est battu pour hisser son club le TP Mazembe au sommet du football mondial. Maintenant, il a décidé de se battre à visage découvert contre le clan Kabila sur le terrain de la nationalité, des biens mal acquis…

En RD Congo, parler de ces dossiers, c’est véritablement ouvrir la boîte de Pandore. Le pas vient d’être franchi.

Dans ce match entre Moïse Katumbi et le clan Kabila, qui pourrait sortir vainqueur ?

Ne dit-on pas :

« Jamais deux sans trois » ?

 

Bruxelles, le 22 août 2018

Cheik FITA

 

 

« Nationalité » des dirigeants congolais : Moïse Katumbi ouvre la boîte de Pandore
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
21 août 2018 2 21 /08 /août /2018 08:28
Billet. A l’heure du « Peuple » en RD Congo, crash en vue pour le FCC ?

A quatre mois des élections du 23 décembre 2018, qu’on le veuille ou pas, on peut affirmer que Joseph Kabila et son système vont vers la fin. La plupart des paramètres qui conditionnent la marche politique de la RD Congo convergent vers un seul point : la porte de sortie, LA FIN et  du règne de Joseph Kabila et de son clan. Quant au système, c’est sûr, il prendra une vraie bourrasque, peut-être mortelle.

L’heure du « Peuple » arrive à grands pas, l’heure du peuple a sonné.

Le jour des élections, ce sera le jour du peuple, durant lequel le Peuple en toute souveraineté décidera de son avenir en choisissant ceux qui devraient guider la marche de l’état. Même si bien sûr quelques esprits tordus essaient de « voler » l’expression de la volonté du peuple issue des urnes. Le principe reste.

Si la fin du clan Kabila est sûre, c’est le mode de trépas qui ne s’est pas encore clarifié.

La fin du clan Kabila sera-t-elle un atterrissage en douceur ou un crash ?

Et en sous-question : Quel sera le sort l’équipage, à savoir ceux qui tiraient les ficelles ? Et celui des passagers, sous-entendus tous ces milliers d’individus qui pour des besoins de lucre avaient décidé de porter la vareuse du clan Kabila ?

La dernière « trouvaille » (oui, trouvaille !) politique du clan Kabila pourrait servir de thermomètre.

Dans l’espoir de  survivre après le scrutin de décembre 2018, le clan Kabila avait pensé faire l’invention politique du siècle :  le FCC,  « Front Commun pour le Congo », annoncé le mercredi 7 juin 2018 sur les médias officiels.

Pour les observateurs avisés, cette démarche trahissait les initiateurs : Il s’agissait en fait des

signes annonciateurs de l’inévitable et irréversible fin de leur système.

  1. Marge du temps.

Les kabilistes pensaient-ils vraiment qu’en six mois, une pareille trouvaille pouvait s’imposer à l’opinion et permettre par la suite une victoire électorale ? Trop court comme temps.

  1. Le poids d’un bilan désastreux.

Désigner le Président sortant comme « autorité morale » de la plate-forme était-il sage et intelligent ? ? N’est pas  Lula da Silva qui veut : terminer ses deux mandats en étant très populaire.

Oui, à la fin de ses deux mandats d’ailleurs controversés, Joseph Kabila était déjà très impopulaire. En « glissant » une première fois d’une année puis une deuxième d’une année encore, il est devenu plus impopulaire encore.

Quel sort alors pour tous ces politiciens qui avaient signé la charte du FCC ? Adhérer au FCC équivalait à signer sa mort politique. Quelques  illustrations qui ne trompent pas :

  • Léon Lobitch Kengo wa Dondo deuxième personnalité du système n’a pas osé posé sa candidature à la présidentielle, lui qui pour la présidentielle de 2011 avait osé se pavaner comme candidat Président…
  • Bruno Tshibala, Premier Ministre qui a longtemps claironné qu’il était le premier héritier politique de feu Étienne Tshisekedi a tout bonnement et discrètement, avalé le certificat de naissance de son «UDPS »,
  • Ramazani Shadari le dauphin a eu peur de présenter sa candidature sous la bannière de son parti le PPRD, principal parti du FCC, se prétendant « indépendant ». Indépendant au sens kabiliste du terme évidemment.

Qui reste encore visible au bataillon « FCC » ? Rien que du menu fretin.

Pour le FCC, L’heure du « Peuple » a  tout l’air d’ un crash en vue.

 

Bruxelles, le 21 août 2018

Cheik FITA

Billet. A l’heure du « Peuple » en RD Congo, crash en vue pour le FCC ?
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
18 août 2018 6 18 /08 /août /2018 12:12
CENI. Compte à rebours et fixation sur la « machine à voter »

 Quand on visite le site de la CENI, Commission Electorale Nationale Indépendante de la RD Congo on remarque deux choses :

  1. Il y a un compte à rebours. En date du samedi 18 août 2018, on était à J-127 avant la tenue des élections. Bonne idée de la CENI de rappeler aux électeurs et aux candidats le nombre de jours qui nous séparent  du scrutin. Bémol, ce compte à rebours aurait dû commencer au lendemain des élections de novembre 2011 et s’achever le 19 décembre 2016 à minuit. Là nous avons un compte à rebours issu des magouilles.
  2. On peut lire quelques articles ayant trait à la « machine à voter ». dans le sens : « Sensibilisation électorale à gnangnan…La population de gnangnan adopte la Machine à voter. » Pourquoi la CENI tient-elle à rabattre les oreilles des gens avec ce machin ? Combien de localités y a-t-il en RD Congo ? La CENI saura-t-elle sillonner toutes ces localités ? Saura-t-elle atteindre tous les 80 millions de Congolais ? Saura-t-elle atteindre tous les 40 millions d’électeurs ? C’EST IMPOSSIBLE. En disant « La population de gnangnan adopte la Machine à voter », la CENI avoue par là qu’il y a problème. En affirmant unilatéralement cette « adoption », la CENI sort de son rôle de neutralité. Pire, elle prend une position politique, ce n’est pas son rôle. Ce machin n’est pas consensuel, loin de là. Déjà que des membres de la CENI se sont sucrés sur le marché d’achat de ces machins en empochant des plantureuses commissions, EYEBENI., C'est connu. Mais la CENI veut prendre le risque d’organiser les élections avec son foutu truc au mépris de ce que cela pourrait entraîner comme émeutes ou même mort d’hommes. Il est grand temps que les dirigeants de la CENI se ressaisissent. Qu’ils sondent convenablement l’état d’âme des Congolais par rapport à ce machin. Ils se rendront compte qu’il y a des gens qui sont prêts à mourir pour qu’il y ait des élections sans « machins à voler ».  Si les responsables de la CENI sont disposés à assumer ces morts éventuelles, qu’ils sachent que mort d’hommes pour le processus électoral signifie prison pour les auteurs directs et indirects. Et ce n’est plus très loin, c’est dans maximum J-127.

A l’image de tous ces délinquants qui sont aujourd’hui derrière les barreaux dans différentes prisons du monde, qui ont compris trop tard les conséquences de leurs actes,  que les dirigeants de la CENI ne disent pas un jour, qu’ils ne savaient pas et que personne ne les avait averti.

Cette fixation maladive de la CENI sur les "machins à voter" sent vraiment mauvais, dégage une odeur nauséabonde de putréfaction très avancée.

Oui, le compte à rebours a également commencé pour les fossoyeurs du processus électoral congolais.

A bon entendeur…

 

Mulhouse (France), le  18 août 2018

Cheik FITA

 

CENI. Compte à rebours et fixation sur la « machine à voter »
Partager cet article
Repost0
17 août 2018 5 17 /08 /août /2018 04:46

PARIS MATCH , Jeudi 16 août 2018

 

Barack et Michelle Obama ont rendu hommage à la chanteuse Aretha Franklin, décédée jeudi à l'âge de 76 ans.  

L'ancien président américain Barack Obama a rendu hommage jeudi à la «divine» Aretha Franklin décédée jeudi à 76 ans, en estimant qu'elle avait contribué à «façonner l'Amérique». «Dans sa voix, nous pouvions lire notre Histoire, dans son entièreté et dans toutes ses nuances : notre puissance et nos peines, notre côté sombre et notre lumière, notre quête de la rédemption et le respect gagné difficilement», a commenté l'ex-président démocrate, à l'investiture duquel la légende de la soul avait chanté.

LIEN : https://www.parismatch.com/Actu/International/Les-hommages-de-Barack-et-Michelle-Obama-a-la-divine-Aretha-Franklin-1569064

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
15 août 2018 3 15 /08 /août /2018 16:53
L’Homme, premier pilier du programme du candidat Félix Tshisekedi Tshilombo de l’UDPS

Félix Tshisekedi Tshilombo, Président de l’UDPS et candidat de ce parti à la présidentielle congolaise de décembre 2018 a présenté au public le mercredi 15 août 2018 son programme d’action pour la présidentielle, s’il était élu.

L’événement a eu lieu à l’hôtel Béatrice de Kinshasa.

On pouvait apercevoir dans l'assistance des ténors de l'opposition congolaise.

Pour Félix Tshisekedi, « éradiquer la pauvreté, la grande cause nationale. »

La réalisation de cela reposera sur trois piliers :

  1. L’Homme, moteur du développement,
  2. La croissance économique,
  3. Une société solidaire.

Pour cela, le pays doit cesser d’être un non-état et devenir un état de droit. Qu’a prévu pour cela Félix Tshisekedi ?

Sur le plan politique:

«  Initier des réformes à l’effet de :

  • Respecter les vertus de la démocratie,
  • Renforcer les institutions de l’Etat et améliorer la gouvernance administrative,
  • Rendre le pouvoir judiciaire indépendant du pouvoir exécutif et du pouvoir législatif,
  • Extirper de notre environnement la corruption, la concussion, l’ethnicisme, le clientélisme et toutes les dérives de gouvernance.

Sur le plan social et culturel :

  • Inscrire l’éducation et la formation continue parmi les priorités,
  • Mettre en place une politique de santé pour tous.
  • Changer les mentalités en restaurant les valeurs, afin d’éradiquer les anti-valeurs installées depuis plus de cinquante ans par les différents dirigeants passés à savoir : "l’enrichissement sans cause, la prédation, l’escroquerie, la concussion, la culture de la corruption, l’impunité, le culte de la personnalité, le trafic d’influence…"

Sur le plan économique :

Améliorer les indicateurs d’appréciation du climat des affaires.

Le programme économique sera  étalé sur dix ans au cas où il était réélu pour un deuxième mandat.

Il compte porter le revenu annuel moyen du Congolais de 458 à 4288 $. Le budget sera porté de 4 milliards de dollars à 86,71 milliards.

« Le progrès ne vaut que quand il est partagé ». pour cela Félix Tshisekedi envisage une « redistribution équitable du revenu national. »

En introduction, Félix Tshisekedi n'a pas manqué de fustiger le bilan catastrophique du régime finissant et l'état de délabrement très avancé dans lequel ce régime va abandonner le pays.

Pour terminer, monsieur Félix Tshisekedi a lancé cette phrase :

« Le salut de notre patrie est là, nous le devons à nos enfants..

… Le moment de le faire, c’est maintenant. »

Après avoir été combattue par les différents régimes qui se sont succédés en RD Congo, avec les prochaines élections et grâce à son implatantion nationale, l'UDPS, le plus grand parti politique congolais de l'opposition a  la possibilité d'accéder au pouvoir et appliquer enfin sa politique.

 

Bruxelles, le 15 août 2018

 

Cheik FITA

 

 

 

L’Homme, premier pilier du programme du candidat Félix Tshisekedi Tshilombo de l’UDPS
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
14 août 2018 2 14 /08 /août /2018 16:50
Cinq questions à Yvon Ramazani, chargé de communication du Président J. Kabila

L’info en Ligne des Congolais de Belgique a rencontré par hasard le chargé de communication du Président Joseph Kabila, monsieur Yvon Ramazani, qui  était de passage à Bruxelles.

Il a accepté de se prêter aux questions du média bruxellois en ligne.

Les points suivants ont été abordés :

  • Le choix de Ramazani Shadari comme dauphin de Joseph Kabila,
  • Les chances du dauphin à la prochaine présidentielle face l'opposition,
  • La problématique de la machine à voter, et la suppression du vote des Congolais de l'étranger,
  • La sanction éventuelle contre les députés sortants,
  • Les pressions qu’il y aurait eu ou  non pour que monsieur Joseph Kabila ne brigue pas un troisième mandat,
  • L'après Kabila.

 

Bruxelles, le 14 août 2018

Cheik FITA

Cinq questions à Yvon Ramazani, chargé de communication du Président J. Kabila
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
14 août 2018 2 14 /08 /août /2018 07:14
Document. Efforts pour la désignation d'un candidat commun de l'opposition!
Document. Efforts pour la désignation d'un candidat commun de l'opposition!
Document. Efforts pour la désignation d'un candidat commun de l'opposition!
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
13 août 2018 1 13 /08 /août /2018 06:32
Alain KISENGO. Représentant du PALU au BENELUX.Photo Cheikfitanews

Alain KISENGO. Représentant du PALU au BENELUX.Photo Cheikfitanews

Les représentations extérieures du PALU, Parti Lumumbiste Unifié ont publié le week-end du 11 au 12 août 2018 une déclaration politique dans laquelle on pouvait  lire cette phrase : « Aujourd’hui, accablé par l’âge, nous savons que le Camarade Secrétaire Général Chef du parti n’est pas demandeur de la fonction de Président de la République n’est pas demandeur de la fonction de Président de la République »

Le « Secrétaire Général du Palu » c’est le patriarche Antoine Gizenga, 93 ans, dont la candidature a été déposée à la CENI pour la présidentielle.

Etait-ce de la volonté du patriarche Gizenga ? S’agit-il des manœuvres de certains de ses proches ?

L’Info en Ligne des Congolais de Belgique a interviewé un des signataires du communiqué, Alain Kisengo, Représentant du PALU au BENELUX.

Alain Kisengo est une des rares personnes qui voient facilement Antoine Gizenga, et quand ce dernier est en soins médicaux à Bruxelles, et à Kinshasa.

Celui—ci a confirmé de vive voix tout le contenu du communiqué de presse.

ci-dessous cet interview.

 

Bruxelles, le 13 août 2018.

Cheik FITA

 

 

« A. Gizenga n’est pas demandeur de la fonction de Président de la République »
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
11 août 2018 6 11 /08 /août /2018 23:15
Square Patrice Lumumba à Bruxelles, sit-in anti-Kabila,même si pas candidat

 

Malgré que depuis le 8 août 2018, Joseph Kabila a décidé de faire un pas de côté et de ne pas tenter de briguer un troisième mandat, une poignée de manifestants a répondu à l’appel d’une marche qui avait pour thème « Kabila dégage », programmée  le samedi 11 août 2018 à partir du square Patrice Lumumba à Bruxelles.

La marche était prévue pour soutenir celle qui aurait dû avoir lieu à Kinshasa le 12, sous l’impulsion du CLC, Comité Laïc de Coordination.

Le CLC a postposé son action. C’est peut-être pour cela que l’affluence a été maigre.

Néanmoins, on a aperçu parmi les manifestants, certains qui étaient venus de Grande-Bretagne et d’Allemagne.

Faute d’un nombre considérable de manifestants, l’évenement a été transformée en sit-it au square Patrice Lumumba.

 

Bruxelles, le 11 août 2018

IL-CdB

 

 

Square Patrice Lumumba à Bruxelles, sit-in anti-Kabila,même si pas candidat
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
11 août 2018 6 11 /08 /août /2018 22:11

Lydie  Basila, Safi Arte Bomboko et Cheik FITA , trois observateurs de la scène politique africaine et congolaise en particulier étaient les invités de l’émission  « Horizons Intellectuels » animée par Henri Désiré N'Zouzi, le 8 août 2018.

Thème abordé: la situation des élections au Mali, au Zimbabwe et en RD Congo.

Pour la RD Congo, le hasard a fait que l’enregistrement de l’émission a eu lieu le dernier jour du dépôt des candidatures à la présidentielle et ce jour-là, Joseph Kabila a désigné un dauphin, cela voulant dire que Joseph Kabila ne se représentera plus.

Le présentateur de l’émission ainsi que les trois invités ont planché là-dessus d’une façon très intéressante.

Almouwatin (Le citoyen en arabe) est une chaîne d'information belge et une radio en arabe, fondée en 2015 par Lahcen Hammouch. La chaîne appartient au groupe le citoyen et son siège est basé à Bruxelles. Almouwatin propose une information globale sur le monde, dans le monde arabe et occidental, la chaîne se classe comme l'une des chaînes les plus favorable auprès des téléspectateurs.

 

Bruxelles, le 11 août 2018

 

Cheik FITA

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens