Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 08:31
Joseph Mbungu Nkandamana in photo cheik fita

Joseph Mbungu Nkandamana in photo cheik fita

 C'est dans une phrase laconique que l'abbé Gilbert Yamba du groupe Epiphanie a annoncé sur les réseaux sociaux le samedi 12 mai 2018 vers 6h00:

 "Je vous informe que le doyen de la Communauté congolaise de Belgique notre papa Mbungu Joseph vient de nous quitter ce matin."

Le 12 septembre 2018, le doyen Joseph Mbungu  aurait eu 95 ans. 

Qui est Joseph Mbungu? 

Il est né en 1923 au Kwango.

En 1956, avec d'autres intellectuels, il crée la revue "présence congolaise". en 1958, avec Lumumba et d'autres; ils fondent le MNC.

Il est l'auteur de "L'INDÉPENDANCE DU CONGO BELGE ET L'AVÈNEMENT DE LUMUMBA" publié par l'Harmatan en 2008. 

"Joseph Mbungu est l'un des derniers témoins-acteurs de la colonisation belge au Congo et de l'indépendance en 1960, qu'il décrit en se basant sur la documentation publiée à l'époque et des articles de son périodiquePrésence Congolaise. La vie de la capitale, les élections, les congrès de 1958 à 1960, les nouvelles institutions, la formation du premier gouvernement dirigé par Lumumba et la Force Publique sont les temps forts de ce livre-témoignage."

Voici le programme des obsèques de Papa Mbungu Joseph:

- tous les soirs à son domicile situé au 32/3 de la rue Joseph Diongre B-1080 Molenbeek-Saint-Jean

- Une veillée sera organisée le jeudi 17 et le vendredi 18 à partir de 20h00' à la paroisse  Saint-Charles au 13 de l'avenue de Karreveld 1080.
- Samedi 18/05 Messe d'action de grâce à St Charles à 10H00 suivie de l'inhumation au cimetière de Molenbeek-Saint-Jean.
- Contact :  0483 02 76 65 José Ntala.

L'Info en Ligne des Congolais de Belgique présente ses sincères condoléances aux membres de la famille du disparu.

Bruxelles, le 12 mai 2018 

Cheik FITA 

à lire aussi:

http://www.cheikfitanews.net/article-joseph-mbungu-souffle-ses-87-bougies-56998116.html

http://www.cheikfitanews.net/article-bruxelles-armistice-hommage-aux-anciens-combattants-du-congo-belge-88545215.html

 

 

Joseph Mbungu Kandamana doyen des Congolais de Belgique a quitté la terre des hommes
Joseph Mbungu Kandamana doyen des Congolais de Belgique a quitté la terre des hommes
Joseph Mbungu Kandamana doyen des Congolais de Belgique a quitté la terre des hommes

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 19:32
11 mai 1981-11 mai 2018, notes de Benne Bayfall en mémoire de Bob Marley

Le 11 mai 1981 disparaissait à Miami,  Bob Marley, né Robert Nesta Marley le 6 février 1945 à Nine Miles.

Avec sa guitare, l'artiste sénégalais Benne Bayfall a célébré à sa manière ce souvenir, le 11 mai 2018 à la place de la Bourse à Bruxelles.

ci-dessous, une interprétation de la chanson Tikkenjah Fakoly 

Bruxelles, le 11 mai 2018

Cheik FITA

11 mai 1981-11 mai 2018, notes de Benne Bayfall en mémoire de Bob Marley

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 06:28
Lu pour vous. L'impossible 3è mandat pour J. Kabila

Le mardi 24 avril 2018 date anniversaire du retour au multipartisme en RD Congo, un véritable illuminé dénommé  Jean Cyrus  Mirindi Batumike, chercheur Congolais en droit public et juriste de formation, avait cru bon d’inventer la roue en affirmant « Qu’il était possible que  Joseph Kabila le Président sortant et hors-mandat pouvait «  briguer un autre mandat au  regard du principe de l’immutabilité constitutionnelle ».

Un autre juriste congolais vient de publier une réplique aux élucubrations de sieur Mirindi.

Depuis 2012 avec les concertations, le clan Kabila cherche désespéremment  une formule qui pourrait maintenir Joseph Kabila au pouvoir, mais en vain. Mirindi va réjoindre à la casse les Boshab, le glissement ainsi que toutes les inepties régulièrement "inventées" pour le besoin de la cause.

Ci-dessous, la réplique.

Possible candidature de Kabila à la prochaine présidentielle : Masegabyo Mululu recadre Mirindi (tribune)

Chercheur en droit constitutionnel, Masegabyo Mululu n’est pas resté indifférent après la publication dans les médias de l’analyse du Juriste Mirindi qui estime que l’actuel chef de l’État a la possibilité de présenter sa candidature à la prochaine présidentielle.

Ci-dessous la tribune de Masegabyo Mululu

Dans son analyse, Cyrus MIRINDI, estime qu’au nom de la science (sa science ) que comme l’article 71 a été révisé en 2011, en changeant le régime d’élection du président de la République de la majorité absolue à la majorité simple, le mandat où il a été élu à la majorité absolue doit être annulé pour commencer de nouveau deux mandats à être élu à la majorité simple, application faite de l’article 70 de la même constitution. Il conclut qu’au regard du droit, l’actuel président peut de nouveau briguer un mandat présidentiel aux élections du 23 décembre 2018. Il tient en fondement le principe de l’immutabilité constitutionnelle.

Il faut tout de suite dire, au nom de la science et alors la vraie science que le collègue s’est mépris (trompé).

Et cette méprise vient du fait qu’il applique le principe d’immutabilité constitutionnelle à l’article où elle ne doit pas être appliquée. Que signifie en terme claire l’immutabilité constitutionnelle ? Djelo et Liahou parlaient soit de l’intangibilité ou immutabilité constitutionnelle pour désigner les cas où certaines constitutions sont rigides ou souples selon qu’elles prévoient ou non, des matières qui ne peuvent faire l’objet d’aucune révision. Il suffit d’y toucher pour être dans une nouvelle constitution.

Boshab est de cet avis mais il introduit la notion d’irreformabilité Constitutionnelle pour désigner ce même concept d’immutabilité ou de l’intangibilité constitutionnelle vu par ses prédécesseurs. Irreformabilité constitutionnelle, immutabilité constitutionnelle ou intangibilité constitutionnelle, le constituant doit le dire si elle est totale ou partielle, c’est-à-dire, se rapportant à toute la constitution ou à certains articles, comme c’est le cas pour notre Constitution à l’article 220. A part les matières prévues à l’article 220, le constituant nous a autorisés à réformer d’autres matières non concernées et demeurer dans la même constitution.

Changeant le régime d’élection du Président de la République en 2011, le faisant passer de la majorité absolue (avec possibilité de second tour au cas où aucun ne l’aurait obtenue) à la majorité simple (sans possibilité de second tour), nous sommes restés dans la même constitution révisée.

Il n’y a pas eu une nouvelle constitution qui aurait l’effet de l’interruption de computation des mandats présidentiels (interruption veut dire, rendre à zéro). Il y a eu une révision constitutionnelle en 2011 ce n’était qu’une révision.

Tous les juristes sont unanimes qu’en cas de révision constitutionnelle il n’y a ni suspension, ni interruption des effets des articles révisés. Il y a continuité. L’exception de non continuité est admise au cas où le législateur l’a expressément prévue dans l’article révisé.

Pour le cas de 2011, le législateur n’a pas prévu cette exception de non continuité. Le circuit de la computation des mandats du Président de la République n’a pas donc été atteint en interruption. Il y a eu donc continuité de computation.

Si le circuit était atteint, son mandat de 2006 devrait être non compté et alors dans ce cas si tôt la révision promulguée, il y aurait des élections anticipées, car la légitimité du chef de l’État acquise au régime de la majorité absolue, serait annulée, pour parler en droit interrompu, rendu zéro.

Le droit constitutionnel comparé nous l’a démontré au Congo Brazzaville. Alors que le mandat de Sassou courrait jusqu’en 2017, le changement de la constitution a tout annulé de sa légitimité présidentielle acquise par l’ancienne constitution. Il y a eu alors des élections anticipées car le Président devenait illégitime suite à la nouvelle constitution.

En revanche, en 2011 le Chef de l’État congolais, en dépit de la révision de l’article 71, sa légitimité n’a pas été interrompue, donc n’a pas été annulée pour parler en terme simple susceptible d’être compris même par les non-initiés en droit. Il a continué à exercer légitimement ses fonctions présidentielles sur fonds de sa légitimité acquise avant la révision de l’article 71 jusqu’au cycle électoral suivant, selon le calendrier de la CENI. Voilà le principe de continuité constitutionnelle qui est de mise en cas de révision si l’exception de non continuité n’a pas été expressément prévu par le constituant qui a révisé.

Si Cyrus Mirindi appliquait ce principe de continuité qui devrait être appliqué au cas, il ne se serait pas ainsi trompé pour obtenir un faux résultat en droit. C’est pour ainsi dire que même sur le plan du droit constitutionnel interne de la RDC, Mirindi n’a pas bien raisonné.

Qu’en est-il du droit international ?

Pour tout dire, le professeur Lukombe Nghenda nous enseignait toujours que le DROIT EST UN. Avant de conclure un cas en droit, il faut se rassurer qu’on lui a fait subir toute la rigueur du droit dans son ensemble, susceptible à y être appliqué. La candidature de l’actuelle président de la République en RDC pour les élections prochaines a été traitée aussi en droit international.

Le collègue juriste Cyrus Mirindi, se serait répris s’il confrontait au cas les termes de la résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations unies qui entre autre tâche décide que c’est le dernier mandat du chef de l’État actuel de la République Démocratique du Congo.

En effet, la résolution 2348 a repris en toute son intégralité les décisions de l’accord du 31/12/2016 intervenu entre la classe politique congolaise, appelé accord de la Saint-Sylvestre.

Dès ce moment où il a été endossé par le conseil de sécurité, l’accord du 31 Décembre 2016 n’est plus un fait privé, il est une résolution adoptée par le conseil de sécurité des Nations Unies pour apprécier la légalité et la validité des candidatures à l’élection présidentielle très prochaine en RDC. La candidature de l’actuel président de la RDC à cette élection du 23 Décembre 2018 violerait la résolution du conseil de sécurité des Nations Unies.

On le sait les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, contrairement aux résolutions de son Assemblée Générale ont un caractère « contraignant » et s’impose contre tous « erga omnes ». Si l’actuel président présente sa candidature en tant qu’indépendant, il engagera sa responsabilité internationale. Si la majorité présidentielle présentait comme candidat celui qui est interdit par la résolution du conseil de sécurité, elle violera la résolution précitée. La contrainte de tout manière devra être appliquée par les Nations Unies pour faire respecter la résolution 2348 qui impose d’exécuter de bonne foi les termes du 31 décembre 2016.

La maîtrise de tous ces droits interne et international, donnerait la chance au collègue juriste Cyrus Mirindi de ne pas arriver à cette fausse conclusion. Dans la rigueur du droit Un, Vrai et Beau, l’actuel président de la République en RDC ne peut plus être le candidat à sa propre succession à l’élection présidentielle de Décembre 2018.

Masegabyo Mululu
Chercheur en droit constitutionnel

 

Lu pour vous. L'impossible 3è mandat pour J. Kabila

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
9 mai 2018 3 09 /05 /mai /2018 19:09
Panique générale à la gare du Midi de Bruxelles

Deux coups de feu et le tir d'une rafale ont suffi pour que la panique soit totale à la gare du Midi de Bruxelles, le mercredi 9 mai 2018 en debut d'après-midi.

Ceux qui étaient dehors couraient s'abriter à l'intérieur de la gare, alors que la sécurité évacuait ceux qui étaient à l'intérieur.

Le souvenir des attentats de Bruxelles et de Paris étant encore frais dans les mémoires, prendre ses jambes au cou paraissait normal en ce moment-là.

A 20h00, il y avait toujours une zone de sécurité dans le couloir central de la Gare du Midi, devant les quais  8 et 9.

Que s'est-il donc passé?

Carly Kanyinda, journaliste congolais était présent à la gare au moment de l'événement.

Il a accepté de livrer son témoignage au micro de l'Info en Ligne des Congolais de Belgique dans la vidéo ci-dessous.

Bruxelles, le 9 mai 2018

Cheik FITA

 

 

Panique générale à la gare du Midi de Bruxelles

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
9 mai 2018 3 09 /05 /mai /2018 12:27

Un mandat politique a une durée. A la fin de son mandat, que doit faire celui qui a dirigé et qui veut se représenter ? Il est dans l’obligation de présenter son bilan aux électeurs. C’est l’exercice auquel s’est soumis le samedi 5 mai 2018, Mr Bart de Wever, Bourgmestre d’Anvers.

L’Info en Ligne des Congolais de Belgique vous propose dans ce reportage cet exercice auquel s’est plié devant la communauté congolaise de sa ville, Mr Bart Wever, Bourgmestre d’Anvers, Président de la NVA, le plus grand parti de Belgique.

Bart de Wever se soumet au même exercice démocratique devant toutes les communautés de sa ville, devant tous les électeurs.

 

En RD Congo, les dirigeants ne veulent pas se plier au jeu démocratique. Qu’ils jettent un coup d’œil sur ce qui se passe ailleurs.

Et à nous  Congolais de retenir de cet exercice ce qui pourrait nous aider à instaurer dans notre pays la démocratie.

 

  • Le respect de l’électeur, celui qui donne le pouvoir.
  • Le respect de la durée d’un mandat : quand le mandat est fini, il est fini.

 Bruxelles, le 9 mai 2018 

Cheik FITA

 

 

Partager cet article

Repost0
8 mai 2018 2 08 /05 /mai /2018 08:59
Télex Droits de l'Homme. Corps des interprêtes de Michael Sharp et Zaida Catalan retrouvés?

RDC/KINSHASA/KANANGA : CORPS SANS VIE DU CHAUFFEUR ET DES INTERPRETES QUI AVAIENT VOYAGE AVEC LES DEUX EXPERTS DE L'ONU TUES AU KASAI :

UNE INFORMATION CONFUSE ET ERRONÉE PUBLIÉE LUNDI 7 MAI 2017 PAR MADAME MARIE-ANGE MUSHOBEKWA LA MINISTRE DES DROITS HUMAINS du régime congolais.

En effet, nos sources sur terrain renseignent que cette sortie surprenante de Mme Mushobekwa quelques jours après la visite de Mme Fatou Bensouda la procureure de la CPI ( Cour Pénale Internationale), se situe dans le cadre d' une stratégie globale mise en place par les services secrets congolais dans l' objectif de camoufler d' avantage la vérité sur ces ignobles crimes perpétrés contre les experts enquêteurs onusiens ( Michael Sharp et Zaida Catalan) et leurs accompagnateurs Betu Tshinsela, Isaac Kabuayi et deux conducteurs de moto. Par cette énième parodie d' enquête non indépendante, le régime tient à désengager sa responsabilité dans cette série des crimes commis.

 

8 Mai 2018 Paul Nsapu/ Droits de l' Homme.  

Télex Droits de l'Homme. Corps des interprêtes de Michael Sharp et Zaida Catalan retrouvés?

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA/communiqué Droits de l'Homme
8 mai 2018 2 08 /05 /mai /2018 07:29
Lu pour vous. Le SG de l'ONU appelle le clan Kabila à la fin de l'interdiction de manifester

A quelques mois des élections en République démocratique du Congo - qui doivent se tenir le 23 décembre 2018 - le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres appelle le gouvernement de Joseph Kabila à « lever l'interdiction des manifestations publiques ». Une mesure qui, selon lui, libérerait l'espace politique et permettrait de rétablir la confiance dans la perspective de la tenue d'élections libres et inclusives.

 

Antonio Guterres devrait se rendre à Kinshasa dans le courant du mois de juillet mais il a déjà un message à faire passer au gouvernement Kabila : « Les divergences qui subsistent entre les différents acteurs politiques concernant le processus électoral et l'absence d'espace politique continuent de menacer la tenue d'élections crédibles et ouvertes à tous ». C’est ce que note le secrétaire général de l’ONU dans un rapport remis fin avril au conseil de sécurité des Nations Unies.

Il appelle donc Kinshasa à « lever l'interdiction des manifestations publiques », en place depuis septembre 2016, ce qui « aiderait grandement à ouvrir l'espace politique, en permettant au peuple congolais d'exercer librement ses droits politiques et civils ». En signe d'apaisement, le gouvernement congolais avait autorisé des manifestations de l'opposition ces dernières semaines.

Si l'ONU reconnait une certaine réduction du nombre de violations des droits civils et politiques, des marches prévues dans les grandes villes du pays fin mars et début avril ont été durement réprimées. Les manifestants font toujours l'objet de menaces, d'intimidations et d'interpellations. 86 d'entre eux sont toujours détenus en raison de leur affiliation politique.

« Des progrès [...] sont indispensables pour apaiser les tensions politiques et créer un climat propice à la tenue d'élections crédibles, transparentes et ouvertes à tous » indique Antonio Guterres, qui souhaite notamment que tous les acteurs politiques soient traités sur un pied d'égalité et que le nombre de femmes candidates augmente.

source: http://www.rfi.fr/afrique/20180508-rdc-antonio-guterres-appelle-fin-interdiction-manifester

Lu pour vous. Le SG de l'ONU appelle le clan Kabila à la fin de l'interdiction de manifester

Partager cet article

Repost0
6 mai 2018 7 06 /05 /mai /2018 08:54
Bart de Wever: « J. Kabila ne veut ni organiser les élections, ni abandonner le pouvoir »

Le samedi 5 mai 2018  dans les Salons De Boeck sis Jacob Jacobsstraat 39 - 41, 2018 Antwerpen, à l'initiative de Laurent Mutambayi, conseiller de Theo Francken, le bourgmestre d'Anvers a reçu des membres de la communauté congolaise de sa ville pour un échange sur sa politique.

L’orateur du jour

47 ans, Président de la NVA, Nieuw-Vlaamse Alliantie, le parti le plus populaire de Belgique, Bart de Wever, le bourgmestre de la ville portuaire belge d’Anvers .

En octobre, il y aura en Belgique des élections communales, Bart de Wever aimerait rempiler.

Mais là où sont réunis des Congolais, on peut parler de tout, mais on ne peut pas ne pas parler du Congo.

C’est ainsi que Bart de Wever a été amené à répondre aux questions des Congolais sur la situation actuelle du pays, et a dit ce qu’il  en pense.

Qui est Bart de Wever ?

Le  journaliste Kristof Windels (De Morgen)  avait dit de lui : « Bart De Wever est un phénomène. Il suscite l'admiration, inspire, convainc et gagne »

Voici les mandats politiques de Bart de Wever :

Président de la N-VA depuis 2004.

Bourgmestre d'Anvers depuis le 1er janvier 2013.

Député flamand : 2004 - 2007 / 2009 - 2014.

Député fédéral : 2007 - 2009 / Depuis 2014.

Sénateur : 2010 - 2012.

Et ses scores électoraux :

En juin 2009, il a élu député du parlement flamand avec 123.155 voix

Le 13 juin 2010, aux élections législatives fédérales belges, Bart De Wever est élu sénateur avec 785.776 voix. 

Bart de Wever est titulaire d’une  licence d'histoire et d'une agrégation pour l'enseignement secondaire supérieur à la  KUL, Katholieke Universiteit Leuven.

il est l’auteur des publications suivantes :

(en néerlandais) De schaduw van de leider - Joris Van Severen en het na-oorlogs Vlaams-nationalisme (1945-1970)74 dans Revue belge d'Histoire contemporaine,

(nl) Het kostbare weefsel. Vijf jaar maatschappijkritiek, Uitg. Pelckmans, Kapellen, 216 p,

Het Regime van Bart De Wever, Davidsfonds, 2012 (ouvrage publié à la suite d'un régime alimentaire d'amincissement)

Bart de Wever: « J. Kabila ne veut ni organiser les élections, ni abandonner le pouvoir »

La rencontre.

Durant près de trente minutes et debout, Bart de Wever fait le bilan de son action à la tête de la ville d’Anvers :

  • Grands travaux,
  • Sécurité,
  • Mobilité,
  • Emploi,
  • Education,
  • Vie inter-communautaire,
  • L’aide sociale...

Cela, c’est la projection d’un dirigeant sur son action.

Dans le vécu des citoyens de la ville, cela est-il conforme, n’y a-t-il pas des effets pervers ?

L’échange

Lors de l’échange, il y a deux séries de questions :

  • La première sur la vie à Anvers par les anversois congolais,
  • La  deuxième sur la Belgique et la RD Congo.
Bart de Wever: « J. Kabila ne veut ni organiser les élections, ni abandonner le pouvoir »

La vie des Congolais d’Anvers

Les travaux entrepris par la ville ne font pas que des heureux. Une congolaise donne le cas des maisons de son quartier qui sont pour la plupart fissurées à cause des travaux. Des murs mitoyens menacent même de tomber. Bart de Wever prend note.

Un autre donne un cas précis de ségrégation à l’emploi dans les entreprises qui emploient de intérimaires. « N’y a-t-il pas des entreprises où des instructions ont été données pour qu’un certain profil de demandeur d’emploi ne soit pas engagé ? »

Un des cas les plus pathétiques est celui d’un enfant congolais de 16 ans qui ne vas plus à l’école depuis l’âge de huit ans  parce qu’il est « hyper-actif ». Fiché tel quel dans la base des données des écoles, il est refusé partout. Son père aura fait le tour de juges de la jeunesse et de l’enfance, en vain ». Bart de Wever est plus que surpris d’apprendre qu’en Belgique, une situation pareille puisse exister. Il prend note et promet de trouver une solution.

Bart de Wever: « J. Kabila ne veut ni organiser les élections, ni abandonner le pouvoir »

                 A propos du Congo et de J. Kabila

Pour plusieurs intervenants, compte tenu de la position privilégiée de la Belgique par rapport à la RD Congo, les hommes politiques belges ne peuvent pas jouer au Ponce Pilate.

Une  question est posée sur la situation politique congolaise actuellement :

Question : « dans le cas où à la fin de l' année, il n'y a pas élections, quelle sera la position de la NVA »

 

Réponse de Bart de Wever :

« Les élections au Congo, c’est une question assez sensible. Vous connaissez ce pays et vous savez que la plupart des partis francophones belges ont toujours plus ou moins soutenu le régime en place dans le passé et dans le présent… Les gens qui ont le pouvoir. Au Nord, la situation est différente…

« La NVA est le parti le plus critique vis-à-vis du Président actuel qui n'a pas de légitimité , la constitution du Congo est quand même claire,

il ne devrait plus être là, il évite d'organiser les élections, c'est clair il n'a pas l'intention de lâcher le pouvoir. Il est dans l'illégitimité ».

Suivront d’autres questions sur ce que pourrait être la réaction de la Belgique…

Plus de détails dans le reportage vidéo réalisé par l’Info en Ligne des Congolais de Belgique, qui sera mis en ligne dans la journée.

Anvers-Bruxelles, le 6 mai 2018

Cheik FITA

Bart de Wever: « J. Kabila ne veut ni organiser les élections, ni abandonner le pouvoir »
Bart de Wever: « J. Kabila ne veut ni organiser les élections, ni abandonner le pouvoir »
Bart de Wever: « J. Kabila ne veut ni organiser les élections, ni abandonner le pouvoir »

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 17:32
Flash-UDPS. Jean-Marc Kabund A Kabund reconduit comme Secrétaire Général du parti

Article 1 est nommé Secrétaire Général de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social Monsieur Jean-Marc Kabund-A-Kabund.
Article 2sont abrogés toutes les décisions antérieures.

Plus d'infos dans les heures qui suivent

Flash-UDPS. Jean-Marc Kabund A Kabund reconduit comme Secrétaire Général du parti

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA
4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 16:57
PALU. Wolf Kimasa exclu du parti pour un  an!

Dans une décision signée le 1er mai 2018 à Bruxelles, Mr Antoine Gizenga, Secrétaire Général du PALU a exclu monsieur Wolf Kimasa du parti pour une durée d'un an.

Depuis le 16 mars 2018, Wolf Kimasa était  secrétaire permanent du Parti lumumbiste unifié (PALU) en remplacement de Lugi Gizenga, fils Antoine Gizenga du secrétaire général de ce parti.

Que lui reproche-t-on?

Plus de détails dans la décision dont copie ci-dessous.

Bruxelles, le 4 mai 2018 

Cheik FITA

PALU. Wolf Kimasa exclu du parti pour un  an!
PALU. Wolf Kimasa exclu du parti pour un  an!

Partager cet article

Repost0
Published by Cheik FITA

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens