Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.voaafrique.com/a/menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-en-rdc/3637256.html

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=-J5ObUKrHmw

 

 

 

 

 

http://www.cheikfitanews.net/2017/03/elections-au-rassemblement-temoignage-de-celui-qui-a-pilote-le-processus.html

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/channel/UCoOL8sf4taCgbL2cJy7NyNg

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=0quPBiMbkpo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=b82o4074eXI&t=72s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=sSkgK9Ux0LA&t=424s

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SoYmgRJwLic

 

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=V6v6vSD8K8Q&t=9s

Vidéo du slogan-phare des congolais

pour fin mandat de J. Kabila

kabila oyebela

réserve photos du site

Suivez  attentivement cette Vidéo.

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 02:01

Photo: Journal Le Monde

L’opposition du Congo-Brazzaville a prévu un meeting à Brazzaville le mardi 20 octobre 2015, pour dénoncer la tentative de révision constitutionnelle.

Quel en sera l’impact sur le pouvoir de monsieur Denis Sassou N’Guesso ?

Le Président Sassou résistera-t-il à cette vague populaire qui grossit de jour en jour et voudrait le chasser du pouvoir ?

Le sort de Sassou sera suivi avec beaucoup d’intérêts par le régime de Kinshasa qui craint un effet boule de neige, monsieur Joseph Kabila nourrissant aussi secrètement l’envie de se cramponner au pouvoir au délà du délai constitutionnel !

Ci-dessous le message d'André Okombi Salissa, un opposant au régime et membre de IDC/FROCAD , plate-forme  contre la révision constitutionnelle.

Quoiqu’ André Okombi Salissa fut membre du PCT et plusieurs fois ministre, il ne veut pas suivre son ancien mentor dans cette aventure suicidaire de réviser la constitution.

 

Bruxelles, le 20 octobre 2015

Cheik FITA

 

"Mes chers compatriotes, chers amis,

Comme vous pouvez le constater, le pouvoir dictatorial de Brazzaville est aux abois. Manifestement, ils ne savent plus comment contenir cette vague que nous avons initiée avec le peuple souverain.

Des remerciements, à la population de la ville océane venue en masse dire, le trois fois, NON-NON-NON, au référendum, au changement de la constitution et à un troisième mandat du dictateur.

Des pensées très profondes aux personnes victimes de la barbarie et de l’entêtement d'un homme fini, sans respect pour la personne humaine et qui se croit immortel, pour ainsi mettre son propre pays dans une voie sans issue. Que les familles des blessés s'assurent de notre soutien indéfectible. 
Nous remercions, aussi, les populations de Dolisie et des environs, qui sont venues, aussi nombreux nous attendre - aux responsables des structures IDC/FROCAD, nous sommes de cœur avec vous. La peur ayant envahi l'entier des hommes de Sassou, qu'ils fabriquent des décisions, par le biais d'un piètre procureur de la république, juste, pour nous contrecarrer dans notre élan.
Le fameux procureur doit vite diligenter une enquête et établir les responsabilités qui, somme toute, sont claires et sans équivoque. Le policier qui a tiré sur la population est connu de sa hiérarchie. J'ose croire que, ce policier antirépublicain fera l'objet d'une interpellation.
Pour l'histoire, sachez que Sassou se trompe de chemin. Il en va de même, pour tous les sbires, faucons qui l'entourent. Peuple congolais, sachez aussi que, le plan de nous arrêter ne se fera pas, ni en réalité ni dans un rêve. Les informations que nous disposons, de la part des proches amis, semblent plutôt à notre avantage. Sassou, en vérité est très perturbé et monte tous les scénarios inimaginables pour nous pousser à la faute. Peine perdue, nous aussi, nous sommes avisés. Quelques officiers, qui hier, nous traquaient prennent, petit à petit conscience. Des ministres, pas des moindres, nous disent qu'ils n'en peuvent plus. Ils nous rejoindrons dans les heures qui viennent.
Tous les Congolais, qui aspirent à une vraie démocratie, à l'alternance au pouvoir, au respect de l'ordre constitutionnel, au bien-être de notre peuple, aux démocrates africains et du monde, venez nombreux au boulevard Alfred Raoul, pour mettre un terme à ce pouvoir. 
Pour nos compatriotes de la diaspora, sachez que vos actions trouvent un écho au pays et galvanisent les populations. Ne relâchons pas la pression, à quelques millièmes près, du but final.

A la force publique : Policiers, Gendarmes, militaires, votre devoir est la défense du peuple et de l'intégrité territoriale. Je vous invite au sens élevé de la responsabilité, au sens de l'honneur et du devoir. Vous aussi, vous êtes conviés en civil pour soutenir le peuple. Nous n'allons plus tolérer, sous quelques prétextes que ce soit, l'attitude de la police nationale à Pointe Noire. 
N'ayez pas peur, la démocratie vaincra dans notre pays.

Sassou, ya yo essili !

J'ai dit !

André Okombi Salissa"

 

 

Point chaud. Meeting de l'opposition à Brazzaville, un tournant pour Sassou N’Guessou
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 17:08

 

La patience de l’UDPS face aux atermoiements du clan Kabila pour l’organisation d’un processus électoral crédible en RD Congo est-elle à bout ?

Apparemment, oui.

Lors de l’émission « le compte à rebours » de l’Info en Ligne des Congolais de Belgique » du 17 octobre 2015, Bruno Mavungu, Secrétaire Général de l’UDPS a affirmé que très bientôt, l’UDPS organiserait des actions de rue pour contraindre le pouvoir de monsieur Joseph Kabila à élaborer et à publier un calendrier électoral avec obligation de transparence.

Arrivé à Bruxelles pour consultation auprès de monsieur Étienne Tshisekedi, le président du parti, monsieur Bruno Mavungu a insinué que  la mauvaise foi et les manœuvres dilatoires du clan Kabila n’échappaient pas à la vigilance de l’UDPS.

Il a ensuite ajouté que dans tous les cas de figure, le pouvoir de Monsieur Joseph Kabila prenait fin avec l’année 2016, et qu’en même temps, à l’issue des élections, l’UDPS accéderait au pouvoir.

La volonté de dialoguer s’explique uniquement par la nécessité d’éviter au peuple congolais des tensions inutiles. Mais en cas d’entêtement du pouvoir en place, le Peuple congolais serait mobilisé.

À l’issue des séances de travail avec Étienne Tshisekedi le leader de son parti, monsieur Bruno Mavungu pourrait donner plus de détails sur les actions que compte mener l’UDPS pour obliger le clan Kabila à se plier et à l’organisation de la présidentielle et des législatives, au respect des délais constitutionnels ainsi qu’à la volonté du peuple de vivre une alternance politique.

Bruxelles, le 18 octobre 2015

Cheik FITA

Bruno Mavungu SG de l’UDPS, « Très bientôt nous passerons aux actions de rue »
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 17:48

Dans le cadre de l’émission « Le compte à rebours », le samedi 17 octobre 2015, l’Info en ligne des Congolais de Belgique a eu comme invité monsieur Bruno Mavungu, Secrétaire Général de l’UDPS qui séjourne actuellement en Belgique.

Depuis le début de 2015, régulièrement, l’Info en Ligne des Congolais de Belgique reçoit des acteurs politiques Congolais pour analyser le processus  électoral en cours en RD Congo dont le point culminant sera la remise et reprise le 19 décembre 2016 entre le Président sortant et le Président élu. Hélas, le processus est parsemé d’embuches. Et on perçoit de la part du pouvoir actuel, plus de signaux négatifs que positifs pour l’échéance fatidique de décembre 2016. Que des manœuvres, que d'actes de résistance,… 

Les points suivants ont été abordés avec le patron de l’administration de l’UDPS :

  • La raison de sa venue en Belgique,
  • Sa lecture de la situation actuelle en RD Congo : politique, sociale, économique…
  • Les nuages qui planent au dessus du processus électoral actuel,
  • Le bien fondé ou non d’un dialogue pour baliser le processus électoral,
  • Son avis sur la CENI, commission électorale nationale indépendante,
  • Les autres moyens de pression auxquels recourir en cas d’entêtement et de résistence du système en place,
  • L’inévitable et imminent départ de Joseph Kabila du pouvoir,
  • Les raisons de la confiance du peuple en l’UDPS et en son leader charismatique, Étienne Tshisekedi,
  • L’arrivée de l’UDPS au pouvoir à l’issue des élections de 2016.

 

Plus d’info dans l’émission vidéo (en cours de montage) animée par Cheik FITA et réalisée par Gérard Kanabasawo.

 

Bruxelles, le 17 octobre 2015

Cheik FITA

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 06:01

Il circule sur Internet la copie d'une lettre de la CENI, Commission électorale nationale indépendante de la RD Congo, adressée au Premier Ministre du régime de Kinshasa.

Le Vice-Président de la CENI y dénonce les affirmations du ministre du budget qui a déclaré que la CENI recevait régulièrement de l'argent pour le processus électoral.

Tableau à l'appui, la CENI démontre le contraire.

Quoique louable, cette dénonciation arrive avec plusieurs mois de retard.

La direction d'un État requiert autant de rigueurs que la direction d'un bateau ou d'un avion sous peine de crash ou de naufrage. Car toute décision bonne ou mauvaise a un impact sur chacun des citoyens du pays.

C’est le sens du combat citoyen de beaucoup d'anonymes pour une bonne gouvernance synonyme d'absence d'antivaleurs dans le chef des dirigeants.

Le problème du régime actuel de Kinshasa est qu'il repose depuis 2011 sur un mensonge : le hold-up électoral. Tous les animateurs des institutions issues des élections de 2011 sont dans le mensonge et le savent. Mais tous avaient décidé  de jouer le jeu. Ils avaient décidé de  créer un camp: la "majorité présidentielle". Et le ministre du budget que l'on dénonce, et monsieur Mpungwe de la CENI qui dénonce font partie de cette "majorité". Ils avaient tous adhéré à une association... de malfaiteurs. Maintenant que le système est de plus en plus gangrené, c'est le sauve-qui-peut. Plus personne ne veut mourir pour les péchés de l'autre, oubliant qu'ils ont tous un même péché originel: le mensonge, l'imposture, la confiscation du pouvoir.

"Mieux vaut tard que jamais" dit-on. Il faut encourager tous ceux qui prennent conscience que la vérité est au dessus du mensonge et agissent en conséquence… Même si c’était un mensonge d'état.

 

Bruxelles, le 14 octobre 2015

Cheik FITA

NOTA BENE. Cliquez sur le document pour l'agrandir

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 11:25

 

Le 28 novembre 2015, quatre années se seront écoulées depuis la présidentielle et les législatives chahutées de 2011 qui auront consacré la confiscation du pouvoir en RD Congo par un véritable hold-up électoral.

Dans treize mois une autre présidentielle et d’autres élections législatives sont prévues.

Comment le peuple congolais peut-il s’approprier ce moment unique en envoyant à la Présidence ainsi qu’au Parlement de véritables élus du peuple, et non des individus soutenus de l’étranger ou des traficoteurs du verdict des urnes ?

Dans un pays normal, les élections sont un moment particulier certes, mais les règles de jeu sont telles, qu’une fois les résultats proclamés, la nation passe à autre chose parce qu’il n’y a pas de raisons de douter des chiffres publiés qui sont conformes à l’expression du peuple.

Pour 2016, le peuple congolais pourra-t-il s’offrir des élections acceptables ? Oui.  A condition de surmonter les pesanteurs suivantes :

  1. La communauté internationale.

La communauté internationale s’était engagée à fonds dans le processus électoral de 2006 en prenant faits et causes pour le Président sortant de l’époque. Près de cinq cent millions d’euros furent investis dans le processus électoral. Et bien avant le scrutin, on connaissait déjà le vainqueur, parce que telle avait été la volonté des tireurs de ficelle de l'époque.

Alors que dans les accords de Sun City(dialogue intercongolais) il avait été prévu des élections qui commencent par le recensement, puis par les élections locales pour se terminer par la présidentielle, certains politiciens occidentaux influents de l’époque décidèrent de commencer par le sommet à savoir les législatives, la présidentielle, les provinciales avec l’élection des gouverneurs  et des sénateurs à la clé. « Nous voulons d’abord avoir des interlocuteurs au sommet », avait un jour lâché le belge Louis Michel. Le recensement de la population et les locales passèrent à la trappe. Et les effets pervers de cette immixtion nous poursuivent jusqu’à ce jour :

  • Treize ans après Sun City, le citoyen congolais n’a pas de carte d’identité nationale,
  • Le pays ignore le nombre exact de ses citoyens,
  • Le corps électoral est inconnu,
  • Et pour accéder au pouvoir, certains politiciens congolais continuent encore à courir les capitales occidentales dans l’espoir rétrograde d’obtenir une « certaine » bénédiction de parrains étrangers… afin de diriger la RD Congo !
  • Après quinze ans de pouvoir, Joseph Kabila partira sans avoir réussi à organiser des élections locales !
  1. Les congolais vivant à l’étranger

En 2011, suite au hold-up électoral, les Congolais de l’étranger manifestèrent dans plusieurs villes du monde. Cela avait eu pour effet un certain isolement du pouvoir. Et l’opinion internationale fut suffisamment alertée. Aujourd’hui, tout le monde est unanime : ceux qui sont au pouvoir n’ont pas de légitimité.

Mais les Congolais vivant à l’étranger ont-ils suffisamment pris conscience de leur force politique ? Ont-ils réussi à mettre en place des structures en réseau capables d’être un interlocuteur valable ? Ont-ils réussi à maintenir l’engouement et la popularité d’alors ? Ont-ils affiné leur ligne idéologique ? Ont-ils réussi à créer une interface avec la population en RD Congo ? Ont-ils réussi à mettre en place des leviers capables d’influer sur la marche politique en RD Congo ?

  1. Les partis de la « majorité »

Il est renversant de voir une minorité se dénommer majorité. La majorité des parlementaires de l’actuelle assemblée nationale est composée d’individus qui ne doivent leur présence dans l’hémicycle que grâce au tripatouillage et à la fraude. Derrière eux, il n’y a en réalité qu’une infime partie de la population. De sorte que dans l’ensemble, la majorité de la population ne se reconnaît pas en ces parlementaires. Malheureusement, ils agissent et légifèrent comme s’ils étaient le fruit des aspirations profondes du peuple. Ils ont fini par y croire… Et le faire croire à certains membres de la vraie majorité populaire !

  1. Les partis de l’opposition, des ambitions démesurées

Depuis 1990 au lendemain du retour au multipartisme, plus de cinq cent partis politiques ont été créés. Et autant de « Président-fondateurs » se sont retrouvés en circulation, rêvant chacun de devenir un jour Président de la République. Et dans cette dynamique, tout individu qui émerge à un moment ou à un autre rêve déjà d’être successeur de Joseph Kabila. Dans les faits, de 1960 à 2015, juste quatre personnes ont eu l’occasion d’être Présidents de la République. Même en changeant de Présidents tous les cinq ans, nous n’en serions qu’à 11. Une chance minime pour chacun.

Et en définitive, le nombre de partis qui sortent du lot n’excède pas 10. Mais que d’ambitions démesurées. Irréalisme ? Roublardise ? Naïveté ?

  1. La société civile

Le pays va mal et présente un visage hideux au monde entier… Parce que la gouvernance politique est minable. En véritable sentinelle, la société civile aurait dû régulièrement sonner le tocsin, eu égard aux inepties toutes aussi régulières du pouvoir exécutif.

Où est la société civile congolaise ? Où sont les ingénieurs ? Les médecins ? Les avocats, les étudiants, les syndicalistes, les patrons d’entreprises, les journalistes, les artistes, les écrivains… ?

Le prix Nobel de la paix 2015 a été attribué à des organisations de la société civile de Tunisie.

Cela n’est-il pas interpellant ?

  1. L’électeur congolais

Régulièrement, des personnes nous demandent : qui sera le prochain Président après Kabila ?

Nous leur répondons : Qui sera l’électeur ?

Oui. Il n’y a pas de Président de la République s’il n’y a pas d’électeurs. Malgré le bourrage des urnes, sur les 11 candidats de 2011 ou sur les 33 candidats de 2006, aucun n’était reparti bredouille.

Quels sont les critères qui avaient conditionné le vote de l’électeur congolais ?

En 2011, après le hold-up  électoral, quel a été l’attitude de l’électeur en RD Congo, a-t-il réclamé la vérité sur son vote ?

  1. Joseph Kabila

 Le 26 janvier 2001, lors de son tout premier discours en tant que Président de la RD Congo, monsieur Joseph Kabila avait dit : « L’armée dont je suis l’émanation n’a pas pour ambitions de s’accaparer du pouvoir ».

14 ans après ces propos, monsieur Joseph Kabila est toujours là ! Pire, treize mois avant la présidentielle de 2016, il n’a toujours pas émis un signal clair dans le sens de son départ du pouvoir. Pourtant, cela aurait dû être tout à son honneur. Partir du pouvoir n’est pas une malédiction ! Hélas, celui qui aurait dû être la solution pour de bonnes élections est paradoxalement le principal problème.

Pour 2016, le peuple congolais doit tirer les leçons des élections de 2006 et 2011 en surmontant toutes ces pesanteurs.

Bruxelles, le 13 octobre 2015

Cheik FITA

Billet. Présidentielle et législatives congolaises de 2016, tirer les leçons de 2006 et 2011
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 20:12

Malu Malu au parlement belge le 21.01.2014. Photo Cheik FITA

Kinshasa - Le président de la commission chargée d'organiser les élections en République démocratique du Congo a démissionné de ses fonctions, a-t-on annoncé samedi de source officielle, à un peu plus de 13 mois de l'échéance de la prochaine présidentielle.
L'abbé Apollinaire Malu-Malu a présenté sa démission de ses fonctions de président de la Céni (Commission électorale nationale indépendante) au président de la République Joseph Kabila, pour raisons de santé et celui-ci en a pris acte, selon un communiqué officiel lu à la télévision publique.
La Céni est composée de membres représentatifs de diverses composantes de la population congolaise. Selon le communiqué officiel lu à la télévision, M. Kabila demande à la société civile, dont était issu l'ecclésiastique quinquagénaire, de se réunir pour désigner son remplaçant.
Cette démission est un nouveau coup de tonnerre dans le paysage politique congolais, a rapidement réagi sur son compte Twitter Olivier Kamitatu, un des dirigeants du G7, groupe de sept partis récemment passés à l'opposition en septembre en accusant M. Kabila de chercher à se maintenir au pouvoir coûte que coûte.
La RDC traverse une crise politique depuis la réélection contestée de M. Kabila en 2011 lors d'élections entachées de fraudes massives.

 

source : romandie.com

Repost 0
Published by Cheik FITA/romandie.com - dans cheikfitanews
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 22:36

 

PHOTO & ARTICLE JOURNAL LE MONDE

 

Les jurés du Nobel ont rendu hommage à une structure issue de la société civile tunisienne qui a permis de sauver à l’automne 2013 une transition démocratique qui menaçait d’avorter, deux ans et demi après le fameux « printemps » de 2011.

Le « dialogue national » entre les islamistes d’Ennahda alors au pouvoir en Tunisie et l’opposition, destiné à sortir le pays d’une profonde crise politique, a officiellement débuté le 25 octobre 2013 et visait à former un gouvernement « indépendant » et à adopter la future Constitution.

Quatre organisations de la société civile

Le « dialogue national » est un groupe hétéroclite – composé du syndicat UGTT (Union générale tunisienne du travail), de la fédération patronale Utica (Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat), de la Ligue tunisienne des droits de l’homme et de l’Ordre national des avocats – qui s’était activé pour trouver une issue à la grave crise politique née des assassinats de deux figures de la gauche laïque : Chokri Belaïd le 6 février 2013 et Mohamed Brahmi le 25 juillet 2013. Ces quatre organisations, entrées dans l’histoire sous le nom du « quartet », étaient parvenues à arracher aux partis politiques de l’opposition et partie prenantes de la coalition gouvernementale une « feuille de route » aboutissant à l’adoption d’une Constitution progressiste fin janvier 2014.

Ce compromis s’était accompagné de la démission du premier ministre Ali Larayedh, issu du parti islamiste Ennahda, qui dirigeait le pays depuis sa victoire électorale d’octobre 2011, et son remplacement par un technocrate Mehdi Jomaâ. De l’avis de tous les analyses, l’œuvre du quartet a permis à la Tunisie de désamorcer un conflit entre islamistes et anti-islamistes qui menaçait de faire basculer le pays dans le chaos. Le processus a abouti il y a un an avec l’élection du président Essebsi, chef de Nidaa Tounès, le principal parti anti-islamiste.

 

SOURCE :http://www.lemonde.fr/prix-nobel/article/2015/10/09/le-prix-nobel-de-la-paix-attribue-au-dialogue-national-tunisien_4786205_1772031.html 

Repost 0
Published by Cheik FITA/Le monde - dans cheikfitanews
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 18:50

 

Samedi 10 octobre 2015 de 16h00 à 20h00, Leman vision Universelle asbl organise une soirée caritative au profit de ses œuvres dans le village Kabuba, situé au Bandundu, RD Congo, à 200 kilomètres de Kinshasa.

Ce sera à l’ Institut Annessens Funck, rue grande Ile, 39 à 1000 Bruxelles. L’entrée est libre.

Plusieurs manifestations culturelles sont au programme :

  • Projection du film sur les enfants malnutris de Kabuba,
  • Prestation de la Chorale Machaka,
  • Présentation par Cheik FITA de « Le ver et le fruit », un conte contre  le réchauffement climatique,
  • L’exposition vente des tableaux de peinture
  • Le repas et la boisson dont les recettes de la vente serviront au soutien des enfants malnutris de Kabuba.

Leman vision Universelle asbl lance un appel pathétique à tous les Congolais et à tous les amis du Congo de venir nombreux partager le repas au profit de ces enfants qui en ont grand besoin.

Bruxelles, le 7 octobre 2015

Cheik FITA

Bruxelles. Soirée caritative au profit du village Kabuba du Bandundu
Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 11:39
En direct Sur Passion FM, 106.5 le vendredi 09.10.2015 de 14 à 16,entretien Jacqueline Corbisier-Cheik FITA

http://www.radiopassion.fm/0-radiobe/

 

Cliquez sur le lien ci dessus pour suivre l'émission

Sur Passion FM, 106.5 le vendredi 09.10.2015 de 14 à 16,entretien Jacqueline Corbisier-Cheik FITA

 

 

Repost 0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 15:16

NPM: Fabelo Tumba Tshimpanga

Bruxelles, 7/10 -2015 

Par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Un jeune Congolais de 28 ans habitant Bruxelles et répondant au nom de Fabelo Tumba Tshimpanga est porté disparu depuis le mois de juillet 2015, apprend-on des milieux familiaux.

Le jour de sa disparition, le jeune homme né à Kinshasa le 12 novembre 1985 et vivant seul sur Boulevard du Triomphe 106 dans la commune d’Auderghem, est allé rendre visite à sa grand’mère nommée Marie-Thérèse Tshiela Bilolo habitant 1000 Bruxelles. Il a ensuite informé celle-ci qu’il sortait faire de l’écolage de roulage dans le quartier. Il n’est plus jamais revenu chez sa grand’mère et n’a plus donné signe de vie ni répondu aux appels téléphoniques depuis plus de deux mois.

La police belge a bel et bien été alertée de cette disparition mais n’a jamais donné de nouvelles en retour à propos de la déposition effectuée par la famille, s’étant contentée de rassurer que le jeune homme a un dossier chez elle et qu’il serait toujours en vie.

La famille, que nous avons contactée en Belgique et au Canada à ce sujet, notamment sa sœur Nancy, est très inquiète, précisant qu’elle n’a aucune nouvelle de l’enfant depuis, même pas un coup de fil. Bref elle est devant un black out total, alors que le jeune homme a abandonné derrière lui tous ses effets personnels, parmi lesquels son ordinateur portable dont il ne se séparait jamais.

Par ailleurs, la famille n’écarte aucune hypothèse après ce long silence et suppose qu’il pourrait s’agir soit d’un règlement de compte, d’un enlèvement ou d’un départ volontaire vers un autre pays mais auquel cas le jeune homme aurait tout de même contacté un proche. Elle fait savoir que le garçon avait une copine qui a une fille issue d'une précédente union et que celle-ci avait une fois accusé le jeune homme de maltraiter. « Est-ce aussi une piste possible ? », s’interroge la famille.

En tout cas, parti pour quelques heures au bas de l’immeuble où habite sa grand’mère sans laisser des traces et invisible depuis juillet 2015, un jeune homme de 28 ans qui ne donne aucun signe de vie à sa famille ne peut qu’inquiéter son monde et ses nombreux amis qui cherchent à savoir ce qui s’est réellement passé.

Toute réaction à cette information est la bienvenue à la famille ou sur le blog, qui transmettra à qui de droit. Avec les remierciements anticipés de la famille et de l'un des proches, Pascal Bushiri du Canada, qui nous a également fourni certaines pistes

Repost 0
Published by Cheik FITA/Cornlis Nlandu-Tsasa - dans cheikfitanews

ANNONCES...MESSAGES

 

Lu pour vous, A propos de la surfacturation du passeport congolais, cri d'une victime de l'arnaque: 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens