Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 16:57
PALU. Wolf Kimasa exclu du parti pour un  an!

Dans une décision signée le 1er mai 2018 à Bruxelles, Mr Antoine Gizenga, Secrétaire Général du PALU a exclu monsieur Wolf Kimasa du parti pour une durée d'un an.

Depuis le 16 mars 2018, Wolf Kimasa était  secrétaire permanent du Parti lumumbiste unifié (PALU) en remplacement de Lugi Gizenga, fils Antoine Gizenga du secrétaire général de ce parti.

Que lui reproche-t-on?

Plus de détails dans la décision dont copie ci-dessous.

Bruxelles, le 4 mai 2018 

Cheik FITA

PALU. Wolf Kimasa exclu du parti pour un  an!
PALU. Wolf Kimasa exclu du parti pour un  an!
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 07:36
CPI : Le chaud et le froid de la Procureure à Kinshasa.

Mme Fatou Bensouda, Procureure de la CPI, Cour Pénale Internationale, a séjourné à Kinshasa du 1er au 3 mai 2018.

Visite cosmétique ? Visite protocolaire ?

La réponse est à chercher dans sa communication lors de la conférence de presse qu’elle a tenue au bureau de la CPI à Kinshasa le jeudi 3 mai 2018, après avoir rencontré les principaux officiels du pays, la société civile, les politiques…

Voici un extrait de sa communication dans laquelle peuvent être épinglés certains mots clés :

« J’ai fait part de mes inquiétudes quant à la situation critique et aux épisodes de violence me rapportés en particulier à Kinshasa, à Beni, dans les provinces des Kasaï et dans d’autres parties du terri1toire.

« J’ai également fait part de mes préoccupations quant aux actes observés à ces occasions, dont il est allégué qu’ils pourraient constituer des crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale (CPI).

J’ai alors demandé aux autorités congolaises de prendre toutes les mesures nécessaires pour que des enquêtes véritables soient menées afin de faire la lumière sur les violences alléguées et de traduire en justice tous les acteurs impliqués dans leur perpétration. C’est en effet la responsabilité première des autorités nationales de mener des  enquêtes véritables pour faire la lumière sur ces allégations, comme cela est prévu dans le Statut de Rome ratifié par la RDC.

La lutte contre l’impunité et la nécessaire prévention de crimes graves relevant du Statut de Rome de la CPI, sont primordiales pour la stabilité sociale ». Il est essentiel que des procédures nationales effectives soient menées contre les responsables de tels crimes qui ont troublé cette stabilité. Les appels de nombreuses victimes pour que justice leur soit rendue, doivent être entendus.

J’ai longuement échangé avec les autorités nationales sur la situation actuelle dans le pays, ainsi que sur l’état d’avancement des enquêtes et des poursuites nationales contre les auteurs présumés des actes criminels commis en RDC. »

Et plus loin, la procureure est plus incisive :

« , Il est de mon devoir de le rappeler sans équivoque : toute personne qui commet ou ordonne que soient commis des crimes relevant de la compétence de la CPI ou encore incite, encourage ou contribue à la commission de tels crimes, est passible de poursuites.  »

La réflexion à haute voix sur cette phrase donne ceci :

  • à Beni, au Kasaï, à Kinshasa, lieux qu’elle cite, y a-t-il eu des crimes relevant de la compétence de la CPI ?
  • Si oui, y a-t-il des auteurs ?
  • S’il y a des auteurs, y a-t-il eu des personnes qui ont ordonné la commission de ces crimes ?
  • La procureure est-elle suffisamment informée ?
  • Si non, finira-t-elle par être suffisamment informée ?
  • Un fois suffisamment informée et possédant tous les éléments des dossiers, la Procureure mettra-t-elle en marche la machine judiciaire de la CPI?

Et pour l’avenir ? Sous-entendu, la période électorale qui approche à grands pas ?

La procureure dit :

« Il est impératif que toute action,  toute activité sur l’étendue du territoire de la RDC, quels qu’en soient l’auteur, la nature et la forme, se fasse avec retenue et sens  de responsabilité. »

Autrement dit, à ce jour, il est des compatriotes qui n’ont pas encore franchi la ligne rouge tracée par la CPI.

Mais lors de la campagne électorale, certains, par euphorie ou excès de zèle pourraient être tentés de franchir cette ligne rouge…

« De la retenue et de la responsabilité » a averti la procureure.

Cela n’est pas entré dans l’oreille des sourds, espérons-le. Il y a bel et bien une épée de Damoclès au dessus de certaines têtes.

Mais Mme Fatou Bensouda n’a rien laissé transpirer. Elle a peut-être été cordiale , mais ferme.

 

Bruxelles, le 4 mai 2018

Cheik FITA

CPI : Le chaud et le froid de la Procureure à Kinshasa.
Partager cet article
Repost0
3 mai 2018 4 03 /05 /mai /2018 07:30
Billet.Bruno Tshibala et Olenghankoy :«  Faites libérer Carbone Beni»

Un jeune congolais appelé Carbone Beni est actuellement détenu par la police politique de la RD Congo pour une raison : il veut l’instauration de la démocratie en RD Congo son pays, il le dit, il y croit et il s’y est engagé via le mouvement « Filimbi »..

Et apparemment, cette conviction est un crime.

Avec d’autres jeunes de sa génération, Carbone Beni était en août 2017 à Paris, avec nous qui sommes de la génération de ses parents, pour signer le manifeste du citoyen congolais dénommé « ESILI ». Manifeste dont les actions actuelles du CLC sont un prolongement, dans la voie des aspirations profondes du peuple congolais.

La génération de Carbone Beni est en droit d’avoir des convictions et de se battre pour.

Est-il interdit à nos jeunes d’avoir un idéal ? D’y croire et de se battre pour ?

Au moment où le jeune Carbone Beni est ainsi détenu, torturé et séparé de ceux qui lui sont chers, il y en a qui, il y a quelques années ; autour de feu Étienne Tshisekedi ne juraient que pour l’état de droit. Aujourd’hui, ils sont dans le camp du pouvoir. Les plus connus sont : Bruno Tshibala et Olenghankoy.

Sûrement qu'à une époque, Carbone Beni ou d'autres jeunes avaient cru en eux.

S’ils ont le courage de se regarder chaque matin dans le miroir et d’être contents d’eux-mêmes, qu’ils fassent libérer le jeune Carbone Beni qui a l’âge de nos enfants, de leurs enfants.

S’il y a des gens qui doivent être détenus en RD Congo en ce moment, ce ne sont pas des jeunes comme Carbone Beni.

Sous aucun prétexte, une nation ne peut décimer sa jeunesse, ses jeunes.

L’embastillement de Carbone Beni est une dérive.

Bruno Tshibala et Joseph Olenghankoy, faites libérer Carbone Beni.

 

Bruxelles, le 3 mai 2018

Cheik FITA

Billet.Bruno Tshibala et Olenghankoy :«  Faites libérer Carbone Beni»
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 19:44
Le sévère avertissement du CLC à la CENI : «Ni report des élections, ni parodie électorale»

Dans une déclaration de 5 pages publiée le 1er mai 2018, intitulée « DECLARATION DES PARTICIPANTS ET MEMBRES DU COMITE LAIC DE COORDINATION EN CONGRES », le CLC, Comité Laïc de Coordination avertit la CENI pour qu’il n'y ait ni report des élections ni une parodie électorale.

Elargi aux délégués des six provinces ecclésiastiques que compte la ROC, le comité Laic de Coordination s’est réuni en congrès le 30 avril et le 1er mai 2018.

Après :

  • S’être incliné devant la mémoire des victimes du régime suite aux dernières manifestations du CLC,
  • Rendu  gloire au Dieu créateur pour « l’héritage si beau et grand pays au cœur de l'Afrique, qu’est la République Démocratique du Congo, »
  • Avoir salué «  le courage et le patriotisme des prêtres, des pasteurs, des religieux et religieuses, des chrétiens catholiques et protestants, des musulmans, des membres des mouvements citoyens, tous les Congolais »
  • Renouvelé tout son soutien « à Son Eminence, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya et à l'ensemble des Archevêques et Evêques de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), »
  • Salué les multiples initiatives prises par la communauté internationale

Le CLC  a relevé cependant, « qu'en dépit de la publication du calendrier électoral par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), de la promulgation de la loi électorale modifiée, de la clôture des opérations d'enrôlement des électeurs et de l'adoption en cours de la loi portant répartition des sièges aux élections législatives, provinciales, municipales et locales, les sacrifices du Peuple congolais et les efforts de la communauté internationale n'ont pas encore donné les résultats escomptés »

Le CLC a fait le constat selon lequel, « cinquante-trois jours -après -le 10 mars, la date d'annonce de notre trêve au Secrétaire Général des Nations-Unies, à huit mois des élections programmées au 23 décembre 2018, »

  • Il y a « incertitude du calendrier électoral, »
  • Il y a « absence de mesures de décrispation politique »
  • Il y a  partialité de la CENI,
  • Instrumentalisation de la Cour Constitutionnelle :

Le CLC est arrivé aux conclusions selon lesquelles il y avait conspiration contre la Nation sous les deux scénarii :

« *soit le gouvernement et la CENI repoussent les échéances électorales à de nouvelles dates hypothétiques, en prenant prétexte des difficultés opérationnelles et logistiques, manipulant une fois de plus l'opinion nationale et internationale;

*soit que ces deux organes conduisent le pays aux élections sans mesures préalables de décrispation politique, ni de garantie de transparence et de crédibilité, la Cour Constitutionnelle étant d'avance programmée pour statuer sur les litiges électoraux suivant les injonctions qui lui seront données.

Pour le CLC, cela est inacceptable.

Le CLC a par conséquent décidé  à partir de «  la date d'aujourd'hui, 1er mai 2018, le démarrage des préparatifs des actions pacifiques d'envergure, • de protestation et de revendication, sur l'ensemble du territoire national.

Le CLC demande enfin «  au peuple congolais de se mobiliser, dans l'unité, à travers toutes les provinces : villes, villages, quartiers, avenues et rues. »

Ci-dessous l’intégralité de la déclaration du CLC.

 

Bruxelles, le 1er mai 2018

Cheik FITA

Le sévère avertissement du CLC à la CENI : «Ni report des élections, ni parodie électorale»
Le sévère avertissement du CLC à la CENI : «Ni report des élections, ni parodie électorale»
Le sévère avertissement du CLC à la CENI : «Ni report des élections, ni parodie électorale»
Le sévère avertissement du CLC à la CENI : «Ni report des élections, ni parodie électorale»
Le sévère avertissement du CLC à la CENI : «Ni report des élections, ni parodie électorale»
Le sévère avertissement du CLC à la CENI : «Ni report des élections, ni parodie électorale»
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 18:51
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 10:40
Une Cour constitutionnelle des médiocres en RD Congo! Leçons de la Cour constitutionnelle du Gabon

Hier lundi 30 avril 2018, la CC du Gabon qui n'avait pas brillé dans le passe s'est réveillée pour  rendre un arrêt historique qui devrait faire réfléchir les médiocres de la RD Congo et d'autres pays d'Afrique centrale.

Au Gabon, l'Assemblée  nationale avait déjà "glissé" deux fois en profitant de la non-organisation des élections. Le 28 avril 2018, l'Assemblée nationale devait être renouvelée a l'issue des élections qui n'ont  malheureusement pas été organisées. Le PM Emmanuel Issoze avait saisi la Cour pour solliciter une 3e prorogation du mandat des députés.
Par son Arrêt d'hier, la Cc gabonaise a décidé de dissoudre l'Assemblée nationale et aussi le gouvernement qui en était l'émanation. Continuité de l'Etat: c'est le Sénat dont le mandat courrait encore qui exercera les pouvoirs de l'Assemblée nationale jusqu'aux élections.

La Cc de la RD C dont la majorité des juges sont des incompétents en droit constitutionnel et des médiocres malgré la détention des diplômes universitaires n'a jamais fait preuve d'audace.

J'invite les membres de l'IDGPA à réfléchir sur cette médiocrité de la Cc de la RD Congo dans une perspective comparative africaine.
C'est ce que l'on pourrait faire ce 1er mai déclaré chômé et payé dans un pays ou l'écrasante majorité de la population est sans emploi.

Bonne fête du Travail.

Prof André Mbata

 

Une Cour constitutionnelle des médiocres en RD Congo! Leçons de la Cour constitutionnelle du Gabon
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA/andré mbata
1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 04:49
Lu pour vous .RDC: l’ambassadeur belge Bertrand de Crombrugghe relevé de ses fonctions

En République démocratique du Congo, Bertrand de Crombrugghe n’est plus ambassadeur de la Belgique. Le ministère belge des Affaires étrangères le confirme à RFI ce lundi 30 avril après la parution d’un article dans le quotidien néerlandais De Standaard. En janvier dernier, le diplomate avait quitté Kinshasa sur fond de tensions diplomatiques entre les deux pays, officiellement pour « une série de discussions ». Finalement, il a été relevé de ses fonctions.

Lorsque Bertrand de Crombrugghe avait quitté précipitamment Kinshasa à la fin janvier, certains avaient déjà parlé d’une « rupture ». Mais à l’époque, le ministère des Affaires étrangères minimisait la crise. « Ce n’est pas un rappel dans le sens diplomatique du terme, expliquait alors l’un de ses porte-paroles. Techniquement, c’est un retour à Bruxelles pour des discussions » pour « une dizaine de jours ».

Trois mois plus tard, décision a finalement été prise de le rappeler. La raison invoquée est « le contexte bilatéral ». Autrement dit, la brouille diplomatique qui s’aggrave entre les deux pays. Kinshasa vient alors d’annoncer la fermeture de la nouvelle agence belge de développement et aussi de la maison Schengen. Bruxelles rappelle également ce lundi matin que la RDC n’a plus d’ambassadeur en Belgique depuis plus d’un an.

« Rupture de confiance » avec le ministère

Mais le journal néerlandophone De Standard qui révèle l’information évoque lui une « rupture de confiance » entre l’ambassadeur et le ministère belge des Affaires étrangères.

Pour lire la suite, cliquez sur le lien suivant:

 

http://www.rfi.fr/afrique/20180430-rdc-ambassadeur-belge-releve-fonctions 

 

Lu pour vous .RDC: l’ambassadeur belge Bertrand de Crombrugghe relevé de ses fonctions
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA/RFI - dans cheikfitanews
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 07:48
Bruxelles. La diaspora congolaise et la société civile ne considèrent plus J. Kabila comme Président

Du vendredi 27 au samedi 28 avril 2018, » à l’auberge Jacques Brel près du métro Botanique de Bruxelles, il s’est tenu un forum dénommé « Etats généraux de la société civile et de la diaspora congolaise . »

A l’issue de ce forum, il a été publié une déclaration intitulée : « Acte révocatoire de Mr Joseph Kabila comme Président de la RD Congo par le peuple congolais ».

Ce forum a été initié par l'association "Girac" en collaboration avec plusieurs autres: Change asbl, Lifeka, plate-forme des femmes de la diaspora congolaise de Belgique,  commissariat général de la diaspora congolaise, convention des Congolais de l’étranger, Dynamik Congo et alliés.

Participaient à ce forum,  plusieurs Congolais de plusieurs pays d’Europe et d’Amérique, à titre personnel ou au nom de leurs associations. 

 

La journée du 27 avril a été consacrée à des communications sur les thèmes suivants :

  • Les mécanismes organisationnels et fonctionnels de la transition,
  • La défense et sécurité,
  • Vérité, justice et paix,
  • L’organisation des élections,
  • Le rôle de la diaspora et de la société civile,

Ces communications ont été suivies de débats.

Puis les participants se sont retrouvés en commissions. C’est à l’issue de l’adoption des recommandations des travaux en commissions qu’il a été publié et lu la déclaration finale intitulée : « Acte révocatoire de Mr Joseph Kabila comme Président de la RD Congo par le peuple congolais ». En voici quelques extraits :

« Depuis son accession à la présidence de la République en 2001, Joseph Kabila n’a jamais été réellement élu. Au regard des fraudes massives aux élections tant en 2006 qu’en 2011, il gouverne en RDC par défi. Depuis fin 2016, il y a une grave crise politique parce que la constitution n’a pas été respectée en ce qui concerne notamment l’organisation des élections à l’échéance du mandat du Président de la République ainsi que des mandats au niveau des deux chambres…

« …Mr Joseph Kabila n’a plus aucune fonction à exercer ni même ne détient aucun pouvoir en cette qualité. Il est devenu de facto Président hors mandat… »

Et la déclaration se termine par cette phrase :

« Aussi, au regard de tout ce qui précède, le peuple congolais ne reconnaît plus Mr Joseph Kabila comme Président de la RDC. »

 

Bruxelles, le 29 avril 2018

 

Cheik FITA

 

 

Bruxelles. La diaspora congolaise et la société civile ne considèrent plus J. Kabila comme Président
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 07:51
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
27 avril 2018 5 27 /04 /avril /2018 07:52

La poignée de main entre les  dirigeants des deux Corée est une image forte qui montre à quel point l’Homme est capable du meilleur, pas seulement du pire.

Il fut un temps où les deux Corée étaient une seule nation, un seul peuple.

Ils furent divisés, ils devinrent des ennemis, accumulant des armes pour se détruire mutuellement, ils se firent la guerre, ils s’entretuèrent.

Durant des années, ils cultivèrent la haine dans le cœur de leurs peuples respectifs, ils s’insultèrent, ils se menacèrent…

Aujourd’hui, la poignée de mains entre les dirigeants des deux pays a contredit tout le comportement haineux d’avant, a créé dans le cœur de leurs peuples respectifs un sentiment positif, à l’opposé de celui négatif longtemps cultivé dans leurs cœurs respectifs.

Faut-il autant de temps à l’Homme pour comprendre qu’après toute guerre, il faut la paix ? Qu’après toute haine, il faut l’amour, l’entente, la compréhension ? Peut-on se haïr éternellement ? Peut-on se faire la guerre éternellement ?

L’Homme doit-il continuellement dépenser autant d’énergies, autant d’intelligences, autant de moyens pour chercher à détruire l’autre, alors que toute cette énergie peut être canalisée vers le bien, vers le bien du plus grand nombre, vers le bien de tous.

La poignée de main le 27 avril 2018 entre les dirigeants des deux Corée est certes historique. Mais ne pourrait être davantage historique que dans la mesure où ses effets dureront le plus longtemps possible. La haine elle a bien duré plus d’un demi-siècle, pourquoi pas l’amour et l’entente ?

Que toutes les parties du monde où les membres d’un même peuple se combattent, se font la guerre, se tuent tirent une leçon de cette rencontre, et rectifient leur comportement. Elles se connaissent, ces parties du monde.

Cela est tout aussi valable pour tous les dirigeants du monde qui nourrissent des sentiments belliqueux vis-à-vis d’autres nations dans le but inavoué de les soumettre, de les exploiter.

Où qu'il se trouve, l'être humain a besoin de paix, et non de guerre. il a besoin d'ententes et non de conflits.

Pourquoi se tourner vers le pire, quand on est capable du meilleur?

 

Bruxelles, le 27 avril 2018

Cheik FITA         

Partager cet article
Repost0

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens