Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

kabila oyebela

Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou:

comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo…

Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Depuis le 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

8 février 2018 4 08 /02 /février /2018 09:47

Il y a peu, une vidéo de troupeaux de vaches traversant un village du Bandundu avaient créé l'émoi sur les réseaux sociaux.

Vaches conduites par des éleveurs rwandais? Comment sont-elles arrivées au Bandundu? Où vont-elles? 

Face à la rumeur et aux supputations de tout genre, où s'adresser?

La RTNC, la télévision nationale congolaise n'était apparemment pas en mesure de couper court à la rumeur, plus utilisée par les animateurs hors mandats des institutions congolaises pour se cramponnent au pouvoir.

Une vidéo  d'Adolphe Muzito, ancien Premier Ministre vient de donner une partie de la réponse, suite à sa descente dans le Bandundu, 

Des propos des éleveurs, on peut déjà retenir ceci: ces vaches sont venues d'Uvira à pieds, passant par le Kasaï, jusqu'au Bandundu. Objectif? Conquérir pas le pouvoir politique mais le marché kinois de la viande!

Un remake 20 ans après, de la marche de l'AFDL, ce mouvement politico-militaire qui était parti de Goma à l'Est du pays, pour conquérir le pouvoir à Kinshasa.

Pas vache comme histoire.

Bruxelles, le 8 février 2018

Cheik FITA

Ci-dessous la vidéo d'Adolphe Muzitu, suivie d'une interview du ministre  de l'agriculture de l'équipe Tshibala 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 19:41
Signataires du Manifeste du Citoyen Congolais: une Transition citoyenne sans Kabila s’impose
Le mardi 6 février 2018 avant midi, au Centre catholique CEPAS dans la Commune de Gombe à Kinshasa il y a eu une  Conférence de Presse donnée au nom des Signataires et Adhérents au Manifeste du Citoyen Congolais adopte à Paris le 18 août 2018 a l'issue de la Conférence de la société civile qui avait eu en France sur invitation de l'Institut pour la Démocratie, la Gouvernance, la Paix et le Développement en Afrique (IDGPA).
 
La Salle était pleine des représentants des mouvements citoyens, des organisations de défense de la démocratie et des droits de l'homme, des acteurs politiques acquis au changement, des étudiants et des journalistes.
 
Un communiqué a été publié et lu par Me Patrick Ngoy de la Ligue des Électeurs. La cérémonie était présidée par Me Jean-Claude Katende, Président national de l'ASADHO au nom du Prof André Mbata Mangu, Directeur Exécutif de l'IDGPA.

** ESILI ** INAISHA ** IMENI ** KUAJIKI **

 

MANIFESTE DU CITOYEN CONGOLAIS

           COMMUNIQUE DE PRESSE

 

  1. Du 15 au 17 août 2017 à Paris en France, les représentants de plusieurs dizaines d’organisations non-gouvernementales, des mouvements citoyens, des journalistes engagés et des personnalités indépendantes, tous des citoyens congolais à part entière, vivant au pays ou dans la Diaspora, s’étaient retrouvés lors de la rencontre citoyenne de la société civile congolaise organisée pour réfléchir sur le thème « Mobilisation citoyenne pour le retour à l’ordre constitutionnel en République Démocratique Congo ».

  2. La rencontre était une contribution à la lutte héroïque de plusieurs années menée par la société civile congolaise au sein des mouvements citoyens, des organisations de défense de la démocratie et des droits de l’homme et de la presse indépendante en vue du respect de la Constitution ainsi qu’une réponse citoyenne à la Déclaration faite le 23 juin 2017 par notre Cardinal, nos Archevêques et nos Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale Congolaise (CENCO) qui était intitulée « Le Pays va très mal. Debout, Congolais ! Décembre 2017 approche » et qui nous interpellait au sursaut patriotique conformément à notre Hymne national, « Debout Congolais ! ».

  3. Les participants avaient alors fait le malheureux constat encore valable aujourd’hui :

    • Le Président Joseph Kabila a renié le serment fait devant Dieu et la Nation de respecter et de défendre la Constitution dont il a toujours prétendu d’être l’initiateur ;

    • Sa mauvaise foi dans l’application de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 est aussi manifeste que sa volonté de se maintenir au pouvoir par la force en se servant des cours et tribunaux, de la police, de l’armée, et des services de sécurité transformés en instruments de répression du peuple congolais;

    • Son régime a occasionné la faillite généralisée de l’Etat devenu un Etat fantôme ou quasi- inexistant ainsi qu’une grave détérioration des conditions de vie de notre peuple ;

    • Ainsi que la CENCO l’avait déclaré, « Le Pays va très mal », contrairement aux élucubrations fantasmatiques du « Garant de la Nation »;

    • Mr Kabila n’a aucune volonté de quitter le pouvoir et les élections crédibles, paisibles, transparentes et véritablement démocratiques sont impossibles sous un régime qui dénie les droits à son peuple, notamment les droits à la liberté d’expression, le droit à l’information, la liberté des réunions pacifiques et sans armes ainsi que la liberté de manifestation dont l’exercice requiert une simple information et non une quelconque autorisation de l’autorité administrative compétente.

  4. La rencontre de la société civile s’était terminée par l’adoption du Manifeste du Citoyen Congolais préconisant une Transition citoyenne sans Joseph Kabila devenu un président illégitime et illégal depuis l’expiration de son dernier mandat constitutionnel en 2016 et sans la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dans sa configuration actuelle qui en fait un organe totalement assujetti à la Majorité présidentielle et à son Autorité morale. La mission principale des dirigeants de la Transition devait consister à organiser des élections crédibles, paisibles et transparentes auxquelles ils ne seraient pas eux-mêmes candidats.

  5. Le Manifeste avait été chaleureusement accueilli par plusieurs millions de Congolaises et de Congolais dont les professeurs des universités et des instituts supérieurs qui y avaient solennellement adhéré à travers la Déclaration finale de leur conférence organisée les 28 et 29 août 2017 à Kinshasa sur le thème : « Nation congolaise en péril : responsabilité sociale des universitaires».

  6. Tous les scenarios avaient été montés par le régime de Mr Kabila pour ne pas organiser les élections et conserver le pouvoir au-delà du 31 décembre 2017, en violation de l’Accord politique global et inclusif signé sous l’égide de la CENCO.

  7. Les manifestations pacifiques organisées les 31 décembre 2017 et 21 janvier 2018 par le Comité des Laïcs Catholiques (CLC) pour la restauration de l’ordre constitutionnel ont été réprimées dans le sang par ce régime de la Majorité présidentielle déterminée à conserver le pouvoir par tous les moyens dans le seul but de satisfaire les intérêts de son Autorité morale et du petit groupe d’individus qui ont pris notre peuple en otage.

  8. Le comportement de Mr Kabila et de sa Majorité qui place le pays dans une crise politique et sociale sans précédent, nous impose le devoir de fixer l’opinion tant nationale qu’internationale et de prendre une position qui soit conforme à la lettre et à l’esprit du Manifeste du Citoyen.

 

Au regard de ce qui précède et conscients de nos propres responsabilités devant Dieu, la Nation et l’Histoire, Nous, Signataires du Manifeste du Citoyen, déclarons ce qui suit :

 

  1. Mr Kabila demeure la principale cause de la crise qui prévaut dans notre pays à cause de ses nombreuses violations de la Constitution et de sa mauvaise foi dans l’application de l’Accord politique global et inclusif qui prévoyait la tenue des élections avant le 31 décembre 2017.

  2. Exprimons notre totale solidarité envers les victimes de toutes les violations des droits de l’homme, y compris celles de la répression barbare des manifestations pacifiques des 31 décembre 2017 et 21 janvier 2018, tout en exigeant une enquête indépendante et des sanctions exemplaires à l’endroit des commanditaires quels que soient leurs rangs au sein du Gouvernement, de l’Administration publique, de la police, de l’armée ou des services de sécurité.

  3. Exigeons également la libération immédiate et sans condition de tous les prisonniers politiques et d’opinion, le retour de toutes les personnes condamnées à l’exil, le rapatriement du corps du défunt Président Etienne Tshisekedi qui doit être dignement inhumé dans son pays ainsi que le respect des droits constitutionnellement garantis à tout Congolais comme les droits d’expression, de réunion et de manifestation pacifique.

  4. Restons solidaires du Comité des laïcs Catholiques dont l’action s’inscrit parfaitement dans le cadre de l’objectif final poursuivi par les signataires et adhérents au Manifeste.

  5. Demandons à tous les Congolais, hommes, femmes, jeunes, fonctionnaires, agents de l’Etat, travailleurs, indépendants, sans emploi, professeurs d’universités et d’instituts supérieurs, chefs de travaux et assistants, membres du personnel administratif et technique, ingénieurs, médecins, infirmiers, architectes, avocats, défenseurs judiciaires, enseignants du secondaire, journalistes, étudiantes, étudiants, parents d’élèves, chauffeurs, conducteurs, paysans et les membres de différentes organisations de la société civile, quelles que soient leurs croyances, leurs confessions religieuses, leurs origines ou leurs obédiences politiques, qu’ils se trouvent à Kinshasa, dans les 26 provinces du pays ou dans la Diaspora, de participer à toutes les manifestations pacifiques qui seront organisées pour exiger le retour à l’ordre constitutionnel conformément à l’Article 64 de la Constitution.

  6. Réaffirmons qu’une Transition citoyenne sans Kabila s’impose en fin de compte pour conduire le pays aux élections libres, paisibles, transparentes et crédibles d’autant plus que de telles élections sont impossibles avec Mr Kabila qui tient à se maintenir au pouvoir par la force des armes et une CENI non- restructurée dépourvue de toute indépendance et qui demeure un membre actif de la Majorité présidentielle dont le Président hors-mandat est l’Autorité morale.

  7. Toutes les institutions politiques étant devenues illégitimes et illégales, y compris le Président de la République, son gouvernement, l’Assemblée nationale, le Sénat, les Assemblées provinciales, les Gouverneurs de provinces, nous demandons à la Communauté internationale, spécialement au Conseil de Sécurité, à l’Union africaine (UA), à la Communauté des Etats de l’Afrique australe (SADC), à la Conférence internationale pour la Région des Grands Lacs (CIRGL), à la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), à l’Union européenne (UE), à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), à toutes les autres organisations internationales et à tous les pays qui se disent

« Amis du Congo » d’en tirer toutes les conséquences en se rangeant aux côtés du peuple congolais et en cessant de soutenir un régime honni, corrompu, illégitime et illégal.

  1. Nous ne fléchirons pas. Nous ne reculerons pas dans notre quête légitime de liberté selon l’immortel serment qui nous avait été légué par les Pères de l’Indépendance. Nous continuerons sans relâche notre lutte contre la criminalisation de l’Etat par un régime qui gouverne par défi et ce, jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel et démocratique dans notre pays.

 

Debout Congolais. Levons-Nous. Résistons contre l’Oppression, la Prédation et l’Autoritarisme. Marchons. Ensemble Nous vaincrons !

 

** ESILI ** INAISHA ** IMENI ** KUAJIKI**

Fait à Kinshasa, ce mardi 6 février 2018.

LES SIGNATAIRES DU MANIFESTE

 

Signataires du Manifeste du Citoyen Congolais: une Transition citoyenne sans Kabila s’impose
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 06:43


Dans un communiqué diffusé le 5 février 2018 depuis Dar-Es-Salam, le FPCD de John Tshibangu a  confirmé l'extradition de John Tshibangu par la Tanzanie pour la RD Congo.

L'Info en Ligne des Congolais de Belgique a profité du passage à Bruxelles de Paul Nsapu, Secrétaire Général de  la FIDH, pour s'enquerir de la situation de John Tshibangu et surtout sur la suite de l'affaire.

Ci-dessus cet entretien, et plus bas, le communiqué du mouvement de John Tshibangu/

IL-CdB

John Tshibangu dans les geôles de Kabila. Entretien avec Paul Nsapu de la FIDH


COMMUNIQUE DU FRONT DU PEUPLE POUR
LE CHANGEMENT ET LA 
DÉMOCRATIE


La direction du Front du Peuple pour le Changement et la Démocratie( FPCD) informe avec consternation l’opinion nationale et internationale l’extradition depuis ce matin du lundi 05/02/2018 de son commandant en chef , le Lieutenant-Général John Tshibangu Bonso Ba Muswa vers la RDC . Le Lieutenant-Général John Tshibangu était détenu depuis une semaine dans les locaux de l’Etat Major général de l’armée tanzanienne.
Aussi, à ce stade des événements et craignant pour sa sécurité, la direction du FPCD exige du gouvernement congolais de présenter le Lieutenant-Général John Tshibangu vivant devant la presse tant nationale qu’internationale et devant les associations des droits de l’homme.
Nous exigeons à l’Etat congolais de garantir son integrité physique et demandons qu’il soit gardé dans un lieu sûr, où sa sécurité sera assurée et d’organiser un procès que nous voulons juste et équitable.
Nous appelons toutes les organisations de droits de l’homme et les médias du monde entier à faire large diffusion de ce message, afin de sensibiliser l’opinion tant nationale qu’internationale sur la situation du Lieutenant-Général John Tshibangu, afin que le gouvernement de Kinshasa ne puisse attenter à sa vie.
La lutte continue.
Victoire au peuple congolais.

Fait à Dar-Es-Salam
Le 05/02/2018
Pour la Direction du FPCD
Thierry KYALUMBA KABONGA
Directeur de cabinet du Président

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 20:44
SN Brussels, fermeture de consulats...Un combat de chiffonnier made by clan Kabila

Les dirigeants à mandat expiré et qui se cramponnent à la tête de la RD Congo ont de nouveau exhibé leurs "biceps" le lundi 5 février 2018: après la demande de fermeture de la Maison Schengen à Kinshasa, ils ont récidivé et décidé tour à tour:

- De fermer le consulat congolais d'Anvers, demandant aux Belges de fermer à leur tour leurs consulats de Goma ou de Lubumbashi,

- De réduire le nombre de fréquences de vols de SN Brussels.

Ceci est ni plus ni moins qu'un combat de chiffonnier dans lequel le clan Kabila veut entraîner la Belgique. Kabila a-t-il la chance de gagner ce combat?

Engager un bras de fer avec la Belgique c'est véritablement singer Mobutu qui durant tout son règne prit des décisions contre la Belgique sous la colère, mais n'en assura jamais  le suivi, se satisfaisant des effets d'annonces médiatiques.

En dictateur, il laissait le sale boulot à ses collaborateurs pour donner une certaine crédibilité à ses décisions prises dans un saut d'humeur.

La Belgique fonctionnant en véritable état encaissait le coup, l'analysait, étudiait les moyens de ne plus tomber dans le même piège lors d'une prochaine "crise belgo-congolaise".

Dans l'affaire "consulats", Kabila et les siens ont-ils calculé ce que le Congo perd financièrement, socialement et politiquement?

Les Congolais et les belges d'origine congolaise ne sont-ils pas les plus grandes victimes, tant à Goma, Lubumbashi qu'à Anvers? Devant débourser plus et perdre plus de temps pour obtenir leurs visas par exemple?

Politiquement donc, Kabila peut s'en foutre, il n'a pas de compte à rendre au peuple car, sa présence à la tête de la RD Congo en ce 5 février 2018, il ne la doit pas au peuple congolais. Son deuxième et dernier mandat d'ailleurs chahuté ayant déjà expiré d'une part, et ne restant à la tête de la RD Congo que par le non respect de la constitution et de l'accord de la Saint Sylvestre, l'usage de la force, de l'armée, des services des sécurités et de la police.

Socialement, pour la Belgique, des agents belges vont certes perdre leurs affectations, mais par leurs boulots. Ils ne se retrouveront pas au chômage parce que ce sont des fonctionnaires de l'Etat, ils seront affectés ailleurs.

Et le personnel congolais tant à Kinshasa (maison Schengen) à Anvers, à Goma et à Lubumbashi, quel sera son sort?

A Anvers, les entrées d'argent grâce au visa arrondissaient les fins des mois des agents congolais à qui le ministère des affaires étrangères n'envoie rien, à Goma, Lubumbashi et Kinshasa, tout le personnel congolais se retrouvera au chômage au sens congolais du terme, dans un pays où plus de 90% de personnes sont au chômage!

Quand on connaît le nombre de personnes qui vivent grâce au salaire des rares personnes qui travaillent. 

Cela, Kabila et les siens s'en moquent aussi.

Quant à la réduction des fréquences des vols de SN Brussels, là Kabila et ses ouailles sont véritablement tombés dans le panneau.

Le journal le Phare de Kinshasa du mardi 6 février 2018 a publié un excellent article, sous la signature de notre confrère KIMP. et intitulé: " Dans sa bataille contre Bruxelles : Kinshasa se trompe de cible et
frappe l’Allemagne ".

Recommandation est faite à tous les kabilistes d'acheter le journal le phare de ce mardi 5 février pour lire cet article... 

Quand le Cardinal Monsengwo parle de "médiocres", certains se fâchent! 

Le bras-de-fer engagé entre la RD Congo et la Belgique n'est ni plus ni moins qu' un combat de chiffonniers dans lequel les illégaux et illégitimes à la tête de la RD Congo voudraient entraîner l'ancienne métropole. Un combat perdu d'avance, une fuite en avant, signe de fin de règne.

Bruxelles, le 6 février 2018

Cheik FITA

SN Brussels, fermeture de consulats...Un combat de chiffonnier made by clan Kabila
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA - dans cheikfitanews
4 février 2018 7 04 /02 /février /2018 11:43
Abbé Mbelu à Bruxelles : Tshisekedi est vivant, son esprit habite des millions des cœurs

Très grande affluence samedi 3 février 2018 en l'église Notre Dame de Lourdes dans la commune de Jette à Bruxelles pour le culte célébré en mémoire d’Étienne Tshisekedi wa Mulumba, mort à Bruxelles le 2 février 2017.

Dans l'assistance, le bourgmestre de la commune ainsi qu'un des conseillers communaux de Jette, plusieurs personnes ayant parcouru des centaines de kilomètre depuis Londres, Paris, Lille, l'Allemagne, la Hollande… Rien que pour venir rendre hommage au « Leader maximo » : des anonymes, des personnalités politiques du « Rassemblement » notamment.

Et bien sûr la famille du défunt : sa veuve, ses fils, ses petits-enfants.

Dans son homélie, l'abbé Mbelu a confronté les grands traits de caractère d'Étienne Tshisekedi, aux anti-valeurs qui caractérisent ceux qui se cramponnent au pouvoir et ne veulent pas du tout que le corps de Tshisekedi soit rapatrié et inhumé en RD Congo.

Pour l'officiant du jour, Tshisekedi fait partie de ces hommes qui viennent nous visiter, qui viennent d'ailleurs, que l'on n' a pas tous les 25 ans, il faut attendre et souvent , ils meurent incompris, parce qu'ils ne sont pas de notre monde.

« David avait dit à son fils : sois fort, sois courageux. Dans son long combat, Tshisekedi est resté courageux, debout jusqu'au bout.»

L'abbé Mbelu a également abordé le fait que jusqu'aujourd'hui le corps de Tshisekedi ne soit toujours pas rapatrié.

Il dira ceci du comportement du régime de Kabila face aux morts, entre autre lors des dernières manifestations:

« ils tuent, ils ravissent les cadavres, ils ne veulent que nous  pleurions nos morts, ils les jettent dans le fleuve... »

Et de marteler:« Tshisekedi n'est pas mort, il est vivant, son esprit habite des millions des cœurs, voilà la peur du régime illégal. »

Il poursuivra :

Le régime Kabila n'a plus le sens de l'humain, « bomoto », cela veut dire que dans leur tête, « mutu », il n'y a plus rien, « et si là-bas (la tête) il n'y a plus rien, vous devenez des médiocres.

Il a enfin parlé des valeurs qui fondent une nation :

La coopération la fraternité, la solidarité...

Et que propose le régime Kabila à la place ?

Des anti-valeurs,

Le non-respect de l'humanité. avec comme pseudo-valeur suprême, l'argent, tout acheter... Saura-t-il acheter tous les 80 millions de Congolais ?

Aucun pays au monde ne peut faire une révolution en s'appuyant sur des anti-valeurs, même si cette révolution s'appelle révolution de la modernité.

Car le vrai pouvoir doit impulser des valeurs comme, le respect de l'état, de l'état de droit, des droits sociaux, économiques, collectifs, l'égalité…

Il terminera par ceci « Tshisekedi a passé le relais, c'est notre tour maintenant =de nous prendre en charge= ».

 

Bruxelles, le 4 février 2018

Cheik FITA

Abbé Mbelu à Bruxelles : Tshisekedi est vivant, son esprit habite des millions des cœurs
Abbé Mbelu à Bruxelles : Tshisekedi est vivant, son esprit habite des millions des cœurs
Abbé Mbelu à Bruxelles : Tshisekedi est vivant, son esprit habite des millions des cœurs
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
4 février 2018 7 04 /02 /février /2018 07:12
Campagne mondiale contre l'imposture des « dirigeants » illégaux et illégitimes.

À Toutes les Congolaises et Congolais vivant à l’Étranger

 

Chers compatriotes, la plate-forme « Antenne Monde de la Société Civile de la RD Congo » AMSC-RDC en sigle tient à vous rappeler que depuis le 31 décembre 2017 à minuit, en RD Congo notre pays, il n'y a plus un seul animateur d'institution ayant la légalité et la légitimité. Du chef de quartier au Président de la République en passant par les gouverneurs et les ministres.

La conséquence de cet état de chose la voici :

- Aucun d'eux ne devrait plus engager ni la République Démocratique du Congo, ni le peuple congolais, tant au niveau national qu'au niveau international.

« Qui ne dit mot, consent » dit-on.

Les Congolaises et les Congolais que nous sommes devons par conséquent, dénoncer cette imposture, et en informer le monde entier.

L ' AMSC-RDC demande donc à toutes les Congolaises et à tous les Congolais éparpillés dans le monde entier  d'entreprendre une grande campagne d'information à l'intention de l'opinion internationale sur cette situation que ceux qui se cramponnent au pouvoir ont délibérément créée, afin de se maintenir.

Concrètement, il s'agit de ceci :

- De se constituer en « Communauté Congolaise de... » de fait,

- De récolter le plus grand nombre possible de signatures,

- D'envoyer le communiqué ci-après aux différentes autorités du pays, aux organisations de la société civile du pays d'accueil, aux leaders d'opinion, à tous les médias : Radio, télévision, presse écrite…

Nous vous prions donc de trouver ci-dessous un modèle de lettre à remplir à transmettre à toutes les institutions des pays où vous vivez, à tous les médias ainsi qu'à tous les leaders d'opinion de vos pays d'accueil.

En feed-back, vous voudrez bien nous envoyer in box sur notre page Facebook la suite de votre action. (page facebook,  Antennemonde Societecivile-rdcongo)

 

Avec l'expression de nos sentiment patriotiques

Les administrateurs de la plate-forme AMSC-RDC

 

Communiqué de la Communauté Congolaise de…

 

- À son Excellence Monsieur le Président de la République

- À monsieur le Premier Ministre,

- Aux différentes organisations,

 

Nous, communauté congolaise de ...

avons l'insigne honneur de vous informer que depuis le 31 décembre 2017, toutes les institutions de la RD Congo sont devenues illégales et illégitimes.

Du chef de quartier au Président de la République en passant par les ministres, et autres sénateurs, tous sont aujourd'hui hors mandat.

Ils avaient eu plusieurs années pour organiser les élections, mais ils ont sciemment sabordé le processus électoral afin de se maintenir au pouvoir.

Ces gens ne peuvent donc :

- Ni légiférer,

- Ni signer des contrats avec qui que ce soit,

- Ni engager en quoi que ce soit, la RD Congo ainsi que ses 80 millions d'habitants.

Depuis le 31 décembre 2017, le Peuple Congolais s'est engagé dans une dynamique pour neutraliser ceux qui sont désormais devenus des imposteurs.

Et cela, en application de l'article 64 de la constitution congolaise qui dispose que « chaque Congolais a le devoir de s'opposer à tout individu ou groupes d'individus qui se maintient au pouvoir illégalement »,

Cela a comme conséquence, que les animateurs de toutes ces institutions ne peuvent plus engager en quoi que soit.

- Ni la République Démocratique du Congo,

- Ni le Peuple Congolais.

Nous Communauté congolaise de… vous demandons de soutenir le Peuple congolais dans cette lutte de véritable libération, en accentuant la pression sur ces personnes illégales et illégitimes.

Campagne mondiale contre l'imposture des « dirigeants » illégaux et illégitimes.
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
3 février 2018 6 03 /02 /février /2018 11:13

Question du député Vincent Ledoux au ministre des affaires étrangères sur la situation en RD Congo: président fin mandat, manœuvres pour ne pas organiser les élections..., puis réponse de la ministre...

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
2 février 2018 5 02 /02 /février /2018 20:27
Déclaration conjointe sur la suspension des activités de la Maison Schengen à Kinshasa

En date du 24 janvier, le Ministère des Affaires Etrangères et Intégration Régionale de la République Démocratique du Congo a informé par note verbale adressée à l’Ambassade du Royaume de Belgique, de la décision du gouvernement congolais de fermer dans un bref délai la Maison Schengen à Kinshasa. Dans l’incertitude qui prévaut actuellement à la suite de cette annonce et des différents contacts avec les autorités, la Maison Schengen a dû suspendre ses activités.

La Maison Schengen est un instrument de mise en œuvre de la politique commune des visas de l'Union européenne destiné à faciliter le traitement des demandes de visa pour les États parties au Traité de Schengen. Les 18 États participant au dispositif consulaire de la Maison Schengen Kinshasa estiment important de préserver cette forme de coopération consulaire locale afin d'assurer la continuité et la qualité des services de visas pour les citoyens congolais. A ce titre, ils restent ouverts au dialogue.

En ce qui concerne la décision de suspendre les activités de l’agence belge de coopération, l'UE souligne l’importance de la complémentarité de ses actions et de celles des États membres en faveur du développement de la République démocratique du Congo et de sa population. Des restrictions envers l'un des États membres risquent de porter atteinte à l'effort collectif au bénéfice des Congolais.

 

Déclaration conjointe sur la suspension des activités de la Maison Schengen à Kinshasa
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
1 février 2018 4 01 /02 /février /2018 19:26
Bruxelles-Porte de Namur : Deux minutes de silence en mémoire d' É. Tshisekedi

Jeudi 1er février 2018 de 16h00 à 18h00, un sit-in a eu lieu à Bruxelles, à la sortie du Métro Porte de Namur pour rendre hommage à Feu Étienne Tshisekedi. Un an jour pour pour jour, après son décès à Bruxelles.

Malgré le froid glacial et des grands courants d'air à cet endroit, les manifestants sont restés là durant deux heures de temps, effigies de Tshisekedi en main, écoutant des discours, des interviews de Tshisekedi, diffusés par une sono.

À l'heure exacte où Tshisekedi avait rendu l'âme, Dr André Kabanda, représentant de l'UDPS-Belux a demandé qu'on observe deux minutes de silence.

Parmi les manifestants, on pouvait apercevoir certains membres de la famille d’Étienne Tshisekedi dont un de ses fils ainsi que son frère cadet venu de Paris pour la circonstance.

Un an après son décès, le corps de Tshisekedi n'a toujours pas été rapatrié au Congo pour son inhumation.

Officiellement, le régime de Joseph Kabila dont le mandat est déjà terminé fait croire qu'il y a des divergences entre l'UDPS et le régime quant aux modalités d'inhumation de Tshisekedi. Mais nul n'étant dupe et sachant que parmi les qualités éventuelles de ce régime, il y a tout sauf le sens de la vérité et le respect de la parole, la vraie raison, est la peur du régime de Kabila de devoir affronter une marrée humaine à l'arrivée du corps de Tshisekedi, pouvant facilement se transformer en Tsunami susceptible de faire détaler les apparatchiks du régime.

Prochaine manifestation en mémoire de Tshisekedi à Bruxelles, le samedi 3 février 2018 à 14h00 à la paroisse Notre Dame de Lourdes à Jette.

Bruxelles, le 1er février 2018

Cheik FITA

 

 

Bruxelles-Porte de Namur : Deux minutes de silence en mémoire d' É. Tshisekedi
Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA
1 février 2018 4 01 /02 /février /2018 08:19

1er février 2017-1er février 2018, un an vient de s'écouler depuis le jour où Étienne Tshisekedi rendit l'âme à Bruxelles.

A Bruxelles où se trouve le corps de Tshisekedi, une cérémonie d'hommage sera organisée à la sortie du métro Porte de Namur de 16h00 à 18h00.

Une messe sera dite en sa mémoire le samedi 3 février 2018 en la paroisse Notre Dame de Lourdes de Jette.

A Kinshasa, une messe sera dite en la cathédrale Sainte de Lingwala en mémoire de l'auguste disparu.

Une messe? Non deux, pas deux, mais trois.

La deuxième à la paroisse Fatima, à l'initiative de Bruno Tshibala, transfuge de l'UDPS  passé depuis corps et biens dans le camps Kabila, et Premier Ministre par la volonté du Président hors Mandat Joseph Kabila,

Une troisième sera organisée par Valentin Mubake, ancien conseiller politique de Tshisekedi.

Ainsi, un an après, le corps de feu Étienne Tshisekedi traîne toujours dans un funérarium à Bruxelles, attendant d'être transféré à Kinshasa pour son inhumation.

Comment peut-on qualifier ce refus du régime de monsieur Joseph Kabila de voir arriver le corps de Tshisekedi en RD Congo sa terre natale, d'inhumain? De barbare? 

Y a-t-il des raisons objectives qu'un régime peut invoquer pour que le corps d'un défunt ne soit pas rapatrié pour son inhumation? Un droit élémentaire pourtant!

Comment peut-on faire confiance à des gens pareils à la tête d'un pays?

Ci dessous, l'interview sur RFI de Ngoie Mitsh, Président sectionnaire de UDPS-Bruxelles,

Et en bonus:

- L'interview que le Président Tshisekedi avait accordée à l'Info en Ligne des Congolais de Belgique à l'issue de sa visite chez la veuve d'Armand Tungulu. In tempore non suspecto, Tshisekedi décrivait déjà le comportement du régime Kabila face aux morts...

Bruxelles, le 1er février 2018

Cheik FITA

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Cheik FITA

ANNONCES...MESSAGES

 

http://www.livetvmonde.com/2015/01/rtnc-radio-television-nationale_17.html

 

http:// http://www.rfi.fr/afrique/

 

http://www.voaafrique.com/p/4938.html

 http://www.radiookapi.net/

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/

 

http://www.congoindependant.com/

 

http://congolaisdebelgique.be/

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES: 

RD Congo, sans un seul coup de feu

 

 

 

 

 

 

RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

Nous contacter en cliquant sur le lien suivant: http://www.cheikfitanews.net/contact

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

 http://banamikili.skyrock.com/

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE

 rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne lien 

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

FOCUS

Liens