Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : cheikfitanews
  • cheikfitanews
  • : Info en ligne des Congolais de Belgique
  • Contact

BRÈVES NOUVELLES

 

Vidéo du slogan-phare des congolais jusqu'au 20 décembre 2016

kabila oyebela

Suivez  attentivement cette Vidéo.Antenne monde de la société civile de la RD Congo ou: comment contrôler La CENI et les élections en RD Congo… Rejoignez la plateforme

               

 Nous Soutenir

Du 25 décembre 2006, date de création de notre site à aujourd’hui, vous êtes des centaines de milliers à avoir lu nos articles ou consulté notre site. Nous vous en remercions. Derrière ces articles, ces reportages photos et vidéos, il y a un travail de titan, de sacrifices énormes et un coût très élevé: temps, ordinateurs, caméras, appareils photos, supports numériques, logiciels, billets de train, de bus, d’avions, chambres d’hôtel…2015 et 2016 seront deux années déterminantes pour la RD Congo durant lesquelles, une information fiable sera un grand allié de la paix, de la justice, de la stabilité… Pour le bien être du plus grand nombre, dans ce sous-continent. Si vous pensez que notre travail peut y contribuer, la meilleure façon de confirmer votre conviction, c’est de faire un don, aussi petit soit-il, pour soutenir cette action.

Par paypal : cheik-fita@myway.com par compte bancaire avec comme mention, «Soutien à Info en ligne des Congolais de Belgique» Compte bancaire n ° 000-3415900-45 IBAN BE44 0003 4159 0045

BIC BPOTBEB1

 CONTACT Téléphone : 0032495336519mail via le lien suivant:  http://ann.over-blog.com/blog-contact.php?ref=522882

VIDEO à voir et à partager 

Cheik FITA :  Philosophe, journaliste, dramaturge et metteur en scène congolais. Coup de projecteur sur l'homme, son parcours, sa philosophie, ses oeuvres, Ses convictions, son approche de l'actualité congolaise et belgo-congolaise, son avis sur le boycotter des musiciens du Congo par les combattants ...

Liste des 85 Multinationales Qui soutiennent la guerre en RD Congo

Coltan-en-rd-congo-cheikfitanews.jpg

Le saviez-vous ? Il y a du sang dans mon portable et ma TV, c’est ce que je viens de découvrir en regardant un ancien reportage de Canal Plus datant de 2009 sur le pillage des matières premières de la RDC, notamment le Coltan, par les multinationales occidentales. Le Coltan est un minerai entrant dans la composition de nombreux composants électroniques que l’on retrouve dans les portables, les télévisions, les ordinateurs, les armes : missile. Voici la liste des 85  multinationales (ci_dessous) mises en cause par l’ONU, dans le pillage de la RDC et dans le financement indirect de la guerre civile à l’Est, dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport, l’ONU n’a pris aucune sanction et n’a pas fait appliquée l’embargo préconisé. - 

.lire la suite en Cliquant sur ​​le lien suivant:  http://direct.cd/2013/07/19/liste-des-85-multinationales-qui-soutiennent-la-guerre-en-rdc.html

 

cheikfitanews.net, contact Téléphonique: 0032495336519

Recherche

FLASH-NOUVELLES EN BREF-BREAKING NEWS

KINSHASA, vue de Brazzaville

CHEIKFITANEWS KIN VUE DE BRAZZA

LOGO CONGRES MONDIAL DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

BANQUE DES DONNEES DES CONGOLAIS VIVANT A L'ETRANGER

Une nécessité

Texte Libre

MOSAIQUE-SITE-3-copie-1.png

26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 08:27
Économie, le pognon de la RD Congo ? Iko Matata

On l'appelle Matata avec comme post-nom : Ponyo (Lisez pognon) et comme prénom : Mapon, Ma venant de Matata, et PON de Ponyo. Et oui, du temps de l'authenticité de Mobutu, chacun avait sa petite idée pour se trouver un prénom qui ne soit pas d'origine occidentale.

Mapon a été le seul à régner à l'hôtel du gouvernement depuis le hold-up électoral de novembre 2011. c'est lui qui devait entre autre assurer le financement des élections. Passons.

Après cinq ans de règne MAPON vient de créer l’événement.

Le mardi 25 octobre 2016, à la veille de son départ de la primature fin de mandat de Joseph Kabila oblige, Mapon vient de gratifier la République d'un budget de $4,5 milliards. Pour une république qui compte près de 80 millions d'habitants, avec comme richesse la forêt, le coltan, le cuivre, l'or, le cobalt, le diamant... On ne peut pas dire que Matata a bien travaillé.

Preuve ?

Voici la réaction de Mr Noël Tshiani, un grand économiste congolais, face à ce budget modique, presqu'insultant :

"Le budget annuel de la RDC de $4,5 milliards en 2017 équivaut à 50 dollars par personne par an dans ce pays de 80 millions d'habitants! Un budget ridicule qui consacre l'échec des politiques économiques mises en œuvre depuis 2001 avec des conséquences néfastes sur le vécu quotidien des congolais.

Ce budget confirme le classement de la RDC en tant que pays le plus pauvre du monde avec le PIB par habitant le plus bas de la planète ($394).

Ce budget confirme aussi la triste vérité que la RDC est l'un des pays les plus corrompus du monde où 85 % des revenus des ressources naturelles n'entrent pas dans les caisses de l'Etat, mais plutôt dans les poches des privés.

Un budget qui permet d'entretenir et de pérenniser la pauvreté et le sous développement.

Je ne me trompe pas en affirmant que la RDC souffre de trois maux: mauvais leadership politique, manque de vision et mauvaise gouvernance économique.

Le pays a besoin d'un Changement de leadership politique, d'une nouvelle vision de développement et d'un nouveau mode de gouvernance dans un système animé par des gens nouveaux incorruptibles."

Ah, le pognon de la RD Congo, iko Matata sana !

 

Bruxelles, le 26 octobre 2016

Cheik FITA

Économie, le pognon de la RD Congo ? Iko Matata
Published by Cheik FITA - dans Cheik FITA cheikfitanews
commenter cet article
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 07:19
CPI : Bemba et ses coaccusés déclarés coupables d’atteintes à l’administration de la justice

La signature des accords du camp Tshatshi et la journée ville morte décrétée par le « Rassemblement » le 19 octobre 2016 ont éclipsé le rendu du jugement à la CPI, Cour Pénale International, dans l'affaire Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo, Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido.

Qu'en a-t-il été ? Voici ce qui a été diffusé par la CPI.

 

Situation : République centrafricaine
Affaire : Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo, Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido 

Ce jour, 19 octobre 2016, la Chambre de première instance VII de la Cour pénale internationale (CPI) a rendu son jugement dans l'affaire Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo, Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido et a déclaré les cinq accusés coupables de plusieurs atteintes à l'administration de la justice, sur la base des faux témoignages produits par des témoins de la Défense dans une autre affaire portée devant la CPI, l'affaire Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo (« l'affaire principale »).

Le jugement a été prononcé lors d'une audience publique, en présence des cinq accusés : Jean-Pierre Bemba Gombo ; son ancien conseil, Aimé Kilolo Musamba ; Jean-Jacques Mangenda Kabongo (un ancien membre de l'équipe de la Défense de Jean-Pierre Bemba) ; Fidèle Babala Wandu (un allié politique de Jean-Pierre Bemba au Parlement de la République démocratique du Congo) ; et Narcisse Arido (un témoin potentiel de la Défense dans l'affaire principale, qui n'a finalement pas déposé). 

Conclusions : La Chambre de première instance VII a déclaré Jean-Pierre Bemba, Aimé Kilolo et Jean-Jacques Mangenda coupables d'avoir conjointement commis les infractions de subornation intentionnelle de 14 témoins de la Défense et de production intentionnelle de faux éléments de preuve devant la Cour, en tant que coauteurs de ces infractions.

De plus, Jean-Pierre Bemba a été déclaré coupable d'avoir sollicité les faux témoignages des 14 témoins de la Défense, Aimé Kilolo coupable d'avoir encouragé les faux témoignages des 14 témoins de la Défense, et Jean-Jacques Mangenda coupable d'avoir apporté son aide aux faux témoignages faits par deux témoins de la Défense et apporté son concours aux faux témoignages faits par sept témoins de la Défense. Jean‑Jacques Mangenda a été déclaré non coupable d'avoir apporté son aide, son concours ou toute autre forme d'assistance aux faux témoignages faits par les cinq autres témoins.

De surcroît, la Chambre a déclaré Fidèle Babala coupable d'avoir apporté son aide en vue de la subornation de deux témoins de la Défense. En revanche, il a été déclaré non coupable d'avoir apporté son aide, son concours ou toute autre forme d'assistance aux faux témoignages faits par les 12 autres témoins et d'avoir produit de faux éléments de preuve devant la Cour. Il a été acquitté de ces charges. Narcisse Arido a été déclaré coupable d'avoir suborné quatre témoins de la Défense. Il a été déclaré non coupable d'avoir apporté son aide, son concours ou toute autre forme d'assistance à la production de faux éléments de preuve par quatre témoins devant la Cour et à ces faux témoignages. Il a été acquitté de ces charges.

Appel et pénalités : Le Procureur et la Défense peuvent faire appel du jugement dans un délai de 30 jours. Conformément au Statut de Rome, les juges peuvent, pour les infractions de ce type, prononcer une peine d'emprisonnement ne pouvant excéder cinq années et/ou une amende. La Chambre prononce les pénalités dans cette affaire ultérieurement.

Contexte : Le procès de Jean-Pierre Bemba Gombo, Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido pour atteintes à l'administration de la justice s'est ouvert le 29 septembre 2015 devant la Chambre de première instance VII. Le 29 avril 2016, la Chambre a déclaré close la présentation des éléments de preuve dans cette affaire, et les parties ont présenté leurs conclusions finales oralement entre le 31 mai et le 1er juin 2016. Au cours de 46 jours d'audience, la Chambre de première instance VII a entendu 13 témoins et témoins experts cités à comparaître par l'Accusation, et 6 témoins cités à comparaître par les équipes de la Défense des cinq accusés. La Chambre a examiné une multitude d'éléments de preuve, dont des enregistrements audio de conversations téléphoniques interceptées, et des éléments de preuve documentaires. La Chambre de première instance VII a rendu 266 ordonnances et décisions écrites, ainsi que 80 décisions orales. La Chambre est composée du juge Bertram Schmitt, juge président, du juge Marc Perrin de Brichambaut et du juge Raul Cano Pangalangan.

 

 

 

 

CPI : Bemba et ses coaccusés déclarés coupables d’atteintes à l’administration de la justice
Published by Cheik FITA - dans Cheik FITA CPI
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 13:40
URGENT. UE. Conclusions du Conseil sur la République démocratique du Congo
  1. L'Union européenne est profondément préoccupée par la situation politique en République démocratique de Congo (RDC). Elle condamne vivement les actes d'extrême violence qui ont eu lieu les 19 et 20 septembre 2016, en particulier à Kinshasa. Ceux-ci ont encore aggravé la situation d'impasse dans laquelle se trouve la RDC du fait de la non-convocation dans les délais constitutionnels du corps électoral en vue de l'organisation de l'élection présidentielle. À cet égard, l'UE rappelle ses conclusions du 23 mai 2016 et réaffirme la responsabilité première des autorités de la RDC dans l'organisation des élections.
  2. La crise politique de la RDC ne peut être résolue qu'à travers un engagement public et explicite de tous les acteurs de respecter la Constitution actuelle, en particulier en ce qui concerne la limitation des mandats présidentiels ainsi que par un dialogue politique substantiel, inclusif, impartial et transparent. Celui-ci doit déboucher, en ligne avec l'esprit de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies, sur l'organisation d'élections présidentielles et législatives dans le délai le plus court possible au cours de l'année 2017. Si l'actuel mandat présidentiel vient à son terme sans qu'il y ait eu un accord préalable sur le calendrier électoral, l'UE devra considérer l'impact d'une telle situation sur ses relations avec le gouvernement de la RDC.
  3. Le dialogue facilité par l'Union africaine à Kinshasa, et soutenu par l'UE en tant que membre du groupe de soutien, doit ouvrir la voie à une nouvelle phase d'un processus politique plus inclusif au cours des semaines à venir. Il devra être clarifié, d'ici le 19 décembre, la manière dont se déroulera la période transitoire jusqu'aux élections. L'UE souligne l'urgence de la situation et l'importance de la participation à un tel processus de toutes les grandes familles politiques et de la société civile, dont la Conférence épiscopale du Congo. Elle appelle la majorité et l'opposition à rechercher les compromis nécessaires portés par un très large consensus populaire.
  4. Afin d'assurer un climat propice à la tenue du dialogue et des élections, le gouvernement doit prendre un engagement clair de veiller au respect des droits de l'Homme et de l'état de droit et cesser toute instrumentalisation de la justice. L'UE appelle à la libération de tous les prisonniers politiques et à la cessation des poursuites judiciaires politiquement motivées contre l'opposition et la société civile ainsi qu'à la réhabilitation des personnes victimes de jugements politiques. L'interdiction des manifestations pacifiques, l'intimidation et le harcèlement à l'encontre de l'opposition, de la société civile et des médias ne permettent pas de préparer une transition paisible et démocratique. Dans ce contexte, l'engagement de l'UE dans de nouveaux programmes de réforme de la police et de la justice ne peut être assuré. L'UE appelle la MONUSCO, dans le cadre de son mandat de protection des civils et dans la limite de ses moyens et de son dispositif, à se déployer de manière dissuasive et demande la pleine coopération des autorités dans la mise en œuvre de la résolution adoptée lors de la trente-troisième session du Conseil des droits de l'Homme.
  5. Les très nombreuses arrestations qui ont suivi les événements du 19 et 20 septembre suscitent de fortes préoccupations quant au respect des procédures légales et à la volonté de garantir une justice indépendante. L'UE exhorte tous les acteurs, tant du côté des autorités que du côté de l'opposition, à rejeter l'usage de violence. Elle rappelle la responsabilité première des forces de sécurité pour maintenir l'ordre public tout en assurant le respect des libertés fondamentales. Une enquête indépendante doit permettre de dégager rapidement les responsabilités individuelles de chacun. La MONUSCO et le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l'Homme en RDC (BCNUDH) doivent pouvoir effectuer leur travail de documentation sans entraves. L'UE a également pris note du communiqué du Procureur de la Cour Pénale Internationale du 23 septembre 2016, qui a déclaré surveiller avec une extrême vigilance la situation sur le terrain.
  6. L'UE réitère sa forte préoccupation face à la situation dans l'est du pays, et en particulier à Beni. Dans ce contexte, l'UE rappelle l'existence de la résolution 2293 du Conseil de sécurité des Nations Unies qui fixe le cadre onusien de mesures restrictives à l'encontre des individus ou des entités responsables de graves violations des droits de l'Homme.
  7. Devant les risques d'instabilité dans le pays et la menace que cela constitue pour la région, l'UE restera entièrement mobilisée. Les États membres s'accordent dès à présent sur la nécessité de coordonner leur approche en matière de délivrance de visas à l'égard des détenteurs d'un passeport diplomatique ou de service. L'UE utilisera tous les moyens à sa disposition, y compris le recours à des mesures restrictives individuelles contre ceux qui sont responsables de graves violations des droits de l'Homme, incitent à la violence ou qui feraient obstacle à une sortie de crise consensuelle, pacifique et respectueuse de l'aspiration du peuple congolais à élire ses représentants. Le Conseil invite la Haute Représentante à initier un travail dans ce sens.
  8. L'UE rappelle les efforts significatifs qu'elle a consentis ces dernières années pour accompagner le pays et confirme sa disponibilité à les intensifier en réitérant sa demande du 2 juin 2016 au gouvernement d'initier dans les plus brefs délais un dialogue politique au plus haut niveau, conformément à l'article 8 de l'Accord de Cotonou. Elle est disposée à apporter son soutien, y compris financier, à un processus électoral transparent sur la base d'un accord politique inclusif et d'un calendrier clair agréé par les parties prenantes, et si toutes les conditions sont réunies conformément à la Constitution et à la résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Dans ces conditions, l'UE restera engagée en tant que membre du groupe de soutien à la facilitation et travaillera étroitement avec ses partenaires, notamment africains. Elle salue les efforts considérables de la région pour rapprocher les positions, en particulier lors de la tenue prochaine d'un sommet sur la RDC organisé à Luanda par la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs, les Nations Unies et l'Union africaine, et d'une réunion ministérielle de la SADC.
 

SOURCE. http://www.consilium.europa.eu/fr/home/

URGENT. UE. Conclusions du Conseil sur la République démocratique du Congo
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 06:42
Philo Nzomina, la veude d'Aramnd Tungulu, entourée de ses deux filles cheikfitanews

Philo Nzomina, la veude d'Aramnd Tungulu, entourée de ses deux filles cheikfitanews

Il y a six ans, le 30 septembre 2010, Armand Tungulu était arrêté par la garde présidentielle de Joseph Kabila, tabassé puis amené vers une destination inconnue. Le 3 octobre, on apprendra qu'il était décédé dans sa cellule.

Samedi 8 octobre 2016, en sa mémoire et en celle des victimes du 19 et 20 septembre derniers, un culte religieux a été organisé à Bruxelles par ses amis combattants ainsi que les membres de sa famille.

 

Qu' a dit dans son homélie, l'abbé Jean-Pierre Mbelu l'officiant du jour ?

 

Suivez dans la vidéo ci-dessous

 

Lire aussi:

 

http://cheikfitanews.over-blog.net/article-bruxelles-deuxieme-marche-contre-la-visite-au-congo-du-roi-albert-ii-52577670.html

 

Messe à Bruxelles pour les 6 ans de l'assassinat d'Armand Tungulu
Messe à Bruxelles pour les 6 ans de l'assassinat d'Armand Tungulu
Messe à Bruxelles pour les 6 ans de l'assassinat d'Armand Tungulu
Published by Cheik FITA - dans Cheik FITA
commenter cet article
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 11:24
Billet. Tirer les leçons du glissement du « dialogue » congolais

Ouvert le 1er septembre 2016, le dialogue congolais devait se terminer deux semaines plus tard.

Mercredi 28 septembre, deux semaines après la fin initiale, force est de constater que l'atterissage du vol « dialogue »  (équipage et passagers) n'était toujours pas annoncé.

En termes politiques congolais, le « dialogue » a glissé. Comme le sénat de Kengo avait glissé en son temps et glisse toujours. Comme les députés provinciaux avaient glissé en 2012 jusqu'à s'égarer et se retrouver dans les parlements provinciaux de nouvelles provinces, sans aucune attache avec la constitution.

Que dire des gouverneurs provinciaux.

Comme dans un jeu de quilles, tous ces glissements ont transformé la scène politique en une véritable patinoire pour apprentis.

Le malheur du glissement, c'est qu'il met le glisseur dans une situation risquée car, sans frein et la recherche d'un hypothétique point d'ancrage.

Seulement, tous ces glissements, ce n'est pas pour jouer, c'est le sort de toute une nation qui est en jeu.

Peut—on se le permettre ?

Doit-on gérer un pays avec des paramètres aléatoires ?

La solution à la crise politique congolaise est-elle advenue grâce à ce « dialogue » ? Non.

Ce « dialogue » couplé aux fameux 16 mois de la CENI étaient la dernière cartouche de la majorité au pouvoir pour sauver le « Raïs ».

Il sied donc de tirer vite une leçon : La solution à la crise politique actuelle oblige de revenir à des balises objectives. Ces balises ne sont que dans la constitution.

Il est temps d'arrêter toutes ces acrobaties dont le but est un secret de polichinelle. Oui, tous les politiciens le savent, tous les Congolais le savent, tous les ambassadeurs accrédités à Kinshasa le savent :

Le vrai problème politique en RD Congo qui engendre toutes ces acrobaties, c'est le sort du Président Joseph Kabila après le 19 décembre 2016.

L'heure est venue pour que la majorité au pouvoir cesse de jouer à l'hypocrite et pose rapidement le vrai problème, abusivement associé au timing de la présidentielle.

Une fois le vrai problème posé, tout se débloquera rapidement. Même la CENI pourra alors se sentir libérée et sera en mesure d’innover et trouver une formule pour l'organisation de la présidentielle dans les délais constitutionnels. C'est encore possible, pour quelques semaines encore.

À contrario, si la majorité au pouvoir ne se ressaisit pas à temps, si elle s'entête dans cette logique idiote de « glissement », il ne sera pas étonnant qu'en glissant, elle ne chute et se fracasse le crâne contre les bordures de la patinoire.

Tirer la leçon du glissement du « dialogue » est une toute dernière chance pour la majorité au pouvoir d'éviter la noyade.

 

Manchester, le 28 septembre 2016

Cheik FITA

 

Billet. Tirer les leçons du glissement du « dialogue » congolais
Published by Cheik FITA - dans Cheik FITA
commenter cet article
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 22:42
Rassemblement-Belgique : « J. Kabila, la CENI ont commis un acte de haute trahison »

 

Lors d'une conférence de presse le jeudi 22 septembre 2016 à Bruxelles, la coordination du « Rassemblement » en Belgique a déclaré que le Président Joseph Kabila et la CENI ont commis un acte de haute trahison en ne permettant pas la convocation du corps électoral le 19 septembre 2016 pour la présidentielle. En ne remplissant pas leur obligation, ils ont violé la constitution, ce qui est un acte de haute trahison.

La conférence de presse qui a eu lieu au Centre International de la Presse de Bruxelles a été organisée dans le but d'expliquer le risque que court la RD Congo suite à la répression sauvage de la manifestation du 19 septembre 2016 : un chaos indescriptible.

« La façon dont la police congolaise réprimait les manifestants et les tuait ressemblait aux assassinats qui ont lieu régulièrement à Beni à l'est de la RD Congo ». Et la coordination du « Rassemblement » en Belgique de se demander : « Ne s'agit-il pas finalement des gens obéissant à un même commandement ? »

Pour la coordination du « Rassemblement », tout ce qui s'est passé à Kinshasa a été prémédité et planifié par les tenants du pouvoir. Et c'est du « terrorisme d'état ».

Appel a été lancé à la communauté internationale et aux états démocratiques d'initier des procédures de sanctions individuelles juridiques, économiques…

Les orateurs ont néanmoins légèrement entrebâillé la porte : ils ont demandé la tenue d'un véritable dialogue réellement inclusif selon la résolution 2277, entre le pouvoir et la vraie opposition. Ce qui pourrait favoriser la signature d'un compromis politique pour l'après 19 décembre 2016 quand Joseph Kabila aura épuisé son mandat.

Les orateurs ont enfin demandé au peuple congolais de rester vigilant et d'appliquer l'article 64 de la constitution sans faille ni concession.

À une question de la presse sur les actions à venir et la possibilité de mobiliser la grande diaspora congolaise, les orateurs ont affirmé que cela était de la responsabilité de tous mais que des actions seraient bientôt organisées.

Bruxelles, le 22 septembre 2016

Cheik FITA

 

Rassemblement-Belgique : « J. Kabila, la CENI ont commis un acte de haute trahison »
Rassemblement-Belgique : « J. Kabila, la CENI ont commis un acte de haute trahison »
Published by Cheik FITA - dans Cheik FITA
commenter cet article
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 10:51
Le SG de l'UDPS, «C'est Kimbuta et Bisengimana qui ont planifié l'incendie de notre siège»

 

Lors d'une interview au téléphone avec l'Info en Ligne des Congolais de Belgique, Jean Marc Kabund A Kabund,  Secrétaire Général de l'UDPS a accusé le gouverneur de la ville de Kinshasa ainsi que le chef de la police d'avoir planifié l'incendie du siège de l'UDPS.
​Les auteurs de l'incendie, des hommes en uniforme et lourdement armés ont débuté leur macabre besogne tôt le matin dans la nuit du 19 au 20 septembre 2016.
Bilan provisoire: 3 morts et cinq blessés graves.
 
Bruxelles, le 20 septembre 2016
 
Cheik FITA
 
 
 
 
 
 
Le SG de l'UDPS, «C'est Kimbuta et Bisengimana qui ont planifié l'incendie de notre siège»
Published by Cheik FITA - dans Cheik FITA
commenter cet article
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 07:19
Billet. Fin de règne en RD Congo, moins de 90 jours pour quitter le mauvais camp

Des milliers de Congolaises et Congolais ont manifesté à Kinshasa le 19 septembre 2016 à l'occasion de la marche organisée par le « Rassemblement » pour signifier au Président Joseph Kabila que son préavis à la tête de la RD Congo commençait à courir et ce, jusqu'au 19 décembre 2016 à minuit.

À voir la détermination des manifestants, il n'est pas risqué d'affirmer que le virus de la contestation du pouvoir de Joseph Kabila ne pourra s'éteindre qu'avec le départ de celui-ci de la tête du pays, au plus tard le 20 décembre 2016, de gré ou de force.

Les médias internationaux ont répercuté l'information dans laquelle Joseph Kabila apparaît comme un dirigeant qui cherche à se cramponner indûment au pouvoir.

Et le "Raïs" a paru bien seul.

Face à ces événements, la France, la Belgique, les États-Unis se montrés inquiets pour ne pas dire qu'ils désapprouvaient la tournure des événements. Ce n'est pas peu.

Le régime de Joseph Kabila saura-t-il gérer cette colère de la population qui ira crescendo jusqu'à la date couperet du 20 décembre 2016?

Très peu probable.

Que reste-t-il comme marge de manœuvre pour le régime congolais actuel?

Très peu. C'est-à-dire, faire profil bas et aller dans le sens des aspirations profondes du peuple congolais à savoir :

- L'organisation de la Présidentielle dans les délais constitutionnels,

- L'annonce du départ du pouvoir de Joseph Kabila, et son départ effectif le 20 décembre 2016.

Et le dialogue en cours depuis le 1er septembre, que le togolais Edem Kodjo tente désespéramment de faire décoller ?

Il a pris du plomb dans l'aile et se dirige inexorablement vers un crash.

À moins qu'il ne devienne subitement inclusif c'est-à-dire :

- Que les membres du « Rassemblement » y soient,

- Pour cela, que le « Rassemblement » revienne sur sa décision de récuser Edem Kodjo, la procédure de désignation d'un autre facilitateur risquant de prendre trop de temps,

- Que le dialogue n'ait qu'un seul point essentiel à son ordre du jour à savoir : « Comment organiser l'élection présidentielle durant les moins de 89 jours qui restent au compteur ? »

Et en cas d'entêtement du régime ?

Ce serait l'affrontement Peuple-Pouvoir. Le régime en place serait dans l'obligation de lancer la police dans la rue… Contre les citoyens ! Pour ?

Combien de personnes dans le pré-carré de Joseph Kabila sont prêts pour cet affrontement final ?

- Dans son cabinet ?

- Parmi les membres de sa famille ?

- Au gouvernement ?

- Au Parlement ?

- Dans l'armée ?

- Dans la police ?

- Dans les services secrets ?

Depuis les manifestations du lundi 19 septembre 2016 avec leur lot inutile de morts, la société congolaise s'est scindée en deux :

- Ceux qui tiennent à ce que Joseph Kabila reste à la tête de la RD Congo jusqu'au delà du 20 décembre 2016,

- Et ceux qui tiennent au respect strict des délais constitutionnels.

Des deux camps, il y en a un qui est dans le bon, l'autre est du mauvais côté.

Ceux qui sont dans le mauvais camp n'ont plus que très peu de temps pour se ressaisir, moins de 90 jours !

Combien deviendront lucides et à temps ?

 

Bruxelles, le 20 septembre 2016

Cheik FITA

 

 

Billet. Fin de règne en RD Congo, moins de 90 jours pour quitter le mauvais camp
Published by Cheik FITA - dans Cheik FITA
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 10:34
Flash! 19 septembre 2016, Kinshasa aux allures de ville morte… Puis la marche

Les photos disponibles sur les réseaux sociaux  et celles nous parvenues des correspondants occasionnels montrent une ville de Kinshasa qui a des allures d'une ville morte avec une population surtout jeune, qui veut en découdre avec le régime désormais en affaires courantes.

Merci à Scode et au député Claudel Lubaya

 

Plus d'info dans la journée

 

Bruxelles, le 19 septembre 2016

Cheik FITA 

Flash! 19 septembre 2016, Kinshasa aux allures de ville morte… Puis la marche
Published by Cheik FITA - dans Cheik FITA
commenter cet article
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 23:22

image france 24

 

 

le Président Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville a rencontré séparément le vendredi 2 septembre 2016 monsieur Joseph Kabila et monsieur Étienne Tshisekedi.

Quelle en est la raison ?

Les jours s'égrainent inexorablement vers la fin du deuxième et dernier mandat de Joseph Kabila à la tête de la RD Congo.

Et malgré toutes les stratégies de la mouvance présidentielle congolaise, aucune issue ne semble pointer à l'horizon pour l'après -pouvoir du Président Joseph Kabila.

À l'ouverture du dialogue dit national, le 1er septembre, on percevait chez les participants une sorte d'attente de quelque chose, mais qui ne semblait toujours pas venir.

Tout le monde a été unanime, ceux qui étaient à l'ouverture du « dialogue », avaient pratiquement tous une seule couleur politique, et rien ne permet de croire que par la suite, l'assistance deviendra plus diversifiée… Donc échec annoncé du pseudo-dialogue.

L'entrée en scène du Président Sassou semble être motivée par l'urgence de trouver une solution . Cela ne serait-il pas dû à l'imminence du début du préavis à la présidence qui commence le 19 septembre 2016 ?

à suivre.

Bruxelles, le 3 septembre 2016

Cheik FITA

 

Published by Cheik FITA - dans Cheik FITA
commenter cet article

ANNONCES...MESSAGES

LIBERTE DE LA PRESSE.  Charles Goerens, eurodéputé et ancien ministre luxembourgeois 

Cheik Fita et, dramaturge et Journaliste congolais 

 LIVRES:  RD CONGO, LA DÉMOCRATIE assassinée?

De Cheik FITA

(Cliquez sur la Couverture pour l'agrandir

et lire le résumé)

couverture démocratie assassinée

Moins Homme dite la guerre de Kolwezi. Théâtre

DISPONIBLES

.Chez Hermene Kaba, galerie entrée d'Ixelles, quartier Matonge, chaussée de Wavre

. Centre culturel Africaine Flamande, Kuumba, 35 rue de l'église, Matonge, Ixelles

Liens de sites recommandés

 http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

 http://aprodec.blog4ever.com/

http://www.congoindependant.com

http://www.cheikfitanews.net/ 

http://www.congonetradio.com/

 http://banamikili.skyrock.com/

 

antennemondesocietecivile-rdcongo.com​

RD CONGO 2011 LES ELECTIONS DE LA HONTE


Depuis les élections congolaises de novembre 2011, des voix n'ont cessé de dénoncer le hold-up électoral de "Joseph Kabila" et son clan.

Avec la publication du rapport de la mission d’observation de l’Union Européenne, ils sont dans leurs petits souliers et ceux à qui avait été confiée la mission d’organiser les élections, et ceux qui ont eu l’outrecuidance de se proclamer élus et  « majorité ». 

Aux uns et aux autres, il ne reste plus qu’à préparer les valises. Des élections générales doivent impérativement avoir lieu afin de mettre fin à la tricherie, à l’imposture et à la honte dont une clique s’est permis de couvrir tout un peuple.

Le Congo et les Congolais méritent mieux.

Voici le lien pour lire le rapport final de la mission d'observation de l'UE

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/RFEUEOMRDC2011comp_0.pdf 

NOTA. Ce lien mis antérieurement, ne semble plus opérationnel

http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/RFEUEOMRDC2011comp.pdf

 

VU SUR FACEBOOK...

551273_3366720923513_1133855912_3219857_1574178445_n.jpg

 

à lire aussi à ce sujet dans l'express.fr:

La Belgique en quête désespérée du graal perdu au Congo

AnicetMobet

Par AnicetMobet (Express Yourself), publié le 14/05/2012 à 07:00, mis à jour le 15/05/2012 à 11:25

lien : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/la-belgique-en-quete-desesperee-du-graal-perdu-au-congo_1114583.html 

 

FOCUS

Liens