Apport de la diaspora : L’intéressant parcours du Professeur Florence Mbiya 

Kinshasa le 11 septembre 2021 

Par Cheik FITA 

Quel étudiant ou étudiante de la RD Congo ne rêve pas d’aller présenter une thèse de doctorat dans une université européenne ?

Mais hélas, de ceux qui parviennent y se rendre en Europe, plusieurs ne reviennent plus après l’obtention du diplôme. Ils trouvent mille et une raison pour rester dans le pays d’accueil.

Un cas en dehors de ce schéma est celui de Sœur Florence Mbiya que l’Info en Ligne des Congolais de Belgique suit depuis une décennie.

Elle avait étudié et travaillé en RD Congo,

Elle était partie étudier en Belgique en 2009,

Elle a étudié et défendu sa thèse,

Elle est revenue au Congo.

Et au Congo ?

Voici l’entretien que l’Info en Ligne des Congolais de Belgique a eu avec elle ce 11 septembre 2021, huit ans jours pour après la soutenance de sa thèse.

En introduction, deux questions que nous lui avions  posée en 2013, juste après la soutenance de sa thèse.

1. Vous venez d’être proclamée Docteur en Sciences Médicales. Quand êtes-vous arrivée en Belgique?

Je suis arrivée en Belgique au début de l’année 2009.

2. Quel a été votre parcours avant d’arriver en Belgique?

Comme religieuse des Sœurs de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Kinshasa, communément appelées « Sœurs de Malula », j’ai travaillé comme enseignante de cours de Morale au Lycée Boyokani à Yolo-Sud pendant 2 ans  avant d’entamer mes études universitaires à l’UNIKIN de 1995 à 2000. Ensuite, j’ai travaillé comme assistante à la recherche à la Faculté de Psychologie de Kinshasa. J’ai accompagné les personnes consacrées dans le cadre du Centre d’Ecoute et d’Entraide pour personnes consacrées, initié par les Supérieurs Majeurs, j’ai été Secrétaire Générale de la Congrégation et supérieure de la communauté des sœurs étudiantes située à l’Université de Kinshasa. (Suite de l’interview en cliquant sur le lien ci-après : http://cheikfitanews.over-blog.net/article-ucl-universite-catholique-de-louvain-soeur-florence-mbiya-proclamee-docteur-120054834.html

 Question  ILCdB  :

Quel a été votre parcours depuis votre retour au pays ?

Réponse Sœur Florence

Depuis mon retour au pays en novembre 2013, je suis plongée dans la prise en charge des enfants et adolescents. D’abord l’éducation, j’ai reçu la charge  de la coordination  de l’école Malula à Limete. Il s’agissait de redresser le niveau de formation et la qualité des enseignements. Entre temps je donnais déjà mes cours à la faculté de Psychologie de l’Unikin.

Carrière académique

Nommée Professeur Associé en décembre 2015, je quittais l’école Malula pour me consacrer à mes enseignements et à la recherche en psychiatrie infanto juvénile. C’est ainsi qu’en novembre 2017, en collaboration avec l’UCL (Université Catholique de Louvain), nous ouvrions l’unité des soins et de recherche en psychiatrie infanto juvénile. Le but étant d’offrir aux enfants et ado  du pays et d’ailleurs touchés par divers troubles du comportement, un cadre de soin approprié comme en occident. C’est au CNPP que se trouve ce centre. Une première,  et unique centre du genre au pays.

Actions en faveur des enfants touchés

Poursuivant ma carrière académique, j’ai multiplié des actions en faveur de l’enfant touché par des troubles du comportement. J’ai ouvert pour cela une école spécialisée pour donner une pédagogie adaptée aux enfants ayant des difficultés particulières.

Promotion

En février 2021, j’ai été promue au grade de Professeur. Et je poursuis ma carrière académique en essayant de toujours concilier la théorie à la pratique. Une thèse ne s’arrête pas à la soutenance. Mais elle se concrétise quand on traduit sa théorie en actions qui enrichissent le monde scientifique tout en rendant service à la société.

DG-A au GSMA

Ayant perçu mon apport dans le monde infanto juvénile, les autorités de l’UNIKIN, ont sollicité mon expertise pour le Groupe Scolaire du Mont Amba. Depuis mai 2021, j’ai été nommée Directeur Général Adjoint Chargé de la Pédagogie au GSMA. Ma mission était claire : maintenir le bon déroulement des activités de formation au GSMA. Nous y avons travaillé avec le comité directeur. Et l’année s’est achevée en beauté. Dans ce domaine, mon cheval de bataille est le soutien de la vision du Président pour l’éducation. On maintient la gratuité à l’école primaire et on garde une formation de qualité. Au GSMA, un élève de 2ème primaire sait lire et écrire.

. Modifiez-le ou supprimez-le, puis commencez à écrire !

1 Commentaire on “Apport de la diaspora : L’intéressant parcours du Professeur Florence Mbiya 

Répondre à Un commentateur WordPress Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please reload

Veuillez patienter...