Sénat : Le Président Bahati inventorie une quinzaine de priorités boostées par le Gouvernement

  • La gratuité de l’enseignement,
  • l’assainissement des finances publiques,
  • la dotation des 145 territoires des budgets d’investissement,
  • la sécurité sociale et les soins de santé,
  • la relance de I ‘économie nationale par la production et l’industrialisation,
  • la diplomatie agissante,
  • le redressement des entreprises publiques,
  • les infrastructures énergétiques et de communication, la formation,
  • la lutte contre le chômage et
  • la promotion des emplois décents,
  • l’enseignement de qualité au service de la société et du pays et
  • la recherche scientifique,
  • La diversification de l’économie nationale…

Malgré que la session de septembre soit une session budgétaire, Modeste Bahati Président du Sénat a inventorié pas moins d’une quinzaine de secteurs de la vie nationale dont l’exécution est en bonne voie. Il s’agit notamment de :

L’embellie est certes encore timide, mais il a insisté pour que le Gouvernement redouble d’effort.

Quant aux problèmes d’actualité qui occupent tant le microcosme politique congolais que l’opinion, le Président du Sénat a insisté sur la nécessité de pour les parlementaires de faire preuve de « beaucoup de dextérité dans l’analyse des questions essentielles de la survie de la démocratie ».

Il s’agit  on s’en doute,

De la situation « sécuritaire à l’Est du pays, la désignation des nouveaux animateurs de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI en sigle, la mégestion quasi généralisée dans les entreprises et services publics telle que révélée par l’lnspection Générale des Finances, la situation post éruption du volcan Nyiragongo à Goma, la situation sociale des congolais, les diverses revendications de la masse laborieuse dans tous les secteurs de la vie nationale. »

Modeste Bahati a terminé son discours en disant qu’: « Il est temps que notre pays dépasse le stade des querelles politiques pour se concentrer enfin sur les vrais problèmes du peuple notamment la pauvreté, le chômage, l’éducation, la santé, les infrastructures, l’environnement; bref, les problèmes du développement socioéconomique du pays. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Please reload

Veuillez patienter...