Depuis Bruxelles, Yves Bunkulu parle du Fond spécial pour la promotion et l’entreprenariat des jeunes

Bruxelles, le 13  novembre 2021

Correspondance 

Vendredi 12 novembre 20221, Yves Bunkulu Zola, Ministre congolais de la jeunesse s’est adressé à la presse et à des Congolais de la diaspora lors d’une conférence de presse au Press Club Brussels Europe, invité par le mensuel belgo-congolais « Congolais de Belgique Magazine » et ACRDC asbl, Alliance Citoyenne pour la RD Congo, asbl belge.

Le thème du jour : Jumelage Communes du Congo et de Belgique dans le cadre du projet « réseau de maisons de jeunes et de la culture ».

Et une bonne nouvelle : le gouvernement congolais a déjà créé un fonds pour appuyer les jeunes. Lequel ?

L’argent étant le nerf de la guerre, que vaut un projet, sans un appui financier ? Le gouvernement congolais semblait avoir la réponse à cela.

12 novembre, une date anonyme?

12 novembre 2018, 12 novembre 2021, cela fait trois ans jour que l’UDPS avait pratiquement mis le feu à la RD Congo en mobilisant toutes ses fédérations et tous ses combattants  à travers le pays et le monde pour manifester et exiger à leur Président Félix Tshisekedi de retirer sa signature de l’accord de Genève où les initiateurs l’avaient roulé dans la farine, en désignant  le Président d’un petit parti comme « candidat commun de l’opposition ».

Parmi ceux qui étaient au front de cette fronde, et qui avaient envahi tous les médias du Congo et du monde, il y avait le Président de la ligue des Jeunes de l’UDPS, la trentaine révolue, imberbe, grand tribun et harangueur des foules des « Combattants », médecin de son Etat, vivant dans la commune populeuse de Lingwala : Yves Bunkulu Zola.

Le jour du troisième anniversaire de cette date, Yves Bunkulu a donné une conférence de presse en ce  lieu qui aura longtemps servi de plus grand point médiatique névralgique au monde pour les anti-Kabila et autres activistes de la société civile: Feu Etienne Tshisekedi, Dr Mukwege, Félix Tshisekedi, l’APARECO de feu Ngbanda, Paul Nsapu, Samy Badibanga, Justine Kasa-Vubu, Vital Kamhere, Bruno Tshibala, Frank Diongo…. La liste est longue.

Pourquoi cette conférence de presse ?

Lors d’un séjour à Kinshasa, un des administrateurs d’ACRDC avait été reçu par le Ministre Yves Bunkulu Zola à propos d’un projet sur lequel cette asbl de droit belge travaillait à savoir, la mise en place d’un « Réseau de Maisons de Jeunes et de la Culture » en RD Congo avec une grande implication des jeunes au Congo et dans la diaspora.

Daniel Ottto, Président d’ACRDC a brossé pour l’auditoire les différents axes sur lesquels son association voudrait œuvrer : la création de fermes-écoles susceptibles d’occuper des jeunes.

Cheik FITA a ensuite détaillé le projet « Réseau des Maisons de Jeunes et de la Culture » qui tire ses origines à la CNS, la Conférence Nationale Souveraine qui avait eu lieu en 1992 et à laquelle Cheik FITA avait participé. Parmi les actes pris par la CNS, il y avait celui qui demandait à l’état congolais (zaïrois à l’époque) d’ériger au moins une maison de jeune et de la culture dans toute agglomération de plus de 10.000 habitants. Cet acte est resté pratiquement lettre morte. Et ce projet se voudrait être un lobby pour pousser l’Etat à construire ces lieux de loisir, de rencontre et de culture au profit de la jeunesse congolaise.

Pire, même les maisons de jeunes et de la culture héritées de la colonisation étaient spoliées au fil des années. Cheik FITA donnera l’exemple quelque pathétique de la maison de jeunes de Lingwala au rond-point Huileries qui est aujourd’hui occupé par des magasins.

Dans sa communication, le Ministre Yves Bunkulu donnera d’abord les attributions actuelles de son ministère : la jeunesse, la nouvelle citoyenneté et la cohésion nationale.

Il parlera ensuite de la vision du Chef de l’Etat pour la jeunesse, qui doit être une jeunesse de développement. « Le Président congolais a commencé par responsabiliser les jeunes en leur donnant des responsabilités dans différents secteurs dont le gouvernement »

Au niveau du gouvernement, ils se sont focalisés sur l’autonomisation des jeunes, quatorzième pilier du programme gouvernemental. Autonomisation de la jeunesse sous-entend combattre le chômage, et par ricochet, la délinquance juvénile.

Pour traduire cela en acte, le ministère de la jeunesse s’est fixé cinq axes et parmi eux, il y en deux qui sont prioritaires.

Concrètement, le ministère s’attèle actuellement à promouvoir  l’entreprenariat des jeunes  en leur attribuant des terres arables  à travers toute la République. Le programme est déjà en cours.

Et de deux surtout, il existe un  fonds spécial pour les projets et pour la formation.

  • 132 brigades agricoles sont opérationnelles ainsi que plusieurs centres-pilotes.
  • 108 centres d’insertion

Ainsi, le projet « Réseau de Maisons de jeunes et de la culture » de l’ACRDC pourrait s’insérer dans ce grand projet du gouvernement congolais d’autonomisation des jeunes.

Le ministre Yves Bunkulu a aussi informé l’auditoire que son ministère était propriétaire de plusieurs maisons de jeunes et de la culture à travers le pays. Un certain nombre ont été spoliées, mais les démarches sont en cours pour les réintégrer dans le patrimoine de l’Etat.

Lors de l’échange avec la presse et le public, l’échevine Lydia Mutyebele s’est montrée intéressée et s’est déclarée ouverte pour des projets pouvant profiter aux jeunes, dans les limites de ses attributions.

Mme Lydia Mutyebele Kazumba, est Echevine du Logement, du Patrimoine public et de l’Egalité des chances à la ville de Bruxelles.

Madame Laeticia Kalimbiriro, mandataire PS de la commune de Molenbeek, sceptique au début a déclaré pouvoir s’impliquer en mettant à contribution des concessions dans le Grand Kivu.

Le bédéiste Barly Baruti qui a déjà aussi démarré des travaux impactant les jeunes dans le Congo central était aussi partant, ainsi que l’écrivaine Lilia Bongi.

Le ministre Yves Bunkulu s’est dit enchanté de l’engagement de la diaspora congolaise et des amis du Congo pour le développement de la RD Congo via l’appui et la promotion des jeunes.

LIEN POUR SUIVRE L’ELEMENT VIDEO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Please reload

Veuillez patienter...