Discours sur l’état de la Nation, satisfécit et inquiétudes de Tshisekedi

Bruxelles, le 13 décembre 2021

Par Cheik FITA

Fidèle à la tradition, lundi 13 décembre 2021, le Président congolais Félix Tshisekedi s’est adressé aux Congolais via les élus du peuple réunis en congrès au Palais du Peuple de Kinshasa.

Il est 12 heures dix quand le Président Tshisekedi commence son grand oral sur l’état de la Nation. Il parlera ainsi durant une heure et seize minutes.

SECURITE

D’entrée de jeu, le numéro Un congolais aborde la question de l’insécurité à l’Est de la République, et les drames que cela a engendré pour la population. Depuis la proclamation au mois de mai de l’état de siège dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri, « les lignes bougent… plusieurs bastions des rebelles ont été récupérées, des chefs de bandes neutralisés, plusieurs membres de ces groupes armés se sont rendus. Malheureusement dans leurs fuites, ils écument la population et massacrent celle-ci.»

L’appui de la MONUSCO  a été et reste utile. Tout récemment, l’armée ougandaise est entrée en RD Congo afin d’appuyer l’action des FARDC, et le parlement avait été préalablement informé. Cette action est limitée dans le temps.

En ce qui est de la sécurité des biens et des personnes dans les grandes villes, l’état a acheminé les « kuluna » et autres coupeurs de route vers Kaniama Kasese où ils sont initiés à des métiers utiles pour la communauté.

Satisfecit, insuffisances, préoccupations…

Le Président Congolais a abordé près de vingt thèmes :

  1. L’état de droit, une justice indépendante, la gouvernance politique,
  2. Le climat des affaires,
  3. Le ralliement d’une grande majorité d’élus  à l’Union Sacrée pour la Nation,
  4. L’instabilité des institutions provinciales, cette année,  14 gouverneurs sur 26 ont été destitués !
  5. Les préparatifs des prochaines échéances électorales,
  6. La crise sanitaire,
  7. La couverture santé, cause nationale,
  8. La Présidence de l’Union Africaine par la RD Congo,
  9. La rupture de l’isolement diplomatique,
  10. La coopération internationale,
  11. Le retour du Fond Monétaire International,
  12.  Le Budget  qui a atteint  et même dépassé les assignations budgétaires,  
  13. La situation sociale qui est peu reluisante,
  14. Le transport et son impact,
  15.  La nécessité du développement de la base au sommet, avec l’obligation d’assurer le décollage de tous les 145 territoires du pays,

Pour la plupart des secteurs abordés, le Président Tshisekedi a appuyé ses propos par un véritable chapelet de chiffres et d’illustrations.

Quand le chapitre social a été abordé, le public au balcon a exprimé une certaine insatisfaction face à l’action gouvernementale. Le Président lui-même a déploré un certain disfonctionnement entre plusieurs institutions. Ainsi par exemple certains ouvrages financés et achevés ne sont toujours pas opérationnels, alors que la population en a urgemment besoin.

Préoccupations.

A la fin de son discours le Président Tshisekedi a rappelé :

« Ce qui nous unit, la RD Congo, est plus important que ce qui nous divise ». D’où un appel à un sursaut patriotique et à éviter le dangereux clivage du tribalisme.

Avant de terminer, Félix Tshisekedi a rappelé à l’intention des élus et du peuple congolais, l’engagement sublime de chacun tel que repris dans l’hymne national  du Congo : «  Peupler notre sol et d’assurer la grandeur de notre patrie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Please reload

Veuillez patienter...