Comment devenir journaliste ? Professeur Malembe Ntamandiak répond

Kinshasa, le 27 janvier 2022

Par Cheik FITA, envoyé spécial

En marge des Etats généraux de la communication et médias, organisés à Kinshasa du 25 au 28 janvier 2022 par le ministère congolais de la communication,  le Professeur Malembe Ntamandiak a accordé une interview au journal en ligne cheikfitanews.net et au mensuel Congolais de Belgique Magazine. L’éminent professeur a répondu à la question suivante : « Quelles sont les conditions pour être journaliste ? »

Professeur Malembe est un véritable monument vivant de la presse congolaise. Il fut le premier directeur général de l’ISTI, Institut des Sciences des Techniques de l’Information. Voici ce qu’il est dit de lui sur le site de l’IFASIC, héritière de l’ISTI :

« Dans sa configuration actuelle, l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (Ifasic) est la conséquence de la mutation de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information  (Isti), créé le 28 mai 1973 sur décision du Conseil d’Administration de l’Université Nationale du Zaïre.

Initié par le Professeur Malembe Tamandiak, le projet de création de l’Isti remonte aux années 1960. Sa concrétisation a bénéficié de l’implication de Monsieur Dominique Sakombi Inongo, alors Commissaire d’Etat à l’Orientation Nationale (dénomination de l’époque du Ministère de la Communication et des Médias).

Outre son rôle de père-fondateur, le Professeur Malembe Tamandiak a été le premier Directeur Général de l’Isti, jusqu’à sa mutation à l’Ifasic, en 1997, dont il devient le premier Recteur.

  • 1965 : le Professeur Malembe, alors Rédacteur en chef à la télévision nationale, crée l’Ecole Supérieure de Journalisme. Cette première expérience, qui a pourtant la bénédiction du Ministère de l’information, sera abandonnée suite à des problèmes financiers.
  • 1970 : la Faculté des Sciences économiques et sociales de l’Université de Lovanium (l’actuelle Université de Kinshasa) crée un diplôme complémentaire de communication sociale. Au même moment, s’ouvre à Lubumbashi un centre de recyclage des journalistes initié par le syrien Kidahir. Ce centre se transformera plus tard en une école de Journalisme et des attachés de presse. Celle-ci devait intégrer l’Université de Lubumbashi, mais, à la demande du Département de l’Orientation Nationale, le transfert ne s’effectuera pas comme prévu. A la place, l’Université de Lubumbashi ouvrira un Département des sciences de l’information. Celui-ci sera dirigé par le professeur Malembe Tamandiak.
  • Juillet 1972 : Malembe Tamandiak sollicite l’appui du Département de l’orientation nationale pour un transfert de Lubumbashi à Kinshasa.
  • 22 octobre 1972 : au cours d’une rencontre à Lubumbashi avec Dominique Sakombi Inongo, Commissaire d’Etat à l’Orientation Nationale, en présence des conseillers Landu Lusalakasa et Mavungu Malanda Mamongo, le projet de création de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information est accepté.
  • 25 avril 1973 : les représentants de l’Université nationale du Zaïre, adoptent le projet de création de l’Institut des sciences et techniques de l’information.
  • 28 mai 1973 : Au cours de la session du Conseil d’Administration de l’UNAZA présidée par M. Umba Di Lutete, le projet de création présenté par le Professeur Malembe est approuvé. Ainsi, l’Institut des sciences et techniques de l’information voit le jour.
  • 29 octobre 1973 : première rentrée académique de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information.

Le premier Comité de gestion est composé de : Malembe Tamandiak (Directeur général), Jean Paul Gauch (Secrétaire général académique) et Doula Magembasa (Secrétaire administratif et financier). Il faut noter que Jean Paul Gauch et Doula représentaient respectivement la coopération française et le ministère de l’information.

lien : http://ifasic.cd/historique-de-lifasic/

Ci-dessous, la vidéo de cette interview.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Please reload

Veuillez patienter...