Expansionnisme de Kagamé, la L.M.N. prend position  depuis la  Belgique

Kinshasa, le 3 juin 2022

La Rédaction

La LMN, Ligue des Mères de la Nation, ayant son siège à la commune de la Gombe à Kinshasa mais dont certains membres vivent en Belgique ont rendu publique depuis Bruxelles une déclaration dans laquelle elles fustigent la guerre qui sévit actuellement à l’Est de la guerre sous couvert du désormais mouvement terroriste M23, mais en réalité obéissant à Mr Paul Kagamé, le Président du Rwanda, comme l’a si bien dit le Président Congolais Félix Tshisekedi, rompant avec l’hypocrisie du régime précédent.

Ci-dessous cette déclaration.

Pas un seul cm2 de notre territoire ne sera pris ni concédé !

Bendele ekweya te !

Vu que le complot international d’occupation de la partie Nord Est de Notre RD-Congo en vue du pillage de ses ressources naturelles est dévoilé, l’heure est venue pour que toute Congolaise et tout Congolais prenne enfin la mesure réelle de ce danger afin que plus jamais une telle calamité n’arrive à notre pays.

Au nom du devoir de la mémoire, nous tenons à éclairer une fois de plus l’opinion tant nationale qu’internationale, sur les origines de la déstabilisation du Zaïre/ République Démocratique du Congo et l’absolue tragédie que subissent nos compatriotes du Nord-Est de notre pays. Une situation qui en 22 ans, a coûté la vie à environ 10 millions de personnes, hommes, femmes, enfants et bébés pour des raisons liées au pillage des ressources naturelles immenses de ce pays-continent, par aussi bien des voisins directs que des multinationales du monde entier.

Toutes les crises congolaises et leurs solutions furent conçues dans des

« laboratoires » secrets des lobbies politiques et financiers des USA et de l’UE, et ont été ensuite dictées et imposées aux politiciens congolais pour exécution.

En novembre 1989, il y eut changement de la politique des USA en Afrique Centrale, positionnant Museveni et Kagame comme nouveaux gendarmes de cette région, en remplacement de Mobutu.

En 1990 Kagamé et son FPR envahit le Nord du Rwanda et en 1994, il mena l’offensive finale sur le Rwanda et prit le pouvoir avec la bénédiction des militaires américains.  Deux ans après le drame rwandais, en 1996,  le nouveau « shérif » des Américains, l’Ougandais Yoweri Museveni et son « adjoint » Paul Kagame, déclenchèrent et conduisirent, sous l’égide des Etats-Unis d’Amérique et de certains de leurs alliés occidentaux, une guerre internationale contre le Zaïre. Six armées régulières des pays africains membres de l’ONU et de l’Union Africaine dont le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi, l’Angola, le Tchad et l’Erythrée furent mobilisées et elles s’engagèrent sur le terrain du combat, avec l’appui logistique et technique des Etats-Unis. Cette première guerre internationale d’invasion du Zaïre aboutit à renverser et à chasser Mobutu du pouvoir pour le remplacer par une marionnette de service, Laurent-Désiré Kabila, choisie « souverainement » par les agresseurs du Zaïre. Cette guerre qui coûta, selon les estimations de différents rapports d’experts, plus de 2 millions de victimes congolaises et hutu rwandaises confondues, fut présentée comme la guerre de libération du Zaïre par l’AFDL !

Ce fut le début du narratif mensonger et d’une sémantique fallacieuse des guerres de pillage et de tentative d’occupation infligées à Notre pays, depuis plus de deux décennies. Utilisation des citoyens congolais comme «masques» pour cacher le visage de l’envahisseur rwandais et faire passer l’agression pour une «révolte» interne. Le masque utilisé par le Rwanda en 1996 et 1997 fut l’AFDL de triste mémoire ! Ensuite ce fut le RCD/Goma en1998, puis le CNDP en 2003 et le M23 en 2012 !!!. Toutes ces milices rwandaises furent présentées comme des mutins congolais et leurs guerres comme des rebellions congolaises.

Soutenu par la branche anglo-saxonne de l’Occident et les Etats-Unis, le chef de l’Etat rwandais sert, en réalité, de bras séculier pour  le maintien de l’insécurité au Nord Kivu,  favorable à l’exploitation illicite des minerais de cette région. Il s’est installé de véritables cartels d’exploitation et de commercialisation à bas coûts et aux bénéfices faramineux, la demande des métaux utilisés dans les hardware étant exponentielle.

Ces guerres d’agression et de pillage furent qualifiées de «conflits intertribaux» et de «rébellions. Aussi des « dialogues intercongolais» furent ils imposés. Dialogues qui ont abouti à divers accords : Accord de Lusaka, Accord de Sun City, Accord de Kampala et Accord d´Addis-Abeba. 

Tous ces accords ont facilité, les uns après les autres, l´infiltration des militaires rwandais au sein des FARDC et de la PNC par les mécanismes de brassage et de mixage alors qu’aucune armée loyaliste au monde ne reprend jamais en son sein des mutins, rebelles et déserteurs.

En dépit du fait que les masques sont tombés, le président de l’Union Africaine Maky Sall, sous l’injonction des USA et de l’UE appelle au dialogue entre Kinshasa et Kigali. Ce qui constitue une provocation et une grave injure envers un pays agressé et une population meurtrie !

Au nom de la dignité et du respect de l’être humain, il est plus que grand temps de stopper le mythe de Sisyphe des dialogues stériles et inutiles !

Aussi disons-nous : Stop à cette ignominieuse et insultante mascarade ! Stop aux mensonges, stop à la manipulation et que justice soit rendue au Congo et à son peuple !!!

La RDC n’a plus à dialoguer avec un Etat fourbe et voyou qui finance des terroristes.

Nous attendons de la Communauté Internationale : qu’elle condamne publiquement le Rwanda, l’astreigne à dédommager la RDC et à dialoguer avec ses opposants.

 

Dr Léonard Lomami

Nicole Emany

& Hélène Madinda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Please reload

Veuillez patienter...