Lu pour vous. « Droit de réponse de Madame Denise Nyakeru Tshisekedi »

Kinshasa, le 12 juin 2022

La rédaction

Kinshasa, le 12 juin 2022

La rédaction

A l’heure où l’intox et les fakenews règnent en maître, aucun média n’est à l’abri d’une méprise. C’est ainsi que nos confrères de RFI ont diffusé une information sur Mme Denise Nyakeru Tshisekedi qui n’est pas correcte. La Première Dame de la RD Congo a tôt fait d’user de son droit de réponse. Ce que beaucoup de personnes ignorent et versent directement dans la polémique dans d’autres médias, sans prendre le soin de saisir le média fautif.

Un exemple à suivre.

Si dessous le droit de réponse adressée par Mme Denise Nyakeru à RFI.

Dans un podcast mis en ligne le 29 mai 2022 sur votre site internet (reprenant le contenu d’une émission diffusée le 29 mai 2022 sur Radio France Internationale), intitulé « Tranche d’information Afrique 29/05 07h42 GMT », certains propos mis à disposition du public me mettent gravement en cause, me contraignant à réagir en apportant la réponse suivante.

1. Les propos me concernant mis à disposition du public sur votre site, par le biais d’un podcast, font valoir que j’exercerais une influence sur la désignation, la nomination, et plus généralement le sort de divers hauts fonctionnaires occupant des postes à responsabilité en République Démocratique du Congo, du fait de mon statut de « Première Dame », c’est-à-dire d’épouse de Monsieur Félix Tshisekedi, Président de la République Démocratique du Congo.

Ces propos me prêtent en effet un rôle dans le remplacement de Monsieur Kaluba Dibwa, ancien Président de la Cour constitutionnelle, mais aussi dans l’arrestation et l’incarcération de Monsieur François Beya, ancien conseiller spécial du Président en matière de sécurité.

 

2. Je tiens à contester fermement de tels propos, qui m’attribuent des décisions qui ne m’appartiennent pas et dans lesquelles je n’ai joué aucun rôle.

J’affirme en effet n’avoir eu strictement aucune influence sur les décisions et événements ayant entraîné la fin des fonctions de Monsieur Kaluba Dibwa au sein de la Cour constitutionnelle, et pas davantage sur les décisions et événements ayant entraîné l’arrestation et l’incarcération de Monsieur François Beya.

Plus généralement, je prends soin de ne pas interférer dans les décisions qui ne sont pas de mon ressort, notamment lorsque ces décisions relèvent du Président et de lui seul.

Denise Nyakeru Tshisekedi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Please reload

Veuillez patienter...