La petite phrase du ministre rwandais des affaires étrangères sur France 24, accusant Kigali

Vincent Biruta, ministre rwandais des affaires étrangères, capture d’écran France 24

Kinshasa le 18 juin 2022

Par Cheik FITA

Invité sur France 24 le vendredi 18 juin 2022 pour parler de la crise entre le Rwanda son pays et la RD Congo, Vincent Biruta ministre rwandais des affaires étrangères a grosso modo défendu la position du gouvernement de son pays. Autrement dit, le Rwanda n’est pour rien dans la crise, la faute incombe aux Congolais et à la RD Congo.

A-t-il dit vrai ?

Pour répondre à cette question, il faut analyser minutieusement ses propos. Et comble de malchance pour le diplomate rwandais, dès la première réponse donnée, il s’était déjà trahi.

Voici la question qui lui a été posée :

  • Monsieur le Ministre la situation est de nouveau explosive entre votre pays et la République Démocratique du Congo dans l’Est de la RDC, ce vendredi il y a eu un incident grave à Goma, la capitale du Nord-Kivu, un soldat congolais serait entré en territoire rwandais, et il a été abattu par les forces rwandaises, est-ce que vous confirmez cette information, s’agit-il d’un incident isolé, ou des prémisses d’un possible affrontement entre vos deux pays ?

Et voici sa réponse :

  •   Je confirme l’incident. Le soldat congolais a traversé la frontière et a tiré sur les policiers qui gardaient la frontière, deux policiers rwandais ont été blessés. C’est après cela que les policiers ont réagi et ont abattu le soldat congolais.

Cet incident survient dans un contexte, un contexte où il y a eu des discours de haine, d’incitation à la violence du côté de la République Démocratique du Congo. Et donc cet incident est à placer dans ce contexte. Ce n’est pas un incident qu’on peut qualifier d’incident isolé, parce qu’il est survenu dans un contexte déterminé.

Seulement, le ministre rwandais a expressément omis un fait majeur : c’est la guerre déclenchée par les rebelles pro-rwandais du M23 qui a causé des morts, des déplacements de la population, sans compter les pillages perpétrés par le M23.  

C’est cela le vrai contexte. Le ministre aurait commencé par parler de cette guerre-là, il aurait été honnête. N’avoir pas mentionné cela dès le départ, n’est pas le fruit du hasard, c’est délibéré.

Pourquoi cette omission volontaire ?

Les éventuels discours de haine, n’ont été que la conséquence, déjà que les autorités congolaises mettent un point d’honneur à sensibiliser la population pour éviter la stigmatisation et les amalgames. Et d’une façon générale, ce message-là, la population congolaise l’a bien entendu.

Le ministre Vincent Biruta a donc menti d’entrée de jeu.

Pourquoi entamer une interview quand on n’a rien à se reprocher ?

C’est pour ne pas attirer l’attention sur le fait que le Rwanda est partie prenante dans l’action militaire des M23. Oui, quand on n’a rien à se reprocher, on n’omet rien !

Et cette omission du ministre rwandais est un véritable aveu d’implication du Rwanda dans l’action militaire du M23.

C’est en réalité le Rwanda qui attaque la RD Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Please reload

Veuillez patienter...